MAELY j’ai un message pour toi de la part de ta gardienne :

Tu es toujours ma princesse, ma reine. Je t’aime de tout mon cœur et plus que tout. L’arrivée de Oufty et de Jarkhan ne change rien. Tu es toujours ma précieuse chatoune.  J’aimerais que l’on retrouve notre complicité fusionnelle et que la paix règne entre tous les chats de la maison. Tu es très importante dans ma vie.

Question que j’aimerais que vous lui posiez :

Qu’est-ce que tu ressens et pense ? Y a-t-il une information que tu voudrais me faire parvenir ?

Ton message me rassure, il est tellement imposant et puissant que j’ai peur de perdre ma place dans la maison et dans ton cœur. Je me sens une toute petite chose à côté de lui, et cela m’attriste et me rend anxieuse et agressive. Il est le miroir de son gardien,  à eux deux ils prennent beaucoup de place et mon territoire me semble tout petit et restreint depuis son arrivée. Déjà OUFTY me marchait sur les pattes et JARKHAN, avec tout ce qu’il dégage me crée des peurs. J’ai du stress et je n’arrive plus à me protéger et m’auto nettoyer, je porte souvent des énergies qui ne m’appartiennent pas.

Moi aussi je t’aime et être ton BB, ta reine, ta princesse me donne confiance et me valorise beaucoup. Nous sommes très fusionnelles, mais c’est normal, nous étions déjà ensemble lorsque tu étais petite et j’étais chargée de te protéger contre les mauvaises énergies et surtout, surtout t’aider à grandir et à prendre confiance en toi. Ça n’a pas toujours été facile, tu as eu beaucoup de doutes et j’étais là et suis de nouveau auprès de toi pour te donner de la force et t’affirmer dans ce que tu fais et ce que tu es.

Je me suis sentie rejetée et détrônée à son arrivée et j’ai beaucoup de mal à rester insensible à cette autorité naturelle qu’il dégage. Ça me rend nerveuse et agressive,  j’ai peur de perdre ma place et de ne plus être la chouchou, le centre d’intérêt de la famille.

Pardon de montrer cette image de moi qui n’est pas très généreuse et digne d’une reine. J’aimerais retrouver cette sérénité et cette grande quiétude que j’ai éprouvée dès mon arrivée ici. Ce n’est pas de la jalousie, c’est bien plus subtil que ça, cela me rappelle ma précédente vie auprès de toi où je me suis déjà fait prendre ma place auprès de toi.

Ta gardienne me dit que tu fais des pipis dans son lit. Elle a changé ta gamelle, la litière de place, mais tu continues toujours. Peux-tu me dire pourquoi ?

Je me sens contrariée, j’ai du stress et des angoisses. Elle porte souvent, très souvent des énergies qui ne lui appartiennent pas, et celles qui sont dans le lit me font peur. Et puis je n’aime pas la litière je n’ai pas tellement l’habitude, on ne m’a pas appris et lorsque je  fais pipi dans le lit, on ne me voit pas.

Tu te trompes, Ma fille, non seulement on les voit, mais en plus cela sent très mauvais et ta gardienne est obligée de changer et de laver les draps. Sans compter que le matelas va finir par être complètement souillé et que ça coûte cher de le remplacer. C’est très contrariant et inconfortable pour elle, peux-tu stp faire un effort et aller à la litière ?

Lorsque j’étais BB, je faisais pipi à l’endroit où je dormais et j’ai pris l’habitude, je suis désolée de te créer des soucis, je ne le fais pas par préméditation, c’est un instinct naturel pour moi. Mea culpa, j’aimerais bien qu’on m’aide à être comme je dois être.

Je suis là pour t’aider Ma Fille, mais à toi aussi de faire des efforts. As-tu autre chose à me dire ?

Dis-lui que j’ai trouvé ma place dans la famille et je suis heureuse d’être sa fille, mais ses enfants ont des petits noms et j’aimerais bien avoir le mien. « Ma Fille » lorsqu’elle m’appelle ne sonne pas doucement, avec amour et tendresse. Je le ressens plus comme un ordre général et une grande frustration par rapport à son attitude avec les enfants.

C’est elle qui doit me trouver ce nom et non pas les enfants, c’est à elle que je suis reliée, qu’elle se prenne la peine d’y réfléchir, c’est important pour toutes les deux.

Massimo, ta gardienne dit que depuis le terrible bruit sur la route qui l’a fait hurler, tu es très traumatisé, que tu as apparemment peur d’elle et que tu l’agresses. Que se passe-t-il ?

Oui c’est vrai, j’ai eu un choc énorme, elle aussi et des entités ont profité de notre frayeur pour nous habiter.

Toi je viens de te nettoyer énergétiquement Massimo, le sens-tu ?

Oui je me sens mieux, libéré, comme délivré d’un poids et je suis désolé d’être aussi ingrat et de l’agresser. Mais parfois elle me fait peur. Elle porte des énergies qui ne lui appartiennent pas et elle n’est pas dans son corps. Elle n’est pas centrée.

Dis-lui que je l’aime et ne veux pas être séparé d’elle. Nous avons juste besoin d’aide tous les deux.

strumpfTa gardienne me dit que tu es peureux.

Oui je suis une petite puce craintive, je n’y peux rien. C’est ma personnalité, et suis né comme ça.

Mais tu as surtout peur de R……..

Oui je n’aime pas les hommes, ils me font peur.

Pourquoi ?

Parce qu’ils sont le contraire de moi, et l’image qu’ils me renvoient me fait douter de moi ? Je manque de virilité et ne me sens pas très à l’aise en sa présence. J’aurais sans doute préféré, déjà de par ma taille, être une strumpfette et n’avoir rien besoin de prouver.

Mais tu es comme tu es, et tu n’as pas besoin de prouver quoi que ce soit à personne Strumpf. L’essentiel c’est que tu te sentes bien dans ta tête et dans ta peau et pour cela tu dois assumer qui tu es, sans complexe d’infériorité ou d’identité. Tes gardiens t’aiment et souhaitent que tu sois heureux avec eux, sans stress et sans angoisses. R……. est un gentil, tu n’as pas besoin d’avoir peur de lui, tu peux lui faire confiance.

TARATara, tu ne veux plus monter dans aucune des voitures et cela est embêtant pour tes gardiens car impossible de t’emmener en promenade. Que se passe-t-il ? As-tu peur de monter en voiture ?

Oui je ne veux plus être emmenée et laissée chez le véto. On m’y a emmené de force et elle m’a laissé là-bas (cage).

C’était obligé Tara car il a fallu te stériliser pour que tu n’aies pas de bébés.

Mais moi j’en voulais des bébés, on ne m’a pas demandé mon avis.

Tu sais, ce n’est pas toujours possible, et pour ta gardienne c’était sans doute impossible de te faire faire des petits, d’où la précaution de te faire stériliser afin que tu ne ressentes pas d’inconfort pendant tes chaleurs. Mais cela ne doit pas te perturber plus que ça, et tu dois à présent, même si tu l’as ressenti comme une maltraitance, remonter dans les coffres des voitures afin que vous puissiez profiter de belles promenades en forêt et que tes gardiens puissent t’emmener partout avec eux.

ZAZA3Ta gardienne me dit que tu ne vas pas bien, que tu t’isole et évite les autres chiens. Comment te sens-tu Zaza ?

Je ne sais quoi te répondre, je ne me sens pas si mal que ça, quelques courbatures, mais rien de bien grave.

Et comment va le moral ?

Il va…

C’est tout ?

Je ne sais pas quoi te répondre (chienne lasse, désabusée, dépressive)

Mais encore ?

Je survis et pas si mal, je suis aimée et choyée, on s’occupe bien de moi et j’ai de la nourriture à satiété, je ne peux donc pas me plaindre. J’ai tout pour être heureuse.

L’es-tu ?

Oui je crois, mais je ne sais pas, c’est difficile à dire, je me sens depuis tellement de temps tellement mal que j’ai l’impression d’être « vide », oui je ressens un grand vide, je suis bien entourée et aimée depuis mon adoption et ma gardienne est un ange. Sans elle je n’existerai pas et en même temps je m’en veux de ne pas pouvoir plus lui montrer ma reconnaissance et mon bien-être lorsque nous sommes toutes les deux. C’est comme si ce n’était pas moi, car une partie de moi vit et sent quotidiennement les affres des souffrances que j’ai subies, c’est toujours très présent et je me sens vide et désabusée. Mais je l’aime et aimerais tant le lui montrer en lui manifestant ma joie mais je n’y arrive pas, je ne sais pas comment faire, je n’ai jamais été une chienne libre et joyeuse. Tout me fait peur, les humains qui sont méchants, cruels et très pervers. Mais aussi les autres animaux, les chiens qui ont vécu les mêmes souffrances que moi, et que pour survivre, il fallait craindre.

As-tu peur des autres compagnons de ta gardienne ?

Non mais je reste sur le qui-vive, je n’y peux rien, c’est ancré, c’est plus fort que moi. Je suis mieux lorsque je suis seule avec ma gardienne.

Tu aboies souvent, ta gardienne me dit que c’est pour libérer des tensions, c’est exact ?

Oui, mais aussi et surtout pour me permettre d’exprimer que j’existe, oui quand j’aboie, je sais que c’est moi, que je suis là et que j’existe. C’est sans doute le seul mode de communication que je connaisse. Je suis désolée si ça les dérange…

Zaza, ta gardienne me charge de te dire qu’ils t’aiment et qu’ils ne t’abandonneront plus. Ils vont faire tout ce qu’ils peuvent pour t’aider à aller mieux, tu dois reprendre confiance et leur faire confiance. Tu ne dois pas t’inquiéter si les aboiements te font du bien, continue d’aboyer et tu verras que lorsque tu iras mieux  tu cesseras toute seule. Zaza il faut aussi que tu  oublies maintenant ton passé et que tu regardes devant toi, on va t’aider à le faire. Il faut aussi que tu acceptes de faire confiance aux autres chiens et que tu te socialises un peu. Tu es une chienne qui a encore de la vigueur, n’as-tu pas envie de courir et  de jouer avec les autres ?

Si on m’apprend, j’aimerais bien être comme eux.

Veux-tu me dire autre chose ?

Je me sens un peu apaisée, soulagée. Tu reviendras me parler ?

Oui ne t’inquiète pas, tant que tu en auras besoin, je serai là.

 

Communication du 07/12/2015 :

ZAZA1Bonjour Zaza, comment te sens-tu depuis la dernière discussion que nous avons eu ensemble ?

Bien, oui je me sens plus dans mon corps, plus présente et j’ai moins peur de mes congénères, je sais qu’ils ont aussi vécu pour certains des traumatismes, et je suis moins sur mes réserves.

Ta gardienne me dit que tu as toujours peur des gens et notamment de sa fille V…….. Tu ne la tolères pas, il y a un rejet total et V……. en est très attristée car elle t’aime. Que se passe-t-il Zaza ? Pourquoi cette peur vis-à-vis de V…… ?

Elle est jeune et pas mature, et elle et ses copains me rappellent les enfants et amis de mon gardien. Ils n’étaient pas très indulgents avec moi, j’étais leur tête de turc. Ils me faisaient avaler de l’eau qui m’arrachait la gorge, ils la buvaient à la bouteille.

C’était de l’eau ou de l’alcool ?

De l’eau qui m’arrachait la gorge et ils rigolaient. Je ne pouvais pas leur en vouloir, comment pouvaient-ils me respecter ? Mon gardien n’avait aucun égard pour moi, me frappait et parfois me privait de nourriture. Ses enfants (fils et fille) me traitaient comme lui, et lorsqu’ils avaient vidé leur bouteille pour me punir, ils me faisaient même pipi dessus. Après j’avais droit au tuyau et à la douche froide.

Tu n’as jamais cherché à t’enfuir Zaza ?

A quoi bon. C’était ma destinée et je pensais que ça se terminerait lorsque je ne serais plus de ce monde.

Tu l’es toujours et on te traite maintenant avec respect et amour.

Oui c’est ce qui me désole le plus. Je me sens aimée et j’ai l’impression de vivre un rêve et en même temps je traîne encore toutes ces peurs. A chaque petit stimulus, j’ai l’impression de retourner à la case départ. Ça me rend malheureuse, aussi pour eux, pour elle, mon ange qui m’a délivrée de cette misère. Je demande pardon à V…….., mais elle me rappelle tellement sa fille, qui lorsqu’elle se déchaînait, était encore pire que lui (fils). Il fallait qu’elle se fasse remarquer et respecter des garçons, et elle pouvait être très violente dans ses actes.

Zaza, V…….. n’est pas comme cette personne, tu dois apprendre, tu dois te donner les moyens de mieux la connaître et tu verras que c’est une jeune fille gentille et pleine de compassion envers toi. Pour cela, il faut que tu lui fasses confiance.

Je ne voudrais que ça, j’aimerais tant tout oublier et renaître dans ma nouvelle vie. Dis-leur que je les aime, et qu’ils me pardonnent, je suis désolée.

IMG_0084Iguane, ta gardienne me dit que tu aboies beaucoup, le voisin vient réclamer et cela la stresse et l’énerve. Au début tu ne faisais pas ça, qu’est-ce qui se passe ?

Je suis désolée de lui créer des soucis, j’ai une mission importante auprès d’elle et je dois être là pour la guider et lui rendre la vie plus simple et plus légère. Alors qu’au contraire je lui complique la situation, je comprends. Je suis une chienne pleine de bon sens, j’ai été éduquée pour être à son service, mais j’ai aussi besoin de me dépenser physiquement et une promenade ne me suffit pas. J’aboie pour le lui faire comprendre puisque je ne peux pas lui parler, mais cela la stresse, elle s’énerve et je ressens doublement les tensions. C’est un peu compliqué pour les 2, les voisins aussi et ça devient difficile. Je sais qu’elle a besoin de moi et compte sur moi, je suis encore jeune et cela me met beaucoup de pression. J’aimerais, lorsqu’on se promène qu’elle me fasse plus confiance et qu’elle m’accorde des moments de liberté où je peux courir et me dépenser.

Elle aimerait bien t’accorder cette faveur Iguane, et en même temps elle a peur, elle a le sentiment que tu n’es pas assez mature, par exemple hier en vous promenant au bord du Rhin avec une amie, elle t’a détachée de la laisse et tu t’es retrouvée dans une situation périlleuse en voulant courir après du pain qui flottait dans l’eau. Son amie t’a récupérée de justesse sur la berge. Ta gardienne seule, n’aurait pas pu t’aider et la situation devenait dangereuse pour toi et pour elle.

Oui je sais c’est une bêtise de ma part, je regrette.

Il semblerait que tu es très gloutonne et que tu ne te maîtrises plus lorsque tu vois ou sens la nourriture ?

Oui, je suis gourmande, j’aime manger même du pain, en même temps c’est un peu normal, je ne peux pas vivre que de restrictions et je compense.

As-tu un message pour ta gardienne ?

Oui je l’aime et je souhaite la rendre heureuse. Je souhaite aussi que notre relation soit fluide et qu’on ne soit pas dépendantes l’une de l’autre. Je suis là pour l’aider, mais elle doit, malgré son handicap, se sentir libre. Pour me faire confiance, elle doit se faire confiance aussi, car moi aussi j’ai besoin de me sentir libre pour faire du bon travail avec elle. Même si je suis chez elle pour un travail bien précis, je me sens reliée à elle et au lieu de devenir dépendante de moi, elle doit plutôt me considérer comme un compagnon qui partage sa vie.

Dahlia

Oui je suis triste et j’ai peur ». Peur de qui ou de quoi ? « J’ai souvent changé d’écurie et elle songe à nouveau à me changer. Je ne trouve pas ma place et j’ai peur, je ne veux pas être séparé de Nouchka, (jument à qui il était très attaché). Dis-lui que je suis bien ici et que je ne veux pas partir…

25.LadyLady Jument 19 ans, manque d’entrain, déprime ou autre chose (ne prend plus de poids depuis 2 ans alors qu’elle mange normalement et qu’elle avait tendance à être trop grosse) ? Elle est aussi très proche de Kara, trop même….

Lady vivant en compagnie de son fils Cody (10ans) et sa fille Kara (8ans) me montra que c’était une jument avec beaucoup de personnalité. Un caractère fougueux et son comportement n’était pas normal. A ma demande pourquoi elle est triste est déprimée, elle me dit

Je me languis de Cachorro, (étalon mort de la maladie de cushing 2 ans avant), il me manque beaucoup et mon gardien s’occupe trop de Cody. Je ne suis pas jalouse mais je me sens très seule, je ressens un manque et j’ai fait un transfert et surprotège trop Kara, j’en suis consciente, je dois lui laisser un peu plus d’oxygène.

Après quelques séances d’EFT pour lui redonner la joie de vivre, Lady me dit :

Je suis heureuse qu’on m’ait comprise et s’intéresse autant à moi. Je suis moins repliée sur moi et je laisse un peu plus de liberté à Kara.

V__58A2Comment vas-tu ?

C’est important ?

Oui, ta gardienne me le demande et aimerait savoir ce qu’elle doit améliorer dans son comportement.

Jackpot me regarde d’un air étonné et me dit « Elle t’a vraiment demandé de me poser cette question ? Cette question est étrange car elle sait très bien ce que je voudrais qu’elle fasse. »

A ce moment Jackpot ne semble pas convaincu et je sens qu’il se demande si je dis vrai. Je ressens très fort qu’il pense que c’est une plaisanterie, il prend un air méfiant et s’éloigne. Le contact n’est pas facile, il se ferme et je m’assois par terre espérant qu’il va s’arrêter aussi. Je lui envoie de l’amour et un beau rayon de lumière. Il s’arrête, se retourne et revient vers moi en courant. J’ai gagné sa confiance, il a reçu cette belle pensée d’amour et vient maintenant s’assoir à mes côtés. Je lui explique que sa gardienne est vraiment navrée, qu’il peut lui faire confiance, qu’elle sera toujours là pour lui et qu’elle a beaucoup d’amour à lui apporter.

Je sais qu’elle m’aime et qu’elle m’est très attachée, mais à chaque fois qu’elle part, elle me place dans une cage, où je me sens seul et abandonné. Je le ressens comme une punition car c’est long et inconfortable.

Ta gardienne m’explique qu’elle a peur que tu fasses des dégâts dans l’appartement lorsqu’elle part travailler pour gagner de quoi vous nourrir et vous soigner.

Oui je comprends, mais pour moi c’est une punition, elle me met en cage et je suis malheureux. J’aboie et je pleure. Dis-lui que je l’aime et qu’elle doit avoir confiance, on ne peut pas tout diriger, tout maîtriser dans la vie même si on a été échaudé. Il faut qu’elle apprenne à se faire confiance et à ouvrir son cœur pour de nouvelles aventures. M’enfermer dans cette cage c’est comme si à chaque fois elle y enfermait son cœur. M’y enfermer, c’est aussi très inconsciemment la certitude pour elle que je serai là à son retour. Il est temps qu’elle en prenne conscience et qu’elle accepte de prendre des risques. La vie est ce qu’elle est, et même si elle nous fait souffrir, il ne faut pas s’entourer d’une carapace pour se protéger. Me mettre constamment dans cette cage pour éviter les dégâts matériels me rend encore plus dépendant d’elle. Cela me fait peur et elle est co-dépendante de cette situation.

Ta gardienne me dit que tu fais des pipis dans son lit. Elle a changé ta gamelle, la litière de place, mais tu continues toujours. Peux-tu me dire pourquoi ?

Je me sens contrariée, j’ai du stress et des angoisses. Elle porte souvent, très souvent des énergies qui ne lui appartiennent pas, et celles qui sont dans le lit me font peur. Et puis je n’aime pas la litière je n’ai pas tellement l’habitude, on ne m’a pas appris et lorsque je  fais pipi dans le lit, on ne me voit pas.

Tu te trompes, Ma fille, non seulement on les voit, mais en plus cela sent très mauvais et ta gardienne est obligée de changer et de laver les draps. Sans compter que le matelas va finir par être complètement souillé et que ça coûte cher de le remplacer. C’est très contrariant et inconfortable pour elle, peux-tu stp faire un effort et aller à la litière ?

Lorsque j’étais BB, je faisais pipi à l’endroit où je dormais et j’ai pris l’habitude, je suis désolée de te créer des soucis, je ne le fais pas par préméditation, c’est un instinct naturel pour moi. Mea culpa, j’aimerais bien qu’on m’aide à être comme je dois être.

Je suis là pour t’aider Ma Fille, mais à toi aussi de faire des efforts. As-tu autre chose à me dire ?

Dis-lui que j’ai trouvé ma place dans la famille et je suis heureuse d’être sa fille, mais ses enfants ont des petits noms et j’aimerais bien avoir le mien. « Ma Fille » lorsqu’elle m’appelle ne sonne pas doucement, avec amour et tendresse. Je le ressens plus comme un ordre général et une grande frustration par rapport à son attitude avec les enfants.

C’est elle qui doit me trouver ce nom et non pas les enfants, c’est à elle que je suis reliée, qu’elle se prenne la peine d’y réfléchir, c’est important pour toutes les deux.

Massimo, ta gardienne dit que depuis le terrible bruit sur la route qui l’a fait hurler, tu es très traumatisé, que tu as apparemment peur d’elle et que tu l’agresses. Que se passe-t-il ?

Oui c’est vrai, j’ai eu un choc énorme, elle aussi et des entités ont profité de notre frayeur pour nous habiter.

Toi je viens de te nettoyer énergétiquement Massimo, le sens-tu ?

Oui je me sens mieux, libéré, comme délivré d’un poids et je suis désolé d’être aussi ingrat et de l’agresser. Mais parfois elle me fait peur. Elle porte des énergies qui ne lui appartiennent pas et elle n’est pas dans son corps. Elle n’est pas centrée.

Dis-lui que je l’aime et ne veux pas être séparé d’elle. Nous avons juste besoin d’aide tous les deux.

strumpfTa gardienne me dit que tu es peureux.

Oui je suis une petite puce craintive, je n’y peux rien. C’est ma personnalité, et suis né comme ça.

Mais tu as surtout peur de R……..

Oui je n’aime pas les hommes, ils me font peur.

Pourquoi ?

Parce qu’ils sont le contraire de moi, et l’image qu’ils me renvoient me fait douter de moi ? Je manque de virilité et ne me sens pas très à l’aise en sa présence. J’aurais sans doute préféré, déjà de par ma taille, être une strumpfette et n’avoir rien besoin de prouver.

Mais tu es comme tu es, et tu n’as pas besoin de prouver quoi que ce soit à personne Strumpf. L’essentiel c’est que tu te sentes bien dans ta tête et dans ta peau et pour cela tu dois assumer qui tu es, sans complexe d’infériorité ou d’identité. Tes gardiens t’aiment et souhaitent que tu sois heureux avec eux, sans stress et sans angoisses. R……. est un gentil, tu n’as pas besoin d’avoir peur de lui, tu peux lui faire confiance.

TARATara, tu ne veux plus monter dans aucune des voitures et cela est embêtant pour tes gardiens car impossible de t’emmener en promenade. Que se passe-t-il ? As-tu peur de monter en voiture ?

Oui je ne veux plus être emmenée et laissée chez le véto. On m’y a emmené de force et elle m’a laissé là-bas (cage).

C’était obligé Tara car il a fallu te stériliser pour que tu n’aies pas de bébés.

Mais moi j’en voulais des bébés, on ne m’a pas demandé mon avis.

Tu sais, ce n’est pas toujours possible, et pour ta gardienne c’était sans doute impossible de te faire faire des petits, d’où la précaution de te faire stériliser afin que tu ne ressentes pas d’inconfort pendant tes chaleurs. Mais cela ne doit pas te perturber plus que ça, et tu dois à présent, même si tu l’as ressenti comme une maltraitance, remonter dans les coffres des voitures afin que vous puissiez profiter de belles promenades en forêt et que tes gardiens puissent t’emmener partout avec eux.

ZAZA3Ta gardienne me dit que tu ne vas pas bien, que tu t’isole et évite les autres chiens. Comment te sens-tu Zaza ?

Je ne sais quoi te répondre, je ne me sens pas si mal que ça, quelques courbatures, mais rien de bien grave.

Et comment va le moral ?

Il va…

C’est tout ?

Je ne sais pas quoi te répondre (chienne lasse, désabusée, dépressive)

Mais encore ?

Je survis et pas si mal, je suis aimée et choyée, on s’occupe bien de moi et j’ai de la nourriture à satiété, je ne peux donc pas me plaindre. J’ai tout pour être heureuse.

L’es-tu ?

Oui je crois, mais je ne sais pas, c’est difficile à dire, je me sens depuis tellement de temps tellement mal que j’ai l’impression d’être « vide », oui je ressens un grand vide, je suis bien entourée et aimée depuis mon adoption et ma gardienne est un ange. Sans elle je n’existerai pas et en même temps je m’en veux de ne pas pouvoir plus lui montrer ma reconnaissance et mon bien-être lorsque nous sommes toutes les deux. C’est comme si ce n’était pas moi, car une partie de moi vit et sent quotidiennement les affres des souffrances que j’ai subies, c’est toujours très présent et je me sens vide et désabusée. Mais je l’aime et aimerais tant le lui montrer en lui manifestant ma joie mais je n’y arrive pas, je ne sais pas comment faire, je n’ai jamais été une chienne libre et joyeuse. Tout me fait peur, les humains qui sont méchants, cruels et très pervers. Mais aussi les autres animaux, les chiens qui ont vécu les mêmes souffrances que moi, et que pour survivre, il fallait craindre.

As-tu peur des autres compagnons de ta gardienne ?

Non mais je reste sur le qui-vive, je n’y peux rien, c’est ancré, c’est plus fort que moi. Je suis mieux lorsque je suis seule avec ma gardienne.

Tu aboies souvent, ta gardienne me dit que c’est pour libérer des tensions, c’est exact ?

Oui, mais aussi et surtout pour me permettre d’exprimer que j’existe, oui quand j’aboie, je sais que c’est moi, que je suis là et que j’existe. C’est sans doute le seul mode de communication que je connaisse. Je suis désolée si ça les dérange…

Zaza, ta gardienne me charge de te dire qu’ils t’aiment et qu’ils ne t’abandonneront plus. Ils vont faire tout ce qu’ils peuvent pour t’aider à aller mieux, tu dois reprendre confiance et leur faire confiance. Tu ne dois pas t’inquiéter si les aboiements te font du bien, continue d’aboyer et tu verras que lorsque tu iras mieux  tu cesseras toute seule. Zaza il faut aussi que tu  oublies maintenant ton passé et que tu regardes devant toi, on va t’aider à le faire. Il faut aussi que tu acceptes de faire confiance aux autres chiens et que tu te socialises un peu. Tu es une chienne qui a encore de la vigueur, n’as-tu pas envie de courir et  de jouer avec les autres ?

Si on m’apprend, j’aimerais bien être comme eux.

Veux-tu me dire autre chose ?

Je me sens un peu apaisée, soulagée. Tu reviendras me parler ?

Oui ne t’inquiète pas, tant que tu en auras besoin, je serai là.

 

Communication du 07/12/2015 :

ZAZA1Bonjour Zaza, comment te sens-tu depuis la dernière discussion que nous avons eu ensemble ?

Bien, oui je me sens plus dans mon corps, plus présente et j’ai moins peur de mes congénères, je sais qu’ils ont aussi vécu pour certains des traumatismes, et je suis moins sur mes réserves.

Ta gardienne me dit que tu as toujours peur des gens et notamment de sa fille V…….. Tu ne la tolères pas, il y a un rejet total et V……. en est très attristée car elle t’aime. Que se passe-t-il Zaza ? Pourquoi cette peur vis-à-vis de V…… ?

Elle est jeune et pas mature, et elle et ses copains me rappellent les enfants et amis de mon gardien. Ils n’étaient pas très indulgents avec moi, j’étais leur tête de turc. Ils me faisaient avaler de l’eau qui m’arrachait la gorge, ils la buvaient à la bouteille.

C’était de l’eau ou de l’alcool ?

De l’eau qui m’arrachait la gorge et ils rigolaient. Je ne pouvais pas leur en vouloir, comment pouvaient-ils me respecter ? Mon gardien n’avait aucun égard pour moi, me frappait et parfois me privait de nourriture. Ses enfants (fils et fille) me traitaient comme lui, et lorsqu’ils avaient vidé leur bouteille pour me punir, ils me faisaient même pipi dessus. Après j’avais droit au tuyau et à la douche froide.

Tu n’as jamais cherché à t’enfuir Zaza ?

A quoi bon. C’était ma destinée et je pensais que ça se terminerait lorsque je ne serais plus de ce monde.

Tu l’es toujours et on te traite maintenant avec respect et amour.

Oui c’est ce qui me désole le plus. Je me sens aimée et j’ai l’impression de vivre un rêve et en même temps je traîne encore toutes ces peurs. A chaque petit stimulus, j’ai l’impression de retourner à la case départ. Ça me rend malheureuse, aussi pour eux, pour elle, mon ange qui m’a délivrée de cette misère. Je demande pardon à V…….., mais elle me rappelle tellement sa fille, qui lorsqu’elle se déchaînait, était encore pire que lui (fils). Il fallait qu’elle se fasse remarquer et respecter des garçons, et elle pouvait être très violente dans ses actes.

Zaza, V…….. n’est pas comme cette personne, tu dois apprendre, tu dois te donner les moyens de mieux la connaître et tu verras que c’est une jeune fille gentille et pleine de compassion envers toi. Pour cela, il faut que tu lui fasses confiance.

Je ne voudrais que ça, j’aimerais tant tout oublier et renaître dans ma nouvelle vie. Dis-leur que je les aime, et qu’ils me pardonnent, je suis désolée.

IMG_0084Iguane, ta gardienne me dit que tu aboies beaucoup, le voisin vient réclamer et cela la stresse et l’énerve. Au début tu ne faisais pas ça, qu’est-ce qui se passe ?

Je suis désolée de lui créer des soucis, j’ai une mission importante auprès d’elle et je dois être là pour la guider et lui rendre la vie plus simple et plus légère. Alors qu’au contraire je lui complique la situation, je comprends. Je suis une chienne pleine de bon sens, j’ai été éduquée pour être à son service, mais j’ai aussi besoin de me dépenser physiquement et une promenade ne me suffit pas. J’aboie pour le lui faire comprendre puisque je ne peux pas lui parler, mais cela la stresse, elle s’énerve et je ressens doublement les tensions. C’est un peu compliqué pour les 2, les voisins aussi et ça devient difficile. Je sais qu’elle a besoin de moi et compte sur moi, je suis encore jeune et cela me met beaucoup de pression. J’aimerais, lorsqu’on se promène qu’elle me fasse plus confiance et qu’elle m’accorde des moments de liberté où je peux courir et me dépenser.

Elle aimerait bien t’accorder cette faveur Iguane, et en même temps elle a peur, elle a le sentiment que tu n’es pas assez mature, par exemple hier en vous promenant au bord du Rhin avec une amie, elle t’a détachée de la laisse et tu t’es retrouvée dans une situation périlleuse en voulant courir après du pain qui flottait dans l’eau. Son amie t’a récupérée de justesse sur la berge. Ta gardienne seule, n’aurait pas pu t’aider et la situation devenait dangereuse pour toi et pour elle.

Oui je sais c’est une bêtise de ma part, je regrette.

Il semblerait que tu es très gloutonne et que tu ne te maîtrises plus lorsque tu vois ou sens la nourriture ?

Oui, je suis gourmande, j’aime manger même du pain, en même temps c’est un peu normal, je ne peux pas vivre que de restrictions et je compense.

As-tu un message pour ta gardienne ?

Oui je l’aime et je souhaite la rendre heureuse. Je souhaite aussi que notre relation soit fluide et qu’on ne soit pas dépendantes l’une de l’autre. Je suis là pour l’aider, mais elle doit, malgré son handicap, se sentir libre. Pour me faire confiance, elle doit se faire confiance aussi, car moi aussi j’ai besoin de me sentir libre pour faire du bon travail avec elle. Même si je suis chez elle pour un travail bien précis, je me sens reliée à elle et au lieu de devenir dépendante de moi, elle doit plutôt me considérer comme un compagnon qui partage sa vie.

Dahlia

Oui je suis triste et j’ai peur ». Peur de qui ou de quoi ? « J’ai souvent changé d’écurie et elle songe à nouveau à me changer. Je ne trouve pas ma place et j’ai peur, je ne veux pas être séparé de Nouchka, (jument à qui il était très attaché). Dis-lui que je suis bien ici et que je ne veux pas partir…

25.LadyLady Jument 19 ans, manque d’entrain, déprime ou autre chose (ne prend plus de poids depuis 2 ans alors qu’elle mange normalement et qu’elle avait tendance à être trop grosse) ? Elle est aussi très proche de Kara, trop même….

Lady vivant en compagnie de son fils Cody (10ans) et sa fille Kara (8ans) me montra que c’était une jument avec beaucoup de personnalité. Un caractère fougueux et son comportement n’était pas normal. A ma demande pourquoi elle est triste est déprimée, elle me dit

Je me languis de Cachorro, (étalon mort de la maladie de cushing 2 ans avant), il me manque beaucoup et mon gardien s’occupe trop de Cody. Je ne suis pas jalouse mais je me sens très seule, je ressens un manque et j’ai fait un transfert et surprotège trop Kara, j’en suis consciente, je dois lui laisser un peu plus d’oxygène.

Après quelques séances d’EFT pour lui redonner la joie de vivre, Lady me dit :

Je suis heureuse qu’on m’ait comprise et s’intéresse autant à moi. Je suis moins repliée sur moi et je laisse un peu plus de liberté à Kara.

V__58A2Comment vas-tu ?

C’est important ?

Oui, ta gardienne me le demande et aimerait savoir ce qu’elle doit améliorer dans son comportement.

Jackpot me regarde d’un air étonné et me dit « Elle t’a vraiment demandé de me poser cette question ? Cette question est étrange car elle sait très bien ce que je voudrais qu’elle fasse. »

A ce moment Jackpot ne semble pas convaincu et je sens qu’il se demande si je dis vrai. Je ressens très fort qu’il pense que c’est une plaisanterie, il prend un air méfiant et s’éloigne. Le contact n’est pas facile, il se ferme et je m’assois par terre espérant qu’il va s’arrêter aussi. Je lui envoie de l’amour et un beau rayon de lumière. Il s’arrête, se retourne et revient vers moi en courant. J’ai gagné sa confiance, il a reçu cette belle pensée d’amour et vient maintenant s’assoir à mes côtés. Je lui explique que sa gardienne est vraiment navrée, qu’il peut lui faire confiance, qu’elle sera toujours là pour lui et qu’elle a beaucoup d’amour à lui apporter.

Je sais qu’elle m’aime et qu’elle m’est très attachée, mais à chaque fois qu’elle part, elle me place dans une cage, où je me sens seul et abandonné. Je le ressens comme une punition car c’est long et inconfortable.

Ta gardienne m’explique qu’elle a peur que tu fasses des dégâts dans l’appartement lorsqu’elle part travailler pour gagner de quoi vous nourrir et vous soigner.

Oui je comprends, mais pour moi c’est une punition, elle me met en cage et je suis malheureux. J’aboie et je pleure. Dis-lui que je l’aime et qu’elle doit avoir confiance, on ne peut pas tout diriger, tout maîtriser dans la vie même si on a été échaudé. Il faut qu’elle apprenne à se faire confiance et à ouvrir son cœur pour de nouvelles aventures. M’enfermer dans cette cage c’est comme si à chaque fois elle y enfermait son cœur. M’y enfermer, c’est aussi très inconsciemment la certitude pour elle que je serai là à son retour. Il est temps qu’elle en prenne conscience et qu’elle accepte de prendre des risques. La vie est ce qu’elle est, et même si elle nous fait souffrir, il ne faut pas s’entourer d’une carapace pour se protéger. Me mettre constamment dans cette cage pour éviter les dégâts matériels me rend encore plus dépendant d’elle. Cela me fait peur et elle est co-dépendante de cette situation.

Ta gardienne me dit que tu fais des pipis dans son lit. Elle a changé ta gamelle, la litière de place, mais tu continues toujours. Peux-tu me dire pourquoi ?

Je me sens contrariée, j’ai du stress et des angoisses. Elle porte souvent, très souvent des énergies qui ne lui appartiennent pas, et celles qui sont dans le lit me font peur. Et puis je n’aime pas la litière je n’ai pas tellement l’habitude, on ne m’a pas appris et lorsque je  fais pipi dans le lit, on ne me voit pas.

Tu te trompes, Ma fille, non seulement on les voit, mais en plus cela sent très mauvais et ta gardienne est obligée de changer et de laver les draps. Sans compter que le matelas va finir par être complètement souillé et que ça coûte cher de le remplacer. C’est très contrariant et inconfortable pour elle, peux-tu stp faire un effort et aller à la litière ?

Lorsque j’étais BB, je faisais pipi à l’endroit où je dormais et j’ai pris l’habitude, je suis désolée de te créer des soucis, je ne le fais pas par préméditation, c’est un instinct naturel pour moi. Mea culpa, j’aimerais bien qu’on m’aide à être comme je dois être.

Je suis là pour t’aider Ma Fille, mais à toi aussi de faire des efforts. As-tu autre chose à me dire ?

Dis-lui que j’ai trouvé ma place dans la famille et je suis heureuse d’être sa fille, mais ses enfants ont des petits noms et j’aimerais bien avoir le mien. « Ma Fille » lorsqu’elle m’appelle ne sonne pas doucement, avec amour et tendresse. Je le ressens plus comme un ordre général et une grande frustration par rapport à son attitude avec les enfants.

C’est elle qui doit me trouver ce nom et non pas les enfants, c’est à elle que je suis reliée, qu’elle se prenne la peine d’y réfléchir, c’est important pour toutes les deux.

Massimo, ta gardienne dit que depuis le terrible bruit sur la route qui l’a fait hurler, tu es très traumatisé, que tu as apparemment peur d’elle et que tu l’agresses. Que se passe-t-il ?

Oui c’est vrai, j’ai eu un choc énorme, elle aussi et des entités ont profité de notre frayeur pour nous habiter.

Toi je viens de te nettoyer énergétiquement Massimo, le sens-tu ?

Oui je me sens mieux, libéré, comme délivré d’un poids et je suis désolé d’être aussi ingrat et de l’agresser. Mais parfois elle me fait peur. Elle porte des énergies qui ne lui appartiennent pas et elle n’est pas dans son corps. Elle n’est pas centrée.

Dis-lui que je l’aime et ne veux pas être séparé d’elle. Nous avons juste besoin d’aide tous les deux.

strumpfTa gardienne me dit que tu es peureux.

Oui je suis une petite puce craintive, je n’y peux rien. C’est ma personnalité, et suis né comme ça.

Mais tu as surtout peur de R……..

Oui je n’aime pas les hommes, ils me font peur.

Pourquoi ?

Parce qu’ils sont le contraire de moi, et l’image qu’ils me renvoient me fait douter de moi ? Je manque de virilité et ne me sens pas très à l’aise en sa présence. J’aurais sans doute préféré, déjà de par ma taille, être une strumpfette et n’avoir rien besoin de prouver.

Mais tu es comme tu es, et tu n’as pas besoin de prouver quoi que ce soit à personne Strumpf. L’essentiel c’est que tu te sentes bien dans ta tête et dans ta peau et pour cela tu dois assumer qui tu es, sans complexe d’infériorité ou d’identité. Tes gardiens t’aiment et souhaitent que tu sois heureux avec eux, sans stress et sans angoisses. R……. est un gentil, tu n’as pas besoin d’avoir peur de lui, tu peux lui faire confiance.

TARATara, tu ne veux plus monter dans aucune des voitures et cela est embêtant pour tes gardiens car impossible de t’emmener en promenade. Que se passe-t-il ? As-tu peur de monter en voiture ?

Oui je ne veux plus être emmenée et laissée chez le véto. On m’y a emmené de force et elle m’a laissé là-bas (cage).

C’était obligé Tara car il a fallu te stériliser pour que tu n’aies pas de bébés.

Mais moi j’en voulais des bébés, on ne m’a pas demandé mon avis.

Tu sais, ce n’est pas toujours possible, et pour ta gardienne c’était sans doute impossible de te faire faire des petits, d’où la précaution de te faire stériliser afin que tu ne ressentes pas d’inconfort pendant tes chaleurs. Mais cela ne doit pas te perturber plus que ça, et tu dois à présent, même si tu l’as ressenti comme une maltraitance, remonter dans les coffres des voitures afin que vous puissiez profiter de belles promenades en forêt et que tes gardiens puissent t’emmener partout avec eux.

ZAZA3Ta gardienne me dit que tu ne vas pas bien, que tu t’isole et évite les autres chiens. Comment te sens-tu Zaza ?

Je ne sais quoi te répondre, je ne me sens pas si mal que ça, quelques courbatures, mais rien de bien grave.

Et comment va le moral ?

Il va…

C’est tout ?

Je ne sais pas quoi te répondre (chienne lasse, désabusée, dépressive)

Mais encore ?

Je survis et pas si mal, je suis aimée et choyée, on s’occupe bien de moi et j’ai de la nourriture à satiété, je ne peux donc pas me plaindre. J’ai tout pour être heureuse.

L’es-tu ?

Oui je crois, mais je ne sais pas, c’est difficile à dire, je me sens depuis tellement de temps tellement mal que j’ai l’impression d’être « vide », oui je ressens un grand vide, je suis bien entourée et aimée depuis mon adoption et ma gardienne est un ange. Sans elle je n’existerai pas et en même temps je m’en veux de ne pas pouvoir plus lui montrer ma reconnaissance et mon bien-être lorsque nous sommes toutes les deux. C’est comme si ce n’était pas moi, car une partie de moi vit et sent quotidiennement les affres des souffrances que j’ai subies, c’est toujours très présent et je me sens vide et désabusée. Mais je l’aime et aimerais tant le lui montrer en lui manifestant ma joie mais je n’y arrive pas, je ne sais pas comment faire, je n’ai jamais été une chienne libre et joyeuse. Tout me fait peur, les humains qui sont méchants, cruels et très pervers. Mais aussi les autres animaux, les chiens qui ont vécu les mêmes souffrances que moi, et que pour survivre, il fallait craindre.

As-tu peur des autres compagnons de ta gardienne ?

Non mais je reste sur le qui-vive, je n’y peux rien, c’est ancré, c’est plus fort que moi. Je suis mieux lorsque je suis seule avec ma gardienne.

Tu aboies souvent, ta gardienne me dit que c’est pour libérer des tensions, c’est exact ?

Oui, mais aussi et surtout pour me permettre d’exprimer que j’existe, oui quand j’aboie, je sais que c’est moi, que je suis là et que j’existe. C’est sans doute le seul mode de communication que je connaisse. Je suis désolée si ça les dérange…

Zaza, ta gardienne me charge de te dire qu’ils t’aiment et qu’ils ne t’abandonneront plus. Ils vont faire tout ce qu’ils peuvent pour t’aider à aller mieux, tu dois reprendre confiance et leur faire confiance. Tu ne dois pas t’inquiéter si les aboiements te font du bien, continue d’aboyer et tu verras que lorsque tu iras mieux  tu cesseras toute seule. Zaza il faut aussi que tu  oublies maintenant ton passé et que tu regardes devant toi, on va t’aider à le faire. Il faut aussi que tu acceptes de faire confiance aux autres chiens et que tu te socialises un peu. Tu es une chienne qui a encore de la vigueur, n’as-tu pas envie de courir et  de jouer avec les autres ?

Si on m’apprend, j’aimerais bien être comme eux.

Veux-tu me dire autre chose ?

Je me sens un peu apaisée, soulagée. Tu reviendras me parler ?

Oui ne t’inquiète pas, tant que tu en auras besoin, je serai là.

 

Communication du 07/12/2015 :

ZAZA1Bonjour Zaza, comment te sens-tu depuis la dernière discussion que nous avons eu ensemble ?

Bien, oui je me sens plus dans mon corps, plus présente et j’ai moins peur de mes congénères, je sais qu’ils ont aussi vécu pour certains des traumatismes, et je suis moins sur mes réserves.

Ta gardienne me dit que tu as toujours peur des gens et notamment de sa fille V…….. Tu ne la tolères pas, il y a un rejet total et V……. en est très attristée car elle t’aime. Que se passe-t-il Zaza ? Pourquoi cette peur vis-à-vis de V…… ?

Elle est jeune et pas mature, et elle et ses copains me rappellent les enfants et amis de mon gardien. Ils n’étaient pas très indulgents avec moi, j’étais leur tête de turc. Ils me faisaient avaler de l’eau qui m’arrachait la gorge, ils la buvaient à la bouteille.

C’était de l’eau ou de l’alcool ?

De l’eau qui m’arrachait la gorge et ils rigolaient. Je ne pouvais pas leur en vouloir, comment pouvaient-ils me respecter ? Mon gardien n’avait aucun égard pour moi, me frappait et parfois me privait de nourriture. Ses enfants (fils et fille) me traitaient comme lui, et lorsqu’ils avaient vidé leur bouteille pour me punir, ils me faisaient même pipi dessus. Après j’avais droit au tuyau et à la douche froide.

Tu n’as jamais cherché à t’enfuir Zaza ?

A quoi bon. C’était ma destinée et je pensais que ça se terminerait lorsque je ne serais plus de ce monde.

Tu l’es toujours et on te traite maintenant avec respect et amour.

Oui c’est ce qui me désole le plus. Je me sens aimée et j’ai l’impression de vivre un rêve et en même temps je traîne encore toutes ces peurs. A chaque petit stimulus, j’ai l’impression de retourner à la case départ. Ça me rend malheureuse, aussi pour eux, pour elle, mon ange qui m’a délivrée de cette misère. Je demande pardon à V…….., mais elle me rappelle tellement sa fille, qui lorsqu’elle se déchaînait, était encore pire que lui (fils). Il fallait qu’elle se fasse remarquer et respecter des garçons, et elle pouvait être très violente dans ses actes.

Zaza, V…….. n’est pas comme cette personne, tu dois apprendre, tu dois te donner les moyens de mieux la connaître et tu verras que c’est une jeune fille gentille et pleine de compassion envers toi. Pour cela, il faut que tu lui fasses confiance.

Je ne voudrais que ça, j’aimerais tant tout oublier et renaître dans ma nouvelle vie. Dis-leur que je les aime, et qu’ils me pardonnent, je suis désolée.

IMG_0084Iguane, ta gardienne me dit que tu aboies beaucoup, le voisin vient réclamer et cela la stresse et l’énerve. Au début tu ne faisais pas ça, qu’est-ce qui se passe ?

Je suis désolée de lui créer des soucis, j’ai une mission importante auprès d’elle et je dois être là pour la guider et lui rendre la vie plus simple et plus légère. Alors qu’au contraire je lui complique la situation, je comprends. Je suis une chienne pleine de bon sens, j’ai été éduquée pour être à son service, mais j’ai aussi besoin de me dépenser physiquement et une promenade ne me suffit pas. J’aboie pour le lui faire comprendre puisque je ne peux pas lui parler, mais cela la stresse, elle s’énerve et je ressens doublement les tensions. C’est un peu compliqué pour les 2, les voisins aussi et ça devient difficile. Je sais qu’elle a besoin de moi et compte sur moi, je suis encore jeune et cela me met beaucoup de pression. J’aimerais, lorsqu’on se promène qu’elle me fasse plus confiance et qu’elle m’accorde des moments de liberté où je peux courir et me dépenser.

Elle aimerait bien t’accorder cette faveur Iguane, et en même temps elle a peur, elle a le sentiment que tu n’es pas assez mature, par exemple hier en vous promenant au bord du Rhin avec une amie, elle t’a détachée de la laisse et tu t’es retrouvée dans une situation périlleuse en voulant courir après du pain qui flottait dans l’eau. Son amie t’a récupérée de justesse sur la berge. Ta gardienne seule, n’aurait pas pu t’aider et la situation devenait dangereuse pour toi et pour elle.

Oui je sais c’est une bêtise de ma part, je regrette.

Il semblerait que tu es très gloutonne et que tu ne te maîtrises plus lorsque tu vois ou sens la nourriture ?

Oui, je suis gourmande, j’aime manger même du pain, en même temps c’est un peu normal, je ne peux pas vivre que de restrictions et je compense.

As-tu un message pour ta gardienne ?

Oui je l’aime et je souhaite la rendre heureuse. Je souhaite aussi que notre relation soit fluide et qu’on ne soit pas dépendantes l’une de l’autre. Je suis là pour l’aider, mais elle doit, malgré son handicap, se sentir libre. Pour me faire confiance, elle doit se faire confiance aussi, car moi aussi j’ai besoin de me sentir libre pour faire du bon travail avec elle. Même si je suis chez elle pour un travail bien précis, je me sens reliée à elle et au lieu de devenir dépendante de moi, elle doit plutôt me considérer comme un compagnon qui partage sa vie.

Dahlia

Oui je suis triste et j’ai peur ». Peur de qui ou de quoi ? « J’ai souvent changé d’écurie et elle songe à nouveau à me changer. Je ne trouve pas ma place et j’ai peur, je ne veux pas être séparé de Nouchka, (jument à qui il était très attaché). Dis-lui que je suis bien ici et que je ne veux pas partir…

25.LadyLady Jument 19 ans, manque d’entrain, déprime ou autre chose (ne prend plus de poids depuis 2 ans alors qu’elle mange normalement et qu’elle avait tendance à être trop grosse) ? Elle est aussi très proche de Kara, trop même….

Lady vivant en compagnie de son fils Cody (10ans) et sa fille Kara (8ans) me montra que c’était une jument avec beaucoup de personnalité. Un caractère fougueux et son comportement n’était pas normal. A ma demande pourquoi elle est triste est déprimée, elle me dit

Je me languis de Cachorro, (étalon mort de la maladie de cushing 2 ans avant), il me manque beaucoup et mon gardien s’occupe trop de Cody. Je ne suis pas jalouse mais je me sens très seule, je ressens un manque et j’ai fait un transfert et surprotège trop Kara, j’en suis consciente, je dois lui laisser un peu plus d’oxygène.

Après quelques séances d’EFT pour lui redonner la joie de vivre, Lady me dit :

Je suis heureuse qu’on m’ait comprise et s’intéresse autant à moi. Je suis moins repliée sur moi et je laisse un peu plus de liberté à Kara.

V__58A2Comment vas-tu ?

C’est important ?

Oui, ta gardienne me le demande et aimerait savoir ce qu’elle doit améliorer dans son comportement.

Jackpot me regarde d’un air étonné et me dit « Elle t’a vraiment demandé de me poser cette question ? Cette question est étrange car elle sait très bien ce que je voudrais qu’elle fasse. »

A ce moment Jackpot ne semble pas convaincu et je sens qu’il se demande si je dis vrai. Je ressens très fort qu’il pense que c’est une plaisanterie, il prend un air méfiant et s’éloigne. Le contact n’est pas facile, il se ferme et je m’assois par terre espérant qu’il va s’arrêter aussi. Je lui envoie de l’amour et un beau rayon de lumière. Il s’arrête, se retourne et revient vers moi en courant. J’ai gagné sa confiance, il a reçu cette belle pensée d’amour et vient maintenant s’assoir à mes côtés. Je lui explique que sa gardienne est vraiment navrée, qu’il peut lui faire confiance, qu’elle sera toujours là pour lui et qu’elle a beaucoup d’amour à lui apporter.

Je sais qu’elle m’aime et qu’elle m’est très attachée, mais à chaque fois qu’elle part, elle me place dans une cage, où je me sens seul et abandonné. Je le ressens comme une punition car c’est long et inconfortable.

Ta gardienne m’explique qu’elle a peur que tu fasses des dégâts dans l’appartement lorsqu’elle part travailler pour gagner de quoi vous nourrir et vous soigner.

Oui je comprends, mais pour moi c’est une punition, elle me met en cage et je suis malheureux. J’aboie et je pleure. Dis-lui que je l’aime et qu’elle doit avoir confiance, on ne peut pas tout diriger, tout maîtriser dans la vie même si on a été échaudé. Il faut qu’elle apprenne à se faire confiance et à ouvrir son cœur pour de nouvelles aventures. M’enfermer dans cette cage c’est comme si à chaque fois elle y enfermait son cœur. M’y enfermer, c’est aussi très inconsciemment la certitude pour elle que je serai là à son retour. Il est temps qu’elle en prenne conscience et qu’elle accepte de prendre des risques. La vie est ce qu’elle est, et même si elle nous fait souffrir, il ne faut pas s’entourer d’une carapace pour se protéger. Me mettre constamment dans cette cage pour éviter les dégâts matériels me rend encore plus dépendant d’elle. Cela me fait peur et elle est co-dépendante de cette situation.

Massimo, ta gardienne dit que depuis le terrible bruit sur la route qui l’a fait hurler, tu es très traumatisé, que tu as apparemment peur d’elle et que tu l’agresses. Que se passe-t-il ?

Oui c’est vrai, j’ai eu un choc énorme, elle aussi et des entités ont profité de notre frayeur pour nous habiter.

Toi je viens de te nettoyer énergétiquement Massimo, le sens-tu ?

Oui je me sens mieux, libéré, comme délivré d’un poids et je suis désolé d’être aussi ingrat et de l’agresser. Mais parfois elle me fait peur. Elle porte des énergies qui ne lui appartiennent pas et elle n’est pas dans son corps. Elle n’est pas centrée.

Dis-lui que je l’aime et ne veux pas être séparé d’elle. Nous avons juste besoin d’aide tous les deux.

strumpfTa gardienne me dit que tu es peureux.

Oui je suis une petite puce craintive, je n’y peux rien. C’est ma personnalité, et suis né comme ça.

Mais tu as surtout peur de R……..

Oui je n’aime pas les hommes, ils me font peur.

Pourquoi ?

Parce qu’ils sont le contraire de moi, et l’image qu’ils me renvoient me fait douter de moi ? Je manque de virilité et ne me sens pas très à l’aise en sa présence. J’aurais sans doute préféré, déjà de par ma taille, être une strumpfette et n’avoir rien besoin de prouver.

Mais tu es comme tu es, et tu n’as pas besoin de prouver quoi que ce soit à personne Strumpf. L’essentiel c’est que tu te sentes bien dans ta tête et dans ta peau et pour cela tu dois assumer qui tu es, sans complexe d’infériorité ou d’identité. Tes gardiens t’aiment et souhaitent que tu sois heureux avec eux, sans stress et sans angoisses. R……. est un gentil, tu n’as pas besoin d’avoir peur de lui, tu peux lui faire confiance.

TARATara, tu ne veux plus monter dans aucune des voitures et cela est embêtant pour tes gardiens car impossible de t’emmener en promenade. Que se passe-t-il ? As-tu peur de monter en voiture ?

Oui je ne veux plus être emmenée et laissée chez le véto. On m’y a emmené de force et elle m’a laissé là-bas (cage).

C’était obligé Tara car il a fallu te stériliser pour que tu n’aies pas de bébés.

Mais moi j’en voulais des bébés, on ne m’a pas demandé mon avis.

Tu sais, ce n’est pas toujours possible, et pour ta gardienne c’était sans doute impossible de te faire faire des petits, d’où la précaution de te faire stériliser afin que tu ne ressentes pas d’inconfort pendant tes chaleurs. Mais cela ne doit pas te perturber plus que ça, et tu dois à présent, même si tu l’as ressenti comme une maltraitance, remonter dans les coffres des voitures afin que vous puissiez profiter de belles promenades en forêt et que tes gardiens puissent t’emmener partout avec eux.

ZAZA3Ta gardienne me dit que tu ne vas pas bien, que tu t’isole et évite les autres chiens. Comment te sens-tu Zaza ?

Je ne sais quoi te répondre, je ne me sens pas si mal que ça, quelques courbatures, mais rien de bien grave.

Et comment va le moral ?

Il va…

C’est tout ?

Je ne sais pas quoi te répondre (chienne lasse, désabusée, dépressive)

Mais encore ?

Je survis et pas si mal, je suis aimée et choyée, on s’occupe bien de moi et j’ai de la nourriture à satiété, je ne peux donc pas me plaindre. J’ai tout pour être heureuse.

L’es-tu ?

Oui je crois, mais je ne sais pas, c’est difficile à dire, je me sens depuis tellement de temps tellement mal que j’ai l’impression d’être « vide », oui je ressens un grand vide, je suis bien entourée et aimée depuis mon adoption et ma gardienne est un ange. Sans elle je n’existerai pas et en même temps je m’en veux de ne pas pouvoir plus lui montrer ma reconnaissance et mon bien-être lorsque nous sommes toutes les deux. C’est comme si ce n’était pas moi, car une partie de moi vit et sent quotidiennement les affres des souffrances que j’ai subies, c’est toujours très présent et je me sens vide et désabusée. Mais je l’aime et aimerais tant le lui montrer en lui manifestant ma joie mais je n’y arrive pas, je ne sais pas comment faire, je n’ai jamais été une chienne libre et joyeuse. Tout me fait peur, les humains qui sont méchants, cruels et très pervers. Mais aussi les autres animaux, les chiens qui ont vécu les mêmes souffrances que moi, et que pour survivre, il fallait craindre.

As-tu peur des autres compagnons de ta gardienne ?

Non mais je reste sur le qui-vive, je n’y peux rien, c’est ancré, c’est plus fort que moi. Je suis mieux lorsque je suis seule avec ma gardienne.

Tu aboies souvent, ta gardienne me dit que c’est pour libérer des tensions, c’est exact ?

Oui, mais aussi et surtout pour me permettre d’exprimer que j’existe, oui quand j’aboie, je sais que c’est moi, que je suis là et que j’existe. C’est sans doute le seul mode de communication que je connaisse. Je suis désolée si ça les dérange…

Zaza, ta gardienne me charge de te dire qu’ils t’aiment et qu’ils ne t’abandonneront plus. Ils vont faire tout ce qu’ils peuvent pour t’aider à aller mieux, tu dois reprendre confiance et leur faire confiance. Tu ne dois pas t’inquiéter si les aboiements te font du bien, continue d’aboyer et tu verras que lorsque tu iras mieux  tu cesseras toute seule. Zaza il faut aussi que tu  oublies maintenant ton passé et que tu regardes devant toi, on va t’aider à le faire. Il faut aussi que tu acceptes de faire confiance aux autres chiens et que tu te socialises un peu. Tu es une chienne qui a encore de la vigueur, n’as-tu pas envie de courir et  de jouer avec les autres ?

Si on m’apprend, j’aimerais bien être comme eux.

Veux-tu me dire autre chose ?

Je me sens un peu apaisée, soulagée. Tu reviendras me parler ?

Oui ne t’inquiète pas, tant que tu en auras besoin, je serai là.

 

Communication du 07/12/2015 :

ZAZA1Bonjour Zaza, comment te sens-tu depuis la dernière discussion que nous avons eu ensemble ?

Bien, oui je me sens plus dans mon corps, plus présente et j’ai moins peur de mes congénères, je sais qu’ils ont aussi vécu pour certains des traumatismes, et je suis moins sur mes réserves.

Ta gardienne me dit que tu as toujours peur des gens et notamment de sa fille V…….. Tu ne la tolères pas, il y a un rejet total et V……. en est très attristée car elle t’aime. Que se passe-t-il Zaza ? Pourquoi cette peur vis-à-vis de V…… ?

Elle est jeune et pas mature, et elle et ses copains me rappellent les enfants et amis de mon gardien. Ils n’étaient pas très indulgents avec moi, j’étais leur tête de turc. Ils me faisaient avaler de l’eau qui m’arrachait la gorge, ils la buvaient à la bouteille.

C’était de l’eau ou de l’alcool ?

De l’eau qui m’arrachait la gorge et ils rigolaient. Je ne pouvais pas leur en vouloir, comment pouvaient-ils me respecter ? Mon gardien n’avait aucun égard pour moi, me frappait et parfois me privait de nourriture. Ses enfants (fils et fille) me traitaient comme lui, et lorsqu’ils avaient vidé leur bouteille pour me punir, ils me faisaient même pipi dessus. Après j’avais droit au tuyau et à la douche froide.

Tu n’as jamais cherché à t’enfuir Zaza ?

A quoi bon. C’était ma destinée et je pensais que ça se terminerait lorsque je ne serais plus de ce monde.

Tu l’es toujours et on te traite maintenant avec respect et amour.

Oui c’est ce qui me désole le plus. Je me sens aimée et j’ai l’impression de vivre un rêve et en même temps je traîne encore toutes ces peurs. A chaque petit stimulus, j’ai l’impression de retourner à la case départ. Ça me rend malheureuse, aussi pour eux, pour elle, mon ange qui m’a délivrée de cette misère. Je demande pardon à V…….., mais elle me rappelle tellement sa fille, qui lorsqu’elle se déchaînait, était encore pire que lui (fils). Il fallait qu’elle se fasse remarquer et respecter des garçons, et elle pouvait être très violente dans ses actes.

Zaza, V…….. n’est pas comme cette personne, tu dois apprendre, tu dois te donner les moyens de mieux la connaître et tu verras que c’est une jeune fille gentille et pleine de compassion envers toi. Pour cela, il faut que tu lui fasses confiance.

Je ne voudrais que ça, j’aimerais tant tout oublier et renaître dans ma nouvelle vie. Dis-leur que je les aime, et qu’ils me pardonnent, je suis désolée.

IMG_0084Iguane, ta gardienne me dit que tu aboies beaucoup, le voisin vient réclamer et cela la stresse et l’énerve. Au début tu ne faisais pas ça, qu’est-ce qui se passe ?

Je suis désolée de lui créer des soucis, j’ai une mission importante auprès d’elle et je dois être là pour la guider et lui rendre la vie plus simple et plus légère. Alors qu’au contraire je lui complique la situation, je comprends. Je suis une chienne pleine de bon sens, j’ai été éduquée pour être à son service, mais j’ai aussi besoin de me dépenser physiquement et une promenade ne me suffit pas. J’aboie pour le lui faire comprendre puisque je ne peux pas lui parler, mais cela la stresse, elle s’énerve et je ressens doublement les tensions. C’est un peu compliqué pour les 2, les voisins aussi et ça devient difficile. Je sais qu’elle a besoin de moi et compte sur moi, je suis encore jeune et cela me met beaucoup de pression. J’aimerais, lorsqu’on se promène qu’elle me fasse plus confiance et qu’elle m’accorde des moments de liberté où je peux courir et me dépenser.

Elle aimerait bien t’accorder cette faveur Iguane, et en même temps elle a peur, elle a le sentiment que tu n’es pas assez mature, par exemple hier en vous promenant au bord du Rhin avec une amie, elle t’a détachée de la laisse et tu t’es retrouvée dans une situation périlleuse en voulant courir après du pain qui flottait dans l’eau. Son amie t’a récupérée de justesse sur la berge. Ta gardienne seule, n’aurait pas pu t’aider et la situation devenait dangereuse pour toi et pour elle.

Oui je sais c’est une bêtise de ma part, je regrette.

Il semblerait que tu es très gloutonne et que tu ne te maîtrises plus lorsque tu vois ou sens la nourriture ?

Oui, je suis gourmande, j’aime manger même du pain, en même temps c’est un peu normal, je ne peux pas vivre que de restrictions et je compense.

As-tu un message pour ta gardienne ?

Oui je l’aime et je souhaite la rendre heureuse. Je souhaite aussi que notre relation soit fluide et qu’on ne soit pas dépendantes l’une de l’autre. Je suis là pour l’aider, mais elle doit, malgré son handicap, se sentir libre. Pour me faire confiance, elle doit se faire confiance aussi, car moi aussi j’ai besoin de me sentir libre pour faire du bon travail avec elle. Même si je suis chez elle pour un travail bien précis, je me sens reliée à elle et au lieu de devenir dépendante de moi, elle doit plutôt me considérer comme un compagnon qui partage sa vie.

Dahlia

Oui je suis triste et j’ai peur ». Peur de qui ou de quoi ? « J’ai souvent changé d’écurie et elle songe à nouveau à me changer. Je ne trouve pas ma place et j’ai peur, je ne veux pas être séparé de Nouchka, (jument à qui il était très attaché). Dis-lui que je suis bien ici et que je ne veux pas partir…

25.LadyLady Jument 19 ans, manque d’entrain, déprime ou autre chose (ne prend plus de poids depuis 2 ans alors qu’elle mange normalement et qu’elle avait tendance à être trop grosse) ? Elle est aussi très proche de Kara, trop même….

Lady vivant en compagnie de son fils Cody (10ans) et sa fille Kara (8ans) me montra que c’était une jument avec beaucoup de personnalité. Un caractère fougueux et son comportement n’était pas normal. A ma demande pourquoi elle est triste est déprimée, elle me dit

Je me languis de Cachorro, (étalon mort de la maladie de cushing 2 ans avant), il me manque beaucoup et mon gardien s’occupe trop de Cody. Je ne suis pas jalouse mais je me sens très seule, je ressens un manque et j’ai fait un transfert et surprotège trop Kara, j’en suis consciente, je dois lui laisser un peu plus d’oxygène.

Après quelques séances d’EFT pour lui redonner la joie de vivre, Lady me dit :

Je suis heureuse qu’on m’ait comprise et s’intéresse autant à moi. Je suis moins repliée sur moi et je laisse un peu plus de liberté à Kara.

V__58A2Comment vas-tu ?

C’est important ?

Oui, ta gardienne me le demande et aimerait savoir ce qu’elle doit améliorer dans son comportement.

Jackpot me regarde d’un air étonné et me dit « Elle t’a vraiment demandé de me poser cette question ? Cette question est étrange car elle sait très bien ce que je voudrais qu’elle fasse. »

A ce moment Jackpot ne semble pas convaincu et je sens qu’il se demande si je dis vrai. Je ressens très fort qu’il pense que c’est une plaisanterie, il prend un air méfiant et s’éloigne. Le contact n’est pas facile, il se ferme et je m’assois par terre espérant qu’il va s’arrêter aussi. Je lui envoie de l’amour et un beau rayon de lumière. Il s’arrête, se retourne et revient vers moi en courant. J’ai gagné sa confiance, il a reçu cette belle pensée d’amour et vient maintenant s’assoir à mes côtés. Je lui explique que sa gardienne est vraiment navrée, qu’il peut lui faire confiance, qu’elle sera toujours là pour lui et qu’elle a beaucoup d’amour à lui apporter.

Je sais qu’elle m’aime et qu’elle m’est très attachée, mais à chaque fois qu’elle part, elle me place dans une cage, où je me sens seul et abandonné. Je le ressens comme une punition car c’est long et inconfortable.

Ta gardienne m’explique qu’elle a peur que tu fasses des dégâts dans l’appartement lorsqu’elle part travailler pour gagner de quoi vous nourrir et vous soigner.

Oui je comprends, mais pour moi c’est une punition, elle me met en cage et je suis malheureux. J’aboie et je pleure. Dis-lui que je l’aime et qu’elle doit avoir confiance, on ne peut pas tout diriger, tout maîtriser dans la vie même si on a été échaudé. Il faut qu’elle apprenne à se faire confiance et à ouvrir son cœur pour de nouvelles aventures. M’enfermer dans cette cage c’est comme si à chaque fois elle y enfermait son cœur. M’y enfermer, c’est aussi très inconsciemment la certitude pour elle que je serai là à son retour. Il est temps qu’elle en prenne conscience et qu’elle accepte de prendre des risques. La vie est ce qu’elle est, et même si elle nous fait souffrir, il ne faut pas s’entourer d’une carapace pour se protéger. Me mettre constamment dans cette cage pour éviter les dégâts matériels me rend encore plus dépendant d’elle. Cela me fait peur et elle est co-dépendante de cette situation.

Ta gardienne me dit que tu fais des pipis dans son lit. Elle a changé ta gamelle, la litière de place, mais tu continues toujours. Peux-tu me dire pourquoi ?

Je me sens contrariée, j’ai du stress et des angoisses. Elle porte souvent, très souvent des énergies qui ne lui appartiennent pas, et celles qui sont dans le lit me font peur. Et puis je n’aime pas la litière je n’ai pas tellement l’habitude, on ne m’a pas appris et lorsque je  fais pipi dans le lit, on ne me voit pas.

Tu te trompes, Ma fille, non seulement on les voit, mais en plus cela sent très mauvais et ta gardienne est obligée de changer et de laver les draps. Sans compter que le matelas va finir par être complètement souillé et que ça coûte cher de le remplacer. C’est très contrariant et inconfortable pour elle, peux-tu stp faire un effort et aller à la litière ?

Lorsque j’étais BB, je faisais pipi à l’endroit où je dormais et j’ai pris l’habitude, je suis désolée de te créer des soucis, je ne le fais pas par préméditation, c’est un instinct naturel pour moi. Mea culpa, j’aimerais bien qu’on m’aide à être comme je dois être.

Je suis là pour t’aider Ma Fille, mais à toi aussi de faire des efforts. As-tu autre chose à me dire ?

Dis-lui que j’ai trouvé ma place dans la famille et je suis heureuse d’être sa fille, mais ses enfants ont des petits noms et j’aimerais bien avoir le mien. « Ma Fille » lorsqu’elle m’appelle ne sonne pas doucement, avec amour et tendresse. Je le ressens plus comme un ordre général et une grande frustration par rapport à son attitude avec les enfants.

C’est elle qui doit me trouver ce nom et non pas les enfants, c’est à elle que je suis reliée, qu’elle se prenne la peine d’y réfléchir, c’est important pour toutes les deux.

Massimo, ta gardienne dit que depuis le terrible bruit sur la route qui l’a fait hurler, tu es très traumatisé, que tu as apparemment peur d’elle et que tu l’agresses. Que se passe-t-il ?

Oui c’est vrai, j’ai eu un choc énorme, elle aussi et des entités ont profité de notre frayeur pour nous habiter.

Toi je viens de te nettoyer énergétiquement Massimo, le sens-tu ?

Oui je me sens mieux, libéré, comme délivré d’un poids et je suis désolé d’être aussi ingrat et de l’agresser. Mais parfois elle me fait peur. Elle porte des énergies qui ne lui appartiennent pas et elle n’est pas dans son corps. Elle n’est pas centrée.

Dis-lui que je l’aime et ne veux pas être séparé d’elle. Nous avons juste besoin d’aide tous les deux.

strumpfTa gardienne me dit que tu es peureux.

Oui je suis une petite puce craintive, je n’y peux rien. C’est ma personnalité, et suis né comme ça.

Mais tu as surtout peur de R……..

Oui je n’aime pas les hommes, ils me font peur.

Pourquoi ?

Parce qu’ils sont le contraire de moi, et l’image qu’ils me renvoient me fait douter de moi ? Je manque de virilité et ne me sens pas très à l’aise en sa présence. J’aurais sans doute préféré, déjà de par ma taille, être une strumpfette et n’avoir rien besoin de prouver.

Mais tu es comme tu es, et tu n’as pas besoin de prouver quoi que ce soit à personne Strumpf. L’essentiel c’est que tu te sentes bien dans ta tête et dans ta peau et pour cela tu dois assumer qui tu es, sans complexe d’infériorité ou d’identité. Tes gardiens t’aiment et souhaitent que tu sois heureux avec eux, sans stress et sans angoisses. R……. est un gentil, tu n’as pas besoin d’avoir peur de lui, tu peux lui faire confiance.

TARATara, tu ne veux plus monter dans aucune des voitures et cela est embêtant pour tes gardiens car impossible de t’emmener en promenade. Que se passe-t-il ? As-tu peur de monter en voiture ?

Oui je ne veux plus être emmenée et laissée chez le véto. On m’y a emmené de force et elle m’a laissé là-bas (cage).

C’était obligé Tara car il a fallu te stériliser pour que tu n’aies pas de bébés.

Mais moi j’en voulais des bébés, on ne m’a pas demandé mon avis.

Tu sais, ce n’est pas toujours possible, et pour ta gardienne c’était sans doute impossible de te faire faire des petits, d’où la précaution de te faire stériliser afin que tu ne ressentes pas d’inconfort pendant tes chaleurs. Mais cela ne doit pas te perturber plus que ça, et tu dois à présent, même si tu l’as ressenti comme une maltraitance, remonter dans les coffres des voitures afin que vous puissiez profiter de belles promenades en forêt et que tes gardiens puissent t’emmener partout avec eux.

ZAZA3Ta gardienne me dit que tu ne vas pas bien, que tu t’isole et évite les autres chiens. Comment te sens-tu Zaza ?

Je ne sais quoi te répondre, je ne me sens pas si mal que ça, quelques courbatures, mais rien de bien grave.

Et comment va le moral ?

Il va…

C’est tout ?

Je ne sais pas quoi te répondre (chienne lasse, désabusée, dépressive)

Mais encore ?

Je survis et pas si mal, je suis aimée et choyée, on s’occupe bien de moi et j’ai de la nourriture à satiété, je ne peux donc pas me plaindre. J’ai tout pour être heureuse.

L’es-tu ?

Oui je crois, mais je ne sais pas, c’est difficile à dire, je me sens depuis tellement de temps tellement mal que j’ai l’impression d’être « vide », oui je ressens un grand vide, je suis bien entourée et aimée depuis mon adoption et ma gardienne est un ange. Sans elle je n’existerai pas et en même temps je m’en veux de ne pas pouvoir plus lui montrer ma reconnaissance et mon bien-être lorsque nous sommes toutes les deux. C’est comme si ce n’était pas moi, car une partie de moi vit et sent quotidiennement les affres des souffrances que j’ai subies, c’est toujours très présent et je me sens vide et désabusée. Mais je l’aime et aimerais tant le lui montrer en lui manifestant ma joie mais je n’y arrive pas, je ne sais pas comment faire, je n’ai jamais été une chienne libre et joyeuse. Tout me fait peur, les humains qui sont méchants, cruels et très pervers. Mais aussi les autres animaux, les chiens qui ont vécu les mêmes souffrances que moi, et que pour survivre, il fallait craindre.

As-tu peur des autres compagnons de ta gardienne ?

Non mais je reste sur le qui-vive, je