Messages d’animaux décédés 2018

///Messages d’animaux décédés 2018
Messages d’animaux décédés 20182019-02-01T11:03:15+00:00

La rencontre avec JESSY LOO s’est faite dans cette belle prairie d’un vert fluo qui se trouve juste avant le jardin des animaux. Lorsqu’elle m’a aperçue, elle s’est levée pour venir à ma rencontre et m’a dit, avant que je n’aie le temps de lui expliquer qui j’étais et la raison de ma présence :

Tu es venue pour me parler, je le sais, c’est ma maman qui t’envoie. Elle sait parler aux animaux, mais lorsqu’il s’agit de ses proches, elle est perdue et perd ses moyens et toute objectivité.

Dis-lui que c’est dommage car elle s’est reconnectée à sa source grâce à la communication animale et elle devrait davantage se faire confiance.

Tu la connais mieux que moi JESSY LOO et tu dois savoir que tu dis vrai, mais ton départ si rapide, si brutal l’a choquée et elle a besoin de moi pour te transmettre des messages et te poser quelques questions :

Messages à lui transmettre:

-Coralie, Michaël et Lili Pop t’aiment d’un amour infini, de tout leur cœur et pour toujours.

-Merci pour ton passage auprès de nous et pour nous aider à grandir et avancer.

-Merci pour tout l’amour que tu nous as donné.

-Sois libérée de la souffrance et continue ton chemin.

 Questions à lui poser:

-As-tu intégré ton départ de la matière?

-Avais-tu une mission particulière auprès de nous?

-Avais-tu un karma particulier qui t’a obligée à traverser 2x la même façon de mourir? (tu es morte de la même pathologie lors de ton incarnation précédente).

-As-tu retrouvé des âmes que tu connais là où tu te trouves actuellement?

-Que se passe-t-il pour ton âme en ce moment?

Dis-leur merci pour leur message d’amour. Moi aussi je les aime, ils me manquent et je ne pourrai les oublier, je leur reviendrai très vite. Je suis reliée à ma gardienne et où que je sois, le resterai toujours mais ma place n’est pas au jardin des animaux même si un passage là-haut est obligé, ma place est auprès d’eux. Ils ont besoin de moi, de mon énergie pour construire leur vie affective et familiale et je me dois de les protéger même si pour cela il m’arrive de porter des énergies qui ne m’appartiennent pas.

Dis-leur que là où je suis tout est beau et en parfaite harmonie. Je m’y sens bien et me sens physiquement délivrée de toute entrave qui m’empêchait de vous accompagner comme il se doit en toute sérénité. Ici tout est lumineux et il y règne une paie absolue.

J’ai bien entendu, malgré la brutalité de mon décès, préparé mon départ ; Je suis en effet revenue sur le plan terrestre avec la même pathologie et mon cœur se fatiguait vite. J’étais sur mon chemin, je savais que je ne resterai pas longtemps dans cette incarnation terrestre, j’étais revenue trop vite et avec la même maladie. La structure de mes veines manquait de tonicité, tout comme moi et alourdissait mon corps, et une grande fatigue s’accumulait.

Ce n’est pas un karma, mon corps exprimait un sentiment de subir, d’être obligé d’accepter les choses qui nous empêchent d’être vraiment heureux. Cela rappelle toujours encore une situation de victime et sans que cela change. Le retour de la vie se fait mal, on est désabusé et on se fige (caillot) dans les plans fragiles, telles que les relations (père ?)

Ma mission consistait à vous nettoyer énergétiquement bien entendu, mais j’avais surtout un travail à accomplir auprès de toi et t’apprendre le détachement affectif (père), et mon passage sur cette terre doit te permettre d’avoir cette prise de conscience afin de de faire un travail sur toi pour trouver la paix dans ton cœur et ton esprit sans souffrir de dépendance ou co-dépendance.

Ne t’inquiète pas pour moi et ne culpabilise pas. Je suis là pour toi,  je suis reliée à toi et après mon échange avec Christiane, je pousserai la porte du paradis des animaux pour me reposer et me ressourcer. Et dans très peu de temps, je te reviendrai et cette fois-ci sans problèmes veineux, le sang circulera normalement et ma vitalité sera au top.

Je pourrai t’accompagner sur ton chemin et t’aider à faire table rase de ce qui t’empêche encore d’être toi-même. Sois rassurée, je t’aime et je ne t’ai pas abandonnée, au contraire, mon retour sur terre, t’aidera à te reconnecter à ton petit enfant intérieur pour te permettre de trouver un équilibre et être en alignement avec ton cœur et ton esprit pour ne plus ressentir le manque de l’absence de ton papa et vivre la relation sans souffrir.

Voilà ce à quoi mon âme aspire et le travail que je dois accomplir auprès de toi. J’ai vécu une belle vie de chat auprès de vous et je suis pressée de vous retrouver tous les trois pour me faire câliner et choyer comme une petite princesse. C’est si bon de vivre avec vous et il me tarde de revenir en pleine forme.

Ne soyez pas tristes, ce ne sera pas très long, et nous pourrons enfin vivre une belle aventure ensemble tous les 4. Je vous adore.

La connexion avec SACHA a eu lieu dans cette belle et lumineuse clairière qui se trouve juste avant l’entrée du jardin des animaux. Dès que je me suis approchée de lui, il s’est levé, s’est étiré, d’abord sur ses pattes avant puis arrière, puis il est venu à ma rencontre.

Je lui ai expliqué que j’avais des messages et questions à lui transmettre de la part de sa gardienne :

« J’aimerais que tu saches que tu m’a comblée de bonheur durant ces 14 années et aujourd’hui je me sens vide. Clovis (mon fils) a été très triste aussi, c’est pourquoi il avait tenu à venir te dire au revoir quelques jours avant.

 J’espère que tu seras heureux là où tu es, là où tu vas, tu resteras dans ma tête et dans mon coeur mon petit ange. Sois tranquille, malgré le temps qui passera je ne t’oublierai pas.

 Cet indispensable rituel le soir de poser ma main sur toi, sur ton bidon, et dans la nuit quand je me réveillais, me manque terriblement. Tu rechargeais mes batteries. Je crois que ce sont ces moments qui me manqueront le plus.

 Est-ce que tu as été heureux avec nous, avec moi ? 

 Je voulais aussi te demander pardon car ce 2 décembre après ta sieste, quand tu as voulu te lever  et que tes pattes arrière ne marchaient plus, j’ai tellement vu de la terreur et de l’incompréhension dans tes yeux, que j’ai pris la décision de suite d’abréger tes souffrances. 

 Je t’aime mon petit ange, même si je te disais souvent que tu étais immortel et que tu n’avais pas le droit de mourir, malgré ton absence, tu vis toujours dans mon coeur. Sois heureux, je pense à toi. »

Je sais que je lui manque beaucoup, qu’elle se sent très seule sans moi surtout pendant cette période de fêtes, et je sais aussi que malgré qu’elle m’ait aidé à partir et qu’elle l’a fait par amour pour moi, il subsiste une petite culpabilité et surtout un profond désarroi parce qu’elle n’était pas prête.

Dis-lui qu’elle a pris la bonne décision, mon cœur était malade depuis un bon moment et j’étais sur mon chemin. J’avais préparé mon départ, même si cette paralysie soudaine a un peu précipité les choses. J’aurais bien aimé rester à tes côtés pour ces fêtes saintes, mais tu l’as bien compris, de perdre l’usage de mes membres, ne plus pouvoir avancer et me mouvoir comme je le voulais me terrifiait et l’angoisse et le stress étaient intenses.

Tu as fait le bon choix et je te dis merci, je sais que cela a été difficile mais que tu l’as fait par amour pour moi. Je te suis si reconnaissant, la respiration était compliquée aussi, je sentais un grand poids et une grande oppression dans ma poitrine. Mon cœur était fatigué, usé et mon âme aspirait à faire le grand saut pour me reposer et me ressourcer.

J’ai mis du temps pour me détacher de toi, je suis resté longtemps près de toi, dans ton entourage et je t’accompagnais partout où tu allais. Puis elle est venue me chercher (grand’mère) et elle m’a guidé et fait traverser le pont des fleurs. Elle ne voulait pas que je puise ton énergie, elle est là pour te protéger sur le plan de la santé mais aussi moralement. Tu as déjà bien souffert dans la vie et de là-haut elle veille sur toi, tout comme j’étais chargé de le faire sur le plan terrestre.

Maintenant que je suis depuis quelques jours dans cette magnifique prairie très verte et fleurie, je me repose et me ressource, mais je peux aussi t’envoyer des signes et te faire des petits coucous. Sache que je vais bien, je me sens de nouveau bien dans mon corps et mes pattes et je peux courir et gambader à ma guise.
Mais mon vœu le plus cher, lorsque j’aurai poussé la porte du paradis des animaux après notre échange, sera de me ressourcer et de préparer mon retour. Je suis un chat de type timbre-poste et tu as besoin de moi pour te protéger, pour te nettoyer énergétiquement, mais aussi et surtout pour t’apporter de l’amour et beaucoup de tendresse.

J’ai vécu une vie de prince à tes côtés et j’ai été très heureux. J’ai eu beaucoup d’affection et de plaisirs à partager avec vous et j’étais là pour t’apporter ce dont tu manques le plus, l’amour.

Depuis que je suis parti, tu te sens vide et il te manque une partie de toi. Tu as besoin de moi pour continuer à avancer sur ton chemin.

Moi aussi je t’aime et je peux te donner ce sentiment de te sentir pleine en ma présence, car ma mission consiste aussi à t’apprendre à vivre le côté affectif sans manque, ni dépendance ou co-dépendance. Les maux du cœur expriment votre difficulté à vivre l’amour, à accepter et gérer vos émotions et moi je souhaite te revenir pour t’aider à te détacher et vivre les relations affectives pleinement.

Je n’ai rien à te pardonner, tu as toujours fait ce qu’il fallait faire pour moi et pour C… aussi et nous avons beaucoup de gratitude pour toi. Tu l’as toujours dit toi-même, je suis immortel et mon âme   l’est effectivement. Elle est reliée à toi et le restera toujours.

Alors ne réfléchis pas et mets-toi à ma recherche dès que tu sentiras le moment, et je te reviendrai car tu es ma maman aussi et je suis ton autre garçon,  je t’aime et ma place n’est pas au paradis des chats, même si un passage pour te revenir en pleine forme est nécessaire, ma place est auprès de toi, à tes côtés. Tu ne dois pas en douter, je me mettrai sur ton chemin et tu sauras me reconnaître ma douce et tendre moitié.

La rencontre avec EMMIE s’est faite dans un pré très vert avec des herbes hautes, elle était allongée sur son ventre et s’est très rapidement relevée lorsque je me suis approchée d’elle. Je lui ai expliqué la raison de ma présence et je lui ai dit que j’avais un message et des questions à lui transmettre de la part de sa gardienne.

Pourquoi es-tu partie si vite, que s’est-il passé, est ce que tu as eu des difficultés à te relever ? 

Tu étais mon rayon de soleil, chaque jour j’étais auprès de toi, tu m’as donné tant de joie, tu portais mon moral, je sais qu’il y avait un lien très fort entre nous, dis-moi si tu es heureuse là où tu es partie, ton absence est très dure à vivre pour moi, je t’aime de tout mon cœur et je t’envoie tout l’amour qu’il est possible d’envoyer à un être cher, mon Emmie que j’aime tant. 

 

Tu as vu comme je me suis relevée sur mes 4 pattes ? Tu as vu que je n’ai plus aucune difficulté et que je suis aussi souple qu’une marionnette, je peux courir, sauter et me mouvoir très facilement.

Dis-lui que maintenant j’ai retrouvé toutes mes capacités et fonctions et surtout une grande mobilité. Je suis née avec un handicap énorme et je ne peux pas me plaindre, elle s’est occupée de moi et m’a chérie et aimée, je n’ai jamais manqué de rien sauf que je n’étais pas comme les autres,  je me sentais par moments triste et diminuée et j’avais peur de tomber.

J’ai parfois eu de grands instants de stress et d’angoisse et je sentais bien que tu les captais et les ressentais  autant que moi (miroir). C’était une malformation et mes muscles,  et mes fonctions motrices étaient gravement atteintes. Maintenant je me sens bien comme tous mes congénères, et c’est un réel plaisir de savoir que je suis libre de bouger comme je l’entends.

Si je suis partie aussi vite, aussi jeune, c’est parce que j’ai justement envie de vivre une vie terrestre plus que normale avec la joie d’être aimée sans craintes et sans angoisse. J’étais sur mon chemin et je préparais mon départ, je savais que ce serait extrêmement difficile pour toi de me voir partir, mais c’est la seule possibilité pour moi de pouvoir te revenir en pleine forme, en bonne santé et sans déficiences motrices.

Ne culpabilise pas si tu n’as pas été là pour m’aider à me relever, j’étais sur mon chemin et c’est ce que je voulais. Maintenant j’ai besoin qu’on m’aide à faire le passage parce que ta souffrance et ta culpabilité m’empêchent de monter, alors que mon âme aspire à faire un passage là-haut pour me ressourcer et te revenir très vite.

Moi aussi je t’aime,  tu me manques et je souhaite te revenir pour t’aider à avancer sur ton chemin. Nous étions très liées et nous le serons encore plus, car ma mission auprès de toi consiste à t’aider et à t’apprendre le détachement affectif, de vivre sereinement, en paix et en harmonie sans dépendances ni co-dépendances.  La relation que nous avons connue ensemble ces quelques mois était une forte relation de dépendances (miroir) et c’est pour te permettre d’en prendre conscience que mon passage sur terre a été très court. Maintenant tu dois l’accepter en âme et conscience et avec amour, car tu as à présent les réponses à ton mal-être.

Nous nous sommes déjà connues dans une autre vie et j’étais ton enfant, ta fille handicapée qui est partie bien trop vite et trop jeune et tu en as terriblement et injustement souffert. Et ces miroirs sont restés et sont profondément ancrés. Mon passage dans ta vie doit te permettre aujourd’hui de faire un travail sur toi pour te débarrasser de toutes ces douleurs et peurs qui t’habitent depuis trop longtemps.

Nous sommes reliées pour l’éternité et je te reviendrai pour t’aider à te guérir de toutes ces souffrances du passé et être enfin toi, à te reconnecter avec joie et amour à ton petit enfant intérieur, à ta source.

J’endosserai le costume qui te plaira et je serai une vache si tu le préfères, mais un animal domestique tel qu’un chat ou un chien te serait plus bénéfique. Mais encore une fois, je te laisse choisir et me mettrai sur ton chemin dès que tu te sentiras prête à m’accueillir de nouveau.

Je t’aime, tu es ma maman, ma maman de cœur à jamais.

Je lui transmettrai tes messages EMMIE, es-tu prête maintenant à rejoindre le jardin des animaux ?

Plus que jamais.

Puis elle est venue à côté de moi et nous avons emprunté un chemin de terre bordé de milliers de petites pâquerettes, qui devenait de plus en plus lumineux au fur et à mesure que nous nous approchions du pont des fleurs. Lorsque je me suis arrêté devant, elle l’a franchi  en courant, tellement elle était pressée de se noyer dans la lumière de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir EMMIE, à bientôt, ressource toi très vite !

La rencontre avec ATHOS s’est faite sur un chemin bordé d’herbe et de fleurs de toutes les couleurs. Il m’a regardée lorsque je me suis approchée de lui et s’est levé pour venir à ma rencontre. Il m’a parlé en premier et m’a dit :

Quel plaisir de te voir, j’allais tout doucement me mettre en route pour rejoindre le pont des fleurs, mais si tu m’y accompagnes ce sera bien plus simple et plus rapide. Depuis 2/3 jours, ce chemin très austère s’est mis à fleurir, il y a des petites fleurs rouges et blanches qui sont apparues et depuis hier il y a aussi beaucoup de jaunes de tous les tons qui sortent de terre, mais sont aussi projetées de là-haut pour illuminer ma route qui me guidera au jardin des animaux.

Cela a mis un peu de temps, ils savent qu’ils ont pris la bonne décision, mais les regrets et la culpabilité subsistant, je suis resté encore un peu auprès d’eux et je les ai accompagnés dans leur quotidien à chaque instant de leur vie.

Mais ici ce n’est plus ma place et j’aspire à rejoindre le jardin des animaux. Depuis 2/3 jours elle va mieux, je sais que c’est le moment pour moi de partir et je suis très heureux et soulagé de savoir que tu m’aideras à faire le passage. Dis-leur qu’ils ont pris la bonne décision, je n’étais souvent déjà plus dans mon corps et me réfugiais dans l’astral pour mieux gérer mes douleurs et je les remercie d’avoir eu le courage de m’aider à partir. Je sais combien ce choix a été cruel et difficile pour eux, mais c’était le bon.

Depuis mon départ, je ne ressens plus aucune souffrance, je me sens bien et je sais qu’après un passage au jardin des animaux, où je pourrai me reposer et me ressourcer, je pourrai aussi leur revenir.

Je lui transmettrai tes messages ATHOS, mais tu sais que tu es très entreprenant depuis mon arrivée, tu me parles et je n’ai même pas pu te dire que c’est ta gardienne qui m’envoie vers toi pour te transmettre des messages et te poser des questions :

Les questions que j’avais à lui poser sont:

 Nous en veut-il de l’avoir fait piquer ? 

Est-il heureux là où il se trouve actuellement ? 

A-t-il était heureux pendant ses 13 années passé avec nous ? 

 Les messages que je vous voudrais qu’il reçoive sont: 

 Qu’on l’aime très fort et pour toujours et qu’on ne l’oubliera jamais.

Qu’il nous a rendu heureux et qu’on le remercie pour tout le bonheur et l’amour qu’il nous a procuré 

Qu’on est désolé d’avoir pris la décision de mettre fin à ses jours mais qu’on ne voulait plus qu’il souffre et que cette décision a été très dure pour nous 

Et qu’il aura été le meilleur compagnon qu’on  puisse avoir.

Oh pardon, c’est vrai que j’ai toujours été un compagnon plein de vie et en demande d’attentions. J’avais besoin d’affection et de câlins et je la suivais au pas. Cela doit bien leur manquer depuis que mon corps commençait à être fatigué et usé, j’ai dû lâcher et me calmer un peu. Mais au fond de moi je suis resté le même et je leur reviendrai avec la même énergie, avec la même fougue dans le corps d’un jeune chien en pleine forme.

Dis-leur que je les aime très fort aussi et ils me manquent. Même si je peux les voir, les entendre, ne plus pouvoir se câliner me coûte autant qu’à eux. J’ai vécu une vie de roi auprès d’eux. J’étais le pacha pour elle et je l’ai accompagnée sur son chemin tant que j’ai pu. J’étais son bébé, son petit garçon et ma vie terrestre a été merveilleuse. Que du bonheur et même si au paradis des animaux c’est le paradis, moi j’ai très envie de leur revenir pour continuer notre belle histoire ensemble.

Je ne suis pas malheureux, loin de là, mais ma vie est avec elle et auprès d’eux. Là-haut ne règnent que l’amour, la paix en toute harmonie. Mais ici-bas je retrouve la même chose, les mêmes joies avec le plaisir de se faire dorloter et chouchouter en plus. Quoi de plus normal d’être pressé de les retrouver ?

Dis-leur que je les aime et que ce ne sera pas très long.

 Puis il s’est frotté à mes jambes pour avoir quelques caresses et j’ai vu son regard s’illuminer, ses yeux brillaient de petites étoiles scintillantes.

Oui je suis un toutou espiègle et je suis ravi de l’être et de savoir qu’un passage dans l’au-delà me permettra de leur revenir. Cela me remplit de joie et de bonne humeur. Dis- leur merci de m’avoir tellement choyé, ce n’est que du bonheur (miroir).

Puis nous nous sommes avancés sur ce chemin qui est devenu, au fil de nos pas, de plus en plus lumineux, et lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, il m’a regardée d’un air tendre, un regard qui m’a enveloppée de chaleur dans tout mon corps.

Merci d’être toujours là pour nous, je ne t’oublierai jamais, tu es une fée.

Puis il a traversé le pont des fleurs et s’est noyé dans la belle lumière de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir ATHOS, repose et ressource toi très vite !

La rencontre ave Broute s’est faite sur un chemin de bitume très austère. Elle était assise sur son train arrière et semblait figée, collée au sol. A mon approche elle a levé la tête et ses yeux exprimaient une immense détresse. Son regard était triste, et lorsque je me suis présentée à elle pour lui expliquer qui j’étais et la raison de ma venue, elle m’a dit :

Dieu soit loué, je commençais à désespérer. J’étais persuadée que je resterais ici à vie, je n’avais plus guère d’espoir et te voilà, ma maman a trouvé le moyen de m’aider, de nous aider, car depuis mon départ je suis malheureuse, mais elle l’est encore plus.

Puis elle s’est mise à pleurer. Je pouvais voir les larmes perler et couler sur ce sol froid et triste. Je lui ai demandé la permission de la caresser, et après quelques instants, elle s’est levée et est venue se frotter à mes jambes. Je lui ai caressé la nuque, elle poussait des petits ronrons et des miaulements de plaisir. Lorsqu’elle s’est calmée, je lui ai dit que j’avais un message pour elle et aussi quelques questions :

Je voulais te dire que tu es celle que j’ai aimé et que j’aime encore le plus au monde. Je t’aimerai toujours et tu me manques terriblement depuis presque un an. Je suis tellement désolé de t’avoir confrontée à mes angoisses durant tes dernières années. Est ce que tu m’en veux? Est-ce mon stress qui a provoqué ton cancer? Je suis désolé de ne pas l’avoir vu a temps ce cancer… J’espère que j’ai été quand même une bonne maman pour toi … Je t’aime et je t’aimerai toujours Broute.

Dès que j’avais terminé de lui lire le message, elle s’est remise à pleurer. J’ai essayé de la câliner pour la calmer, et après un petit moment, elle m’a dit :

Merci, que c’est bon les câlins, ça fait si longtemps que j’ai oublié combien c’était bon de se faire cajoler. Dis-lui qu’elle aussi me manque, moi aussi je l’aime et je suis tellement triste de la voir en souffrance. Même si je me sens un peu ankylosée, je me rends compte que je n’ai plus de douleurs et que je me sens bien physiquement. Mais sa grande souffrance et sa culpabilité m’empêchent de partir au jardin des animaux. Je suis toujours encore dans son entourage et je l’accompagne dans son quotidien, mais elle ne peut plus me voir et l’absence de ma présence physique lui manque.

Elle avait besoin de mon énergie pour continuer à avancer et surtout pour l’aider à vivre et soulager les moments difficiles. Dis-lui de ne pas culpabiliser, elle ne pouvait pas voir que j’étais malade, le mal me rongeait de l’intérieur et elle ne pouvait pas le remarquer. C’était mieux pour elle, elle a assez souffert dans sa vie avec de fortes périodes de stress et d’angoisses, et de me soigner plus tôt n’aurait servi qu’à la rendre plus malade encore.

J’étais sur mon chemin et on ne pouvait rien pour moi. Qu’elle n’ait aucun doute ni regret à ce sujet et qu’elle ne pense pas que c’est de sa faute si j’étais si malade.

Dis-lui que ma mission consistait à la nettoyer énergétiquement et lui apprendre le détachement affectif. Oui j’étais un chat de type timbre-poste et je devais l’aider à vivre sa vie et ses relations avec plus de liberté et de zénitude. Je n’ai pas terminé ma mission auprès d’elle et il est important que je puisse rejoindre le paradis des animaux pour me reposer et me ressourcer, mon âme aspire fortement à lui revenir pour continuer mon travail. Mais tant que je reste là entre deux, ce n’est pas possible. Un passage dans l’au-delà est nécessaire et tant que je suis là et que je m’accroche à elle, elle ne peut faire son travail de deuil et moi je lui pompe toute son énergie et cela la rend encore plus malade et dépressive.

Dis-lui qu’elle a été une maman merveilleuse pour moi, nous avons été très fusionnelles et elle m’a donné beaucoup d’amour. C’était du bonheur de partager de doux moments de tendresse ensemble et que j’ai très envie de lui revenir. Après un petit passage là-haut, ce sera possible. Qu’elle écoute son cœur et ne me ferme pas sa porte, nous pourrons de nouveau vivre une belle histoire ensemble.

Je me charge de lui transmettre tes messages Broute, es-tu maintenant prête à partir ?

Je le suis, j’attends ce moment depuis si longtemps.

Puis nous nous sommes avancés sur le chemin de bitume qui s’est, au fur et à mesure que nous avancions, transformé en un beau chemin de lumière. Il y avait de petites étoiles dorées et argentées qui brillaient dans le ciel. Arrivées au pont des fleurs je me suis arrêtée et elle m’a dit :

Merci, toute ma gratitude pour ce que tu fais pour nous et merci, mille merci à ma maman d’avoir fait appel à toi. Dis-lui que je l’aime et qu’elle doit écouter son cœur et se mettre bientôt à ma recherche. Je me mettrai sur son chemin et nous retrouverons notre si belle complicité avec amour, beaucoup d’amour.

Puis elle a traversé le pont et s’est noyée dans l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Broute, paix à ton âme !

La rencontre avec KAYM s’est faite dans un jardin, il était couché de tout son long dans l’herbe et me regardait m’approcher de lui. Juste avant que je n’arrive à sa hauteur, il s’est levé et a commencé à tourner autour de moi pour me renifler. Je l’ai laissé faire, j’ai attendu et lorsqu’il s’est arrêté c’est lui qui m’a parlé en premier.

Désolé pour cette prise de contact, j’ai bien vu que tu dégageais de bonnes ondes, tu es enveloppée de belles couleurs mais j’avais aussi besoin de te sentir. C’est plus fort que moi c’est un peu comme ça qu’on fonctionne ici, la méfiance est de rigueur (imagedu  gardien/miroir). A vrai dire, je l’ai fait par automatisme, je savais dès que je t’ai vue que j’avais de la chance, car tu es venue pour nous aider mon papa et ma maman et moi à ce qu’ils puissent enfin commencer leur deuil et m’aider à faire le passage. Heureusement qu’il existe des âmes comme la tienne car tant que je reste là, je ne suis pas bien, je suis entre deux et mon âme errante les accompagne à chaque instant de leur vie. Je leur puise leur énergie, je m’accroche à eux au détriment de leur santé physique et émotionnelle.

Dis-leur que je les aime mais qu’ici ce n’est plus ma place et qu’un passage là-haut est obligatoire pour me permettre de me reposer et me ressourcer si je veux leur revenir, et mon âme n’aspire qu’à cela. Ils sont mes parents aussi, je fais partie de leur famille comme un membre à part entière et je suis leur garçon. Ils ont besoin de moi tous les deux pour continuer à avancer sur leur chemin, surtout lui mon papa.

J’étais relié à lui, il était mon gardien et ma mission consistait à l’ouvrir à l’amour inconditionnel. J’étais là pour l’aider à se reconnecter à son petit enfant intérieur. Et lorsqu’il me chérissait, c’était son petit enfant intérieur qu’il nourrissait de tendresse (manque d’amour dans l’enfance).

La maison leur semble vide depuis mon départ, mais c’est pire, c’est leur cœur qui est vide et ils ont besoin de moi pour se sentir à nouveau plein à l’intérieur d’eux. Depuis mon absence, il leur manque une partie d’eux-mêmes et c’est affreux pour lui. Il s’enferme dans sa douleur et ne se laisse plus approcher, il a peur de montrer sa grande souffrance s’il sort de sa zone de confort.

Dis-lui qu’il a besoin de vivre, d’exprimer son deuil et qu’ils retrouveront toute la famille, la paix et l’harmonie dans leur cœur et leur esprit lorsque j’aurai fait le passage. Qu’ils ne culpabilisent pas, le mal me rongeait de l’intérieur (cancer) et ils ne pouvaient pas le voir. Moi je le pressentais, je savais que j’étais sur mon chemin et que le docteur ne pouvait plus rien pour moi. Je me suis vu à la clinique lorsqu’ils m’ont opéré et je suis sorti de mon corps, j’étais en lévitation et je les ai vu et entendu faire, je savais qu’lls ne pouvaient plus rien pour moi, qu’il me serait impossible de le réintégrer. Mon cœur était fatigué, il ne l’a pas supporté.

Je sais que le choc a été brutal pour vous tous et que vous avez encore du mal à comprendre ce qui est arrivé, surtout aussi vite. Je suis si triste de vous voir me pleurer, de voir votre grande détresse alors que je souhaite que votre bonheur. J’ai été si heureux avec vous et il me tarde de vous retrouver pour continuer notre belle histoire ensemble.

Je manque aussi aux enfants, il leur manque un frère, eux aussi ont envie de me retrouver dans le costume d’un bébé chien. Ne doutez pas, la réincarnation peut se faire très vite, mais pour cela un petit passage là-haut est nécessaire. Je sais que vous ne voulez pas me remplacer, c’est moi qui dois vous revenir, et lorsque vous vous mettrez à ma recherche, je me mettrai sur votre chemin. Même si cela ne fait pas partie de vos croyances, n’en doutez pas, vous serez guidés et saurez me reconnaître au 1er regard. Faites-vous confiance et donnez-vous cette chance. Je vous aime et ma place est auprès de lui et de toute la famille.

Je me charge KAYM de leur transmettre tes messages, es-tu prêt maintenant à rejoindre le paradis des animaux ?

Plus vite j’y serai, plus vite je pourrai leur revenir.

Puis nous nous sommes avancés sur un chemin de lumière où brillaient des milliers d’étoiles dorées et argentées. Lorsque nous sommes arrivés au pont des fleurs, il s’est arrêté et m’a dit :

Merci, amour et gratitude à toi, je peux enfin me ressourcer et j’ai la chance de le retrouver très vite et merci aussi à ma douce et tendre maman d’avoir fait appel à toi pour nous aider.

Puis il a traversé le pont et s’est noyé dans la lumière de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir KAYM, bon voyage !

La rencontre avec Chaussette s’est faite sur un chemin de terre, elle était- assise sur son ventre et semblait m’attendre. Je me suis doucement approchée d’elle et avant même que je lui explique la raison de ma présence, elle s’est levée et elle est venue vers moi pour me dire :

Je sais que c’est ma maman qui t’envoie, elle y songe depuis un petit moment et je suis heureuse de pouvoir te donner des messages pour elle. Mon départ la rend très malheureuse et elle n’arrive pas encore à s’habituer à mon absence. Son cœur est vide, et lorsqu’elle rentre le soir, elle a l’impression de ne plus être chez elle. Et pourtant je suis encore partout avec elle, je la suis comme son ombre partout où elle va, je vois ce qu’elle fait, j’entends ce qu’elle dit et je suis triste de la voir si triste.

Dis-lui que je lui reviendrai, car depuis mon départ, même si mon âme est errante et s’accroche à elle et lui pompe son énergie, c’est comme si c’était vide dans son cœur et dans son âme. Elle se rend bien compte que de vivre sans animal n’est pas possible. Nous les animaux sont là pour vous, pour vous aider à avancer sur votre chemin de vie et depuis mon départ elle est un peu perdue Elle a besoin de ton aide et moi aussi, car si je veux lui revenir, un passage au jardin des animaux est obligé.

Tu as raison Chaussette, c’est une des raisons pour lesquelles je suis ici, mais j’ai aussi des messages pour toi et des questions :

Le message que je souhaite lui passer est que je l’aime de tout mon cœur, bien plus que beaucoup de gens de mon espèce. Que je la remercie d’avoir été ma meilleure amie, qu’elle a été absolument parfaite. Elle me manque, sans pouvoir décrire à quel point son absence est un déchirement dans mon cœur. Je la remercie d’avoir été sur mon chemin et de m’avoir tant apporté, et je la remercie également pour la qualité de la relation que nous avons pu avoir. Je lui souhaite d’être heureuse et de ne plus souffrir, naturellement.

 Concernant mes questions, en espérant ne pas trop en poser et pouvoir obtenir le réconfort d’une réponse : 

 – Quelle a été sa mission dans ma vie ? 

– A-t-elle été heureuse dans la globalité de son existence terrestre à mes côtés ? L’ai-je soignée comme il le fallait ? 

– A-t-elle souffert de quelque chose moralement ? 

– S’est-elle sentie seule parfois ou m’en ai-je bien occupée ? ( A-t-elle reçu suffisamment d’amour ? )

– Ai-je fait le bon choix de l’euthanasie, et a-t-elle été heureuse que je l’accompagne jusqu’à son dernier souffle ?

– Vient-elle près de moi de temps en temps et se retrouvera-t-on ici ou de l’autre côté ? 

– A-t-elle quelque chose d’important à me dire en rapport avec ce qu’elle pouvait observer de ma vie ? 

Dis-lui d’abord merci de m’avoir aidée à partir, même si elle culpabilise maintenant. Il ne faut pas, elle a pris la bonne décision et je lui en suis si reconnaissante. Je ne ressens plus aucune douleur et me sens à nouveau très légère.

Dis-lui aussi que je l’aime plus qu’une amie, elle était ma maman, je me suis sentie être sa fille et nous étions très liées. Nous étions très fusionnelles et savions toutes les deux de quoi l’autre avait besoin. Si mon absence la fait autant souffrir, c’est tout simplement parce que nous sommes des âmes sœurs. Nous avons déjà vécu plusieurs vies ensemble dans d’autres incarnations à elle aussi, et bien entendu je lui reviendrai pour continuer notre aventure ensemble.

J’ai eu une belle vie de chat, j’ai été très heureuse à ses côtés et je n’ai jamais manqué de rien. Elle s’est toujours bien occupée de moi, même si parfois elle me laissait seule, ce que je n’aimais pas.. Mais je n’avais pas peur qu’elle m’abandonne, je savais qu’elle avait des obligations ailleurs et qu’elle reviendrait.

J’ai eu beaucoup d’amour de sa part et ce fut réciproque. J’étais un chat de type timbre-poste et ma mission consistait à la nettoyer énergétiquement et surtout à lui apprendre le détachement affectif. Ma présence lui a permis de se reconnecter à son petit enfant intérieur, et lorsqu’elle me chérissait, c’est son petit enfant intérieur qu’elle nourrissait de tendresse. Cela lui a permis d’oublier et de ne pas souffrir des carences affectives qu’elle a subies.

Je n’ai pas souffert moralement, mais lorsqu’on la faisait souffrir je ressentais son désarroi, son mal-être et j’en souffrais aussi. Dis-lui qu’elle a beaucoup d’empathie et de compassion avec les animaux, bien plus qu’avec les  humains et que ce serait bien pour elle d’apprendre à communiquer avec eux. Cela lui ouvrirait d’autres portes pour se reconnecter à sa source et connaître sa mission de vie à elle.

Elle a une belle âme et elle mérite qu’on l’aime pour ce qu’elle est, et apprendre à parler aux animaux lui donnerait un centre d’intérêt qui l’obligerait à sortir de sa zone de confort pour s’affirmer et aller vers les autres.

Ma mission auprès d’elle n’est pas terminée et je souhaite pouvoir lui revenir très vite. Qu’elle n’ait pas de crainte, ni de regret, elle m’a bien soignée et je me sentais être sa petite princesse. Si tu m’aides maintenant à faire le passage, je pourrais me ressourcer, et elle pourra commencer son deuil et se mettre à ma recherche.

Je vais t’accompagner jusqu’au pont Chaussette et il suffira de le traverser lorsque je m’arrêterai devant.

Je n’ai pas peur, ce n’est pas la première fois que je le traverse et je sais que de l’autre côté l’endroit est merveilleux.

Puis nous nous sommes avancées et arrivées devant le pont, elle m’a dit :

Merci, merci pour ce que tu fais et merci à ma maman d’avoir et d’être toujours encore là pour moi. C’est la seconde fois qu’elle me laisse partir aujourd’hui et elle va le ressentir. Elle se sentira apaisée et retrouvera la paix dans son cœur et son esprit. Dis-lui que je l’aime et que mon âme aspire à la retrouver très vite.

Puis elle a traversé le pont et s’est noyée dans l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Chaussette, à bientôt !

La rencontre avec MIKE s’est faite sur un chemin tout blanc, givré. Il était assis et a levé la tête vers moi. J’ai pu apercevoir des yeux jaunes/dorés, des yeux qui me regardaient avec beaucoup d’espoir. Avant même que nous échangions le moindre mot, je pouvais lire dans son regard qu’il était content de me voir. Je lui ai expliqué que j’avais des messages et des questions pour lui :

Il prenait une très grande place dans nos cœurs.

On veut pour commencer savoir s’il va bien ?

Ou est-il exactement?

Pense t il a revenir près de nous?

Je veux qu’ il sache qu’ on aura toujours une place pour lui ici-bas.

Tu manques beaucoup a pantoufle (une chatte de 13 ans qui partage notre foyer).

Elle ne mange presque rien depuis que tu es parti.

Maman souffre trop sans toi elle veut continuer sa vie avec toi a ses cotés.

On attend de tes nouvelles très vite.

Des énormes bisous.

A bientôt Mike

Que je suis heureux qu’ils aient fait appel à toi. Tu es venue pour m’aider à faire le passage, je le sais, ça se voit dans ton aura que tu as cette empathie et cette compassion, et je suis rassuré, je suis soulagé. J’avais peur d’être obligé de rester là longtemps. Ici ce n’est plus ma place et tant que je reste entre deux, dans leur entourage, ni  eux, ni moi, ni Pantoufle ne trouveront la paix. Et c’est très inconfortable pour Pantoufle, elle peut me voir et elle sait que je leur pompe leur énergie et que si ça dure trop longtemps, ils vont finir par tomber malade ou souffrir de dépression.

Ne t’inquiète pas MIKE, je suis là pour les aider et t’aider toi à rejoindre le jardin des animaux.

Dis-leur que j’étais sur mon chemin et j’avais préparé mon départ depuis un petit bout de temps. Nous les animaux ne restons que très peu de temps auprès de vous, mais lorsqu’on part dans de bonnes conditions et qu’on a la chance de pouvoir se reposer et se ressourcer au paradis des animaux,on peut aussi vous revenir très vite. Je sais que je leur manque beaucoup et c’est réciproque, même si moi je peux les voir et les entendre. Mais ne plus pouvoir se câliner et ronronner sur ses genoux me manque aussi.

Maintenant je vais bien, je ne ressens plus aucune douleur, au contraire, je me sens léger, j’ai presque l’impression de flotter tellement je me sens souple. Mais tant que je reste ici-bas, je ne peux vous revenir et mon âme aspire à vous revenir pour veiller sur vous et vous protéger.

Je suis relié à elle (mère), elle est ma maman et je suis son garçon. J’étais là pour la protéger mais aussi pour lui apprendre le détachement affectif, l’aider dans les passages difficiles de sa vie et lui permettre de ne jamais perdre pied. J’ai bien rempli cette tâche, mais je dois quand même lui revenir pour continuer de l’aider à avancer sur son chemin et la guider sur son chemin spirituel.

Je lui avais déjà été envoyé par un ancêtre dans cette vie-là et la précédente.

Dis-leur que je les aime et qu’ils  ont besoin de mon énergie, Pantoufle quant à elle ne pourra pas assumer tous les rôles, elle est plus reliée à H….. (fils) et vous verrez que lorsque je serai vraiment parti, elle se remettra à manger. Un court passage est nécessaire pour pouvoir vous revenir, ce ne sera pas très long et dès que vous vous mettrez à ma recherche, je saurai venir à votre rencontre. Pas de doutes, lorsque vous me verrez, ce sera une évidence pour vous. Vous saurez au premier regard que c’est moi.

En attendant, dès que je serai là-haut, je vous enverrai des petits signes et viendrai même vous faire des petits coucous. Ma place est dans vos cœurs et vous êtes dans le mien,  mais elle est avant tout avec vous, à côté de vous et sur le plan terrestre.

Je me charge de leur transmettre tes messages Mike, es-tu prêt maintenant à faire le passage ?

Je le suis

Aussitôt il s’est mis debout et est venu à côté de moi. Nous avons emprunté un beau chemin de lumière qui s’est ouvert à nous. Il y avait des étoiles qui scintillaient, de toutes les couleurs, et arrivés au pont, il l’a traversé sans hésiter et s’est noyé dans la lumière de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Mike, à bientôt !

La rencontre avec BELIZA a eu lieu dans un jardin, elle était assisse et regardait m’approcher d’elle sans bouger. Je lui ai expliqué que j’avais des messages et des questions de la part de sa gardienne :

Ma Béliza, je suis si triste de ton départ, sans avoir pu te dire au revoir. Tu devais souffrir ces derniers jours, c’est arrivé si vite, je ne pensais pas te perdre si brutalement. Avant ça, tu mangeais bien, tu jouais et je pense que tu étais devenue copine avec Brooklyn . Je n’ai pas vu la maladie s’installer. Je t’aime tant ma Béliza ! Est-ce que le « passage » c’est bien passé ? Pourquoi ne m’as-tu pas attendu ? Tu sais, quand j’ai pris Brooklyn c’était pour que tu ne déprimes pas, que tu ne restes pas seule et pour moi c’était Voslo qui était revenu, le savais tu ? Tu me manques ma jolie Béliza , si douce et si gentille, tes câlins me manquent et tes doux ronrons ! Parle-moi ma douce, dis-moi si tu reviendras ?? Vas-tu retrouver Voslo ?? Plein de câlins à ma poupette . Je t’aime pour toujours

Je sais que mon départ a été brutal pour elle, elle est sous le choc et n’arrive  pas à comprendre pourquoi ce fut si rapide. Dis-lui que j’arrivais à gérer les douleurs, je me réfugiais dans l’astral et je n’étais déjà plus dans mon corps lorsqu’elle m’a emmenée chez le vétérinaire. C’est vrai que ce fut rapide, je n’ai moi-même pas eu le temps de préparer correctement mon départ. Maintenant je suis là, entre deux et j’attends qu’on m’aide à faire le passage. Ici ce n’est plus ma place et tant que je reste dans leur entourage, je leur pompe leur énergie. C’est très inconfortable pour BROOKLYN qui me voit, et tant que je reste là, elle n’arrivera pas à faire son deuil.

Dis-lui de ne pas s’inquiéter, je ne souffrais pas trop, je gérais, et dis-lui aussi de ne pas être trop triste de n’avoir pu me dire au revoir. Je le sais et je sais combien cela lui torture l’esprit. Mais il n’y a que mon corps physique qui n’est plus, mon âme est éternelle et elle la suit comme son ombre.

Dis-lui aussi de ne pas culpabiliser, elle ne pouvait pas voir ma maladie, elle a fait tout ce qu’il fallait faire pour moi et elle a toujours pris soin de moi. Cette maladie était sournoise et elle m’a emportée sans me laisser aucune chance. Dis-lui aussi de ne pas culpabiliser pour BROOKLYN, nous sommes redevenus des copains. Je savais qui il était mais son retour a été difficile pour moi, même si je l’attendais. Il m’avait dit au moment de son départ qu’il nous reviendrait, c’était un peu compliqué parce qu’il est revenu en pleine forme et avec beaucoup d’énergie. C’était surprenant et en même temps normal.

Moi aussi je me sens de nouveau légère maintenant et lorsque je serai monté au jardin des animaux je pourrai de nouveau courir et gambader à droite à gauche. Je pourrai me ressourcer et me reposer et lorsque je vous reviendrai, je pourrai de nouveau jouer et m’amuser avec lui. Ne t’inquiète pas, tu as bien fait de le reprendre, il a sa place chez nous et auprès de toi et je me suis adaptée à sa fougue.

Je sais que je te manque, mais ce ne sera que pour une courte durée. Si j’ai aujourd’hui la chance de monter au paradis des animaux, je pourrai dans très peu de temps songer à préparer mon retour. Toi aussi tu me manques, tu es ma maman et j’étais ta fille, ton bébé. J’adorais lorsque tu me disais que j’étais la plus jolie. C’est vrai que je l’étais ! Mais mon âme qui est reliée à la tienne (miroir) est encore plus belle.

J’avais la mission de t’apprendre le détachement affectif, oui j’étais un chat de type timbre-poste et je trouve que j’ai bien effectué ce travail. Tu peux à présent vivre sans souffrir de dépendance ou co-dépendance et lorsque je te reviendrai, j’aurai la belle mission de t’aider à avancer sur ton chemin et t’accompagner dans ta voie spirituelle.

Moi aussi je t’aime d’un amour profond et sans faille et cet amour nous le partagerons de nouveau. Garde confiance et accepte que ce départ soit la fin de quelque chose pour le renouveau, la naissance d’une nouvelle vie ensemble. Mais pour cela un passage là-haut est nécessaire.

Je me charge de lui transmettre tes messages BELIZA, et si tu es prête je vais maintenant t’accompagner jusqu’au pont des fleurs ?

Je le suis et j’ai hâte de le traverser. Elle pourra enfin commencer son travail de deuil, et d’ici peu de temps elle pourra se mettre à ma recherche.

Puis elle est venue à côté de moi et nous nous sommes avancé toutes les deux sur un beau chemin de lumière qui s’est ouvert à nous. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs elle m’a dit :

Merci et merci à ma maman de cœur de se mettre à ma recherche afin que je puisse à nouveau la soigner avec mes câlins et mes doux ronronnements.

Puis elle a traversé le pont et s’est noyée dans l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir BELIZA. A bientôt !

 

La connexion avec ERMES s’est faite dans cette magnifique prairie qui se trouve après le pont des fleurs et juste avant le paradis des animaux. Il était assis dans un champ de coquelicots et tout était rouge autour de lui. Je me suis adressée à lui pour lui expliquer que sa gardienne me chargeait de messages et de questions pour lui :

Je souhaite que vous puissiez lui dire :

– que je l’aime de tout mon cœur et que je l’aimerai toujours

– Qu’il me manque beaucoup. Il était mon compagnon, mon confident et mon chat d’amour comme je lui disais.

– Que je souhaite qu’il monte vers la lumière, au paradis.

– que je regrette de ne pas avoir compris assez tôt qu’il était malade, que c’était grave et je m’en veux beaucoup.

– Que je regrette d’avoir dû le faire euthanasie, mais je ne voulais pas qu’il souffre pour mourir.

– Que je regrette aussi de ne pas lui avoir laissé plus de liberté, mais j’avais si peur qu’il lui arrive quelque chose. Je voulais le protéger.

 Maintenant, j’ai quelques questions à lui poser si c’est possible :

– Est-ce qu’il a été heureux avec moi ?

– Est-ce qu’il est bien là où il est.

– Pourquoi est-il parti si vite.

– avait-il une mission  auprès de moi, laquelle,

– Quand il s’essayait et regardait souvent dans un coin ou devant un mur de ma chambre en suivant quelque chose d’invisible pour moi, me protégeait-il de quelque chose ? De quoi?

– Est-ce qu’il pense que j’ai besoin de reprendre un autre compagnon pour me protéger ?

  Car si cela n’est pas nécessaire je n’en reprendrai pas vu mon âge (69 ans) car je ne voudrais pas partir avant lui et le laisser avec d’autres personnes qui ne sauraient pas s’en occuper comme moi. Car il le sait, avec moi mon compagnon est un roi.

 Je lui envoie tout mon amour et  j’espère le retrouver là-haut comme je lui ai dit lorsque je lui ai dit au revoir à la clinique. Dites-lui que j’ai été heureuse de lui avoir servie de maman sur terre.

Je sais qu’elle a beaucoup de mal à faire son deuil, je sais combien c’est difficile pour elle de me laisser partir et j’ai mis un peu de temps à pouvoir faire le passage. Maintenant je suis dans ce lieu magique et après notre échange, je pousserai la porte du jardin des animaux qui se trouve juste derrière moi pour rejoindre mes congénères et toutes sortes d’animaux.

Dis-lui qu’elle aussi me manque, elle était ma maman d’amour, j’étais son chat d’amour. Moi aussi je l’aime et ne plus pouvoir se câliner est une triste épreuve pour moi aussi. Nous étions très fusionnels et nous partagions tant de choses. Dis-lui de ne pas s’en vouloir, elle ne pouvait pas se rendre compte de mon état. C’est une maladie très sournoise, mais qui hélas intoxique tout le corps lorsque les reins ne filtrent plus et c’est douloureux.

Elle a fait le bon choix, elle a pris la bonne décision de m’aider à partir et je sais combien cela lui a été difficile, mais il n’y avait pas d’autre alternative. J’étais sur mon chemin, je préparais mon départ et je lui suis si reconnaissant de m’avoir accompagné. Maintenant je vais bien, je me sens de nouveau tout jeune et je peux à nouveau me promener et courir à droite et à gauche. Je m’amuse de regarder les abeilles et les papillons voler de fleur en fleur.

C’est vrai que j’aurais aimé profiter de l’extérieur pour me ressourcer avec les énergies de la terre, mais je savais qu’elle avait trop peur de me perdre. Nous avons été très heureux ensemble et j’ai vécu une belle vie de chat. Je me suis senti comme un roi, elle a raison de le dire, avec elle j’étais considéré comme un être humain et j’étais le centre d’intérêt. C’était chez moi et c’est elle qui habitait chez moi. Elle m’a respecté comme son égal, j’étais son compagnon de vie et son confident. Lorsqu’elle n’allait pas bien je le savais tout de suite, il suffisait que je la regarde et je pouvais lire ses inquiétudes et ses soucis dans ses pensées.

J’étais là pour la nettoyer énergétiquement et pour l’aider à avancer sur son chemin. Pour cela il a fallu lui apprendre le détachement affectif, mais aussi professionnel. J’étais là pour l’assister et la soutenir à une étape de sa vie. Sa vie sentimentale n’a pas toujours été comme elle aurait voulu qu’elle soit et j’étais là pour lui apporter tout l’amour dont elle avait besoin pour le lui faire oublier et ne pas vivre dans la frustration. Et puis j’étais là aussi lorsqu’elle a arrêté son activité, elle n’était pas seule à cette période charnière.

Dis-lui qu’elle a beaucoup de peurs et de croyances en elle et son rapport à la vie dans ce qu’il y a de plus profond. Il existe encore de vieilles mémoires, cela a cristallisé les énergies des reins et j’étais là pour la protéger.  Ma mission consistait aussi à la protéger énergétiquement et je me chargeais de nettoyer le lieu et de la libérer des énergies qui ne lui appartenaient pas.

Oui elle a besoin de reprendre un autre compagnon. Elle ne peut pas rester sans, depuis mon départ elle se sent vide et son foyer est vide, dénué de toute âme. Et moi j’ai bien entendu envie de lui revenir. Ma mission auprès d’elle n’est pas terminée et même si la réincarnation ne fait pas partie de ses croyances, nos âmes sont reliées et la mienne aspire à la retrouver sur un plan terrestre et pas là-haut.

Dis-lui que si ses peurs sont trop présentes, je peux lui revenir dans le corps physique d’un chat qui a déjà un certain âge. Il ne tient qu’à elle et j’endosserai le costume du chat qui lui plaira et dont elle aura besoin. Explique lui qu’il y a des transferts d’âmes qui se font chez les animaux et que j’ai la faculté de lui revenir dans le corps d’un chat ayant déjà un certain âge si elle le préfère. Qu’elle se laisse un peu de temps pour la réflexion avant de nous fermer la porte qui nous permettrait de nous revoir très vite et de continuer notre belle histoire ensemble.

Je la remercie pour tout l’amour qu’elle m’a donné, je me suis senti être son garçon, elle était ma maman et lorsqu’elle me câlinait, c’était son petit enfant intérieur qu’elle nourrissait de tendresse. C’était tellement doux et j’ai profité de ces instants merveilleux.

Je vais maintenant pousser la porte du paradis des animaux pour me ressourcer. Dis-lui que ce ne sera pas très long et qu’il ne tient qu’à elle pour nous retrouver.

Je l’aime ma mamounette d’amour !

Communication du 23/11/2018 :

Il me dit que vous devez encore réfléchir et que si vous changez d’avis il pourra à tout moment se réincarner dans le corps physique de ce petit chat ou un autre puisque il y a des transferts d’âme chez les animaux.

Quoi que vous décidez il restera toujours relié à vous que ce soit sur le plan terrestre ou dans l’au-delà.

Il vous aime et c’est bien dommage que vous ne vous autorisez pas à le reprendre.

Vous avez besoin d’amour et il est prêt à vous en donnez beaucoup.

Camera

La rencontre avec Natacha s’est faite à l’entrée d’une grotte d’où émergeait une lumière blanche très vive. Elle était assise et semblait m’attendre. Lorsque je me suis présentée à elle, elle m’a tout de suite dit :

Je t’attendais, je sais que mon papa a fait appel à toi pour nous aider et je suis contente que tu sois là. Regarde et admire cette belle forêt autour de toi, c’est ici qu’il a enterré mon corps, mon enveloppe physique et il vient me voir toutes les semaines. Il m’a aussi aménagé un petit autel dans cette petite grotte et vient prier pour nous. J’aimerais que tu m’accompagnes dans ce lieu où il allume des bougies et de l’encens, c’est un endroit où règnent de très bonnes énergies.

Puis elle est rentrée et m’a invité à la suivre. J’ai dû fermer les yeux et les rouvrir doucement tellement la lumière était aux abords très éblouissante puis s’est transformée dans les jolies couleurs de l’arc en ciel. Elle m’a dit :

Regarde, tu sens l’énergie qui règne ici ? Tu sens tout l’amour qu’il apporte ici, toute l’empathie et la compassion qui inondent cet endroit ? C’est lui, c’est mon papa d’amour qui véhicule et transmute tout son état d’être ici. Je lui manque, il se sent profondément démuni, il lui manque une partie de lui sans moi, et me pleure beaucoup. Ici aussi il verse des larmes à chaque passage, c’est très douloureux pour lui et en même temps c’est tellement fort que ça se transforme en bonnes ondes et en énergie divine.

Moi je m’y sens bien et je le remercie de tout mon cœur. Je pourrais rester ici pour l’éternité tellement l’endroit est magique, mais ce n’est pas ma place. Les êtres de lumière sont là aussi, ils sont présents au quotidien et attendent que je sois prête pour les suivre et traverser le pont des fleurs avec eux.

Je le suis et je suis aujourd’hui rassurée de pouvoir te donner un message pour lui et lui dire combien je l’aime, que mon âme est éternelle et que ma place n’est pas ici, même si c’est devenu un sanctuaire d’amour et de paix, ma place est auprès de lui. Et pour cela un passage au paradis des animaux est nécessaire.

Je suis là Natacha pour te donner également un message de sa part :

Je veux lui dire que je lui demande pardon de l’avoir fait euthanasier. Dites-lui que je l’aime de tout mon cœur. Elle est toujours ma petite fille chérie, je ne l’oublierai jamais. Elle restera dans mon cœur pour toute l’éternité. Je la remercie pour tout le bonheur qu’elle m’a apporté, et de m’avoir donné tellement, tellement d’amour.

Je sais qu’elle est maintenant en compagnie des êtres de lumière qui sont venus la chercher.

J’aimerais qu’elle me dise comment est sa vie maintenant, et qu’elle me dise si elle a un message à me transmettre.

A-t-elle été heureuse avec moi pendant ces 10 années que nous avons vécues ensemble ?

 Dis-lui que j’étais sur mon chemin et qu’il a pris la bonne décision de m’aider à partir. Ce n’était plus possible de me médicamenter, je me réfugiais de plus en plus souvent dans mon corps astral pour supporter cette fatigue et cette oppression, et lorsqu’on m’a aidé à passer de l’              autre côté, je n’étais déjà plus dans mon corps.

Je sais combien cette décision lui a été difficile et je sais qu’il l’a fait par amour pour moi et lui en suis très reconnaissante. C’était le meilleur des choix qu’il pouvait faire pour moi avec en sus l’endroit qu’il a choisi pour mon enveloppe corporelle.

De par sa foi et son amour, il a su tout me donner et je suis et me sens entourée de pensées d’amour et de lumière. J’ai vécu une merveilleuse vie de princesse avec lui pendant toutes ces années, et j’étais là pour l’aider à avancer sur son chemin, pour lui donner toute la tendresse et l’amour qu’il mérite. Il n’a pas toujours eu la vie qu’il rêvait d’avoir, il a eu de grands moments de déception avec des attentes profondes radicalement différentes de ce qu’il attendait ou avait idéalisées. Les distorsions ont été trop fortes et j’étais là pour l’aider à vivre ces moments difficiles.

C’est un homme au cœur très sensible et je l’aime plus que tout. Mon âme est en paix et aspire, malgré la somptuosité du lieu à le retrouver sur un plan physique dans la réincarnation d’un autre chat. Lorsque je serai partie au jardin des animaux, son âme à lui ressentira aussi la paix et il pourra commencer son travail de deuil.

Dis-lui que dès que je serai là-haut, je vais préparer mon retour. Je n’ai déjà plus besoin de me reposer et me ressourcer. Le temps passé ici m’a aidé à me délester de toutes les douleurs et souffrances et je le remercie encore pour tout. Dis-lui de ne pas se sentir abandonné, il pourra continuer de venir ici pour se nourrir d’amour et de lumière et dis-lui aussi que si ça ne fait pas partie de ses croyances, je veux et je vais lui revenir.

Qu’il se mette maintenant très vite à ma recherche et je me mettrai sur son chemin. Je n’ai pas besoin que tu me guides jusqu’au pont des fleurs, les êtres de lumière sont là pour moi et je n’ai pas peur, je sais que c’est le chemin pour pouvoir lui revenir.

Puis elle est sortie de la grotte, je l’ai suivie et j’ai vu des êtres de lumière de toutes les tailles, de toutes les couleurs. J’en ai eu le souffle coupé, un rêve éveillé ! J’étais tellement sous l’effet de la surprise que je suis restée là pour les voir partir, mon cœur rempli d’amour. Quelle belle transition, merci à toi Natacha et merci à ton gardien de m’avoir permis de vivre ce moment très fort.

La connexion avec Frimousse s’est faite dans ce pré très luxuriant rempli de petites fleurs fluo de toutes les couleurs. Il était couché de tout son long sur son ventre, les pattes allongées devant et derrière lui, telle une grenouille. Il semblait prendre plaisir à regarder les papillons blancs et jaunes voler d’une fleur à l’autre. A mon approche, il s’est levé pour venir à ma rencontre et je lui ai expliqué que son gardien m’envoyait vers lui pour lui transmettre un message et lui poser des questions :

Dites lui

 1) tout l’attachement et toute l’affection que je continuerai à avoir pour lui

 2) Dites-lui de me faire part de ses besoins même s’il est désormais derrière le voile.

 3) Dites-lui de se manifester et de ne pas m’ abandonner sous quelque forme que ce soit.

Rêves, illusion d’apparition etc.

 4) Faites-lui toutes mes excuses au cas où j’aurais manqué d’attention ou de soin à son égard.

 5) Dites-lui s’il a besoin de quoi que ce soit qu’il vous le fasse savoir.

 6) Est-il satisfait de l’endroit où il est enterré ?

 7) Qu’il ne m’oublie pas Qu’il se manifeste de temps en temps.

 8) Restez attentive à ce qu’il vous dira, en vous priant de me transmettre fidèlement ce qu’il aura à me dire.

Je sais que je lui manque et que mon départ est difficile pour lui. Il a du mal à faire son deuil et à comprendre pourquoi je suis parti si jeune, alors que nous avions encore tant d’années à vivre ensemble. Heureusement qu’il a la foi et qu’il m’a envoyé beaucoup de lumière pour me permettre de faire la transition. Cela m’a beaucoup aidé à faire le passage.

Dis-lui que je me trouve maintenant dans cette magnifique clairière qui se trouve juste devant l’entrée du paradis des animaux et que j’avais besoin de rester là un petit moment, parce que je savais qu’il aurait besoin de prendre contact avec moi, qu’on le lui a fortement conseillé, afin de savoir si tout va bien pour moi.

Dis-lui que je me sens de nouveau tout léger et que je ne souffre plus de cette maladie. Dis-lui aussi de ne pas culpabiliser, cette insuffisance rénale sournoise m’a fait préparer mon départ et j’étais prêt à partir de l’autre côté. J’ai eu de l’aide et je n’ai pas souffert. Je n’avais pas peur non plus. J’étais sur mon chemin et j’ai préféré partir alors qu’il n’était pas là. C’était plus facile pour lui de ne pas être obligé de prendre cette terrible décision. J’ai choisi de partir en son absence par amour pour lui.

Dis-lui que je l’aime et qu’il me manque aussi, même si je peux le voir et venir lui faire des petits signes. De là où je suis, je veille sur lui et le ferai tout au long de sa vie terrestre. Tous les deux nous sommes reliés, nous avons déjà vécu ensemble auparavant, c’était il y a bien longtemps (petite enfance) et si je lui suis revenu dans cette incarnation, c’était pour l’aider à faire le passage d’une étape à l’autre (retraite)

J’aimerais bien lui revenir, mais je sais que lui n’a pas envie de reprendre un autre chat, mais va savoir ? Et s’il change d’avis, je saurai me mettre sur son chemin. Dis-lui de n’avoir aucune crainte, je ne peux pas l’oublier, c’est mon ami le plus fidèle que j’ai connu et je n’ai rien à lui excuser. Je savais lorsqu’il s’absentait qu’il reviendrait et je ne l’ai jamais vécu comme un abandon.

J’ai vécu une belle vie de chat à ses côtés et il m’a toujours respecté comme un humain, comme son semblable. J’ai été très heureux, je l’ai aidé à avancer sur son chemin et à se reconnecter à son soi profond, sa source.  J’ai bien rempli ma mission, il a, lorsqu’il me câlinait, nourrit de tendresse son petit enfant intérieur et apporté la paix et l’harmonie dans son cœur et son esprit.

Où que je sois, mon âme restera relié à la sienne et il sentira toujours ce lien, il ne se sentira pas abandonné.

Lorsque nous aurons fini d’échanger ensemble, je pousserai la porte du jardin des animaux pour me reposer et me ressourcer en présence des anges blancs, orange et dorés qui y règnent et je lui enverrai de bonnes énergies, car c’est un lieu absolument magique. Mon âme est là-haut et en paix avec elle-même. Mon corps physique n’était que mon enveloppe corporelle et l’endroit qu’il m’a choisi lui appartient, pour moi cela n’a pas d’importance. L’essentiel pour moi est qu’il puisse faire son deuil et continuer à avancer sans ma présence.

Je viendrai lui faire des petits coucous et serai fidèle au rendez-vous s’il se décide à me reprendre.

Dis-lui que je respecte ses choix et que je l’aime.

J’ai rencontré BIBOU sur un chemin très austère, il faisait  gris et il y avait beaucoup de nuages dans le ciel. Il était assis sur son ventre, les deux pattes avant et arrière recroquevillées sous lui, l’image me faisait penser à une poule, une poule couvant son œuf. A mon approche, il a levé la tête et je pouvais apercevoir des yeux d’un bleu puissant, son regard m’a traversée et j’en ai eu des frissons de la tête aux pieds. Il était triste, perdu et donnait l’impression d’être posé là pour l’éternité.

Je lui ai expliqué que sa gardienne m’envoyait vers lui pour lui transmettre des messages et lui poser des questions :

 Bibou,

Chaque jours sans toi est très difficile depuis ton départ.

Je suis très en colère de la décision que j’ai dû prendre ce soir du 24 Juin, à peine tu as eu le temps de voir notre nouvel appartement. J’espère que tu es à mes côtés tout le temps, c’est pas juste tout ça. J’ai gardé ta boite de pâté et ton petit doudou c’est à toi et personne ne peux le prendre. Ta maladie t’a emporté si soudainement, pourquoi?

Mon cœur est brisé et quand je regarde les dernières photos prises chez le vétérinaire je vois des larmes dans tes yeux, je suis pas bien, pourquoi nous avoir séparés alors que nous étions si heureux?

Ta présence, tout me manque, j’ai besoin que tu reviennes, je sais que tu le sais, je faisais tout pour toi, je sais que tu m’aimes et JE TAIME Bibou. Tu es impossible à oublier. J’attends ton retour et fais-moi des signes afin que je puisse te reconnaitre. Je t’attends Je t’aime. Tu es mon rayon de soleil Bibou. « Aller aller Bibou » notre petit code, je t’attends. Je souhaite Bibou que tu ailles au jardin des animaux. Je t’aime c’est trop dur..

(JENNIFER, ma fille): Tu me manques mon petit bibou d’amour, j’aimais trop quand on jouait ensemble, je t’oublie pas, fait moi des signes quand t’as l’occasion ça fera plaisir et me montrera que tu penses à moi, je t’aime.

 Questions:

  -Est ce que tu m’aimes? Est-ce que je me suis bien occupée de toi?

  -Es-tu à mes cotés même dans le nouvel appartement?

  -Comment puis-je voir tes signes?

  -Tu te souviens de nos derniers instants?

  -M’en veux-tu pour l’euthanasie, tu le souhaitais également ou c’était une erreur?

  -Je voudrais prendre un sacré de Birmanie couleur Lila seras-tu ce petit bébé?

  -Quand me reviendras-tu?

(JENNIFER):

  – Pourquoi es-tu venu dans mes bras avant de mourir?

  -As-tu sentit que tu allais partir?

  -M’aimais-tu?

  -Trouves-tu que je t’ai bien chouchouté à la naissance et durant toute ta vie?

Tu vois bien que je suis toujours là. Dis-lui que sa souffrance, sa grande douleur m’empêchent de partir au jardin des animaux. Dis-lui que son chagrin me retient, que je reste là entre deux, et que je suis toujours avec elle. Je l’accompagne comme son ombre partout où elle va. Je m’accroche à elle et je lui pompe son énergie. Ce n’est pas bon pour elle, elle va finir par tomber malade et moi je ne peux partir au jardin des animaux pour me reposer et me ressourcer.

Je suis triste pour elle, je sais qu’elle était sous le choc, qu’elle n’était pas dans son corps lorsqu’elle a dû prendre la décision de m’aider à partir et je suis encore plus triste qu’elle éprouve de la colère, car cela va finir par lui créer de sérieux problèmes de santé. Dis-lui qu’elle a fait le bon choix, il n’y avait pas d’autre solution, que mes reins étaient complètement bloqués, qu’ils ne faisaient plus leur travail et ne filtraient plus les toxines et mon pauvre cœur en était très affecté. Il était fatigué et mes poumons aussi.

Est-ce la raison des larmes dans mes yeux ? Est-ce parce que je savais qu’on allait être séparés tous les deux pendant un certain temps ? Je ne peux le dire, les deux s’en doute.

Bien sûr que je t’aime et que tu t’es bien occupé de moi. Bien sûr que je suis restée avec toi dans le nouvel appartement, mais tant que je reste là à m’accrocher à votre énergie, tu ne peux me voir, je ne peux te faire des signes et tu ne peux faire ton deuil.

J’ai été très heureux avec toi, j’étais ton bébé, tu étais ma maman et j’ai vécu une belle vie de chat,  presque d’humain avec toi. Je me suis senti un membre de la famille et j’ai eu la chance, même si ce fut court, de t’aider à avancer sur son chemin, surtout après le départ de Godille. Sa disparition totalement incompréhensible a été compliquée pour toi et l’est encore. Je sais qu’il est en vie et chez quelqu’un et j’aimerais tant qu’il te revienne.

Lorsque tu m’auras aidé à rejoindre le paradis des animaux, j’œuvrerai pour t’envoyer des petits coucous et des petits signes pour que tu trouves la paix dans ton cœur et ton esprit, et je suis certain qu’un jour il te reviendra. Vous étiez très fusionnels aussi, tout comme tu l’as été avec moi, et lorsque les âmes sont reliées, elles se retrouvent toujours.

Accepte mon départ maintenant et donne-toi les moyens de faire ton deuil. Ne projette pas les peurs de nous perdre au risque de les cristalliser dans l’énergie des reins. Je ne souffre plus maintenant, je me sens très léger et je n’aurai pas besoin de beaucoup de temps pour me ressourcer. Un passage là-haut est obligé et je te reviendrai très vite. Si tu as envie de reprendre un bébé sacré de Birmanie, je serai ce bébé, j’endosserai le costume qu’il te plaira, peu importe lequel, l’essentiel est de nous retrouver, j’ai une mission auprès de toi et je suis loin de l’avoir terminée.

Je suis chargée de te nettoyer énergétiquement après tes retours du travail et de t’apprendre le détachement affectif, et je suis loin d’avoir terminé ce travail.

J’ai beaucoup aimé J… aussi, elle était ma grande sœur et cela a été terrible pour elle de me voir partir. Je suis venu dans ses bras pour lui faire comprendre que tu aurais besoin d’elle pendant ta période de deuil et qu’elle devait te soutenir et t’entourer d’amour et de tendresse. Tu en as un grand besoin, surtout en ce moment et qui mieux qu’elle peut te donner de l’amour, de l’amour fille-mère. Elle s’est toujours très bien occupée de moi. Dis-lui merci pour son empathie envers les animaux et sa grande force et son courage. Une petite dame ayant de la volonté, beaucoup de volonté, elle ira loin dans la vie et je suis heureux pour elle.

Quant à toi ma mamounette d’amour, ne t’inquiète pas, tu me retrouveras très vite, j’ai eu tellement peur de devoir rester ici pour l’éternité, mais je sais maintenant, qu’après avoir fait le passage, mon retour sera possible très vite et je suis impatient.

Puis il est venu à côté de moi, et ensemble nous nous sommes avancés sur ce chemin très gris qui s’illuminait progressivement pour prendre les couleurs vives de l’arc en ciel. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont, il m’a dit :

Merci, merci pour tout

Puis il s’est précipité sur le pont et s’est noyé dans l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir BIBOU, à très vite !

La rencontre avec NOA s’est faite sur un chemin de terre. Il était assis et regardait le magnifique soleil qui se couchait à l’horizon. Je me suis approchée très doucement de lui, il semblait apeuré, il avait un regard triste et perdu. Je me suis présentée à lui pour lui dire que j’avais de longs messages pour lui de la part de sa gardienne et aussi quelques questions :

Mon Amour,

Avant même de te rencontrer pour la première fois j’ai tout de suite su que j’allais t’aimer plus que tout au monde. Et toi, tu as tout de suite été reconnaissant de cette deuxième chance que je t’offrais et ce n’est pas moi qui t’es adopté, c’est toi qui m’a adopté. Tu es rentré dans ma vie comme un rayon de soleil, tu étais ma joie de vivre. Je pouvais ressentir ton amour comme jamais personne ne m’en avait offert. Tu avais ce don de pouvoir m’apaiser. Nous avons vécu beaucoup de choses ensemble en 2ans, et peut être que c’est tous ses changements qui t’as essoufflé….

2ans… tu étais beaucoup trop jeune pour partir aussi vite… Ton départ me fait mal… beaucoup trop mal…. C est un deuil beaucoup trop difficile pour moi car ta présence était pour moi indispensable.

Tout le monde se moquait de moi quand je leur disais que j’avais trois chats, mais moi je n’ai jamais trouvé que tu étais de trop au contraire j’avais Besoin de toi dans ma vie.

Tu es parti beaucoup trop vite, je n’ai pas eu le temps de comprendre ce qu’il s’est passé, car certes  je te voyais un peu fatigué a cause de ta patte mais tu me faisais quand même des câlins…. Ce matin-là quand je me suis levé et que l’on s’est dit bonjour je n’aurai jamais pu penser une seule seconde que quelques heures plus tard tu ne serais plus là.

Aujourd’hui je regrette énormément de chose comme d’être resté souvent tard au travail car au final c’était du temps perdu avec toi… tous ses déménagements mais surtout le dernier… j’étais tellement heureuse de pouvoir enfin vous offrir un jardin que je t’ai laissé sortir beaucoup trop rapidement, je sais que le chien du voisin te faisais peur et que cette liberté était peut-être trop grande pour toi. Tu sortais déjà d’une petit période difficile à cause de ton hématome, qui m’a d’ailleurs beaucoup touché, de te voir t’exclure dans la litière et devenir sale sur toi, je ne comprenais pas. Néo te crachais beaucoup dessus, pourquoi te rejetait-il autant? Était-ce juste une histoire de dominance? avez-vous eu un conflit?

Bien évidemment lorsque nous sommes arrivés dans cette maison il ressentait ta peur et te rejeté toujours. Vous sembliez tellement proche avant qu’est ce qu’il s’est passé…

Lorsque tu t’es enfui de la maison cela m’a déchiré le cœur et je me posé un milliard de questions, pourquoi es-tu parti, est ce que tu étais malheureux avec moi, est ce qu’il tes arrivé malheur ou est-ce une famille qui te séquestre chez eux pensant bien faire? j’ai passé trois semaines à me morfondre de tristesse avec la peur de ne plus jamais te revoir.

Lorsque le fameux voisin m’a appelé pour me dire que tu étais dans leur jardin, mon âme est revenue je savais que j’avais eu raison de garder espoir et les affichettes et annonces sur internet n’avaient pas servi à rien car cette famille t’avais vu partout! De te voir aussi maigre et fragile tu ne peux pas savoir comme cela m’a fait de la peine et je t’imaginais erré  dans les rues tout seul, et la j’ai compris que tu n’étais pas parti volontairement mais bien que tu t’étais perdu.

Il n’a fallu que quelques jours pour que tu te casse la patte. J’espère que tu ne m’en a pas voulu de t’avoir enfermé dans le cellier mais je devais a tout pris éviter que tu ne marche trop pour que tu es une belle rééducation. Quand j’ai vu que tu commençais à savoir ouvrir la porte j’ai eu qu’une peur c’était que tu te re sauvé et je ne l’aurai pas supporté. Je pensais que tu serais heureux de revenir dans la chambre mais je n’arrête pas de me dire que c’est ce qui t’a été fatale. Es-tu tombé de l’escalier? de la mezzanine? est ce le fait que j’ai laissé le vélux un peu trop ouvert ? Je me sent coupable de ta disparition et je n’arrête pas de me dire en boucle que j’ai tué mon bébé… je pensais prendre soin de toi et au final je ne l’ai pas fait assez… j’ai besoin de savoir ce qu’il s’est passé ce jour-là, comment es-tu mort? est ce que Christophe était là? est ce qu’il ta vu? je crois que ne pourrai pas faire mon deuil tant que je n’aurai pas réponse à toutes mes questions… Quand Christophe m’a envoyé ce texto pour me dire que tu ne bougeais plus, je ne voulais pas y croire c’était techniquement pas possible puisque le matin même tu étais vivant! il est venu me chercher et dans la voiture j’étais partage entre le fait que tu sois parti et le fait que peut être à mon arrivé tu reviendrai. En sortant de la voiture je me sentais mal avec cette envie de rentrer dans la maison pour connaître la vérité mais avec cette peur de la voir en face. Je marché la boule au ventre, m’envoie de reculer et pendant la seconde ou je t’ai vu au sol j’ai su que c’était finis. Et la le drame, on m’a tout retiré, mon coeur, mon souffle, mon âme, tout… tu étais une partie de moi et tu le seras toujours. Quand je me suis mise à côté de toi je savais que ce n’étais plus toi et que ton âme était partie. Je ne réalise pas que je ne pourrai plus jamais sentir ton odeur, te prendre dans mes, entendre tes ronronnements… J’ai l’impression que si je vais me coucher tout ce mauvais rêve n’aura jamais existé et j’espère te revoir a mon réveil, sauf que le réveil est horrible car tu n’es plus la…

Dis moi ce que tu as pensé de Néo et Néa, est ce que vous vous entendiez bien? pourquoi ils n’étaient pas content de te revoir après ta fugue ? est ce qu’ils savent que tu es mort? Comment ont-ils réagit à ça? qu’elle était ta relation avec Christophe ? Pourquoi des fois tu lui grognait dessus et le soir tu dormais sur lui? t’a t’il déjà fait du mal ?

Et-moi… est-ce que tu as été heureux avec moi ? est-ce que tu ressentais tout l’amour que j’avais pour toi? est ce que j’ai fait des choses qui t’ont blessé ? comment as tu réagit quand j’ai quitté ton père? as-tu un conseil à me donner pour Néo et Néa ? es tu toujours a mes côtes ? Et me reviendras tu dans une réincarnation? Comment je serai que c’est toi?

Mon petit ange, je suis aujourd’hui la maman la plus triste du monde. Tu me manques tellement… J’ai qu’une envie c’est de venir te rejoindre…

On dit que les animaux ont leur paradis est ce que cela veut dire que lorsque se sera mon tour nous n’allons pas nous retrouver la haut?

Repose toi mon petit chaton, je ne t’oublierai jamais, tu reste pour moi mon petit garçon que j’aime plus que tout au monde.

J’attends que tu me répondes mon petit Noa.

Je T’aime

ps: aimais-tu ton prénom?

Je sais que je lui manque et que mon départ lui est incompréhensible. Elle est en grande souffrance, elle culpabilise et tout cela m’empêche de faire la transition et de partir au jardin des animaux. Son grand désarroi, sa grande détresse me retiennent et je suis toujours encore là, entre deux et ma pauvre âme est en souffrance aussi.

Dis-lui que moi aussi je l’aime, dis-lui qu’elle me manque aussi et dis-lui surtout que je lui reviendrai. J’ai vécu des moments merveilleux avec elle, j’étais son garçon, elle était ma maman et j’ai été très heureux jusqu’au jour où j’ai eu cet hématome. Cela m’a beaucoup fragilisé et j’ai attrapé beaucoup d’énergies qui ne m’appartenaient pas. Cela m’a rendu très vulnérable physiquement et a énormément contrarié mes deux compagnons qui me crachaient dessus pour les faire fuir. C’est vraiment que nous étions très proches avant, mais à partir de là je portais des énergies qui leur faisaient peur et les mettaient en colère contre moi.

Je suis parti pour m’auto nettoyer avec les énergies telluriques mais je n’avais pas encore suffisamment reconnu le territoire et je me suis perdu. Je n’étais pas très loin mais je tournais en rond. Probablement « qu’on » ne voulait pas que je revienne. Toutes ces énergies sur moi m’avaient énormément épuisé et je souffrais d’énormes carences. Je me suis cassé la patte et c’était encore plus difficile pour moi après.

J’avais été dehors toutes ces semaines et il n’était plus possible de m’obliger à rester enfermé. Cela a été d’un très grand inconfort pour moi et le traumatisme était omni présent. Oui je suis tombé de la mezzanine et j’étais faible et trop déséquilibré pour me rattraper. Le choc a été violent (coup de lapin), je suis aussitôt sorti de mon corps, je me suis vu flotter dans les hauteurs et je savais que c’était fini, que je n’arriverais plus à le réintégrer. Ch… est venu à côté de moi, il m’a vu, mais m’a-t-il vu tomber ? Je ne pourrai te le dire. Le cordon d’argent qui reliait mon corps physique à mon âme s’est immédiatement brisé.

Ce dont j’ai besoin maintenant c’est qu’on me libère, qu’on m’aide à rejoindre le paradis des animaux pour me permettre de me reposer et de me ressourcer.

Acceptes-tu NOA de répondre à ses questions ?

Oui bien sûr, dis-lui que j’ai beaucoup aimé mes compagnons, mais que eux m’ont pris et considéré comme un danger. Déjà parce qu’ils savaient que nous étions très proches, très liés, et surtout à cause des énergies négatives. Ils continuent à me voir dans votre entourage et c’est très perturbant pour eux, car ils savent qu’ici ce n’est plus ma place. Lorsque j’aurai fait le passage, ils se sentiront mieux et toi aussi. Tant que je reste ici, je pompe votre énergie et toi tu n’arrives pas à trouver la paix et à faire ton deuil.

Ch.. j’étais chargé de le nettoyer énergétiquement et c’est le travail que je faisais lorsque j’étais sur lui, mais avec lui c’était aussi un éternel recommencement. Et lorsqu’il portait trop de choses, je ne pouvais m’empêcher de le lui faire comprendre et lui grogner dessus, mais il ne m’a jamais fait de mal, ne t’inquiète pas.

Toi tu as été ma maman d’amour, nous étions déjà ensemble dans une autre vie et je te reviendrai. Grâce à ma présence, tu as pu te reconnecter à ton petit enfant intérieur, qui lui aussi était en grande souffrance. Je n’ai pas terminé ce travail, ne sois pas triste, un petit passage là-haut est nécessaire et lorsque tu te mettras à ma recherche, je me mettrai sur ton chemin et c’est sur un plan terrestre que nous continuerons notre histoire ensemble.

Mon prénom ? Pourquoi pas. Mais peu d’importance, cela en a plus pour vous les humains, maintenant avoir 3 chats ayant un prénom avec les mêmes résonnances, c’est un peu perturbant pour nous. L’intonation lorsque tu en appelles un est le même pour les autres. Ce serait mieux de me choisir un autre nom dans la prochaine vie. NEO et NEA sont tous les deux tristes de te voir malheureuse. Sois un peu plus proches d’eux et câlines les un peu plus, ils en ont besoin. Montre leur que tu les aimes aussi, c’est important, les déménagements et tous les changements de territoires et gardiens ont été difficiles pour tous les trois, mais nous t’aimons et avons respecté tes choix.

Et puis dernière chose pour tous ceux qui t’ont critiqué parce que tu avais 3 chats, Ch.. t’expliquera qu’il existe 3 types de chats et que c’est bien d’en avoir un de chaque type. Retrouve la joie et le sourire, je t’aime et dès que j’aurai franchi le pont je me ressourcerai et préparerai mon retour.

Puis il s’est mis sur ses 4 pattes et plus aucun problème, il avançait très souplement avec une démarche très aérienne et il est venu se frotter à mes jambes, réclamant d’un petit miaou une caresse. Je l’ai câliné et ensemble nous nous sommes avancés sur le chemin pour nous rapprocher du coucher du soleil. Lorsque je me suis arrêtée avant le pont des fleurs, il m’a dit :

Dis-lui merci même si ça a été court, le lien qui nous unit est très fort et profond. Nos âmes sont reliées et le resterons même si aujourd’hui je monte au paradis des animaux. Je lui enverrai des petits signes et nous nous reverrons bientôt. Merci à toi pour ta précieuse aide, amour et gratitude.

Puis il a traversé le pont en courant et s’est noyé dans l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir NOA, paix à ton âme !

ViviLnk

La connexion avec Maturin s’est faite au paradis des animaux. Dès qu’il m’a vue, il s’est levé et est venu à moi pour m’accueillir. Il était entouré de congénères et d’anges blancs et dorés. Il m’a,  avant même que je ne le salut, poussé la main avec son museau pour que je le caresse.

Voici le message et les questions que je dois te transmettre de la part de ta gardienne :

Es-tu bien arrivé là-bas, mes grands-parents t’ont-ils accueilli, ou bien Harry?

As-tu aimé ta vie avec nous?

Est-ce que tes 8 années passées au refuge (avant chez nous) ont été dures pour toi?

As-tu retrouvé des copains du refuge?

As-tu retrouvé Harry, ton copain chat?

As-tu quelque chose à dire sur Duck (le caniche) et les chats Frimousse, Noisette et Nala?

Et as-tu un message pour moi?

Je veux te remercier aussi pour tes beaux messages reçus le soir où tu es parti et le lendemain.

 Je suis tellement heureux de te voir. J’ai eu la chance, grâce à ma maman et à toi, de partir dans les meilleures conditions, j’ai été bien entouré. Tous les animaux rêvent d’une aussi belle transition, accompagnés du Deva des animaux et des Etres de la Nature, et puis ils étaient là, le papi et la mamie et aussi Harry, et avec lui je passe beaucoup de temps. Je profite  encore de lui car il prépare son retour, mais en attendant il est souvent à mes côtés.

Ici tout est beau et harmonieux. Il n’y a que la paix et tout le monde vit avec tout le monde en toute quiétude. C’est un endroit merveilleux pour se reposer et se ressourcer et je suis content que ma vielle carapace, mes vieux os se soient aussi vite ressourcés.

Dis à ma gardienne que je suis redevenu jeune, que mon corps physique a repris l’apparence d’un jeune chien et que je me sens tout léger. Je ne ressens plus aucune fatigue ni douleur et je peux à nouveau courir et sauter dans tous les sens. J’ai aussi retrouvé des copains du refuge, il y en a qui préparent leur retour et d’autres qui préfèrent rester au jardin des animaux.

Moi, j’ai très envie de vous revenir, mais pas tout de suite, j’ai besoin d’un peu plus de temps, cela me permet de t’envoyer des énergies divines et je ne vais pas m’en priver. Ces années avec vous ont été que du bonheur et je vous remercie, j’ai tellement de reconnaissance, car j’ai eu la chance d’être adopté dans une famille où le respect et l’amour pour les animaux est sans égal.

Je t’ai attendue au refuge, cela a été long, mais je savais que tu allais venir. Je n’avais pas de doute, car nous sommes reliés tous les deux. J’ai déjà été avec toi (chien) et c’est tout naturellement chez toi que je devais revenir, tu l’as compris tout de suite en me voyant. Tu m’as offert une seconde jeunesse et je t’en remercie du fond du cœur.

Le plus difficile dans les refuges, c’est de vivre en cage et de ne pouvoir nous promener à notre guise et puis il y a l’angoisse des adoptions. Chaque animal rêve de trouver une famille et de quitter ce lieu triste et confiné mais il y a le stress de ne pas trouver la bonne famille, sa famille. Même si ce fut long, l’univers nous a permis de nous retrouver. Merci, merci…

Ma mission auprès de toi consistait à t’ouvrir à l’amour inconditionnel et DUCK, même s’il prend de l’âge, a accepté de prendre le relai auprès de toi pour te guider sur ton chemin. Tu as changé de plan et tu as besoin d’être entouré pour évoluer sur le plan spirituel. De là-haut j’y veillerai. Et puis les chats Frimousse, Noisette et Nala ont tous leur rôle à jouer. Un chat « timbre-poste, un chat « nettoyeur’ et un chat « sentinelle », le trio est au complet pour remplir un rôle bien spécifique à chacun.

Si tu es aussi bien entourée, ce n’est pas un hasard, c’est tout simplement ta mamie et ton papi qui œuvrent pour te permettre de trouver ta mission de vie et t’envoient et te donnent les moyens de le faire. Tu as beaucoup de chance qu’ils soient là, ils l’ont toujours été et le sont encore plus depuis leur départ. Même si leur présence physique et la nôtre avec Harry te manquent, nous sommes toujours avec toi et t’envoyons de bonnes ondes.

Merci à toi pour tout l’amour et l’empathie que tu as en toi, je t’aime.

La rencontre avec JECK s’est faite sur un chemin de terre, il était assis sur une grosse touffe d’herbe et semblait m’attendre. A mon approche, il a levé la tête vers moi et je pouvais lire une grande tristesse dans ses yeux. Je lui ai dit que j’avais des messages et des questions à lui transmettre de la part de sa gardienne, son regard s’est illuminé et il est venu vers moi. Cette fois-ci il m’a regardée d’un air interrogateur et je lui ai lu le contenu :

Mon chien Jeck, (mon louloubo) ton surnom comme on t’appelait toute la famille. Tu nous manques à tous, ainsi qu’à tes 2 potes à 4 pattes Benjy ton fidèle pote qui te pleure avec qui tu étais tout le temps ensemble et Eloy.

Je voulais te remercier mon chien pour ces 14 ans et 4 mois de belles années ensemble, nous étions fusionnels et tu m’as tellement apporté. J’étais toujours là pour toi comme toi aussi ;). Tu es et a été mon plus grand bonheur et ma joie de vivre. Tu es un chien tellement positif, battant et courageux, toujours câlin, joyeux et très intelligent ;). Je t’aime fort mon chien, tu me manques tellement, je pense à toi chaque jour et ton absence est si dure. Je t’ai accompagné jusqu’au bout et cette décision difficile que j’ai dû prendre me fait de la peine car tout a été tellement vite (euthanasie).J’espère que tu te souviens on était tous réunis avec toute la famille,( mikael, alexandre,louis, simone, moi ta patronne, alexandre et benjy ton fidéle pote à 4 pattes) sur la pelouse pour profiter de cette dernière journée ensemble avec toi et aussi te dire un dernier au revoir, c’était beau tous réunis et en même temps tellement dur de ce dire que je devais prendre cette décision, j’étais en colère et triste. J’espère que tu n’as pas souffert, car le vétérinaire m’a dit que tu saignais de temps en temps à l’intérieur mais que tu avais quelques douleurs quand ça saignais mais que tu ne souffrais pas, tu voulais encore te battre ça se voyait mais ton corps te lâchait à mon grand désespoir. Tu as même failli mourir dans mes bras avant que tout le monde vienne comme si un arrêt cardiaque arrivait mais tu as résisté comme toujours tu l’as fait mais ça t’a donné un coup quand même. Tu m’épates mon chien, tu avais soif de vivre c’est sûr !!!J’ai essayé de faire les choses bien mais ça fait tellement du mal de vivre ça. Mais je t’ai accompagné dans mes bras jusqu’au bout. Maintenant tes cendres reposent à la maison à côté de moi et de ton nouveau patron alexandre que tu as connu si peu mais qui t’aimais déjà fort, tellement tu étais attachant. Mon louloubo, sache que je te t’oublierais jamais, donne nous la force d’avancer, et repose en paix mon chien tu le mérites amplement !. JE T’AIME POUR LA VIE JECK …. Donne nous de temps en temps des signes, comme tu as déjà pu le faire je pense .Je ne sais pas si j’aurais un jour un autre labrador mais sache que pour moi, j’aurais toujours toi dans ma vie et ce nouveau petit chien.

Sois heureux mon pépère, ta patronne qui t’envoie plein d’amour et de caresses et de bisous truffes comme tu aimais 😉 bon ok des fois j’en faisais trop et tu me taquinais 😀 … tout ça me manque c’est fou, mais tu vis toujours à côté de moi et dans mon cœur et je parles de toi tous les jours. Je mets de temps en temps une bougie près de ton urne pour penser à toi et te parler, j’espère que tu m’entends et chaque jours je te fais une caresse.

 

Message de alexandre son 2 ème patron qu’il a peu connu malheureusement

Coucou Jeck, toi le fidèle compagnon qui m’a parfaitement accepté dès le début. Je garde et je garderai toujours un bon souvenir des quelques moments que nous avons pu partager, toi, moi et ta maitresse qui es à mes côtés. Comme je te l’ai promis, je fais de mon mieux pour prendre soin de ta maitresse, manuela, au quotidien même si je sais que tout n’est pas toujours parfait. Nous avançons malgré les obstacles qui de présentent à nous et nous nous marions l’année prochaine : ce jour-là nous aurons une grosse pensée pour toi et je sais que tu nous observeras depuis là où tu es.

J’espère que tout se passe bien pour toi dans ton nouveau « chez toi et que tu profites de chaque bon moments comme tu l’as toujours fait quand tu étais à nos côtés. Je t’embrasse fort et je te souhaite plein de bonheur.

 Mes questions :

– Jeck comment va tu ?

– Jeck que fais-tu maintenant? ou es-tu ?

– M’en veux-tu d’avoir pris cette décision difficile (euthanasie)?

– Ais tu heureux mon chien maintenant?

– Jeck m’envoie tu des signes?

– Jeck tu te sens bien maintenant?

– as-tu été heureux dans ces 4 dernières années chez mes parents car je n’ai pas pu te récupérer, car j’ai eu une douloureuse séparation de 13ans et je m’en veux tellement, j’aurais voulu te reprendre mais j’étais en appart…j’essayais d’aller te voir tous les Week end, et j’essayais de t’aider en te faisant des séances d’accupuncture , vétérinaire, massage, soins etc…Et surtout te voir pour te dire que je t’aimais toujours autant et que je serais toujours là pour toi mais moi de mon côté tu me manquais de ne pas  t’avoir près de moi et je le regrette 🙁 mais je sais que tu étais chouchouté chez mes parents et c’est ce qui comptais le plus c’est que tu sois heureux mon chien.

– La transition s’est elle bien passé vers la lumière?

– as-tu souffert physiquement ces derniers mois? arthrose ou autre

– as-tu trouver des camarades de jeu au paradis des animaux?

– as-tu apprécié ton 1 er patron yann? Car je sais que tu avais des moments d’agressivité envers lui et je pense parce que tu savais qu’il me faisait du mal…. tu m’as toujours protégé je le sais

– Que penses-tu de ton nouveau patron alexandre ?

 

Lorsque j’avais terminé, il s’est à nouveau assis et m’a dit :

Viens, assieds-toi à côté de moi

C’était drôle son invitation et je lui ai dit que ce ne serait pas aussi confortable pour moi que pour lui et je me suis assise. Aussitôt installée à côté de lui, il m’a poussé le bras avec son museau tellement fort que j’ai failli tomber à la renverse, puis je l’ai caressé longuement. Il était avide de caresses et lorsque je me suis arrêtée, il m’a dit :

Continue, je peux te répondre tout en me câlinant. Même si je donne l’impression d’être un gros nounours, j’adore les câlins et j’ai besoin de beaucoup de tendresse, tout comme ma maman (miroir).

Dis-lui que physiquement je vais bien maintenant et que je ne ressens plus aucune douleur, mais que tant que je reste ici, sur le chemin et dans son entourage, je ne peux me reposer et me ressourcer. Et elle ne pourra pas faire son deuil. Je sais que je lui manque et elle aussi me manque, même si je suis encore toujours à côté d’elle, ses câlins me manquent énormément.

Dis-lui aussi qu’elle a pris la bonne décision de m’aider à partir. J’étais sur mon chemin depuis un bon moment, mon cœur et tout mon corps étaient usés. J’avais des bobos dus à mon âge et je me réfugiais déjà souvent dans mon corps astral pour mieux le supporter. Je sais combien le choix de m’aider à partir a été difficile pour elle et je sais aussi qu’elle l’a fait par amour pour moi et pour m’aider à partir dignement.

J’ai été son BB, son garçon, elle était ma maman et c’est toujours très cruel de devoir laisser partir sa moitié, une partie de soi. Mais elle ne doit pas culpabiliser, elle ne doit pas douter et ne pas s’en vouloir de n’avoir pu me garder à ses côtés ces dernières années. J’en connaissais la raison et je savais qu’elle ne m’avait pas abandonné, même si ça a été difficile pour tous les deux, nous avions la chance de nous retrouver souvent.

J’ai préparé ma transition doucement, à mon rythme et j’étais prêt lorsque j’ai fait le grand saut. Maintenant je me sens de nouveau léger, très léger et j’ai besoin d’aide pour monter au jardin des animaux, d’où je pourrai te faire des coucous et t’envoyer des signes. Je sais que tu es maintenant entre de bonnes mains et qu’il te donne tout l’amour et le respect que tu mérites.

J’étais là pour te protéger et t’aider à avancer sur ton chemin et je n’aimais pas ton compagnon, il ne te méritait pas et t’a fait beaucoup de mal. J’en ai été très triste et perturbé pour toi. Tu es bien accompagnée à présent et je peux partir en paix. Tu es heureuse maintenant et je suis heureux pour toi, pour vous. Tu es en train de te reconstruire et la vie et l’amour te sourient à nouveau. Que de joies que je partagerai de là-haut avec vous !

J’ai eu une belle vie de chien auprès de toi et de tes parents, n’aie aucune crainte, moi aussi je t’aime et je t’aimerai toujours. Nos âmes sont reliées où que nous soyons et n’aie pas de doute, nous nous retrouverons un jour.

En attendant je suis complètement rassuré de te confier à A… et de lui confier l’entière responsabilité de te rendre heureuse. C’est du pur bonheur pour moi de vous voir ensemble main dans la main marcher dans la même direction, ce qui n’était pas le cas avant.

Je me charge de lui transmettre tes réponses JECK. Si tu te sens prêt, je vais t’accompagner jusqu’au pont des fleurs ?

Je le suis, je n’ai pas peur, je sais qu’on m’attend de l’autre côté et puis surtout je sais qu’elle pourra enfin commencer son travail de deuil, pendant que moi je pourrai me ressourcer pour lui revenir le jour où elle se sentira à nouveau prête à m’accueillir. De là-haut je veillerai à leur apporter de bonnes énergies et je serai fidèle au rendez-vous le grand jour.

Puis nous avons emprunté le chemin qui s’est illuminé et a pris toutes les couleurs de l’arc en ciel, et lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, il m’a dit :

Merci, dis-lui que je l’aime et que je serai toujours là pour elle.

Puis il a traversé  le pont et s’est noyé dans la lumière.

La connexion avec AMOS s’est faite au jardin des animaux, dans cette belle prairie d’un vert très fluo. Il était couché de tout son long sur son flanc droit. A mon approche il s’est levé et est venu à moi, visiblement heureux de me voir. Je lui ai expliqué que sa gardienne m’envoyait vers lui pour lui transmettre des messages et lui poser des questions :

  • Je t’aime de tout mon cœur Amos, nous t’aimons tous tellement, tu vas énormément nous manquer, la maison est bien vide sans toi..
  • Tu as été mon rayon de soleil pendant toutes ses années passées avec toi. 
  • Je ne t’oublierais jamais tu auras toujours une immense place dans mon cœur et un jour nous serons de nouveau réuni.

 Voici les questions que j’aimerais lui poser:

 Est ce que tu m’en veux de mettre endormi pendant ton départ?

Est ce que tu as souffert quand tu es parti car je n’ai rien entendu? (pourtant j’étais à tes côtés)

  • Est ce que tu es bien ou tu es?
  • Est ce que les heures miroirs sont des signes? (5h55 le 18 octobre, 20h20 le 19 octobre..)
  • Est ce que tu as retrouvé Tamaris?
  • Est ce que tu as été heureux à mes côtés? 

 Je me sens bien ici, je n’ai plus aucune douleur et j’ai retrouvé toute la souplesse de ma jeunesse, mais elle me manque aussi. Dis-lui que moi aussi je l’aime et que je sais combien son cœur sans moi est triste et inconsolable. Je sais que la maison sans moi lui semble vide, tout comme elle se sent vide à l’intérieur d’elle.

J’étais son rayon de soleil comme elle le dit si bien, mais j’étais bien plus que ça. J’étais son double, son âme sœur, et avec mon départ elle a perdu une partie d’elle. Depuis mon départ elle se sent profondément démunie et n’arrive plus à nourrir et chérir son petit enfant intérieur. Grâce à moi elle a su nourrir son âme de tendresse et elle aura toujours besoin de moi, de mon énergie pour continuer à s’aimer et ouvrir son cœur pour aimer les autres.

Dis-lui de ne pas culpabiliser de s’être endormi pendant mon départ, que je n’ai pas souffert et que mon âme ne souhaitait pas qu’elle assiste et soit choquée au moment où j’ai poussé mon dernier souffle. Lorsque le cordon d’argent est rompu, un petit râle sort de la bouche et elle aurait pu avoir peur que j’ai souffert, mais il n’en est rien, je suis bien parti et elle de par sa présence et la volonté de me laisser partir, m’a bien accompagné.

Maintenant je suis bien et je peux me reposer et me ressourcer. Tout à l’heure je pousserai la porte du paradis des animaux pour rejoindre TAMARIS. Il était présent depuis plusieurs jours et m’a aidé à faire le passage. Il se trouvait de l’autre côté du pont et je n’ai pas eu peur de le traverser. Je me sentais en toute confiance et je peux dès à présent songer à préparer mon retour.

TAMARIS préfère attendre, moi j’ai été tellement heureux à tes côtés et je sais que tu as tellement besoin de moi pour continuer à avancer sur ton chemin que mon âme aspire à te retrouver très vite. Même si cela ne fait pas partie de tes croyances, sache que c’est la réalité car nos âmes sont éternelles et restent toujours reliées.

Tu es ma maman, je suis ton garçon et être séparés l’un de l’autre est difficile pour l’un et pour l’autre. Je t’envoie des signes pour te le faire comprendre, oui les heures miroirs sont des signes, mais il y en a d’autres. Regarde, sois attentive aux reflets, aux nuages et prépare toi à te mettre à ma recherche.

Même si j’avais de sérieux problèmes de vue, je te verrai et je me mettrai sur ton chemin. Ne doute pas, aie confiance et le soleil reviendra dans ton cœur et ton esprit. J’y veille, car je t’aime, tu es moi, je suis toi !

La connexion avec SHADOW s’est faite dans cette magnifique clairière qui se trouve après le pont des fleurs et juste avant l’entrée du jardin des animaux. Il est tout de suite venu à ma rencontre et m’a dit :

Merci, tu ne peux savoir combien je vous suis reconnaissant à toi et ma gardienne de m’avoir aidé à faire le passage dignement et de m’avoir accompagné avec amour.

Je lui ai répondu que sa gardienne avait encore un message pour lui et souhaitait aussi le remercier et lui poser quelques questions :

 » Mon Shadow,

Voici une semaine que tu es parti rejoindre le jardin des animaux et que tu nous manques énormément. Je souhaitais te laisser un message et te poser quelques questions.

Mon Shadow j’espère avant tout que tu as eu une vie heureuse à nos côtés durant 15 ans. Je souhaitais te remercier pour tout ce que tu nous as apporté, pour ta gentillesse et ton amour. Tu as été un chat exceptionnel et j’espère avoir été à la hauteur de tes attentes en tant que « maman ».

 Shadow j’ai quelques questions concernant ta fin de vie difficile :

– Est ce que tu souffrais ? Ou avais tu mal ?

– Etait ce pour toi le moment de partir ? Est-ce que c’est ce que tu souhaitais ?

– M’en veux-tu d’avoir pris cette terrible décision de te laisser partir ?

– Est ce que je t’ai assez accompagné durant ces derniers instants. J’ai le terrible sentiment de ne pas avoir été la hauteur, même si j’étais à tes cotés.

– Es-tu heureux là où tu es ? As-tu retrouvé Neslie et Flocon ?

 Mon Shadow j’espère que tu nous reviendras dans un autre corps, saches que tu seras à jamais dans mon cœur, et que je t’aime et t’aimerai toujours.

Tu me manques tellement. Je t’embrasses très fort. »

Oui je sais, elle a pris la décision de m’aider à partir très vite, elle a peur d’avoir été trop rapide, mais tu peux la rassurer et lui dire qu’elle a fait le bon choix. J’étais sur mon chemin depuis un petit moment et surtout ces dernières semaines. Je préparais mon départ, elle l’a remarqué mais avait du mal à l’accepter car elle ne comprenait pas de quoi je souffrais.

Dis-lui que c’était un mal qui me rongeait de l’intérieur et qui m’opprimait la poitrine. J’avais du mal à respirer, j’avais par moments l’impression d’étouffer, et mon cœur et mes reins étaient très usés. C’était le moment pour moi de tirer ma révérence, je me réfugiais dans l’astral la plupart du temps pour ne pas souffrir, pour mieux le supporter et je n’avais plus envie de continuer comme ça.

Lorsque je sortais de mon corps, c’était supportable et je gérais les douleurs, mais dès que je le réintégrais, c’était difficile et les bobos dus à mon âge étaient exacerbés.

J’aimerais lui dire merci, merci pour toutes ces années de bonheur auprès d’eux, j’ai vraiment eu une belle vie de chat dans cette incarnation terrestre et j’ai été très heureux de pouvoir l’accompagner aussi longtemps. Elle était ma maman, j’étais son petit garçon et nous étions très liés.

J’étais un chat de type timbre-poste et j’avais terminé ma mission auprès d’elle. Je voudrais aussi la remercier de m’avoir permis de partir dans de bonnes conditions et de m’avoir accompagné jusqu’à mon dernier souffle. Merci aussi pour toutes ces présences, le Deva des animaux et les Etres de la Nature qui m’ont amené et guidé au pont des fleurs et merci à NESLIE et FLOCON qui m’attendaient de l’autre côté. Ils sont tous les deux au paradis des animaux et je pousserai la porte pour les rejoindre après notre échange.

Peux-tu dire à ma maman que je l’aime et qu’elle me manque aussi. Mais dis-lui surtout que je suis heureux ici où je peux me reposer et me ressourcer sans douleurs, et qu’elle ne doit surtout pas culpabiliser et douter de ne pas avoir été à la hauteur. Au contraire, j’ai eu la chance de faire la transition dans les règles de l’art, comme tout animal mériterait de le faire, et que cela m’aidera à leur revenir très vite. Plus le passage est facile, plus vite nous pouvons vous revenir.

C’est dommage que tu ne puisses me voir, mais Christiane pourra te dire que j’ai retrouvé ma jeunesse et la souplesse d’un chat en bonne santé et qui, si tu te mets à ma recherche, pourra revenir très vite. Je n’ai pas besoin de beaucoup de temps, cela dépendra de ta seule volonté de vouloir me retrouver très rapidement.

Tu es ma maman de cœur et j’aspire à te retrouver pour continuer notre belle histoire d’amour. Je t’aime.

dav

La rencontre avec LACMAT s’est faite au bord d’une route. Il était assis et regardait les voitures passer. Il tournait la tête à droite, à gauche et les suivait du regard. A mon approche, il s’est retourné et ses yeux très tristes me regardaient si intensément que j’ai senti la détresse dans laquelle il se trouvait. Je lui ai expliqué que ses gardiens me demandaient de lui transmettre des messages et lui poser des questions :

Mon bébé Lacou,
Tu as fait notre bonheur pendant 3 ans, tu as été notre premier bébé, et tu le sais nous ne pourrons jamais t’oublier… Ce lien était si fort être nous.
En plus de ça, et tu le sais, tu étais le plus beau des chiens, le plus beau du monde, on a du te le dire 10 000 fois et à chaque fois tu nous faisais tes yeux doux pour en rajouter une couche ! Petit coquin !! Papa et moi t’aimons très très fort, pour toujours.

Tu t’es sauvé et cette voiture t’a fauché sans te laisser aucune chance de survie, papa te courait après mais il est arrivé 2 secondes trop tard. Tu sais, il s’en veut énormément, il a ses images en tête. Maman était au travail, loin de toi… Si je n’avais pas accepté ce salon, rien de tout cela ne serait arrivé et je m’en veux énormément aussi…
Je t’ai abandonné.
Mon bébé, excuse nous de ne pas avoir su prendre soin de toi. Tu étais pourtant tout pour nous.

Tes mamies, tes papis, tes tatas, Julia et Timothée, ta copine jedi, ton copain Bobby, tes copains du garage Gates, forest et Cali ont perdu un être cher, un copain fou, un ami…
Tes 3 frères et sœurs chats Tigresse, pingui et mimine à la maison, s’ennuient de toi, je le vois bien, ils sont câlins avec papa et moi…
La maison est vide. Calme. Sans vie…

J’attends une petite fille comme tu le sais, et je t’imaginais prendre soin de ta petite sœur, la protéger et d’ici quelques années, jouer avec elle comme un petit fou, l’entente aurait été plus que parfaite. Tu aurais fait un grand frère idéal.

Nous t’aimons notre bébé Lacou, nous avons hâte de te retrouver.
Repose-toi bien au paradis des animaux, joue bien avec tous tes copains, saute leur dessus comme à ton habitude. J’espère qu’il y a un stock de baballe là- haut.
Maman t’aime, papa t’aime, tout le monde t’aime ici-bas. Tu auras marqué beaucoup d’esprits.

– as-tu souffert ?
-es-tu au paradis des animaux ?
– qui était ton gardien, quelle était ta mission ?
-vas-tu revenir, te réincarner ? Auprès de nous ?
Peux-tu m’aider dans ma recherche pour te trouver ? Nous te voulons TOI mon bébé.
– nous autorises-tu à reprendre un animal ? Si oui, quand ?
– souhaites-tu nous dire quelque chose de particulier ?
-as-tu été heureux avec nous ?
– m’entends-tu Quand je te parle ou pense à toi ?

Ils sont dans le même état que moi. Ils sont dans l’incompréhension et n’ont pas encore compris ce qui m’est arrivé. Tout comme moi. Cela a été tellement violent que je reste là comme figé, et j’ai du mal à faire le passage. Pourtant il le faut, je ne peux pas rester et faire des allers/retours entre cet endroit meurtrier et leur home. J’ai besoin d’aide et je suis soulagé qu’ils aient fait appel à toi. Tu apportes la lumière sur ce lieu et dans mon cœur.

Ici ce n’est plus ma place, et tant que je reste là ils ne peuvent faire leur deuil et moi je ne peux me ressourcer. Je leur puise leur énergie et c’est très perturbant pour mes compagnons chats.

J’ai passé de bons moments avec eux, nous étions très complices et lorsque j’aurai passé le pont des fleurs ils iront mieux aussi. Et maman et papa aussi, ils se sentiront apaisés et pourront commencer leur travail de deuil.

Dis-leur merci pour ce beau message d’amour. Dis-leur de ne pas culpabiliser, j’ai été pris d’un moment de folie et j’avais envie de faire le fou, de courir, de m’amuser et je n’ai pas eu de chance, cette voiture m’a fauché. C’était un accident et ce n’est la faute de personne, j’ai été inconscient et victime de mon imprudence. Pardon à mon papa pour le traumatisme qu’il a subi et pardon, pardon à toi pour ce grand choc émotionnel alors que tu dois être zen, épanouie et bien dans ton corps et esprit pendant la grossesse.

Je n’ai pas souffert, ça a été trop rapide, je suis aussitôt sorti de mon corps, le cordon d’argent qui relie le corps à l’âme a été aussitôt rompu, et je savais que c’était fini pour moi. Depuis je reste là entre deux, et je navigue entre ici et chez vous. Je te vois et je t’entends. Je sais que tu es en grande souffrance, alors qu’avec l’attente de ma petite sœur, tu devrais être rayonnante et folle de joie. Mea culpa, c’est triste et difficile pour moi aussi. Je me réjouissais tellement pour vous et voilà que je vous fais de la peine et que j’entrave cette quiétude.

J’ai été très heureux, et je sais que ma petite sœur aura de la chance de naître chez un couple uni, mais sans moi la famille n’est plus au complet et j’ai besoin de remonter, le passage est obligé si je veux vous revenir. J’ai très envie de vous revenir, je n’envisage pas de vous voir de là-haut ou de juste vous faire des petits coucous de temps à autre. Je me dois de vous faire rire et de vous donner de la joie et de la douceur dans votre quotidien.

C’était toi ma gardienne et ma mission consistait justement à ouvrir ton cœur à l’amour inconditionnel, de t’aider à te préparer à cette naissance et bien entendu d’être à tes côtés pour éduquer et veiller sur cette petite. Il est urgent que je revienne très vite pour reprendre et continuer mon travail auprès de toi et de vous.

Bien entendu, je vous autorise à reprendre un autre chien si vous le souhaitez, mais ce serait mieux d’attendre un peu pour me permettre à moi de me réincarner dans le corps physique d’un chien. Ce ne sera pas très long, un aller/retour sera suffisant, mon âme est reliée à la tienne et lorsque tu te mettras à ma recherche, je me mettrai sur ton chemin (m’a montré la photo d’un chien comme lui ???…)

 

Je suis ton bébé,  je resterai ton bébé et si vous vous dépêchez, je serai avec vous lorsqu’elle pointera le bout de son petit nez. Vous ne pouvez pas rester sans moi, lorsque tu me câlines c’est ton petit enfant intérieur que tu nourris de tendresse et vous l’avez bien compris, sans moi la maison est vide.

Je vous aime et je suis si fier d’être le garçon d’un homme responsable qui veille sur sa famille et ne mérite pas de vivre aujourd’hui l’injustice de ce drame. Et toi ma mamounette d’amour, tu te sentais fondre rien qu’en me regardant, tellement ton cœur est empreint d’amour et de tendresse. Et il n’y a pas que vous, il y a toute la famille et les compagnons animaux que mon âme aspire à revoir.

Je leur transmets tes messages, LACMAT, es-tu maintenant prêt à rejoindre le paradis des animaux ?

Je le suis et j’ai hâte d’y être, plus vite j’y serai et plus vite je peux préparer mon retour.

Puis il est venu à mes côtés et nous avons emprunté ensemble un beau chemin de lumière qui s’est ouvert à nous. Il y avait des milliers de petites fleurs rouges et jaunes et lorsque nous sommes arrivés au pont, il m’a dit :

Merci, dis-leur merci pour ce grand bonheur que j’ai connu auprès d’eux et que je suis pressé de retrouver bientôt.

Puis il a traversé le pont et a gravi rapidement les marches de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir LACMAT, ressource-toi très vite. Tes gardiens attendent aussi ton retour.

LACMAT a enfin rejoint le jardin des animaux, paix à son âme !

COOKIE était assis, triste, penaud, il avait l’air perdu. Lorsque je me suis adressée à lui, il a bougé, s’est mis debout et est venu à côté de moi. Il a commencé à tournoyer autour de moi et je l’ai pris dans mes bras pour lui expliquer que sa gardienne m’envoyait vers lui pour lui donner des messages

mon cookie d’amour si tu savais comme tu me manques je suis perdue sans toi … mon lit est vide mon cœur aussi… je suis tellement désolée de ne pas avoir été là pour t’aider ce jour-là … Matthias est aussi triste que moi il s’en veut de ne pas t avoir laissé dans la maison… Maxence pleure aussi Alix ne comprend pas ou tu es passé… et moi je veux que tu rentres a la maison.. je t’aime tellement… mes larmes ne cessent de couler… j’ai envie de te serrer contre moi.. Hier je suis rentrée et je ne t’ai pas vu Matthias m’a dit t avoir trouvé la tête en sang une voiture ? Quelqu’un ? Un chien? Pourquoi toi pourquoi tu m’a laissée j’ai trop mal… je t’aime. 

et lui demander ce qui lui était arrivé. Il m’a regardée, le regard tellement vide, perdu que je lui ai répété la raison de ma présence et il m’a répondu d’une toute petite voix :

Mais je ne sais pas moi-même ce qui m’est arrivé. C’était rapide, fulgurant, il y a eu un grand choc et je me suis vu voler dans les airs. Mon corps est retombé, mais moi je continuais à me voir et j’ai eu peur lorsque j’ai vu tout ce sang, ma folie frimousse était ensanglantée. Je savais que j’allais rester là, je savais que j’allais de nouveau faire un passage au jardin des animaux.

J’étais à peine revenu et me voilà de nouveau entre deux et besoin de ton aide pour remonter, faire un petit passage si je veux encore leur revenir. Ici ce n’est plus ma place et je ne veux pas rester et continuer à puiser dans leur énergie. Cela leur fait mal et ils ne peuvent trouver la paix.

Peux-tu me dire ou me montrer ce qui t’es arrivé ?

Je ne peux pas te dire ce que c’était, un bolide, c’était rapide (m’a montré le côté d’une voiture ?) c’était comme la dernière fois je crois, mais je ne suis pas sûr. Je ne suis qu’un bébé et c’est très flou dans ma tête. C’est confus, ça m’étais déjà arrivé je crois.

Tu dis avoir déjà été chez eux COOKIE ?

Oui j’étais là pour Maxence, j’étais là pour le protéger et l’aider à grandir et je suis parti, c’était un accident. Et je suis à nouveau parti, alors que je n’avais même pas commencé ma mission auprès de lui. Je suis triste, j’ai de la peine et vous me manquez aussi. J’ai besoin de ton aide une nouvelle fois pour m’aider à faire le passage.

Dis-leur que s’ils le souhaitent, je peux de nouveau leur revenir sous la même forme physique, il suffira de se mettre à ma recherche et je me mettrai une seconde fois sur leur chemin. J’ai la mission d’aider ce petit garçon à avancer sur son chemin en toute sérénité, de l’aider à ne plus souffrir des manques affectifs pour lui permettre de grandir et réussir sa scolarité.

Pour toi j’ai été ton bébé, ton petit garçon, tu m’as choyé comme ton enfant. Depuis mon départ, tu vas très mal, tu te sens abandonnée, il te manque une partie de toi. A travers moi tu t’es reconnectée à ton petit enfant intérieur, qui lui aussi est en manque d’amour. A travers moi tu l’as nourri de tendresse et depuis que je suis parti, c’est le grand vide.

Il faut que tu prennes conscience que tu dois faire un travail sur toi pour t’aider à avancer sur le chemin. Tu as toi aussi un grand besoin d’amour et le moment est venu pour l’exprimer. Je t’aime, ne me pleure pas, cela me fait beaucoup de peine et m’empêche aussi de rejoindre le paradis des animaux, et tant que je n’aurai pas fait un passage là-haut, je ne peux vous revenir.

Le destin m’a enlevé tragiquement coup sur coup et il ne tient qu’à toi de changer le cours des choses, tu as le libre arbitre pour le faire.

Je me charge de lui transmettre tes messages COOKIE, es-tu maintenant prêt à passer le pont des fleurs ?

Je le suis, j’ai envie de retrouver l’insouciance de mon âge et de galoper à droite à gauche dans ce grand jardin où ne règnent que l’amour et la paix. Il n’y a aucune souffrance, ni physique ni émotionnelle et on s’y sent bien. Il me manquera les grands moments de câlins, mais je sais que je les retrouverai bientôt.

La rencontre avec ROUCAOU, appelé BOUBOU s’est faite sur un chemin de terre. Il était assis et à mon approche, il a levé la tête et m’a regardé tristement. Je lui ai expliqué que sa gardienne avait des messages et des questions pour lui.

Je suis très heureux que tu sois là. Elle et en grande souffrance malgré la présence des garçons,  elle est triste et malheureuse et je lui manque beaucoup. Je le sais, je partage encore tout son temps avec elle, avec eux, et je vois qu’ils ont du mal sans moi. Elle culpabilise aussi, elle a peur d’être passé à côté de ma maladie, elle craint de m’avoir négligé, mais dis-lui qu’il n’en est rien.

J’étais sur mon chemin et je préparais mon départ. Mes reins étaient très fatigués, usés et j’avais des douleurs dans le ventre. Je n’avais plus faim, je ne pouvais plus manger. Le mal me rongeait de l’intérieur et ils ont pris la bonne décision de m’aider à partir. C’eût été trop difficile pour eux et pour les enfants de me voir souffrir. J’essayais de me réfugier dans mon corps astral la plupart du temps et je n’étais plus vraiment dans le présent, dans le ici et maintenant et cela m’a beaucoup aidé à supporter la douleur. J’essayais de vous cacher mon état, vous êtes tellement occupés avec les enfants et nous étions tellement heureux ensemble.

Dis-lui merci pour la belle vie de chat que j’ai eu auprès d’eux. J’étais son BB, son garçon et je n’ai pas été privé de leur attention et affection lorsque les garçons sont arrivés. Au contraire, j’ai eu encore plus de câlins et je savais que mon petit frère était tout fou lorsqu’il me voyait. Je n’aimais pas trop leurs pleurs et cris, ils me faisaient peur et mal aux oreilles, mais je les ai aimés, je vous ai aimés comme mes petits frères et ma maman et mon papa.

Ne culpabilise pas, je ne t’en veux pas de m’avoir aidé à partir, j’aurais juste aimé que le docteur vienne à la maison pour le faire. C’était difficile pour moi de partir, tout comme c’est aujourd’hui difficile pour toi de me laisser partir. J’entends tes prières mais tant que tu culpabilises et n’arrives pas à trouver la paix, je reste à tes côtés et cela t’empêche de faire ton deuil. Moi je ne peux me reposer et me ressourcer et je vous pompe votre énergie.

Ne regrette rien, tu as pris la bonne décision, je l’avais compris et c’est bien la raison pour laquelle j’ai fait le tour des pièces avant de partir. Je suis resté sous le lit parce que j’avais du mal à quitter votre demeure où j’ai été si heureux et j’aurais aimé partir à cet endroit. Les énergies qui circulent chez le vétérinaire ne sont pas bonnes et j’avais peur d’y aller, je n’aime pas ce lieu qui aurait besoin d’être nettoyé énergétiquement.

Comment peuvent-ils soigner les animaux alors que l’endroit est particulièrement pollué ? Et je suis soulagé que vous ne m’ayez pas laissé là-bas et que vous avez enterré mon corps dans la colline, mais ce n’était que l’enveloppe qui m’a porté pendant toutes ces années, mon âme, elle est restée avec vous, à côté de vous et j’ai aimé le mot d’amour de mon grand frère.

Dis-lui merci, dis-lui que ce n’est qu’un au revoir et que si l’on m’aide maintenant à rejoindre le paradis des animaux, je pourrai vous revenir très vite, car vous êtes ma famille, je suis reliée à toi et le resterai toujours.

Tu es ma maman et tu as besoin de moi pour continuer à avancer sur ton chemin. Ton cœur est immense, tu as beaucoup d’amour en toi et tu as besoin de ma présence, parce que je te permets de te reconnecter à to petit enfant intérieur pour le chérir et le nourrir de tendresse (manque d’amour dans ton enfance).

Toi aussi tu as besoin qu’on t’aime et qu’on te protège, et cela n’a rien à voir avec l’amour que tu peux avoir de tes proches. C’est bien plus subtil que ça, et tu le sais. Tu as la foi, tu enveloppes les tiens avec beaucoup de sérénité et de joie et tu as aussi conscience qu’avec moi à tes côtés tout est plus simple.

Oui mon âme aspire à vous revenir et ce sera possible très vite si on m’aide à faire le passage au jardin des animaux.

Je suis à pour ça aussi BOUBOU, et si tu es prêt, je vais t’emmener jusqu’au pont des fleurs ?

Je le suis, plus vite j’y serai, plus vite je pourrai leur revenir.

Puis il est venu à mes côtés et ensemble nous avons emprunté le chemin de terre qui s’est transformé en un magnifique chemin de lumière. Lorsque nous sommes arrivés au pont, il m’a dit :

Dis-leur merci, je les aime et merci à toi

Puis il a traversé le pont et s’est noyé dans la lumière de l’arc en ciel.

Au revoir BOUBOU, paix à ton âme !

 

La rencontre avec LUCKY s’est faite sur un chemin de terre très sec, il y avait quelques touffes d’herbe par-ci par-là et LUCKY était couché sur son flanc droit. Il s’est redressé aussitôt qu’il m’a vue et j’ai pu lire une grande tristesse dans son regard. Je me suis présentée à lui, lui ai expliqué que sa gardienne m’envoyait vers lui pour lui transmettre un message et qu’elle aimerait qu’il réponde à ses questions :

Mimi;

 Papa et moi t’aimons comme notre enfant, notre tout premier bébé. Tu nous manque terriblement, à nous mais aussi à ton petit frère Nilka il semblerait. L’annonce de ta mort à attristé tout le monde, mamie, Gérard… tout le monde t’aimais bien tellement tu étais gentil avec tout le monde. Tu es le premier chat que j’ai vu se faire des copains, et j’étais tellement fière d’être ta maman.

Tu faisais même des câlin à Nilka alors qu’il n’arrêtait pas de t’embêter, tu agissais toujours avec gentillesse et douceur avec lui.

 Je m’excuse, mimi, de t’avoir un peu délaissé depuis son arrivée, mais sache que je t’ai toujours autant aimé. J’aimais aussi passer des moments calmes avec toi, tu étais le seul qui arrivait à me détendre et me calmer, tu m’as fait voir la vie plus sereinement et tu m’as montré que le divin est partout. Tout comme je voyais cette flamme divine en toi, j’ai appris qu’elle était en tout le monde et toute chose. Merci pour ces belles leçons mon amour de mimi.

 Excuse-moi aussi d’avoir tardé à faire appel à Christiane, même si j’ai découvert il y a déjà plusieurs jours qu’elle pouvait t’aider. Je n’étais tout simplement pas prête à accepter ton départ et c’était égoïste de ma part, pardon mon Luckynou.

 Papa et moi avons encore du mal à réaliser que tu ne rentreras plus jamais à la maison, on a encore l’habitude d’aller ouvrir la porte pour voir si tu n’attends pas derrière pour rentrer, ou de te chercher dans le jardin quand on est dehors.

 Ton départ a laissé un grand vide en nous et dans nos vies, mais maintenant Mimi, il te faut penser à toi et aller là où tu seras mieux, même si nous avons mal, nous voulons que tu ailles au paradis des animaux te reposer et profiter d’une pause bien méritée.

 On t’aime fort et on t’aimera toujours notre Luckynou d’amour. 

 Les questions:

_Comment es-tu mort, et as-tu souffert? 

_As-tu souffert de voir ce qu’il est arrivé à ton corps?

_Ta mort était-elle accidentelle ou était-elle prévue?

_Quelle était ta mission, et auprès de qui?

_Pourquoi passais tu tout ton temps dehors depuis cet été? Y avait-il quelque chose qui te dérangeait à la maison? Où te sentais tu moins aimé?

_Aurais tu préféré rester fils unique et qu’on ne prenne pas Nilka?

_As-tu été heureux avec nous? As-tu manqué d’attention?

_Es-tu déjà venu auprès de l’un de nous dans une autre vie?

_Vas-tu revenir auprès de nous?

        Si oui: -pourrais-tu revenir dans un corps qui ressemble le plus possible à celui que tu avais dans cette incarnation (ça aiderait papa à mieux comprendre que c’est bien toi qui es revenu, et on te trouvait tellement mignon comme tu étais)

– auras-tu le même comportement? Les mêmes attitudes et préférences?

-comment te retrouver? Devrons-nous partir à ta recherche ou juste attendre que nos routes se croise

 -sais-tu quand et où nous te retrouverons?

 -sera tu un chaton ou un adulte?

  -t avait-il quelque chose qui ne te convenait pas et que tu voudrais qu’on change cette fois?

_Cela faisait longtemps que je voulais connaître votre avis sur les colliers. Est que ça vous gêne, vous les chats, qu’on vous mette un collier? Est-ce inconfortable?

  Voilà Luckynou, maintenant j’espère que tout va bien se passer pour toi et que tu vas trouver la paix, on t’aime très fort notre amour de minou et on ne t’oubliera jamais. Gros bisous.

 Il s’est levé, s’est assis et m’a dit :

Que je suis heureux qu’elle ait enfin fait appel à toi pour m’aider à partir au jardin des animaux. Je suis là, à côté d’eux et je la suis comme son ombre, où qu’elle aille j’y suis et cela les perturbe encore plus et surtout NILKA qui me voit, qui sait que je ne suis pas bien parti et que je ne peux pas me reposer et me ressourcer. Tant que je reste ici entre deux  je m’accroche et pompe leur énergie, ils ne peuvent pas commencer leur deuil.

Dis-leur qu’ils me manquent aussi, que moi aussi je les aime très fort et surtout dis-lui merci pour son message d’amour. Dis-lui aussi de ne pas s’excuser, je ne me suis jamais senti délaissé et NILKA a sa place chez eux. Je l’ai acceptée comme une sœur et sa présence ne me dérangeait pas, au contraire, elle a pris soin de vous et elle vous nettoie énergétiquement, alors que moi, ces derniers temps, j’avais beaucoup à faire dehors et dans l’environnement proche.

J’étais plus un chat de type sentinelle, chargé de transmuter les énergies du lieu et de tout le quartier, et son arrivée m’a permis de faire mon travail. Mais je n’ai pas eu de chance, un bolide (fourgonnette noire) m’a percuté et le choc a été très violent, si violent qu’il a abimé toutes mes chairs. Je n’ai pas souffert, rassure-toi, je suis sorti aussitôt de mon corps et savais qu’il me serait impossible d’y retourner. Il m’a un peu entraîné et j’ai eu peur lorsque je me suis vu, j’avais surtout peur pour vous, lorsque vous alliez me retrouver, je savais que ce serait terrible pour vous.

C’était un accident et je n’ai pas pu préparer mon départ, cela aussi m’empêche de faire le passage et de monter au jardin des animaux. J’ai vécu une belle vie, certes trop courte, mais j’ai eu la chance de me sentir être votre garçon et d’être considéré comme un petit prince, tellement vous m’avez considéré comme un être précieux. J’ai été très heureux et j’ai, comme j’ai pu, vous apporter également de la tendresse et un grand bien-être.

Oui ma mission en tant que « sentinelle » était destinée à vous permettre de vivre « en toute quiétude, entourés de bonnes énergies. J’étais un chat guérisseur, guérisseur de l’âme, tu l’as bien compris et ressenti au fond de toi. J’avais cette mission de vous aider à vous épanouir et surtout à t’ouvrir et te reconnecter à la source. J’ai accompli ce travail auprès de toi, tout en sachant que cette mission serait suivie d’une autre, celle de t’aider à avancer sur ton chemin spirituel.

Ce sera ma prochaine mission auprès de toi, à la condition que je puisse faire un passage au paradis des animaux pour me ressourcer. J’ai été très heureux et je n’ai jamais manqué de rien et je souhaite, bien entendu, vous revenir.

Je ne suis pas jaloux de NILKA, heureusement qu’elle est là pour vous aider et prendre soin de vous pendant mon absence. CE ne sera pas très long, j’étais en forme et je n’ai pas besoin de beaucoup de temps. Là-haut l’espace-temps n’est pas le même, et lorsque vous vous mettrez à ma recherche, je me mettrai sur votre chemin. Si vous préférez que je ressemble physiquement à l’enveloppe de LUCKY, j’endosserai le même costume et je serai déjà un petit chat adulte. Tu sauras me reconnaître tout de suite, je suis relié à toi depuis fort longtemps et ce sera une évidence lorsque tu me verras.

Oui j’étais déjà chez toi dans une autre vie, j’étais ton âme sœur, j’étais ta moitié, je t’ai montré la tienne et tu as compris à travers moi que nous avons tous le divin en nous. Je vous reviendrai bien entendu avec plus ou moins les mêmes attitudes, avec juste la demande expresse de vous mettre à ma recherche très vite, dès que je serai monté au paradis des animaux.

Non il n’y a rien à changer, ne vous croyez pas responsable de mon départ et encore moins que je ne me plaisais pas chez vous. Vous allez mieux comprendre les raisons de mes vagabondages et besoins de rester à l’extérieur, cela n’a rien à voir avec vous ou NILKA ou la maison. C’était ma mission principale, les alentours ne sont pas top.

Tu m’as posé la question pour le collier ? Je préfère, et mes congénères en principe aussi, m’en passer. Nous ne sommes pas des compagnons chiens, et c’est bien plus agréable et évite tout danger si on n’en porte pas.

Je transmettrai tes messages LUCKY, es-tu maintenant prêt à rejoindre le jardin des animaux ?

Je le suis et je suis pressé d’y aller. Dis-leur que je les aime et que plus vite j’y suis, plus vite je pourrai leur revenir. Dis-leur aussi que je sais qu’ils ne m’oublieront pas, d’ailleurs comment le pourraient-ils, je ne leur en laisserai pas le temps, ils ont besoin de ma présence terrestre, et dès que je serai là-haut je préparerai mon retour.

Puis il est venu à côté de moi et ensemble nous avons emprunté un chemin qui s’est ouvert à nous, un chemin ,qui cette fois-ci, s’est transformé comme par magie, des milliers d’étoiles dorées brillaient et scintillaient.  Lorsque je me suis arrêtée devant le pont, il m’a dit :

Elle aime les étoiles et elle aime le doré

Puis il a traversé très rapidement le pont et s’est mis à gravir les marches de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir LUCKYNOU d’amour, ressource-toi pour leur revenir très vite !

 

COCO, telle une âme esseulée, m’attendait sur le chemin. Je lui expliqué que sa gardienne m’envoyait vers lui pour lui transmettre des messages et lui poser des questions :

Comment va-t-il ?

Est ce qu’il m’en veut?

Se sent-il mieux

ESt-il bien là où il est?

Est ce qu’il  ne souffre plus de sa maladie?

Est-il heureux là où il se trouve?

A-t-il rencontré d’autres toutous?

Dites-lui qu’il me manque chaque jour 

Dites-lui que je crois qu’il veut que j ‘adopte un autre toutou pas pour le remplacer mais pour lui donner une chance comme lui?

Dites-lui que je l’aimerai toujours.

Je sais que je lui manque, et d’avoir été obligée de m’aider à partir a été pour elle un choix difficile et cruel. Le fait de t’avoir demandé cette communication va nous aider tous les deux et me libérer pour pouvoir partir au jardin des animaux.

Dis-lui qu’elle a fait le bon choix, je souffrais beaucoup, et de m’aider à partir pour me soulager physiquement, a été fait par amour pour moi. Je le sais en toute conscience et je lui dis merci, je lui suis tellement reconnaissant d’avoir eu le courage de le faire.

Maintenant je me sens bien, je ne souffre plus, je me sens de nouveau très léger et j’ai de nouveau envie de courir et de jouer, m’amuser comme lorsque j’étais BB, jeune et en pleine forme. Mais pour pouvoir le faire je dois d’abord monter au jardin des animaux pour me reposer et me ressourcer. Tant que je reste là, je lui pompe son énergie et elle ne peut pas faire son deuil, et pour moi ce n’est plus ma place ici. Tant que je reste accroché entre 2, je ne peux me ressourcer et préparer mon retour.

Car moi aussi je l’aime, j’ai été son BB, son garçon très espiègle avant ma maladie et tout comme elle, empreint d’amour et de tendresse. Elle est ma maman et j’ai très envie de lui revenir pour continuer notre chemin ensemble. J’ai la mission de l’aider à avancer coûte que coûte et de s’ouvrir à l’amour inconditionnel afin d’aimer sans juger et accepter que chacun est différent et unique dans son genre. Même différends, nous ne faisons qu’un et avons besoin de l’accepter pour aller de l’avant.

Sa mission de vie consiste aussi à avancer sur son chemin spirituel et je suis loin d’avoir terminé mon travail. Un passage au paradis des animaux est nécessaire pour pouvoir lui revenir dans le corps physique d’un toutou en pleine forme. Elle a bien senti que depuis mon départ elle se sent vide et démunie. Elle ressent un grand vide à l’intérieur d’elle et elle a besoin de l’énergie d’un chien pour le remplir et se sentir de nouveau pleine.

Je pourrais lui envoyer un chien pour me remplacer mais explique lui que nos âmes sont reliées à jamais et que la mienne aspire à la retrouver très vite. Mais pour cela j’ai besoin de ton aide pour faire le passage. Je n’ai pas peur, je sais qu’on m’attend de l’autre côté du pont (1 femme ancêtre et des chiens) et dès que je serai là-haut, je pourrai préparer mon retour.

Ce ne sera pas très long, l’espace-temps dans l’au-delà n’est pas le même que sur terre et je peux être de retour très vite. Je serai heureux de revoir et de me faire câliner à nouveau par ma maman, elle me donnera une seconde chance et ce sera du pur bonheur pour nous. Je sais que la réincarnation ne fait pas partie de ses croyances, mais lorsqu’elle se mettra à ma recherche, je me mettrai sur son chemin et elle saura, dès le 1er regard que c’est moi, elle saura me reconnaître sans aucun doute.

Je ne suis pas malheureux et surtout je ne ressens plus aucune douleur, et de savoir que les retrouvailles sont possibles me donne envie de monter, plus vite je serai au jardin des animaux, plus vite je peux être de retour.

Dis-lui que je l’aime et que je suis pressé de redescendre, ce ne sera pas long.

Je me charge COCO de lui transmettre tes messages, et si tu es prêt je vais t’accompagner un petit bout de chemin ?

Je le suis

Il est aussitôt venu à mes côtés, je pouvais palper son impatience et nous avons commencé à marcher sur le chemin de lumière qui s’est ouvert à nous. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, il m’a regardée avec des yeux remplis d’amour et de tendresse et il m’a léché la main, la main du cœur. Il m’a dit merci et a traversé le pont comme une flèche pour se noyer dans l’escalier de l’arc en ciel.

J’ai pu comprendre son impatience, COCO avait peur que sa gardienne reprenne un toutou avant qu’il n’ait fait le passage là-haut et qu’il ne puisse se réincarner à temps dans le corps physique d’un autre chien.

Au revoir COCO, à très vite.

J’ai rencontré ISIS sur le chemin. Elle était assise et semblait attendre qu’on vienne la voir. Lorsque je me suis présentée à elle, elle m’a dit :

Je n’ai pas compris ce qui s’est passé, c’était tellement brutal et rapide et me voilà assise ici à attendre qu’on m’aide à faire le passage. J’ai ressenti une oppression très vive et douloureuse dans la poitrine et je savais aussitôt que c’était fini pour moi. Les spasmes étaient douloureux, mais je suis aussitôt sortie de mon corps et je savais qu’il me serait impossible de le réintégrer.

Tes gardiens m’envoient vers toi pour te transmettre un message ISIS et te poser quelques questions :

Lui dire que Charlie et Aurélia l’aimaient et l’aiment très fort et qu’ils sont tristes mais heureux d’avoir vécu avec elle. Ils n’ont pas compris ce départ si brutal ?

– As-tu souffert ?

– Es-tu bien partie et montée au paradis des animaux ?

– Que s’est-il passé ? Pourquoi es-tu partie si tôt ? Si jeune ? Pourquoi de cette façon ?

– Qui était ton gardien ? Quelle était ta mission ? (auprès du gardien ou non ?)

– As-tu un message pour Charlie et Aurélia ?

– Les autorises-tu à avoir un autre chat, ou un autre animal quand ce sera le moment ?

– Vas-tu revenir, te réincarner ? Si oui, auprès de nous ?

Dis-leur que moi aussi je les aime et je suis très triste de les voir en souffrance. J’ai été très heureuse avec eux et je suis désolée de leur avoir fait de la peine et surtout d’être partie aussi brutalement.

C’était un accident, pourquoi ?

Je ne saurais le dire, mais je n’avais pas prévu de partir aussi vite et si jeune, et je n’ai pas préparé mon départ. J’ai besoin de ton aide pour partir au jardin des animaux, car tant que je reste dans leur entourage, je leur puise leur énergie, ils ne peuvent faire leur deuil et moi je ne peux me reposer et me ressourcer.

J’étais leur BB, leur petite fille et elle était ma gardienne. J’avais la mission de l’aider à avancer sur son chemin, de l’aider à effacer les manques ressentis dans son enfance pour lui permettre de construire sa vie sentimentale et familiale en toute harmonie. Ils ont tous les deux beaucoup de choses à partager (miroir) et j’étais là pour leur donner la possibilité d’évoluer ensemble. Ils sont prêts à présent et peuvent doucement songer à renforcer et solidifier leur couple avec l’arrivée d’un enfant.

Oser s’exprimer et vivre comme ils le souhaitent est important pour les deux. Il s’agit d’oublier et de se donner de quoi vivre (notions de devoir et d’efficacité, sens des responsabilités) et je les autorise bien entendu à reprendre un chat, c’est même plus que nécessaire, car moi j’ai très envie de leur revenir si tu m’aides à rejoindre le paradis des animaux pour continuer mon travail.

Je suis partie beaucoup trop tôt, ils ont tous les deux besoin de moi et mon âme aspire à les retrouver. Ce ne sera pas très long, mais un passage là-haut est obligatoire. Mon pauvre petit cœur était bien fragile et ils le sont tous les deux, surtout elle ma gardienne qui a beaucoup souffert d’un manque d’amour paternel et lorsque je m’incarnerai dans le corps physique d’un autre chat, je serai en bonne santé et en pleine forme et pourrai lui aider à se reconnecter à son petit enfant intérieur.

Je leur transmets tes messages ISIS et si tu es prête, je vais t’accompagner jusqu’au pont des fleurs ?

Je le suis

Elle est venue à mes côtés et nous avons emprunté un beau chemin de lumière qui s’est ouvert à nous. Il y avait des milliers de petites fleurs jaunes et lorsque je me suis arrêtée, elle a traversé le pont et s’est noyée dans l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir ISIS, paix à ton âme !

La rencontre avec KOLYA s’est faite sur un chemin très caillouteux. Il était assis, et à mon approche il a levé la tête, m’a regardée et ses yeux, son regard étaient implorants. Je l’ai tout de suite rassuré et lui ai dit que j’avais un message de sa gardienne à lui transmettre, qu’elle aimerait également lui poser quelques questions et qu’après notre échange, je l’aiderais à faire le passage pour rejoindre le paradis des animaux.

J’aurais voulu poser quelques questions à mon petit Kolya mais avant tout, j’aurais voulu lui dire que je l’aime énormément, qu’il me manque tout autant et que j’espère avoir fait tout pour lui pour qu’il soit heureux avec moi.

 

– Comment va-t-il? a-t-il souffert? A-t-il retrouvé là-bas d’autres de nos chats avec qui il a vécu?

– Sait-il ce qu’il s’est passé pour qu’il tombe dans un coma aussi rapidement? 

– Aurais-je pu remarquer des signes qui auraient pu changer le cours des choses?

– M’en veut-il de l’avoir conduit chez la vétérinaire et de ne pas avoir été là lorsqu’il est « parti »?

– Va-t-il me revenir dans cette vie? si oui, dans quel laps de temps, sous quelle forme et sexe?

– Peut-il veiller de là-haut sur notre famille?

– Dernière chose: a-t-il, lui, des choses à me dire ou me demander?

 

Je sais que ce n’est pas facile pour elle. Mon départ la perturbe beaucoup, que je lui manque et qu’elle se tourmente l’esprit. Elle craint aussi de ne pas avoir été assez réactive et elle culpabilise de ne pas avoir été à mes côtés lorsque j’ai fait le grand saut. Tout cela rajouté à sa souffrance m’empêche de partir au jardin des animaux, et tant que je reste là entre 2 je ne peux pas me reposer et me ressourcer.

Tant que je suis dans leur entourage, ils ne peuvent faire leur deuil parce que je m’accroche à eux pour leur puiser leur énergie. Elle le ressent, elle sait que quelque chose ne va pas, mais elle est beaucoup trop axée dans le mental pour reconnaître qu’elle se fait comme aspirer et vampiriser par des énergies qui ne lui appartiennent pas, et mon âme errante se colle à elle.

A chacun ses croyances et la liberté de les avoir, mais il est certain que tant que je reste avec elle, tant que je partage son quotidien, elle ne pourra faire son deuil. Cela l’épuise et elle va finir par tomber malade physiquement et émotionnellement.

Cela me perturbe, elle est ma maman et je l’aime. Elle me manque aussi et j’ai besoin de ton aide pour faire le passage afin de pouvoir me ressourcer et préparer mon retour. Tant que je reste là ce n’est pas possible.

Dis-lui que j’ai vécu une belle vie de chat auprès d’elle, que j’ai été très heureux de partager de grands moments de complicité avec elle, et surtout de lui faire comprendre et observer que même si on a un esprit très cartésien, il existe ce que l’on voit, ce que l’on peut palper et expliquer, mais aussi ce qu’on ne peut pas voir, qu’on ne peut que deviner ou ressentir et qui fait cogiter et reste souvent inexpliqué. Dis-lui qu’il y a ce qu’elle peut voir et en parallèle il y a ce qu’elle ne peut pas voir et que nous les animaux nous sommes le pont entre le visible et l’invisible.

Dis-lui que je n’ai pas souffert, je préparais mon départ depuis un long moment. J’étais sur mon chemin et elle ne doit pas culpabiliser, c’était le moment pour moi de partir et je ne lui en veux pas, qu’elle a tout fait pour me sauver et qu’elle m’a laissé chez la vétérinaire. Il était prévu que je parte vite car elle aurait eu beaucoup de peine à me faire euthanasier et j’ai préféré sortir de mon corps et me réfugier quelques jours dans l’astral.

Nous étions très fusionnels et j’avais la mission de lui faire connaître une autre façon de voir et surtout de lui ouvrir d’autres portes. J’étais un chat de type guérisseur/médium et je savais où l’on avait besoin de moi. Je savais aussi comment lui faire entrevoir la vie d’une autre manière. Cela s’est hélas passé par la mort, le départ du chat de ses parents et le petit oiseau pour lui montrer et se préparer à mon départ.

Je sais c’est cruel d’être confronté à la mort, mais elle a les capacités de ressentir les choses et  mon travail auprès d’elle devait le lui faire comprendre. J’ai bien réussi cette tâche.

Il s’agit à présent de l’accepter et oser entrer dans un univers où il faut parfois sortir de ses croyances et de sa zone de confort. Maintenant il s’agit pour elle de se reconnecter à sa source, et elle aura besoin de moi, de ma présence à ses côtés pour avancer sur ce chemin. Ce n’est jamais simple de voir la vie sous une autre forme, mais c’est essentiel de se reconnecter à son âme et de trouver son chemin de vie et sa destinée.

Un petit passage là-haut me permettra de lui revenir sous la forme d’un chat noir, un mâle, un BB si elle le souhaite, mais de préférence pas. Explique-lui qu’il y a des transferts d’âme chez les animaux et que je peux me réincarner dans le corps d’un chat ayant déjà un an environ. Lorsqu’elle se mettra à ma recherche, je me mettrai sur son chemin, mais pour cela tu dois m’emmener et me guider jusqu’au pont des fleurs. Je n’ai aucune peur, je sais qu’on m’attend de l’autre côté, il y a des congénères qui me tendent les pattes et je peux maintenant les suivre. Et de là-haut je lui enverrai des signes et de bonnes énergies pour les protéger en attendant mon retour qui peut être très rapide.

Puis il est venu à mes côtés, il m’a entourée les 2 genoux avec sa queue et m’a dit :

Nous sommes tous différents mais égaux et ne faisons qu’un. Le monde a besoin de s’ouvrir, les humains sont trop dans le mental et le matériel, ce n’est pas la vraie vie et je lui reviendrai pour le lui faire connaître.

Nous nous sommes avancés sur un très beau et lumineux chemin qui s’est ouvert à nous, et lorsque nous sommes arrivés au pont des fleurs, il m’a dit :

Merci, dis-lui merci, je l’aime et je serai très vite prêt à redescendre pour l’assister dans cette belle et importante mission de vie qu’elle va découvrir.

Puis il a traversé le pont et s’est noyé dans la lumière de l’arc en ciel. Je pouvais apercevoir la forme d’autres chats qui sont venus à lui et l’ont accompagné dans l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir KOLYA, paix à ton âme !

La connexion avec BLERIOT s’est faite au jardin des animaux. Il était allongé sur son flanc droit et s’est mis sur ses 4 pattes pour m’accueillir. J’ai immédiatement senti la grande puissance qu’il dégageait, et ses yeux exprimaient beaucoup de douceur. A mon approche il m’a dit :

Je sais que c’est mon gardien qui t’envoie à moi. Je lui manque, il est triste et n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi je suis parti, pourquoi ce départ aussi brutal et je suis très heureux qu’il ait fait appel à toi.

C’est juste BLERIOT, j’ai un message pour toi et il aimerait aussi que tu répondes à ses questions :

Je désirerais connaître sa mission auprès de moi. Blériot est un chat qui a transformé ma vie. J’ai  pour lui un amour inconditionnel et j’aimerais connaître les vrais raisons de son décès. Il est dans mon cœur, dites le lui .A jamais. IL me manque. J’espère qu’il est en paix au Paradis des animaux.

Dis-lui qu’il me manque aussi et que je sais que je suis dans son cœur à jamais. Petit j’ai été abandonné,  il m’a recueilli et adopté comme son enfant. J’étais son fils, son petit garçon et j’ai vécu une vie de chat merveilleuse avec lui. Je me suis très vite adapté à lui et j’ai été très heureux de vivre avec ce monsieur d’une bonté extraordinaire, le cœur rempli d’amour et d’empathie.

J’ai été très vite chargé d’une mission auprès de lui et j’étais là pour l’aider à avancer sur son chemin. J’étais un chat de type « timbre-poste » et je devais lui apprendre le détachement affectif. Lui apprendre à aimer sans souffrir et surtout l’aider à passer un moment très difficile dans sa vie. Nous étions très complices et fusionnels et j’ai, grâce à ma présence, réussi à lui rendre la foi et le sourire.

Je l’ai aimé comme mon compagnon et je l’ai protégé contre les énergies et les gens toxiques. Mon cœur était fatigué, usé, il a beaucoup souffert (miroir) tout comme lui, de cet abandon et on m’a rappelé là-haut pour me reposer et me ressourcer. C’était un peu brutal pour lui et pour moi, mais c’était nécessaire pour l’aider lui à continuer à vivre.

Explique-lui que nous les animaux avons des missions de vie auprès de vous et que nous sommes rappelés lorsque nous l’avons accomplie. J’avais terminé ce travail par lequel je devais lui apprendre à gérer ses relations avec plus de fluidité, sans dépendance ni co-dépendance.

Et moi j’ai aussi la possibilité de lui revenir très vite s’il le souhaite. J’aimerais bien, car où que je sois, je suis relié à lui maintenant et je le resterai toujours. Dis-lui qu’il ne tient qu’à lui pour me prendre à nouveau dans ses bras et qu’ensemble nous pouvons encore partager beaucoup de choses.

Sa vie n’a pas été facile, il s’est souvent senti dévalorisé et j’étais là pour lui montrer le contraire. A travers moi il a nourri de tendresse son petit enfant intérieur et a ressenti cet amour inconditionnel que nous avons tous à l’intérieur de nous. Je lui ai apporté la paix et rendu la confiance.

S’il souhaite m’accueillir à nouveau, nous pourrons poursuivre notre belle aventure. Je l’aime, qu’il ne l’oublie pas lorsqu’il pense à moi, et mon âme aspire à le retrouver. J’ai beaucoup d’espoir et j’ai hâte de venir sur ses genoux.

AMBRE m’attendait sur le chemin, assise sur du sable très compact elle me regardait m’approcher d’elle et je pouvais voir beaucoup de tristesse dans ses yeux. Je me suis présentée et lui ai expliqué les raisons de ma présence.

Je sais qu’elle n’arrive pas à faire son travail de deuil. Je sais que je lui manque et que ses vacances sans ma présence physique sont une véritable torture pour elle. Sa souffrance, sa culpabilité m’empêchent de partir. Je ne me sens pas le droit de la laisser et j’ai besoin d’aide. Je suis avec elle, à ses côtés à tout moment. Je suis accrochée, collée à elle en permanence, mais elle ne peut pas me voir, elle ne peut plus me toucher, me caresser. C’est difficile pour elle, mais ça l’est aussi pour moi et je reste là à attendre, et ta présence me donne de l’espoir.

AMBRE, je suis venue pour te transmettre un message de ta gardienne et acceptes-tu de répondre à ses questions ?

Ma chérie, Je t’ai dit avant que tu te fasses opérer « A tout à l’heure,
ma puce, je viens te chercher ce soir »
Une caresse, un petit bisou sur la tête et un dernier regard, notre
dernier regard. Mais à ce moment-là, je ne savais pas c’était la dernière fois, je te demande pardon de t’avoir emmenée chez le vétérinaire, je regrette.
Tu serais à mes côtés si je n’avais pas pris cette décision d’opération

J’ai vécu avec toi ma princesse 12 merveilleuses années de bonheur, de joie, de gaité, de tendresse, d’amour
Tu as été une formidable compagne, ma complice, mon amie, ma confidente.
J’adorais ton regard rempli d’amour, tu étais aussi une adorable petite coquine.
Tu étais parfaite
Je t’aime, je t’aimerai toujours. Tu resteras dans mon cœur pour toujours.

QUESTIONS :

As-tu été heureuse avec moi ?
Est-ce que je t’ai donné tout le bonheur dont tu méritais ?
Reviendras-tu partager à nouveau ma vie pour des années de bonheur et
d’amour?
Si oui comment te reconnaitre?
Dans combien de temps ?
J’attendrai le temps qu’il faudra. Ma toutounne d’amour.

Dis-lui merci pour son merveilleux message d’amour. Tu comprends à présent dans quelle détresse elle se trouve ? Elle a du mal à se centrer dans le présent, dans le ici et maintenant et vit toujours encore dans le passé avec moi et à travers moi. Nous avons besoin toutes les deux de ton aide pour nous libérer. Tant que je reste ici je m’accroche à elle et lui pompe toute son énergie. Elle et triste et se sent vide à l’intérieur d’elle. Il lui manque une partie d’elle, cette partie qu’elle chérissait à travers moi en me câlinant et en me bordant de tendresse.

Moi aussi j’ai été très heureuse avec elle et j’ai vraiment vécu ma vie comme une princesse. J’étais son double, son égal et cette belle complicité nous a rendu très fusionnelles. Moi aussi elle me manque, mais pour pouvoir la retrouver je dois d’abord monter au jardin des animaux pour me reposer et me ressourcer.

Dis-lui que je me préparais à prendre ce chemin qui nous y mène, mais je n’étais pas encore prête non plus. Mon corps commençait sérieusement à fatiguer, j’avais des bobos partout et mon cœur n’a pas résisté pendant cette opération. J’ai eu très peur lorsque je me suis vue au moment de l’anesthésie, allongée sur cette table, inerte, j’étais en lévitation et mon pauvre cœur n’a pas résisté. J’ai compris tout de suite qu’il me serait impossible de le réintégrer et j’ai eu très peur pour toi aussi.

Ton regard, ton dernier regard était tellement confiant, tu ne pouvais te douter que je ne reviendrais plus et cette pensée m’a fait mal, très mal pour toi. Je savais que le choc serait violent, brutal et te ferait sortir de ton corps aussi, car la douleur serait très vive et inattendue.

Je suis navrée et j’ai beaucoup de peine de t’avoir abandonnée après toutes ces années de bonheur, mais vu mon âge il fallait tout doucement se préparer à mon départ. Nous savions toutes les deux que la vie allait bientôt nous séparer quelque temps, et même si on ne veut y croire c’et la réalité pour nous tous. Je suis ta moitié et nos âmes sont reliées où que je sois.

Si je peux me reposer et me ressourcer, je peux me réincarner dans le corps physique d’une autre AMBRE, mais pour cela un passage au paradis des animaux est nécessaire.

Tu m’as tout donné dans cette existence terrestre et je n’ai jamais manqué de rien. J’étais ta compagne, ta fille et j’ai bien entendu, moi aussi besoin de te retrouver. Tu es ma maman d’amour et moi aussi j’ai encore très envie de vivre et de partager ce grand amour avec toi. Lorsque j’aurai fait le passage, ce ne sera pas très long, l’espace-temps là-haut n’est pas le même qu’ici-bas et lorsque tu seras prête à te mettre à ma recherche, je me mettrai sur ton chemin. Tu n’auras aucune difficulté à me reconnaître, ce sera une évidence et tu n’auras aucun doute. Tu me reconnaîtras au premier regard, nous sommes tellement proches l’une de l’autre que je suis toi et tu es moi, ne l’oublie jamais.

Nous continuerons notre belle histoire ensemble avec amour, tendresse et de l’espièglerie pour t’amuser et te faire rire. Je t’aime ma maman de cœur pour toujours.

Je me charge de lui transmettre tes messages, AMBRE et si tu es prête, je vais t’accompagner jusqu’au pont des fleurs.

Je le suis et plus vite je serai là-haut, plus vite je pourrai lui revenir.

Elle est venue à mes côtés et nous avons emprunté le chemin, qui au fur et à mesure que nous avancions, devenait de plus en plus lumineux. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, elle m’a regardée avec tellement d’amour et de tendresse que je lui ai demandé la permission de la caresser et elle m’a répondu :

Tu ne peux savoir combien cela me manque. A elle aussi, mais rassure-là, ce n’est plus que pour quelque temps maintenant. Dès que je serai là-haut je prépare mon retour et elle aura la chance de me retrouver dans le corps physique d’une chienne en pleine forme. L’avantage pour nous les animaux lorsque nous sommes âgés, c’est de pouvoir vous revenir très vite dans un corps physique en bonne santé et de continuer notre belle mission auprès de vous, vous aider à avancer sur votre chemin et vous ouvrir à l’amour inconditionnel.

Puis elle a traversé le pont et s’est précipitée dans l’escalier de l’arc en ciel. AMBERE était pressée de monter, elle avait bien compris que c’était la condition pour pouvoir revenir.

Repose et ressource-toi AMBRE, à bientôt !

HEIDI m’attendait sur le chemin et son regard exprimait une grande souffrance. Je me suis approchée doucement et lorsqu’elle m’a vue, ses yeux ont changé d’expression et on pouvait y apercevoir une lueur d’espoir. Je lui ai expliqué que ses gardiens m’envoyaient vers elle pour lui transmettre un message et lui poser quelques questions :

D’abord, lui dire que nous l’aimons très très fort.  Qu’elle nous apporté un immense bonheur et que son départ brutal nous a anéantis. Un moment qui devait être de bonheur s’est transformé en cauchemar. Qu’elle nous manque terriblement, que nous la voyons partout.  Que nous allons mal et sommes inconsolables.

 Heidi attendait des jeunes.  La gestation s’est bien passée mais la mise bas a été difficile.  Le vétérinaire a fait une piqure de cytoncine mais rien, donc une césarienne qui selon ses dires s’est bien passée et puis le lendemain à 8 h il l’a retrouvée morte.

 Questions :

 De quoi est-elle morte?  Crise cardiaque?

 Pourquoi?  Le vétérinaire a t-il tout fait correctement?  Si nous étions allés chez un autre vétérinaire serait-elle vivante?  S’il avait opéré plus tôt serait-elle vivante?  

 Des personnes ont mis en doute le vétérinaire faut-il les croire?

 Nous en veut-elle de l’avoir fait saillir? Serait-elle encore avec nous si nous ne l’avions pas saillir?  Notre esprit est torturé à moi et à son papa avec qui elle était fusionnelle.  Mon mari s’en veut, lui demande pardon, dit qu’il s’en voudra toute sa vie de l’avoir fait saillir. Il ne lui a pas dit au revoir.   Chasser sans elle est très difficile.  Son papa pleure beaucoup.  Nous voit-elle?  Est-elle contente que ses jeunes aillent bien.  On s’est battu pour eux.

 Comment vivre sans elle?

 Nous avons sauvé 9 de ses 10 jeunes.  Va-t-on trouver de bonnes familles pour les 4 petits mâles.

 Puis je communiquer avec elle via mon pendule?

 En fait, nous sommes traumatisés par son départ dans ces circonstances.  Nous l’adorons, il faut le lui dire à ma pépette de nanamoureuse.   On t’aime. Pardon.

 On lui envoie des tonnes de baisers et de caresses.

 Je suis très contente et soulagée de te voir. Tu m’apportes de l’espoir, de l’espoir pour moi mais aussi pour eux. Mon départ brutal et leur grande souffrance m’empêchent de faire la transition et de partir au jardin des animaux. Ils sont torturés et je le suis aussi. Je reste là entre deux et je vois mes pauvres bébés livrés à eux-mêmes sans leur maman pour les nourrir et les socialiser. Je suis toujours là avec eux, dans leur entourage, ils peuvent me voir et c’est terriblement cruel et frustrant car ils ne peuvent me toucher, ils ne peuvent venir téter et ont du mal à comprendre pourquoi je reste, pourquoi je ne pars pas au paradis des animaux. Ils savent que ce n’est plus ma place et en même temps ils aimeraient tant que je m’occupe d’eux et les éduque.

Pour moi c’est très douloureux de ne pouvoir leur donner, leur apporter de l’amour et de la tendresse. J’ai juste le plaisir de les voir grandir de voir que vous vous en occupez bien et en même temps je pompe, je leur puise leur énergie.

Quant à mes gardiens, ils sont inconsolables et leur détresse et culpabilité sont grandes. J’ai besoin de ton aide pour faire le passage, et eux et mes bébés aussi. De là-haut je pourrai leur envoyer des petits signes, les veiller, les protéger et leur faire de petits coucous.

Ne t’inquiète pas HEIDI, je suis là pour t’accompagner jusqu’au pont des fleurs et après ils pourront faire leur deuil et toi tu pourras te reposer et te ressourcer. Peux-tu répondre à leurs questions ?

Comment savoir de quoi je suis morte ? Je ne suis pas docteur et je ne suis pas morte. C’est seulement mon corps physique, l’enveloppe que j’avais empruntée dans cette incarnation qui n’est plus, mon âme elle est éternelle et peut, lorsqu’ils seront prêts, leur revenir. Je peux juste leur dire que je me suis sentie très fatiguée, épuisée, au bout du rouleau. J’avais des spasmes très vifs et j’étais complètement éreintée.

Je pense que c’était trop long et j’avais besoin qu’on me cherche mes petits plus tôt, oui c’était long et j’étais exténuée. Mon départ a été rapide et brutal, pas programmé et ça m’a fait penser à tous ces animaux qu’on traque, qu’on chasse et parfois ces pauvres petits, qui par accident se retrouvent sans maman. C’est triste, c’est terrible et cela mérite une prise de conscience.

Dis-leur que moi aussi je les aime et que j’étais très contente d’avoir des petits. J’avais très envie de materner et de m’occuper d’eux en toute quiétude. Qu’il ne culpabilise pas, c’était mon souhait aussi et je peux les voir jouer et s’amuser ensemble, et celui qui n’a pas survécu est avec moi et je l’emmènerai et nous traverserons le pont des fleurs ensemble. De là-haut nous pourrons tous les deux vous envoyer de bonnes énergies et cela les aidera aussi. Je pense qu’ils trouveront une famille qui voudra bien les chérir.

Des accidents de la vie, il en arrive tous les jours et celle-ci doit bien continuer pour ceux qui restent. Vous devez vous aussi continuer à avancer, déjà pour les deux bébés que vous gardez, mais aussi parce que moi je veux vous revenir. Je vous adore aussi et ne vous en veux pour rien, je n’ai rien à vous pardonner. Au contraire, mon âme aspire, dès que vous serez prêts, à vous revenir dans le corps d’une chienne adulte pour m’occuper des petites. Ne soyez pas réfractaires à cette idée, cela doit vous permettre de tenir et d’enfin commencer votre deuil.

J’ai été votre fille,  je vous reviendrai et serai toujours votre fille, et si tu veux communiquer avec moi, apprend à me parler, ce sera bien plus constructif que d’utiliser ton pendule qui ne peut répondre qu’à tes questions mais il n’y a pas d’échange, alors que la communication avec les animaux est naturelle, simple et authentique.

Je leur transmettrai tes messages HEIDI et si tu es prête, je vais te guider jusqu’au pont ?

Je le suis, il est grand temps que je les laisse afin de leur permettre de retrouver la paix et l’harmonie dans leur cœur et leur esprit.

Puis elle est venue à mes côtés et nous avons emprunté un magnifique chemin de lumière qui s’est ouvert à nous, et lorsque je me suis arrêtée, elle a traversé le pont avec son BB et tous les deux se sont noyés dans l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir HEIDI et ton BB. Paix à vos âmes !

Princesse m’attendait assise sur son arrière train dans un petit lopin de terre et n’a pas bougé lorsque je me suis approchée d’elle. Elle a tourné la tête pour me regarder, je me suis présentée et lui ai expliqué que j’avais un message à lui transmettre de la part de son gardien.

 » A toi ma plus grande amie, je sais que tu es encore là. Tu es en moi à tous les instants. Tu m’as donné ton amour, ta vie. Nous savons tous les deux ce que nous avons vécu, nos petits rituels…Je ne pourrais jamais t’oublier. J’espère que tu as été heureuse avec moi.

Je veux maintenant que tu ailles vers ton destin, que tu sois bien, heureuse et apaisée. Nous nous reverrons j’en suis sûr. Tu seras là avec Top, Popeye,Doly,Minette et Poupy.

Ton départ si brutal, sans que l’on puisse se dire au revoir m’a bouleversé. Je ne voudrais pas que tu ais souffert mais il est important que tu suives le chemin. Christiane t’aidera, c’est une belle personne, fais lui confiance. Donne-moi un message, que je puisse te reconnaitre et puis peut-être que tu viendras me voir de temps en temps ?

Je t’aime ma puce !!! « 

Merci, merci, mille mercis. Son message me remplit d’espoir, j’étais à la fois si heureuse de rester à ses côtés, d’être partout où il se trouve et de l’accompagner partout où il va, et à la fois si triste d’être là entre deux et sans qu’il puisse me voir et me câliner.

Mon départ a été rapide et brutal aussi. J’étais sur mon chemin, je préparais tranquillement mon départ, mais je n’étais pas malade et j’avais encore un peu de temps devant moi. Le destin en a voulu autrement et ce terrible jour, j’ai eu si peur (grognements chien) que j’ai couru me réfugier dans un arbre. La panique et le stress m’ont fait sortir de mon corps et je me suis vue sauter contre ces branches et j’ai ressenti le choc à l’endroit de ma gorge. Ça m’a coupé la respiration, c’était violent et mon cœur n’a pas résisté à cette pression.

Je savais que c’était fini pour moi. Je me voyais là, pendue dans ces branches, et je savais qu’il me serait impossible de retourner dans mon corps. J’ai eu peur de devoir rester là, et je ne voulais pas non plus que tu me trouves dans cet état, je savais que le choc serait terrible pour toi. Et puis je n’ai pas eu le temps de me préparer à partir aussi vite et toi non plus tu ne pouvais pas être prêt. Tout cela m’a empêché de faire la transition et je reste là, à chaque instant, comme tu l’as senti.

Ton message me donne de l’espoir, maintenant je sais que ton amour si fort pour moi fait que tu espères que je puisse trouver la paix et la lumière. Tu as bien fait de faire appel à Ch… Je te remercie, tu as toujours été là pour moi et nous étions très fusionnels. Nous savions toujours ce dont l’autre avait besoin et nous pouvions accéder aussitôt à son désir.

Aujourd’hui ton désir et le mien sont de retrouver la paix dans notre cœur et esprit, et nous avons tous les deux besoin d’elle pour me libérer et m’aider à faire le passage. Au jardin des animaux je pourrai me reposer et me ressourcer et toi tu pourras commencer à faire ton deuil. Tant que je reste là, je puise ton énergie et tu es en grande souffrance.

Sache que je n’ai pas souffert, la peur m’a fait sortir de mon corps et j’étais déjà dans mon corps astral lorsque l’accident s’est produit. Tu n’as pas pu me dire au revoir et tu es triste et malheureux, mais moi je ne veux plus te voir dans cet état.

J’étais un chat de type « timbre-poste » et j’étais là pour t’aider à travailler le détachement affectif, pour t’apprendre à vivre pour toi, à avancer sur ton chemin de vie et pas pour aider les autres à vivre à travers toi. Tu as donné, tu as tout donné et en retour tu n’as eu que peu d’amour et surtout beaucoup d’ingratitude. J’étais à tes côtés et c’était ma mission de te soutenir pendant les années de misère et de galère. J’ai été ta fille mais aussi ta compagne et tous les deux nous avons partagé une grande complicité. Je me suis sentie aimée et je ne m’appelais pas seulement princesse, tu m’as aussi traitée comme une princesse.

A force d’amour et de respect l’un envers l’autre, nous étions un petit couple lorsque nous étions tous les deux. Tu as appris à aimer et choisir tes relations affectives avec beaucoup plus de sérénité et de fluidité.

Ma mission est pour ainsi dire terminée, mais après un passage dans l’au-delà, j’aimerais bien te revenir pour t’aider à continuer d’avancer sur ton chemin et profiter de bons moments avec toi et te voir rire et chanter. J’ai toujours beaucoup apprécié les soirées, le rituel au coucher où je tournais et tournais et tournais encore autour de toi ainsi qu’au réveil, et surtout partager les repas en tête à tête.

Etre assise à tes côtés à table a été pour moi un grand signe de reconnaissance et de respect. Du bonheur, que du bonheur et mon âme aspire à le retrouver.

Ne réfléchis pas trop et n’attend pas d’être de l’autre côté pour me revoir. Nous avons encore la possibilité de nous retrouver dans ton existence terrestre. Mais je respecterai ton choix. Cala a été réciproque pendant toutes ces années de vie commune.

Princesse, si tu es prête maintenant je vais t’accompagner un petit bout de chemin.

Je le suis et je sais que tous les deux nous retrouverons paix et harmonie après mon passage. Mon message lui fera beaucoup de bien et il retrouvera le soleil dans son cœur. De là-haut je pourrai lui faire des signes et venir lui faire des petits coucous.

Puis elle est venue à mes côtés et nous avons emprunté un beau chemin de lumière qui s’est ouvert devant nos pieds. L’herbe devenait de plus en plus verte avec des petites fleurs de partout, et lorsque je me suis arrêtée, elle a traversé le pont des fleurs. Arrivée de l’autre côté, elle m’a crié :

Ils sont tous là pour m’aider à partir au paradis des animaux. A bientôt mon Papi adoré

Et elle s’est noyée avec les autres animaux dans la lumière de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Princesse, tu portes bien ton nom !

La rencontre avec MISOU s’est faite dans cette magnifique prairie qui se trouve juste avant l’entrée du jardin des animaux. Elle est tout de suite venue à ma rencontre et m’a dit :

Je crois savoir qui t’envoie à moi, c’est ma maman et mon papa et je suis si heureuse de pouvoir te dire que j’ai le cœur rempli d’amour pour eux. Depuis mon départ, il y a eu une grande prise de conscience et je suis rassurée, qu’après cette longue période de souffrance, qu’après ces tumultes, la paix et l’harmonie reviennent dans le foyer.

Il y a eu des moments très difficiles pour eux et pour nous avec beaucoup de peurs, d’inquiétude et d’angoisse. Maintenant le soleil revient dans leur cœur et je sais qu’avec Luna, nous avons œuvré à cette réussite. J’étais sur mon chemin et je suis partie en paix. J’ai eu le temps de préparer ma transition et je suis partie dans de bonnes conditions. J’ai eu de l’aide, il était là (ancêtre décédé jeune) pour m’aider à faire le passage afin qu’ils puissent faire leur deuil plus facilement et que je puisse de là-haut leur envoyer la lumière et les aider sur leur chemin.

Dis-leur que je me sens bien ici, je me sens de nouveau comme une jeunette, plus aucune douleur ni aucun bobo liés à mon âge, je peux de nouveau courir, sauter, me promener et découvrir cette belle prairie où il fait bon vivre. Il y a des papillons, des oiseaux, des insectes, je les regarde tournoyer autour de moi, sans aucune envie de les attraper au passage. Ici ne règnent que l’amour et la paix, tout est en totale harmonie.

Après notre échange je pousserai la porte du paradis des animaux d’où je pourrai continuer à leur envoyer des signes, à leur faire des petits coucous tout en me reposant et me ressourçant, et un jour, lorsqu’ils seront prêts, je leur reviendrai.

Oui c’est moi qui leur ai envoyé petit bouchon c’est le signe d’une renaissance pour eux. Luna a un peu de mal à l’accepter, elle vit mon départ avec beaucoup de frustration et l’arrivée de ce BB avec inquiétude. C’est normal, toute sa vie elle a remplacé ton enfant dans ton cœur, dans ta vie et cette petite suscite évidemment du stress et des angoisses. Luna porte aussi des énergies qui ne lui appartiennent pas depuis un bon moment, et il faudrait la soulager.

Je vais m’en occuper MISOU, je suis là pour ça, ne t’inquiète pas.

Merci pour elle. Dis-leur merci aussi pour l’amour et les soins qu’ils m’ont prodigués. Je suis apaisée et rassurée de pouvoir enfin me reposer en paix. La boucle est bouclée et Bouchon les aidera à se reconnecter à leur source.

Mort et renaissance, c’est le cycle de la vie ! Je les aime.

La connexion avec HERMES s’est faite au paradis des animaux. Il était couché dans l’herbe au milieu de petites fleurs de toutes les couleurs de l’arc en ciel. Il était entouré d’autres congénères et de plusieurs anges blancs et dorés. Je me suis doucement approchée de lui et il s’est levé pour venir à ma rencontre :

Je sais qui tu es et que tu es venue pour moi. Je sais aussi que tu m’as aidé à partir dans la lumière et je t’en suis si reconnaissant. Un accident de voiture n’est jamais simple à gérer, c’est brutal, violent et on n’est pas prêt à partir. Grâce à toi et aux médecins du ciel, on m’a laissé quelques jours pour me remettre sur pattes et surtout pour pouvoir rentrer chez moi dans ma famille. C’eut été trop difficile pour vous et pour moi si j’étais parti à la clinique. Alors qu’avec votre soutien j’ai pu tenir un petit peu et surtout j’ai pu faire la transition chez moi, dans ma maison avec ma maman. J’en suis si heureux, je vous aime tant.

Je l’ai salué et remercié et lui ai confirmé que j’avais effectivement des messages et des questions à lui poser :

Voici les questions que ma mère souhaiterait adresser à notre chat Hermès :

– Pourquoi avais-tu soif d’aventures, une envie de gambader chaque mois d’août ces 2 dernières années? Tu n’avais de cesse de vouloir sortir la nuit ou tôt le matin.

– Pourquoi le mardi 28 août au soir quand je suis venue te voir chez le vétérinaire, je t’ai appelé, tu m’as répondu avec ta queue mais tu ne voulais pas croiser mon regard ? Que ressentais-tu?

Sache que je ne t’en veux pas je te pardonne mon bébé d’amour même si tu savais que tu avais fait une bêtise.

– Je t’attends. Je désire de tout cœur ton retour parmi nous. Tu me manques. Es-tu d’accord pour revenir? Maman chat t’aime et a hâte de revoir sa petite boule de poils.

Voici mes questions pour Hermès :

Je voulais d’abord te dire que les 3 années et demie que tu as passées dans notre famille ont été merveilleuses. Je t’ai longtemps cherché et quand je t’ai trouvé j’ai tout de suite su que tu serais le chat idéal, celui dont j’avais tant rêvé. Je t’aime.

– Est-ce que quelqu’un t’a heurté de façon intentionnelle ou était-ce un accident malencontreux ?

– Est-ce que tu m’en veux de ne pas avoir été présent à tes côtés pour tes derniers instants à la maison ?

– As-tu souffert ?

– Souhaiterais-tu te réincarner dans notre famille ?

– Si tu veux te réincarner dans notre foyer, pourrais-tu m’aider dans ma recherche pour te trouver un sacré de Birmanie qui te convienne?

 Je sais que je lui manque, c’est réciproque, bien que moi j’ai la chance de la voir et de pouvoir lui envoyer des signes et lui faire des coucous. Mais elle me manque physiquement. Ils me manquent tous, j’étais considéré comme un membre de la famille, comme leur fils et je profitais bien de la tendresse et de l’amour qu’ils me donnaient.

J’étais un peu espiègle et j’adorais me promener. Pas courant pour un chat de race, mais c’est tellement plaisant et agréable. J’étais curieux et j’aimais découvrir le territoire et le mois d’août est le mois des vacances de la plupart des gens et j’adorais prendre un peu plus d’espace pour me sentir en vacances aussi. Au mois d’août j’aimais me transformer en sentinelle et nettoyer énergétiquement le lieu et l’environnement afin de vous protéger vous et les habitants. Ce n’étais pas tant pour m’aventurer dans le voisinage, c’était plus par nécessité.

Je n’ai pas osé croiser ton regard lorsque tu es venue me voir, parce que je savais déjà que j’allais te faire de la peine à cause de mon inattention. Au moment de l’impact, je suis aussitôt sorti de mon corps et je me suis vu en lévitation. J’ai eu très peur et je ne pensais pas pouvoir le réintégrer. Ma tête a pris un grand choc et quelque chose ne tournait plus rond, je savais que c’était fini pour moi.

Grâce à mon grand frère, j’ai eu la chance qu’on m’aide à le réintégrer, mais j’étais sur mon chemin et j’avais mal de te faire du mal. Merci de me pardonner, je sais que tu as beaucoup d’amour et d’empathie dans ton cœur même si tu es en souffrance.

Je me suis battu contre le destin pour pouvoir revenir avec vous et partir à la maison, entouré de votre amour et avec la présence du Deva des animaux et de ces nombreux êtres de la nature. C’était mon souhait, et je ne voulais pas vous faire voir que c’était la seule issue pour moi afin de retrouver un foyer serein et harmonieux à la sortie de l’hôpital. Mes vœux ont été exaucés et je peux déjà me ressourcer dans ce haut-lieu magique et préparer mon retour.

Car tout comme toi, mon âme aspire à te retrouver très vite. Tu es ma maman d’amour, je suis ton bébé et je t’aime.

Merci à toi mon grand frère de m’avoir permis de revenir dans notre famille. Tu m’as trouvé, mais je t’ai aidé dans tes recherches, je me suis mis sur ton chemin car j’étais déjà avec vous et lorsque tu te mettras de nouveau à ma quête, je me mettrai bien sûr de nouveau sur ton chemin. Et pas de problème pour moi, j’endosserai le costume qu’il vous plaira, et si c’est un sacré de Birmanie, ce sera de nouveau en sacré de Birmanie que je me réincarnerai.

Moi aussi je t’aime et je me suis senti, pendant ces merveilleuses années comme ton petit frère. Nous avons tant partagé, il ne me manquait que la parole. Mon existence terrestre était remplie d’amour et je me suis senti très aimé. Cet accident n’était pas intentionnel, n’aie pas de crainte à ce sujet, c’était un accident et comme je suis tout de suite sorti de mon corps, je n’ai pas souffert. Je n’ai ressenti aucune douleur physique, sois rassuré, et je savais que tu ne pourrais pas être là pour mon départ. Je savais que tu devais partir et c’était peut-être moins douloureux pour toi.

Ma maman (son être divin) m’a accompagné jusqu’au jardin des animaux et c’était le plus beau des cadeaux que tu pouvais me faire. Amour et gratitude, je t’aime et il me tarde de redescendre très vite, car ici l’espace-temps n’est pas le même que sur terre et je me sens déjà prêt. Lorsque vous le serez, je serai fidèle au rendez-vous.

Au revoir et à bientôt mes amours.

sdr

FRAMBOISE m’attendait sur le chemin. Elle était assise et visiblement attendait qu’on vienne la voir. Je me suis présentée à elle,  lui ai expliqué la raison de ma présence et que j’avais un message à lui transmettre :

J’ai aimé ce chat bien plus que je le pensais et bien plus que tous les autres animaux qui sont entrés dans ma vie, tellement que cela fait maintenant 3 ans qu’elle est gravée dans ma peau.
Elle avait un caractère tellement particulier, les gens nous disaient souvent votre chat est fou, votre chat est bizarre, mon père disait qu’elle était habitée, mais nous l’aimions comme elle était parce qu’elle était différente, intéressante et presque humaine avec ses humeurs si particulières.

J’aimerais juste savoir si elle a était heureuse avec nous, si elle n’a pas souffert en tombant, si elle ne m’en veut pas et si elle est bien là où elle est.
Je voudrais qu’elle sache que je l’ai aimé et que je l’aime. Et qu’elle sera toujours dans mon cœur.

Dieu soit loué qu’elle ait fait appel à toi. J’ai passé tant d’années à la croiser, à la côtoyer régulièrement, mais nous avons partagé peu de temps ensemble sous le même toit. Et maintenant que c’était enfin possible pour elle de me prendre avec elle, chez elle, maintenant que nous avions enfin la chance de partager une belle complicité, voilà que m’arrive cet accident et que je dois partir de l’autre côté du voile. C’est triste et très douloureux pour elle et pour moi.

J’ai été très imprudente et surtout très curieuse. Je suis montée sur le mur et j’ai perdu l’équilibre, je suis tombée, mais je n’ai pas souffert, rassure-la, c’est allé très vite. Seulement me voilà ici entre deux, je n’ai pas vraiment préparé mon départ et la détresse et la souffrance m’empêchent de partir au jardin des animaux. J’ai besoin d’aide et lorsque j’aurai fait ma transition, tu te sentiras libérée aussi et tu pourras commencer à faire ton deuil. Tant que je reste à tes côtés je te puise ton énergie et tu es triste.

Ne culpabilise pas, je sais que tu m’aimes,  que tu as tout fait pour nous permettre d’être ensemble et ce passage dans l’au-delà nous donnera la possibilité de l’être bientôt, car mon âme aspire à te revenir dans le corps physique d’un chat jeune et en pleine forme. Tu pourras m’habituer à ton appartement, j’avais trop de mal à m’y faire et ce sera bien plus simple dans ma prochaine incarnation.

Ma mission auprès de toi consistait à t’aider à grandir et lorsque nous nous retrouverons, mon rôle sera de t’aider à avancer sur ton chemin affectif afin de vivre tes relations sans trop de dépendances ou co-dépendances, et aussi de trouver ta voie dans la vie active. T’apporter un équilibre affectif pour t’épanouir sera la priorité.

Je t’aime, je suis et je reste reliée à toi. Je suis ta framboise préférée et celle-là tu ne la manges pas.

Je lui transmets tes messages, FRAMBOISE, et si tu es prête je vais t’accompagner jusqu’au pont des fleurs.

Je le suis et je suis très contente que tu me guides pour faire le passage. Je me sens en sécurité avec toi et je n’ai pas peur.

Puis elle est venue à mes côtés et ensemble nous avons emprunté un chemin qui s’est ouvert à nous. Il était très agréable avec beaucoup de lumière, et des jolies fleurs le bordaient. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont, elle m’a dit :

Merci, dis-lui merci pour sa fidélité et son amour. Mais dis-lui surtout que ce passage là-haut va nous permettre enfin de nous retrouver, et de vivre notre belle histoire ensemble. Que c’est elle et elle seule qui décidera de notre avenir. Je l’aime.

Puis elle a traversé le pont et a gravi les marches de l’escalier de l’arc en ciel pour se noyer dans ses beaux rayons.

Au revoir Framboise, paix à ton âme, toi aussi tu mérites de trouver un équilibre dans ce beau paradis des animaux avant de le trouver sur le plan terrestre.

La rencontre avec BIBI s’est faite sur le chemin. Il était assis sur une pierre, un peu figé, et regardait avec beaucoup d’insistance dans la même direction. J’ai suivi son regard pour essayer de voir ce qu’il scrutait et au loin, mais vraiment très loin, on pouvait apercevoir, à travers les arbres, une lumière, des rayons de lumière jaunes presque blanchâtres.

Je me suis présentée à lui, je lui ai expliqué que j’avais un message et des questions de sa gardienne :

Mon bibi aujourd’hui je suis meurtri , triste , malheureuse depuis que tu es parti , je vais faire court car tu c’est déjà à quel point je t’aime , tu me manque énormément , quand tu me réveillais avec ta papate sur mon visage , quand tu jouais avec la nourriture , quand tu m’appelais avec ton miaulement tout mimi , ton odeur , ton caractère , ton nez tout mouillé quand je te faisais des bisous et tant d’autre souvenir que je n’oublierais jamais , c’est très dur sans toi , j’espère que tu ne m’en veux pas d’avoir pris un chien mais il me fallait une nouvelle compagnie pour apaiser ma peine et je ne peux pas reprendre un chat car aucun autre ne me rendra heureuse comme tu la fais . je m’en veux tellement de pas avoir réussi à te sauver. Sache que je pense et rêve beaucoup de toi, tu es ma moitié, ma vie, j’espère que tu as été heureux avec moi comme je l’étais avec toi mon amoureux, je t’aime pour l’éternité mon petit amour . J’aimerais que tu me dise tout ce que tu as à me dire en détail mon bébé . Je t’aime.

Question pour toi mon doudou :

As-tu été heureux avec moi ?

As-tu été malheureux par moment ? Si oui. Pourquoi ?

Ai-je répondu à tous tes besoins de petit chat ?

Es tu as mes cotes dans la vie de tous les jours ? 

J’espère que maintenant tu es au paradis des chats , je t’aime pour la vie mon amoureux

 Je sais que je lui manque, je sais qu’elle est en grande souffrance. Sa détresse est telle que ça m’empêche de partir au jardin des animaux. Je n’ai pas eu le temps de préparer mon départ, ce n’était pas encore prévu, je n’ai pas eu de chance et il n’y avait plus rien à faire pour moi. Les douleurs et les spasmes me faisaient sortir de mon corps pour les supporter, et ce n’était plus possible de le réintégrer. La vie est parfois cruelle et elle l’est avec nous aujourd’hui.

Tu me manques aussi, même si je reste dans ton entourage, même si je suis partout avec toi, tu ne peux plus me voir et me faire des bisous. J’essaye de me manifester à toi, tu sens ma présence, tu sais que je suis encore à côté de toi, mais tu ne peux me voir. Ton âme est tourmentée et tu te tortures l’esprit.

Pour moi c’est difficile aussi. Tant que je reste là, je ne peux me ressourcer et toi tu ne peux faire ton deuil. Tant que je reste ici, je puise dans ton énergie et cela te rend encore plus malheureuse. Tu ne peux commencer ton deuil et je suis soulagé que tu ais demandé de l’aide à Christiane pour me donner ce merveilleux message d’amour, et j’espère qu’elle m’aidera à rejoindre la lumière que je vois briller au lointain à travers les arbres.

Lorsque je serai au jardin des animaux, tu seras libérée aussi et ton travail de deuil pourra se faire. Je sais ce sera long, mais tu as bien fait de reprendre un compagnon chien, il va t’aider dans ce cheminement. Il t’aidera à avancer sur ton chemin et à t’ouvrir à l’amour inconditionnel. Il a son rôle auprès de toi tout comme j’avais le mien.

J’étais là aussi pour t’aider à avancer sur ton chemin et ma mission principale était de t’aider à te reconnecter à ton petit enfant intérieur, de l’aimer et de le chérir à travers moi. C’est vrai que j’étais ta moitié, cette moitié de toi qui a tant besoin d’amour et de tendresse. J’étais à la fois ton BB, ton compagnon, ton amoureux et ton doudou. Et j’ai adoré endosser tous ces rôles auprès de toi, j’ai été heureux comme un prince, j’étais ton compagnon de vie et le maître des lieux.

Pourquoi ce malheur, cet empoisonnement ? Un accident de la vie ? N’ai-je pas accompli mon travail qui consistait à te reconnecter à la source et t’apprendre le détachement affectif ? Sans doute un peu les deux, mais tu ne dois pas culpabiliser maintenant, ce n’est pas de ta faute si tu n’as pas pu me sauver, l’essentiel est que je puisse rejoindre le paradis des animaux pour me reposer et me ressourcer, afin que tu retrouves la paix et la sérénité dans ton esprit et ton cœur.

C’est la priorité et de là-haut je pourrai t’envoyer des signes et te faire des petits coucous. Je pourrai te protéger et t’envoyer de bonnes énergies pour continuer ta route en attendant mon retour. Car même si aujourd’hui tu penses ne pas reprendre de chat, moi j’ai un travail à accomplir auprès de toi et je te reviendrai lorsque tu seras prête. T’apprendre à vivre tes relations affectives avec fluidité, sans peurs ni dépendances ou co-dépendances, c’est plus une mission de chat « timbre-poste » et je te reviendrai un jour lorsque tu seras prête à m’accueillir de nouveau.

Je n’ai jamais manqué de rien, je n’aimais pas rester seul, mais je sais que tu n’avais pas d’autre choix et j’ai eu la chance de vivre une belle histoire d’amour avec toi. J’étais ton doudou et j’ai adoré être ton doudou et un doudou on le garde toute sa vie.

Rien de plus naturel de nous retrouver dès que tu te sentiras la force de continuer notre aventure. Nos âmes sont reliées et ce lien d’amour entre nous est indestructible et mérite une autre chance. Je t’aime moi aussi ne l’oublie pas.

Je me charge BIBI de lui transmettre tes messages, es-tu maintenant prêt à rejoindre le paradis des animaux ?

Oui je le suis, c’est nécessaire pour elle et pour moi car ici ce n’est plus ma place.

Puis il est venu à mes côtés et ensemble nous avons emprunté le chemin, qui au fur et à mesure qu’on avançait devenait de plus en plus lumineux. Lorsque nous sommes arrivés au pont des fleurs, il m’a dit

Merci, merci pour elle et pour moi.

Il a traversé le pont et s’est noyé dans la lumière de l’arc en ciel.

Au revoir BIBI, paix à ton âme.

La connexion avec PIFOU s’est faite au jardin des animaux. Elle était allongée sur son flanc droit, les 2 pattes avant et arrière allongées de tout leur long. Lorsque je l’ai vue, j’ai été impressionnée par son regard vif, pétillant et la puissance qu’elle dégageait. Elle s’est aussitôt mise sur ses 4 pattes et elle est venue vers moi.

Inutile de me dire qui tu es et pourquoi tu es là. Ma gardienne pense tellement fort à moi depuis qu’elle est en contact avec toi pour ses 2 loustics que c’était tout simplement évident qu’elle veuille se mettre en contact avec moi et c’est bien, c’est super que ça se fasse juste maintenant car il s’est passé tout récemment quelque chose qui va lui faire beaucoup plaisir. Le hasard n’existe pas, il fait bien les choses.

Je suis en effet venue pour te donner un message de ta gardienne :

Ma poupée. Je t’appelais comme ça. Tu étais tellement petite quand je t’ai trouvée. Je faisais tout avec toi dans les bras. Tu m’as sauvé la vie. Tu as été et tu resteras l’être le plus important de mon existence. Tu étais mon rayon de soleil, mon amour, mon désir de vivre, de me battre et de supporter les moments difficiles. J’ai eu envie te rejoindre chaque jour depuis ton départ …Mais, tu le sais ! 

Quand j’ai su, suite au scanner et à la biopsie que tu avais un cancer du foie ; le vétérinaire m’a dit trois mois. Que tu allais souffrir. Chose que Philippe le chaman m’a confirmé. J’ai eu peur que tu souffres. Auparavant,  l’opération des dents avait été une catastrophe !
Je voudrais m’excuser de ma décision d’euthanasie suite au diagnostic et surtout de ne pas avoir eu le courage de te parler avant… De te dire au revoir.
De te prendre par surprise ! Alors, qu’à ce moment-là, tu étais en train de t’amuser. Je m’en veux tellement ! Tu n’as pas dû comprendre quand tu as vu le veto à la maison… Décider, d’un jour pour cet acte terrifiant ! Mais lequel ! J’aurais peut-être pu attendre, une semaine, un mois ou plus !

Si je pouvais te voir… Te sentir… Tu sais combien je t’aime. J’ai toujours souhaité du plus profond de mon cœur que tu ne quittes pas le plan terrestre et que tu restes encore à mes côtés malgré ton départ. La peur de vivre sans toi et toujours cette impression que tu me protèges, que si tu es là il ne peut rien m’arriver. C’est très égoïste de ma part !

 

Je voudrais te savoir heureuse et sereine ma poupée…
Je te remercie de ces 19 ans d’amour à mes côtés. Cet amour reste notre lien…

Questions

Est-ce que tu souffrais depuis l’opération, des dents ou d’autres choses ?
Est-ce que ton départ était précipité ?
Est-ce que tu as été heureuse dans cette vie ?
Maintenant, es-tu heureuse ?
Es-tu à la maison ?
Si oui, pourquoi ?
Es-tu coincée ?
Puis-je t’aider à partir ?
Est-ce que James et Dipsy peuvent te voir ?
Est-ce que tu as mis James sur ma route ?
Est-ce que ta présence peut influencer le comportement de James ou de Dipsy ?
Est-ce je vais te revoir ailleurs que dans le monde physique ?

 

Dis-lui merci pour ce merveilleux message d’amour. Tu peux comprendre à présent dans quelle souffrance elle a vécu après mon départ. Dis-lui que je ne lui en veux pas, même si elle a pris la bonne décision de m’aider à partir avant que la souffrance ne soit plus gérable, je n’étais pas prête non plus. J’étais sur mon chemin, je savais qu’il n’y avait pas d’autre alternative, mais elle n’était pas préparée et je ne pouvais donc pas l’être non plus.

Elle avait besoin que je reste là et je suis restée. Oui je suis restée tout ce temps et jusqu’à très peu où un miracle s’est produit. Oui, dis-lui merci d’avoir accueilli SHANGHA et tout ce qu’elle a fait pour lui. SHANGHA est un chat guérisseur qui vibre sur un autre plan. Et il est venu pour nous aider tous les deux. Il m’a accompagné et m’a aidé à passer le pont des fleurs et je suis très heureuse maintenant d’être au paradis des animaux.

Je ne me suis jamais sentie le droit de la laisser, je savais qu’elle avait besoin de moi et je suis restée avec elle, j’étais tout le temps à côté d’elle, mais cela l’a empêché de faire son deuil et moi je n’ai pas pu me reposer et me ressourcer.

Je ne lui en veux pas, elle n’a pas besoin de s’excuser, je sais combien mon départ a été douloureux pour elle et j’étais bien contente de rester aussi. Mais ce n’était plus ma place et tout ce temps j’ai pompé et puisé dans son énergie.

Depuis que je suis dans ce haut lieu paradisiaque, je comprends que c’était plus néfaste que bénéfique pour toi et moi, je me sens sereine et je suis heureuse de profiter des belles énergies qui règnent ici. Je suis entourée d’animaux de tous types, mais il y a aussi des papillons blancs et dorés que je m’amuse à voir voler d’une fleur à l’autre, il y a des fleurs de toutes les couleurs de l’arc en ciel et il y a des anges blancs et oranges, impossible de savoir combien ils sont. Ici ne règne qu’amour, paix et harmonie.

Merci, merci à toi et SHANGHA et ne t’inquiète pas pour lui, il sait ce qu’il fait et pourquoi il est parti. Grâce à lui je suis heureuse et je peux enfin t’apporter une aide et un réel soutien. De là-haut je peux t’envoyer des signes et te protéger.

Sur le plan terrestre je ne faisais que te fragiliser et te rendre émotivement encore plus vulnérable, sans compter la fatigue sur le plan physique. Cela ne t’a pas aidé dans tes relations affectives non plus. Tu es une personne remplie d’amour et de compassion et tu mérites de retrouver un équilibre, une vie stable et surtout de l’amour et de la tendresse. Nos âmes sont reliées et le resteront toujours où que je me trouve, et je peux à présent me manifester autrement à toi et t’envoyer des signes. Je peux maintenant œuvrer et t’envoyer de bonnes ondes pour te reconnecter à toi, à ta source et te permettre d’avancer sur ton chemin.

Ca va se faire pour JAMES et DIPSY, je n’ai aucun doute. Sache que maintenant je peux te protéger vraiment tout en me reposant et me ressourçant, et qu’un jour on se retrouvera, mais toujours sur le plan terrestre bien sûr. Notre amour, tout comme nos âmes, est éternel et je te reviendrai. Avant l’aide de SHANGHI ce n’était pas possible, maintenant toutes les conditions sont réunies pour que ça le soit.

Je t’aime infiniment, tu es ma maman, une maman au cœur immense et je suis tellement fière de toi, je t’aime.

Merci PIFOU pour ces messages d’amour que je vais très vite lui transmettre. Tu vas lui rendre la joie et le sourire et lorsqu’elle pensera à toi, elle n’aura plus peur, ça lui fera très chaud au cœur.

La connexion avec DOUDOU s’est faite dans cette belle prairie qui se trouve juste avant l’entrée du paradis des animaux. Il était allongé de tout son long sur son ventre et regardait très sereinement les abeilles et les papillons blancs voler d’une fleur à l’autre. L’herbe était très verte, d’un vert fluo et les fleurs arboraient toutes les couleurs de l’arc en ciel. Lorsqu’il m’a vue, il s’est levé et s’est assis. Avant même que je ne me présente et lui explique qui je suis, il m’a dit :

Tu vois comme je suis souple, tu vois comme c’est facile de me mettre debout, eh bien ce n’était pas ça il y a encore très peu de temps et je suis content d’être ici et de pouvoir me reposer et me ressourcer. Je sais que c’est ma gardienne qui t’a missionnée auprès de moi et tu peux lui dire que je me sens léger comme une plume. Je n’ai plus aucune douleur et je peux de nouveau sauter, gambader et courir après les oiseaux. Les chats qui passent ici, je les laisse tranquille. Les oiseaux et les papillons aussi, mais j’aime leur courir après et me noyer dans un tourbillon juste par plaisir.

Ta gardienne DOUDOU me charge d’un message et de quelques questions :

Je voudrais lui dire que je le remercie pour tout ce qu’il m’a donné, tout le bonheur et la joie qu’il a apportés à la famille. Pour tout l’amour que je voyais dans ses yeux en toutes circonstances. Que tout le monde ici l’aime et lui souhaite une très belle vie dans son paradis, que je comprends et j’accepte que c’était le moment,  et que je le remercie d’avoir attendu que je sois prête. Merci d’avoir accepté et pris soin de la petite chienne que j’ai prise l’année dernière, par pour le remplacer mais parce que je me laissais entrainer dans un gouffre de pensées négatives à le voir souffrir et peiner à cause de son arthrose et de ses pattes abimées, et en attendant anxieusement une des crises que l’on n’a jamais pu expliquer.

 Il m’a dit qu’il m’a mise sur un chemin et que je devais me « reconnecter » à la nature, mais je ne comprends pas ce qu’il veut dire. Est-ce qu’il pourrait de donner plus de détails ?

Est-ce qu’il est libre et heureux maintenant ?

Est-ce qu’on se retrouvera un jour ?

Est-ce qu’il a des conseils à me donner pour la petite ?

Dis-lui merci pour son message d’amour. Dis-lui merci à elle pour cette belle vie de pacha que j’ai vécu à ses côtés. J’étais son fils, son petit prince et son Doudou en toute circonstance. Dis-lui que je me sens bien et que je suis en totale harmonie ici dans ce lieu magique. Je me sens libre et surtout soulagé et libéré de mon pauvre corps physique qui était au bout du rouleau.

J’ai fait un petit arrêt ici avant de rejoindre mes congénères au paradis des animaux parce que j’avais envie de rester un peu seul ici. Il s’y passe des choses et il y a du passage. J’aime profiter de cet espace pour me reposer.

Lorsque j’aurai poussé la porte du paradis, je pourrai déjà penser et préparer mon retour. Bien sûr que je lui reviendrai, et pour cela il ne tient qu’à elle pour que ce soit possible. J’ai préparé mon départ, j’étais prêt depuis le début de l’année et j’ai attendu pour qu’elle le soit aussi. Ma transition s’est bien déroulée et dans les meilleures conditions.

Et puis elle n’est pas seule, je sais que sa petite compagne ne me remplacera pas, mais qu’elle sera là pour l’aider et accepter mon départ, mon absence du mieux possible. Dis-lui qu’elle doit l’aimer et ne pas vouloir la comparer à moi, elle n’est et ne sera jamais moi. Elle est différente, plus active et en même temps plus effacée et plus distante et réservée. Elle va grandir et prendra de l’assurance avec l’âge. Qu’elle la promène souvent, cela l’aidera aussi elle à se centrer dans le présent, dans le ici et maintenant.

Elle est souvent ailleurs, dans le passé ou dans le futur, mais passe à côté de l’essentiel. Moi à ses côtés, lui permettait de se reconnecter à sa source et lui apportait ce bel équilibre que l’on ressent lorsqu’on est relié à la terre. Depuis mon départ, elle se sent un peu vide, un peu inutile. Rien de mieux que d’aller dans la nature et de se reconnecter aux énergies telluriques. Cela fait du bien au corps et à l’esprit et on se sent plus léger et plus en harmonie avec soi-même. Les états d’âme disparaissent comme par enchantement.

Dis-lui qu’elle aura toute sa vie terrestre besoin de moi, ne suis-je pas son doudou ? Pour veiller sur elle et lui apporter l’équilibre et la force d’aller de l’avant. Et moi j’ai envie de lui revenir et de remplir mon rôle de « chien de garde » pas pour la protéger de l’extérieur, un peu quand même, mais pour la protéger d’elle-même et la ramener si nécessaire aussitôt dans son corps.

Je l’aime ma maman, je l’adore.

J’ai rencontré Aloha sur le chemin. Elle était assise et regardait le ciel avec beaucoup de tristesse et de nostalgie. Je pouvais ressentir sa détresse et surtout son envie de franchir le pas et de partir au jardin des animaux.

A mon approche elle s’est levée et elle est venue à ma rencontre. Je lui ai expliqué que sa gardienne m’envoyait vers elle pour lui transmettre des messages et lui poser quelques questions :

Mon bébé

 Pardon pour toutes les fois où je n’ai pas été disponible pour toi

Pardon pour l’euthanasie, cela a été si vite, pas le temps de se cajoler, de se dire au revoir.

Je t’aime, je t’aime tellement, tu es ma princesse, ma chérie,

Ça a été un honneur de partager ces années de vie avec toi

J’espère que tu es bien là où tu es, que tu es heureuse, tu pourrais me parler de l’endroit où tu te trouves et ce que tu fais ?

Veux-tu revenir dans ma vie ?

Si oui, quand ?

Dans quelle race souhaites-tu revenir ?

Dans un chat de quel âge environ ? Mâle ou femelle ?

Comment est-ce que je te reconnaîtrai ?

 As-tu un message pour moi, quelque chose que tu aimerais me dire

Est ce qu’on reste unie par l’amour ? Est qu’on reste en lien ? Est ce qu’on se retrouvera ?

 Je t’aime ma chérie

Je sais, elle est très malheureuse, elle ne peut pas accepter mon départ, et de vivre sans moi lui paraît impossible. Elle est dans la souffrance, dans la culpabilité et tout cela m’empêche de la laisser et de partir au jardin des animaux.

Dis-lui que moi aussi je l’aime. Dis-lui qu’elle me manque aussi. Dis-lui que j’étais sur mon chemin, qu’il n’y avait pas d’autre alternative et qu’elle a bien fait de m’aider à partir. Elle était là et ce fut le principal. Maintenant je vais bien et je ne ressens plus aucune douleur. Je me sens légère et je dois partir pour me reposer et me ressourcer.

Tant que je reste là, dans son entourage, tant que je l’accompagne dans tout ce qu’elle fait, je puise dans son énergie et elle ne peut commencer son travail de deuil. Etre entre deux est perturbant pour moi, mais l’est encore plus pour elle, et elle finira par sombrer et faire une dépression si je continue de m’accrocher à elle.

Je suis là aujourd’hui Aloha, ne t’inquiète pas, je t’aiderai à la fin de notre communication à faire le passage.

Je sais qu’elle a pris cette décision par amour pour moi, je lui en suis reconnaissante et ne lui en veux pas, je n’ai rien à lui pardonner. Elle a été pour moi une maman douce et très présente lorsqu’elle était là. Je n’ai jamais ressenti de négligence, elle s’est toujours bien occupée de moi et j’ai eu une vie très heureuse à ses côtés. Je me suis sentie être son BB, sa fille, sa princesse. Oui j’étais sa petite chérie et elle était ma maman adorée, ma maman de cœur, qu’elle n’en doute pas une seconde.

Je n’ai pas aimé ma vie avant d’arriver chez elle et je me suis sentie aimée et traitée comme un humain chez elle. Quelle différence et quelle grande joie, que du bonheur ! Et j’aimerais lui dire qu’un tel lien est indestructible. Je suis reliée à elle et le resterais pour l’éternité.

Avant cela j’étais destinée à la reproduction. On m’a considérée comme un objet et j’en ai beaucoup souffert. Grâce à elle j’ai trouvé l’amour, l’harmonie et la paix. Elle est une bonne âme et a beaucoup de compassion envers les animaux. Elle m’a câliné et moi je lui ai apporté beaucoup de confiance dans sa vie.

Elle aussi a un travail de détachement affectif à faire afin de vivre sa vie affective avec plus d’harmonie et sans trop de dépendance. J’ai commencé mais pas terminé cette mission. Je n’en ai pas eu le temps et je me dois bien sûr de lui revenir pour remplir cette tâche. Il ne tient qu’à elle pour que je lui revienne encore avant l’hiver, mais pour cela un passage là-haut est obligé pour moi.

Dis-lui que lorsqu’elle sera prête, je me mettrai sur son chemin. Je ne serai pas un BB, je serai jeune et en bonne santé et de nouveau une fille. La race ? Pas d’importance pour moi, je ne comprends même pas le sens de ce mot, ce sera une belle petite chatte digne de cette beauté.

Nous sommes reliées d’âme à âme et l’étions déjà dans une autre vie. Quel bonheur de nous être retrouvées et qu’elle n’ait aucune crainte, nous nous retrouverons à nouveau. Ce sera une évidence pour elle lorsqu’elle me verra, et pour lui plaire j’endosserai le costume qu’il faut.

Sa vie sans moi est dénuée de sens. Elle se sent vide à l’intérieur d’elle et a besoin de mon énergie, de ma présence pour continuer à avancer sur son chemin. Nous avons vraiment toutes les deux besoin de ton aide pour pouvoir réaliser notre vœu et avoir la chance de nous retrouver.

Je me charge Aloha de lui transmettre tes messages et si tu es prête maintenant, je vais t’accompagner jusqu’au pont des fleurs.

Je le suis

Elle est venue à mes côtés et toutes les deux nous nous sommes avancées sur le chemin qui s’est ouvert à nous. Il y avait beaucoup de lumière et des petites fleurs blanches et jaunes de partout. Elles sortaient de terre comme d’une pochette surprise et c’était très drôle. Aloha avançait avec beaucoup de délicatesse et posait ses pattes de princesse sans les abimer. Arrivés au pont, elle m’a dit :

Que je suis heureuse de me sentir libérée, dis-lui merci et merci à toi de m’avoir accompagnée. Mon âme aspire à lui revenir très vite et je sais que tout sera possible maintenant.

Puis elle a traversé le pont et s’est noyée dans la lumière de l’arc en ciel.

Au revoir Aloha. Paix à ton âme et reviens-lui très vite, elle aussi attend ton retour avec beaucoup d’amour !

La rencontre avec Georges s’est faite sur un chemin de terre où poussaient par ci par là quelques touffes d’herbes. Il était assis et m’a regardé m’approcher de lui, non sans surprise. Je me suis présentée à lui et lui ai expliqué les raisons de ma présence.

Je t’attendais depuis quelques jours. Tu vois bien, je suis toujours encore là, sur ce chemin et je les entoure et rôde toujours encore dans leur entourage. Elles ont beaucoup parlé de moi ces dernières semaines, et ces derniers jours ce fut une évidence de te contacter pour avoir une communication avec toi, qui leur permettra de commencer leur deuil.

En effet Georges, ta gardienne me charge de te transmettre des messages et elle a besoin d’avoir de tes nouvelles.

D’abord lui dire un immense merci d’avoir été ce

Compagnon merveilleux. Pendant ces presque 11 années

 Lui dire que j’ai fait tout ce que je pouvais pour soulager tous ses problèmes de santé

 Que je l’aimais infiniment et que ma fille Marie pour qui nous avions été le chercher l’aimait tout autant aïe moi 

Elle l’appelait mon petit frère

 Lui dire que j’espère de tout cœur qu’il a été heureux et qu’il ne s’est jamais senti seul même si je sais que parfois ses journées furent un peu longues 

 Lui dire que je pense à lui tous les jours et que j’espère qu’il est bien là où il est

Que j’aimerais savoir où il est

Et que je lui envoie 1000 caresses

Dis-lui merci, à elle tout d’abord pour son message d’amour et aussi et surtout de m’avoir accueilli chez eux et de m’avoir soigné et considéré comme son fils, son petit garçon. J’étais un merveilleux compagnon pour elle et elle était une merveilleuse maman et compagne pour moi. C’est pour ma sœur adorée qu’ils sont venus me chercher, mais c’était toi ma gardienne et c’était auprès de toi que j’avais la mission de t’aider à avancer sur ton chemin. C’était toi que je devais aider et guider pour avancer dans la vie et te soulager dans tes responsabilités.

Grâce à moi tu as réussi à te reconnecter à ton petit enfant intérieur et faire un travail qui te semblait correct et juste pour vous. J’étais un soutien et je veillais comme ton ombre sur toi, mais aussi sur ma sœur, même si j’étais moi son petit frère.

Je sais que tu as fait tout ce que tu pouvais faire pour moi et ma santé, et je t’en suis très reconnaissant. J’étais sur mon chemin depuis cet hiver et je préparais doucement mon départ.

Je sais aussi que je vous manque et qu’il est difficile pour toi de me lâcher définitivement. Tu as accompli de belles choses pendant toutes ces années de vie commune, et il t’est difficile aujourd’hui d’accepter que cela se termine par la souffrance de ne plus être là à t’attendre à ton retour le soir.

Sache que j’ai été très heureux même si parfois c’était long,  j’attendais ton retour avec beaucoup de joie et de plaisir et je me sentais très proche de toi et un membre de la famille à part entière. Je sais que cela te manque et te mine, cela m’empêche aujourd’hui de te laisser pour faire la transition et me reposer et me ressourcer.

Malgré tout le travail que tu accomplis chaque jour, tu te sens vide et impuissante à l’intérieur de toi. Je suis content que tu ais fait appel à Ch… et qu’elle va m’aider à faire le passage. Une fois là-haut je pourrai me ressourcer pour te revenir. Même si les conditions te paraissent un peu compliquées, tu as besoin de moi pour continuer à avancer et moi j’ai très envie de te revenir. Ça peut être sous une autre forme si c’est plus simple pour toi.

Pour l’instant je suis à tes côtés et je pompe ton énergie. Lorsque j’aurai rejoint les étoiles, ton ciel va s’éclaircir aussi et tu pourras faire ton travail de deuil. Mais n’oublie pas, nous sommes reliés et j’ai très envie de te revenir.

Je me charge Georges de lui transmettre tes messages, et si tu es prêt, je vais t’accompagner un petit bout de chemin ? Il est aussitôt venu à mes côtés et nous avons emprunté ce chemin très austère qui s’est transformé en un beau chemin de lumière, et lorsque je me suis arrêtée, il m’a dit

Merci, merci pour elle, pour moi et merci pour tout. Des léchouilles à ma grande sœur et des bisous pleins à ma maman.

Puis il a traversé le pont et s’est noyé dans la lumière de l’arc en ciel.

Au revoir Georges, paix à ton âme !

Communication du 18 Octobre 2018 :

La connexion avec GEORGES a eu lieu dans ce magnifique havre de paix au paradis des animaux. Il était couché de tout son long sur le ventre, les pattes avant et les pattes arrière allongées comme une grenouille. Lorsqu’il m’a vue, il a tourné la tête sur le côté droit puis gauche, puis il s’est levé d’un bond. Je me suis approchée doucement et il est venu vers moi en courant, il sautillait autour de moi avec une grande joie et beaucoup de frénésie. Avant même que je lui demande la permission de le caresser, il m’a léché la main et m’a dit :

Je suis content de te revoir, ta visite me fait plaisir, tu vas pouvoir dire à ma maman que je vais bien, très bien et que je me sens, depuis notre dernier échange, complètement reposé et ressourcé. J’ai retrouvé la souplesse et je peux de nouveau courir et sauter pour jouer et m’amuser, c’est absolument magique de faire un passage là-haut, où l’on ne connaît plus les douleurs et les souffrances ou handicaps.

Dis-lui que j’ai complètement oublié les maux de mon existence terrestre, ne me restent que les souvenirs de ma vie avec elle, les bons souvenir bien sûr, où j’ai été traité comme un prince. J’étais le petit mec de la famille, son garçon, son compagnon et bien entendu le petit frère. J’ai aimé être considéré comme un être à part entière et j’ai beaucoup apprécié les câlins, les attentions et soins qu’elle me prodiguait.

Ici je me sens en totale harmonie avec le lieu, et je suis heureux. Il y a des congénères, des animaux de toutes races et des anges blancs, orange et dorés qui rayonnent autour de nous. Ici on est en paix et tout le monde aime et respecte tout le monde.

Le seul petit nuage c’est que je ressens ses pensées et son manque de moi. Dis-lui qu’elle aussi me manque mais que j’ai la chance de venir la nuit lui faire des petits coucous et me manifester dans ses rêves. Oui c’est bien moi qu’elle sent physiquement. C’est pour lui montrer que je suis toujours là, que mon âme est éternelle et que je reste reliée à elle. L’avantage, lorsqu’on a fait le passage dans les règles de l’art, c’est de pouvoir venir vous faire des petites visites.

Dis-lui que je l’aime et que mon âme aspire à lui revenir dans le corps physique d’un petit chien. Je suis triste de voir, que depuis mon départ, elle s’acharne encore plus à la tâche et qu’elle s’oublie un peu trop. Occuper ses pensées pour moins penser à moi c’est bien, mais elle a aussi besoin de se reposer et de prendre du recul pour se ménager afin d’avoir un esprit sain dans un corps sain.

Et puis Marie a aussi besoin d’elle et plus que jamais en ce moment. Dis-lui qu’il est temps qu’elle se décide à me retrouver. Elle a besoin de mon énergie pour avancer. Depuis mon départ elle se sent bien vide à l’intérieur d’elle, il lui manque cette moitié qu’elle doit chérir pour se nourrir elle de tendresse.

Nous avons tous besoin, humains ou animaux, de douceurs et de tendresse, et la vie est bien difficile si on en manque. L’amour, le partage nous donnent des ailes et moi il me tarde de pouvoir voler vers elle.

Merci, amour et gratitude de m’avoir écouté et de lui transmettre mes messages. Je t’adore et tu peux si tu veux revenir me voir, mais je préfère mille fois redescendre et revenir chez ma maman et ma grande sœur. Ma place est auprès d’elles, je les aime.

La rencontre avec Ulysse s’est faite dans cette jolie clairière très verdoyante, il était couché au milieu de petites fleurs de toutes les couleurs de l’arc en ciel. A mon approche, il s’est mis sur ses 4 pattes pour m’accueillir et m’a dit avant que je ne lui explique la raison de ma présence :

Je sais que c’est ma maman qui t’envoie à moi. Je sais que mon départ lui est difficile et j’avais le pressentiment qu’il se passerait quelque chose, qu’elle avait le besoin de me contacter pour avoir réponse à ses questions.

Le message que j’aimerais lui transmettre : qu’on l’aimait et que l’on ne l’oubliera jamais. Le deuil et le manque sont extrêmement difficiles…

 Voici les questions que je souhaiterais lui poser :

 – L’euthanasie était-elle la bonne décision ? Avait-il envie de mourir étant donné qu’il ne se nourrissait quasiment plus depuis 4mois ?

Pourquoi a-t-il poussé ce hurlement avant l’euthanasie ? Souffrait-il ? Si oui de  quoi ?

Est-il content d’être enterré chez nous ?

 Est-il heureux, apaisé maintenant ? Avec Sultan, notre premier chien ?

A-t-il été heureux dans notre foyer ? A-t-il eu un problème dans ses 3 premiers mois de vie étant  donné qu’il était toujours anxieux voir même quelque fois agressif avec nous notamment au moment de lui enlever la laisse au retour de promenades…

Dis-leur que moi aussi je les aime qu’ils me manquent beaucoup et que je sais qu’ils ne m’oublieront pas. Comment le pourraient-ils ? Même si la réincarnation ne fait pas tellement partie de leurs croyances, je tiens à leur dire que c’est réel, que ça existe et que je souhaite, après m’être reposé et ressourcé, leur revenir car ma place est auprès d’eux et surtout auprès d’elle.

Elle est ma maman, je suis son garçon et je suis chargé de l’ouvrir à l’amour inconditionnel. J’ai fait du bon travail mais ma mission auprès d’elle n’est pas terminée, il y a encore à apprendre et à accepter avant d’accéder à de nouvelles prises de conscience, et elle a besoin de moi pour avancer sur son chemin.

Je sais que le deuil est difficile, mais explique-lui que j’étais prêt et ce depuis quelques mois. J’étais sur mon chemin, je préparais mon départ et ma transition s’est faite dans de bonnes conditions. Dis-lui que je suis déjà dans ce magnifique lieu, juste avant l’entrée du paradis des animaux et qu’il me suffit de pousser la porte pour pouvoir me reposer et me ressourcer.

Ici ne règne que paix, amour et harmonie. Lorsqu’on prépare son départ, on est dans un élan spirituel et le corps physique n’a plus besoin de s’alimenter. Cela fait partie du processus et je ne me suis pas laissé mourir de faim, cela faisait partie de mon évolution sur le plan spirituel. Cet AVC a un peu accéléré cette transition naturelle, mais explique-lui que j’étais prêt et qu’ils ont pris la bonne décision de m’aider à partir. Après cet accident, il n’était plus possible de faire la transition à mon rythme et je n’aurais été qu’une charge et surtout une grande souffrance pour eux.

Ils m’ont aidé à partir dans la dignité, c’était important pour eux et si j’ai poussé ce hurlement avant l’euthanasie, ce n’était pas de douleur, je ne souffrais pas, c’était juste pour leur faire comprendre qu’il n’y avait plus d’autre choix. C’est son hurlement à elle que j’ai poussé en guise de miroir, car au fond d’elle tout s’est déroulé comme dans un film, elle n’était pas présente dans le moment présent. Elle s’est réfugiée dans l’astral et c’était pour la faire revenir dans le ici et maintenant et ne pas regretter et culpabiliser pour cet acte. Sans cela mon passage dans l’au-delà aurait été plus difficile pour moi et je ne serais pas encore dans ce luxuriant jardin.

Maintenant je suis bien, je me sens à nouveau très jeune et je peux de nouveau courir et gambader à ma guise.

Oui je suis avec Sultan, qui lui se sent bien ici aussi et n’a pas, contrairement à moi, envie de redescendre. De là-haut il veille sur lui et sur toute la famille. Il a été là pour mon passage, il est venu me chercher pour traverser le pont des fleurs.

Vous avez bien fait de garder mon corps dans votre jardin, cela vous aide de savoir où je suis, mais ce ne sont que les restes de ma carapace physique, alors que mon âme continue d’être reliée à toi et veut te retrouver.

J’ai été très heureux, une vie de prince dans votre maison et dans la chaleur de votre foyer. Mea culpa si je vous montrais les dents au retour de nos promenades, mais la laisse a toujours été source de stress, de peur et d’angoisse. On m’a forcé tout petit à la porter et on m’attachait dans le jardin pour m’obliger à faire mes besoins que je ne faisais qu’au retour, dès que je rentrais et on me tapait sur le museau et sur l’arrière train avec la laisse pour me punir. La mémoire était ancrée et elle est restée au fond de moi toute ma vie. Je suis désolé, cela n’avait rien à voir avec vous, mais ces souvenirs sont restés et ne se sont jamais effacés malgré tout l’amour, toute la tendresse que vous m’avez témoignés.

Dis à ma maman que je l’aime et qu’elle ne doute pas de notre amour. Notre complicité, cette fusion que nous avions ensemble ne peut pas s’arrêter du jour au lendemain à cause d’un accident cérébral. Mon âme est éternelle et restera toujours reliée à la sienne et aspire bien entendu à la retrouver. Qu’elle fasse confiance à l’univers, qu’elle accepte de ne pas pouvoir tout contrôler, tout maîtriser et qu’elle reconnaisse qu’il existe une vie après la mort et que mort et renaissance est un cycle, qui à partir du moment où nous sommes là où nous devons être, peut être très rapide pour nous les animaux.

Ce sera plus facile pour elle après mes messages de faire son deuil et dis-lui qu’elle se mette rapidement à ma recherche. Je serai fidèle et me mettrai sur sa route. Je l’aime tant et sa vie sans moi n’est pas possible. Il lui manque une partie d’elle, elle se sent bien vide depuis mon départ et seul moi peut le remplir, le combler et lui redonner la joie de vivre.

A bientôt ma maman chérie.

La connexion avec Dzina s’est faite au paradis des animaux, il y avait des animaux de toutes races, des congénères, des chats et autres et Dzina était couchée de tout son long, la tête bien haute et semblait surveiller un troupeau de chèvres, de vaches, de moutons. A mon approche, elle a dressé ses oreilles, et très doucement je lui ai expliqué la raison de ma présence.

Je t’attendais. J’attends cette rencontre depuis quelque temps car je sais qu’elle a encore beaucoup de mal à accepter mon départ et le deuil est très long pour elle malgré tous les petits signes que je lui envoie et les petits coucous que je lui fais de temps à autre. Ma transition a été longue, nous étions trop liées, trop fusionnelles et même si elle savait que c’était le moment pour moi de partir, c’était difficile, car avec moi, une partie d’elle est partie aussi.

Ton départ est toujours encore difficile pour elle Dzina et elle m’a contactée pour te transmettre un message et te poser quelques questions :

Mon petit cœur, ma divine, mon amour,

Je t’écris ces mots car j’en ai besoin et je sais que tu attends que je prenne contact avec toi…la première chose qui me vient à l’esprit c’est que tu me manques terriblement !!!! Tous les jours, heures et minutes, je pense à toi et à tous nos moments passés ensemble ainsi qu’à l’amour qu’on a partagé sans modération, comme nous aimions tu as bercé mon enfance, mon adolescence jusqu’à mes 30ans, je te remercie tellement pour ce que tu m’a apporté comme joie, amour et bonheur !! J’espère que tu seras présente pour cette communication et que tu ne seras pas parti sous une autre forme auprès de quelqu’un d’autre car j’aspire à te retrouver mon bébé !! Maintenant, j’ai pris du temps à me lancer car je doute de t’avoir fait partir trop vite et que cela soit de ma faute…je sais que tu étais âgée mais j’espère que tu n’as pas trop souffert ? Je sais que vous dites votre douleur que lorsqu’elle est insoutenable et j’ai faites des erreurs dont je tiens à m’excuser, ne pas t’avoir assez soigné et mettre faite avoir par les énervements extérieur au dernier temps, que j’aurais pu et dû éviter !! J’ai retenu les leçons et je m’engage à faire beaucoup mieux pour notre deuxième chance de vie ensemble !!

J’aimerais savoir comment vas-tu ?? À tu réussis à passer au paradis des animaux et à te reposer ? Te sent tu mieux et en forme ? J’espère que tu as retrouvé nos proches, les personnes que tu connais car je sais que tu as besoin de tes repères et de présence bienveillante auprès de toi, j’espère que tu sens mon énergie à tes cotés et l’amour que je tente de t’envoyer ? Moi je crois te sentir et voir des signes lorsque je te les demandes mais si tu peux confirmer

Tu te souviens de notre rencontre par de drôles circonstances de la vie ? Tu m’as aboyé dessus et je n’ai aucunement été effrayé, au contraire j’ai adoré ton tempérament et c’est comme si j’avais compris instantanément que tu serais ma compagne de vie et que tu me disais franchement que j’avais tardé à arriver !! ahah tu me manques ton caractère et ta douceur combinées me comblent comme personne d’autre…combien de fois je t’ai dit qu’il nous manquait de pouvoir communiquer par la parole, ahh là on serais au max !! Comme la seule fois où je t’ai perdu, te souviens-tu et peux-tu me dire dans quel pays nous étions ? Des heures et des heures de recherches et pas une fois je me suis dit que je ne te reverrais pas et lorsque la famille a voulu faire une pause, j’ai dit non ! 5 minutes plus tard tu es arrivée comme une fleur avec ton élégance naturelle… 🙂 Toi et moi c’était, c’est et ce sera l’osmose, on est indissociables, lié à tout jamais…Je t’aime tellement à la folie, à l’infini, t’est mon petit bouton d’or !!

Le moment fatidique a été très dur, j’ai tout fait pour être forte malgré que je doutais que ce soit « Le moment », me suis-je trompé ? Et te souviens-tu quand tu es partie, je t’ai dit de demander un nouveau petit corps pour pouvoir revenir auprès de moi au plus vite, chose qui me parait être une évidence puisque nous sommes liés pour toujours ma moitié !! Oooh ma douce tu es vraiment parfaite pour moi ; J’aimerais que tu me raconte comment tu m’as choisi ? Par qui à tu été envoyé et quelle est ta mission auprès de moi ?? Est-ce que tout cela est fait pour que l’on travaille avec les animaux et la nature ? Je me pose tant de questions

A ce sujet et pour m’aider à te trouver, je voudrais savoir qu’elle était ta race car toi seule le sait, même si je suppose fortement que tu étais un kelpie ? Sous quelle forme vas-tu revenir et quand ? Comment saurais-je où aller te trouver ? Auras-tu le même corps ? J’ai regardé en France, en Italie, en Hollande, car je sais que tu adorais ton corps qui te permettait tant de choses…

Tu sais que j’aime venir en aide aux toutous qui n’ont pas les bonnes conditions, c’est ainsi que je t’ai trouvée…j’ai donc chercher dans les adoptions de chiot femelle de ta race mais vous êtes encore rare en Europe et de ce fait aussi en adoption, spa, association…je ne sais pas quoi faire (adoption ou éleveur), j’ai besoin de toi, que tu m’aiguille, que tu m’amène et me guide vers toi au plus vite, le temps de ton absence me parait interminable et j’en souffre.

J’ai prévue pleins de belles choses pour notre futur, j’ai hâte de te voir en chair et en os, de te serrer et te câliner à ne plus en finir…et d’avoir de ta douceur et de tes bisous, madame bisous lol

Ta mama qui t’aime ma beauté ! Tu sais que je t’aime, je sais que tu m’aime, on s’aime à la folie !!! Tu me manques et à toute la famille aussi qui t’embrasse et t’attends avec une grande impatience ! Riri est tout le temps à tes places (est-elle la réincarnation d’une personne ou d’un animal de la famille ?)

Si tu as des choses à me dire, je suis toute ouïe

ahhh vivement ton retour, j’ai hâte mon pti bout, dit moi vite où tu es, je t’aiiiiiimmme… !!

Ta mama, ta moitié qui t’envoie pleins de bisous, caresses et gratouilles 

Je t’aime

Son message est empreint de beaucoup d’amour, je suis toute retournée, je sais qu’elle m’aime, que nous nous aimons d’un amour profond et indestructible, mais d’entendre ses mots, ce message d’amour me bouleverse et me transporte encore plus haut que là où je me trouve.

Dis-lui merci, merci pour toutes ces années de bonheur, elle a été ma mama, ma sœur, ma compagne de cœur pendant de longues années et j’ai eu de la chance de pouvoir l’accompagner depuis son enfance jusqu’à l’automne dernier. Elle adore la nature et l’éveil du printemps mais elle aime aussi la saison où les arbres et tout l’environnement changent de couleur et arborent des jaunes, oranges et rouges chatoyants. Mais la saison dernière a été la pire de sa vie et le cœur rempli de tristesse, elle n’a pas vu, ni profité de ces transformations.

Dis-lui que mon départ était programmé pour cette période par l’au-delà, j’étais sur mon chemin depuis le début de l’année et je préparais mon départ. J’étais prête et là-haut le créateur a décidé de me rappeler au moment où les troupeaux commencent à retourner dans les étables et les bergeries. Oui j’étais un chien berger et probablement une race de Kelpie comme tu dis, mais tu sais que pour nous les animaux cela n’a aucune espèce d’importance. La race est un mot que nous ne connaissons pas, nous sommes tous identiques et des congénères. C’est vous les humains qui nous donnez des étiquettes pour nous identifier, mais nous les animaux avons ce sens naturel et savons ce à quoi nous sommes destinés et quelle est la spécificité qui nous différencie.

Il est juste que moi, en dehors de mon rôle auprès de toi, je suis un chien qui veille, protège et rassemble les troupeaux. Et je suis venue à toi tout naturellement aussi, parce que ma mission consistait à veiller sur toi et te protéger pendant ton enfance, ton adolescence et ton entrée dans la vie. Notre histoire est une longue histoire déjà, nous nous sommes déjà connues dans une autre vie et nous étions destinées à nous retrouver dans celle-ci.

J’étais sur mon chemin et mon départ s’est fait dans de bonnes conditions, ne t’inquiète pas. Je n’ai pas trop souffert puisque j’avais la possibilité, lorsque c’était un peu plus douloureux, de me réfugier dans mon corps astral. Maintenant je vais bien, je me sens de nouveau toute légère et prête pour redescendre et continuer mon travail auprès de toi.

J’ai été ton doudou et un doudou, même si parfois il faut le réparer, on le garde toute sa vie. Je me suis bien reposée et ressourcée et j’ai très envie, mon âme aspire à te retrouver. Sous quelle forme et où ? Pour moi l’aspect, le corps physique n’a aucune importance et je me réincarnerai dans le corps d’un chien qui te plait. Où ? Je ne sautais te répondre non plus, je suis navrée, nous sommes des ponts entre le monde visible et invisible et il n’y a pas de frontière. Nous ne connaissons pas cette limite, pour nous il n’y a que le plan terrestre et l’au-delà. En dehors de cette notion, difficile de te parler de pays.

Les vacances où tu m’as perdue ? Je ne peux pas dire que j’ai oublié mais en même temps tu ne m’avais pas perdue, je suis reliée à toi et le resterai toujours et ce dans toutes les vies, celle-ci et les futures aussi. Et quoiqu’il se passe nous nous retrouverons toujours.

Ma mission auprès de toi consiste aussi à t’ouvrir à l’amour inconditionnel et t’ouvrir à un champ de conscience encore jusque-là mystérieux et inconnu. Mais sache qu’il n’y a aucun mystère, qu’il suffit tout simplement de reconnaître qu’il y a des choses dans la vie qu’on ne peut pas maîtriser et qu’il y a une ouverture de conscience à prendre car il existe d’autres niveaux et plans. Et ma présence auprès de toi t’y conduira.

Comprends bien que ta mission de vie va au-delà des apparences d’un corps physique et d’une race. Suis ton instinct et je serai là pour te montrer ton chemin. Peu importe que ce soit une adoption ou un éleveur, l’essentiel c’est le travail que nous ferons toutes les deux autour de nous après, pour les animaux et la nature.

A bientôt ma mama, je t’aime et ne t’inquiète pas, tu retrouveras cette beauté en toi et en moi, car l’univers te donne toujours ce qui est bon et juste pour toi.

Après cet échange très sérieux et pour te faire rire, Riri est à mes places pour me narguer quand je viens vous rendre visite, mais il sait qu’il ne peut prendre ma place dans ton cœur, c’est juste un petit clin d’œil pour me dire « reviens vite, moi aussi je t’attends et il était bien entendu déjà chez vous.

La connexion avec Sasha s’est faite dans la verte clairière, juste avant l’entrée du paradis des animaux. Il était allongé confortablement, les 4 pattes en l’air et j’avais l’impression qu’il voulait profiter au maximum des énergies qui se dégageaient de ce haut-lieu magique. Je lui ai demandé, après m’être présentée à lui, si sa position n’était pas inconfortable :

Pas le moins du monde, je me sens léger, souple comme un petit singe et je profite et me laisse imprégner des bonnes énergies qui règnent ici. Tout est d’une beauté époustouflante et amour, paix et harmonie sont au rendez-vous.

Je lui ai dit que j’avais des messages et des questions à lui transmettre de la part de sa gardienne :

Pourquoi m à tu choisi pour être ta gardienne dans cette vie?
Quelle leçon de vie devons-nous achever ensembles?
Est-ce une mission accomplie?
Es ce que les travaux spirituels effectués sur toi au cours de ta vie avec moi t ont permis d’attendre un niveau de conscience plus élevé ?
En esprit et spirituellement nous sommes très connectés, que sommes-nous l’un pour l’autre?
As-tu aime ta vie avec moi? Aux USA et en France?
Depuis quand étais tu malade?
Émotionnellement ou physiquement qu’est ce qui a déclenché ta maladie ?
Savais tu que tu étais malade et que tu allais faire ta transition définitive ?
Souffrais-tu?
Pourquoi si soudainement ?
Qui est venue à ta rencontre lors de ta transition ?
Es-tu avec Kalea?
Dis-moi ou tu es et dis-moi que tu es okay, tu es parti si vite je n’ai pas eu le temps de te guider dans l’après vie. Un choc total ta perte.
J’ai une douleur très profonde et intense due à ton absence, je t’aime tellement et si profondément, je n’ai pas compris ton départ. Tu as été un des plus beaux cadeaux de Dieu, j’ai adoré ma vie avec toi, je t’ai remercié mainte fois d’être venue dans ma vie et je te remercie encore. Il me faudra beaucoup de temps pour guérir de cette blessure, je t’adore et t adorerai pour l’éternité.
Que souhaites-tu me dire, as-tu des messages pour moi?
Tu sais aussi que je ne souhaite pas que tu sois attaché à cette planète, vibration trop basse.
Je te couvre de baisers mon petit Sasha, je te transmets mon amour le plus profond.
Sache que ma vie ne sera jamais la même sans toi, merci pour tous les moments que ta présence et ton amour ont fait de ma vie une meilleure vie.
Je t’aime mon bébé, je t’aimerai toujours. Ne m’oubli pas mon titou. Ta mamie a qui tu manques plus que tout.

Bien sûr que je savais que j’étais malade et que j’allais partir, et la souffrance était supportable. Comme depuis toujours, lorsque j’avais un moment difficile à traverser, je me réfugiais dans mon corps astral lorsque ça devenait plus difficile à gérer. J’étais sur mon chemin et je suis parti rapidement, parce que spirituellement je vibre sur un autre plan. Cela m’a grandement aidé et j’ai eu beaucoup de chance.

J’ai eu de l’aide pour traverser le pont. Il y avait Kaléa, mais aussi des êtres de la nature. Ils étaient nombreux et je suis arrivé presque tout de suite dans cette prairie fluo où j’ai commencé à me reposer et me ressourcer.

Après notre échange, je pousserai la porte du jardin des animaux pour rejoindre Kalea et ensemble, dans très peu de temps, nous partirons rejoindre cette autre dimension où n’ont accès que quelques animaux empreints d’une sagesse et d’une évolution spirituelle au-dessus des normes.

Je sais que je te manque, toi aussi tu me manques, je t’aime et je pense très fort à toi. Tu l’avais bien compris, je vibre sur un autre plan et la dimension sur terre était trop restreinte pour moi. Tu as été ma mamie de cœur sur terre, j’étais ton bébé et nous resterons reliés pour toujours. Je suis ton guide et de là-haut je pourrai continuer à veiller sur toi et t’envoyer de bonnes ondes pour t’aider à continuer d’avancer sur ton chemin.

Je suis parti vite, sans trop de douleurs et cela, même si tu n’as pas pu t’y préparer, t’a aidé aussi, car de me voir diminuer et souffrir t’aurait affectée terriblement.

Je t’ai choisie et j’avais une mission auprès de toi, celle de t’aider à avancer dans la vie et surtout te permettre de passer au-dessus de tout pour t’élever spirituellement. Le niveau de conscience plus élevé, je l’ai toujours eu, c’est toi que les travaux ont aidé à t’élever. Je me devais de t’amener vers un niveau de conscience sur un autre plan, car tu as, par le passé, traversé la vie trop raisonnablement en laissant insuffisamment de place au plaisir, à la joie.

Le devoir était important, le professionnel et le matériel aussi. Tu as manqué de cette douceur dont nous avons tous besoin, et moi j’étais là pour t’apporter cette tendresse et cet amour qui te manque et surtout pour te permettre de prendre le bon virage. J’ai été fidèle à cette mission et j’ai accompli mon travail.

J’ai aimé la vie avec toi où que nous étions, mais le pays où tu vas maintenant est plus en adéquation avec tes centres d’intérêt et ton chemin de vie à toi.

J’étais malade depuis un long moment, mais tu ne pouvais pas le voir parce que tu ne devais pas le voir. C’était sournois et sous-jacent et le manque de douceur, le déséquilibre affectif en étaient la cause. C’est comme cela que ça doit être et tu ne dois pas en chercher les raisons aujourd’hui, mais remercier l’univers que je sois venu à toi et que j’ai accomplis mon rôle auprès de toi.

Je ne t’oublierai jamais, au contraire, je veillerai sur toi comme mon ombre et je t’enverrai des signes qui te feront sourire et chaud au cœur. Je t’aime et j’enverrai à présent des ondes positives et de la lumière à la Terre. Elle en a besoin plus que tout en ce moment.

Lorsque j’ai demandé la connexion à Kalea, elle est aussitôt venue se présenter à moi et m’a dit :

Je sais que ma gardienne t’envoie à moi et je suis très heureuse de pouvoir, par ton intermédiaire, lui transmettre un message. Dis-lui que je l’aime, avec Sasha que je viens d’accueillir au jardin des animaux, nous l’aimons d’un amour pur et profond et bien au-delà de toute frontière.

J’ai aussi été là pour l’aider à se détacher du passé. La tendance à vivre dans le passé, par peur de ne pas gérer le présent ou le fait de cultiver des mémoires de ce passé peuvent se manifester par des tensions, et le besoin de correspondre aux normes, le respect des règles, vivre de dépendance par rapport à celles-ci, peut être exprimé par des déséquilibres.

Cela se situe aussi dans le changement du cycle menstruel (enfants) et j’étais là pour l’aider à avoir une vie équilibrée et lui permettre de dépasser ses besoins et évoluer sur son chemin spirituel. Ce niveau de conscience auquel elle a accès aujourd’hui c’est Sasha et moi qui l’y avons emmenée.

Nous sommes partis tous les deux dans un laps de temps assez rapproché, et c’est difficile pour elle, malgré son plan vibratoire énergétique élevé, de vivre sans nous. Elle est en souffrance, nous lui manquons et c’est normal, le contraire ne le serait pas.

Dis-lui que de laisser partir les êtres qu’on aime fait partie de son initiation et lui permet encore de faire un travail sur elle et de changer de plan. Elle a des moments de doutes et a peur de ne pas pouvoir continuer à avancer sans nous. Il n’en est rien, rassure-là.

Avec Sasha nous veillerons sur elle pour l’éternité et rien ne l’empêche de reprendre un compagnon pour partager des moments de rires et de complicité.

La rencontre avec Guizmo s’est faite au fond d’un jardin en friche. Il était assis, comme figé sur son train arrière, et ses yeux exprimaient une grande lassitude. Je lui ai expliqué que sa gardienne m’envoyait vers lui pour lui donner des messages :

La première chose concerne sa mort. Je ne sais absolument pas s’il s’agit d’un accident, s’il est tombé dans un piège, s’il s’est blessé ou si quelqu’un lui a fait du mal. J’ai des centaines de questions qui restent sans réponse. J’ai besoin de savoir de quelle façon il est parti.

La seconde chose concerne sa probable réincarnation. Je n’ai pas l’intention de reprendre une bête de mon plein gré. Je souhaite plus que tout que Guizmo reprenne des forces et qu’il me revienne. Il est mort jeune. Beaucoup trop jeune. Je pensais qu’on avait encore des années à partager ensemble, la vie en a décidé autrement…..

La seule chose qui m’aide à ne pas sombrer est l’idée qu’il puisse faire son retour auprès de moi. J’aimerais connaitre le détail qui fasse que je le reconnaisse. Par son pelage peut être, sa couleur, et le délai qu’il faut patienter….Je souhaite plus que tout que ce jour-là, il vienne sur mon territoire, près de ma maison, ma voiture mais qu’il vienne absolument à ma rencontre.

Profitez de cette communication pour lui dire que je l’aime de tout mon cœur. Son absence est douloureuse et insupportable. Je pense à lui chaque jour, chaque minute qui passe. Il était mon petit bonhomme, mon rayon de soleil…..J’espère que sa courte vie à mes côtés l’a rendu heureux et qu’il acceptera de revenir.

Je sais, ma mort lui occasionne une grande souffrance et surtout une incompréhension totale. Elle se pose mille questions et son âme est très perturbée. Cela m’empêche de partir aussi. Je n’ai pas eu le temps de préparer mon départ, c’était un accident, une espèce de machine m’a happé au passage (tondeuse, moissonneuse), la douleur a été vive et je me suis aussitôt réfugié dans l’astral. Je me suis vu, j’ai vu mon pauvre corps meurtri et je savais que c’était fini pour moi, qu’il ne me serait plus possible de le réintégrer et j’ai eu peur. Je me suis traîné tant que j’ai pu et je voulais lui éviter la peine de me voir dans cet état.

Dis-lui que je l’aime et que je suis triste et désemparé de la voir autant souffrir. Sa peine conjuguée à la brutalité du choc que j’ai subi m’empêchent maintenant de rejoindre le jardin des animaux. Or ce passage, même si j’étais encore très jeune, est obligatoire pour pouvoir lui revenir. Elle a tant besoin de moi, j’étais son petit garçon et un amour inconditionnel nous liait l’un à l’autre. Sans moi elle se sent perdue et sa vie n’a plus de raison d’être. Mais si tu peux m’aider à passer le pont des fleurs pour rejoindre l’au-delà, elle se sentira mieux. Elle se sentira apaisée et elle pourra commencer son deuil.

Dis-lui que je n’ai plus de douleurs, je me sens très léger et je peux me ressourcer très vite. Dis-lui aussi que de par sa volonté à me reprendre, c’est elle qui donnera le top lorsqu’elle se sentira prête.

La vie est cadeau pour ceux qui en sont conscients et qui savent saisir leur chance. Moi aujourd’hui je vais saisir la mienne. Grâce à toi je vais enfin pouvoir faire ma transition dans de bonnes conditions. Je ne vais pas rester à attendre que tu m’emportes, non je vais venir à tes côtés et je vais te suivre. J’ai la volonté de le faire, mon âme aspire à se ressourcer pour pouvoir la retrouver.

Dis-lui que j’espère qu’elle aussi, même si elle attend mon retour, se mettre sur le chemin pour me trouver. J’ai été très heureux avec elle et j’ai besoin qu’elle me montre qu’elle est positive et que sa motivation va au-delà de ses croyances. « Aide-toi et le ciel t’aidera ». Elle doit connaître cette expression et ne pas rester à attendre que les choses tombent du ciel.

Mon départ doit justement l’inciter à bouger, à voir la vie devant elle et avoir une vision de l’avenir qui sorte un peu des chemins battus. La vie n’est pas un long fleuve tranquille et il faut parfois faire un détour pour pouvoir se retrouver, se reconnecter à sa source et reprendre son chemin.

Moi aussi je l’aime et je me mettrai sur son chemin si elle fait l’effort de se mettre à ma recherche. Dis-lui de vivre le moment présent, dans le ici et maintenant et explique-lui qu’une fois là-haut, mon retour peut être rapide. Pas la peine d’attendre des mois, je reviendrai pratiquement sous la même apparence physique et ne serai pas un bébé chat.

Mais qu’elle n’attende pas, je ne sortirai pas de sous sa voiture et je ne tomberai pas du ciel. La rencontre doit être bien plus subtile que ça et doit l’amener à faire l’effort et surtout à se faire confiance.

Je lui transmets tes messages Guizmo, es-tu maintenant prêt à rejoindre le paradis des animaux ?

Plus que jamais, tant que je reste ici-bas elle ne peut trouver la paix et commencer son travail de deuil. Je pompe son énergie et elle finira par tomber malade.

Il est venu à côté de moi et ensemble nous nous sommes avancés sur un chemin de lumière qui s’est magiquement ouvert à nous, et lorsque je me suis arrêtée, il m’a dit :

Dis-lui d’avoir confiance, dis-lui d’avoir confiance en la vie, dans son cœur et en moi. Nous sommes reliés tous les deux et à mon retour je l’aiderai à faire un travail pour élargir sa conscience et lui apporter une grande ouverture d’esprit.

Je l’aime, elle est ma maman à moi et nous avons besoin l’un de l’autre pour reprendre cette aventure à deux.

Puis il a traversé le pont sans se retourner et s’est noyé dans la belle lumière de l’arc en ciel.

Au revoir Guizmo, paix à ton âme !

Communication du 24/10/2018 :

La connexion avec GUIZMO s’est faite dans un luxuriant jardin où rayonnaient toutes les couleurs de l’arc en ciel. Il était allongé sur son ventre, les 2 pattes avant allongées devant lui et regardait avec beaucoup de sérénité des papillons blancs et jaunes tournoyer dans les buissons de lavande. C’était amusant de le voir les suivre des yeux, il tournait la tête à droite, à gauche et il dégageait une force tranquille lorsqu’ils tournoyaient au-dessus de lui.

Il m’a regardé m’approcher de lui et m’a dit :

Ne t’inquiète pas, tu peux venir tout près, ils ne te craignent pas, ils savent que tu ne veux pas les déranger et ils continueront leur butinage malgré ta présence. Ici tout est beau, ici ne règne que l’amour et la paix. Pas de prédateur, pas de risque d’accident, personne de mal intentionné, tout est en harmonie totale et c’est agréable d’y rester un petit moment pour se reposer et se ressourcer.

Dis à ma maman que je l’aime. Je sais que c’est elle qui t’envoie à nouveau vers moi et je suis heureux de pouvoir lui donner un message. Je sais que je lui manque énormément, je sais qu’elle a besoin de mon énergie pour continuer à avancer et reconnaître accepter qu’elle a besoin de lâcher prise pour pouvoir se reconnecter à son petit enfant intérieur, à sa source.

Elle a vécu des choses difficiles et s’est souvent sentie mal aimée. Ma mission était de l’aider et lui apprendre le détachement affectif pour lui permettre de vivre sa vie affective avec plus de fluidité et en toute harmonie, sans dépendances, ni se sentir obligée d’être parfaite pour avoir droit à sa part de bonheur.

Je n’ai pas beaucoup avancé dans mon travail, cet accident m’a enlevé à elle beaucoup trop vite et je lui reviendrai pour continuer cette tâche. Elle souhaite mon retour aussi, mais a beaucoup de mal à se faire à l’idée que ça ne se fasse pas tout seul et qu’elle doive sortir de sa zone de confort pour se mettre à ma recherche. Elle n’a pas confiance, elle a des peurs et des doutes et aimerait que je vienne frapper à sa porte.

Dis-lui que pour moi c’est plus facile de me mettre sur son chemin et que je ferai en sorte de lui revenir dans le corps physique d’un chat sous la même apparence physique.

Peux-tu me donner plus de détails afin que ce soit plus simple pour elle de te retrouver GUIZMO ?

Je ne peux pas te dire, je me mettrai sur sa route, ça dépend donc d’elle et de l’endroit où elle ira me chercher. C’est justement le travail qu’elle a à faire sur elle. Lâcher prise avec son mental et faire confiance à son intuition. Se laisser guider par ses ressentis et y mettre la volonté d’avoir ce qu’elle a envie d’avoir coûte que coûte. Se laisser pour une fois passer en premier et y mettre le paquet, quitte à mettre tout sens dessus dessous.

Elle est plutôt réservée, mais elle a des choses à exprimer et à affirmer, et le moment est venu pour.

Ce ne sera donc plus très long maintenant mon retour peut se faire très vite et je serai une merveilleuse boule de poils qu’elle pourra chérir la nuit sainte. Elle aime la période de Noêl qui lui rappelle les moments tendres de son enfance et me câliner sous le sapin lui permettrait de se chérir et se nourrir de tendresse ;

Dis-lui de ne plus attendre et de se mettre à ma recherche dès maintenant.

Tout est possible, je suis heureux au jardin des animaux mais ma place est avec elle, je l’aime.

La rencontre avec MAGIC s’est faite au bord d’une route, elle était assise sur son arrière train et semblait attendre qu’un véhicule s’arrête pour l’emmener. Elle scrutait et guettait l’horizon et au moindre petit bruit, ses oreilles tressaillaient. Je me suis présentée à elle pour lui dire que sa gardienne me chargeait de lui dire qu’elle l’aime et pour lui demander « Toi qui avait si peur des véhicules motorisés, pourquoi n’as-tu pas réussi à éviter cette voiture ?

Je ne l’ai pas entendue arriver, j’étais dans mon monde et lorsque je l’ai vue, j’ai été éblouie par les lumières. Je n’ai pas réussi à l’éviter, c’était trop rapide et le choc a été tellement violent que je suis aussitôt sortie de mon corps. Je n’ai pas souffert, je me suis vue projetée un peu plus loin et je savais que c’était fini pour moi et que je ne pourrai plus retourner dans mon corps.

Je n’ai pas préparé mon départ, c’était un accident,  je reste là maintenant entre deux et malgré l’aide de BOUNTY, je n’arrive pas à rejoindre le jardin des animaux.

Je sais que tu es triste et que je te manque. Je te demande pardon pour mon imprudence. Ici ce n’est plus ma place et tant que je reste, je te pompe ton énergie et t’empêche de faire ton deuil et BOUNTY se sent obligé de faire des allés et retours au pont des fleurs pour m’inciter à le suivre.

Je suis là MAGYK pour t’accompagner et t’aider à faire le passage si tu es prête et veut bien me suivre ?

Je le suis et j’ai hâte d’y être car je sais que c’est la condition pour pouvoir lui revenir. Tant que je reste ici ce n’est pas possible.

Puis elle est venue à côté de moi et nous avons d’abord emprunté cette route qui s’est ouverte sur un beau et chaleureux chemin de lumière. Lorsque nous sommes arrivées au pont des fleurs, elle m’a dit :

Merci, dis-lui que moi aussi je l’aime et j’espère la retrouver très vite.

Puis elle a traversé le pont à toute vitesse et s’est noyée dans la lumière de l’arc en ciel. J’étais surprise, il n’y avait aucune trace de BOUNTY.

Au revoir MAGYK, paix à ton âme !

La rencontre avec Cartouche s’est faite sur le chemin. Il m’attendait debout, comme s’il avait capté que je viendrais le voir. Lorsque je lui ai expliqué les raisons de cette connexion, il m’a dit le plus naturellement du monde :

Je t’attendais et je suis très content qu’elle ait fait appel à toi. J’ai besoin de toi pour m’aider à faire le passage et elle aussi pour lui permettre de comprendre les raisons de mon départ et commencer son travail de deuil.

J’étais à ses côtés lorsqu’elle t’a écrit et depuis cette nuit où j’ai fait le grand sauf, je reste dans son entourage. Ce n’est plus ma place ici, je lui puise son énergie et elle se questionne et se tourmente l’esprit. Il faut que tu lui dises que j’étais en réalité un peu plus âgé que le docteur l’avait estimé, et mes problèmes de santé étaient sous-jacents.

On m’a abandonné et j’ai vécu la tristesse d’être séparé de la famille dans laquelle je vivais, malgré les négligences et le manque de nourriture quotidien qu’on me faisait subir par manque de moyens, je les aimais et j’avais mon rôle à jouer auprès de ce gardien. Ce manque, ces carences m’ont affaibli, les organes et mon corps en a accusé le coup et m’ont rendu bien plus fragile et usé que la normale.

Je sais que tu n’étais pas prête à mon départ, moi-même je n’ai eu que très peu de temps pour le préparer, mais j’étais sur mon chemin, mon cœur, mes reins, mon foie étaient usés, au bout du rouleau et partir pour me reposer et me ressourcer était ce qui pouvait m’arriver de mieux.

Moi aussi je t’aime et je suis malheureux de te savoir malheureuse, mais je ne suis pas parti pour l’éternité. Mon âme restera reliée à toi et te reviendra le plus vite possible, sois en persuadée. Je sais que tu fais des efforts pour me laisser faire ma transition, mais j’ai aujourd’hui besoin d’un petit coup de pouce.

Ce départ précipité me donnera la possibilité de te revenir jeune et en bonne santé. Ma vie à tes côtés a été une vie de prince, je me suis senti aimé plus que de raison, mais lorsque la machine ne suit plus, seul un petit passage au paradis des animaux peut vous donner la certitude que tout n’est pas fini et que nous avons la faculté de vous revenir.

J’étais ton garçon et je me suis senti très heureux et surtout très fier d’avoir réussi à t’ouvrir à l’amour inconditionnel. Je sais qu’à l’intérieur de toi c’est le grand vide sans moi, mais je te reviendrai et tu te sentiras à nouveau pleine et la joie et la force te rempliront très vite.

Ma présence t’aura permis de te reconnecter à la source, à ton petit enfant intérieur et dans ma prochaine incarnation, je t’accompagnerai sur ton chemin spirituel. Je te guiderai tel un sage dans l’évolution spirituelle et divine. Et tu te sentiras très forte, en paix et en harmonie avec ton corps et ton esprit.

Pour cela ce départ était nécessaire, il va à mon retour te permettre de changer de plan, tu t’en apercevras très vite. J’étais ton doudou et tu étais le mien, tu m’as apporté beaucoup de bonheur et redonné cette confiance absolue en l’humain. Grâce à toi je me suis réconcilié avec l’homme et c’est bien plus que ce que je t’ai donné.

Je me charge de lui transmettre tes messages Cartouche, es-tu maintenant prêt à partir au jardin des animaux ?

Je le suis et j’aspire à monter pour me ressourcer rapidement et préparer ma prochaine incarnation.

Nous nous sommes avancé tous les deux sur le beau chemin de lumière qui s’est ouvert à nous et lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, il m’a dit :

Merci, mille gratitudes  et dis à ma gardienne qu’elle doit bientôt se mettre à ma recherche. Je l’aime et veillerai sur elle en attendant, nous nous retrouverons bientôt.

Puis il a traversé le pont des fleurs et s’est mis à gravir très souplement les marches de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Cartouche, à bientôt !

La rencontre avec Umbra s’est faite aux abords d’une forêt, elle était debout et semblait attendre qu’on vienne vers elle. Je lui ai expliqué que c’est E… qui souhaitait que je lui laisse un message et lui pose des questions :

Ma belle Umbra, j’espère que tu es bien là où tu es maintenant, je reviens vers toi pour te remercier, pour tout ce que tu m’as donné… du bien-être, du bonheur, de la satisfaction quand on ne faisait plus qu’une seule âme.

Le départ a été compliqué quand on s’est rencontré, j’avais l’impression que tu n’étais pas contente, que tu aurais préféré que seule C… s’occupe de toi. Mais j’ai continué à apprendre, et à t’écouter quand je m’égarais, tu restais calme et tu me montrais.

Puis notre duo a fini par s’accorder, tu me faisais rire, tu me faisais sourire, je pense avoir plus appris avec toi qu’avec tous les professeurs d’équitation qui m’ont- donné des cours.

Les dernières fois où je suis venue te voir ont été géniales. Parfois je me projetais avec toi dans mes rêves, et je nous voyais concourir en dressage. Tu me donnais des ailes jusque dans mes rêves. Quand on partait en balade, je m’évadais et je goûtais au bonheur pur et simple que toi et la nature me procuraient.

Souvent j’avais l’impression d’être en pleine communion avec toi, de ressentir ton agacement ou ta concentration, ta douceur, ta joie, ta puissance et ton amour. Ton regard doux qui me surveillait quand je montais à cru.

 Je me souviens d’une randonnée où nous sommes partis sans selle toi et moi, avec mes deux amies qui nous suivaient en vélo. Tu faisais attention à moi et à mes amis, tu étais adorable. Nous avons galopé comme des dingues et je te laissais le contrôle, c’était tellement grisant, j’avais l’impression que nous étions qu’une seule âme.

Alors merci…

Ton départ vers l’autre monde a été brusque et rapide, je ne m’y attendais vraiment pas. J’aimerais comprendre pourquoi tu es partie. Quelle avait été ta mission ? Et puis reviendras-tu ? Pourrons-nous nous revoir ?

As-tu un message pour moi ? Penses-tu que je puisse évoluer dans le monde équestre et en faire ma profession ?

C… est très triste, elle t’aime énormément. Sache que tu nous manqueras.

Ma douce, tendre, impétueuse et révoltée cavalière ! C’est vrai qu’elle a appris à me dompter à force de patience et d’attention et qu’elle a su gagner mon cœur et ma confiance. Dis-lui merci pour son message d’amour, un message empreint de bonheur mais aussi de nostalgie. Que je suis heureuse de lui avoir appris tant de choses et surtout permis de découvrir l’amour qu’elle a en elle et qu’on peut partager avec un animal.

C’est vrai que les débuts ont été compliqués pour moi, j’avais une mission auprès de ma gardienne et c’est elle que je me devais d’ouvrir à l’amour inconditionnel, et puis tu es arrivée et il y a eu une période de flottement et de remise en question pour moi et ma destinée.

La mission d’un cheval consiste à vous ouvrir à l’amour inconditionnel et vous apprendre la coopération. Lorsqu’on est deux, on ne doit plus être qu’un, sans cela la relation n’est pas fluide et pas possible. Tu as su par ton caractère farouche mais déterminé, imposer ta volonté et te faire accepter corps et âme. Nous sommes devenus qu’un et tu l’as bien ressenti ce changement et cette complicité qui s’est installé entre nous.

Tu peux aussi comprendre maintenant la raison de mon départ. Etre entre deux, malgré que j’ai adoré ma gardienne, n’était pas une situation satisfaisante pour moi et ne pouvait pas l’être encore longtemps pour toi non plus. Avec moi tu as appris à grandir et à écouter tes ressentis et ton cœur et tu dois maintenant comprendre que lorsqu’on veut quelque chose il faut se donner les moyens de l’acquérir.

Pour cela tu as besoin de mettre encore beaucoup d’eau dans ton vin, excuse l’expression que tu ne peux peut-être pas comprendre, mais qui signifie qu’il faut faire des efforts, des concessions dans la vie pour avoir ce que l’on désire. Moi, si je suis partie c’est parce que j’avais terminé ma mission auprès de C… et que après un passage au jardin des animaux j’ai envie de revenir pour continuer à t’apprendre le sens de la vie et surtout, surtout t’assagir et t’apprendre l’amour inconditionnel.

Un chien serait capable de remplir la même mission, à toi de choisir ce que tu désires et surtout quels sont les moyens que tu veux mettre en œuvre pour l’obtenir. L’univers te donne ce que tu mérites et en attendant le travail, certes considérable que tu dois faire pour y arriver, je serai ton guide et je veillerai sur toi.

Sur le plan terrestre, cela n’était pas possible pour moi, de là-haut, ce sera plus simple. Oui tu peux évoluer dans le monde équestre et surtout dans le monde du cheval. Tu es sensible et tu as du fluide, beaucoup de fluide dans tes mains. Pourquoi n’en ferais-tu pas son métier ? Pour soigner les animaux il faut de l’amour et de la compassion, mais pas seulement pour nous, mais aussi pour les humains.

Le respect et la dévotion sont de rigueur et c’est la priorité pour toi. Commence à l’appliquer dans ton entourage et auprès des tiens et tu sentiras un grand changement à l’intérieur de toi. Tu te sentiras bien et ton évolution sera, avec beaucoup d’humilité, plus simple et plus rapide car tu auras de l’aide terrestre et spirituelle.

Je sais que je vous manque et je suis bien triste pour vous. Dis à C… que je l’aime aussi et que je suis navrée de lui avoir infligé cette peine. Lorsque j’aurai rejoint le paradis des animaux ce sera plus facile pour toutes les deux et je continuerai aussi à la protéger.

Je transmettrai tes messages Umbra et si tu es maintenant prête, je vais t’accompagner un petit bout de chemin ?

Elle est venue à côté de moi et nous avons emprunté un magnifique chemin de lumière qui s’est ouvert à nous au milieu de cette belle forêt très dense et lorsque nous sommes arrivées au pont des fleurs, elle m’a remerciée et m’a dit

Rappelle-lui, il ne tient qu’à elle et à son bon vouloir de nous retrouver un jour. Je sais que c’est une leçon de vie un peu difficile pour une jeune fille, mais Dieu sait que c’est nécessaire et gratifiant pour elle si elle en capte la subtilité.

Puis Umbra a gravi les marches du pont des fleurs et s’est noyée dans la lumière de l’arc en ciel.

La rencontre avec Tabasco s’est faite sur un chemin très sec, bordé de buissons avec des petites baies noires. Il était couché sur son flanc droit et semblait attendre que quelque chose se passe, que quelqu’un se manifeste à lui. Il avait l’air complètement perdu et scrutait ce chemin comme s’il cherchait un moyen de partir de cet endroit.

Lorsque je me suis approchée, il a levé la tête et d’un petit bond s’est assis sur son arrière train. Je lui ai expliqué que son gardien m’envoyait à lui pour lui transmettre un message et lui poser quelques questions :

Mes questions :- est ce que il va se réincarner, pour me donner une seconde chance pour nous deux?

                         – comment il a eu sa maladie et depuis quand?

                        – la clinique t’a vraiment soigné?

                         -Me pardonnera tu d`avoir fait confiance au vétérinaire, et de ne pas pu arriver à te protéger ?

                         -Si tu ne reviens pas vers moi, peux-tu me dire ce que je dois faire pour que tu reviennes vers moi?

                        – peux-tu me dire qui tu es, en me disant la vérité?

                         a tu été heureux avec moi?

                         je voulais te remercier pour ce que tu m`a apporté ,je t`aime énormément ,tu me manques tellement.

                         As-tu plusieurs choses à me dire?

 

Dis-lui que je suis toujours là, dans leur entourage et j’ai beaucoup de mal, malgré tout ce temps passé ici-bas, à partir au jardin des animaux. Ici ce n’est plus ma place, mais sa douleur, sa culpabilité d’avoir mal fait les choses, les doutes qu’il a par rapport aux soins qu’on m’a fait, m’empêchent de faire ma transition. Je sais que je lui manque, qu’il est en grande souffrance et j’aimerais tellement l’aider, lui envoyer des signes pour qu’il comprenne que je suis bien et qu’il commence à faire son deuil. Mais tant que mon âme erre autour de lui, ni lui, ni Géronimo, ni Tricoline ne pourront trouver la paix.

Eux savent que je suis toujours là, eux peuvent me voir. Ils sont tristes, ils ont de la peine de me savoir entre deux et je leur pompe leur énergie. Cela les perturbe beaucoup. J’ai besoin qu’on m’aide, qu’on me libère, cela les aidera aussi.

Je suis là pour t’aider Tabasco, sois rassuré, je t’accompagnerai un petit bout de chemin après notre échange.

Dis-lui que cette maladie était en moi depuis longtemps, elle était présente lorsque je suis arrivé chez lui. On m’a abandonné et j’ai cruellement souffert de cette séparation. Cela a créé des peurs et a cristallisé des mauvaises énergies, qui lorsqu’elles se sont manifestées dans le corps physique, ont fragilisé tout mon être, tout mon organisme en a été intoxiqué (immunité/dents/reins).

J’étais sur mon chemin depuis le début du dernier hiver et on ne pouvait rien pour moi. Ils m’ont soigné de leur mieux, ne t’inquiète pas et ne culpabilise pas, tu n’as rien à te faire pardonner, tu m’as aidé comme tu as pu et tu ne pouvais pas faire plus. Mon cœur en a été affaibli aussi et même si j’étais encore jeune, il en a souffert. Maintenant je me sens bien physiquement, je ne ressens plus aucune douleur, je ne traîne plus mon corps, mais mon âme ne peut trouver la paix, et tant que je reste là, je ne peux me reposer et me ressourcer et je vous plombe sur le plan physique et émotionnel.

Or pour pouvoir te revenir, un passage là-haut est obligé. Bien sûr que j’ai très envie de te revenir. Bien sûr que je souhaite continuer ma mission auprès de toi. Elle n’est pas terminée et je me dois de continuer à faire mon travail.

Je suis un chat de type « timbre-poste » et je suis chargé de t’apprendre le détachement affectif. Mon travail consiste à t’aider à construire ta vie affective sur de bonnes bases. Je dois t’apprendre à aimer d’une manière fluide, sans trop de dépendance ni co-dépendance. Tu dois arriver à aimer sans que cela te crée des peurs, des angoisses de perdre l’autre.

Tu ressens un grand manque affectif. Je suis là pour t’apprendre à t’aimer, d’abord toi et à prendre confiance en toi et dans les autres. Pour cela tu dois sortir de ta zone de confort et oser faire le premier pas. Ce n’est pas gagné, mais je te reviendrai dans un corps physique en pleine forme et on aura du temps devant nous pour le préparer.

Moi aussi je t’aime et tu me manques, même si je peux encore t’entourer et t’accompagner partout où tu vas, tes caresses, ta tendresse et notre complicité me manquent.

Qui je suis ? Celui qui t’a accompagné dans ta petite enfance (chien) et qui après tout ce temps t’est revenu pour te permettre de te reconnecter à la source, afin de faire un travail qui t’aidera à avancer sur ton chemin et surtout te rendre heureux.

Moi je l’ai été avec toi, je me suis senti être ton frère, ton fils, ton garçon, je me suis senti à la fois être toi et moi, une grande et réelle fusion que personne ni la mort ne peut nous enlever. Après la mort il y a la renaissance, car nos âmes sont éternelles et nous deux nous sommes reliés et le resteront toujours.

J’aimerais te  dire aussi qu’il fait bon de vivre auprès de toi et que je comprends que tu te sentes vide à l’intérieur de toi depuis mon départ. Je suis une partie de toi, n’oublie pas, nous sommes tous différents mais égaux et nécessaires car dans l’univers nous ne faisons qu’un. J’étais ta moitié et tu as l’impression d’avoir perdu une moitié de toi.

Lorsque je serai arrivé au paradis des animaux, il me faudra très peu de temps pour préparer mon retour. Là-haut l’espace-temps n’existe pas et je pourrai redescendre très vite. Dès que tu seras prêt, tu pourras te mettre à ma recherche et je me mettrai sur ton chemin. Fais-toi confiance, tu sauras que c’est moi au premier regard et nous pourrons enfin et d’une manière très équitable continuer notre aventure ensemble.

Je t’aime mon grand dadi d’amour.

Puis il est venu à mes côtés comme pour me dire « Je suis prêt » et ensemble nous nous sommes avancés sur ce chemin qui devenait de plus en plus beau avec des lumières de la couleur de l’arc en ciel qui jaillissaient entre les branches, et lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, il m’a dit :

Merci, merci pour tout ce que tu fais pour nous. Dis-lui que je l’aime et que je serai très vite de retour.

Puis il a traversé le pont sans hésiter et s’est noyé dans cette belle lumière.

Au revoir Tabasco, amour et paix à toi pour te ressourcer.

Igor m’attendait assis au bord de la route. Dès qu’il m’a aperçue il m’a dit :

Dieu soit loué, je sais qu’elle fait tout ce qu’elle peut pour m’aider à partir au jardin des animaux, mais malgré tout, le choc qu’elle a reçu l’empêche d’accepter la réalité, et mon image sur le bas-côté de la route la hante. Elle ne comprend pas ce qui m’est arrivé et ce traumatisme la perturbe et la tourmente beaucoup.

Je n’ai pas non plus compris ce qui se passait, cette voiture est arrivée très vite, je n’ai rien vu, ni entendu et le choc a été si violent que j’ai été rejeté en arrière. Un seul choc (coup du lapin) et c’était fini pour moi. Je crois bien que le conducteur n’a rien compris non plus, il n’a même pas freiné, il a été tout autant surpris que moi et a continué sa route.

Tandis que moi je me suis aussitôt vu sur l’asphalte et impossible de retourner dans mon corps physique. J’ai eu très peur et je les ai vu, d’abord lui, puis elle ma gardienne et je savais que c’était terrible pour eux de me voir couché là, inerte et sans vie. Elle a bien essayé de me faire revenir dans mon corps, mais sans succès. Ce n’était plus possible, le cordon d’argent qui est relié à mon âme était rompu.

C’était un accident stupide comme tous les accidents et je n’ai absolument pas préparé mon départ. La violence du choc, le traumatisme et leur chagrin m’empêchent de faire ma transition et de partir au paradis des animaux.

J’ai besoin de ton aide et je remercie ma maman d’avoir pensé à toi et de t’avoir sollicitée pour me montrer le chemin.

Dis-lui que je suis toujours encore dans leur entourage et que leur souffrance me rend très triste. Je les aime et leur suis tellement reconnaissant de m’avoir recueilli, et ces quelques années vécues dans leur foyer n’ont été que du bonheur.

J’étais le petit mec de la maison, j’étais un beau chat, elle me le répétait souvent et j’étais très heureux, je me sentais comme un petit prince. J’étais son garçon, nous étions très complices et je lui exprimais mon amour dans chaque regard. Elle l’a senti et cette tendresse qui nous a unis lui apportait une grande sérénité et la remplissait d’amour et de joie aussi.

Elle me l’a dit Igor, et elle a beaucoup de mal à accepter ce départ brutal. Elle se pose des questions sur les circonstances de ta mort, tu y as déjà répondu et tu lui manques beaucoup. Elle a beaucoup de peine et a peur que cela t’empêche de partir dans l’au-delà et je suis là aujourd’hui pour te guider jusqu’au pont des fleurs.

Dis-lui que lorsque j’aurai fait le passage, je pourrai lui envoyer des signes et veiller sur elle, et que surtout je pourrai me ressourcer pour pouvoir lui revenir. J’étais un chat de type nettoyeur et j’étais chargé de purifier la maison et les occupants. Lorsque je sortais, c’était pour me débarrasser des énergies que j’avais absorbées et qui ne m’appartenaient pas, et je n’ai pas terminé ce travail.

Cette mission que j’ai auprès d’elle, je l’ai pour toute sa vie terrestre et je me dois de revenir très vite pour continuer ce travail. Les énergies de la maison ne sont pas très bonnes en ce moment et ce serait bien de faire venir quelqu’un pour s’en occuper.

Après je me chargerai à nouveau de veiller au grain et de les protéger. Même si elle pense que ce n’est pas possible, explique-lui que nous les animaux, une fois que le départ s’est bien effectué et que nous avons fait un petit passage là-haut, avons la possibilité de vous revenir très vite et je n’y manquerai pas. Qu’elle se mette à ma recherche dans quelque temps et je me mettrai sur son chemin.

Ma présence la remplira de nouveau de bonheur, elle se sentira à nouveau pleine à l’intérieur d’elle et ce sera plus facile de continuer son chemin.

Puis il est venu à mes côtés et nous avons emprunté un beau chemin de lumière qui s’ouvrait à nous, et lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, il m’a dit :

Lorsque j’aurai rejoint le paradis des animaux, elle se sentira apaisée et la paix reviendra dans son cœur et dans son esprit. Dis-lui merci et surtout dis-lui que je l’aime.

Puis il a traversé très vite le pont et s’est précipité dans l’escalier de l’arc en ciel jusqu’à se noyer dans la lumière très vive.Au revoir Igor, amour et paix à ton âme !

Hiro m’est apparu assis en bord d’une route. Non sans surprise, il a levé la tête vers moi et m’a dit :

Il est grand temps que tu viennes me voir. Cela fait bien longtemps que je t’attends, j’ai besoin de ton aide pour passer le pont des fleurs. Ici ce n’est plus ma place, ici je me sens triste et un peu abandonné et mon âme aspire à rejoindre le jardin des animaux.

Tant que je reste là elle ne pourra faire son deuil et pour moi il sera impossible de lui revenir. Un passage là-haut est nécessaire pour me ressourcer et me permettre de revenir dans le corps physique d’un chat.

Ne t’inquiète pas Hiro, ta gardienne me demande de t’aider à faire le passage, mais je dois d’abord te transmettre quelques messages et te poser quelques questions :

Mon bb chat d’amour, mon dieu que je suis triste et que tu me manques.
Je suis en colère contre Dieu en ce moment.
Pourquoi  ?
Pourquoi toi ?
Si jeune si adorable un véritable amour.
Pourquoi Dieu t’a t’il pris la vie et arraché à moi ?
La vie est injuste quelques fois.
Tu me manques et je t’aime tellement.
J’espère que tu vas bien et que tu es bien arrivé au jardin des animaux.
Si ce n’est pas le cas où si tu as peur d’y entrer n’est pas peur mon bb tu vas y être bien entouré et te faire plein d’ami(e)s et la bas tout y est paix douceur et harmonie.
Alors si tu n’y est pas vas-y sans craintes.

Que s’est-il passé ?
Pourquoi était tu sur la route  ?
Ce n’est pas moi qui t’ai trouvé devant la maison car je n’avais pas ouvert le volet du salon pour garder la fraîcheur dans la maison et je ne n’ai pas  pu te voir par la fenêtre.
J’ai entendu des voix dehors et je suis sorti et en voyant la route même sans te voir j’ai tout de suite compris sans te voir directement.
C’est stephane qui t’a trouvé et mis hors de ma vue sur le côté.
Il ne voulait pas que je te vois mais moi je voulais te voir même si tu n’étais déjà plus là.
Je voulais te faire un dernier câlin.
Je t’ai mis dans le jardin dans notre petit coin de paradis  avec ton doudou préféré et une rose.
J’espère que ta vie à mes côtés t’a plu même si celle-ci a était bien trop courte.
J’aimerais te faire des câlins des bisous, tu es et seras toujours comme mon fils.
J’aimerais que tu me reviennes mais cela et impossible.
Nos chemins ce sont séparés mais nos cœurs sont reliés.
Mon papa t’a mis dans ma vie pour m’aider à avancer après le dc de ma maman.
Dieu me les as pris tous les deux et maintenant toi.
Pourquoi maintenant  ?
Pourquoi pas le plus tard possible  ?
Je ne comprends pas pourquoi Dieu m’inflige cela.
Je sais que tu n’es plus là physiquement mais ton âme sera prės de moi.
Je pense mon bb chat d’amour que ce sera notre dernière conversation car je ne pense pas que l’on puisse continuer à communiquer après ton arrivée au jardin des animaux je vais demander à christiane si c’est possible.
Avant de te laisser, sache que je t’ai aimé je t’aime et t’aimerais toujours infiniment.
Même si je venais à reprendre un autre animal car mon cœur est grand pour plusieurs et j’ai beaucoup d’amour à donner.
Me reviendras-tu ?
Dans combien de temps  ?
Et si oui sous quelle forme  ?
Comment savoir que ce sera bien toi et ne pas me tromper.
J’ai peur que cela recommence cette route tueuse t’a arraché à moi comme mon premier chat.
Amuses toi bien au jardin des animaux et qui sait quand je partirai à mon tour, on se reverra peut être.
Si tu le peux, embrasse mes parents pour-moi si tu les vois ainsi que tous les animaux qui on fait partie de ma vie et à oscar mon ancien chien dit lui que je lui demande pardon.
Je te demande également pardon pour mes erreurs.
Je n’ai pas de mot assez fort pour te remercier de tout ce que tu m’as apporté.
Je t’aime infiniment mon bb chat d’amour, mon fils.
Je ne te dis pas Adieu mais au revoir.

Dis-lui merci pour ce merveilleux message d’amour. Dis-lui que moi je l’aime aussi et que même s’il y a eu des moments difficiles, j’ai eu beaucoup de chance de vivre à ses côtés comme son BB, son petit garçon. C’est vrai que nos âmes sont reliées et que nous nous retrouverons.

Il faut qu’elle cesse d’être en colère maintenant, il faut qu’elle arrête de se tourmenter. Pourquoi cet accident, pourquoi ce départ aussi jeune alors que j’avais à peine 1 an ? Pourquoi son papa m’a guidé vers elle pour l’aider à avancer et pourquoi me fait-on remonter aussi rapidement ?

Les réponses sont simples, même si elles sont difficilement acceptables. Lorsqu’on est dans le chagrin, dans la tristesse, le manque de quelqu’un qu’on aime, il est difficile de comprendre et d’accepter certains faits. On m’a envoyé (papa) vers toi pour t’aider à faire le deuil de ta maman et surtout grâce à ma présence, l’aider à partir là où elle devait aller. Elle est maintenant au côté de ton père et ils sont heureux de s’être retrouvés.

C’était ma mission principale et je l’ai remplie. Ce travail t’a aidé aussi à trouver la paix dans ton cœur et t’a permis de faire un travail de reconnexion à ta source. Je suis très fier de toi, tu as beaucoup avancé sur ton chemin et tu as notablement changé ta manière de penser et une grande ouverture d’esprit, une grande prise de conscience s’est faite.

Tu as à présent toutes les cartes en main pour construire ta vie et surtout ta vie affective. Tes parents seront toujours là pour toi et ils pourront œuvrer ensemble pour t’apporter leur soutien. Quant à moi, encore trop jeune pour m’adapter à une nouvelle tâche sans faire un aller/retour au paradis des animaux, c’est mieux que je fasse un petit passage pour pouvoir te revenir avec une nouvelle mission, et cette fois-ci t’apprendre le détachement affectif pour te permettre de vivre tes relations avec beaucoup plus de fluidité, de légèreté et sans aucune dépendance ni co-dépendance.

J’étais heureux avec toi, je n’ai manqué de rien et j’ai aimé tes câlins et tes bisous mais tu étais trop attachée à moi, tu ne vivais qu’à travers moi et cela n’est jamais bon, car la peur, les angoisses me concernant étaient permanentes.

Tu dois comprendre à travers ce départ qu’il est nécessaire que tu vives tes affections, tes sentiments, tes histoires d’amour avec joie et plus de sérénité. Je n’ai rien à te pardonner, cela faisait partie de mon petit bout de chemin avec toi dans cette vie-là et je te reviendrai sur le plan terrestre dans le corps d’un autre chat, et l’idéal serait de m’habituer à ne plus sortir. Il est vrai que cette route est dangereuse et cela éviterait bien des peurs et des souffrances.

Je suis content que Christiane m’aide à partir maintenant, je n’ai pas peur et je sais que papi et mamie sont là tous les deux pour m’accueillir, ainsi que d’autres animaux qui me tendent leurs pattes. Tu pourras continuer à communiquer avec moi tant que mon âme ne sera pas redescendue, tant que je serai au paradis des animaux.

Mais n’oublie pas je veux te revenir et le plus vite sera le mieux pour tous les deux, alors ne tarde pas trop à te mettre à ma recherche.

Puis il est venu à côté de moi et nous nous sommes avancés sur le merveilleux chemin de lumière qui s’est ouvert à nous. Je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, il m’a dit :

Merci, remercie ma maman d’amour

Et avec beaucoup de souplesse, il a traversé rapidement le pont.

Au revoir Hiro, paix à ton âme !

Papillon m’attendait sur le chemin. Il était assis sur son arrière train et me regardait tristement. Je lui ai expliqué que sa gardienne me demandait de communiquer avec lui pour lui transmettre des messages et aussi lui poser quelques questions :

PAPILLON, mon petit chouchou…

 Ces quelques mots que j’écris les yeux pleins de larmes et le cœur en  éclats encore une fois…

La vie cruelle, aimant me prendre tout ce que j’ai de plus cher ou m en priver …

Cette vie qui est devenue  de plus en plus insupportable, m enfonce un couteau depuis plusieurs mois, années  me fait saigner le cœur et verser des larmes intarissables…

Depuis ce jour, où j’ai dû prendre cette terrible décision qui une fois de plus m’ a  arraché le peu de cœur qui me restait  à force d’être blessée et  souffrir …

 Ce jour-là  cette  vie cruelle  , allait une fois de plus m amputer d’un des êtres les plus chers que j’ai eu en ce bas monde , celui que pendant toutes ces 18 belles années j’avais  eu si peur de perdre , et que rien que d’y penser ou d’en parler parfois, de ce jour sinistre, me faisait verser des larmes et me broyait le cœur…

ce jour était là,  je n’avais pas le choix , par amour , je  me devais  de mettre fin à tes  souffrances , tu  n’étais  plus que l’ombre de toi même, JE ne pouvais  plus supporter de te  voir ainsi , toi qui n’avais été qu’ amour pour moi, c’était à mon tour de te  témoigner le mien une dernière fois en ce bas monde …

Mais ça a été si dur, cette triste image ne me quitte pas, et ce sentiment de culpabilité, « ai-je bien fait ? N y avait-il vraiment plus rien à faire ? 

Mon  amour pour toi  restera infini tout comme je  sais que le tiens  l’est,  et que de la haut tu veilles sur moi ,  et  continues  à me couver de la tendresse de ton  beau regard et  de ton amour sans failles ….

Mais c’est si dur de ne plus te voir , te toucher , te parler , te caresser , te serrer contre moi … TU ME MANQUES TELLEMENT !

En ce 15 Novembre 2016, l’heure fatidique s’ est approchée sournoisement :  18h30… le rdv avec la fin des souffrances pour toi , et  la continuation des miennes de ne plus te voir près de moi , de ne plus pouvoir te  caresser et de ne plus t entendre miauler près de ta gamelle pour avoir à manger ou simplement pour communiquer avec moi .

Notre lien était très fort, notre complicité sans failles, il ne te manquait que la parole.

UNE belle histoire de 18 ans a pris fin ce soir-là, tu as tout partagé avec moi, le bon comme le mauvais, ceux qui t’ont connu t’ont tous aimé car tu étais la douceur personnifiée …

JE n’oublierai jamais ce mois de mai ou parmi plusieurs bb persans , auprès desquels j’étais baissée, une toute petite boule de poils noire avec deux petits yeux verts vifs au milieu, s’est mise à me renifler la joue en ronronnant , tu venais  toi-même de me choisir de  m adopter m’ a dit l’éleveur , c’était rare soi-disant , et  il me conseilla donc de te prendre toi … ce que je fis , et  jamais oh non jamais,  je n’ai regretté ce choix !!!

Tu as été sans aucun doute une  des plus belles choses qui me soit arrivé dans la vie …

JE te remercie de m’avoir choisie et de ne m’avoir apporté que des joies du bonheur et  surtout de l’AMOUR ️ .

Nous  continuerons à nous  aimer indéfiniment.

Mes yeux ne peuvent  plus te voir mais je sais que tu es  partout où je suis  …

AU REVOIR, MON BEAU PAPILLON, MON CHOUCHOU JE T’AIMERAI TOUJOURS .

ET quand viendra mon heure, j’espère que tu seras là pour m’accueillir toi et ceux partis avant toi, que JE n’oublie pas non plus , N & F , VOUS mes compagnons de route .

Reposez tous  en paix au paradis des animaux, là où la souffrance n’existe plus…

JE VOUS AIME AUSSI FORT QUE VOUS M’AVEZ AIMÉE.

Merci D’avoir rendue la vie aussi belle pendant toutes ces années

Mes Questions :

 Que s’est-il passé, quel était ton problème de santé ?

 Est-ce que tu n’as pas trop souffert ?

 A-t-on bien fait d’arrêter là, ai-je pris la bonne décision ?

  Est ce que tu as été heureux avec moi avec nous ?

 Es-tu heureux aujourd’hui ?

 As-tu des messages  importants à me transmettre à moi ou à ses compagnons (minette , Lhegoak le Maine coon ou Fuji le berger des shetlands )?

 Es-tu auprès de moi souvent? 

  Es-tu avec une personne ou/et un animal décédé de la famille ?

 Vas-tu revenir auprès de moi, ou nous retrouverons nous un jour dans l’ au-delà ? 

Je sais, j’étais à ses côtés lorsqu’elle t’a écrit et qu’elle pleurait une fois de plus à chaudes larmes. Elle continue à se tourmenter, à se torturer l’esprit et cela m’empêche de partir et c’est un cercle très vicieux, car tant que je reste là dans son ombre, tant que je n’arrive pas à rejoindre le jardin des animaux, je m’accroche à eux et je pompe leur énergie.

Moi je peux la voir, je peux l’entendre et je sais que parfois elle sait que je suis là, qu’elle me sent, mais je ne peux plus me manifester physiquement à elle. Je lui manque et moi ses câlins me manquent aussi.

Dis-lui que je n’ai plus de douleur et que je dois faire le passage pour pouvoir me reposer et me ressourcer.

Je suis là pour t’aider à le faire Papillon et cela l’aidera elle aussi à commencer son travail de deuil.

Oui un passage là-haut est nécessaire pour pouvoir préparer mon retour. Mes congénères en seront soulagés aussi car eux peuvent me voir et cela les perturbe. Ils savent que ce n’est plus ma place ici et que je dois pouvoir partir au paradis des animaux, sans cela aucun retour ne sera plus possible.

J’ai vécu une belle vie de chat pendant toutes ces années auprès d’elle. Je devrais plutôt dire une belle vie de petit prince, j’étais son BB et elle était ma maman, une maman douce et adorable malgré les souffrances qu’elle peut vivre. Malgré sa vie difficile, nous ses compagnons ne manquons de rien et sommes heureux à ses côtés.

Moi j’ai été très heureux, c’est vrai que c’est moi qui t’avais choisie et c’est plus que normal puisque j’étais déjà avec toi avant en tant que chat, et je me suis remis sur ta route.  Lorsque tu es venue chez l’éleveur, tu n’as pas hésité une seconde lorsque je suis venue vers toi.. Et si maintenant tu me libères et m’aides à partir, je peux me reposer et me ressourcer pour lui revenir. Car elle a besoin de moi pour l’aider à continuer d’avancer sur son chemin.

Dis-lui que j’étais sur mon chemin depuis un petit moment, je préparais mon départ. Mon corps était fatigué, usé et je méritais de partir pour me reposer et me ressourcer. Elle a fait le bon choix, elle a pris la bonne décision, qu’elle ne doute pas et qu’elle ne culpabilise pas. Cela aussi me retient.

Mon cœur était au bout du rouleau et mes reins étaient complètement usés. J’avais des bobos dus à l’âge et de m’aider à partir a été pour moi une grande délivrance. Je sais qu’elle l’a fait par amour pour moi et je lui dis merci, merci ma maman d’amour pour le courage que tu as eu, et pardon de te faire tellement souffrir.

Je savais que la séparation serait difficile mais je ne pensais pas qu’elle le serait autant. Je me réfugiais souvent dans l’astral et comme tu l’as si bien dit, je n’étais plus que l’ombre de moi-même et tu as fait ce qu’il fallait faire.

Il s’agit maintenant d’accepter ce choix et de penser à moi le cœur rempli d’amour et non de chagrin. Ne te fais pas plus de mal que tu en as déjà. La vie et les deuils ne t’ont pas épargnée et ma mission consistait surtout à t’apprendre le détachement affectif. J’étais là pour veiller sur toi, pour t’apporter tout l’amour qu’un humain n’est pas capable de t’apporter.

Tu as plus que les autres, il faut que tu le saches, que tu en prennes conscience et l’homme ne pourra jamais t’apporter ce dont tu as besoin car tu es bien au-dessus de lui. Et lorsque la vie est cruelle et t’arrache ceux que tu aimes, tu es inconsolable car tu ne peux plus nourrir ton être et t’aimer à travers eux.

Il faut que tu acceptes la vie et le bonheur qu’elle peut t’apporter chaque jour, même si ce ne sont que des petites joies et des instants de plaisir très furtifs. Tu dois arriver à vivre sans cette dépendance que tu ressens et qui te remplis l’esprit et le cœur lorsque tu peux aimer et faire du bien autour de toi car il n’y a pas de retour.

Et mon souhait le plus cher est de revenir auprès de toi lorsque tu te sentiras prête, pour t’aider et te soutenir dans ce travail. Mes compagnons veillent sur toi, mais moi j’ai la mission particulière de t’apprendre le détachement afin que les relations soient plus fluides.

C’est sur le plan terrestre que tu as le plus besoin de moi, le jour où tu partiras tes proches seront là pour t’aider à faire le passage, sois sans crainte.

Mon âme aspire maintenant à passer le pont des fleurs, je sais que mes messages et réponses te permettront de retrouver la paix dans ton cœur et esprit.

Puis il est venu à mes côtés et nous avons emprunté le beau chemin de lumière qui s’est ouvert à nous et lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, il m’a dit :

Merci, dis-lui merci pour tout le bonheur qu’elle m’a donné. Je l’aime, je suis et resterai son bébé et je lui reviendrai, elle pourra de nouveau me serrer dans ses bras comme son bébé.

Puis il a traversé très rapidement le pont et s’est noyé dans la lumière de l’arc en ciel.

Au revoir Papillon, repose toi et ressource toi avant de préparer ton retour !

Papillon a enfin rejoint le paradis des animaux.

La connexion avec Ulla s’est faite dans ce magnifique jardin des animaux, elle était couchée de tout son long sur ses 4 pattes et lorsqu’elle m’a vue m’approcher d’elle, elle a levé la tête et ses oreilles se sont dressées. Je lui ai expliqué que ses gardiens souhaitaient avoir de ses nouvelles et que j’avais un message et des questions pour elle :

Elle nous manque énormément, nous pensons à elle et nous l’aimons toujours très fort. Toutes ces années passées auprès d’elle ont été des années de bonheur et de joie.

A-t-elle été heureuse avec nous pendant toutes ces années ?

Comment est-elle actuellement, est-elle heureuse ?

Elle s’est mise debout et m’a dit :

Tu vois que je vais bien. Tu peux les rassurer, je me sens très bien. Physiquement mon corps usé a repris l’allure d’une jeune chienne et je me sens de nouveau prête à courir sans oppression dans la poitrine, sans l’impression de manquer d’air et je ne ressens plus cette douleur, cet essoufflement que le moindre petit effort pouvait m’occasionner. Mes pensées sont claires, plus les angoisses de ressentir ces nausées et les petits courants électriques dans ma tête.

Ici je peux de nouveau gambader et me promener pour visiter le lieu. Je suis une petite chienne très curieuse et j’aime observer ce qui se passe autour de moi. Je suis gâtée car il y a beaucoup de congénères et je peux jouer et m’amuser avec eux, mais il y a des animaux de tous types et tout le monde s’entend avec tout le monde.

J’aime regarder tous ces petits papillons blancs et les anges blancs et oranges voler dans tous les sens, de l’un à l’autre et aussi de fleur en fleur.

Dis-lui combien la paix règne ici, tout est fleuri et en harmonie, c’est un havre de paix et je me repose et me ressource. Je suis heureuse ici malgré qu’ils me manquent aussi, mais j’ai la chance de les voir et surtout de pouvoir leur faire des petits coucous et leur envoyer des signes.

Je sais que pour l’instant ils ont un peu de mal à les comprendre, à les interpréter, mais de me savoir en paix va les apaiser et les aider à faire leur deuil et de comprendre surtout que tout n’est pas fini. J’ai vécu une vie de princesse à leurs côtés. Moi aussi je les aime et je suis heureuse de leur avoir apporté tout cet amour qui leur a permis de se reconnecter à leur petit enfant intérieur pour le nourrir de tendresse. Cela est essentiel pour avancer sereinement dans la vie et c’était nécessaire.

J’étais sur mon chemin depuis un petit bout de temps, je préparais mon départ et ils m’ont accompagnée avec beaucoup de respect et d’amour. Cela m’a aidé à faire ma transition à mon rythme et j’étais prête à rejoindre le paradis des animaux.

C’était nécessaire aussi car mes problèmes de santé m’épuisaient et mon cœur était très fatigué. Mais je n’ai pour autant pas oublié toutes ces années de bonheur, de pur bonheur et mon souhait, même si cela ne fait pas trop parti de leurs croyances, est de leur revenir pour continuer cette belle vie et partager tous ces moment de tendresse avec eux.

Explique-leur que c’est possible pour moi et que ça ne tient qu’à eux. Ma transition s’est passée dans les règles de l’art et j’ai déjà eu le temps de me reposer et me ressourcer. Une dame âgée et un chien m’ont aidée à traverser le pont des fleurs et faire le passage en toute quiétude.

Ici l’espace-temps n’est pas le même que sur terre et je peux déjà préparer mon retour. Qu’ils ne tardent pas trop, j’ai très envie de redescendre et saurai me mettre sur leur chemin lorsqu’ils seront prêts.

Dis-leur que c’est naturel, qu’ils ont besoin de mon énergie pour continuer leur route car je suis et je resterai toujours reliée à eux.

Elle est ma mamounette d’amour et je l’aime.

La connexion avec Grisette s’est faite devant le pont des fleurs. Elle était assise sur son train arrière et regardait avec nostalgie le pont. Je pouvais ressentir qu’elle avait envie de le traverser et en même temps elle hésitait à le faire. Lorsque je me suis approchée d’elle, elle m’a dit :

Je suis contente qu’elle t’ait envoyée à moi, j’ai besoin de lui transmettre un message avant de faire le passage, cela va me libérer et m’autoriser à le faire, et en même temps cela l’aidera à commencer son deuil.

En effet c’est difficile pour elle et elle a aussi des messages et des questions pour toi :

Ma petite bouille d’amour

J’aurais aimé être avec toi lors de cette terrible journée, l’idée que tu sois partie toute seule m’angoisse. J’aurai aimé te revoir une dernière fois, te dire que je t’aime et que tu seras à tout jamais dans mon cœur. Nos petits moments à toutes les deux me manquent.

J’espère que tu ne m’en veux pas de t’avoir laissé seule rejoindre les étoiles.

 Je me sens vide sans toi comme si tout cela n’existait pas, j’ai l’impression d’être toujours dans le déni. En tout cas j’espère que tu étais contente de notre petite cérémonie. On avait besoin de ça pour pouvoir te laisser partir et te dire au revoir une dernière fois. Ne t’inquiète pas, tu reposeras en paix dans les bois derrière ta maison où tu as toujours vécu auprès d’un arbre où on pourra revenir te voir.

 Peux-tu me dire si tu te sens bien, si tu es heureuse et que tu ne souffres plus ?

Peux-tu aussi me dire si tu m’en veux de ne pas être venue te voir avant de continuer ta route ?

J’aimerais aussi savoir si c’est toi qui a aidé Ohanna à se remettre de sa dernière maladie, car tu sais que je n’aurais pas pu supporter une deuxième perte…

 N’oublie surtout pas que je t’aimerai pour l’éternité et que j’espère te revoir très vite pour qu’on puisse à nouveau construire ce lien qui nous a unies. Sois heureuse ma poupée, Je t’aime à l’infini et tu resteras toujours gravée dans mon cœur

Moi aussi je l’aime pour l’éternité. Moi aussi j’espère la retrouver très vite pour continuer à l’aider à avancer sur son chemin, pour l’aider à grandir et à construire sa vie affective et trouver le bonheur sans souffrir, sans devoir laisser les êtres qu’elle aime et ressentir un grand manque, un grand vide à l’intérieur d’elle.

J’aurais aimé partir avec elle lorsque ses parents ont vendu la maison et en même temps ce n’était pas possible. J’étais le maître du lieu et me détacher de cet endroit m’aurait fait beaucoup souffrir. Ce n’était pas possible, j’étais trop sauvage pour m’habituer à une autre vie.

Dis-lui que j’ai énormément regretté son départ, et sa présence me manquait terriblement. Maintenant que tu vas lui donner mon message, je vais pouvoir traverser le pont pour rejoindre les étoiles et me ressourcer.

Dis-lui que toutes mes souffrances ont disparu et que je ne lui en veux pas pour son absence, son départ, son déménagement et de n’avoir pas été présente lorsque j’ai fait le grand saut. On m’a nourri et on a pris soin de moi (gens qui ont acheté la maison) et mon souhait le plus cher était de partir, de faire un passage dans l’au-delà pour pouvoir la retrouver et la rejoindre dans sa nouvelle vie et l’aider à la construire afin de ne pas souffrir de l’absence des êtres qu’on aime.

J’ai aimé leur petite cérémonie en témoignage de l’amour qu’ils me portaient et surtout pour les aider dans leur culpabilité de m’avoir laissée ici. Cela lui a fait du bien, à moi aussi, mais dis-lui encore que je ne lui en ai jamais voulu de ne pas m’avoir emmenée. Ce lieu ici c’était chez moi et le quitter aurait été aussi triste et traumatisant pour moi que de vivre séparée et sans elle.

Je suis reliée à elle et je pouvais continuer à ressentir ses pensées d’amour pour moi, qu’elle ne s’inquiète pas. Même si les restes de mon corps physique se trouvent dans les bois, mon âme est avec elle où qu’elle soit et ce sera beaucoup plus simple dès lors que j’aurais rejoint le paradis des animaux.

Je pourrai veiller sur elle et sur Ohanna (Lapine) et lui faire de temps à autre de petits coucous. Dis-lui que je l’aime et que lorsque j’aurai fait un passage au jardin des animaux, condition nécessaire pour pouvoir me réincarner, je pourrai lui revenir dans le corps physique d’une autre Grisette, beaucoup plus socialisée et heureuse de vivre avec elle dans un foyer où je pourrai endosser le rôle de type nettoyeur et timbre-poste.

Dans ma précédente vie j’étais la sentinelle et un maître des lieus impossible de délocaliser au détriment de ma vie et de mes sentiments.

Merci Grisette, je me charge de transmettre tes messages pour elle. Es-tu maintenant prête à rejoindre l’escalier de l’arc-en-ciel ?

Je le suis, je n’ai pas peur, au contraire, je sais que nous sommes liées l’une à l’autre et que c’est un passage obligé pour nous rejoindre.

Puis sans aucune hésitation, elle a traversé le pont et s’est noyée dans cette magnifique lumière.

Au revoir Grisette, paix à son âme.

La connexion avec Minouche « Ptit chat » s’est faite au paradis des animaux. Il était entouré d’autres congénères et des papillons blancs et dorés, des petits anges blancs et orange volaient autour de lui et dans tous les sens. Il m’a regardée et m’a reconnue aussitôt. J’ai eu la belle surprise de trouver un beau, un magnifique chat, jeune et en pleine forme. Je lui ai expliqué que sa gardienne avait un message et des questions à lui poser.

Bonjour Mon Minouche… J’espère que tu as pu rejoindre le jardin des animaux pour enfin te ressourcer. Tu me manques énormément. Tous les jours, je pense à toi.

Les circonstances de ton départ ont été un peu particulières. Jamais, je n’aurai pensé que les choses se passent de cette manière. Ce jour-là, la journée s’est terminée de la manière prévue mais pas dans les conditions que je pensais. Qui aurait dit que quelqu’un allait faire ce geste à ma place… 

En tout cas, j’espère que tu ne m’en veux pas de ne pas avoir été à tés côtés au moment de ton départ. Je regrette de ne pas avoir pu te dire au revoir et te laisser partir entouré de mes bras et de tout mon amour. Je regrette de ne pas avoir pu te dire une dernière fois JE T’AIME …

 Quelle douleur ce lundi soir là quand la dame m’a rapporté ton corps dans ce sac… Cette même dame qui, ne me connaissant pas, m’a presque accusée de maltraitance à ton égard… 

 Je te voyais affaibli et je savais que c’était la fin et qu’il fallait que j’abrège tes souffrances mais j’étais loin de me douter que l’infection s’était propagée aux poumons… 

Je m’excuse très sincèrement d’avoir attendu sûrement trop longtemps pour prendre cette décision. Je t’ai fait souffrir et j’en suis désolée.

 Tu me manques. La nuit, à mes pieds, le matin sur ma poitrine …

Cookie est là mais pas aussi présent que toi. Il est souvent dehors très peu avec moi.

 Ptitchat me reviendras tu bientôt ? Comment dois-je te chercher ? Vers quelle direction ? Aide moi à te retrouver …Je ne sais pas comment faire …

 Ptitchat as-tu un conseil ou des conseils à me donner sur ma vie actuelle ?

 Il est temps pour moi de te laisser encore te reposer sereinement. N’oublie pas que je t’aime et que tu seras toujours dans mon cœur. J’ai hâte de pouvoir te retrouver.

A très vite mon Minouche ! Je t’aime Fort ! 

Je sais, elle se torture toujours encore l’esprit et regrette de ne pas avoir été à mes côtés lorsque j’ai fait le grand saut. Dis-lui qu’elle l’était, son être divin était relié au mien et c’est comme si elle avait été avec moi. Rassure-là, grâce à ton aide (coning de transition) je suis bien parti. J’étais bien accompagné et les êtres de la nature m’ont entouré et m’ont aidé à traverser le pont des fleurs.

Ne culpabilise pas, je n’étais plus dans mon corps et je ne souffrais pas. La douleur était supportable et je sais que ce choix était difficile pour toi. Je sais aussi que tu m’aimes et que je te manque.

Moi je vais bien, je me repose et me ressource et je suis prêt à te revenir. Cela ne dépend que de toi, mets-toi à ma recherche, voie la vie devant toi et pas derrière. Lorsque tu penses à moi, penses à mon retour et soit surtout positive, car en ce moment tu as trop d’états d’âme et tu tournes en rond.

Je ne comprends pas pourquoi tu ressasses toujours encore les mêmes pensées, lâche prise et avance sur ton chemin. Laisse de côté tout ce qui te mine, te fait du mal et n’accepte pas de pâtir pour les autres. Prends ta vie en mains et construis ton avenir en pensant à tes besoins, tes désirs et n’oublie pas que je te reviendrai encore avec la même mission et t’apprendre le détachement affectif.

Tu as besoin de retrouver ton petit garçon et moi j’ai envie de revoir et de m’occuper de ma petite maman. Cookie peut me remplacer mais cela ne suffit pas, il te faut un chat de type « timbre-poste » pour gérer tes relations affectives futures avec plus de fluidité. Cherche dans les refuges, SPA, internet, peu importe, je saurai me mettre sur ton chemin. Nous sommes reliés et l’amour qui nous lie est bien plus fort que tout le reste et te permettra de prendre le bon virage.

A très vite alors !

Nany était couché de tout son long sur son flanc droit et lorsque je me suis approché, il a levé la tête vers moi. Je lui ai expliqué que j’avais un message de la part de M. sa petite voisine et il s’est levé d’un bond.

Si vous voulez dire à Nany c’était son nom que je lui avais donné!

Je l’ai adoré sur cette terre, j’ai souffert de le voir souffrir sans pouvoir le soulager.

Je lui demande une fois après avoir rejoint le paradis des animaux de veiller sur moi comme mon ange.

Il était mon ange ici-bas.

J’envoie des caresses sur la tête et le museau il adorait.

J’aimerais s’il peut recevoir un signe de lui plus tard!

 Il m’a regardée, son regard exprimait beaucoup d’émotions et il m’a dit :

Je sais, j’avais compris que Nany était le nom qu’elle m’avait donné et je l’ai beaucoup aimé. Moi aussi je l’ai aimée, et toute la tendresse qu’elle m’apportait lorsqu’elle venait me voir me remplissait de joie et de bonheur.

Dis-lui merci et dis-lui aussi que je savais qu’elle ne pouvait rien pour moi. C’était mieux pour moi de partir, mais la douleur que j’ai ressentie et ce départ un peu brutal, pas préparé, m’empêchent encore de rejoindre le paradis des animaux. Maintenant je me sens bien, je n’ai plus mal nulle part, mais j’ai besoin d’aide pour rejoindre le paradis des animaux.

Ne t’inquiète pas Nancy, je suis là pour ça aussi. Je t’aiderai à faire le passage.

Il était tout ému et j’ai senti qu’il avait envie d’une petite caresse sur la tête et le museau comme il adorait. Il s’est frotté encore et encore contre ma main et il m’a dit :

Dis-lui merci aussi et je veillerai sur elle. Je serai son ange gardien tant qu’il le faudra et je lui enverrai des petits signes, elle saura les comprendre, et puis surtout j’aimerais lui revenir lorsqu’elle sera prête à m’accueillir. Oui j’aimerais lui revenir en tant que chien, car c’est la compagnie d’un chien dont elle a besoin, j’étais déjà un petit chien dans une autre vie et c’est le costume que je voudrais à nouveau endosser dans la prochaine vie terrestre.

Dis-lui que je l’aime et nous nous retrouverons lorsqu’elle sera prête à m’ouvrir sa porte.

Puis nous avons emprunté le beau chemin de lumière qui s’est ouvert à nous et lorsque nous sommes arrivés au pont des fleurs, je me suis arrêtée. Il m’a dit :

Je n’ai pas peur de traverser, je sais que de l’autre côté c’est un endroit merveilleux et j’ai hâte de le retrouver.

Puis il s’est avancé et s’est noyé dans la lumière de l’arc en ciel.

Au revoir Nany, paix à ton âme !

La connexion avec Chum s’est faite dans la clairière d’un vert fluo parsemée de jolies petites fleurs blanches en forme d’étoiles. Il était couché de tout son long puis il s’est levé à mon approche. Je lui ai expliqué que sa gardienne avait un message et des questions à lui poser :

J’aimerai savoir s’il est heureux là où il est, s’il a de la compagnie et lui envoyer un message d’amour.

Je culpabilise de l’avoir fait euthanasier bien que d’une certaine manière j’ai tout fait pour tenter de le sauver.

J’ai déjà réservé une petite chienne bouledogue et je voudrais connaître l’avis de Chum et lui dire que je ne l’oublie pas pour autant.

Je sais déjà, j’ai ressenti une pointe de culpabilité de sa part et il est important que tu lui dises qu’elle a fait ce qu’il fallait pour m’aider à partir. Je suis en paix et j’aimerais qu’elle le soit aussi car je l’aime et lui suis reconnaissant pour toutes ces années de bonheur.

Dis-lui merci pour son message d’amour et dis-lui aussi que je suis heureux ici. Je me sens très léger, je n’ai plus aucun bobo et je peux de nouveau gambader à droite et à gauche. J’en profite bien et je me repose et me ressource.

J’étais sur mon chemin depuis la fin de l’hiver, je sais qu’elle a fait tout ce qu’elle pouvait faire pour m’aider à avancer encore un peu, mais qu’elle ne s’inquiète pas, j’étais prêt et j’ai eu beaucoup de chance de traverser le pont des fleurs dans la lumière. Il y avait une dame et un monsieur qui m’ont accueilli, il y avait aussi Loona, elle est venue me chercher pour passer un peu de temps avec moi avant de redescendre.

Elle est prête et moi je pourrais l’être aussi lorsque toi tu te sentiras prête à nous reprendre tous les deux. Alors n’hésite surtout pas à mettre nos cendres dans le lopin de terre, car ce ne sont que les restes de nos corps physiques, alors que nos âmes sont éternelles et qu’elles restent reliées à toi. Si tu as envie de mettre une plante avec des fleurs blanches, oui ça me ferait plaisir car tu aimes et moi aussi j’aime les fleurs blanches.

La preuve, dans ce lieu magique, je ne suis actuellement entouré que de fleurs blanches. Elles représentent la pureté de l’âme et j’en suis fier et heureux car elles te représentent. Tu es une gardienne au grand cœur et même si la vie ne t’a pas épargnée, même si tu as eu ton lot de souffrances, tu as en toi cet amour et cette compassion pour nous les animaux et tous les êtres de la terre.

Ma mission a été de t’ouvrir à l’amour inconditionnel et te permettre de te reconnecter à ton petit enfant intérieur. Je l’ai bien réussi ce travail et je suis content de t’avoir ouvert la porte d’autres consciences.

En attendant mon retour, Loona prendra la relève, car tu verras lorsque tu chercheras cette petite chienne, que tu la connais déjà et qu’elle était déjà chez toi. Et moi aussi j’ai bientôt envie de vous revenir. Moi aussi je tiens à être à tes côtés pour continuer à avancer sur ton chemin et je tiens à te dire que tu me manques. Je sais que tu ne m’oublies pas. Je sais que je suis dans ton cœur et que tu y a beaucoup de place pour elle et pour moi. Je sais aussi que tu ne peux vivre sans nous car la maison te semble vide.

Mais en réalité c’est à l’intérieur de toi que ce vide se trouve et il n’y a qu’avec l’énergie d’un compagnon animal que tu arriveras à le combler. Parce qu’à travers nous tu nourris ton âme de tendresse. Et c’est essentiel pour se sentir en paix et en harmonie.

Tu as des guides qui veillent sur toi (anc