Nuggets, ta gardienne voudrait savoir si tu souffres et comment tu te sens ?

Je me sens très fatigué, un peu vidé à l’intérieur de moi et plus de forces pour continuer à me battre. Je suis désolé de leur faire de la peine, je suis navré de les quitter bientôt je sais qu’ils en souffriront, mais dis-lui que je suis sur mon chemin et que le temps est venu pour moi de tirer ma révérence. Je ne souffre pas, je suis las et souvent plus dans mon corps, mais je n’ai pas de douleurs, tout est dans la limite du supportable et je prépare mon départ avec confiance. Je n’ai pas peur. Je sais qu’ils vont m’accompagner lorsque le moment sera venu et je leur en suis tellement reconnaissant. Dis-lui que je suis prêt et que j’aspire à rejoindre le jardin des animaux pour me reposer et me ressourcer.

Souhaites-tu faire la transition à ton rythme ou préfère tu qu’on t’aide à partir ?

Je sais qu’elle a la capacité, la générosité et l’amour pour m’accompagner dans ma transition, et tant que je peux la faire à mon rythme, je le souhaiterai. Si c’est trop difficile pour elle ou pour eux, pour les enfants, je suis prêt et accepte qu’on m’aide à partir. Je sais que ce sera fait par amour pour moi, parce que c’est trop difficile de me voir dans cet état. Cela ne changera rien pour moi car je sais que tu vas me faire bénéficier de l’aide de là-haut et que je serai accompagné dans les meilleures conditions pour franchir le pont des fleurs et partir dans la lumière.

Si j’ai été heureux à vos côtés ? Mais j’ai vécu une belle vie de prince, entouré d’amour et de tendresse. Je n’ai jamais manqué de rien, j’étais le petit dernier et j’en ai bien profité. Merci à vous pour tout ce bonheur.

Peux-tu aussi me dire auprès de qui dans la famille tu avais une mission ?

J’avais une mission de chat « nettoyeur » pour le foyer et tous les membres, mais je suis et je resterai relié à ma gardienne Véronique. Ma mission a été de l’entourer de mon énergie pour lui permettre de mener de front aussi bien sa vie professionnelle que son rôle de femme et de mère, et surtout l’éducation de ses enfants. Sans oublier que je l’ai amenée à se reconnecter à sa source, à son petit enfant intérieur pour lui permettre de faire la paix avec elle-même et évoluer dans sa vie spirituelle.

J’ai réussi ma mission, j’en suis fier et peux à présent partir quelque temps avant de lui revenir pour une nouvelle mission, car il s’agit maintenant de l’aider à se détacher de l’existant (manière de penser) et accepter d’évoluer sur un autre plan. Cela peut susciter des peurs, peur de de devoir lâcher quelque chose ou les siens, il n’en est rien, au contraire, cela lui permettra de les hisser vers le haut et l’univers, lorsque c’est juste et fait en alignement avec le cœur et l’esprit, lui enverra des signes et toute l’harmonie nécessaire.

Je lui transmets tes messages Nuggets et je dois aussi t’en donner un de leur part à tous les 5 :

« Cher petit Nuggets,
Une voisine t’a trouvé, toi petit chaton, à l’âge de 3 mois près de la voie ferrée et a eu la bonne idée de nous demander si on ne voulait pas te garder car elle savait qu’avant toi, Hélios, un beau chat roux  également, qui habitait à côté, est venu faire la sieste pendant une  dizaine d’années chez nous. Au premier regard nous avons craqué, Valentine et moi, et t’avons ramené. 9 ans de bonheur. Le petit roi de  la famille. Tu as été une vraie compagnie et un vrai réconfort. Nous  t’avons aimé du fond du cœur, tu le sais. Tu nous as fait découvrir quel bel animal est le chat. Nous espérons aussi du fond du cœur  que tu as passé de belles années avec nous. Nous avons toujours souhaité que  tu vives une pleine vie de chat. Nous ne te disons pas adieu mais au revoir et merci pour ces moments partagés. Nous t’embrassons tous les 5 tendrement et affectueusement et te poupouillons comme tu aimes tant. Tu es à jamais dans nos cœurs.
Véronique, Éric, Valentine, Thomas, Alexandre »

Moi aussi je les aime et les remercie pour toutes ces années remplies de joies et de bonheur. Oui j’ai parlé d’une vie de prince, mais c’est bien plus que ça et comme elle le souligne si bien, j’étais le petit roi de la famille. Et qu’ils n’en doutent pas, j’ai vécu une vie « pleine » de chat et je reviendrai chez eux parce que c’est chez moi et que j’étais déjà chez eux. Ils l’avaient bien compris lorsqu’ils ont craqué pour moi.

Etais-tu Hélios ?

Oui j’étais Hélios et je leur reviendrai de nouveau car mon âme est éternelle et je suis relié à elle.

Comment te sens-tu ?

Fatigué, las, usé, un peu au bout du rouleau.

Est-ce que tu souffres ?

Tantôt oui, tantôt non. Ça reste dans le domaine du supportable. Je ne peux pas trop me plaindre, j’arrive à gérer. Parfois je me réfugie dans l’astral, je fais des allers/retours, mais tant que je reviens et que j’ai faim, parfois qu’une petite faim, tout va bien. Oui, malgré mes soucis de santé, malgré tous les bobos et surtout l’arrière train qui me pose problème, j’aime encore me prélasser sur le canapé et surtout j’aime encore la nourriture.

Voudrais-tu être euthanasié Chamalo ?

Si mon état de santé empire, oui j’aimerais qu’on m’aide à partir, mais pour l’instant, il n’y a pas vraiment d’urgence. Je suis sur mon chemin et je prépare mon départ.

Dis à ma maman qu’elle aussi doit s’y préparer. Elle a beaucoup de mal à se faire à cette idée, mais je sais que tu vas nous faire bénéficier d’une aide de là-haut et ce sera plus rassurant et acceptable pour elle et pour moi. Surtout pour elle car j’ai vécu tant d’années de bonheur à ses côtés. Même si la vie ne l’a pas toujours épargnée, nous avons vécu une belle histoire d’amour ensemble, des années heureuses et notre relation a été très fusionnelle. J’arrive au terme de ma mission auprès d’elle, celle de la protéger contre les énergies mais aussi contre les personnes négatives et j’aimerais pouvoir, avant de lui revenir pour une nouvelle mission et lui apprendre le détachement affectif, me reposer et me ressourcer quelque temps.

Mon souhait le plus cher aujourd’hui, c’est qu’elle prenne conscience que nous les animaux sommes à votre service et que nous vous revenons toujours pour remplir une mission auprès de vous. Qu’elle me fasse confiance et me laisse partir sereinement, sans trop  de chagrin, car elle sait que ce n’est que pour quelque temps et que je mérite de faire un petit passage au jardin des animaux. Tant que j’arrive à préparer ma transition, tant que je ne souffre pas trop, j’aimerais la faire à mon rythme. Je l’aime et je veux la voir sourire, rire et ne pas pleurer.

Mon âme est éternelle et restera reliée à elle où que je sois.

Léo, ta gardienne se fait du souci, tu ne manges plus. Pourquoi ?

Je n’ai pas très faim, je me sens fatigué, usé, exténué et je n’ai plus d’appétit.

Ta gardienne t’aime beaucoup, elle aimerait savoir si tu as déjà été auprès d’elle avant.

Oui

En tant que chat ?

Non en tant que chien.

As-tu un message pour elle, une demande à lui formuler ?

Oui, dis-lui que je l’aime et que je suis sur mon chemin. Je prépare mon départ et elle ne doit pas en être triste et malheureuse. C’est ainsi. Nous avons vécu de belles années ensemble, et partir pour me reposer et me ressourcer est nécessaire si je veux lui revenir en bonne santé pour continuer ma mission avec elle.

Laquelle ?

Surtout celle de l’aider à se détacher affectivement. Elle est beaucoup trop dans les émotions et dépendante du bien-être de chacun. Elle a du mal à penser à elle et porte les soucis de tout le monde, cela nous crée du travail et nous oblige à nous surpasser. Dis-lui de penser plus à elle, de prendre du temps pour elle, elle en a besoin.

Dis-lui aussi que lorsque le moment sera venu, elle doit nous laisser partir sans trop en souffrir, mais avec reconnaissance d’avoir été là pour elle toutes ces années et l’espoir de savoir qu’un jour nous nous retrouverons et en bonne santé.

Je me sens fatiguée, lasse et j’ai parfois des nausées, mais je ne suis pas en grande souffrance, c’est supportable et je veux rentrer à la maison. Je n’aime pas trop prendre les médicaments, mais je sais aussi que je n’ai pas le choix et que je dois les prendre.

As-tu encore la force de combattre la maladie Shuka ?

Pas trop mais je veux rentrer à la maison.

Tu ne souhaites pas qu’on t’aide à partir Shuka ?

Je suis sur mon chemin, je prépare mon départ, mais ne suis pas tout à fait prête et elle non plus. Elle a besoin de s’y préparer aussi et je sais qu’elle fera le bon choix quand le moment sera là. Je sais qu’elle fait tout ce qu’elle peut pour moi et qu’il lui est impossible d’en faire plus, qu’elle ne culpabilise pas, qu’elle laisse les choses se mettre en place. Je suis son bébé, c’est très fusionnel entre nous et je suis très heureuse depuis que je suis arrivée chez elle. Je n’ai jamais manqué de rien et j’ai vraiment eu une vie de princesse même dans les moments de sa vie où elle n’allait pas bien.

Elle a vécu des choses difficiles aussi et ma mission a été de l’aider à traverser ces périodes de remise en question. Elle est ma maman de cœur et m’a toujours considérée comme son bébé, sa petite fille et je sais que mon départ sera très cruel pour elle. Ce sera comme si elle perdait une partie d’elle, car je suis reliée à elle et c’est son petit enfant intérieur qu’elle chérit lorsqu’elle me caresse et me couvre de tendresse. Qu’elle n’oublie jamais que j’étais là pour elle lorsqu’elle a eu des choix difficiles à faire et je le serai aussi lorsque le moment de nous séparer sera venu.

Qu’elle ne s’inquiète pas trop, nous aurons de l’aide de là-haut je le pressens très fort et je n’ai pas peur. Dis-lui que mon âme est éternelle et où que je sois, je serai toujours avec elle. Dis-lui aussi que moi tout comme elle, je l’aime plus que tout et que mon départ n’est pas définitif. Si j’ai de l’aide pour partir vers la lumière, si on m’aide et qu’elle m’aide à faire le passage, je pourrai me reposer et me ressourcer très vite afin de lui revenir très vite aussi. Dis-lui que c’est mon souhait le plus cher et nous aurons la chance de nous retrouver pour nous câliner à nouveau et elle pourra continuer à avancer dans la vie. Elle aussi est sur son chemin, elle a eu une grande ouverture d’esprit, une grande prise de conscience et je veux être à ses côtés en parfaite santé pour l’accompagner dans cette nouvelle étape de sa vie.

Je me chargerai de lui transmettre tous ces messages Shuka, n’aie aucune crainte.  

Face de Lune, ta gardienne aimerait savoir si tu souffres ?

J’ai beaucoup de mal à prendre de l’air, je me sens très oppressée lorsque j’inspire, la respiration pose problème. C’est douloureux mais supportable.

Aimerais-tu que l’on t’aide à partir ?

Dis-lui que je suis sur mon chemin, je prépare ma transition depuis quelque temps, mais ne suis pas pressée et ne souffre pas au point où je demande à partir aujourd’hui, et si demain mon état devait empirer, je lui fais confiance car elle saura qu’il faut m’aider à partir. Elle le verra d’elle-même et ne devra pas culpabiliser car je sais que ce sera difficile pour elle de prendre la décision, mais qu’elle le fera par amour pour moi.

Qu’est-ce que tu attends d’elle ?

Qu’elle se prépare à mon départ, qu’elle ne s’acharne pas le moment venu et me laisse partir avec amour. Nous sommes tellement proches l’une de l’autre, et toutes ces années auprès d’elle ont été merveilleuses. Dis-lui que depuis quelques jours je me sens très entourée et encore plus reliée à elle et cela m’aide et me fait beaucoup de bien.

Qu’attends-tu de ton nouveau compagnon Crocus ?

Qu’il se charge de prendre la relève, j’ai été un chat de type nettoyeur, chargé de transmuter les énergies du lieu et des personnes et je n’en ai plus la force à présent. Ce sera donc lui qui fera ce travail.

Quel a été ton rôle dans la vie de ta gardienne ?

Ma mission était de l’aider à avancer dans la vie tout en acceptant de regarder en face ce qui dans son comportement, dans sa manière d’être, de vivre, n’allait pas, ne collait pas ou ne correspondait pas à ses valeurs. Pour cela elle a du faire des choix et les assumer en toute et pleine conscience, ce qu’elle a réussi avec succès et j’en suis très fier, j’ai réussi ma mission et peux à présent préparer mon départ pour me reposer et me ressourcer au jardin des animaux. Avec toutefois le souhait de lui revenir si elle le souhaite autant que moi. Dis-lui que je l’aime et que ce sera un passage obligé mais pas une séparation définitive, je suis et je resterai toujours relié à elle et mon âme est éternelle.

Centaure, ta gardienne me charge de te transmettre un message :

« Bonjour mon garçon

Tout d’abord j’aimerais te dire que tu es  le plus adorable et le plus gentil des chiens  je t’aime énormément  le reste de la famille d’ailleurs aussi, tu es unique  j’ai beaucoup de chance de t’avoir, et tu resteras à jamais mon gros nounours

On a fait pleins de belles choses ensemble et au mois de mai 2015 j’ai appris que tu avais cette terrible maladie pour laquelle il n’existe pas de traitement  et là j’en ai voulu à la terre entière pourquoi toi qui ne fais du mal à personne ni même aux autres animaux ce n’est pas juste.

Ta maladie je l’ai appris en même temps que celle de papa et je me suis dit que si chacun à un ange gardien, le mien m’a oublié depuis fort longtemps.

J’ai essayé de ralentir le plus possible l’évolution  de ta maladie rééducation , électrothérapie, acupuncture, je t’ai équipé d’un chariot aussi léger que possible et de bonne qualité que tu puisse au moins encore te promener, mais début octobre j’ai vu que tu passais à une autre étape de cette maladie tu ne peux plus aboyer correctement  tu ne vas plus boire tout seul  tu ne te déplace plus tout seul nous voir dans le salon ,  j’ai l’impression que tu n’as plus envie de sortir te promener, je suis même parfois obligée de te pousser un peu  lors des promenades tu respires aussi très fort . Souvent je te vois regarder par la fenêtre en direction du ciel et ça me fait peur ça me rappelle ma maman et  je ne sais pas toujours ce que tu veux lorsque tu appelles avec le peu de voix qu’il te reste

Le jour où tu partiras, j’aurai très mal au cœur et j’espère que tu verras Safran et Ginger ma première chienne peut être même que tu verras ma maman qui prendra mon relais.

Lors de la séance de magnétisme tu as signalé à  Me F…. que  tu avais des choses à me communiquer et là j’ai eu froid dans le dos.

Voici les questions que j’aimerai te poser :

  • Quelles sont ces choses que tu veux me communiquer
  • Es-tu heureux d’être avec nous ? Je te fais mal lorsque je te porte ?
  • Que dois-je faire pour toi. Ton handicap est très lourd mais je n’arrive pas à prendre la douloureuse décision, aussi à cause du mal que cela fera à papa, mon vœu est que tu puisses t’endormir paisiblement à la maison
  • Si ton choix est de nous séparer je le respecterai et si c’est moi qui le décide m’en voudras tu ? Ton handicap est lourd et je suis la seule à pouvoir te sortir, je te porte jusqu’au garage pour t’équiper avec le chariot et cela aussi souvent que possible car les sorties sont très courtes
  • Tu fais plus souvent tes besoins parfois aussi un pipi sur le tapis. Est-ce dû à ta maladie ?
  • On me dit toujours que tu ne souffres pas mais est-ce bien vrai ?
  • Est-ce que les séances d’acupuncture et de magnétisme te font du bien ?
  • Si la réincarnation existe et que nos chemins se séparent reviendras-tu à la maison ?
  • Et si oui comment vais-je pouvoir savoir que c’est toi ? »

Je veux vous dire que je vous aime et vous remercie pour tout ce que vous faites pour moi. Je veux aussi vous dire que je suis sur mon chemin depuis quelque temps, que je prépare mon départ et même si c’est difficile pour vous, vous devez l’accepter, m’accompagner et m’aider à partir lorsque le moment sera venu. Ma maladie ne me permettra malheureusement pas de m’endormir paisiblement à la maison et je sais combien ce choix vous sera difficile, mais pour me permettre de partir dans de bonnes conditions, il faudra, et je le considèrerai comme un acte d’amour, m’aider à partir. Ce moment se rapproche de plus en plus vite et même si j’arrive encore en sortant de mon corps, à gérer mes souffrances, vous devez vous préparer et comprendre que du mieux je partirai, du mieux et au plus vite je pourrai me reposer et me ressourcer pour vous revenir. Je suis très heureux avec vous, et la douleur lorsque tu me portes est supportable, mais mon handicap, malgré les séances d’acupuncture et de magnétisme qui me font beaucoup de bien, devient de plus en plus lourd et je n’arrive plus à contrôler mes besoins.

J’espère, dans les semaines qui viennent, rejoindre le jardin des animaux. Je sais qu’on m’y attend, que je n’y serai pas seul et que le passage, si vous arrivez à me lâcher ne me fera pas peur. Mon axe, mon arbre intérieur me fait mal et je sais que cela te  touche et te renvoie à tes repères fondamentaux qui sont perturbés. Il y a de la crispation face aux changements et des difficultés d’adaptation. Il est important de relâcher, d’anticiper, voire accepter le mouvement pour nous en protéger, même lorsque nous traversons une période de notre vie où nous avons des difficultés à accepter ou à intégrer les changements qui s’y produisent.

Dis-lui qu’il est temps pour elle d’évacuer, d’abandonner certains de ces anciens schémas, ces mémoires anciennes, et de faire enfin son deuil afin de retrouver un équilibre qui lui permettra d’avancer sur son chemin de vie. Moi je serai prêt lorsqu’elle le sera, qu’elle prenne son temps, qu’elle intègre cette notion de changement et me fasse confiance, que je ne l’abandonnerai jamais. Mon âme est éternelle et restera reliée à elle-même lorsque nous serons séparés quelques semaines. Ce ne sera pas long et je reviendrai la voir. Oui la réincarnation existe, j’ai d’ailleurs déjà été chez elle.

En tant que chien ?

Oui Ginger et je lui reviendrai cette fois-ci très  vite pour l’aider à avancer sur son chemin. Elle a besoin de mon énergie pour son évolution spirituelle, pour comprendre qu’elle n’est pas seule, qu’elle a de l’aide de l’au-delà, qu’il suffit de l’accepter pour la reconnaître. Je l’aime et la remercie pour sa présence et tout l’amour qu’elle me donne.

roby2Roby, ta gardienne souhaite savoir ce qu’elle peut faire pour toi pour que tu te sentes parfaitement bien ?

Mais elle fait déjà tout pour moi. Elle est à mes petits soins et je ne manque de rien. Je suis âgé et sur mon chemin depuis quelque temps. Mon corps est usé et fatigué, j’ai des bobos partout mais tant que ça reste supportable, je veux faire la transition à mon rythme. Dis-lui que je les aime et j’ai une belle vie de chien. Que ma charpente et mes articulations me fassent mal, c’est normal. J’ai beaucoup de chance de pouvoir partager tout ce bonheur depuis toutes ces années avec elle et je suis heureux.

Aimerais-tu manger quelque chose en particulier ?

J’aime la nourriture qu’elle me donne, j’aimerais aussi plus de protéines, mais difficile de les mastiquer.

Que veux-tu lui dire lorsque tu aboies ?

Que je manque un peu de patience et je me manifeste pour le lui dire. Parfois j’aimerais lui dire dépêche-toi de prendre conscience que je suis encore là et profite de ces moments sans trop te poser de questions. Je prépare mon départ en douceur, elle doit l’accepter et laisser les choses se faire naturellement, et le jour où j’aurai besoin d’aide pour partir, je sais qu’elle saura prendre la bonne décision, qu’elle le fera par amour pour moi et sans culpabilité. J’ai confiance, je voudrais juste qu’elle le vive le mieux possible sans trop se poser de questions.

Reviendras-tu chez elle après ton départ ? Doit-elle chercher un chiot les jours qui suivent ton départ ou non ?

Oui je reviendrai chez elle, mais pas dans les jours qui suivent mon départ. Qu’elle me laisse me reposer et me ressourcer quelques semaines afin de revenir en pleine forme. Ce ne sera pas long, qu’elle ne s’inquiète pas.

Elle te remercie d’être le plus merveilleux, le plus aimant des chiens. Elle souhaite te donner le meilleur d’elle-même, sachant que tu peux les quitter d’un jour à l’autre vu ton âge, bien que tu ne sois pas malade.

Merci, merci à elle, c’est une gardienne merveilleuse et je suis beaucoup choyé et câliné. Elle sait que je suis sur mon chemin et le plus beau des cadeaux qu’elle puisse me faire c’est de m’accompagner sans trop d’appréhension et de tristesse. Mon corps physique est fatigué, mais mon âme est éternelle et nous resterons toujours reliés tous les deux. Qu’elle ne s’inquiète pas, tout se passera bien pour moi.

C’est juste Roby, les médecins du ciel seront à vos côtés pour vous accompagner dans la transition toi et ta gardienne.

RUBINERubine, tes gardiens t’aiment et aimeraient savoir si tu souffres ?

Par moments oui, mais ça reste tout à fait supportable, et depuis 2/3 jours je me sens mieux, je me sens moins oppressée et je respire mieux.

Pourquoi ne veux-tu pas que l’on t’aide par moments, est-ce que ça te fait mal ?

Oui, je préfère qu’on me laisse et je me débrouille seule à mon rythme.

As-tu peur ? Que souhaites-tu ? Veux-tu qu’on t’aide à partir le moment voulu ?

Non je n’ai pas peur, je sais que mon mal est incurable et que je suis sur mon chemin. Je prépare mon départ et j’aimerais bien qu’ils s’y préparent aussi. Pour l’instant tout va pour le mieux, mais lorsque les douleurs seront plus vives et que j’aurai plus de difficultés à les gérer, oui j’aimerais qu’ils m’aident à partir. Ce sera en quelque sorte une décision qu’ils devront prendre pour me soulager et ce sera un acte d’amour, car je sais combien c’est difficile pour elle.

Es-tu heureuse avec tes gardiens Rubine ?

J’ai eu une très belle vie de chien et bien plus encore car j’étais considérée comme leur fille, un membre de la famille, et toutes ces années ont été de vraies années de bonheur. J’en ai bien profité et me sens à présent prête pour préparer mon départ afin de me reposer et me ressourcer. Et lorsqu’elle sera prête, je pourrai lui revenir. Ce sera elle qui décidera, moi je m’adapterai à son choix, mais dis-lui que nous les animaux avons la faculté de vous revenir très vite.

Ils t’aiment de tout leur cœur et t’aimeront toujours.

Mais moi aussi, et c’est bien la raison pour laquelle je souhaite revenir chez eux.

Jennifer a un message personnel pour toi «  tu vas me manquer Rubine. On souhaite que tu partes sereinement et paisiblement sans souffrance. On sera prêt à te laisser partir en paix rejoindre tes amis et ta maman. Ne sois pas effrayée de partir, laisse toi guider vers la lumière et repose toi. Ne t’inquiète pas pour nous, ça va aller ma puce. Merci pour ces années de bonheur ensemble, des moments inoubliables à jamais. Je t’aime ma petite Nénette et je ne t’oublierai jamais. Boubou t’aime fort aussi.

Merci à toi, moi aussi je t’aime fort et je n’ai pas peur. Je sais que le moment voulu, mes douleurs seront soulagées et je ne suis pas effrayée. Pour nous les animaux la mort est un passage obligé pour nous permettre de nous reposer et nous ressourcer avant de redescendre. Nous les animaux préparons notre départ et seule votre douleur peut nous empêcher de faire la transition paisiblement. Depuis hier soir je suis entourée d’êtres de lumière et je sais qu’ils resteront à mes côtés pour m’accompagner sur mon chemin. Je sais aussi que d’autres compagnons viendront m’accueillir, mais c’est encore un peu trop tôt. Je ne serai pas seule pour faire le grand saut, et je sais que ma gardienne aura aussi de l’aide pour accepter et me laisser partir. Cela me rassure beaucoup, je sais que c’est très difficile pour elle.

 

Noël 2014_0584Adonis, tu sembles être en grande souffrance, tu ne peux plus marcher, n’arrive plus à te coucher et tu souffres trop lorsque ta gardienne te soulève.

Oui c’est vrai, j’ai mal dans tout mon corps et mes pattes n’arrivent plus à me porter. A chaque mouvement que je fais, j’ai comme l’impression que ma charpente va se briser.

Que souhaites-tu Adonis ? Ce n’est plus une vie pour toi, et ta gardienne pour ne plus te voir souffrir, est prête à te laisser partir. Et toi l’es-tu ?

Oui, même si je profite encore du peu que je peux « être avec elle et Lobo » et manger de bon cœur, je sais que je suis sur mon chemin et Alaska, maintenant qu’il s’est ressourcé, m’attend pour faire le passage et me guider au jardin des animaux tout comme il l’a fait lorsque je suis arrivé chez eux. Je n’ai pas peur, je ne voudrais juste pas qu’elle ait trop de peine, et qu’elle continue de faire le travail sur elle pour l’aider à avancer sur son chemin et dans sa vie. Je l’aime et je sais que si elle m’aide à partir, c’est par amour qu’elle le fait pour moi.

Adonis est parti le 20/03/2016

Communication du 03/05/2016

Comment te sens-tu Cacahouette ?
Cacahouette

Pas très bien, je me sens très oppressée, j’ai du mal à respirer et je me sens épuisée.

 Est-ce douloureux ?

Par moments, mais cela reste supportable.

Ta gardienne se fait du souci, elle se demande si elle doit persévérer, qu’en penses-tu ?

J’aimerais bien qu’on me soulage et m’aide à aller mieux.

C’est la demande qu’elle m’a faite et je vais te faire des soins, espérant que cela puisse t’aider à éliminer cette eau que tu as dans les poumons, pour que tu respires plus facilement et sans douleurs.

Oui, je commence à en sentir un tout petit peu les effets.

Mais si ton état ne s’améliore pas et empire, Cacahouette, qu’elle serait ta volonté ? Voudrais-tu qu’on t’aide à partir ?

Oui je préfèrerai, même si je sais que c’est une décision difficile pour elle, je préfère qu’on m’aide à partir plutôt que d’étouffer. Ne pas pouvoir respirer est douloureux et serait aussi choquant pour tous.

Ta gardienne aimerait, si ta santé ne va pas mieux, que tu termines tes jours à la maison, entourée des tiens.

Moi aussi, mais à condition de pouvoir partir à mon rythme et sans souffrir. Dis-lui que je l’aime et que j’aimerais bien pouvoir lui éviter cette pénible épreuve, tous les animaux voudraient pouvoir l’éviter à leurs gardiens, car nous savons combien cela vous est difficile. Pour nous, à partir du moment où c’est fait par amour pour nous, pour nous éviter de trop souffrir, nous le considérons comme un cadeau du ciel, et avons beaucoup de gratitude envers vous. Ce message doit l’aider à prendre la décision sans trop de difficultés et sans culpabilité. Lorsque notre corps n’est plus capable de se gérer, nous aider à partir dans de bonnes conditions, nous permet de nous ressourcer plus vite et donc aussi de vous revenir plus vite.

Cacahouette est partie sereinement le 4 juin 2016

IDOLETa gardienne me dit que tu vas très mal Idole ?

Oui, je ne vais pas bien et il n’y a plus d’espoir pour moi. Je suis sur mon chemin et je prépare mon départ depuis quelque temps.

Est-ce que souffres ?

Non, c’est supportable et les soins m’ont fait du bien.

Est-ce que tu voudrais qu’on t’aide à partir Idole ?

Oui je suis prête, mais eux ne le sont pas, c’est trop brutal pour eux et ils ont besoin de se préparer aussi. Dis-leur que je les aime et que je resterai relié à eux. J’aimerais, si c’est possible, pouvoir partir à la maison, ce serait plus facile pour eux aussi. Dis-leur merci pour ces quelques années de bonheur où je me suis sentie aimée et respectée comme un être humain, comme leur fille. Dis-leur que je n’ai pas peur de partir, j’ai confiance en eux et en l’univers, et lorsque je me serai reposée et ressourcée au paradis des animaux, j’aimerais bien revenir chez eux. J’aimerais tant les retrouver, s’ils ont la patience de m’attendre, ce ne sera pas long, juste quelques mois.

Ne t’inquiètes pas Idole, je vais leur transmettre ton message, et ils m’ont chargée d’ouvrir un coning de transition pour t’accompagner avec amour dans la lumière et te permettre de partir dans de très bonnes conditions.

Merci pour tout, je leur suis tellement reconnaissante, merci à toi, merci à tous. Je suis en paix, lorsqu’ils seront prêts, je pourrai partir sereinement. Je sais que cela les aidera et leur fera du bien.

Communication du 30 avril 2016

BIANCATa gardienne aimerait savoir comment tu te sens Bianca ?

Je me sens très nerveuse, très agitée, je ne tiens pas en place et je ne trouve plus ma place.

As-tu des douleurs Bianca ?

Oui, tout le corps me fait mal, mais ce sont des douleurs supportables. Je me sens angoissée, j’ai peur, je ne comprends pas ce qui m’arrive, et je tourne en rond, je me cogne et ne tiens pratiquement plus debout.

Voudrais-tu qu’on t’aide à partir Bianca ?

Je suis sur mon chemin, mais je sais qu’elle n’est pas prête. Dis-lui que je l’aime et que de la sentir en souffrance me fait de la peine. Qu’elle se prépare à m’accompagner du mieux qu’elle peut, et lorsqu’elle en aura le courage, oui j’aimerais qu’elle m’aide à partir. A la maison si c’est possible, je n’ai plus envie d’être emmenée à droite et à gauche, cela crée beaucoup de panique chez moi. J’ai eu beaucoup de chance d’avoir pu vivre ces quelques années avec eux, et cela remplace pour moi une vie entière. Grâce à eux, j’ai eu de l’affection, on m’a soignée et bichonnée. Je n’ai manqué de rien et j’ai eu en quelques années, une existence bien douillette.

Depuis que je n’arrive plus à voir, j’ai beaucoup de souvenirs qui reviennent, je me cogne souvent, c’est douloureux, mais c’est aussi très stressant. Cela me rappelle le nombre de fois où, confinée dans ma cage, je me cognais. Ne plus pouvoir voir, me donne l’impression d’être de nouveau en vase clos et ça me fait peur. Dis-leur toute ma reconnaissance pour ces années de bonheur, et lorsqu’elle sera prête, m’aider à partir sera pour moi un ultime cadeau qu’elle pourra me faire, même si c’est très difficile pour elle. Je sais qu’elle le fera par amour pour moi, pour me soulager, et je trouve que c’est un acte très beau. Qu’elle ne s’inquiète pas, je me sens déjà bien entourée et je suis confiante.

Bianca est partie le 2/05/2016

Communication du 15 avril 2016

IMG-20141031-WA0004Comment te sens-tu Phébus ?

Epuisé, je n’ai plus de force et j’ai des moments où j’ai l’impression de suffoquer.

Est-ce douloureux ?

C’est supportable, mais terriblement angoissant. Je n’arrive plus à retrouver le souffle et j’ai peur.

Phébus, aimerais-tu qu’on t’aide à partir ?

Oui si ça ne s’arrange pas, ou si ça devait empirer, je préfère qu’on m’aide à partir, car cela me crée des moments d’angoisses intenses. J’aimerais tant faire la transition à mon rythme et partir doucement et sereinement. C’est aussi pour leur rendre les choses moins difficiles. » Préparer son départ en silence, puis un soir souffler la flamme de sa bougie parce-que c’est la loi »c’est mon souhait et correspond à notre philosophie de vie. Mais si mes crises se multiplient, je préfère qu’on m’aide à partir. Dis-leur que je les aime et ne les abandonne pas. Je resterai relié à elles, j’ai eu une vie de rêve auprès d’elles, que du bonheur. Si c’est possible pour elles, j’aimerais partir à la maison. Je leur fait confiance et je sais qu’elles sauront prendre la bonne décision si c’est nécessaire. Je les aime.

Phébus est parti le 11 mai 2016.

V__ECB8Comment te sens-tu ?

Pas bien, j’ai des douleurs dans le ventre, j’ai faim mais je ne peux plus manger, je vomi et c’est douloureux.

Chloé, voudrais-tu qu’on t’aide à partir ?

Oui c’est la décision qu’elle doit prendre même si elle est difficile pour elle. Je suis sur mon chemin et si elle m’aide à partir, je sais qu’elle le fera par amour pour moi pour que je ne sois pas en souffrance. Pour moi, cette terrible épreuve pour elle est difficile aussi, mais c’est celle qui me permettra de partir très vite et sans douleur. Rassures-la, dis-lui de ne pas s’inquiéter, je n’ai pas peur, je suis bien entourée depuis hier soir et je sais qu’on l’aidera aussi. Je l’aime et ne veux pas qu’elle souffre, qu’elle ne me pleure pas trop, je reviendrai la voir dès que je me serai ressourcée. Je pourrai revenir dans le corps physique d’un chat et tous les deux nous serons à nouveau très complices pour continuer le travail que nous avons à faire ensemble.

Qu’elle ne soit pas triste, qu’elle me fasse confiance, je ne l’abandonnerai pas, j’ai juste besoin de partir quelques mois pour me reposer et revenir en pleine forme. Si elle souhaite que nous passions encore ce week-end ensemble, si cela peut l’aider à se préparer à ce départ, ce n’est pas pressé pour moi, je peux encore tenir. L’important c’est qu’elle soit prête elle et qu’elle accepte l’idée de « mieux je la laisse partir, plus vite elle me reviendra », mais pour cela il faut qu’elle soit vraiment prête et si elle a besoin d’attendre encore un peu, qu’elle attende, c’est un acte qui se doit d’être réfléchi en âme et  conscience et les êtres de lumière sont là pour l’accompagner elle aussi dans ce choix.

THALISThalis, tu ne vas pas bien, est-ce que tes douleurs sont vives ?

Ça va, je gère, j’ai mal partout et cela crée un équilibre que j’arrive malgré tout à supporter. Ce qui me pose problème, c’est d’être handicapé et de créer des contraintes et des difficultés physiques à mon gardien. Je sais qu’il en souffre aussi.

Thalis, ton gardien t’aime de tout son cœur, mais c’est de plus en plus difficile pour lui, surtout de te voir dans cet état. Je dois te dire qu’il est prêt et que par amour il te laisse partir si tu le souhaites.

Mais je ne veux pas partir, je lui suis encore utile, même si physiquement c’est moi qui ai besoin de lui. Je suis là pour l’aider dans sa mission et lui apporter la force dont il a besoin pour la mener à bien. Son travail est usant, le stress le guette et l’anxiété, l’angoisse est parfois vive. Ce n’est pas bon pour son cœur et moi de par ma présence, mes énergies, je transmute ses énergies négatives pour l’aider à s’apaiser et se reposer. Je veille sur lui comme mon ombre, les moments inquiétants pour sa santé étant en début de soirée après le rush de la journée, et tôt le matin avant une nouvelle journée très active.

Dis-lui qu’il doit comprendre que la vie peut être vécue beaucoup plus simplement et sans avoir à se prouver chaque jour qu’il est capable d’assurer financièrement tout ce dont il a envie. Il a un grand besoin de sécurité, aussi bien financière qu’affective, mais c’est fatiguant et les responsabilités qu’il porte sur ses épaules sont lourdes. Il devrait lâcher un peu prise et se reconnecter à lui, à son soi profond, afin de pouvoir enfin comprendre la relation et faire le deuil de son père. C’est nécessaire pour lui d’en comprendre le sens profond, afin de trouver un équilibre émotionnel, où la peur de manquer et de l’abandon n’entrera plus en résonnance avec son quotidien. Cela lui permettra aussi de mieux vivre sa vie de famille, où l’égo se transformera en autorité naturelle pour mener sa petite famille, car il sera lui, tel qu’il est dans sa nature profonde.

Sa vie n’est pas simple, il a des contraintes de toutes parts à gérer. Vous en avez toujours les humains, le tout c’est de vous reconnecter à votre source afin de saisir que vous avez tous cette grande force en vous qui vous permet de les maîtriser sans nuire à votre esprit et votre santé. Moi, je suis là pour l’aider dans son quotidien et toutes les souffrances qu’il emmagasine, j’essaye de les extirper et de les répartir, telles des toiles d’araignées. Les ressentir réparties un peu partout, est beaucoup moins douloureux, et permet d’y faire face afin de tenir et de continuer à lui apporter mon soutien. Je l’aime, c’est un homme très sensible et vrai, authentique dans son être.

Communication du 30/05/2016 :

Comment te sens-tu Thalis ?

Oh plus de bas que de hauts, un peu mieux depuis ce matin, mais je suis fatigué, usé, au bout du rouleau.

Souffres-tu beaucoup ?

Je gère, lorsque je sors de mon corps c’est supportable, lorsque j’y reviens, c’est douloureux. Je fais des allers/retours et c’est épuisant.

Es-tu prêt à partir Thalis ? Voudrais-tu qu’on t’aide à partir ?

Je suis sur mon chemin depuis un long moment, mais je ne pouvais pas partir, je me devais de continuer à veiller sur lui, car lui, il n’était pas prêt, il avait encore besoin de moi.

Et maintenant ?

Il a eu le temps de se préparer à mon départ, et c’est le moment pour moi de faire le grand saut. Il a compris beaucoup de choses, et je sais qu’il accepte maintenant de me laisser, même si ce ne sera pas facile à cause de Val….. aussi.

D……. pense que tu pourrais encore rester puisque tu manges et tu fais tes besoins normalement ?

Qu’elle s’interroge et creuse ses réflexions, si ça n’avait dépendu que d’elle, ça fait longtemps que je serais parti, mais qu’elle médite sur ses pensées et elle trouvera la réponse.

Tu peux m’en dire plus ?

Ce n’est pas la question, dis à mon gardien que je l’aime, et que j’ai été très heureux avec lui. Pendant toutes ces années il m’a considéré comme un être humain, comme son petit garçon. Il a un autre petit garçon dont il doit s’occuper et moi j’ai le désir de me reposer et me ressourcer, et le tout sans souffrances. Et lorsqu’il sera prêt, je pourrai lui revenir…


14.PlumeJ’ai une blessure à l’œil et c’est douloureux. Je n’aime pas quand ma gardienne y touche, ça me brûle et ça me met en colère. Mais je sais qu’elle veut me soigner, c’est pourquoi je l’ai cherchée parce que je la connaissais déjà avant… J’avais envie de la retrouver pour lui montrer qu’elle est généreuse, je savais qu’elle ferait tout pour m’aider à guérir. Je suis née avec cette maladie et je ne resterai pas longtemps, mais il faut lui dire qu’elle ne doit surtout jamais culpabiliser d’un acte du passé ou d’un acte manqué. C’est la vie, on fait tous des erreurs, il faut les assumer.

Je sais qu’elle culpabilise pour tout ce qu’elle fait, elle vit constamment dans les regrets et la culpabilité.

Ma mission est de lui faire prendre conscience que les erreurs qu’on fait sont des leçons de vie parce qu’elles nous permettent de réparer, ce qui est bien plus salutaire que de vivre dans la culpabilité.

Je suis heureuse avec elle, elle m’aime je le ressens très fort et je l’adore. Elle n’arrivera pas à me guérir, elle aura fait l’essentiel et c’est le plus beau cadeau qu’elle peut me faire et surtout se faire à elle.

Plume s’est endormie sereinement 4 mois plus tard et sans souffrances. La gardienne a été très heureuse et apaisée d’avoir pu l’accompagner dans la lumière.


Questions posées à Automne par l’intermédiaire de la fille de sa gardienne (Automne avait été recueilli par ses parents) :
Comment il va ? Est-ce qu’il souffre ? Souhaite t-il qu’on l’aide à partir ? Est-il prêt ? A t’il un message pour sa gardienne ?

Ses réponses :

« Je vais »…. (pas d’autre réponse, j’ai juste ressenti une très grande lassitude mais pas de grandes douleurs). J’ai mal partout mais c’est normal. C’est dû à mon âge. Je me sens très las, je suis fatigué et traîne ma vie.
Je suis prêt pour partir et je sais qu’elle l’est aussi (la gardienne). Je ne souffre pas, mais je n’ai plus envie de rien, je n’ai plus faim et je n’ai plus soif. Ma mission ici est terminée et je voudrais juste m’endormir et partir avec lui » (me montre l’image d’un monsieur âgé qui n’est plus de ce monde)…
Avec qui ? « Avec mon gardien. Il est là depuis quelques jours pour veiller sur moi et me rassurer. Et il est venu me chercher pour faire ce voyage ».
Et ta gardienne Automne? Crois-tu qu’elle soit vraiment prête à te laisser partir ?
« Oui et non. Je suis en quelque sorte le lien qui la relie à lui (le gardien décédé) et s’occuper de moi lui a permis de faire plus facilement le deuil. C’est par mon intermédiaire qu’elle s’est sentie proche de lui et que son absence lui a moins pesé. C’était ma mission auprès d’elle. Me laisser partir maintenant bien que consciemment elle le souhaite, va inconsciemment couper ce lien. Pour elle l’euthanasie est un choix difficile mais je souhaite qu’elle me laisse partir avec lui…. Qu’elle accepte et conscientise les choses »…
As-tu un message pour elle ?
« Oui j’ai été très heureux avec eux même si de temps à autre j’étais source de « conflits ». J’ai eu une belle vie avec eux contrairement à ce que j’avais connu avant (maltraitances et abandon). Qu’elle se donne le droit de me laisser partir maintenant et nous serons deux à la protéger et veiller sur elle. Cette opération qu’elle doit subir l’angoisse et elle pourra compter sur nous. Dis-lui de ne pas avoir peur tout se passera bien.
Dis-lui que je suis prêt à faire le grand saut en toute confiance. Je me sens serein et accompagné. Merci pour tout, je l’aime ».


Kenzo, ta gardienne me dit que tu vas très mal ?

« Oui, je ne me sens pas en grande forme. Je suis faible et ne peux plus me tenir debout et marcher, mais je tiens quand même ».

Est-ce que tu souffres Kenzo ?

« Non, je ressens des douleurs articulaires et musculaires, mais c’est de mon âge ».

Voudrais-tu qu’on t’aide à partir Kenzo ?

« Pas tout de suite, dans quelques jours. Il faut d’abord qu’elle comprenne que je pars parce que j’ai fini ma mission. J’étais là pour elle et voir qu’elle va mieux me permet de partir en toute sérénité. Dis-lui que je suis content pour elle et je suis heureux car malgré toutes les difficultés j’ai réussi à l’accompagner toutes ces années. J’aimerais juste qu’elle me laisse partir maintenant sans trop de chagrin. Dis-lui de ne pas trop me pleurer, juste ce qu’il faut…
Elle doit rester très confiante, je vais me ressourcer, me reposer un peu pour pouvoir revenir chez elle sous la forme d’un petit chien espiègle et plein de vie. Elle aura la joie de me câliner et me promener à nouveau et moi je serai content de la retrouver et de Kenzopouvoir partager sa nouvelle vie. Elle va mieux et se trouve à une nouvelle étape de sa vie où elle doit accepter de laisser partir l’ancien pour pouvoir faire table rase du passé. Si elle arrive à l’accepter et à le comprendre, elle va avancer avec beaucoup de force et en toute confiance sur son chemin. Et même si c’est difficile aujourd’hui de se séparer de moi, dis-lui que dans quelque temps nous serons à nouveau réunis.
Dis-lui que je l’aime, mon seul désir est qu’elle n’en souffre pas et ne fasse pas marche arrière mais continue le travail qu’elle a entrepris, qu’elle continue d’avancer pour aller mieux. Si elle va bien, je vais bien et lorsque je reviendrai, nous aurons tous les deux la chance de partager de purs moments de bonheur et en bonne santé tous les deux. Dis à F…….. que je l’aime aussi et que je la remercie pour tout ce qu’elle a fait pour moi et que je vais leur envoyer de l’aide. De là-haut je leur serai beaucoup plus utile et merci aussi à toi de transmettre mes messages ».

Communication du 02/07/2014 après l’appel de la gardienne pour me prévenir qu’elle avait pris rdv chez le vétérinaire le lendemain soir :

« Je suis prêt, elle a compris qu’elle doit me laisser partir, que c’est nécessaire pour pouvoir me retrouver dans un corps physique en bonne santé et je suis heureux qu’elles (R…… et F………) m’accompagnent avec amour. Je suis en paix et entouré d’aides (les médecins du ciel). Il y beaucoup de lumière autour de moi, ça me réchauffe le coeur et je n’ai pas peur. »

Elle m’est apparue très surprise, l’œil inquisiteur. Je me suis présentée et lui ai dit que je venais de la part de Mary, Laura et Sofia pour prendre de ses nouvelles.

Je me sens fatiguée, j’ai des sensations de lourdeur, une oppression dans mon cœur et une gêne respiratoire. J’ai très soif et me sens parfois nauséeuse, mais je garde le moral.

C’est pour Niebla (petit de la chienne) et José que tu essaies d’être forte ?

Niebla est adulte et peut continuer son chemin sans moi,  nous pourrons continuer à communiquer ensemble lorsque je ne serai plus là. Il le sait et cela ne lui pose pas de problème. Par contre José ne va pas bien, il a besoin de moi et pour lui c’est difficile de me laisser partir. Pour Mary et les filles c’est également très dure, ma présence auprès de mon gardien les soulagent même si je sais qu’elles souhaitent le meilleur pour moi.

Elles t’aiment, tu leur donne du bonheur.

Moi aussi je les aime et pour moi c’est plus facile que pour elles, car où que je sois, je resterai reliée à elles. Mais pour José c’est difficile il doit se préparer à l’idée de se séparer de moi physiquement, et comprendre que je veillerai toujours sur lui. Ses problèmes de santé le diminuent beaucoup physiquement et moralement et il a du mal à l’accepter. Je suis le lien qui leur apporte du réconfort et les rassure. Mais je ne suis pas le seul à veiller sur lui, il est entouré d’êtres de lumière qui le préparent et m’aident à préparer mon départ (les médecins du ciel). Je suis sur mon chemin, et peu importe la manière, du moment qu’il accepte consciemment de me laisser partir.

Tu vas leur manquer.

Oui je sais et elles aussi vont me manquer même si je pourrai encore les voir et les approcher. Je suis heureux que Niebla soit là pour les réconforter, et un jour lorsque mon cœur sera suffisamment ressourcé, je pourrai revenir les voir. Pour nous les animaux qui restons très reliés entre nous, les choses sont beaucoup plus simples que pour vous les humains. Pour vous, le départ d’une personne ou d’un animal signifie la fin, la fin d’un amour, d’une histoire, une souffrance, un sacrifice. Pour nous les animaux, cela signifie que nous avons terminé, ou que nous sommes dans l’impossibilité de terminer notre mission. Nous partons pour nous ressourcer afin de vous revenir en pleine forme avec une nouvelle mission.

Quels que soit les obstacles, les soucis, les souffrances, la vie est créatrice de votre bonheur et bien-être à condition de  la voir et de sentir avec amour toutes les énergies très sensibles qui nous entourent. Il faut en prendre conscience et lui faire confiance.

Dis-lui que le temps est venu de se rapprocher de lui, de lui exprimer son mal être afin de trouver la paix.

Si ce message leur ouvre la conscience, elles aideront José et m’aideront également beaucoup.

user comment

Je me sens fatigué, complètement exténué et je n’ai pas faim.

Voudrais-tu partir Micky ?

Je suis sur mon chemin, qu’elle ne s’inquiète pas et n’en souffre pas, je sais que très bientôt on se retrouvera, mais pour cela, elle doit d’abord me laisser partir. Dis-lui que je l’aime et que j’ai été très heureux avec elle. Merci aussi de m’accompagner dans ce voyage. Je n’ai pas peur. Je me sens serein et très entouré. Que cela la rassure et l’aide dans ce passage difficile. M’emmener chez un autre vétérinaire lui permettra de comprendre que c’était nécessaire et que c’est un acte d’amour de m’aider à partir, et plus tard elle prendra conscience qu’on ne doit pas se laisser manipuler, être soumise au détriment de sa propre volonté.

V__EEC3Elle me dit qu’elle a été très heureuse avec vous et qu’elle est désolée de ne pas pouvoir rester plus longtemps mais elle est rappelée pour un certain temps et vous reviendra plus tard. Son message :

«  Ne t’inquiète pas même si je dois partir et que vous êtes tristes, moi je suis prête et suis sur mon chemin. Je n’ai pas peur de faire le grand saut même si je me sens oppressée et que j’ai des difficultés respiratoires. J’aimerais pouvoir partir toute seule, que tu m’accompagnes vers la lumière et de préférence dans tes bras. Je t’aime et notre rencontre était programmée nous avions tant de points communs et de choses à partager ton inconscient l’avait bien compris et c’est le moment pour toi de faire la paix avec toi même. Essaye et tu verras que ça libère. Moi je souhaite partir au paradis des animaux je mérite d’y accéder pour y trouver la plénitude et dès que je serai prête et si tu le souhaites je reviendrai chez toi pour une nouvelle mission. En attendant parle à ton enfant intérieur et permet lui de se pardonner pour retrouver la foi et la joie dans ton Coeur. J’y veillerai de là-haut aussi…. Je t’aime et merci pour  l’affection que vous m’avez donnée. Même si je n’étais pas toujours moi-même (pas incarnée, pas dans mon corps) je me suis sentie acceptée comme un membre de la famille à part entière ».

11303488_10202619018276302_281188097_nOcéane, comment vas-tu ?

Couci-couça,  je suis fatiguée, me sens lasse, au bout du rouleau en quelque sorte.

Est-ce que tu souffres ?

De partout,  des bobos liés à mon âge, mais aucune douleur insupportable.

Océane, si la vie commence à devenir difficile, voudrais-tu qu’on t’aide à partir ?

Qu’elle n’y songe même pas. Tant que je n’ai pas de vives douleurs, même si je me sens souvent exténuée, je n’ai pas envie qu’elle m’aide à partir. Elle le fait pour les animaux de l’association et c’est déjà bien pénible pour elle, alors je n’ose l’imaginer pour moi.

C’est pour elle que tu ne le veux pas ?

Non, non je suis sur mon chemin et je souhaite pouvoir partir toute seule. Elle s’en doute mais a peur de se tromper. Dis-lui que son intuition est très juste et qu’elle a l’énergie nécessaire, tant que je ne suis pas dans la souffrance, de m’accompagner sur ce chemin. Si mon état devait empirer, elle ne se posera pas la question et saura faire le juste choix pour m’aider à partir sans souffrances. Mais si je peux, je souhaite faire la transition à mon rythme.

Ta gardienne aimerait savoir si tu as déjà été dans sa vie avant ?

Oui, même plusieurs fois : chien, chat, lapin, oiseau et poisson chat.

Tu es donc une vieille âme ?

Oui, je la protège depuis qu’elle est toute petite, c’est ma mission de vie auprès d’elle.

La protéger contre qui ou quoi ?

Je suis son ange gardien et je la protège afin que sa vie soit chaleureuse et harmonieuse. Elle a vécu des moments difficiles comme tout un chacun mais j’ai toujours veillé à alléger ses peines et ses doutes, et son grand-papa m’a guidé. J’étais toujours là sous différentes formes afin de lui rendre la vie légère et facile. Elle a tellement d’amour inconditionnel dans son cœur qu’elle mérite l’aide divine qu’on lui envoie et je suis en quelque sorte un messager. Dis-lui que je l’aime et que même si je serai partie dans l’au-delà un certain temps, je resterai toujours à ses côtés, et que ses guides me feront revenir très rapidement dans le corps d’un animal même si ce n’est pas un nouveau-né.

C’est possible ?

Oui, ça m’est arrivé souvent, car je me situe sur un autre plan.

V__3641Ton gardien souhaite savoir comment tu vas ? Si tu as mal quelque part ?

Je me sens très fatigué, j’ai mal partout et surtout dans l’arrière-train, je n’arrive plus à me lever, c’est trop difficile. Je me sens complètement épuisé, au bout du rouleau et je n’ai plus d’appétit ni de force pour manger.

Es-tu heureux avec ton gardien, Emilie et Leila ?

Oui je n’ai manqué de rien, je suis aimé et je les aime.

As-tu besoin de quelque chose de particulier, des attentions, des loisirs, de la nourriture ?

Je suis sur mon chemin et je sais que c’est impossible, que pour lui c’est inconcevable d’accepter cette vérité, mais il doit se préparer.

Oui ce sera difficile pour lui, il me charge de te transmettre plein de messages. Tout d’abord, il te dit un grand merci de lui avoir sauvé la vie le 4/11/2012 en le léchant lorsqu’il a fait son AVC, que grâce à toi il a pu continuer à voir grandir sa fille Leila 3 ans et 8 mois aujourd’hui.

Il n’a pas à me remercier pour ça, j’étais là pour l’aider dans ce passage difficile, c’était ma mission et je suis heureux d’avoir réussi ce travail. J’étais déjà venu chez lui, et il fallait que je revienne en tant que chien. C’est sa grand’mère qui m’a envoyé vers lui pour l’entourer, l’accompagner et le protéger.

Ton gardien, Emilie et Leila t’aiment très fort et il a encore besoin de toi, il est prêt à tout pour toi, mais n’est pas prêt pour ton départ. Il préfèrerait être malade à ta place.

Moi aussi, je les aime beaucoup, mais qu’il ne dise pas ça. J’ai été envoyé comme un guide et ma mission était de l’aider à s’en sortir et à guérir. Qu’il pense à Leila et à Emilie, elles ont besoin de lui. Moi je suis sur mon chemin et heureux d’avoir rempli avec succès ma mission. Dis-lui qu’il ne me doit aucune reconnaissance, qu’il accepte ce que je lui ai apporté comme un cadeau, un cadeau du ciel et de la vie. Dans la vie, il faut savoir donner mais aussi recevoir. Il a eu des difficultés à laisser la vie circuler librement en lui, de la peine à exprimer sa joie de vivre et son amour de la vie. Il y a eu des tensions, les traumatismes émotionnels ont créé des peurs, mais ces peurs il faut maintenant les reconnaître, les accepter et s’en délivrer pour avancer et vivre dans la joie et l’amour. Dis-lui qu’il ne doit pas avoir peur de me laisser partir, moi je suis prêt et je n’ai pas peur. Je me sens très bien entouré et mieux il me laissera partir, plus vite je pourrai revenir chez lui, chez eux. Qu’il n’en doute pas, qu’il fasse confiance à l’univers et l’univers le lui rendra.

J’ai d’autres messages pour toi, Vortex. Il souhaite que tu lui pardonnes les fois où il t’a réprimandé. Il est désolé de te laisser enfermé à la maison de 7h30 à 17h30 quand ils partent travailler avec en plus la collerette, mais c’est pour éviter qu’il t’arrive des misères dehors avec les insectes, ou que tu manges n’importe quoi ou que tu lèches tes pattes, c’était pour te protéger et non te punir. Et s’il ne te laissait plus sortir c’était aussi pour te protéger contre les agressions des autres chiens non tenus en laisse comme tu en a déjà souffert lorsque tu étais petit.

Je sais que ce n’était pas pour me punir, je connais mon gardien mieux que lui-même. Je sais qu’il est de nature anxieuse et qu’il fait les choses à titre préventif. Mais toutes ces pensées sont véhiculées par des peurs, et cela l’empêche de vivre harmonieusement. Qu’il n’ait aucun regret, et qu’il comprenne que les regrets sont des freins, des obstacles qui l’empêchent de vivre librement et d’avancer sur son chemin. Il doit prendre conscience qu’il est temps pour lui de changer sa manière de penser, sa manière d’être et d’avoir confiance. Confiance en lui, confiance en la vie. Avoir un chien dans sa vie, c’est bien, il l’aide à se reconnecter à sa source, mais ça ne suffit pas. Il lui faudrait aussi un chat pour l’aider, pour lui apprendre le détachement. Explique lui que toute pensée, toute projection négative, cristallise les énergies qui circulent dans notre corps et que si on s’accroche aux pensées, si elles se densifient et traversent les couches des différents corps, la manifestation de la maladie apparaît dans le corps physique. Qu’il accepte ce départ difficile pour lui comme un autre cadeau de la vie et se donne enfin les moyens de vivre sur d’autres fréquences.

Merci Vortex pour tes messages, je transmettrai à ton gardien. Il me charge encore de te dire que tu es un très bon compagnon et qu’il est fier de toi. Tu as su accueillir Leila comme un vrai protecteur et il t’en remercie.

Merci à eux, merci à lui.