Teddy, ta gardienne me charge de te rassurer et de te dire qu’elle t’aime et qu’elle ne t’a pas abandonné. Elle t’a confié à sa fille parce qu’elle rencontre des problèmes de santé et doit rester hospitalisée. Ce n’est pas possible pour elle de t’emmener. Tu l’as revue samedi dernier et lorsqu’elle est retournée à l’hôpital le soir, tu étais bien triste et tu n’as pas mangé pendant 2 jours. Elle te reprendrait bien ce samedi et aussi si elle peut rentrer à la maison le 24 pour Noël, mais elle craint de te perturber encore plus et que les jours qui suivent tu ne manges pas.

Peux-tu lui dire ce que tu ressens et ce que tu aimerais ?

Je sais qu’elle ne m’a pas abandonné, mais c’est tout comme. Je ne peux pas me plaindre, on s’occupe de moi et je ne manque de rien, sauf de pouvoir rester dans ma maison avec ma maman, d’être choyé et câliné. Je ne dis pas qu’on ne me caresse pas ici, mais je suis en manque de ma gardienne, tout comme je sais que je lui manque. Nous sommes très proches d’un de l’autre, très fusionnels et lorsqu’elle ne va pas bien, je ne vais pas bien (miroir).

Dis-lui que je l’attends et que je suis pressé de la retrouver chez nous. A travers moi elle nourrit son petit enfant intérieur de tendresse, et elle a besoin de moi, de ma présence à ses côtés pour se sentir vibrer.

Je sais que c’est difficile pour elle, qu’elle a encore un travail intérieur à faire pour se décharger de toutes les souffrances, tout le mal-être du passé, mais j’ai confiance en elle. Je sais, même si elle n’a pas encore ressenti cette grande force qu’elle a en elle, qu’elle va combattre cette maladie, qu’elle va reprendre confiance en elle et en la vie et qu’elle va s’en sortir. Et après nous pourrons continuer notre aventure ensemble.

Ma mission consiste à l’aider à avancer sur son chemin en paix et en harmonie dans son cœur et son esprit. Dis-lui que même si pour moi c’est difficile de retourner chez sa fille lorsqu’elle repart se soigner, même si je boude la nourriture après, de la voir et de passer un peu de temps avec elle et dans ma maison me fait beaucoup de bien et me rassure, car je sais que c’est pareil pour elle, et que de savoir que je suis heureux de la voir lui fait beaucoup de bien, et inconsciemment je sais que ça l’aide à se battre parce qu’elle sait que j’attends son retour.

Elle est venue me chercher au refuge et je lui en suis si reconnaissant, je l’aime et c’est un grand bonheur de la revoir et de rentrer à la maison, même si les jours qui suivent sont difficiles. Les quelques heures passées ensemble me sont très chères et représentent bien plus que la douleur de son absence après.

Et puis cela m’aide et me conforte de savoir que ce n’est que transitoire.

KIWI, j’ai des messages et des questions de la part de ta gardienne, acceptes-tu d’y répondre ?

Comment se sent-elle ? Est-elle heureuse à la maison ?

Qu’à t elle a nous dire à mon conjoint et moi ? (petite précision, c’est le toutou de mon conjoint à la base, je l’ai connu elle avait 7 mois).

A-t-elle une ou des douleurs quelque part ?

 J’aimerais lui transmettre les choses suivantes :

Qu’elle ne s’angoisse pas à cause des chats, chatons, aucun ne l’a remplacée et je serai toujours là pour elle. 

Je m’excuse de la gronder parfois mais je ne sais pas toujours gérer sa forme olympique, sa demande d’exercice. 

Bien sûr que je vais lui répondre et je suis même ravie de le faire. D’abord j’ai envie de lui dire merci, merci pour sa présence dans notre vie, merci pour ce qu’elle fait pour moi, merci pour ce qu’elle est tout simplement. Un petit bout de femme avec un cœur immense, un cœur rempli d’amour et de compassion pour les animaux et ça fait si chaud au cœur de le sentir et le ressentir.

Dis-lui que je l’aime, elle est ma maman aussi, même si je ne suis pas reliée à elle, je me sens aimée et respectée comme un être humain, un membre de la famille à part entière. J’ose l’affirmer même si les chats prennent beaucoup de place ici et qu’ils me font bien sentir que je suis chez eux et sur leur territoire. C’est dans leur manière d’être, de fonctionner et je sais que je dois m’adapter à eux et pas l’inverse. Mais cela ne me pose pas problème dans mon relationnel avec nos humains.

Tout va bien pour moi et je suis heureuse de les accompagner sur leur chemin de vie. J’ai la mission d’aider mon papa à ouvrir son cœur à l’amour inconditionnel et surtout, surtout je suis arrivée dans sa vie à un moment important où il était sur le point de construire sa vie affective et de créer et unir son couple. J’étais déjà avec lui avant (petit garçon) et c’était un juste retour pour l’aider dans sa vie personnelle et de sentir que c’était le moment de créer sa propre famille.

Il est parfois un peu réservé, et ma présence l’aide à s’ouvrir, car à travers moi il nourrit son petit enfant intérieur de tendresse et cela se répercute (miroir) sur son entourage qui en ressent les bienfaits.

Quant à ma maman, elle aussi est sur son chemin d’ouverture du cœur à l’amour inconditionnel et c’est un peu plus facile pour elle car elle a déjà parcouru une longue route. Mais à ses côtés les forces et les énergies sont décuplées et c’est du pur bonheur de vivre avec eux et de partager leur quotidien.

Je sais que les chats ont leur place dans son cœur à part entière, mais je sais aussi qu’il y a toujours encore de la place pour moi, qu’ils ne m’enlèvent rien même si je dois composer avec eux. Parfois un peu oppressant, mais je m’y fais.

Quant à ma forme, oui j’ai du punch et j’ai besoin d’exercices. Les chats pour cela sont plus calmes et totalement autonomes alors que moi j’ai besoin de me dépenser et d’avoir des stimuli. Je sais que lorsqu’elle me gronde c’est parce que j’exagère ou j’abuse, mais elle peut bien comprendre aussi que j’ai une forte vitalité même si je ressens parfois par grande humidité, mes articulations et mon train arrière. Mais c’est tout à fait gérable et ça disparait comme ça vient, ne t’inquiète pas, tout va bien.

Ta gardienne me demande de te transmettre des messages et de te poser des questions :

Je voudrais lui dire que je l’aime énormément et que je suis meurtrie qu’il parte si tôt. J’aurais aimé le voir vieillir près de moi et de ses parents.

Que je suis désolée de ne pas avoir vu son état avant et que j’aimerais pouvoir le sauver de cette maladie

est-ce qu’ il ressent mes soins?

lui dire qu’on va changer de maison dans 3 jours, qu’ il y a un voyage de 3 heures à  faire dans un camion et que tout ira bien , qu’ il dise à ruby et frimousse la même chose pour les rassurer.

que la bas j’ai choisi un appartement avec un balcon pour qu’il puisse aller dehors .

Que je lui envoie votre soin pour l’aider car je me sens limiter par ma souffrance et que j’espère qu’ il pourra être mieux grâce à cela et ralentir cette maladie, 

Que je prie l’archange Raphael et les anges guérisseurs pour qu’ ils interviennent dans une guérison

et qu’ ‘il me transmette ce qu’ il a à me dire …

Dis-lui merci pour son message d’amour, moi aussi je l’aime de tout cœur. Elle est ma maman, je suis son bébé, son garçon et je sais qu’elle souffre énormément de me savoir malade et condamné. Je suis si triste de lui causer autant de peine et j’ai beaucoup de mal à la voir si meurtrie.

Dis-lui de ne pas se torturer l’esprit, elle ne pouvait pas voir le mal qui me ronge de l’intérieur. C’est si sournois cette maladie, et souvent ne vous laisse que peu de chance lorsqu’on s’en aperçoit. Dis-lui que je suis sur mon chemin et que je prépare doucement mon départ depuis le début de l’été et déjà bien avant le départ de ma sœur.

Je sais que c’est difficile pour elle de me laisser partir aussi. Nous étions tous les deux très proches d’elle et moi je le suis particulièrement. De type timbre-poste, je suis chargé de la nettoyer énergétiquement et surtout de lui apprendre le détachement affectif, lui apprendre à aimer sans dépendance ou co-dépendance et surtout lui apprendre à aimer en toute confiance, sans subir l’autre ou se faire manipuler. Lui apprendre à se défendre et s’affirmer et aussi et surtout de changer sa manière de penser et d’évacuer ses peurs et ses croyances.

Je n’ai pas terminé ma mission et je lui reviendrai pour continuer ce travail auprès d’elle, mais pour cela un petit passage au jardin des animaux pour me reposer et me ressourcer est nécessaire. Ce ne sera pas long, qu’elle me fasse confiance comme je lui fais confiance.

Elle ne doit pas culpabiliser, elle ne pouvait pas s’apercevoir de mon mal et intervenir plus tôt.

Dis-lui merci pour toutes ces années de bonheur et merci aussi de m’accompagner dans la lumière. Je n’ai pas peur, je me sens déjà bien entouré et ma petite sœur sera là pour me guider.

Dis-lui aussi merci de me rassurer pour ce voyage, c’est toujours très perturbant pour nous de changer de territoire, mais je suis très heureux car le lieu ici n’est pas très zen, ni harmonieux. Il y règne souvent de mauvaises énergies et elle en porte pas mal aussi. Et de pouvoir profiter du balcon avec peut-être un bac avec de la terre et de l’herbe nous serait d’un grand secours pour nous nettoyer avec les énergies telluriques.

Dis-lui que j’aime ses soins, ils me font beaucoup de bien et c’est un moment privilégié pour moi. Je vais rassurer mon papa et ma maman (géniteurs) le déplacement sera un peu long et difficile, mais cela va tous nous ressourcer de nous retrouver dans un lieu qui sera plus en harmonie avec nous.

Je gère mes douleurs et ne suis pas en grande souffrance, cela lui laisse le temps qu’il faudra pour se préparert à mon départ. Je sais que c’est une période difficile et cruelle pour elle, mais elle en sortira grandie, car je sais qu’avec ses prières et sa foi, elle a toute l’empathie et la compassion de m’aider à faire la transition dans les meilleures conditions.

Et après un aller/retour, je pourrai lui revenir dans un corps physique en pleine forme. Nous sommes reliés tous les deux et mon âme aspire à lui revenir pour continuer de l’aider à avancer sur son chemin. Ma petite sœur aussi d’ailleurs.

Je l’aime et mon souhait le plus cher est de la retrouver et de la faire rire, de lui apporter paix et harmonie dans son cœur et son esprit.

Ta gardienne, malgré ton jeune âge et parce que tu as vécu un grand traumatisme avec ce cambriolage, aimerait te rassurer et te poser quelques questions :

J’ai des questions à lui poser, mais je ne veux pas l’angoisser encore plus..

– comment a-t-elle vécu la séparation de sa fratrie le 26/10/2019

– est-elle heureuse à mes côtés ,

– est-elle nostalgique de sa famille (parfois, je lui visionne les vidéos envoyés des éleveurs pour voir sa famille, elle regarde attentivement), est-ce que je fais bien ?

– comment se sent-elle depuis ce cambriolage, ce jeudi à 17 h 30, que s’est-il passé ?

– elle ne doit pas avoir peur des hommes, ni du bruit, ni des travaux c’était un incident qui ne se reproduira plus.

– la maison est surveillée avec alarme, vidéosurveillance et bientôt caméra intérieur et extérieur, barreau aux vitres. Le volet électrique de la porte vitrée sera désormais  fermé en mon absence. Elle doit se sentir bien chez elle. On ne pourra plus lui faire peur.

– je suis là pour la sécurisé et prendre soin d’elle.

– si je pars c’est parce que je dois aller travailler pour la nourrir, la soigner et lui offrir de bonnes choses (soins, vacances etc).

– elle ne doit pas avoir peur des hommes, tous les humains ne sont pas les mêmes.

– Si Gérard n’est pas toujours là avec Princesse (chien berger allemand) c’est parce qu’il n’habite pas là continuellement, mais il vient quand il peut

– je l’aime beaucoup, c’est mon bébé, ma fille adorée, ma chipie et je fais tout ce que je peux pour elle

– j’ai souvent peur qu’il lui arrive quelque chose car j’ai eu trop de peine avec Snoopy, donc je stresse aussi

– Bientôt, tu vas rencontrer Pauline ton éducatrice canine pour te donner des cours apprentissage et je me sentirais plus à l’aise avec toi

– Tu es ma petite Prunelle d’amour, la prunelle de mes yeux et la réincarnation de mes précédents chiens Mick et Snoopy. Alors reviens-moi vite en pleine forme.

– Fathia ma voisine est là aussi pour toi, elle passe te voir dans la journée, c’est gentil, mais n’abuse pas trop pour pleurer après son départ

– il faut que tu ne pleures plus car tu sais que je vais revenir toujours à la maison et dès que je peux je t’emmène partout avec moi, mais au travail ce n’est pas possible.

– Sois grande ma fille, et garde confiance en toi !

– Je t’adore et pense à toi tout le temps….

 

Elle est ma maman et je suis très heureuse de l’avoir retrouvée, mes compagnons me manquent, on jouait et on s’amusait beaucoup ensemble, je me sens parfois un peu seule lorsqu’elle part à son travail, mais ma place est ici avec elle et je suis contente de l’avoir retrouvée si vite.

Mais depuis quelques jours je me sens très stressée et angoissée, le moindre petit bruit me fait très peur, j’ai des angoisses et je panique lorsque je vois des hommes, le traumatisme qu’ils m’ont fait vivre est terrifiant et la moindre petite ombre me rappelle les images.

Dis merci à ma maman de penser et tout faire pour me rassurer, je suis triste de lui faire de la peine et de pleurer lorsque je suis seule. Je sais que pour elle c’est difficile aussi, je ressens ses peurs et ses tensions à elle aussi. Peux-tu nous aider toutes les 2 ? Nous avons besoin toutes les deux de retrouver cette harmonie et cette joie de vivre en paix et en toute quiétude.

Je l’ai rassurée et lui ai dit que je les aiderai du mieux que je peux, qu’elle est encore un bébé et qu’elle devait vite oublier ce drame et ce terrible traumatisme.

LASSIE, ta gardienne fait appel à moi pour te transmettre des messages et te poser quelques questions :

Je voudrais éventuellement faire appel à vous pour faire passer ce message

qu’elle ne doit pas s’enfuir

ni hurler ou pleurer quand je m’en vais.

je compte sur elle pour garder mes affaires et ma maison en mon absence

que je passe tout mon temps libre avec elle 

 Je voudrais savoir aussi si elle est bien avec moi dans ma maison

si elle manque de quelque chose

si elle a des douleurs  qui nécessite peut être l’intervention d’un ostéopathe ou  bien peut être un début d’arthrose

et aussi pourquoi elle  se lèche aussi souvent car elle est traitée pour parasite

 Enfin je voudrai la préparer à un éventuel déménagement  en appartement sans jardin

car je suis actuellement locataire d’une maison  mais mon propriétaire est décédé et  mon bail ne sera peut-être pas renouvelé

Je sais que je lui cause des soucis et beaucoup d’inquiétude ces dernières semaines, j’en suis navrée, ce n’est pas mes intentions de lui créer des tracas supplémentaires, mais ces derniers temps je me sens très stressée et anxieuse lorsqu’elle part et j’aimerais, je voudrais qu’elle m’emmène, que je puisse l’accompagner partout pour veiller sur elle et la protéger. C’est un peu mon rôle et je dois aussi le remplir lorsqu’elle est à l’extérieur, sur la route et à son travail. Et puis je n’aime pas rester seule en ce moment, elle part le matin et rentre souvent beaucoup plus tard que d’habitude, c’est long pour moi toute la journée et puis elle porte elle aussi des angoisses lorsqu’il s’agit de me laisser, je le ressens très fort et cela me crée encore beaucoup plus de stress et de peur.

Je sais qu’elle m’aime et qu’elle ne m’abandonne pas, je sais aussi que je ne dois pas sauter la barricade, mais je ne réfléchis pas, je suis dans l’action pour la suivre et ne pense qu’à ça et n’arrive pas du tout à maîtriser ou canaliser mes pulsions. Je suis désolée, mais de la savoir elle aussi anxieuse et un peu désorientée me pousse encore plus à l’accompagner.

J’étais déjà avec elle, nous avons déjà vécu une belle aventure ensemble, et c’était déjà une séparation, un déchirement très douloureux lorsque je suis montée au jardin des animaux pour me reposer et me ressourcer, nous avons eu la chance nous retrouver. Elle m’a cherchée et je me suis mise sur son chemin, je suis son fidèle compagnon de vie et ma place est à ses côtés où qu’elle soit.

Nous sommes très fusionnelles et nous avons besoin l’une de l’autre. J’ai quelques petits bobos dans l’arrière train, mais rien de particulier, je me sens très bien dans la maison, je ne manque de rien sauf quand elle n’est pas là. Elle me manque et c’est très perturbant pour moi. J’ai du mal à canaliser et gérer mes émotions, je ne pense qu’à la suivre, je ne fugue pas pour fuguer, je la suis pour passer la journée avec elle.

Je sais Lassie, elle l’a bien compris, mais ce n’est pas possible. Ce n’est ni raisonnable pour toi à cause du danger de la route et ce n’est pas faisable pour elle qui a des obligations et des contraintes, et tu dois arriver à maîtriser tes angoisses tout en protégeant la maison et vos affaires lorsqu’elle n’est pas là. Est-ce le stress et les angoisses qui te font te lécher ?

Oui ça me calme et me fait du bien. Elle a elle-même des soucis et je sais que ce n’est pas facile pour elle, mais nous sommes trop dépendantes et je lui renvoie son image (miroir). Dis-lui que je vais essayer de faire un effort, mais dis-lui aussi que lorsqu’elle arrivera à mieux gérer ses émotions, ce sera aussi un peu plus facile pour moi.

Et j’espère qu’on pourra rester ou retrouver une autre maison, car de vivre en appartement serait un stress supplémentaire.

Je l’aime, elle est ma compagne et je voudrais passer toute mon existence avec elle à chaque instant.

Horus, j’ai des messages et des questions à te transmettre de la part de ta gardienne :

 Je voudrais lui dire  que je l’aime très fort, que  je le trouve adorable, il n’a pas à être jaloux, je l’aime comme Les autre.    Je le sens triste ?  Qu’a-t-il ?  Est -il heureux ?  A t’il pu dire au revoir à  Ganesch  dans la nuit où il nous a quitté.  Quelle est sa mission parmi nous ? Ne t’inquiète pas pour moi, si je suis très  triste de son départ et que je pleure souvent c’est encore très douloureux   .  ..  je vous aime tellement ! 

Après. Je voudrais lui dire :  stp , accepte  de  jouer avec  Nuage  , accepte  que Nuage t’approche  , serait-il possible de t’entendre avec lui , tu sais il est jeune et ce n’est pas  facile pour lui , d’être le dernier arrivé .  Je vous aime tous  pareil. !   Parfois tu me regarde intensément,  que veux-tu me dire 💜

 Merci d’être là  avec moi, tu  es mon rayon de soleil 🌞voilà 

gratitude. 

Son regard triste après la lecture de ce que sa gardienne avait à lui dire, a aussitôt changé d’expression. Il s’est levé pour s’asseoir à côté de moi.

Je sais, je ne suis souvent pas moi-même, je porte ces derniers temps très régulièrement des énergies qui ne m’appartiennent pas, j’ai du mal à m’auto-nettoyer et cela, non seulement se voit, se ressent, mais mon comportement lui paraît triste, pas dans le présent dans le ici et maintenant, et par mon attitude je peux lui sembler malheureux.

Ma mission consiste à nettoyer les énergies du lieu et des personnes, j’ai eu beaucoup à faire ces dernières semaines, et de ne pouvoir me nettoyer avec les énergies de la terre m’a beaucoup défavorisé.

Dis-lui que je l’aime et que je me sens plus léger et débarrassé de ces mauvaises énergies depuis tout à l’heure et je la remercie pour son aide. Je sais qu’elle m’aime et je ne suis pas jaloux de Nuage, mais je suis de type nettoyeur, d’un tempérament plutôt calme et de plus en plus solitaire.

J’ai beaucoup aidé Ganesch qui souffrait de son problème de santé et je savais qu’il allait partir cette nuit-là. Il était prêt et content de pouvoir monter au jardin des animaux pour se reposer et se ressourcer. Depuis qu’il a fait le passage, il nous envoie des signes, si seulement tu t’autorisais à les voir. Il veille sur toi et sur nous tous et cela doit t’aider dans ton deuil. Je sais que son départ est difficile à vivre et à accepter pour toi, mais pour ta santé, tu as besoin de connaître la joie et l’harmonie dans ton cœur et ton esprit. Ganesch était un chat exceptionnel mais nous le sommes tous à notre manière, avec chacun sa mission de vie auprès de toi.

Même si cela te semble le contraire, je suis heureux, je ne manque de rien et je ne suis pas jaloux de Nuage, je n’ai juste pas envie de jouer avec lui et le lui fais comprendre, désolé pour lui, il s’en suivra des jours meilleurs, je vais faire un effort.

Lorsque je te regarde intensément, j’essaye de te dire que tu dois avant tout vivre pour toi, pour ce  que tu es, de l’exprimer en toute conscience et ne pas vivre à travers nous. Nous savons que tu nous aimes et que tu te sens dépendante de notre bien-être, mais lorsque tu ne vas pas bien, nous n’allons pas bien (miroir). Pour que nous puissions aller mieux, tu dois  faire l’effort de te sentir en paix et heureuse de l’être. Ne t’inquiète pas trop pour nous, car nous te renvoyons l’image.

Ne pleure plus Ganesch, il prépare déjà son retour parmi nous.

Et moi, maintenant que je me sens délivré de tout ce qui ne m’appartenait pas, je me sens mieux et t’embêterai moins avec mes miaulements.

GULLY, tes gardiens ont un message pour toi :

Nous souhaiterions plus que tout que Gully du haut de ses 11 ans puisse être enfin serein.

Nous aimerions lui dire, que nous l’adorons, savoir ce qui l’a ainsi traumatisé et le rassurer en lui disant que nous nous absentons pour aller travailler ,qu’il est dans sa maison et qu’en aucun cas nous souhaitons l’abandonner. Qu’il doit rester calme, sans pleurer et sans essayer de nous suivre, que nous reviendrons toujours. De plus, nous le remercions pour son rôle de gardien, mais qu’il ne faut pas se précipiter en aboyant quand des promeneurs passent sur la route qui n’est pas chez nous. Il leur fait peur. Maintenant, il y a peut-être quelque chose qui lui manque, ou que l’on ne fait pas bien et aimerions le savoir.

Dis-leur merci pour leur message qui me rassure, je sais qu’ils m’aiment et je sais aussi qu’ils ne m’abandonneront jamais. J’ai confiance en eux et je suis navré que mon comportement leur fasse comprendre le contraire. Je suis désolé, ce n’est pas de l’ingratitude de ma part, mais les peurs de l’abandon, des abandons sont toujours et encore tellement présentes que ça reste très profondément ancré dans mes mémoires, et je n’ai jamais réussi, malgré toutes ces années de pur bonheur passées à leurs côtés, de les oublier.

Mea culpa, je suis navré de ne réussir à calmer ces vieilles mémoires qui resurgissent dès que je suis seul dans la pièce ou lorsque vous partez ou lorsque des gens passent devant notre maison.

J’ai été abandonné une première fois dans une forêt, attaché à un arbre, et la seconde fois on est venu me chercher et on m’a laissé partir avec une dame que je ne connaissais pas et qui m’a emmené au refuge. Je n’étais pas heureux dans cette famille (problème d’alcool), mais je l’étais encore beaucoup moins au refuge.

Je suis bien content, j’ai eu beaucoup de chance que vous soyez venus me chercher. Je me sens être un membre de la famille avec vous et j’aimerais bien qu’on m’aide à oublier les traumatismes que j’ai vécus, pour me sentir plus léger, moins anxieux et vous faciliter la vie avec moi. Je ne manque de rien avec vous, soyez rassurés et pardonnez-moi si je n’arrive pas à contrôler mes réactions.
Je vous aime.

IONA, j’ai un message à te transmettre de la part de tes gardiens :

Nous voudrions lui demander où elle a vraiment mal, la rassurer que je vais beaucoup mieux et lui demander de ne plus sauter comme elle le fait. Que nous sommes très, très heureux de la voir et que nous préférerions lui faire calmement un bisou sur le museau et des papouilles pour lui dire bonjour. Que si elle arrête de sauter, elle n’aura plus de problème de dos. De plus qu’il ne faut pas courir comme une folle, sur son terrain pentu et d’essayer de terroriser les passants sur la route qui n’est pas chez elle. Que nous l’aimons très très fort, souhaitons son bonheur et si elle a aussi un message à nous transmettre?

Moi aussi je les aime très fort et suis très heureuse avec eux. C’est elle ma gardienne, ma maman et c’est vrai que j’ai beaucoup souffert de son absence, elle me manquait terriblement, mais mon mal de dos n’a rien à voir avec elle. C’est plus mon gabarit qui pose problème, je suis une grande chienne, ce sont mes lombaires et mon train arrière qui sont en souffrance.

Je sais que je dois me calmer, mais c’est difficile pour moi, je suis très contente de les voir à leur retour, et je leur manifeste ma joie. Et puis j’ai du punch, j’ai besoin de courir et de me dépenser, je ne veux pas faire peur aux passants, je veux juste leur signaler ma présence et leur faire comprendre qu’ici c’est chez nous.

Je suis jeune et pleine de fougue et c’est plutôt difficile de freiner les élans et de canaliser les énergies. Je suis d’un tempérament hyperactif et j’ai du mal à canaliser mes énergies, même si je ressens parfois des douleurs très vives et ankylosantes. Je vais essayer de faire un effort pour calmer mes ardeurs, mais je suis avant tout une chienne heureuse et contente de le leur montrer.

CHARLIE, tes gardiens souhaitent te transmettre un message :

Nous voudrions que Charlie comprenne qu’elle doit faire ses besoins dans les litières et non dans tout le garage. Que son coin est en bas dans le garage et qu’elle ne doit pas monter.

Pouvez-vous lui demander svp si elle ne souffre pas trop et si les coins que nous lui avons fait sur les différents fauteuils et canapés lui conviennent. Mais aussi comme pour Gully et Iona si elle a un message a nous faire passer.

Que nous l’aimons et souhaitons son bonheur.

Merci, beaucoup de gratitude pour tout ce qu’ils ont fait pour moi, pour leurs bons soins et tout le confort et la sécurité, la protection qu’ils m’apportent. J’ai connu les maltraitances des humains, lorsqu’on est un chat errant, les gens vous chassent et ne vous donnent pas souvent à manger, et surtout si vous vous approchez trop près de leur demeure, ils deviennent menaçants et méchants. J’ai pris des coups (bâtons, pieds), on m’a lancé des cailloux et j’ai souffert de maux physiques mais aussi psychiques.

Dieu m’a guidé vers eux et j’ai beaucoup de chance d’être accueillie et soignée par des êtres au cœur rempli d’amour et de compassion envers moi, mes congénères et tous les animaux. Dis-leur que je les aime et que je leur en suis très reconnaissante. Dis-leur aussi que l’endroit me plaît, que je ne manque de rien, mais que j’aimerais bien pouvoir passer mes soirées, et lorsqu’ils sont à la maison, avec eux. J’ai besoin de câlins et je peux leur apporter un plus dans leur quotidien.

Je sais que ma congénère a peur de perdre sa place, mais je saurai la respecter et rester à la mienne.

Je suis désolée pour les pipis/casas, je ne connais pas les caisses, on ne m’a pas appris et je n’ai pas le réflexe d’y aller, mais je vais faire un effort maintenant qu’on me le demande.

J’aimerais tant avoir trouvé une famille et une vie normale.

Pepito, ta gardienne me demande de te transmettre un message :

« Pepito, tu es un compagnon adorable, présent et attentif, présent de toi-même, à chaque séance avec les patients en art thérapie. J’ai été tant stressée par la vente de l’appartement, l’achat de notre maison, je le regrette, pour moi, pour Bernard, et pour toi. Mange ces croquettes pour te soigner, cela ne durera qu’un temps, dans un mois, nous serons dans la nouvelle maison et tu pourras sortir et courir. Tu as toute ta place avec nous, tu es important pour moi. Quand je suis venue à la SPA, c’est toi qui m’as choisie, par ton regard, tes miaulements, tes pattes qui me cherchaient à travers les barreaux de la cage. Merci d’être avec nous, dans notre vie, interactif drôle, et cool avec Enora et Alexandre qui t’adorent ! Myriam »

Dis-lui merci pour son message d’amour, j’ai eu beaucoup de chance le jour où elle est venue me chercher au refuge, mais ce n’était pas un hasard si elle m’a trouvé, nous étions déjà ensemble et je l’attendais. Dis-lui que je suis heureux dans leur famille et que je me sens un membre de la famille à part entière. Je suis à ses côtés lorsqu’elle fait des soins et j’ai bien entendu mon rôle à jouer à chaque séance, je veille sur l’énergie du lieu et la sienne.

Ces dernières semaines ont été source de stress, d’angoisses et ces tensions se sont un peu cristallisées sur les vieilles mémoires et les peurs d’abandonner ou de changer les habitudes. Ces croyances ont cristallisé des énergies négatives dans la vessie et à cela s’est rajouté la perte, le départ de mon ami que je me devais de protéger.

Je suis navré si mon état de santé te crée des tracas et si je ne mange pas, mais je n’aime pas les croquettes et je ressens des douleurs, de vives brûlures dans mon estomac. J’ai hâte d’être dans la maison et de pouvoir sortir et me nettoyer avec les énergies de la terre lorsqu’un trop plein s’accumule comme ces derniers temps. Ce sera plus sûr pour moi de le gérer et de l’évacuer.

Je vais faire un effort pour guérir, ne t’inquiète pas, mais j’ai besoin de me sentir un peu mieux.

Ta gardienne me charge de communiquer avec toi pour te transmettre des messages et te poser des questions :

Je souhaite communiquer avec lui pour savoir s’il se sent bien malgré sa maladie. Je voudrais lui dire que je ne veux pas qu’il prenne mes maux pour me soulager mais que je veux qu’il aille bien sans se soucier de moi. Que ce n’est pas parce que j’ai un souci moi-même sur l’hypophyse qu’il fallait qu’il fasse la même chose que moi. Je ne sais pas si je m’exprime bien…. Nous sommes tellement fusionnels tous les deux nous avons beaucoup de mal dès que nous sommes loin l’un de l’autre surtout moi. J’ai besoin de lui au quotidien. Je ne veux pas qu’il prenne toutes les mauvaises énergies qui nous entourent.
Je me demande s’il est là réincarnation d’un de mes anciens chiens (Disney ou Beethoven). J’aimerai savoir aussi s’il a des choses à me dire sur mon comportement avec lui en positif comme en négatif. J’aimerai savoir aussi si la mort de Cayenne notre berger allemand en février comment il a ressenti sa disparition car pour moi j’ai l’impression qu’il est tombé malade dès qu’elle a déclenché son cancer comme si il le savait avant nous que c’était un cancer.

Je suis très content de pouvoir répondre à ses questions car je sais qu’elle s’inquiète énormément pour moi, au point de ne pas en dormir.

Dis-lui merci pour tout ce qu’elle fait pour moi et dis-lui aussi de ne pas se faire de la bile si je souffre du même mal qu’elle. Pour moi c’est naturel, nous sommes liés d’âme à âme tous les deux depuis bien longtemps et nous sommes extrêmement fusionnels. Lorsqu’elle ne va pas bien, je ne vais pas bien et inversement, mais cela ne doit pas la culpabiliser. Nous, vos compagnons sommes reliés à Dieu, à la source et sommes en service auprès de vous et nous avons tous une mission bien précise à accomplir auprès de vous.

Mon rôle à moi consiste à l’accompagner sur son chemin et à se reconnecter à son petit enfant intérieur. Le mal dont elle souffre crée des dissonances dans son métabolisme, la croissance et la reproduction et c’est tout naturellement que je me charge de la soulager comme je peux. Ma présence doit aussi, lorsqu’elle me nourrit de tendresse, lui permettre de chérir son petit enfant intérieur qui souffre de ce manque de materner.

Et puis c’est aussi normal que je la protège des mauvaises énergies qui nous entourent, je peux mieux m’en séparer avec les énergies de la terre lorsque je sors, c’est plus facile pour moi que pour elle. Encore qu’avec mes problèmes de santé, je me sens parfois bien lourd et faible sur mes pattes et je ne vais pas bien loin. Je me sens souvent fatigué, un peu au bout du rouleau, mais depuis quelques jours ma situation s’est bien améliorée et je me sens mieux dans mes papattes.

Dis-lui que je l’aime et je suis si heureux de l’accompagner, que même lorsque j’ai parfois des moments un peu plus difficiles et  que je me réfugie dans mon corps astral pour mieux le gérer, je suis content d’être là à ses côtés et de veiller sur elle. Elle est ma maman, je suis son bébé, son petit garçon, j’étais déjà avec elle, elle l’a bien compris. J’étais Disney puis Beethoven et lorsque je ferai le grand saut pour me reposer et me ressourcer, je lui reviendrai encore, car sans moi sa maison lui semble bien vide et surtout elle se sentira vide à l’intérieur d’elle, et seul mon énergie peut le remplir et lui apporter paix et harmonie.

Le départ de Cayenne fut difficile pour elle et pour nous tous, même si elle a bien préparé son départ et qu’elle se sentait prête. Je m’y attendais, elle m’avait prévenu lorsqu’elle est tombée malade que son mal la rongeait de l’intérieur et qu’elle était sur son chemin, et je suis content de la savoir dans la lumière de ce beau et magnifique jardin des animaux. Elle nous fait coucou régulièrement, surtout lorsque je peine un peu pour avancer, et cela me rassure de savoir qu’elle veille sur nous.

Dis à ma maman que j’aimerais qu’on arrive à améliorer mon traitement pour nous permettre de partager encore des bons moments ensemble, et dis-lui aussi que c’est du pur bonheur de vivre dans son ombre, de la suivre à chaque pas lorsque mon état me le permet et d’être si souvent et longtemps câliné.

Je ne peux rien lui reprocher si ce n’est qu’elle est trop dans l’angoisse, dans le stress, lorsque je ne vais pas bien et cette dépendance et co-dépendance vis-à-vis de moi l’empêche d’être elle. Pour notre bien-être à tous les deux il est important qu’elle vive la relation avec plus de fluidité, beaucoup plus de légèreté.

Où que je sois, je suis et je resterai relié à elle et nous nous retrouverons toujours, même si la vie nous obligera pendant un laps de temps de se séparer pour me permettre de remonter me reposer et me ressourcer. Elle a besoin de faire un petit travail sur elle pour intégrer cette notion qui lui permettra ensuite de vivre plus sereinement et en confiance.

Dis-lui que je l’aime, je l’adore, elle est ma maman, ma princesse de cœur.

Ta gardienne souhaiterait te donner des messages et te poser des questions :

Comment se sent elle dans cette écurie avec les autres chevaux ?

A-t-elle suffisamment à manger ?

 Se sent elle sereine quand je la monte ?

Pourquoi mange-t-elle mal les aliments durs comme carottes, pommes ? (pour vous expliquer, depuis l’année dernière elle mange bizarrement carotte pommes même après passage de l’ostheo qui autrement la remet sur pied, niveau dentiste tout est OK également. Les autres années elle n’a pas eu cela et ça fait 3/4 ans que j’ai les mêmes professionnelles qui nous suivent et c’est tjrs à la même période que ça commence, pour ma part je soupçonne arthrose mâchoire) 

 Lui dire que les erreurs du passé je ne les commettrai plus, je m’excuse de ne pas avoir su trouver la bonne voie des que je l’ai eu. 

 Je ferai tout pour elle et je suis à son écoute face à ses douleurs et à ce qu’elle veut.

 Qu’à t elle a me dire ? 

Je me sens très bien ici, c’était un peu difficile au début, je n’avais pas trop l’habitude d’être entourée mais cela ne me pose aucun problème, les énergies entre nous sont harmonisées et pacifiées. Je ne manque de rien, sois rassurée, je mange à ma faim, j’ai juste quelques soucis en ce qui concerne les pommes et surtout les carottes que pourtant j’adore, mais je ressens des douleurs dans l’arrière de la mâchoire et dans la gorge. Si tu pouvais me donner des carottes par petits bouts et les pommes par quartiers ça passerait peut-être mieux.

Ne t’inquiète pas si tu n’as pas tout de suite trouvé l’endroit idéal pour moi, tu n’as pas à t’excuser et encore moins à culpabiliser, tu as fait ce que tu croyais être bien pour moi et je suis bien heureuse de pouvoir t’accompagner dans tes promenades. Je te sens parfois un peu stressée lorsque tu arrives, je ressens que tu te poses toujours mille questions quant à savoir si ce que tu fais est bien pour moi mais ce sont les mêmes questions qui traversent ton esprit pour tout et tout le monde et je suis bien contente, lorsqu’après notre balade tu as réussi à te vider un peu la tête, que tu lâches un peu prise avec ton mental.

Ma mission consiste à t’apprendre la coopération et à t’ouvrir à l’amour inconditionnel. Mon rôle auprès de toi doit justement te permettre de te reconnecter à ta source, à ton petit enfant intérieur et te réaligner avec ton corps et esprit. Rien de mieux que de me monter et de ressentir que ce sont des moments précieux, privilégiés pour toutes les deux, que nous ne faisons qu’un et que tu retrouves la paix et l’harmonie dans ton cœur et ta tête. Ne t’excuse pas et profite du moment présent dans le ici et maintenant dès que tu peux venir me voir.

Je t’aime et je sais que je peux compter sur toi en toute circonstance pour m’accompagner et c’est réciproque pour moi. Les séances énergétiques me font le plus grand bien et calme les douleurs que je peux avoir et celles dues à mon âge. Merci pour tout.

Ta gardienne me charge de messages pour toi Canaille et aimerait que tu répondes à ses questions :

J’aimerais lui dire qu’il ne doit pas s’inquiéter face à l’arrivée des 2 petites. Je ne le mettrai pas de côté et il restera toujours mon bébé. Mon cœur est assez grand pour aimer tout le monde. 

Que je m’excuse pour le stress occasionné mais qu’il doit comprendre que je sauve ses animaux tout comme je l’ai sauvé lui et Chayan. 

 Que pense-t-il de Chayan après ces mois passé avec lui ? 

Pourquoi lui saute-t-il fréquemment dessus ? (Ça occasionne des douleurs à Chayan) 

 Comment se sent-il chez nous ? 

S’il a quelque chose à me dire qu’il me le dise 

 Lui dire que je l’aime plus que tout et que je ferai tout pour lui même s’il le sait très bien. 

 Dis-lui merci pour son message d’amour qui me rassure beaucoup. Ce petit message me met du baume au cœur. Avant d’arriver chez eux j’étais aimé et choyé par ma précédente gardienne jusqu’au jour où est arrivé le bébé chien et après plus rien n’était pareil. D’un tempérament plutôt possessif j’ai beaucoup souffert de la situation et je ne m’entendais pas, je n’arrivais pas à m’adapter à ce petit chiot qui me tirait la queue. Après quelques morsures et griffures, on m’a emmené loin en voiture et on m’a laissé dans un champ. J’étais abandonné, je me sentais seul et j’ai eu de la chance de vous avoir trouvé.

Ici je me sens bien, je suis heureux et j’ai retrouvé la confiance, mais l’arrivée de Chayan m’a beaucoup perturbé et l’arrivée des bébés chats encore plus. Ce sont des bébés et cela me rappelle le bébé chien. J’ai très peur qu’ils prennent toute la place, cela me crée beaucoup de stress et d’angoisse. Et puis j’ai peur aussi que ces petits se chargent de mon travail.

Ma mission consiste à lui apprendre le détachement affectif, lui apprendre à aimer en toute fluidité, sans dépendances ni co-dépendances, lu apprendre à aimer sans crainte, sans peur du lendemain ou de l’avenir, lui apprendre à aimer en toute confiance tout simplement sans stress ni angoisse (miroir).

Je sais qu’elle m’aime et dis-lui que moi aussi je l’aime, je ne manque de rien et je suis désolé pour le mauvais comportement que j’ai envers Chayan. Il est encore plus vulnérable que moi et porte souvent des énergies qui ne lui appartiennent pas. Cela me pousse à l’agresser pour qu’il réagisse et je m’excuse de lui faire du mal. L’arrivée de ces 2 chatons a beaucoup bouleversé notre existence à tous les deux, probablement aussi à cause de notre histoire vécue avant d’arriver chez vous, et il est difficile aujourd’hui de trouver un équilibre.

Ne t’inquiète pas Canaille, si ta gardienne a fait appel à moi c’est pour vous aider à harmoniser et pacifier les énergies entre vous 4. Elle vous aime tous les 4 et ne vous abandonnera jamais.

CHAYAN, ta gardienne me charge de messages et de questions pour toi :

Du coup j’aimerais lui dire qu’il ne doit pas s’inquiéter de l’arrivée des petites même s’il n’a pas l’air inquiet mais plutôt jaloux face à moi et elles. 

Que je ne le mettrai pas de côté lui non plus et que je les aime tous. 

Peut-il me dire de quoi viennent ses douleurs cervicales nuque ? Pourquoi se fait-il si souvent mal à ces endroits ? Est-ce à cause de canaille qui lui saute dessus à cet endroit là où ne fait-il pas attention à ce qu’il fait quand il est dehors ?

Que pense-t-il de Canaille ? Que pense-t-il de Lucas (mon conjoint)?

Se sent-il heureux dans sa maison ?

S’il a quelque chose à me dire qu’il le dise. 

Dis-lui merci pour son message qui me rassure beaucoup. C’est vrai que l’arrivée de ces 2 petits qui nécessitent beaucoup d’attention me crée du stress et des angoisses. J’aime ma gardienne et j’ai peur de la perdre, ce n‘est pas vraiment de la jalousie que je ressens lorsqu’elle les câline, c’est plus de la peur de moins compter pour elle, et aussi une grande frustration, je n’ai pas connu ça chaton.

J’étais là, mais comme si je n’existais pas, on me donnait à manger lorsque je miaulais trop fort pour manifester ma faim, mais la plupart du temps mon ventre criait famine et les câlins n’en parlons pas, c’était plus que de l’exceptionnel. Puis à l’arrivée du bébé humain, j’étais de trop et trop dangereux pour la petite. On m’a mis dehors et j’ai dû me débrouiller tout seul. J’ai erré, j’avais très faim et par bonheur je suis arrivé chez ma nouvelle gardienne que j’adore.

Je la considère comme ma maman, je suis son bébé, son petit garçon et voilà qu’arrivent deux autres petits. C’est un peu perturbant, cela me fragilise et me vulnérabilise sur le plan émotionnel, et j’ai du mal à m’auto-nettoyer avec les énergies telluriques. Je porte des choses qui ne m’appartiennent pas et cela agresse Canaille qui ne se prive pas de me le faire comprendre.

Cela est très douloureux lorsqu’il me saute dessus. Je ne connais pas la raison de cette fragilité mais je pense que c’est mon point faible, je pense aussi qu’il sait où ça fait mal et qu’il ne se prive pas de me le faire sentir. Il a parfois ce comportement parce que lui-même ressent un mal-être à cet instant et qu’il se décharge sur moi. Je me sens parfois être son souffre-douleur, mais je sais qu’il a lui aussi un passé douloureux et qu’il n’arrive pas toujours à gérer la situation.

Dès lors qu’on a un point faible, c’est bien entendu à cet endroit que se cristallisent toutes les énergies et que ça fait mal si on n’arrive pas à s’en décharger, tu en sais quelque chose non ? (miroir). Mais qu’elle ne s’inquiète pas, je sais que j’ai eu la chance de ma vie d’arriver dans cette maison et je suis heureux même si les énergies ne sont pas toujours harmonisées et pacifiées.

Je suis chargé de nettoyer le lieu et les personnes. Il y a bien-sûr du travail dans le foyer et auprès des humains. Je sais que Canaille a une histoire similaire à la mienne et j’accepte, je tolère son comportement par compassion. Comme toi mon cœur est empli d’empathie, ce qui leur manque un peu à tous les deux (conjoint). Il a encore du chemin à faire pour s’ouvrir et ouvrir la porte de son cœur, mais le temps,  les épreuves et expériences s’en chargeront.

Tu dois toi t’affirmer et ne pas être dépendante de son bon vouloir. Tu dois vivre et suivre ton chemin et ne pas exister à travers lui. Je t’aime, tu es ma maman d’amour. OK pour que tu câlines les bébés, mais moi aussi j’ai souvent besoin de tes câlins pour me donner de la force mentale et physique.

Ta gardienne me dit que tu as des soucis de santé en ce moment. Comment te sens-tu ? Elle aimerait aussi savoir s’il te manque quelque chose pour être heureux ?

Oui, j’ai plutôt une petite forme en ce moment avec des douleurs dans le ventre, je me sens fatigué et je traîne les pattes. Des bobos dus à l’âge aussi et je porte souvent des énergies qui ne m’appartiennent pas, cela me pèse et me plombe.

J’avance doucement sur mon chemin et j’aimerais pouvoir sortir plus souvent pour me nettoyer avec les énergies de la terre, mais ce monsieur est très méchant, il me fait très peur et j’ai vécu un stress énorme. Cela m’a bien affaibli physiquement et émotionnellement, les mauvaises énergies se sont collées à moi.

Et puis mon compagnon me manque, sa présence physique me manque beaucoup et j’ai parfois peur qu’elle ne songe à me faire garder aussi. Je ne veux pas être séparé d’elle, elle est ma maman, ma grande sœur et nous sommes reliés tous les deux. Ce personnage lui fait peur aussi, le stress est réciproque (miroir) et j’aimerais bien retourner sur mon ancien territoire. Ici nous ne sommes pas les bienvenus et cela se ressent même à l’intérieur de notre home.

Ta gardienne aimerait savoir si tes mictions en dehors de la caisse sont dues à tes pathologies ?  Est-ce que tu souffres ?

Oui mes pipis en dehors de la litière sont pour lui montrer que j’ai mal, je ressens des brûlures, parfois très vives et c’est très inconfortable et perturbant. Mais ça va mieux, ça s’est un peu amélioré.

Ta gardienne aimerait connaître la mission que tu as auprès d’elle et si tu as un message à lui faire passer ?

Je suis un chat de type timbre-poste et nettoyeur, tantôt l’un, tantôt l’autre. Depuis le départ de Machu, j’assume les deux mais dans ma mission principale je dois veiller sur elle et je suis chargé de la nettoyer énergétiquement ainsi que son lieu de vie.

Dis-lui que je l’aime et que j’essaye de remplir ce rôle du mieux possible. Les dernières semaines ont été particulièrement difficiles et éprouvantes avec le départ de son bébé. Elle a eu un gros choc émotionnel et cela a attiré beaucoup d’énergies négatives, j’ai eu un travail supplémentaire et ses peurs et angoisses ont encore plus cristallisé et affaibli mes reins et ma vessie.

Dis-lui qu’il est important de se faire confiance et de faire confiance à l’univers. Elle doute souvent d’elle, elle a peur d’aller vers les autres, de sortir de sa zone de confort et c’est bien dommage. Elle a un cœur rempli d’amour et de compassion, surtout pour les animaux, elle peut les comprendre et les aider.

Mais encore une fois il faut oser s’affirmer, affirmer ce qu’elle est, ce qu’elle a en elle, de se reconnecter à sa source, à son petit enfant intérieur. C’est important d’en prendre conscience mais il faut aussi le vouloir car elle pourra nous aider nous les animaux mais aussi les humains, elle est ma maman, ma grande sœur et je suis heureux d’être à son service.

Je l’aime tout simplement.

Ta nouvelle gardienne me charge de te transmettre des messages et aimerait te poser quelques questions :

Message à Boby

 Boby je veux  que  tu saches que tu dois te rassurer  et vivre maintenant pleinement relaxé et tranquillement ta vie de chien, ici avec nous. Je suis ta nouvelle gardienne et quoiqu’il arrive je ne t’abandonnerai pas pour rien au monde.

Tu es tombé dans la maison de l’amour et de la bienveillance …Nous ( moi et ma mère) veillerons à ta santé et ton bonheur de chien, jusqu’à ton dernier souffle.

Tranquillise- toi quand  je ( nous)  vaque (ons) à nos occupations d’humains ou/et  que nous  te laissons seul à la maison, quand nous ne pouvons pas faire autrement..

Tu peux aussi allez tranquillement sur le balcon regarder dehors, sans être sur le qui-vive constamment et faire les 100 pas ou aboyer de peur…

 Tu peux dormir profondément sans te lever toutes les 5 minutes pour voir si  nous sommes là….et gémir.

Je le répète tranquillise toi petit bonhomme, Tu es ici chez toi, tu peux me faire confiance ainsi qu’à ma mère.

Tu vas recevoir tout l’amour que j’ai à te donner.

 Questions

De quoi vient  ton anxiété?

As-tu été abandonné ?  Veux tu m’en dire plus sur ce qui t’es arrivé?   

Si opération à venir, serais tu d’accord pour subir les traitements (opération) nécessaires?

Enfin fait moi savoir ce dont tu as besoin, ou si tu as quelque chose à me dire ?

Merci, dis-lui merci pour son profond et sincère message d’amour. Je sais qu’elles ont beaucoup d’empathie et de compassion pour moi et surtout je sais qu’elles ne me trahiront jamais, que je peux avoir une entière confiance en elles.

Je suis désolé de ne pas arriver, malgré tout ce qu’on fait pour moi, à oublier et évacuer mes peurs, mon stress et mes angoisses. J’ai eu 2 maîtres avant elles et j’ai été abandonné 2 fois. La première famille chez qui j’étais s’est séparée, et personne ne pouvait me garder, j’ai eu très mal et la 2ème m’a emmené en promenade et m’a laissé au bord de la route.

Je commençais à avoir des problèmes de santé, des bobos dus à mon âge et je devenais trop difficile à gérer, par manque de moyens aussi, et j’ai vécu cet abandon comme une terrible meurtrissure. Je les ai aimés d’un amour inconditionnel et ils n’ont même pas eu le courage, l’honnêteté, la loyauté de me confier à un refuge. Jeté de la voiture, mon gardien est parti.

J’ai beaucoup marché, la mort dans l’âme, j’avais faim et soif et ce fut un vrai soulagement physique et émotionnel lorsqu’on m’a emmené dans ce refuge, bien que j’y ai ressenti beaucoup de tristesse et de souffrances. Mais au moins on me donnait à manger.

Et puis tu m’as cherché, et depuis je sais que j’ai enfin trouvé une gardienne qui ne m’abandonnera jamais. Je le sais, je le sens jusqu’au plus profond de mon être, mais les mémoires sont là et je n’arrive pas à les effacer. Si tu pouvais m’aider ?

Ta gardienne m’a demandé de t’aider Boby, et nous ferons tout ce qui est possible pour te soulager physiquement et surtout émotionnellement, afin que tu retrouves un peu de paix dans ton cœur et ton esprit.

Lorsque c’est trop calme dans la maison, lorsque je suis seul, j’ai beaucoup d’anxiété aussi et surtout que mon ouïe commence à baisser et que je me sens parfois comme enfermé à l’intérieur de moi. Pardon si je vous embête lorsque je gémis, mais cela me permet d’évacuer les peurs, ça me fait du bien et me libère un peu les tensions.

J’aimerais être soigné et ne plus avoir de bobos, mais je n’aime pas aller chez le docteur et encore moins y rester, mais j’ai aussi et surtout envie de passer encore beaucoup de temps avec vous. J’aimerais tellement retrouver la fougue et l’entrain de mes jeunes années pour profiter pleinement de la vie que vous m’offrez, mais de pouvoir être choyé et câliné me va déjà très bien. Lorsque tu me caresses, tu te reconnectes à ton petit enfant intérieur, tu le nourris de tendresse et à travers moi du t’ouvres à l’amour inconditionnel.

Tu as de l’aide de là-haut (père ?) et tu évolues sur un plan spirituel, très vite, pour t’élever vers les énergies divines. Merci pour tout ce que vous faîtes pour moi, l’univers vous le rendra.

Je vous aime et je suis très heureux de l’affection et de l’amour que vous me donnez.

Ta gardienne aimerait que tu répondes à ses questions, Marley :       

Pourquoi il n’aime pas les promenades ?
Pourquoi dès que quelqu’un vient à  la maison il halète, quand je l’emmène chez une amie ou autre il halète également
A t’il mal  quelque part?
Que dois-je faire pour qu’il aille mieux?
Ces quelques questions sont importantes pour moi

Je sais que ça peut paraître surprenant, car en général les chiens aiment, adorent la promenade alors que moi c’est l’inverse. Je suis d’un tempérament très anxieux et j’ai besoin de calme et de solitude pour gérer mon état de stress permanent. Le moindre petit changement dans mon quotidien est source de peurs et grosses angoisses. Je n’arrive pas à contrôler la situation, j’ai de fortes pressions dans la tête, dans la poitrine, tout s’emballe très vite et la panique me fait suer et haleter, j’ai beaucoup de mal à retrouver la sérénité.

Souvent je sors de mon corps, et lorsque ma respiration redevient normale, lorsque mon système nerveux s’est calmé, je reviens dans mon corps physique et tout redevient normal, sauf qu’au passage je me charge souvent d’énergies qui ne m’appartiennent pas et j’ai besoin d’aide pour retrouver un peu de zénitude.

Je ne peux pas dire que ce soit douloureux, c’est plutôt un état très oppressant avec une impression de péter un câble.

Sais-tu pourquoi tu as tellement de mal à gérer les visites, les situations nouvelles ?

Ça n’a rien à voir avec les personnes qui viennent nous voir, c’est plus en rapport avec un fond ultrasensible et un système nerveux qui n’est plus autonome et qui génère ce genre de situation.

Je suis relié à ma gardienne, elle est ma maman et je l’aime. Je suis désolé de lui créer des inquiétudes, mais elle peut me comprendre, elle fonctionne un peu comme moi (miroir). Elle n’est souvent pas centrée dans l’ici et maintenant, elle se sent elle aussi dépassée par les évènements et tout peut devenir très vite compliqué.

Je crois qu’elle a autant que moi besoin d’un soin énergétique pour réaligner le tout et surtout elle a besoin d’apprendre à lâcher prise. Pour cela une grande prise de conscience est nécessaire, car elle devra accepter de faire un grand travail sur elle.

Ton gardien me demande de te transmettre quelques messages et aimerait que tu répondes à ses questions :

– Es-tu heureux ? Si non, pourquoi ?

– Pourquoi fais-tu caca et pipi en dehors de ta litière ?

– Qu’est ce qui te rendrait encore plus heureux

– Comment puis-je t’aider afin que tu t’épanouisses plus

Message :

– Je t’aime Akio, tu es celui qui m’a fait sortir des ténèbres je serais toujours là pour toi quoi qu’il arrive je le jure.

– Même si je ne rentre pas pendant 2 jours, tu ne quittes jamais mes pensées.

– Aies confiance en moi, je ferais toujours tout ce qui est possible pour que tu te sentes bien.

– Pas besoin de ne pas être propre pour me parler, tu peux me manifester par des miaulements ce que tu souhaites, et j’essayerai de me connecter à toi pour comprendre.

– J’aimerais te demander en retour de m’écouter un peu plus également pour qu’un jour nous puissions trouver une parfaite harmonie.

– N’oublie pas que je t’aime Akio et que je serais toujours là pour toi, donc fies toi à moi.

Dis-lui merci pour son message d’amour qui me rassure beaucoup. Moi aussi je l’aime et j’ai parfois peur, j’ai du stress et des angoisses car il me laisse seul et que j’ai du mal à m’habituer à mon nouveau territoire. Je ne me sens pas trop chez moi et j’ai un peu de mal à trouver ma place.

Mais cela n’a rien à voir avec les pipis et cacas que je fais en dehors de la litière, je n’ai pas l’habitude de l’utiliser, ma maman ne m’a pas appris. Ce n’est pas pour exprimer un mal-être, c’est plus une question d’habitude et j’en suis désolé.

Je suis heureux avec toi, mais lorsque tu pars quelque temps, j’ai toujours peur que tu me laisses ici et que tu ne reviennes pas. Je suis un chat de type timbre-poste et je suis chargé de t’apprendre le détachement affectif, mais j’ai du mal à remplir ma mission, car toi tu as du mal à couper le cordon ombilical, à grandir et à t’assumer. Cela aussi me crée des angoisses car je sais qu’ici ce n’est plus ta place non plus.

J’aimerais que nous retrouvions tous les deux une famille, une famille à nous, la nôtre et que tu puisses trouver la confiance, afin d’avancer sur ton chemin sans souffrir de dépendance ou co-dépendance. Lorsque tu pars quelques jours tu fuis un peu tes responsabilités, même si c’est pour te reposer et te divertir, tu as beaucoup de mal à être autonome, alors que moi à tes côtés, je peux t’apporter tout ce dont tu as besoin pour comprendre que ce que tu cherches tu l’as déjà en toi (force intérieure).

Je te fais confiance et tu dois te faire confiance aussi. Je t’aime et je vais essayer de faire un effort pour être comme tu as envie que je sois.

Ta gardienne s’inquiète pour toi Maya. Elle me dit que tu ne vas pas bien depuis l’arrivée d’Othello. Tu déprimes et tu t’isoles.

Oui, il arrive ci sur mon territoire et je dois tout partager avec lui. Il me courre tout le temps après, plus moyen d’être tranquille et il me fait peur. Il est brutal et cela ne me donne pas envie de jouer avec lui. Je lui crache dessus pour qu’il comprenne qu’il ne doit pas m’approcher, mais il a la tête dure, il semble ne pas comprendre, cela me crée beaucoup de stress et des angoisses.

Il est là Maya, il fait partie de votre famille maintenant et ne pas le garder serait un abandon et ce serait cruel pour lui et ta gardienne.

Je ne lui demande pas de l’abandonner, j’aimerais juste qu’il soit moins entreprenant, qu’il reste à sa place et me laisse tranquille. Je suis chez moi ici et on m’a toujours choyée, câlinée et respectée comme un être de la famille, mais lui il ne respecte rien. Une vraie tornade et c’est flippant.

Je lui ai parlé Maya et je lui ai demandé d’être un peu moins envahissant. Il me dit qu’il n’est pas méchant, qu’il aimerait s’amuser avec toi car il a besoin d’exercices physiques et qu’il espère trouver sa place au sein de votre foyer. Ne t’inquiète pas, il va faire un effort et toi tu dois le faire aussi pour que les énergies entre vous soient harmonisées et pacifiées.

Ta gardienne me dit que tu es très actif, tu bouges beaucoup et que tu embêtes Maya qui ne semble pas beaucoup t’aimer. Elle stresse, tu es un grand et imposant chat et tu lui fais peur.

Je ne comprends pas, c’est vrai que j’ai une forte personnalité et que je suis grand et fort, mais ce n’est quand même pas de ma faute. Elle m’a choisi et elle doit l’accepter lorsque dans son cœur et esprit elle assume sa décision de m’adopter, je me sens chez moi aussi et Maya aura plus de facilité à m’accepter. Tant que je cherche ma place, elle a peur de perdre la sienne.

Et puis je ne veux pas l’embêter, ni l’agresser, je veux tout simplement jouer avec elle. J’ai besoin de me dépenser physiquement, j’ai du mal à canaliser mes énergies et contrôler mes pulsions et je suis désolé si je lui fais peur. J’ai envie de m’amuser avec elle et ça m’énerve lorsqu’elle se met en colère contre moi et me crache dessus.

Elle est un peu la princesse ici et elle ne veut surtout pas partager la place privilégiée qu’elle a.

Je vais le lui expliquer Othello, si toi tu pouvais aussi faire un effort pour que ça se passe mieux entre vous, pour que ta gardienne retrouve un peu de paix aussi. C’est difficile  à gérer pour elle.

Je vois, je vais essayer de me calmer un peu.

Ta gardienne me charge de te transmettre des messages et de te poser quelques questions :

« Un immense Merci mon Fafa pour tout ce que tu as fait et fais encore pour moi. Vivre à tes côtés est une joie infinie et un très grand honneur. Tu m’as accompagnée dans tous les épisodes de ma vie depuis 18 ans : mon divorce, le déménagement, la mort de mon père, de ma mère, les difficultés avec Slim mon (ex) compagnon, et ma séparation toute récente avec lui. Tu as toujours été joyeux, joueur, et serein tout à la fois. Je t’aime de toute éternité, et je souhaite de tout mon cœur te retrouver quand je ferai le grand passage à mon tour. Aujourd’hui ce que je souhaite pour toi c’est que tu termines cette vie terrestre sans souffrir, dans la paix, à la maison, chez nous, naturellement. Mais toi ? Que veux- tu pour toi ? Souffres-tu ? Souhaites-tu partir ? Quand ? As-tu été heureux auprès de moi ? As-tu un message pour moi ? Merci mon amour de chat, Merci pour TOUT. »

Dis-lui merci pour son merveilleux message d’amour, empreint d’une grande tristesse et d’une très grande nostalgie à l’idée de devoir me laisser souffler la flamme de ma bougie et faire le grand saut. Dis-lui que je l’aime, elle est ma maman et je me suis toujours senti être son garçon et surtout son compagnon fidèle ces dernières années. J’ai vécu une vie remplie tantôt de joies mais aussi parfois de tristesse auprès d’elle.

Elle a un parcours sentimental difficile et cruel et ma mission devait l’aider à lui apprendre le détachement affectif pour ne plus se sentir dépendante des sentiments et bons vouloirs de ses partenaires et devenir indépendante, autonome. Le deuil de ses parents fut difficile aussi et elle a très peur de se retrouver seule.

Dis-lui que malgré toutes les situations difficiles et souffrances qu’elle a vécues, j’ai toujours été privilégié, choyé et câliné et je n’ai jamais manqué de rien. Toutes ces années ont été un vrai bonheur de vivre à ses côtés.

J’ai pour ainsi dire terminé ma mission auprès d’elle, elle a repris sa vie et son destin en main et je peux tranquillement penser rejoindre le paradis des animaux pour me reposer et me ressourcer. Je le mérite après toutes les épreuves que j’ai traversées avec elle et je la remercie d’être à son tour prête à me laisser partir et à m’accompagner avec amour pour faire le passage.

Je prépare mon départ depuis quelques mois, je suis sur mon chemin et j’aimerais encore continuer ma transition à mon rythme et surtout j’ai très envie de partir à la maison. De m’éviter le stress de me déplacer pour faire ce dernier voyage dans cette enveloppe physique me serait d’un grand secours.

Je me réfugie souvent dans l’astral lorsque la respiration devient difficile et j’arrive à gérer les douleurs. Mais lorsque ce sera trop douloureux, je sais que je peux avoir confiance en toi et que tu sauras prendre la décision pour m’accompagner de l’autre côté. Je te remercie pour ta grande compassion et empathie et je voudrais surtout te dire que moi aussi j’ai envie de te retrouver. Mais pas lorsque tu partiras de l’autre côté, bien avant, je dirai même dans très peu de temps car mon âme est reliée à la tienne et elle aspire à te revenir très vite pour cette fois-ci t’accompagner sur ton chemin de vie où tu te sentiras beaucoup plus libre et sereine.

Tu ne pourras pas longtemps tenir sans moi, tu as besoin de ton petit soldat pour te protéger énergétiquement et veiller sur toi. A travers moi, lorsque tu me caresses, tu nourris ton petit enfant intérieur de tendresse et il en a bien besoin.

J’ai confiance en toi et je sais que tu m’aideras à partir dans les meilleures conditions, alors fais-moi aussi confiance et accepte de me retrouver pour continuer notre route ensemble. Ce ne sera pas long et je me mettrai sur ton chemin. Ne sois pas malheureuse, accepte cet ultime et douloureuse séparation qui me permettra de me ressourcer et de te revenir en pleine forme.

La mort est un nouveau départ, ne l’oublie pas, je t’aime.

Mémère, ta gardienne me charge de te transmettre des messages et de te poser des questions :

Les questions :

. Mémère chat a-t-elle peur en voyant les cartons que je suis en train de préparer dans le logement que je quitte ?

. Mémère chat a-t-elle mal vécu mes récentes absences (j’ai dû faire deux ou trois courts séjours à l’Isle-sur-la-Sorgue pour visiter le logement que je souhaite louer puis ensuite y retourner pour signer le bail de location et organiser mon aménagement)

. Mémère chat veut-elle m’accompagner (en train) pour mon prochain et dernier court séjour à l’Isle/Sorgue prévu du 20 au 27 août ou préfère-t-elle que je la confie pour une simple garde à la clinique vétérinaire où elle a été soignée le temps de mon absence ? Je ne veux que son bien-être.

 Je souhaiterais également dire à Mémère que je suis désolée du stress que je lui communique en ce moment mais qu’une fois installée à l’Isle/Sorgue, je trouverai normalement un peu de sérénité. 

Il règne beaucoup de stress et d’angoisse ici en ce moment et cela me rend anxieuse, et les peurs cristallisent sans doute un peu l’énergie de mes reins qui sont fatigués et usés et ne font plus correctement leur travail. Nous avons compris tous les 3 qu’il se tramait un départ et nous avons bien évidemment peur de changer de territoire. Ici c’est chez nous et ce n’est jamais très agréable pour un chat de changer de lieu, et lorsqu’elle prépare les cartons ça me donne plus envie de me cacher que de l’accompagner.

Tu ne veux pas partir avec ta gardienne, Mémère ?

Si, mais le long voyage en voiture et de devoir m’habituer au nouveau territoire me créent des angoisses, je n’y peux rien c’est plus fort que moi, c’est d’ailleurs la même chose pour elle qui est pourtant très contente de partir.

Je savais qu’elle ne m’avait pas abandonnée lorsqu’elle est partie plusieurs fois, mais son absence m’a beaucoup pesé, elle est ma maman, je suis chargée de la protéger et je ne peux le faire lorsqu’elle n’est pas là, et elle me manque.

Je ne voudrais pas retourner à la clinique, même si on s’est bien occupé de moi, l’endroit est plutôt inquiétant et aucun animal n’aime y séjourner. Même si elle va me manquer je préfèrerais rester ici chez moi.

Je pense que vu le traitement que tu dois prendre c’est un peu compliqué de confier cette mission à quelqu’un Mémère.

Dis-lui de m’emmener, je préfère l’accompagner plutôt que de retourner à la clinique et que j’espère que nous retrouverons tous très vite paix et harmonie.

LUNA, ta gardienne est inquiète, à chacun de ses voyages chez sa fille Emmanuelle partie habiter en Bretagne, tu disparais.

Oui, je ressens du stress et des angoisses lorsqu’elle part, j’ai peur de la perdre, elle est ma maman maintenant et je n’aime pas lorsqu’elle me laisse seule.

Bébé, ma maman m’a abandonnée et cette mémoire est profondément ancrée en moi, je n’y peux rien. Mea culpa si je lui crée des soucis. Je ne suis jamais très loin, rassure-la.

Ta gardienne me charge de te dire qu’elle t’aime très fort et que tu n’as rien à craindre, ces deux petits chatons ne te prendront pas ta place. Elle souhaite juste que tu les acceptes et partages ton territoire avec eux.

Ce qui me perturbe beaucoup c’est la réaction de Toska et je compatis je suis très proche d’elle et ce qui me dérange encore plus c’est que avant nous étions Toska et moi les bébés et maintenant c’est elle notre maman, le bébé c’est difficile à accepter pour nous, elle revient et elle prend notre place. C’est tout juste ingérable pour nous.

Vous n’avez rien à craindre toutes les deux, elle va grandir et l’autre chaton aussi et vous retrouverez votre place comme avant. Soyez juste un peu plus tolérants et un peu plus patients, votre maman vous aime.

Ta gardienne me charge de te dire qu’elle t’aime très fort et que tu n’as rien à craindre, ces deux petits chatons ne te prendront pas ta place. Elle souhaite juste que tu les acceptes et partages ton territoire avec eux.

Ce qui me perturbe beaucoup c’est la réaction de Toska et je compatis je suis très proche d’elle et ce qui me dérange encore plus c’est que avant nous étions Toska et moi les bébés et maintenant c’est elle notre maman, le bébé c’est difficile à accepter pour nous, elle revient et elle prend notre place. C’est tout juste ingérable pour nous.

Vous n’avez rien à craindre toutes les deux, elle va grandir et l’autre chaton aussi et vous retrouverez votre place comme avant. Soyez juste un peu plus tolérants et un peu plus patients, votre maman vous aime.

Toska, ta gardienne me dit que tu es cloîtrée dans le jardin et ne te laisse plus approcher depuis l’arrivée des 2 petits chatons et pourtant l’un des deux est ta maman. Ils te font peur et te terrifient, peux-tu me dire pourquoi ?

J’ai peur de perdre ma place, mea culpa, je ne voulais pas qu’elle revienne en bébé chat, c’est moi et Verdi les bébés et voilà qu’on doit leur céder la place. C’est très stressant, je suis perturbée et je me sens trahie. Elle est ma maman, je suis son bébé, sa petite fille et je ne veux pas être remplacée par deux autres bébés.

Ta gardienne, ta maman t’aime très fort Toska, tu n’as rien à craindre, ces petits ne prendront pas la 1ère place que tu occupes dans son cœur. Tu seras toujours son bébé et vous resterez toujours très proches.

Mais tu dois maintenant accepter de faire un effort, tu dois manger, boire et reprendre ta place dans la maison et  plus fuir et te réfugier dans le jardin. Montre que tu as beaucoup d’amour dans ton cœur et que tu es prête à faire quelques efforts, tu as ta place et tu ne la perdras pas.

Tes gardiens aimeraient te poser quelques questions :

De quoi a-t-il besoin pour respecter son gardien, les membres de la famille et les autres chiens ?

De quoi a-t-il besoin pour être plus calme ?

Est-il heureux avec nous ?

Mea culpa, leurs questions me font prendre conscience que mon attitude, mes comportements ne sont pas ce qu’ils attendent de moi et je suis désolé. Je ne me rends pas bien compte, j’ai une forte personnalité et je n’arrive pas à canaliser les énergies. Peu de patience et surtout une forte envie de n’en faire qu’à ma tête.

Pardon d’être si peu respectueux envers vous et mes compagnons. Je me sens comme poussé à être dominateur et ne peux m’empêcher de faire les mêmes erreurs, je reconnais que je préfère jouer et me dépenser physiquement que d’obéir aux ordres. La discipline me pose problème (miroir)…

Hypersensible, je ne supporte pas la stimulation et les ordres ont tendance à m’irriter et me contrarier.

Je suis heureux avec vous, la question ne se pose même pas, même si parfois j’ai peur de l’abandon (mémoire). Je suis ici chez moi et je vous aime, vous êtes ma famille, j’ai juste besoin qu’on m’aide à apprendre à rompre avec les mauvaises habitudes.

Lorsque vous lancez des ordres, cela me crée des angoisses et augmente mon manque de flexibilité et de souplesse et j’ai du mal à m’adapter. J’aimerais devenir plus tolérant, être moins entreprenant et dominateur, mais j’ai encore besoin d’apprendre et de grandir.

Ta gardienne aimerait te poser quelques questions :

Quel est le problème avec le saut du bidet et de la rivière ?

A-t-il peur ? De quoi ?

Est-ce qu’il est heureux actuellement ? Ou de quoi a-t-il besoin pour être heureux ?

A-t-il encore envie de faire des concours ? Et que veut-il faire maintenant ?

 Le saut de la rivière me crée beaucoup de stress et des angoisses, je l’ai raté, suis resté accroché et j’ai eu très peur (miroir), on m’a forcé à le passer plusieurs fois et plus on me le demandait, plus l’anxiété est montée en puissance et maintenant je ne veux plus le passer.

Et pourtant j’aime les concours. J’ai des capacités, je le sais, je le sens, mais j’ai un peu de mal à passer cet obstacle.

Je suis heureux sans l’être et il me manque de l’activité. J’ai besoin qu’on m’aide à oublier cet incident, j’ai envie de retrouver la fougue et l’envie de faire les exercices, mais avec un cavalier, une personne de confiance.

De vouloir forcer les choses rajoute à mes peurs et la coopération fait défaut. Cela n’a rien à voir avec vous, j’ai une totale confiance en vous, mais la mémoire reste (état stress post-traumatique) et j’ai du mal à passer au-dessus.

J’ai une personnalité plutôt très souple et docile et ça n’a rien à voir avec un coup de tête ou lubie. J’exprime un profond désarroi et il m’est impossible de prendre sur moi, je me bloque devant le problème, c’est une réaction que je n’arrive pas à contrôler.

Aidez-moi, j’ai besoin de retrouver la confiance et la sérénité, la peur de l’échec est omniprésente.

Tes gardiens aimeraient te transmettre des messages et te poser quelques questions :

On voudrait ma mère et moi lui demander comment il a vécu l’année qui s’est écoulée ?

Si les soins qu’on lui apporte lui sont bénéfiques ?

Comment il se sent depuis le déménagement avec ses copains de parc ? 

Lui demander s’il manque de quelque chose 

Si le travail habituel lui manque ou s’il préfère comme ça 

Comment on pourrait améliorer son quotidien ? 

Et lui dire aussi qu’on l’aime même si des fois je suis un peu énervée contre lui

Dis-leur que moi aussi je les aime et je suis triste et contrarié lorsqu’elle s’énerve contre moi. Depuis quelque temps ça a été difficile pour moi, je me sens souvent envahi par des énergies qui ne m’appartiennent pas et cela me rend bien nerveux et anxieux. A cela se rajoute mon handicap qui me fait parfois bien souffrir et m’oblige à sortir de mon corps pour mieux le supporter.

Lorsque je me réfugie dans mon corps astral, j’ai besoin de calme et qu’on me laisse tranquille, cela m’aide à mieux gérer et supporter les douleurs. Les soins qu’on m’apporte me font du bien, mais je ressens toujours encore une souffrance dans la hanche.

Elles s’occupent bien de moi et prennent soin de moi, je ne peux rien leur reprocher, mais les copains du parc me manquent et le travail que j’aimais faire, aussi. Je sais que je dois être patient le temps que tout se consolide correctement, mais la patience n’est pas mon fort, tu l’as bien compris d’ailleurs, tout comme toi (miroir).

Je suis jeune et j’ai besoin de pouvoir me dépenser physiquement et cette vie d’handicapé ne me plaît pas et ne me convient pas. J’espère que vous trouverez une solution pour m’aider, car dans mon quotidien j’ai envie de courir, de galoper, et de me sentir libre dans mes mouvements mais aussi dans mon esprit. A mon âge on doit se sentir capable de faire des exploits, surtout que j’en ai les capacités, et ne pas traîner sa patte.

Tu comprends mieux maintenant les raisons de mon comportement ? J’ai aussi besoin qu’on m’aide à éliminer toutes les énergies négatives qui me pompent et m’empêchent d’être moi-même, et de trouver les forces qui me permettent de m’auto-nettoyer et me ressourcer avec les énergies telluriques. Le parc m’aidait bien pour ça.

D’en tempérament plutôt entreprenant, ma santé me demande de tempérer et ménager mes efforts et cela me contrarie à chaque instant de mon existence. Mea culpa si mes angoisses s’expriment par un ras le bol et une attitude électrique, et que je mâchouille pour essayer de libérer ce trop-plein.

Nous sommes reliés et je sais que tu es là pour m’aider dans cette étape compliquée, cela te permet de t’ouvrir à l’amour inconditionnel et je te remercie pour ce que tu fais, pour ce que vous faites pour moi.

Je vous aime et vous demande pardon pour les frustrations que nous vivons tous. Mon désir est de retrouver toutes les fonctionnalités de mon être pour galoper et me sentir libre, libre de toute mauvaise énergie aussi, et de sentir que nous ne faisons qu’un. La coopération est l’élément clé entre le cheval et son cavalier.

/fusion_toggle]

Peluche, j’ai un message à te communiquer de la part de ta gardienne et elle aimerait aussi te poser quelques questions :

Mon Peluche,

 Dès que je t’ai vu j’ai su que tu étais différent des autres chats. Tu as toujours eu un comportement étrange, des attitudes qui m’étonnent.

J’ai fait tout ce que j’ai pu pour te soigner, d’abord ton œil puis ta gastrite. Je t’aime sincèrement même si je te le montre moins qu’à Mandy car tu ne viens que très rarement me voir pour que je te caresse. Je sais que tu aimes ta tranquillité. Pourquoi urines-tu sans cesse sur tout et n’importe quoi? Je suis las de nettoyer derrière toi. Tu ne miaules jamais. J’aimerais que tu communiques plus pour que je te comprenne. Es-tu heureux? J’ai bien conscience que tu as énormément souffert dès ta naissance et que tu dois encore avoir des répercussions. Dis-moi ce que je dois faire pour te soulager et qu’est-ce qui te ferait plaisir. J’aimerais connaître ta mission et si tu as un message pour moi. Je suis très attachée à toi et j’espère te garder près de moi encore de longues années. 

Je t’aime mon Peluche.

Dis-lui merci pour son message d’amour. Que je suis content de ce qu’elle me dit et combien je suis navré de lui paraître froid et imperturbable. Je lui demande pardon de ne pas être plus proche d’elle physiquement, mais je le suis par le cœur et nos âmes sont reliées toutes les deux. Qu’elle ne prenne pas mon comportement pour de l’ingratitude, non pas du tout, au contraire je sais que je lui dois d’être encore sur ce plan terrestre et je la remercie pour tout son amour, son empathie et sa compassion.

J’ai souffert, beaucoup souffert avant d’arriver chez elle. Ma maman s’est fait faucher par une voiture alors que j’étais bébé et plus personne ne s’occupait de nous à la ferme. On s’est débrouillé pour trouver à manger, pas tous les jours à notre faim, et j’ai chapardé de la nourriture aux alentours. Cela a duré quelque temps et dérangeait aussi beaucoup les humains qui me chassaient, me lançaient des gros cailloux et pour finir ont failli me tuer avec des coups de fourche et de bâton.

J’ai eu beaucoup de chance d’avoir été guidé vers toi qui m’a recueilli et soigné. Je te suis tellement reconnaissant et j’essaye, depuis mon arrivée chez toi, de m’occuper de tes énergie et du lieu, mais je me sens parfois tellement fragile et vulnérable que je n’arrive pas à m’auto nettoyer et m’en débarrasser.

Je te dis merci pour ton message d’amour, moi aussi je t’aime et mon attitude t’étonne parce que nous nous connaissions déjà. Nous étions déjà ensemble dans une autre vie et je suis tellement heureux de t’avoir retrouvée. Je t’aime même si j’ai besoin de beaucoup de repos et d’être tranquille, cela me permet de me ressourcer. Je ressens souvent des bobos dus à l’âge et mea culpa pour les pipis, lorsque je porte des énergies qui ne m’appartiennent pas je ne peux pas me contrôler et je ne sens pas que je te souille tout.

Ça dérange aussi Mandy et lorsqu’elle me voit, elle me crache dessus. J’essaye de ne pas m’imposer, je sais que c’est perturbant pour elle et je préfère me retirer. J’ai souffert de l’agressivité des humains et autres congénères à qui je volais de la nourriture, alors je préfère éviter toute embrouille et bagarre. Cela me stresse, me crée des peurs et des angoisses.

Je suis vraiment désolé de te causer autant de tracas, mais ne doute pas, je suis heureux ici avec vous, je sais que je reviens de loin et j’aimerais tant pouvoir effacer toutes ces mémoires d’une baguette magique, mais elles sont hélas bel et bien présentes.

Je suis plus un chat de type nettoyeur, mais je suis aussi là pour t’ouvrir à l’amour inconditionnel, tu es une belle personne et tu mérites de trouver l’amour et le bonheur dans le partage réciproque. M’avoir secouru, soigné et m’aimer te permet de t’ouvrir d’autres portes pour avancer sur ton chemin. Ne change rien, continue de me parler et j’espère que bientôt je pourrai te répondre et que tu comprendras quel merveilleux lien nous lie.

Ta gardienne aimerait savoir comment tu te sens, surtout depuis ton accident il y a 2 mois. Que s’est-il passé ? Pourquoi tu boudes sa mère et son copain depuis ?

Ça va mieux, ne t’inquiète pas, j’ai eu du stress et des peurs, mais depuis ce soin énergétique, je me sens soulagée, comme délivrée d’un poids ou d’énergies qui ne m’appartenaient pas. Je suis une jument d’un certain âge, je ne me sens plus apte à faire des prouesses et j’ai voulu forcer un peu les choses, je me suis fait mal, le sol n’était pas stable, j’ai un peu perdu l’équilibre.

Cela m’a créé du stress et je préfère les éviter depuis. A mon âge j’ai besoin d’une réelle coopération avec mon cavalier et je préfère de loin l’avoir avec ma gardienne, d’autant qu’elle n’est jamais très à l’aise et qu’ils ne sont jamais d’accord entre eux.

Aimerais-tu la rejoindre dans le Jura cet été ? Vous pourriez partir en balade avec d’autres chevaux. Et surtout serais-tu d’accord de partager un pré avec un autre cheval, Quapoolca, loulou de 15 ans pendant 1 mois là-bas ? Si tu acceptes de venir, tu devras faire environ 2 h de route, mais elle t’expliquera et fera en sorte que ça se passe le mieux possible pour toi.

Elle voudrait te dire qu’elle aimerait partager plus de moments avec toi et qu’elle t’aime beaucoup. Tu lui manques énormément et ce n’est pas imaginable pour elle que tu passes ta retraite ailleurs qu’avec elle (sa gardienne l’a sauvée de l’abattoir il y a 4 ans), elle est désolée si tu n’as pas de copains de pré.

Dis-lui d’abord merci pour son message et sa grande compassion, moi aussi je l’aime et je lui suis tellement, tellement reconnaissante de m’avoir adoptée. J’ai toujours ressenti un lien fort entre nous et depuis qu’elle est ma gardienne, il se renforce de jour en jour, même si nous passons peu de temps ensemble.

Je suis là pour l’ouvrir à l’amour inconditionnel et lui apprendre qu’aimer c’est donner sans rien attendre en retour, si ce n’est ce que l’univers lui offrira, et elle ne sera pas oubliée.

Dis-lui aussi que je n’aime pas être transportée, mais la question ne se pose même pas, bien sûr que je suis très contente de la retrouver là-bas et je me réjouis de pouvoir faire des balades avec elle. Cela me manque et les copains de pré me manquent aussi. Bon ce loulou est plus jeune et aimerait certainement une compagne un peu plus fougueuse mais je n’ai aucune crainte, on s’adaptera rapidement l’un à l’autre.

Oui j’aimerais vraiment changer de décor, ici les énergies ne sont pas trop harmonisées ni pacifiées. Dis-lui aussi que lorsque je suis avec elle, je me sens beaucoup plus légère et ça me donne envie de reprendre les activités.

SIRIUS, ta gardienne s’inquiète de ton bien-être et voudrait te poser quelques questions :

Sirius est-il bien chez nous ? Lui manque-t-il quelque chose de particulier ? Un endroit bien aménagé pour lui par exemple ?

(Nous avons acheté comme un arbre qu’il adore avec des trous où il aime se cacher mais surtout jouer avec nous et moi  en particulier, il dort dans les fauteuils où il souhaite)

 Y a t-il quelque chose que nous faisons et que nous ne devrions pas faire ?

 Qu’est ce qui a entraîné ce côté craintif, les chats dont je vous ai parlés, ou autre chose ?

 Souffre t-il de la porte fermée le soir entre le salon où il dort et le couloir menant à nos chambres ? (nous ne souhaitons pas qu’il vienne dans notre chambre sauf exception)

 Lorsque nous partirons en vacances et lorsque nous nous absentons, maximum 15 jours préfère-t-il rester à la maison  où il circule librement et quelqu’un passe lui faire coucou ou préfère-t-il être dans un endroit plus sécurisé du genre « hôtel pour chats » où l’endroit est plus réduit mais pas de « rencontres déplaisantes et pas de dangers » ?

 Son alimentation lui convient-elle ?

Oui je suis bien avec eux, dis-lui de ne pas en douter, ici c’est chez moi et la seule angoisse que j’ai c’est qu’un autre vienne s’installer et prendre ma place. Cela me crée du stress, des peurs et c’est très inconfortable et perturbant pour moi lorsque des congénères viennent sur mon territoire. Ils viennent faire des marquages, ce sont des mâles dominants et cela me rend très craintif. Je me sens obligé de surveiller constamment le lieu, d’être sur mes gardes et c’est fatiguant, usant.

Dis-lui que la vie avec eux est très agréable, ils ne sont pas compliqués dans leur manière d’être et de vivre et je pourrais mener une vie bien tranquille sans ces intrus. Mais je comprends, c’est une bonne maison, un bon hôtel et on a envie de s’y installer, seulement voilà, je suis de nature un peu exclusive et je ne tiens en aucun cas partager mes gardiens ni mon territoire.

Pardon d’être un peu possessif, mais tu peux le comprendre, tu n’aimes pas partager non plus ! (miroir). J’adore jouer avec toi, j’aime ces moments de complicité et il est hors de question de te partager.

J’aime l’arbre à chat et m’y cacher et ce n’est pas la peine de m’aménager un endroit bien précis. J’aime circuler et découvrir moi-même l’endroit où je souhaite m’installer, et souvent c’est un emplacement qui fonctionne en énergies négatives et que je me dois d’équilibrer.

De ne pouvoir accéder aux chambres est très frustrant pour moi, c’est un lieu où vous déposez beaucoup d’énergies amassées dans la journée et vous m’empêchez, en me refusant l’accès, de faire mon travail de nettoyeur. Il faut que vous sachiez qu’un chat n’habite jamais chez son humain, c’est l’inverse, c’est vous qui êtes sur mon territoire et il est évident que je préfère rester ici lorsque vous partez en vacances, même si je n’aime pas rester seul.

Ce que je souhaite c’est que vous trouviez le moyen de me protéger en éloignant tous les indésirables.

Tu t’occupes bien de moi entre les moments de jeu, de câlins et de tendresse. Il y a un parfait équilibre et je suis heureux. Tu es ma maman et je t’aime, ce que tu me donnes à manger me convient, sois rassurée. Je ne manque de rien sinon de pouvoir dormir sur le lit pour veiller sur vous et vous protéger.

Rosa, ta maman souhaite que je te transmette un message et aimerait que tu répondes à ses questions :

Ma petite Rosa, nous sommes très heureux de t’avoir accueillie à la maison et de t’avoir avec nous car tu es notre rayon de soleil. Tu es très jolie et adorable et nous t’avons aimée dès que nous t’avons vue avec ta maman Havane. 

Tu as des peurs (la voiture, le bain, les humains hommes à part ton papa) comment puis-je t’aider à les surmonter ? 

Aimes-tu ta vie à la maison ?

Pourquoi ne veux-tu pas manger ? Tu aimerais manger quoi ?

Je voudrais aussi savoir si tu connais Gustave et s’il veille sur toi ? 

Christiane va te faire des soins pour t’aider à te sentir mieux

Bien sûr que j’aime la vie à la maison, même s’il n’y règne pas toujours la joie de vivre. Vous êtes ma maman et mon papa et vous avez vos soucis, et les énergies ne sont pas toujours très positives, cela me perturbe un peu. Mais ne t’inquiète pas, je me sens bien et si je ne mange pas plus c’est parce que j’ai un petit appétit. Je ne suis pas gourmande comme ma sœur, tout comme toi, je veille à ne pas prendre trop de poids. Si tu me laisses le choix, je risque encore de manger plus mal, je sais que c’est de la bonne nourriture que tu me donnes, mais comme je m’ennuie un peu, l’appétit n’est pas vraiment au rendez-vous.

Je ne suis pas téméraire, j’ai un caractère un peu anxieux (comme toi ?) et j’ai une personnalité plutôt craintive et réservée. Nous ne sommes pas tous pareils, vous les humains non plus, il faut accepter la différence. Et puis tu peux voir que je me porte bien lorsque je joue avec mes congénères, je me sens très joyeuse et espiègle.

Je n’ai pas aimé qu’on me sépare de mes congénères, je suis à l’aise au milieu d’eux, j’aime jouer même si je ne manque de rien et que tu joues et t’occupes bien de moi, ce ne sont pas les mêmes stimuli, mais je t’aime et je suis heureuse n’en doute pas. Ne me comparez pas à Gustave, nous sommes très différents tous les deux et ne vibrons pas sur le même plan. Je sais qu’il est encore omniprésent dans votre cœur et surtout le tien, cela me perturbe un peu.

Tu me vois, tu es heureuse que je sois là, mais dans ta conscience, l’ombre de ce grand sage est quasi toujours présente. Je ne peux pas rivaliser avec lui et je ne le souhaite pas, lui non plus d’ailleurs. Il veille sur nous et nous protège, cela m’inspire beaucoup de respect pour lui. C’est un grand chien avec le cœur d’un humain, rempli d’amour et de compassion, et lorsqu’il vient nous voir, il illumine tout sur son passage et cela me met du baume au cœur pour vous et pour moi.

Je vous aime, soyez en assurés.

MYA, tu es arrivée il y a un mois chez ta nouvelle gardienne et elle aimerait te poser quelques questions et te transmettre quelques messages :

Est-elle contente d’être avec nous, même si ça fait que deux semaines qu’elle est à la maison ?

Quelle était son histoire, son vécu avant qu’elle arrive dans notre quartier ? A-t-elle une mission ?

Regrette-t-elle ses anciens propriétaires ? On les a cherché partout, chez les vétos, sur internet, j’ai demandé à tout le monde dans le quartier mais personne ne la connait ni n’est venu la réclamer. Faut-il que je les cherche encore ?

D’où lui vient cette cicatrice bizarre ? Il semblerait que ce ne soit pas une simple citatrice de stérilisation.

Pourriez-vous lui dire aussi que j’aimerais qu’elle ne donne plus de coup de patte ni souffle contre notre chien. Il est vieux et tranquille et ne lui ferait jamais de mal. Notre chien fait partie de notre famille et je serais intraitable la dessus. Il y a assez de place pour eux chez nous et j’ai l’impression qu’elle veut prendre l’ascendant sur lui, chose que je ne tolérerais pas.

Oui je suis très contente d’avoir retrouvé un foyer et une gardienne. J’étais désemparée, j’avais un peu peur de rester dans la rue. Peur du bruit, peur des gens, des voitures et des autres congénères qui ne sont pas toujours très sociables lorsqu’il s’agit de partager la nourriture. J’ai souffert de la faim, et de faire les poubelles pour espérer trouver de quoi se nourrir déplait fortement à ceux qui sont en errance depuis plus longtemps.

J’ai été chez le docteur, on m’avait laissé chez lui et je me suis sauvée lorsqu’on m’a recherchée là-bas (cage mal fermée ?) j’ai eu beaucoup de peur et de stress, j’ai longtemps marché espérant retrouver mon territoire, mais je suis arrivée ici et j’ai trouvé un refuge. Je me plais et je suis heureuse, je sais que j’ai trouvé de bons gardiens et je ne regrette rien.

Ici je me sens en sécurité, protégée, nourrie et câlinée et surtout je ne veux plus jamais aller voir le vétérinaire. C’est un endroit où règnent beaucoup de stress, de peurs et de souffrances.

Je me sens bien ici et j’espère qu’ils vont me garder et que je vais vite oublier ce traumatisme. Je ne me suis jamais sentie abandonnée, j’avais besoin de prendre la poudre d’escampette, j’avais trop d’angoisses, je n’étais pas dans un état normal, mais je me sens déjà nettement mieux.

Je ne sais pas pourquoi on m’a emmenée dans cet endroit où j’ai ressenti une grande panique (vétérinaire), j’avais une grosseur sous le ventre ?

Je n’ai pas l’habitude des chiens, ils génèrent aussi beaucoup d’anxiété chez moi, je suis désolée. Je ne veux pas lui faire peur mais je me sens plus en sécurité lorsqu’il se trouve loin de moi. Ma présence le rend curieux et il s’approche trop près, mais j’ai bien compris ce qu’elle m’a dit et je vais l’éviter le plus possible. Je veux rester, ici c’est ma place maintenant et je vais m’occuper de leurs énergies et des énergies du lieu. Ma mission est déjà toute trouvée.