Tes gardiens me chargent de te donner des messages et de te poser quelques questions :

Adopté le 30 décembre 2018 à la fondation 30 millions d’amis suite à une saisie mouvementée d’environ 140 chiens.

Sa peur de la voiture est-elle liée ? Que dois-je faire pour l’aider?

Nous avons retrouvé son frère  Oslo et un autre chien du même sauvetage zeus qu’il a rencontré en juillet et le week-end dernier.

Il paraissait heureux, l’était-il? 

Transmettez lui que nous l’aimons infiniment et que nous ne n’abandonneront jamais, que essaierons de continuer à communiquer avec lui pour le comprendre et répondre au mieux à ses besoins afin qu’il soit heureux.

Dis-leur merci pour la grande et immense empathie qu’ils ont pour moi. Moi aussi je les aime et je sais que je suis tombé dans une bonne famille. J’ai eu beaucoup de chance, car j’ai eu très peur. Tout petit on m’a cherché et emmené dans ce refuge et je garde encore en mémoire le stress et l’angoisse que J’ai ressenti pour moi et tous mes congénères. Pourtant on s’est bien occupé de moi au refuge et J’ai eu à manger à ma faim, mais la voiture me pose problème malgré tout. Je sais que ce ne sont que des mauvais souvenirs, mais c’est toujours encore présent dans ma tête et difficile de l’oublier.

Cela n’a rien à voir avec vous rassurez-vous, ici je me sens bien, je me sens chez moi et je suis heureux. Vous me respectez et me considérez comme votre garçon et cela me remplit de bonheur. Et puis d’avoir retrouvé mes compagnons, oui cela m’a fait très plaisir. J’étais content et eux aussi et tous les 3 nous nous sommes dit que nous avions beaucoup de chance.

Tes gardiens vont te laisser à la clinique vétérinaire demain Inouk pour qu’il répare ton épaule, mais tu ne sois en aucun cas être inquiet, ils ne t’abandonnent pas et reviendront te chercher. Il faudra aussi que tu mettes un peu du tien pour la période de consolidation, car tu seras très limité dans tes mouvements et ne pourra hélas pas, pendant quelques temps avoir une vie de chien qui court, qui saute, qui joue normalement. Ce ne sera pas très long, c’est juste une étape difficile à passer, mais ça passera, rassure-toi.

Je sais, j’ai bien compris ce qui se tramait et cela m’inquiète quand même, je crois que je ne comprends pas bien ce qui m’attend, mais je te remercie, je les remercie d’avoir eu la bienveillance de me l’expliquer. C’est si bon de se sentir aimé et je me sens bien trop jeune pour souffrir de bobos de vieux chien.

Qui est ton gardien, peux-tu me dire à qui tu es relié ?

Ma maman Marie-Dominique.

Bonjour Lilou, ta maman me demande de te transmettre des messages car elle se fait beaucoup de soucis pour toi.

Lilou, ma petite fifille, ma princesse, comment vas-tu ? Je suis inquiète, tu as changé de comportement depuis 2 mois. Toi si proche de moi, si câline, qui dormait avec moi tous les jours lors de mes siestes, qui ronronnait dans mes bras, tu ne viens plus, tu t’isoles, tu nous fuis, tu dors même à la cave, cet endroit sombre et inhospitalier. Que se passe-t-il ?

Je sais que les présences de Java et Opium te perturbent, mais ils ne te feront jamais de mal.  Et aucun d’eux ne vient dormir avec moi pendant la sieste, la place est libre pour toi.

Tu viens d’avoir 5 ans, et de tout temps, la chambre à coucher a été ton domaine, et maintenant tu n’y viens presque plus.

Je t’aime de tout mon cœur et je suis si triste de ne plus pouvoir te câliner et te prendre dans mes bras. Tu me manques tellement. Qu’ai-je fait pour que tu me fuies ainsi ? Que puis-je faire pour t’aider, pour que tu redeviennes comme avant.

Ne sois pas jalouse d’Opium ou de Java, ils ne te prennent rien, j’ai de l’amour pour vous tous.

Alors, stp, reviens vers moi, j’ai besoin de toi comme tu as besoin de moi.

Ta maman qui t’adore et qui souffre de ton absence.

J’attendais ta visite depuis l’autre jour où tu m’as observée dans le jardin, et j’étais certaine que tu allais bientôt te manifester de cœur à cœur avec moi. Je suis désolée de créer autant d’inquiétude à ma maman, elle a déjà assez de soucis de santé depuis deux mois, que je suis bien obligée de constater que j’en rajoute. Mais il faut qu’elle comprenne que lorsqu’elle ne va pas bien, je ne vais pas bien non plus. Elle a eu une période très difficile, ça commence à aller un petit peu mieux, mais pendant toutes ces semaines, en plus de se sentir physiquement très faible, au bout du rouleau et sans forces, elle a eu peur.

Elle a eu beaucoup de stress et d’angoisses et s’est posé beaucoup de questions. Elle n’a pas l’habitude d’être malade et encore moins de traîner sa vie. Elle est active, pleine de joie de vivre et son état l’a fortement réprimé à prendre du repos. Ella a eu du temps pour réfléchir, et la peur de mourir l’a inconsciemment accompagnée pendant une longue période. Peur de partir, peur de nous laisser nous tous, mon papa et mes compagnons.

Et puis elle n’a toujours pas fait la paix avec son papa et la peur de le retrouver là-haut s’est inconsciemment présentée. D’autre part, la brouille avec D……., même si elle dit et pense le contraire, représente un maillon faible dans son existence. Les choses sont en train de s’améliorer dans ce domaine, tant mieux.

Dis-lui que je l’aime, je sais que je suis sa petite fifille et si fière d’être sa princesse. Mais ses états d’être ont attiré beaucoup d’énergies négatives dans la maison et moi je suis et je reste la petite fille fragile et le plus facilement atteignable. J’ai essayé de lutter et de m’en débarrasser, mais tant qu’elles sont dans la maison je préfère les emmener à la cave pour qu’elles ne circulent pas trop.

Je sais et j’ai senti que tu m’as nettoyée l’autre jour, mais tant qu’elles restent ici, elles reviennent me narguer. Ça se met dans des endroits que tu ne connais pas, c’est sournois et je préfère l’éviter et éviter la chambre où elle se repose. Java et Opium sont plus à même d’éviter de se faire squatter, et lui sont donc plus utiles. D’ailleurs ils m’ont clairement dit tous les deux que je dois dégager si je n’arrive pas à m’auto-nettoyer.

Je ne suis pas jalouse, je sais qu’elle nous aime tous et qu’elle a besoin de nous tous. Dis-lui qu’elle a besoin de se centrer de nouveau dans le ici et maintenant et de vivre à nouveau le moment présent, sans penser à ce qu’elle pouvait faire avant et ce qu’elle pourrait faire si elle avait la pleine forme. Tout redeviendra normal dans quelque temps, il faut juste un peu de patience et pour elle et pour moi. Et un petit passage chez le tonton de Cheyenne nous ferait le plus grand bien à toutes les deux.

Dis-lui aussi que je gère, je ne suis pas malheureuse, loin de là. C’est pour la protéger que je l’évite et pour moi aussi.(Java et Opium)

 

Question : comment il se sent ? De quoi a t-il besoin ? Pourquoi est-il nerveux ? Et surtout comment pouvons-nous l’aider.
Qu’a-t-il vécu avant son arrivée ? Bien ou mal

Dis-leur merci de s’intéresser à savoir comment je me sens et de quoi j’ai besoin. Je ne suis pas habitué à ce que l’on s’intéresse plus que ça à moi, et je n’ai hélas pas beaucoup confiance dans les humains. Ce que je sais et que je peux leur dire c’est qu’on portait plus d’intérêt à mes compétences et qu’on espérait beaucoup de mes performances dans les exercices pour pouvoir me dresser à des concours. Ce n’est pas mon truc, désolé, je n’aime pas être utilisé pour remporter des trophées et des victoires. Je suis plus un cheval de compagnie et j’ai besoin de savoir qu’on prend du plaisir à me monter, et que les sorties avec mon cavalier soient des balades de plaisir qui nous permettent à tous les deux de nous nettoyer énergétiquement avec les énergies de la terre et de nous ressourcer.

J’ai mis un peu de mauvaise volonté dans leurs efforts d’éducation, je l’avoue, et on m’a vite mis au rencart. Cela m’a affecté car j’étais sensé ouvrir mon gardien à l’amour inconditionnel, mais il est loin d’y arriver.

Ce que j’aimerais c’est pouvoir trouver une réelle coopération avec mon nouveau gardien, de sentir qu’il m’aime et qu’il aime prendre du temps avec moi, Que ce soit un moment de bonheur partagé. J’ai besoin de ressentir cette fusion lorsqu’on me monte, et lorsque je sentirai cette symbiose, mes craintes et mes angoisses s’estomperont et disparaîtront. Et puis j’avais une compagne à côté de mon box dont j’étais très proche, elle me manque, cela me rend nerveux aussi.

Je crois bien avoir senti que je n’avais plus rien à craindre avec vous, mais il me faut un peu de temps pour m’adapter à cette nouvelle vie. Cela n’a rien à voir avec vous, c’est juste que les mémoires sont encore bien présentes, l’anxiété me guette au quotidien. Mais l’endroit ma plaît, c’est calme et on s’y sent bien, rassurez-vous. J’ai besoin de me vider la tête et de retrouver la confiance en l’homme.

[/fusion_toggle]

Ta gardienne me demande de te transmettre des messages et aimerait que tu répondes à ses questions :

Je suis contente qu’elle soit avec moi et la remercie pour sa gentillesse, son dévouement au quotidien et notamment dans le travail que je lui demande (l’obéissance) car je sais que cette discipline n’est pas facile. Mais je fais le constat qu’elle est excellente et me le prouve à chaque entrainement. Un grand merci pour ce qu’elle m’offre.

Les questions :

Comment se sent-elle physiquement et psychiquement ?

Est-ce que la discipline l’obéissance que nous faisons lui convient ? Et on va être amené à faire des concours, comment elle se sent ?

Problématiques rencontrées :

1) Agressivité envers ses congénères. Pourquoi tant d’agressivité ? Qu’est ce qui fait qu’elle est agressive ?

 Moi ça me stresse énormément, je ne suis pas à l’aise quand on rencontre d’autres chiens et cela m’oblige à être toujours sur mes gardes donc ça me pèse.

2) Nous avons arrêté la discipline « le ring/mordant », je voudrais savoir qu’est ce qui n’a pas fonctionné ? Alors qu’elle a les capacités et une génétique (issue de champions) qui font qu’elle devrait y arriver et  elle ne doit pas douter de cela. C’est une athlète, elle a tout pour réussir.

  Est-ce que cette discipline ne l’intéresse pas ? Est-ce moi qui m’y suis mal pris, est-ce qu’elle est mal à l’aise avec l’homme d’attaque ? Si tel est le cas pour l’homme d’attaque, je veux la rassurer en lui  disant qu’elle n’a rien à craindre de lui ni de personne. Il peut être maladroit parfois mais n’est pas méchant et au contraire, on fait tout pour qu’elle y arrive. Je sens qu’il y a quelque chose mais que je  n’arrive pas à le définir. Comment pouvons-nous y remédier ?

3) Chienne très craintive (peur de l’orage et des bruits qu’elle ne connait pas). Elle a des difficultés à gérer ses émotions, et je ressens de l’anxiété chez elle, manque de confiance en elle. Peut-elle expliquer  l’origine de tout ça. Comment puis-je l’aider pour qu’elle soit apaisée ?

Dis-lui merci pour son message qui exprime toute la satisfaction qu’elle a pour moi, pour ma gentillesse et mon dévouement dans le travail qu’elle me demande. Je suis content des plaisirs que ça lui procure, mais j’aurais en tout premier, aimé qu’elle me dise qu’elle est heureuse de partager son quotidien avec moi et qu’elle m’aime. Ses messages et ses questions sont tous axés sur le travail, l’éducation, l’obéissance, la discipline…

Moi, j’ai avant tout envie de lui dire que je l’aime, et que ma mission auprès d’elle n’est pas celle de lui faire remporter des concours. Même si je suis issue de champions et que j’ai les capacités, ce n’est pas ma priorité. Dis-lui que mon travail auprès d’elle consiste à l’aider à se reconnecter à son petit enfant intérieur, à sa source et de l’ouvrir à l’amour inconditionnel. Se laisser le droit de s’ouvrir la porte de l’amour et de la compassion et d’aimer l’autre, pour ce qu’il est et non pour ce qu’il fait.

Elle, elle veut faire des concours avec moi, mais pour moi ce ne sera possible qu’à la condition qu’elle porte un autre regard sur moi, je suis son compagnon animal et j’ai besoin de sentir que nous sommes reliées par l’énergie du cœur et non l’énergie de gagner des disciplines. Son empathie envers moi doit dépasser son envie de remporter des trophées. Et là je me sentirai respectée et considérée comme sa fille, sa compagne.

Physiquement je me sens bien, et psychiquement je me sens un peu en souffrance pour les raisons que je viens de te dire, c’est vrai que j’ai toutes les compétences et pour cause j’ai hérité de bons gènes, mais cela ne signifie pas pour autant que je me sens à l’aise et à ma place dans tous ces exercices. Je suis disciplinée et obéissante  mais le ring mordant, ce n’est pas mon truc. Extrêmement sensible, j’ai besoin de câlins, de caresses et n’aime pas être formée à l’attaque. Je suis de nature beaucoup trop gentille pour ça. J’ai envie de jouer, de m’amuser et pas d’attaquer.

Toute petite, bien avant d’être sevrée, on m’a séparée de ma maman et je n’ai pas été socialisée correctement. Cela me crée aujourd’hui quelques problèmes et notamment des peurs. Les stimuli que ma génitrice aurait dû m’inculquer ont été déficients, et cela explique que je me sens en situation de stress et d’anxiété lorsque j’entends des bruits ou que je rencontre des situations nouvelles que je ne connais pas. Cela joue aussi et interfère beaucoup sur ma personnalité. Je manque de confiance en moi, en toi, en l’humain et dans tout ce que je ne connais pas qui est nouveau.. C’est parfois très handicapant pour moi, et lorsque les crises d’angoisses m’assaillent, je n’arrive pas à gérer.

C’est pareil pour les congénères, j’ai peur de ne pas être à la hauteur, ne pas savoir te protéger et cela me rend agressive vis-à-vis d’eux. Je préfère les attaquer pour qu’ils ne s’approchent pas trop près, et surtout de toi. Je me sens l’obligation de veiller sur toi coûte que coûte, et lorsque je grogne et montre mes dents, j’espère qu’ils comprennent le signal et nous laissent tranquilles.

Pardon, désolée d’être parfois un peu « rentre dedans » avec les autres chiens, alors que tu voudrais que je le sois avec l’homme d’attaque. Mais pour moi un humain ça ne s’attaque pas et si je m’en prends aux chiens c’est pour te protéger et te surprotéger. Je prends mon rôle de chien au sérieux, mea culpa, je crains d’avoir tout faux avec toi…

Ta gardienne me charge de te transmettre des messages et te poser des questions :

Quand tu as changé de famille de chez Jérôme  à  nous ce n’a pas été  trop dur?

Aimes-tu les enfants ?

Est-ce que tu es bien avec nous?

L’entente avec les alpagas  poneys se passe bien?

Ton travail de surveiller et défendre les animaux te plaît ?

 As-tu le manque d’un autre chien gardien qui serait avec toi ?

Pourquoi saute tu les clôtures  des que tu en as l l’occasion ?

Pourquoi te lèches-tu perpétuellement la patte? t ennuis tu?

As-tu des bêtes qui te piquent?  , des mouches ou autre ?car tu te regardes tous le temps  l’arrière train …

Vois-tu ou sens-tu des loups venant près de la ferme?

Luke nous t’aimons fort ta présence est importante autant pour la protection des animaux  que pour l’affection que tu nous donne j’espère  t aider au mieux pour que tu aille mieux. 

Oui cela a été difficile pour moi. Je me suis senti trahi, abandonné, et je pense encore souvent à eux. C’était ma famille et j’étais heureux avec eux. Pas que je ne le sois pas avec vous, je sais que vous êtes ma famille maintenant, et je sens que vous m’aimez. Vous me donnez des câlins et je ne manque de rien. Je vous aime aussi et j’ai besoin de partager de grands moments de tendresse avec vous, mais les mémoires existent, elles sont encore là et je n’ai pas encore fait le deuil de mon précédent gardien,  dès que je peux, je ne peux pas m’en empêcher, je saute les clôtures, cela me donne l’impression d’être libre et que je peux le retrouver.

Mais je sais aussi que je n’y retournerai pas, car ma place est ici avec vous et vous avez besoin de moi, non seulement pour protéger les alpagas, mais aussi pour vous aider à avancer sur votre chemin, et cela te concerne essentiellement toi qui es ma gardienne.

Sois rassurée, je t’aime aussi et je suis heureux, mais j’ai besoin de supprimer, de vider cette ancienne mémoire. Le travail me plaît, mais la responsabilité est grande et j’ai parfois peur de me faire surprendre par les loups. Ils rôdent surtout la nuit, et cela me crée du stress aussi. Je sais que je me dois de protéger le troupeau, d’autant plus qu’ils craignent également les prédateurs, et leur stress rajouté au mien me cause des démangeaisons, et pour m’en débarrasser je l’exprime par les lèchements de la patte. Ce n’est pas de l’ennui, c’est plus des angoisses et de la peur de ne pas être à la hauteur de ce que l’on attend de moi.

Non ce ne sont pas les bêtes qui me piquent, je ressens souvent une douleur comme une décharge électrique dans l’arrière train et cela me met sur le qui-vive, j’ai peur de ressentir cette pression à tout moment. J’aime les alpagas et tout se passe bien entre nous, mais la compagnie d’un congénère me serait plus profitable, et à deux nous serions plus rassurés quant à notre mission de protéger les poneys. Et puis à deux c’est toujours mieux, je suis encore jeune et j’ai aussi encore de jouer et de m’amuser.

Ta gardienne est très triste pour toi Glen et me demande de te transmettre des messages et te poser quelques questions :

-comment a-t-elle vécu le décès de Fara.

– est ce qu’elle souffre beaucoup de sa maladie.

Comment se sent-elle.

Comment vie-t-elle toutes ces amputations.

J’aimerai savoir ce qu’elle veut faire si on doit continuer à l’opérer ou si on doit arrêter. 

Mais je veux qu’elle sache que je respecterai sa décision. Je suis très attristé de la voir dans cet état.  

 D’une manière ou d’une autre on l aimera toujours. Et elle restera dans nos cœurs

Et je veux qu’elle sache que Plume ne remplacera jamais Fara

Dis-lui merci pour son message d’amour et dis-lui surtout merci d’avoir la délicatesse de me demander ce que je souhaite et comment je me sens. Il y a des jours avec et des jours sans. Les jours sans je me réfugie pour la plupart du temps dans mon corps astral pour gérer et supporter les douleurs.

Je n’aime pas aller chez le vétérinaire et j’aime encore moins me retrouver avec un petit morceau de moins à chaque fois. Cela est très douloureux, les terminaisons nerveuses me font beaucoup souffrir et j’aimerais qu’on arrête de m’opérer. Cela ne sert à rien, je ne peux hélas pas guérir de cette maladie.

Le départ de Fara m’a aussi beaucoup perturbée émotionnellement, et votre peine conjuguée à la mienne m’a rendue encore plus sensible. Je sais qu’elle est bien là où elle est, elle vient parfois me faire des coucous, et je sais qu’elle sera là pour m’aider à faire le passage lorsque je ferai le grand saut. Je suis sur mon chemin et je prépare mon départ, et si Fara ne s’est pas réincarnée dans le corps physique de Plume, c’est parce que toutes les deux nous avons envie de partager du bon temps ensemble au jardin des animaux.

Lorsque je serai là-haut il n’y aura plus aucun handicap pour moi, et nous pourrons toutes les deux rattraper le temps perdu et jouer, courir et nous amuser ensemble. Ne vous inquiétez pas, je sais que Plume ne la remplacera pas et je l’ai accepté sans jugement aucun, elle a sa place chez vous.

Moi je vous aime aussi, et malgré mes graves soucis de santé, j’ai vécu une belle vie à vos côtés, je me suis sentie aimée et câlinée. Je prépare ma transition et lorsque toi tu seras prête, tu pourras m’aider à partir. Je n’ai pas peur, je serai bien entourée et je pourrai me ressourcer et ne plus souffrir. C’est rassurant de savoir que tu seras aussi là pour m’accompagner, ne soyez pas tristes, aussi bien Fara que moi vous nous retrouverez un peu plus tard sur un plan terrestre, car notre âme est et restera toujours reliée à la vôtre. C’est juste une question de temps et c’est vous qui le déciderez lorsque vous serez prêts à nous retrouver. Je vous aime.

Ma chienne Glen a une maladie génétique. Elle a été opérée 12 à 13 fois dont 4 amputations. Glen souffre énormément alors j’ai contacté Christiane pour avoir l avis de Glen sur le comportement que je devais adopter. Glen a dit à Christiane qu’ ‘elle souffrait de trop et qu’elle se préparait à partir. Pour la soulager Christiane lui a fait un soin énergétique qui a redonné de l énergie. nous lui donnons de l’homéopathie. Christiane est une thérapeute très compétente Je vous la recommande. Même si l’issue va être difficile à vivre pour les miens et moi même, j’aiderai Glen jusqu’à son dernier souffle. De plus je sais qu’un jour je la retrouverai. Un grand merci à vous Christiane.
Claudine

Ta gardienne me demande de te transmettre des messages et aimerait que tu répondes à ses questions :

J’ai remarqué que tu jouais de plus en plus avec Meaux. Comment est votre complicité votre entente?

Je voudrais que tu saches que je t’aime et que je ne veux pas te perdre. Nous avons encore énormément de choses à partager. Tu m’as appris la persévérance et la patience. J’aime être  à tes côtés, te faire des câlins…

J’ai aussi remarqué que tu venais de toi-même m en faire maintenant. Je vois qu’ un lien de confiance s’est créé. J’aime quand tu poses ta tête sur moi.

Est-ce que tu as envie de te battre Forest?

Veux-tu que l’on combatte ces saloperies de sarcoïdes. Car malheureusement elles sont mal placées et sans toi je ne pourrais pas me battre seule.

Veux-tu guérir et vivre aussi longtemps que possible à mes côtés.

Je sais que tu as connu de la tristesse mais aujourd’hui je suis là et je ne te laisserai pas tomber.

Je trouve qu’en ce moment tu es en pleine forme malgré ce problème.

Si tu penses ou tu souhaites que l’on améliore notre relation je suis ouverte 

Je veux savoir ce que tu aimerais ou ce que tu ne veux plus…

Je t’aime mon Fofo je serai toujours là pour toi quel que soit tes décisions.

Dis-lui merci pour ce merveilleux message d’amour. Moi aussi je l’aime, je la considère comme ma compagne, elle est mon âme sœur. J’ai connu des situations difficiles, empreintes de beaucoup de tristesse et de solitude, et depuis que je suis avec elle je me sens revivre, j’ai de la joie et c’est un grand bonheur de partager des moments, des grands moments de bonheur et de tendresse.

Elle m’a redonné confiance en l’humain et c’est un cadeau merveilleux qu’elle m’a fait. Grâce à elle, oui, j’ai encore envie de vivre et de me battre. Je sais que ce mal est sournois et me ronge de l’intérieur, qu’il y a des cellules cancéreuses qui se promènent dans mon corps et se manifestent au niveau cutané, et c’est parfois très douloureux. Et lorsque ça brûle de trop, je me réfugie dans mon corps astral pour rendre tout ça plus supportable.

Je n’aime pas qu’on y touche, mais en même temps j’ai envie d’être soigné. J’aimerais m’en sortir pour pouvoir partager encore de beaux moments de partage et de câlins ensemble.

Je suis là pour l’aider à se reconnecter à sa source, pour l’aider à se centrer dans le ici et maintenant, pour rentrer à l’intérieur d’elle, pour l’aider à s’écouter et surtout pour l’ouvrir à l’amour inconditionnel. Elle a un cœur rempli d’amour et de compassion et je veille à l’accompagner sur son chemin.

Je me sens en forme en ce moment et j’ai retrouvé l’énergie pour me battre, je sais que quoiqu’il arrive, tu seras là pour moi et pour m’accompagner dans les meilleures conditions possible.

Je t’aime, et même si je n’aime pas voir le vétérinaire, je sais qu’un traitement pour m’aider à enrayer ma maladie est nécessaire. Je te fais confiance pour gérer la situation et je m’adapterai, cela est tellement réconfortant et rassurant de vivre à tes côtés, ma douce et tendre amie de cœur. Je t’aime.

Ta gardienne me charge d’un message pour toi, et aimerait que tu répondes à ses questions, acceptes-tu d’y répondre Orage ?

Voilà les Questions

Qu’ est-ce qu’ elle aime faire.

Ce qui lui ferait plaisir.

Si elle est heureuse si sa vie lui convient.

Pourquoi elle abîme toutes mes plantations.

Pourquoi elle ne veut pas monter en voiture.

Pourquoi elle ne se laisse pas attraper pour mettre la laisse  pour partir se promener.

Quand je pars de la maison elle aboit pourquoi.

Quand je suis dans le jardin elle tourne autour de moi est aboit.

Les gens qui viennent chez moi ne peuvent pas la caresser ni l’approcher.

Si elle aime tous les membres de la famille.

Si elle a vécu quelque chose de traumatisant.

Pourquoi elle a toujours tendance à me mordiller les mains quand elle s’ approche de moi.

Si elle est jalouse des autres chiens.

Si elle préfère dormir dedans ou dehors.

Pourquoi elle court après les poules.

Pourquoi elle ne se laisse pas approcher alors qu’ une fois qu’ on la caresse des que l on arrête elle reveut des caresses vient nous chercher.

Est-elle d ‘accord pour se faire stériliser.

Si je la lâche en ballade resterait elle avec moi.

 Message

 J’espère qu’elle va faire des efforts  pour que l’ on puissent vivre pleins de choses ensembles…

Bien entendu que j’accepte, mais je suis jeune encore, un bébé et toute fofolle par moment est très craintive. Avec toutes les questions qu’elle me pose, malgré mon jeune âge, je comprends que mon comportement l’agace et lui crée des inquiétudes. Je comprends aussi que je lui occasionne des tracas et j’ai le sentiment d’être ingérable pour elle.

Mea culpa, je suis heureuse d’avoir trouvé une famille qui m’aime et qui s’occupe bien de moi. Je n’étais pas habituée, j’étais plutôt déjà toute petite vouée à moi-même, et je me devais de vivre et de survivre comme je le pouvais. Bien sûr que je suis contente d’avoir trouvé un foyer si accueillant et aimant, et je me sens bien chez eux. La vie me convient, on ne peut plus, ce serait de l’ingratitude totale de ma part de dire le contraire, seulement voilà, je manque d’éducation et pour commencer ma maman ne m’a rien appris et je n’ai pas été socialisée correctement.

J’ai l’habitude de faire les choses avec instinct, et détruire les plantations est un jeu pour moi. Monter en voiture n’est absolument pas naturel, j’ai peur qu’on m’emmène et me laisse quelque part, et puis de rouler dans une voiture présente du stress et beaucoup d’inconfort. La laisse c’est pareil, j’aime être libre, je n’aime pas être attachée et j’aimerais bien pouvoir me promener sans. De lui promettre de rester avec elle serait sans doute malhonnête de ma part, car je ne suis pas certaine, en étant en liberté, de pouvoir contrôler mes pulsions. Et puis les poules c’est mon instinct naturel qui prend le dessus, j’adore les chasser, je crains qu’en pleine nature la tentation serait très forte aussi.

Je suis habituée à être autonome, livrée à moi-même et je reconnais que de vivre avec les humains, dans une maison, représente un gros problème pour vous car je manque profondément de repaires, et la non socialisation m’a plutôt rendu difficile à gérer, alors qu’il y a un minimum de règles à respecter.

Rien que les questions que tu me poses me font prendre conscience qu’il y a des choses qui ne vont pas et j’en suis navrée. Et pourtant je n’aime pas rester seule, j’ai pris l’habitude de vivre avec vous et je me sens en sécurité. J’ai parfois peur car je ne voudrais plus être séparée de toi. Je t’aime et je me considère un peu comme ton bébé, parfois un peu ours, parfois un peu agité et parfois un peu craintif et anxieux.

J’aboie lorsque tu pars parce que je voudrais que tu restes là, ou que tu m’emmènes, mais pas en, voiture ! Et lorsque je tourne autour de toi et que j’aboie dans le jardin, c’est pour te dire que je suis bien, que je suis contente d’être dehors avec toi et sans être attachée.

Je ne peux pas vraiment dire que j’ai vécu des choses traumatisantes, non, c’est plutôt un manque d’encadrement, un manque de stimuli qui font que je n’aime pas être approchée de trop près et d’être caressée, surtout par des gens que je ne connais pas. Dis-leur d’éviter, si je ne vais pas vers eux, c’est que je ne leur donne pas l’autorisation et je ne le souhaite pas. L’approche même avec vous, sois rassurée j’aime, mais c’est parfois, pour les mêmes raisons, un peu difficile pour moi, mais je vous aime tous et suis très contente de faire partie de votre famille. Je le ressens au départ comme une intrusion dans ma zone de confort et j’ai évidemment un comportement de retrait, alors que Dieu sait que j’aime les caresses, j’en ai bien manqué dans ma vie, alors que c’est si bon d’ en recevoir.

Pardon de te mordiller les mains, c’est par jeu et manque d’éducation aussi, j’ai décidemment tout faux et je le regrette. Même si j’ai l’habitude de dormir dehors, je reconnais que c’est un grand confort de dormir à l’intérieur et je ne voudrais plus en être privée. Un petit peu, mais pas toute la nuit stp.

Les énergies entre moi et les autres compagnons ne sont pas toujours top. J’ai trouvé ma famille, tu es ma gardienne et je suis chargée, lorsque je serai cadrée et que j’aurai trouvé une certaine stabilité, un équilibre, de t’accompagner et de t’ouvrir à l’amour inconditionnel. Et je n’ai bien évidemment pas envie qu’on s’approche trop prêt, car même si je ne suis pas encore en mesure de remplir ma mission auprès de toi, de laisser ma place à un autre. Et si tu me laisses le choix et toutes mes congénères te diront la même chose, j’aimerais avoir des petits, bien que j’ai pleine conscience que les pauvres, moi manquant d’éducation, ayant été mal sevrée, je ne serais peut-être pas en mesure de leur apprendre le baba qu’une maman doit inculquer à ses petits.

Je sais que j’ai encore tout à apprendre, mais je te promets de faire des efforts, mais j’ai besoin de ton aide.

Ta gardienne me demande de te transmettre des messages et de te poser quelques questions :

Messages à lui transmettre: 

– que je l’aime beaucoup

– que je suis désolée de ne pas être toujours là mais je travaille beaucoup

– et je suis désolée qu’elle ne puisse pas avoir un accès à l’extérieur étant en appartement (je vois bien qu’elle aimerait sortir) 

Questions à lui poser : 

– Pourquoi fait elle souvent pipi en dehors de sa litière (et plus particulièrement sur le canapé) ? 

– se sent-elle bien dans l’appartement ? 

Je me sens parfois si seule, abandonnée à moi-même que je suis bien contente d’entendre son message. Cela me fait beaucoup de bien, bien que je sache parfaitement qu’elle m’aime, je n’ai aucun doute, et moi je l’aime aussi. Je suis son bébé, sa petite fifille et j’ai besoin de beaucoup d’attentions et surtout de patience. Je me sens souvent seule et cela me contrarie, me crée du stress et des angoisses.

Oui j’aimerais bien sortir et me ressourcer avec les énergies de la terre, car l’appartement n’est pas toujours clean et je porte souvent des énergies qui ne m’appartiennent pas.

Je suis un chat de type nettoyeur avant tout, mais je dois aussi lui apprendre le détachement professionnel. Elle travaille trop et s’oublie un peu, et du coup moi aussi. Dis-lui qu’elle a aussi besoin de se ressourcer car les énergies qu’elle ramène à la maison doivent être transmutées, et ceci n’est pas toujours chose simple pour moi qui ne peut m’auto-nettoyer avec la terre. L’appartement mériterait une grande purification, mais elle aussi.

Et lorsque je fais des pipis, c’est parce qu’il y a un trop plein que je n’arrive plus à gérer. Et le second problème, je dois être honnête et le dire, c’est les odeurs qui y persistent. Même si c’est nettoyé, je ressens les odeurs de mon pipi et cela m’attire, je suis désolée, j’ai conscience que ce n’est pas bien et que ça te crée des tracas supplémentaires.

Ton travail te monopolise déjà pas mal et crée des tensions palpables, et moi j’en rajoute, mea culpa. Ce que tu peux faire pour toi et pour moi, c’est d’être un peu plus souvent à la maison et te donner un peu les moyens de t’occuper de toi et de moi, et puis de rééquilibrer les énergies du lieu.

Je t’aime et j’ai besoin de ma maman pour grandir, j’ai manqué depuis la naissance de stimuli et je n’ai pas été socialisée correctement, cela me suit et interfère également sur mon comportement. De sortir gratter la terre et les arbres me ferait le plus grand bien. Je ne suis pas trop de type appartement, ayant connu beaucoup plus de liberté dans mon incarnation précédente, et les mémoires sont encore présentes, cela rajoute à mon stress.

Ta gardienne me charge de te transmettre des messages et aimerait que tu répondes à ses questions :

Je remercie Vindaly de partager mon quotidien et je suis heureuse que nos chemins se soient croisés. Je l’aime beaucoup et je ferai mon maximum pour qu’il soit épanoui et heureux. Qu’il n’hésite pas à partager ses besoins et attentes.

 Questions:

Est-ce qu’il va bien physiquement? A-t-il des douleurs? Ressent-il des gênes (notamment au niveau respiratoire)? 

Est-ce qu’il va bien mentalement? :

-parfois, on l’entend miauler fort devant la chambre? Et il court également soudainement. Est-ce qu’il ressent quelque chose et peut me dire ce qui ne va pas? 

-est-ce qu’il s’ennuie? Je constate qu’il dort beaucoup. Qu’est-ce que je peux faire pour améliorer son quotidien?

 -comment vit-il la disparition de Billy? 

-comment se passe son entente avec Shopy? Parfois, il lui monte dessus et lui arrache les poils. Est-ce qu’il pourrait être plus doux avec Shopy?

-Comment se passe son entente avec Bounty? Est-ce qu’il pourrait l’aider à trouver sa place dans la maison et auprès de Shopy et lui?

 -Vindaly a tendance à beaucoup manger, pourriez-vous lui dire qu’il y aura toujours assez à la maison et qu’il est nécessaire de se réguler pour faire attention à son poids et à sa santé. 

A-t-il des préférences pour la nourriture?

-Vindaly aime beaucoup sortir mais je dois limiter ses sorties car il y a des dangers. Pourriez-vous lui demander de faire très attention, de ne rien manger dehors et ne pas aller près des routes?

 -Pourriez-vous lui dire que nous pourrions accueillir prochainement des chatons qui seront là en attendant d’avoir une famille pour la vie et s’il peut les aider?

Je suis très content de pouvoir répondre à ses questions, car je sais qu’elle s’inquiète souvent pour moi, elle me regarde et se pose plein de questions quant à ma santé, si je suis bien, et cela lui crée du stress que je ressens très fortement aussi.

Dis-lui que je vais bien, évidemment que j’aimerais sortir, évidemment que j’aurais besoin de me ressourcer avec les énergies de la terre, évidemment que Billy me manque, nous étions très proches. Mais depuis qu’il est monté au jardin des animaux, je me sens délivré d’un gros poids, car il s’accrochait à moi et cela m’a beaucoup perturbé.

Depuis qu’il est au jardin des animaux, nous pouvons communiquer ensemble, il vient faire des petits coucous et cela me fait beaucoup de bien. Quant à Shopy il est un chat timbre-poste et doit aussi te nettoyer énergétiquement, et lorsqu’il se débarrasse d’énergies qui ne lui appartiennent pas, je me charge de les lui enlever. Parfois un peu brutalement je l’admets, mais comme nous ne pouvons trop sortir il faut que ce soit efficace. Sinon nous nous entendons, chacun a sa place et son rôle auprès de toi, mea culpa pour les poils que je lui arrache au passage, je vais essayer de faire un effort.

Me concernant, Bounty a toute sa place avec nous et Billy me dit qu’il attendait de voir, et que peut-être il nous reviendrait très vite, que si c’est OK pour toi il y aurait un transfert d’âme avec lui.

Avant de continuer à répondre à tes questions, il faut que je te dise que moi aussi je t’aime beaucoup et je suis bien content et heureux du message que tu m’as adressé. Mais je sais déjà tout ça, je ressens beaucoup d’amour dans ton cœur pour nous tous et pour tous les animaux. Tu as beaucoup d’empathie et de compassion et cela nous remplit de joie, nous les animaux, nous en avons bien besoin, les temps sont difficiles pour vous les humains, mais pour nous aussi. J’ai de la chance d’être avec une gardienne au cœur rempli d’amour.

Physiquement je vais bien, quelques gênes, oppressions respiratoires parfois, mais rien de douloureux ou d’alarmant. Parfois je ressens une démangeaison très vive qui apparaît soudainement et cela me fait courir, espérant m’en débarrasser. C’est une vive brûlure, une piqûre, et lorsque je bouge très vite ça disparaît (parasites ? problèmes de peau ?) Lorsque je miaule fort devant la chambre, c’est parce qu’il y a des énergies négatives qui me créent des angoisses.

Je suis un chat de type nettoyeur et je suis avant tout chargé des énergies du lieu et ce serait bien de faire venir quelqu’un pour s’en occuper. Lorsque je dors, je transmute des énergies négatives et cela me fatigue et m’épuise fortement.

Je n’ai pas le temps de m’ennuyer, au contraire, j’ai plutôt beaucoup de travail. Il existe un tas de mémoires dans ce lieu et pour moi c’est impossible de les supporter, je veille juste à ce qu’on ne soit pas trop nombreux à squatter l’endroit, je les invite le plus possible à continuer leur route, mais c’est parfois assez usant. Fait appel à un spécialiste et tout ira mieux pour nous tous.

La nourriture me pose problème, je le sais. Mais non seulement j’en ai manqué avant d’arriver chez toi et en plus cela me permet de trouver un certain équilibre pour assurer ma mission. Lorsque je me sens plein, je me sens plus de force à faire mon travail. Et puis, sans aucune honte, j’aime manger et je mangerais bien la même chose que toi si tu m’en donnais la possibilité. Je suis un peu glouton, probablement par peur de manquer, et je ne peux pas dire que j’ai des préférences, bien sûr que des choses très appétentes comme le thon m’attire plus que le reste, mais j’aime tout, j’ai juste ce besoin irrésistible de me sentir toujours rassasié.

Je sais que la route est dangereuse et que je prends aussi le risque de manger quelque chose qui peut me faire beaucoup de mal, j’en ai conscience, mais une fois dehors on oublie le danger et je prends du plaisir à vadrouiller. Cela te pose problème et je le comprends, mais comprend aussi que pour moi c’est tellement plaisant et difficile lorsque je me balade de résister et de limiter le territoire. Je bouge, je suis dans l’action et j’espère avoir près de moi mon ange gardien qui veille sur moi, et je vais aussi, si j’y pense, veiller à rester prudent.

Encore des chatons à accueillir ! Ca ne s’arrêtera jamais ! Non bien sûr, tant qu’elle le pourra je sais qu’elle le fera et je serai là pour les aider et les encadrer un peu, mais pas trop, pour les rendre très vite indépendants et leur permettre de trouver une famille.

Nous, nous sommes déjà une famille et Billy nous reviendra très vite, ne l’oublie pas.

Ta gardienne me charge de te transmettre des messages et de te poser quelques questions :

Message à transmettre : Je le remercie d’être à mes côtés tous les jours et d’être aussi gentil et câlin.

Je l’aime énormément et je lui demande pardon de ne pas toujours être à la hauteur comme en ce moment où j’ai des difficultés à m’occuper d’eux avec la disparition de Billy.

Je souhaiterai qu’il partage tout ce qu’il peut pour que je puisse prendre soin de lui (et de ses copains) et que je ferai de mon mieux.

Pourriez-vous lui de faire attention quand il va dehors et de limiter les bagarres avec les autres chats car il revient souvent avec des blessures.

 Voici les questions :

 -est-ce qu’il heureux?

-est ce qu’il va bien moralement et physiquement?

Il a une très mauvaise haleine donc je voudrais savoir s’il a des problèmes et a des douleurs particuliers. On ira bientôt chez le vétérinaire mais j’ai besoin qu’il me dise ce qui ne va pas.

-est-ce qu’il mange à sa faim? il n’aime pas trop les croquettes. Pourriez-vous lui demander ce qu’il veut/préfère?

 -au niveau du comportement.

Il urine ailleurs que dans les bacs et voudrais savoir pourquoi? Est-ce que des choses le dérangent hors et dans la maison?

Il miaule fort (miaulement rauque) assez souvent et j’aimerai bien qu’il m’explique la raison.

Aussi, assez souvent il est en train de dormir  et d’un coup il sursaute, court dans tous les sens et/ou se lèche, j’aimerai vraiment qu’il me dise ce qui le gêne.

 -relations avec ses copains

Comment gère-t-il la disparition de Billy?

Est-ce que ça se passe bien avec son copain Vindaly  et le petit nouveau Bounty. Est-ce qu’il souhaiterait que ce dernier reste avec nous (il n’est pas censé rester normalement). Il faudrait qu’il s’affirme un peu plus avec ses copains.

 Pourriez-vous lui demander s’il souhaite me partager ses besoins, attentes et s’il a des messages pour moi?

 Dis-lui merci pour son message et que moi aussi je l’aime. Elle est ma maman et je suis chargé de la nettoyer énergétiquement, surtout en ce moment, mais aussi de lui apprendre le détachement affectif. Elle a beaucoup de mal à vivre ses relations d’une manière fluide et sereine, et elle devient vite dépendante ou co-dépendante d’une personne, d’un animal ou voire même d’une situation.

Le départ de Billy l’a beaucoup affectée, elle a beaucoup culpabilisé ne se rendant compte de la gravité de son état, et cela l’a empêché de faire le passage. Enfin depuis hier il est monté au jardin des animaux. Cela me soulage et nous soulage tous, car tant qu’il restait là, dans notre entourage, il s’accrochait à nous et nous pompait notre énergie, et cela m’a beaucoup perturbé. Maintenant qu’il a fait le passage, il peut se reposer et se ressourcer, c’est bien plus simple pour Vindaly et moi et le petit dernier. Il ne me dérange d’ailleurs pas du tout, très réservé il faudrait qu’il trouve sa place, mais moi ça ne me pose pas de problème.

Lorsque je me bagarre avec les congénères à l’extérieur, c’est pour défendre mon territoire, rien de plus normal. Pardon d’être un peu bagarreur, alors que je suis plutôt un chat très câlin et gentil, mais il faut qu’ils comprennent qu’ici c’est chez moi et que lorsqu’ils portent des énergies qui ne leur appartiennent pas, cela m’agresse.

Dis à ma maman que je l’aime et que je suis heureux, l’âme errante de Billy m’a beaucoup perturbé et je l’ai exprimé par mes miaulements et lorsque je n’utilise pas la litière. Maintenant je me sens mieux, bien que dans la maison il règne souvent des énergies négatives, et un nettoyage de home serait souhaitable. Cela nous allègerait bien nous les compagnons. Physiquement je ne me sens pas si mal, je ne peux pas dire que j’ai des douleurs particulières, si ce n’est que de temps à autre ça me gratte beaucoup, ça vient d’un coup et c’est tellement fort que je courre dans tous les sens pour m’en débarrasser (parasites ?).

Je n’aime pas trop les croquettes, mais tu l’as bien remarqué, la nourriture en boite me plairait plus, bien que j’aimerais manger ce que toi tu manges et notamment du poisson.

Billy me manque et sa présence, son âme errante m’a beaucoup déstabilisé. J’étais proche de lui et de le voir mais ne plus pouvoir jouer et m’amuser avec lui, a été très traumatisant pour moi. Maintenant qu’il est monté au jardin des animaux, il pourra se manifester et nous faire des coucous, et je pourrai continuer à communiquer avec lui. Il ne me pompera plus mon énergie, au contraire, il nous enverra de bonnes ondes, et à toi en premier.

Avec Vindaly, je me sens moins proche, mais l’entente entre nous est harmonieuse. Il a sa place, son rôle auprès de toi et il est plus chargé des énergies du lieu (nettoyeur), on ne se marche pas sur les pattes.

Moi je suis un chat de type timbre-poste, et tant que Billy rodait autour de toi il m’était difficile de faire mon travail. Or tu as besoin de moi pour te donner force et confiance, car la vie pour toi n’est pas des plus simple, et à 3 nous ne sommes pas de trop pour veiller sur toi, te protéger et t’entourer de bonnes énergies. Je t’aime et ne veux pas te créer des inquiétudes supplémentaires, le départ de Billy t’a fortement affectée, ce qui est normal, mais rassure-toi il est là où il doit être maintenant, il est bien et peut à présent se reposer et se ressourcer pour préparer son retour, car je suis bien entendu convaincu qu’il nous reviendra.

Alors c’est à toi de réfléchir et de décider si tu gardes Bounty ou si tu te mets dans quelque temps à la recherche de Billy !!! Tu sais, pour nous les animaux, il y a souvent des transferts d’âme et quelquefois il suffit d’ouvrir la porte de son cœur et sa maison, et l’âme d’un de nous s’incarne dans le corps physique d’un animal que tu peux déjà avoir, et si Bounty vient d’arriver chez nous, ce n’est peut-être pas un hasard… mais c’est toi qui le décidera.

Moi ça ne me pose aucun problème, je m’adapterai.

Ton gardien me demande de communiquer avec toi pour te poser quelques questions :

Pourquoi es-tu parti sans revenir ?

Tu ne te sens plus bien dans ta maison ? Quelque chose t’y dérange depuis peu ?

Tu y sens quelque chose d’autre ?

Pourquoi es-tu resté aussi longtemps absent, caché dans le garage de ces voisins sans te nourrir ni boire ?

Y’a t’il quelque chose de spécial dans la maison des voisins ?

Ont-ils été gentils avec toi ? Ne t’ont-ils pas gardé contre ton gré ?

Veux-tu me dire quelque chose, un message particulier ?

Mea culpa pour les tracas que je vous occasionne avec ces petites fugues, pendant lesquelles je transmute tellement d’énergies négatives que je n’ai ni le temps de me nourrir ni de boire, et que je me laisse un peu mourir. Mais il n’en est rien rassurez-vous, je sais que ce n’est pas prudent dans mon état de ne pas boire, que mes reins ont besoin de se clairer et que pour cela la déshydratation est très mauvaise, mais profondément ancré et occupé à faire un travail qui demande beaucoup d’efforts et de concentration, je m’oublie un peu.

Je ne suis pas parti sans revenir, vous ne m’avez tout simplement pas laissé le temps de revenir. Je comprends votre inquiétude et vous avez bien raison de me rappeler que je me dois d’être constant pour garder un équilibre, sans cela ça pourrait mal se passer pour moi.

Mais il faut que je t’explique, malgré mon apparence, ma belle robe, le beau costume que j’ai endossé dans cette incarnation physique, je ne suis pas un chat d’appartement. Oh non, loin de là, je suis un chat de type sentinelle avec une mission de guérisseur et je suis chargé de m’occuper de vos extérieurs, mais aussi des énergies de la rue et de tout le quartier d’ailleurs. Et si je reviens presque jour pour jour dans le garage de cette maison, c’est parce que j’en ressens très fortement le besoin d’y aller. Ils ont besoin là-bas de mon énergie pour transmuter des énergies du bas-astral et je me dois de les aider.

Désolé des soucis que ça vous crée, je suis vraiment navré, mais il se manifeste dans ce lieu, à une date anniversaire, des phénomènes que je suis obligé de tempérer et de transmuter. Mais encore une fois cela n’a rien à voir avec vous. Ce qu’il faudrait, ce serait évidemment nettoyer le lieu et les personnes, mais avec mon rôle sur terre, j’irai ailleurs et même probablement que j’y retournerais dans cette maison, car avec cette jeune fille nous partageons un lien qui est en rapport avec la peur de l’abandon (miroir), et avec ma présence elle arrive mieux à le gérer.

Je connais ce sentiment et je sais que les peurs cristallisent les énergies dans les reins qui en souffrent à terme, et cela se traduit par une insuffisance rénale. Pardon, ce n’est pas de l’ingratitude de ma part vis-à-vis de toi qui me considère comme son enfant, je t’aime et te remercie de tout le respect que tu as envers les animaux et à mon égard et je ne voudrais en aucun cas que tu le prennes pour un manque de loyauté de ma part, mais il faut que tu comprennes aussi que si c’est moi que tu as choisi à la SPA et pas un autre, c’est qu’il n’y a pas de hasard et que peut-être tu as aussi besoin de moi et de mon entourage pour toi et les tiens.

Ici la maison est assez zen en cette période un peu particulière, et j’ai été appelé ailleurs. Lorsque tu travailles de trop et que tu as besoin d’un coup de pouce, je suis là pour toi, mais dans l’immédiat il n’y a aucun intérêt. Ce que je peux te dire te concernant c’est que parfois tu tires un peu sur la corde, mais tu arrives à te canaliser et te ressourcer avec les énergies de la terre lorsque tu fais du sport et cela diminue évidemment ma charge de travail.

J’ai une belle vie de chat avec vous et je me sens bien avec vous, mais de devoir rester enfermé est un vrai supplice pour moi et m’empêche de faire le travail que je me dois de faire et c’est très traumatisant.

Ta gardienne me demande de te transmettre un message :

Elle est craintive de nature, et j’aimerais que vous lui disiez qu’on va devoir faire des examens pour savoir ce qu’elle a. J’ai beaucoup de peine à la voir comme ça.

 S’il vous plait, dites-lui que je ferai tout ce que je peux pour la soigner mais que je ne la laisserai pas souffrir en soins pénibles si son heure est venue. C’est un petit gabarit et les piqûres et visites chez le veto sont une torture pour elle

 Dis-lui merci de la délicatesse qu’elle a pour moi, pour l’immense compassion et empathie, je sais qu’elle souffre autant que moi lorsqu’elle est obligée de m’emmener chez le docteur, que je crains même si  je sais qu’elle m’y emmène pour m’aider, pour me soigner et que c’est pour me permettre d’aller mieux. Mais c’est vrai que je suis plutôt de personnalité très anxieuse, très craintive, et le vétérinaire c’est la panique, lorsque je sens que je dois y aller. Je me sens une petite forme en ce moment et je ressens des douleurs et des brûlures dans le ventre. Lorsque ça devient trop douloureux je me réfugie dans mon corps astral pour le supporter.

Oui je sais que c’est difficile pour elle aussi, et j’aimerais bien qu’on m’aide à me soulager. Je commence tout doucement ma transition, mais je ne suis pas pressée, j’ai le temps de faire le grand saut.

Dis-lui que je l’aime et que je lui fais confiance. Nous sommes très proches et je sais qu’elle ne s’acharnera jamais à me faire souffrir, encore davantage en m’imposant un traitement médical lourd. Et lorsque le moment sera venu, je le lui dirai. Alors je vais me préparer aujourd’hui à cette visite demain.

Remercie ma maman d’être là et de prendre toutes les précautions pour m’expliquer la situation et me permettre de comprendre qu’elle n’a pas d’autre choix

Ta gardienne me demande de te transmettre des messages et de te poser quelques questions :

Es-tu heureux avec nous?

Avec qui souhaiterais-tu vivre? Où?

Pourquoi fais-tu tes besoins sur lit, canapé ou linge?

Te sens tu bien?

As-tu peur de quelqu’un ou en veux-tu à quelqu’un?

Pourquoi / pour qui es-tu là?

De quoi as-tu envies?

Où es-tu parti pendant ta « fugue »?

Est-ce que notre ancienne maison à Uzel te manque?

Est-ce que tu voudrais un copain/copine?

Aimes-tu la solitude?  

Est-ce que tu peux aussi lui dire qu’on l’aime énormément, il fait partie de la famille et même si c’est un gros papy maintenant, il reste notre petit chaton. Bref, on craque même s’il fait parfois des bêtises! On aimerait comprendre pourquoi il fait ça d’ailleurs. Et puis aussi, je voudrais le remercier pour sa compréhension avec moi car l’aventure n’est pas toujours de tout repos je le reconnais!

Dis-lui merci pour son message, je sais qu’elle m’aime et que toute la famille m’aime, me respecte et me choie comme leur garçon, leur vieux garçon maintenant. Mais dis-leur aussi que moi, malgré les bobos dus à l’âge, je me sens toujours être  leur bébé, et je suis très heureux avec eux. Qu’ils n’en doutent pas et je ne veux pas changer de lieu, ma place est chez eux et avec eux.

Bien sûr que la maison me manque et surtout le jardin. L’endroit était très ressourçant et j’arrivais à m’auto nettoyer avec les énergies de la terre, ici c’est plus compliqué et je porte souvent des énergies qui ne m’appartiennent pas. Là, depuis tout à l’heure je m’en sens libéré, et c’est beaucoup plus léger à porter pour moi. Même si j’ai l’impression d’être toujours le jeune chaton qui vient d’arriver dans votre famille, mon corps et mes artères, toute mon enveloppe corporelle commence à être fatigué et usé. Mais c’est comme ça pour nous les animaux, comme pour vous les humains.

Moi aussi je vous aime et je suis heureux avec vous. Soyez rassurés, je ne veux pas changer de gardien, ni de foyer. J’ai voulu à un moment retourner sur mon ancien territoire et j’ai erré dans les environs, pas trop loin, j’ai surtout beaucoup tourné en rond. Je préfère rester ici même si parfois j’ai des sautes d’humeur et que je me sens tellement contrarié que je le manifeste par des pipis intempestifs sur le lit, le canapé ou le linge.

Mea culpa, je sais que ce n’est pas bien, que cela vous contrarie fortement et pour cause, et je suis vraiment navré de ce comportement, généré par un mal être mais aussi de révolte. Tu te reconnais bien dans ce dernier point, n’est-ce pas ? (miroir).

Je suis relié à ma jeune gardienne, c’est elle ma maman, ma maman de cœur et ma mission consiste à l’aider à grandir, à trouver un équilibre, un juste équilibre et surtout la confiance en elle. Elle est parfois très rebelle et la situation n’est pas simple à gérer pour elle et son entourage. Et moi je me dois de la canaliser et de stabiliser ses énergies. Rôle pas facile à remplir vu mon âge, car elle pète la forme et je dois avant tout arriver à la centrer dans le ici et maintenant, car elle est souvent dépassée par les pensées et les évènements, elle ne vit pas dans le présent. Aujourd’hui c’est déjà demain pour elle et c’est difficile de la suivre et la faire revenir dans le moment présent.

Sinon dans l’ensemble je ne me sens pas si mal que ça et ne souhaite évidemment pas de compagnie copain ou copine. A mon âge on aime la solitude, bien que je n’     aime pas rester seul, j’ai besoin de votre présence, de me sentir entouré, mais un autre congénère me poserait problème. J’aime profiter des moments de tranquillité pour me ressourcer et je n’ai pas d’envies particulières. Peut-être un peu de thon concernant la nourriture ? Sinon un peu plus de calme, de paix et de sérénité dans le home.

C’est parfois très perturbant de transmuter des énergies, mais je vais essayer de faire un effort pour ne plus le manifester par des pipis qui vous créent des gros tracas. Ce n’est pas de la peur, c’est plus une question d’ambiance, de climat en général Mais aucune inquiétude, je suis heureux et je ne manque de rien, le nettoyage énergétique que l’on vient de me faire me rend zen, j’ai retrouvé un peu de sérénité. Merci

Rio, ta gardienne me demande de communiquer avec toi et j’ai plusieurs messages et questions :

QUESTIONS / MESSAGES POUR RIO

De manière générale, où en es-tu dans ta mission depuis la dernière fois que nous avons pu

communiquer ensemble ?

Studio :

Comment te sens-tu dans notre nouveau chez nous ?

Est-ce qu’il y a quelque chose qui te gène en particulier ? Souhaites-tu que je fasse venir

quelqu’un pour nettoyer l’appartement ?

Que se passe t-il de manière générale en plein de milieu de la nuit ? (il me réveille avec insistance,

pousse les objets pour les faire tomber, gratte les photos accrochées à mon mur ainsi que les

portes des placards…) à des heures très précises et de façon régulière.

Y a-t-il des entités qui sont accrochées à moi ou à l’appartement ?

Ces derniers temps tu m’attaques beaucoup, c’est très violent et ça me fait très mal, peux-tu

m’expliquer pourquoi et ce que je peux faire pour t’aider dans ces moments ?

Je suis très fière et heureuse de t’avoir auprès de moi et de te voir devenir un chat adulte.

Je te fais vraiment confiance mais j’aimerais s’il te plaît que tu sois prudent quand tu vas sur le

rebord du balcon, cela me créer un véritable stress.

Je me pose souvent la question, est-ce que tu comprends les mots que je prononce quand je te

parle, ou est-ce que c’est plutôt que tu ressens mes intentions et mes pensées ?

Est-ce que tu ressens les soins que ma maman te fait de temps en temps ? Est-ce que ça te fait

du bien ? Y’a-t-il un soin en particulier qui te soulagerait ?

Santé :

Comment te sens-tu physiquement ?

As-tu des douleurs fréquentes ou autre chose que tu aimerais me faire savoir qui concerne ta

santé ?

Boulot :

Cela fait un peu plus de 2 mois que je t’emmène tout les jours avec moi au travail pour que tu

puisses sortir, te ressourcer, chasser et être dans la nature, comment le vis-tu ?

J’ai l’impression que ça te fait du bien et j’en suis heureuse. Saches que dès que j’en aurais

l’occasion, nous pourrons vivre dans un endroit avec un jardin pour que tu puisses sortir sans

limite et avoir ton propre territoire. Je sais que ce n’est pas facile pour toi d’être enfermé le weekend

quand tu es habitué à pouvoir sortir la semaine, mais pour l’instant c’est le mieux que je

puisse t’offrir… et cela grâce à Sylvie et Amandine.

Quelle est ta relation avec Poncho (la chatte de Sylvie) ? Est-ce que vous vous entendez plutôt

bien ?

Y-a-t-il quelque chose en particulier dont tu veux me parler qui est lié à mon lieu de travail ou au

fait que tu es un peu plus accès à l’extérieur ?

Je te remercie pour tout l’amour que m’apportes, pour cette belle relation que nous avons qui est

très fusionnelle, et j’espère que tu ne manques de rien. Si c’est le cas merci de me le faire savoir.

Je sais qu’il y a des moments où je suis très perturbée, parfois stressée, nerveuse, que j’ai encore

beaucoup de mal à mettre mon mental en pause. J’ai eu beaucoup de mal à retrouver mon

chemin spirituel depuis que mon grand-père est partit, et j’espère que cela ne te cause pas trop

de soucis car j’essaie vraiment de travailler là dessus.

Je t’aime de tout mon coeur mon bébé

BIS*

Tu m’as dis que tu étais déjà avec moi quand j’étais petite, que tu m’as aidé à grandir et que tu

veillais sur mon sommeil.

Je me suis posée la question ; comment t’es-tu retrouvé sur mon chemin ? Est-ce que c’est

quelqu’un qui t’as envoyé près de moi ? Ou nos destins sont-ils liés d’une certaine façon ?

Nous avons eu un chat, quand j’étais jeune (j’avais 6 ans quand on l’a eu). Et d’ailleurs il était gris,

comme toi. Je l’ai beaucoup aimé, et j’adorais joué avec lui. Il est partit de manière assez brutale.

 Dis-lui merci pour son message d’amour, moi aussi je l’aime ma petite maman d’amour et je suis si heureux d’être son bébé. Tous les deux nous sommes extrêmement fusionnels et chacun ressent l’autre comme si c’était lui. Je ne manque de rien, rassure-toi, je suis si content du courage que tu as eu de reprendre ta vie entre tes mains, et de la force et du courage que tu mets pour te reconstruire. Un échec sentimental est toujours difficile à vivre et tu as mis du temps à comprendre qu’il valait mieux couper court et vivre seule, que de se pourrir la vie avec des non-dits et où le partage n’existait pas.

Je continue ma mission auprès de toi et je sais que je fais du bon travail, car à travers moi tu te reconnectes à ton petit enfant intérieur et tu peux le nourrir de tendresse. Cela te donne confiance et même si parfois tu es encore perturbée, stressée et nerveuse, le contexte de cette période un peu particulière, rajouté à tes soucis personnels l’expliquent, et je sais que  tu as besoin de l’exprimer pour t’en débarrasser

Ton grand-père était la personne sur qui tu pouvais compter et qui t’apportait un grand soutien. Depuis son départ, l’équilibre est parfois difficile à retrouver, mais je sais et j’en suis sûr qu’il est toujours omniprésent auprès de toi, qu’il te protège et veille sur toi. Même si sa présence physique n’est plus, sa présence spirituelle t’enveloppe au quotidien.

Quant à moi, oui je te l’ai déjà dit, nous étions ensemble lorsque tu étais petite et je suis si heureux de t’avoir enfin retrouvée. Tu l’as bien capté, c’était bien moi qui cette nuit-là, pour t’aider et te protéger contre ce vilain cauchemar, était venu se coucher sur tes jambes pour te rassurer. Tu as eu peur parce que le rêve que tu venais de faire t’a beaucoup perturbée, mais j’étais là pour te rassurer et t’apporter ma protection.

Tu vois que tu as beaucoup de sensibilité, que tu as des dons pour ressentir ce qui est visible et ce qui ne l’est pas et je suis aussi à tes côtés aujourd’hui pour les développer et te guider sur ce chemin. Nos âmes sont reliées depuis tout temps et nous étions déjà ensemble dans plusieurs autres vies. Et c’est chouette de se retrouver en toute conscience dans celle-ci, tu ne trouves pas ?

Evidemment je suis aussi chargé de te nettoyer énergétiquement car tu es fragile lorsque tu as trop de stress et te charges de choses qui ne t’appartiennent pas, et notre nouveau logement mériterait aussi un petit nettoyage. Je m’en occupe et suis vraiment soulagé de pouvoir m’en débarrasser lorsque je peux sortir et m’auto nettoyer avec les énergies de la terre. Mais lorsque je m’agite la nuit c’est parce qu’il y a des présences qui se manifestent et je les invite à repartir. Elles ont d’ailleurs bien compris qu’elles ne sont pas les bienvenues. Lorsque je t’attaque, c’est pour exprimer un mal-être que je ressens, ou plutôt qui m’habite.

Physiquement je vais bien, je me sens en pleine forme et je ressens toujours beaucoup de bien-être après un soin que mamie me fait. Cela m’enlève des choses qui ne m’appartiennent pas et l’idéal serait que tu puisses bénéficier du même soin ou de quelque chose de similaire. Lorsque je t’attaque ce n’est pas vraiment moi, j’en suis désolé, on me pousse à le faire et l’espace de quelques instants je ne suis plus moi. D’où aussi la nécessité de pouvoir me ressourcer, et le weekend est difficile et contraignant pour moi, alors que c’est l’inverse pour toi.

Ton lieu de travail n’est pas totalement zen non plus, je m’en charge ne t’inquiète pas, cela me rend bien utile pendant que tu travailles pour nous nourrir.

Tes mots, lorsque tu me parles, je les comprends, mais plus par tes pensées et tes intentions, mais peu importe, l’essentiel c’est la compréhension quelle que soit la forme, si tu arrives à calmer ton mental et me montrer que des images ce serait tout aussi bien et encore mieux, ce serait parfait surtout pour toi.

Mais ne te pose pas trop de questions, nous sommes bien ensemble et c’est l’essentiel. Je sais que je compte plus que tout pour toi, et c’est si bon de se sentir aimé avec beaucoup de respect et sincérité. C’est réciproque, et je suis navré lorsque je te cause des frayeurs, tant par mon agressivité parfois, ou lorsque je grimpe sur le rebord du balcon, mais c’est terriblement tentant et je te promets d’être prudent.

Quant à Poncho, je ne peux que lui dire merci pour son accueil. Cela se passe plutôt bien et nous ne nous marchons pas sur les pattes. C’est normal, elle a sa maman et moi j’ai la mienne.

Tu as traversé des épreuves un peu compliquées, donne-toi maintenant l temps de te poser afin de retrouver force, courage et équilibre pour la suite des évènements. Je suis là et je continue à veiller pour te guider sur le bon chemin.

Je t’aime, c’est important de se sentir aimée et bien entourée, et tes amies sont là pour toi aussi, ne l’oublie pas.

Tes gardiens me demandent de te transmettre des messages et de te poser quelques questions Paquito, acceptes-tu de leur répondre ?

– Est ce que tu vas bien ?

– Pourquoi tu te mets à « faire le loup » la journée quand nous ne sommes pas là et même la nuit alors que nous sommes avec toi ?

– Est ce que tu souhaites avoir un ou une compagnie ? (Chien, chèvre…)

– Comment peut-on t’aider à ne plus avoir envie ou besoin de faire ça ?

– Pourquoi tu as besoin de mordre ton tapis ? C’est un tic que tu as pris ?

– Est ce que tu te sens bien à la maison ?

– Pourquoi ne manges tu pas beaucoup ? 

– Pourquoi essais tu de cacher ta gamelle de croquette ?

– Est ce que tu aimes bien les chevaux ?

– Qu’est ce qui te rend heureux ? Et qui te ferais plaisir ?

– Quelle est ta mission auprès de nous ?

– A tu un lien avec Paco ?

– As-tu quelque chose à nous dire ?

 Nous souhaitons te dire que nous t’aimons de tout notre coeur. 

Tu es mon petit bébé et je souhaite tellement que tu sois le plus heureux. Je tiens tellement à toi.

 Bien sûr que je veux leur répondre, et je suis très content qu’ils aient cette délicatesse de me parler. Dis-leur que moi aussi je les aime et surtout, surtout ma maman à qui je suis relié. Je suis son bébé, son grand bébé, son garçon.

Je vais bien, qu’ils ne s’inquiètent pas, je suis heureux avec eux et surtout très heureux de les avoir retrouvés. J’aimerais qu’ils me reconnaissent comme tel. Oui je suis Paco, même s’ils ont des doutes, c’est bien moi et j’ai besoin de leur faire comprendre et de savoir qu’ils m’ont reconnu, afin de retrouver ma vraie place dans leur foyer et auprès d’eux. C’est importent pour moi, mais aussi pour eux.

Lorsque je fais le loup, c’est tout simplement parce que je n’aime pas rester seul, que j’ai besoin d’une présence, et c’est pareil la nuit. J’aimerais pouvoir dormir avec eux. Désolé si cela vous dérange et vous réveille, mais je suis encore un petit garçon, ton bébé comme tu dis, et les bébés pleurent souvent la nuit ou lorsqu’ils sont seuls. Mais promis je vais essayer de faire des efforts.

Oui que j’aimerais avoir une compagnie, mais plutôt avec qui je peux jouer, m’amuser, donc un congénère oui, mais qui bien entendu soit plutôt relié à mon papa qu’à toi, que nous n’ayons pas la même mission.

La mienne est auprès de toi et je suis là pour t’aider à te reconnecter à ton petit enfant intérieur, afin que tu le chérisses et le nourrisses de tendresse lorsque tu me câlines. Et puis tu dois absolument prendre conscience qu’il est important d’être bien ancrée dans le présent, dans le ici et maintenant, afin de pouvoir avancer sur ton chemin en toute sérénité et avec beaucoup de confiance. Je suis là pour t’apporter cette force et cet équilibre.

Je me sens bien avec vous et si content d’avoir retrouvé la maison bien que je n’y étais pas trop habitué. Je suis resté que peu de temps dans ma précédente incarnation physique et c’est maintenant que je redécouvre le lieu.

J’ai un petit appétit, pas besoin de manger beaucoup, ni de me goinfrer. Je me rappelle que tu me disais toujours que j’étais beau et j’ai très envie que tu me le dises encore. Et puis n’ai-je pas une jolie frimousse ?

Le tapis, je le mords pour m’amuser, pardon de faire des bêtises, mais j’ai besoin d’exprimer et d’extérioriser mon énergie car j’ai un peu de mal à la canaliser tout comme toi (miroir). Et lorsque je cache ma gamelle de croquettes, oui c’est aussi par jeu pour stimuler un peu mon côté extra-sensoriel. Cela me permet de le développer.

J’aime bien les chevaux et me balader avec eux, oui ça me plairait beaucoup. Les grandes balades me font du bien même si je suis dehors dans le jardin, de pouvoir flairer les odeurs de congénères et du gibier, c’est très attirant et appréciable. Mais ne te pose pas trop de questions, profite du moment présent et vit chaque instant à fond, sans avoir peur de ne pas en faire assez, sans avoir peur de ne pas être à la hauteur de l’attente de l’autre. Sois naturelle et laisse faire les choses en toute conscience de l’autre et de son énergie, et ne soit pas trop maman « poule ». Pense à toi et à ton équilibre et pour cela il faut un peu lâcher prise avec ton mental. Cela vous concerne tous les deux. Materner, paterner, oui mais avec modération… Sans en devenir dépendant ou co-dépendant.

Je vous aime et je suis si heureux de pouvoir reprendre mon chemin avec vous, pour vivre une merveilleuse aventure ensemble dans le respect les uns des autres. Même si je suis encore ton bébé, je suis adulte à présent et il est important de savoir tempérer mes actions, et puis surtout apprendre à être socialisé correctement, cela m’a un peu manqué, ma génitrice était bien trop occupée avec la portée.

Mais cela passera au fil du temps, le tout c’est de ne pas trop me couver pour me permettre d’évoluer comme il se doit.

Ta gardienne me demande de te transmettre des messages et aimerait te poser quelques questions :

Tu retourneras dans ton jardin de temps en temps mais tu vas devoir retourner dans ton appartement/maison habituelle.

J’essayerai d’aller autant que possible chez Guillaume pour que tu profites au maximum du jardin, mais je vais devoir également retourner au travail.

Par conséquent, tu seras de nouveau seul à la maison. 

Malgré cette situation à laquelle je ne peux rien, je veux que tu saches que je t’aime et que je ne souhaite pas te délaisser.

J’essayerai de rentrer plus tôt pour que tu restes moins longtemps seul.

Je veux que tu saches que j’aimerais être plus positive et te transmettre le moins de stress possible.

 Questions :

-Est ce que je te rends malheureux avec mes angoisses, mes absences ou autres choses?

– As-tu une mission à accomplir auprès de moi?

– Que puis-je faire pour rendre ta vie encore plus heureuse ?

Ce n’était pas la peine de me délivrer ce message, j’ai bien compris la situation et en suis bien malheureux. Malgré la réticence de Luna à mon égard, j’ai vécu un début de printemps merveilleux. Quelle joie, quel plaisir de pouvoir sortir se ressourcer avec les énergies de la terre, profiter du soleil et d’entendre, de voir les oiseaux, les abeilles, les papillons, même les fourmis bien occupées à travailler m’ont amusé.

Et me voilà de nouveau entre deux, même si tu passes encore beaucoup de temps avec moi, me voilà de nouveau obligé d’être confiné ou de savoir que je le serai la semaine lorsque tu travailles. Et pire, tu prévois déjà de me laisser de nouveau seul dans cet appartement, sans lumière, mais c’est cruel et déprimant.

Même si Luna a du mal à m’accepter, qu’elle est un peu jalouse et possessive, moi j’ai trouvé ma place ici et toi aussi, alors avoue-le, et décidez-vous tous les deux à habiter ensemble. La vie ici, c’est du pur bonheur et j’ai envie d’y  passer toutes mes journées lorsque tu seras au travail. Tu me promets de rentrer plus tôt le soir, mais je sais que ce ne sont que des promesses. Lorsque tu seras de nouveau dans le bain, tu reprendras tes habitudes et moi je resterai à t’attendre.

Ne peut-on pas créer une vraie famille et passer nos soirées et weekends ensemble ? Si c’est trop compliqué pour le travail, tu ne peux pas te rapprocher ? Et puis tu ne veux pas te donner la chance d’être moins stressée ? ici c’est un vrai havre de paix et j’ai envie d’y rester. Ce n’est pas bien compliqué, parfois il faut faire des choix, et je souhaite que tu fasses le même que moi.

Bon je sais Guillaume et Luna ont leur mot à dire, mais je sais que lui nous a adoptés tous les deux et Luna, elle s’en accommodera.  Si je pouvais voir les copains du voisinage je serai évidemment moins tenté de me rapprocher d’elle, je ne veux que jouer avec elle, je ne lui veux pas de mal. Dis-lui, j’ai juste besoin de sa présence, cela me fait du bien, moi qui suis si seul lorsque tu travailles.

Moi aussi je t’aime et j’apprécie que tu aies eu la délicatesse de m’expliquer la situation, mais j’avais bien saisi le problème. Mon âme est reliée à la tienne et je sens et ressens tout ce que tu penses,  je sais que c’est compliqué pour toi aussi, et que tu te fais du souci pour moi. Alors mea culpa si j’en rajoute…

Mais pose-toi les bonnes questions, ce confinement t’a permis à toi aussi de te ressourcer et de sentir combien la vie peut être plus facile à vivre, parfois il faut juste y mettre un peu de volonté. Donc tu sais quoi faire pour nous rendre la vie plus heureuse. Demande à Guillaume ce qu’il en pense. Toutes ces semaines passées ensemble ont été douces, remplies d’amour et de bienveillance. Nous étions une vraie famille et je désire que nous le restions.

Tes angoisses et ton stress ont bien disparus au fil des jours et je n’avais même plus besoin de te nettoyer énergétiquement et de t’enlever tout ce qui ne t’appartenait pas. Ici c’est un havre de paix pour tous les deux et c’est le moment de saisir la perche. N’hésite pas, si tu as encore des doutes, écoute ton cœur.

Moi je t’aime aussi, tu es ma maman et je me sens être ton garçon, je suis là avant tout pour t’apprendre le détachement affectif, pour t’apprendre à aimer en toute fluidité, sans peur de perdre l’autre ou d’en devenir dépendante ou co-dépendante. Je suis là pour te nettoyer et t’enlever tout ce qui te stresse, t’angoisse et t’empêche d’avancer dans la vie et de construire ta vie affective. Tu as besoin de vivre en paix et en harmonie avec toi-même et tu ne peux te sentir bien dans ton corps que lorsque tu te sens bien dans ton esprit. Lorsque tu laisses les angoisses reprendre le dessus, je me sens bien triste pour toi, car tu mérites, avec ton hyper sensibilité, à accéder à une vie et des relations simples et authentiques.

Ici tu as tout ce qu’il te faut, et pour le travail tu trouveras une solution. Essaye de voir que le bon côté des choses, je suis aussi là pour te donner force et confiance. Je comprends bien que ça ne pourra changer du jour au lendemain, mais donne-toi, maintenant que tu as goûté à la sérénité pendant ces quelques semaines, les moyens de le faire. Et je suis sûr que ton ami acceptera de devenir ton compagnon et mon papa.

Mâlo, ta gardienne me demande une communication, elle me charge de messages et de questions, acceptes-tu d’y répondre ?

Questions :

 – Depuis que nous sommes rentré du confinement il miaule tous les soirs…quand il miaule je voudrais savoir ce qu’il veut me dire ?

 – Je voudrais savoir ce que je pourrais faire pour qu’il soit le plus heureux possible ? Est-ce que la nourriture que je lui donne lui convient ?

 – J’ai acheté un petit terrain à la campagne avec une caravane, et je voudrais savoir si je peux l’emmener. Il miaule tout le temps pendnt les trajets de voiture et le trajet durera 1h30…alors est-il prêt à me suivre lorsque j’irai à la campagne ?

 – Que puis-je faire pour que les trajets en voitre se pessent mieux ?

PS : je ne le mets pas dans une cage car il ne supporte pas du tout…il est libre de ses mouvements dans la voiture.

 – J’ai l’impression qu’il n’est pas très ataché à moi et ça me rend triste. Je ne sais pas si je n’arrive pas à le rendre heureux ou si c’est parce que c’est son caractère ?

 – Pourquoi ne se frotte-t-il jamais sur moi ou sur mes jambes (comme les chats le font lorsqu’il sont heureux de revoir leur humain) ?

 – Pourquoi ne vient-il que très rarement sur moi ? Nous ne partageons que très rarement des moments de calins et de tendresse. Il sait que je n’attends que ça (qu’il viennent sur moi lorsque je me couche par exemple), alors a-t-il un message à me faire passer en faisant celà ou est-ce son caractère ?

 – J’ai fait un stage de communication animale mais je n’arrive pas à poursuivre le travail et je ne me sens pas capable…donc je ne progresse pas ! A-t-il un message par rapport à ça ?

 – Est-ce qu’il préfèrerait vivre à la campagne, là où nous avons fait le confinement (chez Vincent et sa chienne Indy) où préfère-t-il rester avec moi ? Je sais que là-bas il était tout le temps dehors et qu’en ce moment ça doit être difficile pour lui d’êter à nouveau enfermé dans un appartement !

 – J’ai remarqué qu’il avait établi une relation avec un chat lors de ce confinement. Est-ce qu’il ne lui manque pas trop ? Et lorsqu’il miaule le soir, est-ce que c’est parce qu’il cherche ce chat qui lui manque ?

 – En ce moment il y a beaucoup de changements dans ma vie (professionnelle, amoureuse, habitation)…je voudrais savoir ce qu’il pense de mes choix ?

 – J’aimerais savoir ce qu’il a vécu les premiers mois de sa vie, avant de se retrouver à la SPA !

  Messages :

 – Nous allons bientôt (dans un ou deux mois) déménager et habiter au rez de chaussée et il va pouvoir sortir de l’appartement et se balader dans le parc qui est autour de l’immeuble.

 – Je voudrais aussi lui demander de faire attention à la route et au voiture.

 – S’il a quelque chose à dire, il peut tout me dire, je suis fais une communication pour celà !

 – Lui dire que je l’aime et que je serai toujours là pour lui. Je m’inquiète beaucoup pour lui et je veux qu’il soit le plus heureux possible !

 Oui je veux bien lui répondre, mais c’est bien dommage qu’elle ne communique pas elle-même avec moi, elle a appris, elle sait comment faire, il faudrait juste persévérer et lâcher un peu plus prise avec son mental. Ce n’est pas bien compliqué, le tout c’est d’avoir la volonté de le faire et de pratiquer encore et toujours. Cela la mettrait en confiance, et c’est là où le bât blesse chez elle, la confiance…

Mais je vais commencer par répondre à ses questions. Dis-lui que je suis content qu’elle me donne la possibilité de m’exprimer et de lui expliquer certaines choses. J’apprécie beaucoup sa démarche, ce qui me montre qu’elle a de l’amour et de la compassion en elle et qu’elle veille à mon bien-être. Mais je le savais déjà…

Dis-lui que je ne suis pas un chat de type timbre-poste, scotché à elle dès qu’il peut, et comme elle en aurait envie en ce moment. Je suis un chat de type nettoyeur, et si elle m’a choisi moi il y a quelque temps lorsqu’elle est venue me chercher au refuge, c’est parce qu’elle portait avant tout des énergies qui ne lui appartenaient pas, et qu’elle avait plus besoin d’un chat autonome qui lui apprenne à l’être.

Il n’était à aucun moment question pour moi de lui apprendre le détachement affectif, ce travail elle l’avait déjà fait sur elle, elle avait pris des décisions et des responsabilités et il n’était pas question qu’elle fasse un transfert affectif sur son  compagnon animal. Je sais que cela lui manque, mais pour pouvoir avancer dans sa vie et sur son chemin à elle, elle a surtout besoin de prendre de l’assurance, de trouver à l’intérieur d’elle, de la force et du courage pour s’affirmer et prendre confiance.

Moi je suis là pour nettoyer énergétiquement son lieu de vie, mais surtout elle et il n’y a que débarrassée de toutes ces énergies qui ne sont pas à elle, qu’elle peut y arriver. Alors même si je ne suis pas trop câlin, j’ai mon rôle et ma mission auprès de toi et cela t’aide toi à te reconnecter à ta source et ton toi profond, et te montrer que tu es autonome (miroir) et que tu n’es pas dépendante ou co-dépendante d’une personne ou d’une situation. Et cela doit être du pur bonheur pour toi au quotidien car cela doit te permettre de savoir ce que tu veux et vers quoi tu veux ou tu ne veux pas aller.

Tu vois, tu me trouves distant, mais crois-moi je suis bien plus proche de toi que tu ne l’imagines. Quant à tes questions, oui la nourriture me convient, si je ne pouvais manger que ce que tu manges et du thon ce serait encore mieux. Et si je miaule c’est parce que, non seulement j’ai envie de sortir et de me ressourcer avec les énergies de la terre, mais aussi parce que j’ai pris goût de vivre à la campagne, et évidemment que c’est le soir et la nuit que nous les chats avons besoin de nous promener.

Oui j’ai très envie de venir avec toi, bien sûr que je veux te suivre même si le trajet est long et très inconfortable pour moi. Et puis mon compagnon me manque et la chienne aussi, même si nous ne pouvons jouer ensemble, les énergies entre elle et moi étaient harmonisées et pacifiées.

Cela me fait beaucoup de changements en quelques semaines et je me suis habitué à cette vie dehors, d’autant plus qu’avec ma mission auprès de toi c’est plus facile à gérer de m’auto nettoyer à l’extérieur.

Mais ma place est avec toi et c’est avec toi que je veux rester. Rassure-toi moi aussi je t’aime même si tu dis que je ne suis pas très démonstratif et très câlin, j’ai l’œil et je veille sur toi et ton bonheur. L’idéal pour toi et pour moi serait d’habiter la campagne avec jardin et des compagnons humains et animaux. Un appartement au rez-de-chaussée certes, mais ce ne sera pas chez moi et cela me poussera probablement à étendre un certain territoire et à explorer des endroits où je ne serai pas forcément le bienvenu.

Avant de venir chez toi j’ai connu l’abandon suite à une séparation des humains et je sais que la relation amoureuse n’est pas toujours simple à gérer pour vous. Toi tu es à un grand tournant et tu dois prendre le bon virage concernant ta vie affective. Ne passe pas à côté, c’est important pour toi et pour moi et je sais qu’ensemble avec un peu d’effort de part et d’autre nous arriverons à trouver le juste équilibre. Je suis là pour ça aussi et je suis heureux de tes choix, ce sont les bons même si je préfèrerais la campagne.

Et puis je ferai attention à la route et aux voitures, ne t’inquiète pas. Je t’aime et te considère comme ma maman, même si je ne suis pas très affectueux, mais encore une fois ce n’est pas mon rôle. Mon travail auprès de toi consiste à t’aider à trouver et te donner les moyens afin d’être indépendante (miroir) et te permettre de faire tes choix de vie en conscience et en confiance.
Je ferai un petit effort pour être un peu plus proche, ma petite maman qui a besoin de tendresse.

Ta gardienne me demande de te transmettre des messages et te poser des questions :

Mon papi Snow depuis quelques semaines tu marques et tu agresses tes petits copains au point où je suis obligée de te mettre à part quand je ne suis pas à la maison ce qui me fait mal au cœur car je n’aime pas enfermer un animal. Tu tournes en rond et tu ne trouves pas ta place. Tu es calme à l’extérieur mais pourtant de nature anxieuse depuis le jour de ton arrivée mais tu adores tellement les gratouilles. Pourquoi fais-tu ça, as-tu mal ? Que dois-je faire pour que tu sois bien ? De quoi as-tu besoin ? 

Je t’aime fort mon papi, tu es mon premier chat et j’ai besoin de toi et de te savoir heureux. 

Je sais que je suis de nature anxieuse, je l’ai toujours été, et je crois que même avec tout le respect et toute les attentions que tu me portes, toutes les gratouilles que tu me fais, rien n’y changera quelque chose. Je suis désolé mais ces angoisses sont profondément ancrées dans ma mémoire et ce depuis tout petit. Mal socialisé, abandonné, j’ai traversé des périodes de ma vie qui ont été difficiles et traumatisantes. C’est bien certainement au détriment de mon caractère.

De tempérament plutôt peureux, au lieu de me cacher, je préfère attaquer dès que je sens la pression monter, et en ce moment il y a de fortes impulsions qui arrivent de part et d’autre. Déjà cette période est compliquée pour vous les humains, et après il y a les montées d’hormones, cela me rend agressif et je me sens bien perturbé.

Je suis navré de te causer des tracas, et surtout de faire des marquages et agresser mes compagnons, mais cela soulage mon mal-être. Je suis comme sur des charbons ardents, terriblement impatient à l’intérieur de moi, et impossible de me poser et de trouver un peu de repos. J’ai l’impression d’être un petit soldat qui doit  veiller à sa survie et pour cette raison, je guette et je deviens agressif.

Cela n’a rien à voir avec toi, rassure-toi, au contraire, je te sens de nouveau bien dans ton cœur et ton esprit et je suis bien heureux pour toi, je suis sincèrement désolé de t’apporter d’autres soucis maintenant.

Le soin que j’ai eu m’a aidé, mais j’ai besoin, je crois, d’une aide qui me permette de faire le vide de toutes ces mémoires, surtout celles qui remontent brutalement à la surface lorsque c’est la saison des chaleurs.

Je t’aime aussi et je me sens plus être ton garçon, ton grand garçon, je ne suis pas ton papi, j’ai le temps de le devenir. Pour l’instant je me sens encore en pleine forme et même si mon petit cœur est un peu fragile, il aimerait encore longtemps profiter d’être avec toi et de recevoir plein de gratouilles, cela m’apaise un peu. Pardon pour les désagréments que mon comportement te crée, surtout que je n’aime pas rester seul et enfermé, cela rajoute à mon stress.

Ta gardienne t’aime très fort et aimerait te poser quelques questions :

Ressent-elle des douleurs ? Si oui où ?
Si non, que ce passe-t-il ?
Est-ce que je peux l’aider avec mes mains ?
Aurait-elle besoin que vous lui prodiguiez un soin ? Si oui lequel ?
Qu’est ce qui l’empêche de marcher de nouveau ?
Comment se sent-elle par rapport à ça ?
J’aimerais savoir tout ce qu’elle a, à me dire car je sais qu’il y a beaucoup de choses qu’elle doit me transmettre.
Et enfin quelle est sa mission.

L’arrière-train est parfois très sensible et cela me crée du stress. J’ai parfois l’impression de ne plus maîtriser toute la partie arrière de mon corps et les tremblements me permettent de me décharger des peurs et des angoisses que ça génère. Ce ne sont pas vraiment des douleurs très accentuées, ce sont plus des douleurs latentes, et ce qui me dérange, c’est que je ressens un ensemble, comme un bloc qui est figé, cela est très désagréable. Alors que j’aimerais tant être un chat normal qui peut marcher, courir, jouer et s’amuser.

J’aimerais bien que tu m’aides, tu sais le faire et j’ai grande confiance en toi. Pose tes mains, la chaleur que tu me transmets et les bonnes ondes, vibrations qui en découlent me seraient très bénéfiques. Je te remercie pour tout le mal que tu te donnes à me rééduquer, mais je ressens une grande faiblesse dans mon bassin ces derniers jours et les efforts sont difficiles.

Parfois je me dis que j’aimerais juste que ce soit l‘inverse et que ce soit moi qui te soigne. En même temps si nous sommes ensemble et que tu prends si bien soin de moi, c’est parce qu’il y a une raison. Ce n’est pas un hasard si tu m’as prise sous ta protection. C’est peut-être à travers moi que tu vas prendre conscience du fluide, de l’énergie que tu as dans tes mains, et que tu vas enfin te décider à l’utiliser et le développer à des fins thérapeutiques.

Ma mission auprès de toi est assez particulière, contrairement aux missions habituelles  des chats, bien qu’à travers moi tu as la possibilité de te reconnecter à ton petit enfant intérieur, à la source et que tu arrives à comprendre que le domaine des animaux, qui sont en souffrance représente ta mission de vie sur terre. Tu as une grande empathie et compassion dans ton cœur, aussi bien envers les humains, mais surtout envers les animaux.

Tu as un don qu’il serait grand temps que tu te mettes à exploiter pour nous soigner. Je suis là pour te le montrer et te mettre en confiance. N’aie aucune crainte même si les doutes sont parfois très présents, il faut les dépasser et aller au-delà. Tu as choisis de m’aider et depuis tout ce temps tu fais appel à un vétérinaire spécialisé, alors que toi-même tu as la capacité de m’aider à aller de l’avant.

Je t’aime et j’aimerais tant être soignée et touchée par toi afin de redonner un peu vie à cette partie inerte de mon corps, qui de plus t’occasionne des tracas non négligeables. J’en suis désolée et te suis si reconnaissante pour tout ce que tu fais pour moi. Alors écoute-moi et prend ma demande au sérieux. Laisse-toi guider par ton intuition, j’ai besoin de ton aide pour renforcer les muscles de mes sphincters.

Je suis heureuse, ne t’inquiète pas, je ne manque de rien avec toi et c’est vraiment du bonheur de vivre à tes côtés. Je me sens ces derniers temps un peu plus fragile et vulnérable et si je traîne un peu ma vie, c’est aussi parce que la période est bien compliquée et difficile pour tous. Les plus faibles en sont plus impactés que les autres, c’est la loi de la nature, mais je sais que je compte beaucoup pour toi et cela me remplit le cœur de joie et d’amour pour toi, je t’aime.

Tu es  ma petite maman et tu prends si bien soin de ton bébé que j’aurais aimé rester une petite chatonne.

Himé, ta gardienne me charge des mêmes messages pour toi que pour ta sœur Piwie et aimerait aussi que tu lui dises quelle est ta mission auprès d’elle :

J’aimerais savoir pourquoi elles traversent la route et leur dire que c’est très dangereux pour elles, que c’est là que Matchu et Bidule ont perdu la vie. Et que je serais très triste qu’il leurs arrivent malheur.
J’aimerais aussi connaître leur mission et savoir pourquoi Piwie à toujours les yeux en mouvement (comme si elle regardait passait un train en permanence)

Oui c’est terrible pour elle de nous savoir constamment en danger lorsque nous faisons des aller/retour sur cette route, qui est tout de même dangereuse. Je le sais en mon âme et conscience et je regrette de lui occasionner de telles inquiétudes. Pardon, pardon ma petit maman, toi qui nous a sauvé en nous adoptant, en nous gardons toutes les 4, en nous aimant, câlinant.

Je ne trouve pas assez de mots pour te remercier et je suis confuse de te créer autant de tracas, car j’imagine bien les frissons que tu dis avoir en nous voyant traverser, et pire en t’imaginant le risque que nous courons, et surtout que cela te rappelle des souvenirs encore récents et douloureux.

Je suis un chat plus de type nettoyeur et je suis avant tout chargé de te nettoyer énergétiquement ainsi que la maison, mais je reconnais que le double rôle de sentinelle me colle bien à la peau aussi, et tout comme Piwie évidemment, l’autre côté de la route m’attire aussi, la curiosité me pousse souvent à la traverser et voir ce qui se passe dans les jardins de l’autre côté.

Pour moi aussi c’est tentant, d’autant plus que par jeu, je courre souvent après Piwie. Mais je ne veux pas te savoir oppressée quant à ce qui peut m’arriver et je vais essayer, non sans mal, de contrôler mes pulsions. Ne sois pas triste, la vie est belle, n’attire pas à toi avec des pensées négatives, des choses tragiques et douloureuses. Je sais que tu gardes les départs violents et tragiques de Matchu et Bidule en ta mémoire, et ce serait bien que tu t’en débarrasses, aussi bien pour toi, que pour nous tous, mais aussi pour le travail que tu fais, car tu as besoin d’avoir en toi une grande force et confiance pour avancer en toute quiétude sur ton chemin. Je te promets d’être un peu plus raisonnable et de faire attention à moi aussi.

Ma mission consiste à te protéger et te nettoyer énergétiquement après les soins que tu as dispensés et je prends mon rôle au sérieux, car je t’aime et j’ai très envie que tu fasses du bon travail, que tu développes les dons que tu as en toi pour pouvoir remplir ta mission de vie et avancer sur ton chemin.

Merci ma petite maman de ce que tu fais, pour ce que tu es, tu es adorable et ton cœur est rempli d’amour et de compassion.

Ta gardienne me charge de te transmettre des messages et aimerait que tu répondes à ses questions :

J’aimerais savoir pourquoi elles traversent la route et leur dire que c’est très dangereux pour elles, que c’est là que Matchu et Bidule ont perdu la vie. Et que je serais très triste qu’il leurs arrivent malheur.
J’aimerais aussi connaître leur mission et savoir pourquoi Piwie à toujours les yeux en mouvement (comme si elle regardait passait un train en permanence)

Mea culpa, que je suis désolée de lui créer autant d’inquiétudes, de stress et de peurs. Je sais qu’elle n’aime pas que je traverse cette route et qu’aucune de nous doit la traverser, mais c’et terriblement difficile de ne pas le faire. De l’autre côté il y a des énergies qui méritent d’être transmutées et cela fait hélas partie de notre travail à nous les chats. Le danger de la route je le connais, je sais qu’il existe, que tu as déjà perdu Matchu et Bidule et que pour toi c’est inconcevable de me perdre, de nous perdre aussi. Mais il faut que tu comprennes deux choses, la première est avant tout de savoir que nous les chats nous occupons un territoire et avons en charge de le nettoyer énergétiquement. Je suis moi de type sentinelle, je me dois aussi de nettoyer l’environnement et l’autre côté de la route, et j’avoue que je suis très attirée.

Et puis je suis aussi hyper active et curieuse,  mon cerveau a beaucoup de mal à trouver la paix, je guette, je surveille et je suis constamment sur le qui-vive. Mes neurones sont en activité et je reconnais que c’est difficile de lâcher prise et de me reposer.

Je sais que ce serait terrible de nous perdre Himé et moi et que tu aurais beaucoup de mal à t’en remettre s’il nous arrivait un accident. De te savoir angoissée à cette idée me rend triste pour toi, et c’est là où je dois te dire que la 2e chose que tu dois comprendre, c’est que pour nous les animaux, ce n’est pas dramatique de remonter au jardin des animaux pour nous ressourcer et vous revenir dans le corps physique d’en autre animal.

Là-haut tout est beau, il n’y règne qu’amour et paix, et c’est un peu comme des vacances de rêve pour vous les humains. Evidemment avec les accidents, les passages sont un peu plus difficiles, mais une fois arrivé au paradis des animaux, le séjour qu’on y passe est fortement ressourçant. Je regrette de devoir te dire ça de cette manière alors que c’est pour vous un véritable drame, une tragédie.

Ma mission auprès de toi consiste à veiller sur toi, à te protéger énergétiquement. De type plutôt sentinelle, je m’occupe essentiellement des extérieurs, et l’autre côté de la route en fait partie. Avec le travail que tu fais et les soins que tu donnes, il est important que ton environnement soit clean, et avec ma sœur nous y veillons toutes les deux, elle un peu moins, mais moi bien plus, rien ne m’échappe.

Je t’aime et je vais essayer d’être attentive et prudente, ma petite maman.

Ta gardienne aimerait que je te transmette un message et que tu répondes à ses questions :

Padawan  tu sais combien je t’aime  tu es ma bonne pâte  toujours sensible  à  me faire plaisir toutefois j’ai  quelques questions ??

Est-ce que tu te sens bien avec nous Obiwan (chien) et Mago (chat)?

A savoir  ce qui te stresse, ce qui te frustre ? Ce qui fait que je ressente  une sorte  de jalousie  et des peurs, car j’ai  observé  ces comportements  chez toi  

Et ce que j’aimerais  connaître c’est  ta mission à mes côtés ??

Je t’aime  énormément mon roudoudou d’amour   et je tiens à ce que chacun  ait sa  place 

Ta gardienne  (maman) 

 

Dis-lui merci pour son message, j’apprécie énormément la délicatesse qu’elle me témoigne et j’aimerais tout d’abord lui dire que moi je l’aime aussi. Elle est ma maman, je suis son bébé, son garçon et j’adore être câliné par elle. Obiwan est arrivé un peu vite et il compte beaucoup dans son cœur, et sa présence,  bien que je l’aime et que je suis heureux de jouer avec lui, me rend un peu jaloux.

J’étais déjà avec elle, mais il y a plus longtemps, alors que lui est revenu très vite après son départ et je sais qu’il occupe encore et déjà une grande place dans son cœur. Oui c’est ridicule, je sais que ce n’est pas très flatteur de ma part de ressentir de la jalousie, alors qu’elle ne fait aucune différence et que de toute manière elle pourrait aimer plusieurs autres chiens ou animaux, car elle a un cœur immense rempli d’amour et d’empathie envers les animaux. Et malgré cela, comme je ressens quelques faiblesses physiques, j’ai parfois peur de ne pas être à la hauteur de ma mission.

Dis-lui que c’est la même que mon compagnon. Nous sommes là tous les deux pour l’aider à se reconnecter à son petit enfant intérieur et le chérir de tendresse lorsqu’elle nous câline. Elle en a beaucoup besoin car elle a bien manqué d’amour dans sa vie. Toujours en retrait pour le bien-être des siens, toujours bienveillante pour arrondir les angles et améliorer ou tempérer la situation, elle s’est un peu oubliée dans tout ça.

Et nous ses compagnons sommes là pour elle, pour l’aider à avancer sur son chemin et lui donner de l’amour. Avec Obiwan nous avons le même rôle à remplir auprès d’elle et nous nous marchons parfois un peu sur les pattes. Cela est frustrant, notamment pour moi qui est beaucoup plus sensible, pour lui ce n’est pas un problème puisqu’il est en train de continuer sa mission. La différence entre nous me pèse parfois, mais qu’elle ne s’inquiète pas, j’ai trouvé ma place dans le trio et Mago ne me pose aucun problème.

Maintenant il est vrai que c’est très appréciable d’être à deux et de pouvoir s’amuser et jouer ensemble, c’est du pur et grand bonheur, mais de se sentir être l’unique être privilégié dans ton cœur et ton esprit est très considérable aussi et plutôt réconfortant et rassurant. Mea culpa pour mes pensées et mes désirs indignes de mes sentiments vis-à-vis de toi, je sais que tu m’aimes et que tu nous aimes tous les deux, et au fond de moi j’ai conscience que chacun a sa place dans ton cœur et que finalement tout en ayant la même mission à accomplir auprès de toi, nous sommes toutefois très complémentaires.

J’ai une personnalité plutôt anxieuse, lui il pète la forme et il est de nature plutôt sûr de lui, entreprenant et actif. Ce qui te pose problème à toi ma petite maman, c’est peut-être l’image que je t’envoie, qui te renvoie à toi (miroir). Mais n’aie aucune crainte, je suis heureux avec vous et n’échangerais ma place pour rien au monde. Ici c’est chez moi aussi et je vais essayer de me sentir un peu plus ancré pour profiter du moment présent.

Les douleurs que je ressens par moment dans l’arrière-train me déstabilisent et me vulnérabilisent. Malgré ma taille je me sens plus fragile et donc plus sensible, mais je suis heureux et je t’aime.

Ta gardienne aimerait communiquer avec toi et me demande de te poser quelques questions :

Nitza. Elle est très peureuse et n’aime pas les autres chiens. Je pensais qu’avec un autre chien à la maison ce serait différent. Hélas !

Il y a des moments elle l’accepte à peu près et d’autres elle se montre  agressive. Elle ne l’a jamais mordu mais retrousse les babines et parfois part en courant. Apprécie-t-elle Pepitoh ?

Elle a aussi je pense des problèmes de digestion. Elle ne mange pas régulièrement et vomit parfois. Souffre-t-elle?

Est-ce qu’elle m’en veut ?

Je suis d’un tempérament assez exclusif et possessif, je le reconnais, et de nature plutôt craintive et anxieuse. Je n’aime pas les disputes et préfère les éviter et rester en retrait pour me préserver, tout comme toi ma maman d’ailleurs (miroir).

Ma mission consiste à te protéger, à veiller sur toi et je prends ce travail à cœur, aussi bien que je n’aime pas qu’on s’approche trop prêt de toi, surtout lorsqu’il s’agit d’un autre congénère. L’arrivée de Pepitoh m’a créé beaucoup de stress et d’angoisses et je me fais souvent de la bile, tout comme toi d’ailleurs…

Je suis ton bébé, ta fille et notre relation est très fusionnelle. L’arrivée de cette petite tornade me déboussole et sa présence provoque des tensions, lorsqu’il m’approche de trop prêt je lui montre qu’il doit prendre garde parce que par moments j’ai envie de le mordre.

Tout comme toi tu essayes de ménager la relation de couple, à arrondir les angles, mais par moments tu es exacerbée et tu aurais plus envie de le mordre. He oui, on se ressemble beaucoup et il n’y a pas de hasard dans mon comportement. Et puis Pepitoh est souvent trop agité pour notre petite vie tranquille. Il a besoin de se calmer un peu, ici on a besoin de se poser et de laisser les choses se faire à leur rythme. Il est un peu trop entreprenant pour moi et lorsque je pars en courant c’est p