Je me sens très vite fatiguée et à bout de souffle. Je ressens une oppression dans la poitrine mais je ne peux pas dire que c’est très  width=douloureux.

Le plaisir que j’éprouve lorsque je me dépense physiquement et bien supérieur à toutes ces gênes. Les ballades « gentilles » en forêt me frustrent beaucoup. Je sais que j’ai maintenant l’âge d’un senior et que je dois me ménager mais j’adore courir, partir et revenir et c’est difficile de ne plus le faire pour moi.

Le chaton ? Sans plus, ce n’est pas vraiment une compagnie pour moi et encore moins un compagnon de jeu.

Sa taille pose problème et il a peur de moi mais toi tu en as besoin énergétiquement et c’est bien pour toi il t’apportera un équilibre et sera à tes côtés le jour où moi je devrais partir.

Tu sais j’ai une vie de princesse auprès de toi, je me sens être ton compagnon, ta fille et j‘ai eu de la chance de partager des années de bonheur avec toi. Nous avons une relation très fusionnelle et je sais que mon départ te sera très difficile.

Moi je suis sur mon chemin, je commence à vaquer aux besoins que tout départ réclame et un jour je soufflerai la bougie parce que c’est la loi. Cela ne signifie pas que je partirai demain ou dans quelques temps, non cela signifie qu’un jour je vais devoir te laisser et cette séparation sera bien cruelle pour toi.

Le chat sera là pour t’aider à te détacher et faire ton deuil. Ma mission à moi a été pendant toutes ces années de t’aider à avancer dans la vie quelques fois semée d’embûches mais notre relation elle a toujours été fidèle et linéaire remplie d’amour et de compréhension.

Je t’ai aidé à te reconnecter à ton petit enfant intérieur et à trouver la paix intérieure qui s’y trouve.

Moi aussi je t’aime et suis triste de ne plus pouvoir t’accompagner lors de  grandes ballades, je les aime tellement, elles sont merveilleuses et avec toi ce n’est que du bonheur.