width=Lorsque je suis arrivée sur le chemin, Arthur était couché sur le flanc droit, il m’attendait. Aussitôt que j’ai pris contact avec lui, il m’a dit :

Je suis très heureux qu’elle t’ait demandé cette communication, je vais pouvoir te donner un message pour ma maman chérie, car elle ne va pas bien. Elle est en souffrance et sa peine m’empêche de rejoindre le jardin des animaux. Sa souffrance et sa culpabilité ne me permettent pas de partir et je ne suis pas bien non plus. Je suis toujours dans son entourage, où qu’elle soit et c’est vrai que je l’accompagne dans ses promenades. Mais ce n’est plus ma place et j’aspire à rejoindre en paix le paradis des animaux.

Dis-lui qu’elle a pris la bonne décision, j’étais sur mon chemin depuis quelques mois. Je sais que ça a été difficile pour elle de faire ce choix, mais je sais aussi qu’elle l’a fait parce qu’elle ne pouvait pas faire autrement, que c’était trop difficile pour elle, et qu’elle l’a fait par amour, ne supportant plus de voir mon état. Mon corps était fatigué, usé, au bout du rouleau et m’aider à partir, à ne plus souffrir était le bon choix. Mais il ne faut pas culpabiliser maintenant car la culpabilité représente un obstacle qui m’empêche de passer le pont des fleurs, et tant que je suis entre deux, elle n’arrivera pas à faire son deuil et moi je suis obligé de pomper son énergie. Cela la rendra dépressive et malade si tu ne m’aides pas à partir.

Je suis là pour t’aider à faire le passage Arthur, mais ta gardienne voudrait avant savoir si tu as été heureux avec elle et te dire qu’elle t’aime de tout cœur, que tu lui manqueras à jamais et qu’elle sait que tu l’accompagnes dans ses promenades qu’elle fait toujours, que ton départ est juste atroce mais qu’elle fait tout pour aller mieux.

J’ai été très heureux avec elle, j’ai eu une belle vie de chien, je devrais dire de bébé, car j’étais son garçon et ces années ont été merveilleuses. Elle a connu un chagrin, des moments difficiles et j’ai toujours été là à ses côtés pour l’aider à avancer avec beaucoup de confiance. J’étais là pour lui montrer qu’elle a une grande force en elle et mon départ doit le lui montrer encore. Elle ne doit pas se morfondre dans des regrets et vivre dans le passé. Elle doit utiliser cette force pour continuer son chemin, vivre dans le présent et croire en l’avenir. Mon âme est éternelle, et je souhaite après quelque temps lui revenir pour continuer à vivre des merveilleux moments avec elle. Dis-lui que je l’aime aussi plus que tout et que je veux lui revenir pour lui permettre à nouveau de me chérir et me câliner, car cela l’ouvre à l’amour inconditionnel et la rempli d’un immense bien-être.

Je lui transmettrai tous tes messages Arthur, es-tu prêt à partir maintenant ?

Oui plus que jamais.

Il s’est rapidement mis debout à mes côtés et ensemble nous avons pris le lumineux chemin qui s’ouvrait à nous. Lorsque je me suis arrêtée, il m’a regardé et a ajouté :

Oui je suis soulagé de savoir que mon message l’aidera à ne plus douter de son choix et de savoir que je vais enfin être heureux au jardin des animaux. Et je suis heureux aussi que tu lui dises que je veux lui revenir et être à nouveau son bébé, son petit garçon. Dis-lui que je l’aime.

Puis il est parti rejoindre l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Arthur