La connexion avec Azahar s’est faite dans cette belle et lumineuse clairière qui se trouve après l’escalier de l’arc en ciel et juste avant l’entrée du paradis des animaux. Elle m’y attendait, allongée dans les herbes d’un vert fluo éclatant,  elle était entourée de papillons blancs, jaunes et orange. Il y avait des petites fleurs de toutes les couleurs et des dizaines d’arbres à papillons violets et blancs. Lorsqu’elle m’a aperçue elle s’est tout de suite levée et est venue vers moi pour me dire :

Ce n’est pas trop tôt, je t’attends depuis quelques jours, je sais que c’est moi que tu viens voir et que c’est ma maman qui t’envoie à moi. Tu sais nos 2 âmes sont toujours reliées et le resteront toujours où que je sois. Je la vois, je l’entends, et j’entends ses pensées, c’est tout naturellement qu’elle a trouvé le moyen, qu’elle t’a trouvée, pour échanger avec moi, pour me permettre aussi de lui donner des messages et surtout pour être rassurée quant à savoir si je suis bien, si je suis heureuse là où je suis.

Cet accueil et cette sagesse qui se dégageait de cette chienne m’a fait sourire et je me suis enfin présentée et lui ai confirmé avoir des messages et des questions :

Voici mon message pour Azahar ( fleur d’orangé en espagnol)    Mon bébé, mon amour, pardonne moi pour avoir choisi le jour de ta mort ! Mais tu ne mangeais plus, et ce que tu avalais tu le vomissais… et ne parlons pas de ton incontinence… je le voyais ces derniers jours dans tes yeux que ça te mettais mal à l’aise ! Et ta façon de te tenir debout en « mode grenouille » …. 15 ans et demi à tes côtés fut les plus belles années de ma vie ! Tu étais si douce, tu étais pleine d’amour. Dieu sait qu’au début nous avons eu beaucoup de souffrances autour de nous et que tu m’as sauvée la vie plus d’une fois ! Et je te remercie de tout l’amour et tout le courage que tu m’as donné ! Tu es ma première fille ma douce. Puis nous avons rencontré Mickael, puis est venu le mariage et la naissance d’Amanda . C’est vrai que j’étais moins disponible pour toi, mais dès que j’avais une minute je venais te câliner. Tu me manques tellement mon bébé. J’espère que tu es dans la lumière tu le mérites tellement… ne reste pas pour moi j’ai la petite maintenant j’ai le sourire dès que je la vois. Venons en a mes questions : Avec Amanda pourquoi tu tremblais de tout ton corps dès qu’elle s’approchée de toi ? Elle est un peu brusque c’est vrai (c’est un bébé) mais elle voulait je pense te faire des câlins. Pourquoi tu t’enfuyais de la maison ? Où allais-tu ? J’ai peut-être été un peu sévère quand je te retrouvais mais j’avais tellement peur qu’il t’arrive quelque chose. Et surtout comment savoir si tu es bien maintenant ? J’ai tellement besoin de signes que pour moi tout est signe (on me prend pour une folle) ! On attend tes cendres, on a planté un olivier pour les recevoir… tu me manques chaque secondes un peu plus, mais le plus important pour moi c’est ton bien être, va mon amour, j’espère que tu n’es pas seule et surtout qu’on se retrouvera très vite ! Te quierro mi amor !          

 

Dis-lui que j’ai bien fait le passage, je n’avais pas peur, je n’étais pas seule, j’ai eu de l’aide, ses guides étaient là, sa mamie aussi et tout s’est très bien passé, on m’attendait de l’autre côté du pont des fleurs. J’étais prête, je préparais mon départ depuis l’entrée de l’hiver, je préparais ma transition et elle ne doit absolument pas culpabiliser, je n’ai rien à lui pardonner, elle a fait le bon choix au bon moment. Je sais combien cette décision a été difficile pour elle et je sais aussi qu’elle l’a fait par amour pour moi, je lui suis tellement reconnaissante d’avoir eu la force et le courage de le faire. Il le fallait, c’était nécessaire pour moi, mais aussi pour elle et pour eux tous. Cela m’a permis de soulager mes souffrances et surtout de garder cette dignité qu’elle me connaissait depuis toute petite.

J’étais son premier bébé, sa petite fille et nous étions si fusionnelles que l’arrivée de ma petite sœur m’a un peu posé problème. Mea culpa, je sais qu’elle n’a pas pris ma place, mais c’était difficile pour moi de voir que le bébé c’était elle maintenant et que moi, vu mes problèmes de santé et mon âge, j’étais amenée à préparer tout doucement ma sortie. Tu sais, pour nous les animaux d’est naturel de ne pas rester trop longtemps dans une même incarnation physique, et nous remontons après quelques années entre 10 et 20 pour nous reposer, nous ressourcer et vous revenir dans un corps physique en bonne santé.

Cela ne me posait pas problème, au contraire, c’est toujours une joie pour nous de partir vers la lumière, à la source, et de vous revenir réparé et continuer ou remplir une nouvelle mission auprès de vous. J’avais terminé la mienne auprès de toi et c’était le moment de tirer ma révérence, et l’arrivée du bébé me l’a fortement confirmé, je n’avais pas peur d’elle lorsqu’elle venait trop près de moi, c’était plus les émotions de savoir que c’est elle que tu prends dans tes bras, que tu câlines, que tu choie et que moi je n’aurais plus le plaisir d’avoir ce contact physique qui te manque bien entendu et qui me manque aussi.

Cela me créait du stress et des angoisses, et je prenais la poudre d’escampette pour libérer les tensions que je ressentais dans ma tête et dans tout mon corps. Ce n’était pas de la jalousie, rassure-toi, rien à voir, c’était juste l’idée de voir, de savoir que je ne pourrais plus sentir les manifestations physique après avoir fait le grand sauf. Je ne peux même pas te dire où j’allais, il n’y avait aucun but précis, c’était juste un trop plein d’émotions qu’il s’agissait de calmer et après je pouvais de nouveau vous revenir.

Je t’aime ma petite maman, tu es ma princesse et j’aime mon papa et ma petite sœur, je suis si contente que tu ais trouvé le bonheur et te savoir heureuse. Ma mission consistait à t’aider à te reconnecter à ton petit enfant intérieur pour le nourrir de tendresse et lui donner de la force et du courage pour grandir, mûrir et avancer sur ton chemin. Tu as, à travers moi, su trouver la confiance pour te permettre de voir la vie d’une manière positive et continuer la route malgré tous les obstacles et souffrances qui t’entouraient. Nous nous sommes battues toutes les deux et nous avons gagné. Tu as rencontré l’amour et ton bébé te remplit de joie.

Toutes ces années avec toi ont été merveilleuses, du pur et grand bonheur, et je pouvais partir parce que tu es maintenant sur le bon chemin, tu peux construire ta vie comme tu l’entends et en toute harmonie avec toi, avec ce que tu es au plus profond de toi. Je sais que la séparation est douloureuse, que le manque physique est cruel, mais sache que je ne suis pas très loin, juste de l’autre côté du voile et que mon âme perdure et restera toujours reliée à la tienne. Elle aspire très vite à te revenir avec une nouvelle mission, celle de t’accompagner dans ta vie familiale, de donner une petite sœur à ton bébé, de veiller sur elle, de la protéger et lui permettre de jouer et s’amuser avec une petite compagne.

Même si tu as tout l’amour que tu peux espérer, tu as aussi besoin de mon énergie pour te sentir pleine à l’intérieur de toi. Depuis mon départ il y a un vide que seul moi peux combler. Ma présence te permet de te reconnecter à ton âme, à ton double, tu as besoin de moi pour te sentir en totale harmonie avec ton toi profond. Ce ne sera pas long, mets-toi à me recherche dès que tu te sentiras prête et je me mettrai de nouveau sur ton chemin.

Parole de Sage, je t’aime ma maman d’amour, ma maman adorée. A bientôt !