width=Ta gardienne me demande de te poser quelques questions et de te donner des messages :

– comment ressent-il sa place au sein de la famille (aussi bien les humains que son compagnon chien), dans son lieu de vie. Qu’est ce qu’il a à dire sur sa relation avec chacun de ses humains? Puis avec son copain chien ?

– est ce que sa niche extérieure lui convient ?
– qu’est-ce qu’il ressent des relations entre nous, ses humains, puis entre nous et notre chien. Un regard un peu extérieur en quelque sorte…

– a-t-il un message à me faire passer (je sens qu’il a quelque chose à me dire mais je ne sais pas quoi, bien spécifique pour moi)

– nous partons 5 mois en voyage avec mon mari et nous sommes en train de chercher une solution d’accueil pour lui actuellement. Je veux qu’il sache que ce n’est pas un abandon, qu’il est important pour nous. On compte bien le récupérer à notre retour. JE ne veux pas qu’il se sente abandonné (voyage en camping-car, ce n’est donc pas gérable pour un chat). J’ai cru comprendre au travers de deux communications animales faites par des amies, qu’il souhaitait rester dans son environnement, dans sa maison, sauf que ce n’est pas forcément possible. Nous étudions plusieurs pistes et le choix ne dépend pas que de nous (mais des réponses des personnes que l’on a contacté). Mon but est de le préparer à ce changement
– qu’est ce qui pourrait être amélioré dans sa vie quotidienne, qu’est ce qu’il pense que nous, ses humains, nous devrions changer ?


Nous avons 3 pistes :

– une personne viendrait à notre domicile pour s’occuper de lui et de la maison (absolument pas sûr, mais ce serait la meilleure solution, celle que nous privilégierions pour lui, qu’il en soit bien conscient)

– une personne à quelques km de chez nous, qui a déjà trois chats, qui vit en campagne (donc il aurait accès à de grands espaces sans problèmes mais il lui faudrait cohabiter avec 3 chats. Est ce qu’il pourrait faire l’effort de les accepter, d’accepter leur territoire, de ne pas se battre, de se faire accepter par la tribu… d’être cool !)

– une amie a accepté aujourd’hui de le prendre mais c’est un environnement un peu dangereux, près d’une route avec un peu d’espace vert mais pas des masses… Ce n’est pas l’option que nous privilégions mais ce serait notre solution de repli si nous n’avons rien d’autre. Il faudrait vraiment qu’il fasse attention à lui, et aux nouveaux dangers. Il ne faudra pas qu’il cherche à se sauver. Je ne suis pas sereine pour cette solution mais il faudra peut-être faire avec. Il faut qu’il nous dise ce qu’il pense de sa niche pour pouvoir lui proposer quelque chose qu’il trouve confortable lors de notre départ
A chaque fois, ce sont des gens bien, qui aime les animaux. Je sais qu’il sera bien traité par les humains qui l’accueilleront.

Je suis un chat de type nettoyeur et je m’occupe de nettoyer le lieu et les personnes avant tout. Mais mon rôle s’étend à celui de sentinelle et je suis en quelque sorte le maître des lieux et ce serait très très inconfortable si vous me délocalisiez. Me changer de territoire c’est me couper de mes repères et alors autant m’emmener avec vous. Cela ne serait évidemment pas très commode pour vous, mais moi je ne serais pas complètement privé de remplir ma mission et je pourrais m’occuper de vous nettoyer énergétiquement et aussi de purifier les lieux où vous séjournerez.

Mais à choisir je préfère rester dans la maison, pas complètement à l’extérieur, avoir le loisir de naviguer entre l’intérieur et l’extérieur. La niche, oui et non, je ne suis pas un chien et je dois m’y adapter, mais ce n’est pas un endroit privilégié pour moi.

Je sais aussi que vous ne voulez pas m’abandonner, mais de sentir que je vous pose problème dans vos projets me peine, je pensais avoir ma place à part entière et être un membre de la famille, mais je ressens que cette place n’est pas privilégiée lorsqu’on a des projets de voyage, ce qui est bien et que je souhaite pour vous.

Le chien vous l’emmenez, c’est mon compagnon animal, les enfants vous les emmeneriz, mais le chat cause problème et comme on « tient » à lui et qu’on veut le récupérer, on essaye de le caser.

C’est bien de me poser la question et si vous me donnez les moyens de m’exprimer je vous dis : laissez-moi sur mon territoire et faites venir quelqu’un à qui ça pourrait peut-être faire des vacances aussi. Je me sens assez proche du chien et il va me manquer, il va falloir faire avec. Mais de partir chez quelqu’un qui a déjà 3 chats, non merci et la 3e solution ne m’agrée pas non plus. Dans les deux cas j’essayerai de rentrer et de retrouver notre maison.

Ma relation avec vous n’est certes pas toujours tendre, j’ai la mission de nettoyeur et je suis relié à toi, mais je ne sens pas vraiment de connexion avec ton âme. Tu vis plus dans le futur, tu as la vision d’ailleurs et des mois à venir, mais tu oublies l’essentiel, tu oublies de vivre dans le moment présent, dans le ici et maintenant et de profiter des petites choses de la vie. Tous les deux vous rêvez d’aventure et vous n’allez certes pas vous en priver, mais vous vous privez quand même de ma présence et surtout vous remettez mon quotidien en question.

Je ne veux pas vous priver de vacances, mais lorsqu’on a des animaux, il faut aussi penser à eux. Je me sens souvent un peu isolé par rapport à vous, mais ce n’est sans doute que le miroir de vos relations et je pense que cette aventure pourra vous rapprocher ou au contraire vous éloigner…

Le chien a son rôle à jouer, il est là pour vous ouvrir à l’amour inconditionnel et sa présence doit vous aider à vous reconnecter à votre petit enfant intérieur. Faire un travail qui t’aiderait à te reconnecter à la source te serait d’un grand bénéfice et t’ouvrirait bien des portes. Il faudra y songer…

Si je vais dans une autre maison ? Ça m’arrive mais en tant que sentinelle, ça fait partie de mon travail de me balader dans le quartier.