width=Belle, allongée sur le dos les 4 pattes en l’air, m’attendait dans cette jolie prairie d’un vert fluo. Elle était entourée de petites jonquilles jaunes et la connexion s’est faite d’une manière très naturelle, sans même que je ne me présente à elle et lui explique que sa gardienne m’envoie vers elle. Elle m’a regardée d’un air langoureux qui m’invitait à la caresser sous le ventre, et comme je la sentais en confiance, sans même lui demander l’autorisation, je lui ai grattouillé le ventre. Elle a aimé et se balançait de droite à gauche pour garder l’équilibre. Elle s’est mise debout lorsque je me suis arrêtée et m’a dit :

Je sais pourquoi tu es là et qui t’envoie. Notre relation avec ma maman d’amour a été tellement fusionnelle, je suis reliée à elle et le resterai toujours. Je ressens, j’entends et je vois tout ce qui se passe. De là-haut je veille sur elle car je l’aime, et j’aurais aimé lui épargner la douleur de mon départ, mais je suis remontée pour me reposer et me ressourcer. Mes reins étaient trop malades et c’était trop contraignant de vivre avec tous ces comprimés à ingurgiter. J’ai choisi de partir, et de le faire alors que tu n’étais pas là et un peu avant ton retour pour que tu puisses me dire au revoir.

Oui que je t’ai vue chez le vétérinaire, oui que j’ai été heureuse de te voir pouvoir me serrer une dernière fois dans tes bras. C’était important pour toi, je le sais, pour pouvoir faire ton deuil car la culpabilité de ton absence était grande. Sois rassurée, c’est moi qui ai décidé de partir alors que tu étais en vacances, pour t’éviter des souffrances encore plus grandes. J’étais sur mon chemin depuis un bon bout de temps et tu dois l’accepter, car c’était mon choix.

J’ai un message pour toi Belle et acceptes-tu de répondre à ses questions ?

« Mon  amour, mon bébé, mon bébé Belle, mon babybel, quand je t’appelais comme ça, tu me faisais des yeux doux et ça me remplissait de joie. Tu as été un véritable rayon de soleil dans ma vie. Je t’appelais mon bébé mais c’est toi qui était ma « maman ». Grâce à toi, j’ai trouvé la force de me battre devant tellement de difficultés. Sans toi, je n’aurais jamais fait ce chemin. Tu as quitté ce monde la veille de mon retour de vacances et mon cœur s’est brisé d’une telle façon qu’il ne sera plus jamais le même. Mon bébé, j’aurais tout donné pour pouvoir être à tes côtés quand tu partais. J’ai toujours gardé espoir que ton traitement allait t aider et que tes reins iraient mieux. Je t’ai forcé à avaler plusieurs médicaments tellement je voulais que tu ailles bien et que nous vivions ensemble le plus longtemps possible…et quand je t’ai confié à ta nounou avant de partir en vacances, j’avais vraiment espoir de te retrouver en pleine forme. Le destin en a décidé autrement. Ta nounou et moi nous t avons pleuré longuement. Tu étais un chat exceptionnel, tu as su donner à moi et toutes les personnes qui t approchaient, tellement d’amour et de réconfort.  je t’appelais « ma gardienne » , tu veillais véritablement sur moi. J’espère de mon côté avoir été une bonne maman humaine pour toi et pour ta sœur. Quand ta sœur nous a quitté, Tu as commencé à dormir près de mon oreiller alors que tu ne faisais jamais ça. Et depuis ce moment-là, tu n’as plus jamais dormi ailleurs que près de mon oreiller. Même quand plus tard je me suis mise en couple, tu dormais toujours près de mon oreiller. Ce geste m a remplissait de joie tu n’as pas idée.  Merci d’avoir fait partie de ma vie. Aucun autre chat ne prendra jamais ta place dans mon cœur, mon amour, mon bébé, mon babybel. Je t’aimerai toujours. Je vous aimerai toujours ta sœur et toi. Je t’envoie tout l’amour qu’une maman peut donner à son bébé ». Ta maman. 

 Mes questions pour Belle:

– es-tu au paradis des animaux mon bébé ? 

– es-tu en paix?

– as-tu retrouvé ta sœur nora? 

– quand j’ai passé du temps avec toi chez le vétérinaire qui t avait gentiment « gardé » pour que je puisse t embrasser une dernière fois, as-tu vu que j’étais là ?

– le chaton gris dont j’ai rêvé il y a deux jours est-ce un message de toi? Si oui lequel ? 

Bien sûr, c’est important pour elle de me savoir au paradis des animaux et de me savoir en paix. Dis-lui que je me trouve dans cette belle clairière et qu’il ne me reste que quelques pas à faire pour pousser la porte du paradis des animaux. Ma sœur, d’autres congénères et des humains étaient là pour m’accompagner et passer le pont des fleurs et j’ai voulu rester un petit peu de temps ici, seule, pour m’adapter à ce haut lieu magnifique avant de rejoindre Nora et les autres dans cet oasis de paix.

J’ai vécu des années merveilleuses avec toi et j’avais terminé ma mission. Tu n’es à présent plus dépendante des sentiments d’autrui. Tu peux vivre tes relations affectives en toute conscience et surtout confiance et cela me rend très heureuse pour toi.

Mais sache que je souhaite te revenir avec un nouveau travail à accomplir auprès de toi. Celui de t’aider à avancer sur ton chemin et te sentir en sécurité.

Le petit chaton gris de ton rêve c’est moi, tel que je serai si tu es d’accord de me reprendre à nouveau dans ton foyer. Moi j’aspire, après très peu de temps à te retrouver, à être de nouveau ton petit bébé. Je suis partie bien trop jeune, mais je te reviendrai dans le corps physique d’un petit chaton en pleine forme.

Je t’aime, je veille sur toi et me manifesterai à toi très vite. Tu as besoin de ma présence physique, tu as besoin de me câliner, car ton petit enfant intérieur en a encore besoin et en aura toujours besoin. A l’intérieur de soi, on reste toujours connecté à sa source.