width=Bellotte, ta gardienne me charge de te dire qu’elle t’aime beaucoup, que tu n’as plus aucune crainte à avoir, elle fera tout ce qu’elle pourra pour  te rendre heureuse, te choyer et te câliner pour que tu arrives à oublier ton passé et te sente bien dans la tête et dans ta peau.

Est-ce que tu aurais envie de parler de tes expériences malheureuses ? Sont-elles encore présentes ?

Hélas oui, je sais que je n’ai plus rien à craindre maintenant, j’ai enfin trouvé une gardienne, une personne qui a du cœur, qui est pleine de bonté et de générosité envers les animaux et pas seulement les siens, envers tous les animaux de la terre. Et moi j’ai eu cette grande chance, c’est un miracle pour moi d’avoir été adoptée et prise sous son aile. Je suis vraiment désolée de lui faire croire que je ne suis pas bien, que je ne suis pas heureuse chez elle. C’est tout le contraire, mais parfois j’ai de mauvais souvenirs, j’ai des images très angoissantes qui viennent, tel un éclair dans ma tête et j’ai peur. Je stresse, j’angoisse et je n’arrive plus à contrôler ces pulsions. C’est beaucoup lorsqu’elle m’emmène en voiture, le souvenir d’avoir été jetée de la voiture est traumatisant. J’ai couru derrière, mais rien à faire, on m’a lâchement et salement abandonnée. A chaque fois qu’elle m’emmène, c’est comme si c’était hier et la peur me terrifie.

Ta gardienne ne t’abandonnera jamais Bellotte, si elle t’emmène en voiture c’est pour ton bien, se promener avec toi ou t’emmener chez le vétérinaire, pas pour te faire du mal mais pour te soigner, que tu sois en forme et en bonne santé. Il faut que tu arrives à oublier le mal qu’on t’a fait Bellotte, que tu reprennes confiance et puisse vivre avec tes nouveaux gardiens et compagnons en paix et en harmonie.

C’est ce que je souhaite tous les jours, à chaque instant de mon existence, mais les hommes me font un peu peur. Il n’était pas gentil avec moi, lorsqu’il avait bu et qu’il criait, il la frappait (femme) et me donnait des coups de pied. Je le dérangeais, pas de sous et une bouche de plus à nourrir. J’étais très attachée à la petite fille, le garçon était trop petit et me tirait les oreilles et la queue, mais la petite fille, lorsqu’ils se disputaient, venait se réfugier auprès de moi sous la table. Elle aussi a eu très peur de lui.

Malgré l’amour qu’elle me donne aujourd’hui, malgré que je sente que j’ai trouvé une maman pour moi et malgré mon passage au refuge, les souvenirs, les images sont encore souvent très présentes et très traumatisantes.

Dis-lui que je l’aime et lui aussi, qu’il me pardonne si je le crains un peu, mais c’est profondément ancré en moi. J’aimerais tant me vider la tête et pouvoir vivre comme un animal normal dans le présent et le ici et maintenant. J’adore ma vie chez elle et cela me pourrit encore le quotidien.

Ne t’inquiètes pas Bellotte, si elle a fait appel à moi, c’est pour t’aider et bientôt ton passé ne sera plus qu’une période de ta vie dont tu ne voudras surtout plus te souvenir.

Je l’espère tant, merci, merci pour tout.