La connexion avec Bianca s’est faite dans cette belle et magnifique clairière qui se trouve après le pont des fleurs et juste devant l’entrée du paradis des animaux. Elle était couchée sur son ventre et s’amusait à regarder les papillons blancs et jaunes et les abeilles virevolter d’une fleur à l’autre. Je me suis approchée doucement pour ne pas la déranger, et lorsqu’elle m’a vue ou senti ma présence elle a tourné la tête vers moi d’une manière si altière que j’avais l’impression d’avoir une princesse en face de moi. Elle a capté ma pensée, car avant même que je ne me présente et lui explique la raison de ma présence elle s’est levée et est venue vers moi pour me dire :

J’ai entendu te pensée, c’est vrai que j’étais sa princesse, sa petite fille, sa Poupette, j’étais une partie d’elle et j’avais une telle place dans son cœur que j’étais elle, elle était moi. J’étais exceptionnelle pour elle et elle l’était pour moi. Elle m’a recueillie dans un refuge, j’avais connu l’abandon et j’ai trouvé une place rare et unique dans son cœur et sa maison. J’ai vécu une vraie vie de princesse avec elle pendant toutes ces années, du pur et grand bonheur. Rien à voir avec l’orgueil, je sais d’où je viens et j’ai toujours su rester noble et tellement reconnaissante envers la vie qu’elle m’a offerte.

Je me suis sentie aimée, choyée, câlinée, cela m’a donné confiance et mon apparence est fidèle à son image, elle était tellement fière de moi et m’a toujours dit que j’étais son grand amour et qu’elle me trouvait très belle.

Je lui ai répondu que je n’avais aucun doute, me suis enfin présentée à elle et lui ai lu les messages et les questions :

Ma fille chérie,

 

Je t’aime si fort. Tu es toujours avec moi, dans mon cœur, dans tout mon être. Notre amour continue de vibrer fort en moi et tu me manques tellement. S’il te plait, ne te fais pas de souci pour moi si tu me sens te pleurer encore, c’est normal, c’est le manque physique. Tu m’as tellement accompagnée ces 10 dernières  années. Tu as été mon phare dans mes moments les plus sombres et je ne sais pas comment je m’en serais sortie sans toi. Merci pour tout cet amour, nos câlins au quotidien, nos siestes sur le canapé, les bains de soleil toutes les deux sur la même chaise longue, nos footings en forêt… La liste des moments si délicieux avec toi pourrait ne jamais se terminer. Merci ma fille d’amour de m’avoir autant protégée et faite me sentir en sécurité. Je ne sais pas comment je serais arrivée à continuer à avancer sans toi, avec toutes ces crises d’angoisse que j’avais. Tu m’as tellement aidée à me construire. Tu as été mon pilier ma Poupette. J’espère que je t’ai aussi apporté ce dont tu avais besoin. J’ai toujours fait de mon mieux, et avec cet amour immense que j’ai immédiatement eu pour toi. Je me souviens encore de la première fois où tu as posé ta tête dans mon cou et lâché un long soupir de soulagement, le soir même où je t’ai sortie de la SPA. Je m’en souviens comme si c’était hier. C’était le début de notre merveilleuse histoire.

Je te demande pardon d’avoir pu penser au cours de cette dernière année que ma vie, d’un point de vue organisationnel, pourrait être plus simple sans toi. Même si cela n’est arrivé que de rares fois, l’idée que tu aies pu le sentir me fait mal. Je regrette tellement. Même si dans mon comportement j’ai tout donné pour que tu sois toujours au mieux, le simple fait d’avoir pu avoir cette pensée ne me laisse pas tranquille. Je te demande pardon ma fille d’amour. Sans toi en réalité, c’est un grand vide dans mon ventre que je ressens. Je t’aime pour toujours. Je sais que je te retrouverai un jour.

Amuse-toi dans la forêt, continue de courir après les bourdons et les lézards, sois libre et heureuse ma Poupette d’amour !

J’aimerais juste te dire encore une chose ma Poupette : essaie d’être gentille avec les autres animaux autour de toi. Les dominer ne te donne pas plus d’amour ni une place privilégiée. Essaie de donner de l’amour, comme tu me l’as donné à moi. Sois douce avec les autres êtres ma fille.

J’espère que tu as encore été heureuse pendant ces 4 derniers mois, et que tu étais bien devant les feux de cheminée et enroulée dans tes couvertures.

Je t’aime tellement ma Bianca. Et pour toujours.

 

Questions pour Bianca :

 

  • Es-tu partie car tu sentais que l’organisation devenait difficile avec mon travail actuel et mon projet d’étudier médecine ?
  • Es-tu partie le cœur tranquille ?
  • Es-tu parfaitement bien là où tu es maintenant ?
  • Est-ce que si je fais des méditations où je viens te voir cela t’empêche de t’élever tout en haut ?
  • Vas-tu revenir dans cette vie terrestre ? Si oui sous forme de chien ? Comment être sure que c’est toi ? As-tu entendu quand je t’ai proposé de revenir sous forme de chien croisée Dalmatien pour que je sache que c’est toi ma fille ?
  • As-tu quelque chose à me dire ? Un message à me faire passer ?

 

SVP dites-lui encore une fois combien je l’aime de tout mon cœur, et d’un amour inconditionnel…

 

Oh mon Dieu, que moi je l’aime aussi et que même si je peux la voir et l’entendre, sa présence physique me manque aussi. Dis-lui que je vais bien, je me sens déjà bien reposée et ressourcée, je peux courir et m’amuser à ma guise. Je ne ressens plus aucune douleur et si je suis restée ici dans cette belle prairie, c’est parce que tout simplement je t’attendais. Oui je savais qu’à un moment ou un autre elle aurait besoin d’avoir cet échange avec moi et j’avais envie que cela se fasse en toute intimité. Tout à l’heure je passerai cette grande porte dorée que tu peux voir juste derrière moi et j’irai rejoindre mes congénères et tous les autres animaux qui s’y trouvent.

Dis stp à ma maman qu’ici en ce haut lieu ne règne que paix et harmonie, ici toutes les énergies sont harmonisées et pacifiées et les querelles, les conflits ni même de territoire n’existent pas. Mea culpa si mon comportement a tantôt un peu dégénéré et que je lui ai donné cette impression d’être dominatrice et agressive envers les autres chiens, c’était pas tant pour avoir et garder cette place privilégiée dans son cœur, je savais que je l’avais, que c’était la mienne et à tout jamais, non c’était surtout pour la protéger que je n’aimais pas qu’on s’approche trop près d’elle et que je préférais éloigner les congénères.

Dis-lui qu’on m’a envoyé à elle (père ou grand-père) pour la protéger et veiller sur elle. J’étais là pour l’aider à garder et surtout pour lui permettre à travers moi de se reconnecter à son petit enfant intérieur, à sa source et lui permettre de se nourrir de tendresse lorsqu’elle me chérissait. Elle en a bien manqué et j’étais là pour lui permettre de trouver en elle le courage et cette grande force qu’elle a à l’intérieur d’elle et qui vaut tous les trésors du monde.

Dis-lui qu’elle a toujours fait les choses comme elle devait les faire et ce n’est pas son projet professionnel qui m’a poussé à faire le grand saut. Ma place privilégiée est dans son cœur et elle m’emmène partout avec elle,  cela n’entraine aucune difficulté dans l’organisation. Je suis montée dans ce haut-lieu magique pour me reposer et me ressourcer, le passage s’est fait dans les meilleures conditions car elle m’a bien accompagnée, avec amour et envoyée beaucoup de lumière. Je n’avais pas peur et j’ai traversé le pont des fleurs, guidée par ses ancêtres et des Etres de Lumière. Ce ne sont pas ses méditations qui vont m’empêcher de rejoindre le paradis des animaux, j’y suis déjà et je suis en paix.

Dis-lui que ma mission auprès d’elle n’est pas terminée et que je lui reviendrai ressourcée et en bonne santé dans le costume qui lui plaira. Ce ne sera pas long et lorsqu’elle se mettra à ma recherche je me mettrai sur son chemin. Depuis mon départ elle se sent bien vide à l’intérieur d’elle et elle a besoin de moi et de mon énergie pour continuer sa route et mener son projet à terme. Je serai là pour l’encourager et qu’elle n’en doute pas, ce sera une réussite.

Ma petite maman a un cœur en or, c’est une belle âme remplie d’amour et de compassion envers son prochain et sera un médecin hors normes tant par ses aptitudes que par la noblesse de son cœur, de son état d’être. Dis-lui que je l’aime d’un amour incommensurable et je lui suis si reconnaissante pour ses merveilleuses années passées ensemble, que mon âme qui reste reliée à la sienne aspire à la retrouver très vite. Même si tu as encore des passages où tu te sens très triste et me pleure, pense à tous ces beaux moments que nous avons vécus ensemble et réjouis-toi de les retrouver bientôt. Tu sauras me reconnaître au premier regard tout comme dans cette précédente incarnation physique car nous étions déjà ensemble (chien) et nous le serons bientôt de nouveau et c’est si bon de le savoir.

A bientôt ma maman adorée. Ta fille, ta Poupette qui t’aime fort, fort !