La rencontre avec Biche s’est faite au bord d’une route très fréquentée. Il était assis sur le bitume et suivait du regard les voitures circulant rapidement les unes derrière les autres. Je me suis approchée, l’ai appelé doucement par son nom si gracieux « Biche », et dès le 1er appel il a tourné la tête vers moi, le regard quelques instants auparavant si vide, absent, rempli à présent d’une lueur d’espoir surtout de curiosité. Je me suis présentée et lui ai expliqué que ses gardiennes m’avaient chargée de lui donner des messages et de lui poser quelques questions, et avant même que je ne lui lise le contenu, il s’est levé, est venu à mes côté pour me dire :

Me voilà rassuré, il fait froid, un froid glacial et même si mon corps physique n’existe plus, ma pauvre âme qui est en errance ressent ce profond mal-être qu’on peut ressentir lorsqu’on se retrouve seul et abandonné. Je sais que ce n’est pas le cas pour mes mamans, je sais qu’elles pensent toujours encore à moi, elles parlent de moi et sont en souffrance, et en même temps je me sens dans une telle détresse de rester ici dans ce bas-astral, à rester sur cette route si dangereuse à certains moments, ou alors à vaquer dans leur environnement, à les suivre dans leur quotidien et à les suivre comme leur ombre. Ici ce n’est plus ma place et tant que je reste là entre deux, je ne peux me reposer et me ressourcer et elles, elles ne peuvent faire leur deuil et ressentir la paix dans leur corps et leur esprit. Nous avons tous les 3 besoin de ton aide, tant que je reste là je m’accroche à elles et à Muffin et ce n’est bon ni pour elles ni pour moi. Je leur puise leur énergie, je vis à travers eux et c’est mauvais pour leur santé.

Puis profitant de quelques secondes de silence, je l’ai rassuré et lui ai dit que j’étais aussi là pour l’aider à faire le passage, et sans tarder lui ai lu le contenu de leurs missives :

Ma petite Biche,

 

Je te fais parvenir ce message, avec Maman Ma, pour te dire a qu’elle point nous t’aimons.

J’espère que tu es en paix et que tu te sens bien là où tu es.

Tu auras eu une trop courte vie à mon goût mais tu as vécu pas mal d’aventures. Entre les déménagements et les vacances en Bretagne. Je ne pense pas me tromper mais je crois qu’ici, ou tu pouvais enfin aller dehors et profiter de la nature tu te plaisait énormément.

Tu seras toujours dans notre cœur, tu auras été le meilleur chat, le plus drôle, le plus câlins, le plus patient et le meilleur chasseur du quartier. Tu nous manques terriblement. J’espère que tu nous accueillera quand ça sera notre tour de te retrouver. J’espère que tu as trouvé du réconfort auprès de Mamy et des autres animaux de la famille. Tu laisses un vide énorme. 

Nous t’aimons pour l’éternité.

 

Que s’est t’il passé ? As-tu souffert ?

Es-tu en paix ?

As-tu été heureux dans ta vie ? 

Ta mission auprès de nous devais s’arrêter ? Quelle était ta mission auprès de nous ? 

Restes tu mon gardien même si tu n’es plus là physiquement ? Es-tu toujours là ? 

Allons-nous nous revoir ?

Nous avons l’impression que tu nous envoie des messages à travers Muffin, c’est le cas ? 

As-tu un message à nous transmettre ? 

 

Dès que j’eus terminé, il m’a regardé intensément dans les yeux pour me dire :

Dis-leur merci pour leur message d’amour, dis-leur merci pour ce merveilleux message empreint de tant d’amour et de nostalgie. Je sais que je leur manque et elles me manquent aussi, même si moi je peux encore les voir et les entendre, ne plus pouvoir me manifester physiquement à elles me manque terriblement aussi. Dis-leur que moi aussi je les aime d’un amour pur, profond et inconditionnel. Elles étaient mes deux mamans et je me sentais toujours considéré comme leur bébé, leur petit garçon, leur enfant. J’étais petit « Biche » et tellement fier de l’être.

Bibiche dans l’âme j’étais relié à maman Charlotte, mais cela n’avait aucune incidence sur ma relation avec maman Mathilde. Je les aime toutes les deux très fort et je les accompagnais toutes les deux sur leur chemin au quotidien et les nettoyaient énergétiquement.  Mais ma mission était avant tout une mission de chat timbre-poste et j’étais là pour lui apprendre le détachement affectif, lui apprendre à se reconnecter à sa source, à son petit enfant intérieur et lui permettre d’aimer sans être dans la dépendance ou codépendance. J’étais là pour leur permettre de créer ce lien si fort qui unit deux compagnons, surtout lorsqu’ils ont un enfant, le fruit de leur amour. J’étais si fier et si heureux de prendre cette place dans leur cœur et leur foyer.

Oui j’ai vécu, même si ce fut court, une existence de rêves à leurs côtés, c’est vrai que ça a été rempli, bien rempli, que j’ai eu de belles aventures, et que depuis que nous étions ici je me plaisais beaucoup à me promener, à découvrir les alentours et surtout à chasser. On en pouvait pas me résister et petite Biche était devenu petit traqueur. Et petit chasseur a été très imprudent ce jour et sans prendre de précautions  a malencontreusement traversé la route sans se soucier de faire attention aux voitures.

Je n’ai pas terminé ma mission auprès de toi, c’était un accident un malheureux et tragique accident dû à mon manque d’attention. J’étais à la poursuite d’un oiseau et me suis élancé sur la route sans faire attention à ce bolide qui m’a violemment percuté. Je n’ai pas souffert rassurez-vous, cela a été beaucoup trop rapide. Le choc brutal m’a fait aussitôt sortir de mon corps et je savais que c’était fini pour moi, que je venais de faire le grand saut, et que ce serait terrible pour vous de me découvrir, et cela me faisait mal, mal pour vous. Mea culpa pour la souffrance que mon départ vous inflige mais nous nous reverrons bien sûr.

Muffin essaye de vous faire comprendre que je suis toujours là, que mon âme n’est pas montée et cela le perturbe beaucoup il sait qu’ici ce n’est plus ma place et je vous suis si reconnaissant de m’aider à faire le passage. Nous étions déjà ensemble et nous nous retrouverons encore car mon âme reste bien sur reliée à la tienne où que je sois, et vous avez toutes les deux besoin de ma présence terrestre pour vous sentir pleines à l’intérieur de vous. Et j’adore être câliné, plein d’attentions mais aussi de faire  le petit clown. Cela vous amuse et vous distraie et me fait tellement plaisir.

Je n’ai pas peur de rejoindre l’autre côté du pont, on m’attend pour faire le passage, il y a du monde, Mamy et plein d’animaux. Lorsque j’aurai rejoint le paradis des animaux je pourrai me resourcer et me réparer et préparer mon retour. Ce ne sera pas long, dès que tu te mettras à ma recherche, je me mettrai sur ton chemin.

Puis tous les deux nous avons emprunté un chemin de lumière qui s’est ouvert à nous et lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, il m’a dit merci, mille merci et l’a traversé pour se noyer dans la belle lumière de l’escalier de l’arc en ciel. Au revoir Biche, ressource-toi et à bientôt.