width=

Ta gardienne me charge de te poser quelques questions :

De la 1ere portée de Vérone, Nous avons été obligés de garder Bidule. (Chatte toute grise femelle 10ans) 

Elle est épileptique depuis 5 ans. 

Ces dernières semaines elle n’arrête pas de miauler et me fixe du regard, me suit tout le temps, m’apporte les chaussettes sales des enfants en miaulant….. Très très en demande affective auprès des membres de la maison. 

Elle s’est faite opérer le mois dernier, on a du enlever son utérus due à une infection et la véto m ‘a dit qu’il y avait un fœtus !!!)

Elle n’a jamais fait pipi dans sa litière depuis sa naissance, ça a toujours été un problème malgré tout ce qu’on a essayé. 

Je ne sais pas si elle s’en est rendue compte, je ne sais pas si elle souffre physiquement de l’opération,  est ce qu’elle se rend compte qu’ ‘elle est sous traitement matin et soir ? Est-ce qu’elle en souffre car je la surprends souvent à « tousser »? 

Elle a l’air si innocente de tout. Elle se brule les moustaches avec les bougies, elle va vers n’importe quel animal même agressif !!!

Est-elle heureuse avec nous?

Bien sûr que je suis heureuse avec vous. Ce n’est pas parce que je miaule beaucoup que c’est parce que je ne me sens pas bien avec vous. Au contraire, de type timbre-poste, je suis bien tombée dans la famille et surtout avec toi, auprès de qui je suis reliée. Si je miaule c’est avant tout parce que la présence d’Oberon et Géronimo m’a beaucoup perturbée et ils m’ont beaucoup épuisée.

De nature plutôt très fragile et sensible et ayant quelques problèmes neurologiques, ils ne se sont pas privés de me solliciter avant les autres. Et cela m’a beaucoup fatiguée.

Ma mission consiste à t’apprendre le détachement affectif et ce n’est pas un moindre travail non plus. Il y a du taf et tu le sais, tu en as grandement conscience. Et puis lorsque je suis en crise c’est assez compliqué à gérer pour moi, et de plus en plus, et je n’aime évidemment pas le traitement, mais je sais que je n’ai guère le choix, alors je fais avec. Lorsque vraiment ça ne vas plus je me réfugie dans mon corps astral et j’arrive plus facilement à le supporter.

Et les pipis ?

Mea culpa, je suis désolée pour ces malpropretés, mais il faut dire que ma maman qui se prenait plus pour la princesse de la maison, ne s’est jamais vraiment pris la peine de m’éduquer et me socialiser correctement. Moi je suis d’un tempérament plutôt très pacifiste et plutôt facile à vivre, alors pardon pour tous les tracas que je t’occasionne, mais ce que je peux te dire, c’est que je t’aime, je vous aime tous et les enfants aussi. Et je me sens bien malgré tous les problèmes de santé, et heureuse avec vous. Chaque jour sans crise est un jour de pur et grand bonheur. Lorsque je suis en souffrance c’est un peu plus compliqué, mais j’oublie vite dès que ça va mieux.