A mon arrivée sur le chemin, Bob m’attendait. Tout de suite il est venu vers moi.

Je suis heureux qu’elle a eu la présence d’esprit de faire appel à toi, car elle a du mal à me laisser partir et culpabilise de m’avoir aidé à partir. C’était d’ailleurs la bonne décision. Je suis arrivé chez elle, non par hasard, on m’y a guidé et je savais que je n’y resterais qu’un laps de temps, le temps de lui faire prendre conscience que je n’étais pas un chat comme les autres, et que j’avais peut-être quelque chose à lui dire, ce que notre échange me permettra de faire aujourd’hui.

C’est exact Bob, elle culpabilise encore, mais sa maman et elle ne voulaient pas qu’on te fasse souffrir davantage. Elles t’aiment très fort et pensent chaque jour à toi. Elles revoient toujours ton regard inoubliable, plein d’amour quand elles te soignaient. Tu te couchais tout seul sur la table même avant qu’elles commencent les soins, et pareil chez le vétérinaire. Tu les fixais, elle et maman, l’une après l’autre, avec des yeux d’amour qui en disaient long. Comment te sens-tu maintenant ? Es-tu guéri ?

A présent je me sens bien, plus aucune douleur, je me sens très léger, mais je dois te dire que les soins que vous me faisiez n’étaient pas trop douloureux non plus, je me réfugiais dans l’astral et c’était supportable. C’est juste que je me sentais très fatigué et que j’avais du mal à combattre cette maladie. Immunitairement j’étais beaucoup trop fragile (leucose ?) et n’importe quel accroc provoquait une plaie difficile à soigner.

Dans quel endroit passais-tu du temps pendant l’hiver 2015-2016 ?

Cave et abris de jardin.

Dans quelle pièce de la maison se trouve ta photo ?

Aucune idée, je ne sais pas ce que c’est une photo.

C’est une image de toi.

Mais il y en a partout dans la maison, des images de moi, tant que je ne suis pas bien parti, je suis partout.

D’où venais –tu ?

De nulle part, juste envoyé par un humain pour lui faire prendre conscience que nous les animaux avons des missions auprès de vous.

Etais-tu un humain avant d’être un chat ?

Non, mais c’est son ancêtre (grand’mère) qui m’a envoyé vers elle, et si je ne suis pas resté plus longtemps, c’était pour l’obliger à te consulter afin que tu lui donnes le message suivant :

« Je t’envoie Bob, ce chat de la rue, pour te transmettre le message que les animaux ont une grande et réelle importance dans ta vie et ton cœur. Tu as une mission auprès d’eux, tu l’as bien compris, et pour t’aider à la remplir, Bob fera un aller/retour au jardin des animaux et te reviendra comme guide spirituel aussitôt qu’il se sera ressourcé. Ce sera sa mission et il t’aidera à remplir la tienne au mieux. Tu aimes les animaux, mais il faut beaucoup de courage et d’empathie, et il sera à tes côtés, bienveillant et réconfortant. En attendant, laisse le partir au paradis des animaux lorsque tu auras reçu ce message et fais-lui confiance, il reviendra te voir dès que tu seras prête à le retrouver. »

Elle a beaucoup crié son chagrin après ton euthanasie Bob, et c’est justement posé la question si elle te reverrait comme tu es ? Et si tu le peux, que tu lui envoies des signes de bonheur du  paradis, que tu mérites tellement. Ils t’aiment et ne t’oublierons pas, leur petit Bob chéri.

Oui je sais, moi aussi je les aime et ne manquerai pas de lui envoyer des signes. Qu’elle soit bien attentive à cette lumière qui lui parviendra du jardin des animaux. Je sais que cette communication l’aidera à faire son deuil, et voir l’avenir avec beaucoup d’optimisme. Moi je suis maintenant prêt à rejoindre le pont des fleurs, je sais qu’on m’y attend et je suis pressé de le franchir.

Il s’est mis sur ses 4 pattes et s’est avancé à côté de moi sur le chemin. Lorsqu’il est devenu trop lumineux, je me suis arrêtée et il a continué sa route jusqu’à ce qu’il ne fut plus qu’un petit point qui s’est noyé dans ce magnifique arc en ciel.

Au revoir Bob !