La connexion avec Boby s’est faite dans ce magnifique paradis des animaux. Il était entouré de plusieurs autres congénères, et tout autour d’eux il y avait des anges et des papillons blancs, orange et dorés ; Il y régnait une harmonie totale, Boby était allongé de tout son long sur son ventre et s’amusait à regarder les papillons virevolter d’une fleur à l’autre. Il y avait beaucoup de lumière, des lumières très vives, fluo, je me suis approchée doucement de la petite tribu. Lorsqu’il m’a vue ou qu’il a ressenti ma présence, il a dressé ses oreilles et s’est aussitôt mis debout. Il s’est détaché du petit clan pour venir vers moi les yeux vifs et interrogateurs, et avant même que je ne me présente m’a dit :

Ah te revoilà ! Et bien ce n’est pas trop tôt, cela fait quelque temps que je t’attends, ma maman a beaucoup de mal à faire son deuil, elle se torture encore l’esprit et vit dans les regrets et je suis bien content aujourd’hui de pouvoir te donner des messages pour elle et pour l’aider à aller de l’avant.

Je lui ai confirmé que sa gardienne m’avait en effet chargée de lui transmettre des messages et lui poser des questions :

Mon Boby

Voilà 4 mois que tu es parti, au paradis  des animaux, je l’espère…et que tu y es bien, soulagé de tes peines  entouré d’amour. Toi qui a   manqué terriblement  d’amour et d’attention ta vie durant. Tu étais si triste et si mal en point  physiquement et psychiquement lorsque tu es arrivé chez nous !

 Je t’aime de cet amour inconditionnel, te  chérir chaque jour, te soigner, t’accompagner  au-delà de ton dernier souffle, était mon devoir et tu le sais.

En si peu de temps, je me suis tellement attachée à toi, comment le contraire serait possible?

 T’apporter amour et bien-être était que cela  dure des années et non 14 mois !

 J’ai été coupée dans mon élan  aussi net et horrible  que cette tumeur t’a achevé. Toi, tu n’étais pas mourant, cancéreux  certes,  mais sans cette fichue maladie, tu aurais continué  encore un bout de chemin avec nous, pour profiter de notre amour..

Je sais avec des si et des mais…seulement tu es gravé dans mon cœur et je me suis attaché à toi, en si peu de temps, autant que toi certainement à mon égard…

 Cela a été très violent et brutal que de prendre cette décision, que j’ai tardé à prendre.

 Accepter l’inacceptable ! Et me pardonner …

Je n’arrive pas à accepter !  L’injustice, bref «  la piqure »,  trop tôt !

J’ai l’impression de m’être débarrassé de toi, ce jour du 5 décembre 2020, à 11h11, tu es parti si vite.

Tu le savais…

Nous le savions et pourtant, j’aurais dû dire NON ! Attendre encore  2 ou 3 jours de plus pour que nous puissions prendre le temps de nous dire au revoir.

J’ai l’impression de t’avoir trahi, abandonné et je m’en veux ! Tu me manques tant.

Pardonne-moi, mon Boby !  

Est-ce que toi tu aurais voulu attendre ?

Tu viens me visiter dans mes rêves,  et cela me fait beaucoup de bien. Tu es là et c’est si bon quand bien même je ne comprenne pas  les messages, te toucher te sentir  te câliner, te chérir…

…Tes petits coups de museau sur mon tibia, tes aboiements aux tonalités de Barry White…

J’ai très peu de temps après ton départ,  adopté un autre petit toutou ( Snoopy ?!!?), il m’aide à avancer et tu sais toi comme les autres, que   je ne peux vivre sans soleil que vous êtes chacun de vous, je ne t’ ai pas remplacé. Tu as été une très, très belle « parenthèse » dans ma vie qui restera pour toujours dans mon cœur.

Je ne t’oublierai jamais et j’espère  te retrouver un jour, ici ou ailleurs.


Es-tu avec mes autres toutous ?  ou d’un proche ?

As-tu un message pour moi ?

 Je te remercie de tout mon être …

 Je t aime

 

Tu comprends maintenant la raison pour laquelle j’espérais que tu viennes me voir, car elle est toujours encore en grande souffrance et se torture l’esprit avec ses questions. Elle vit aussi dans le passé, dans les regrets et c’est difficile dans ces conditions de trouver la paix intérieure en elle.

Dis-lui tout d’abord que moi aussi je l’aime et que je suis si triste pour elle, que si je me manifeste régulièrement dans ses rêves c’est pour qu’elle comprenne que je suis toujours là, que mon âme perdure et que je veille sur elle. Je viens lui faire des coucous pour qu’elle comprenne que ça ne s’arrête pas après la mort, que l’âme continue d’exister parce qu’elle est éternelle et la mienne, depuis le jour où elle m’a ouvert la porte de son cœur et de sa maison, est reliée à la sienne et le restera toujours où que je sois.

Je sais que nous ne sommes pas restés longtemps ensemble, pour vous les humains c’est court, trop court, pour nous les animaux nous vivons les choses différemment, l’espace-temps n’est pas le même que le vôtre, ni sur terre et encore moins dans l’au-delà. Dis-lui que j’étais prêt à partir, je préparais ma transition depuis quelques mois et elle a fait tout ce qu’elle devait faire pour m’accompagner dans les meilleures conditions. Je suis parti, j’étais bien entouré depuis quelques mois déjà, et les jours qui ont précédé mon grand saut il y avait non seulement le Deva des animaux et les Etres de la nature, il y avait d’autres êtres de lumière, et ton papa était là aussi pour t’aider toi à mieux me laisser partir. N’aie aucun regret, aucune culpabilité, c’était le moment pour moi et 2 ou 3 jours de plus n’auraient rien changé. Il valait mieux m’aider à partir car je sais que tu l’as fait par amour pour moi et je te suis si reconnaissant d’avoir trouvé la force et le courage à l’intérieur de toi pour le faire.

Pour toi, ce moment-là tu l’as ressenti comme une déchirure, un coup de poignard à l’intérieur de toi, mais rassure-toi moi je n’avais pas peur, je n’étais pas seul et j’ai traversé le pont des fleurs dans la lumière, tu étais là, tu m’as accompagné jusque dans l’escalier de l’arc en ciel. Tu es monté un petit bout avec moi et j’ai senti ta présence si fort, jamais jusque-là ça n’a été aussi fort qu’à ces instants et cela m’a réconforté, je savais que nous ne serons jamais séparés longtemps et que nous nous retrouverons.

Tu m’as si bien soigné, tu m’as donné tellement d’amour, tu m’as réconcilié avec l’être humain qui m’avait tant fait souffrir et de qui j’avais peur, et surtout, surtout tu m’as permis de faire la transition à mon rythme, et je suis parti en paix avec moi-même. Tu m’as chéri, câliné, choyé et jamais je ne me suis senti abandonné, au contraire tu as été là pour m’aider à tirer ma révérence, avec joie et dans la lumière. Quel merveilleux cadeau que tu m’as fait, ils étaient nombreux de l’autre côté du pont à m’attendre, car plus d’un de mes congénères aurait aimé partir dans de si bonnes conditions. Alors stp ma petite princesse, car oui tu es la petite princesse des animaux, la petite princesse des causes perdues et tu es là pour nous, pour nous aider car tu es une personne généreuse, dotée d’empathie et de compassion et tu as à l’intérieur de toi une grande force dont tu ne soupçonne même pas l’existence.

Happy va t’aider à te reconnecter à ton âme, il t’aidera à t’ouvrir cette porte afin de te donner force et confiance pour avancer sur ton chemin de vie qui n’est pas simple non plus. Au lieu de te fermer les portes, sort de ta zone de confort et ouvre-toi. Tu as bien compris qu’il est le retour de Snoopy et il va t’accompagner pour reprendre ton chemin, le tien, le chemin de vie à toi.

De là où je suis je veille sur toi et je viens te faire des petits coucous. Il y d’autres compagnons et je me sens bien dans ce havre de paix. Je peux de nouveau courir, jouer, m’amuser. Mon corps physique est réparé, je me suis déjà bien ressourcé et je prépare bien entendu mon retour. Tu n‘es pas encore prête mais lorsque tu le seras, je me mettrai à nouveau sur ton chemin. N’aie aucun doute sur ce point-là, nous nous retrouverons et sur un plan terrestre. Je n’ai pas été qu’une très belle parenthèse dans ta vie, non je suis celui qui t’a permis avec tout l’amour et la tendresse que tu m’as donnés, de te reconnecter à ton petit enfant intérieur, à la source pour reprendre ta vie en mains et retrouver ta voie. Pour te donner et te nourrir de tendresse, car tu as aussi besoin d’amour et tu le mérites car tu es une grande dame.

Je t’aime et ne serai jamais loin, juste de l’autre côté du voile en attendant mon retour, car tu as besoin de moi et de mon énergie pour te sentir pleine à l’intérieur de toi et te permettre et oser faire de grandes choses. Happy est là pour t’initier et retrouver la joie et le sourire.

A bientôt, ton ange, ton Boby d’amour.