width=La connexion avec Boutchou s’est faite dans le magnifique jardin des animaux. Elle était assise dans les hautes herbes entourée de jolies petites fleurs rouges et blanches. Ses yeux qui me regardaient irradiaient. Je lui ai expliqué que sa gardienne m’envoyait vers elle pour lui redire qu’elle l’aime plus que tout au monde. Elle a besoin de le lui dire encore, qu’elle restera sa petite mignonne et qu’elle lui manque énormément.

Je le sais et moi aussi je l’aime énormément. Heureusement qu’elle t’a demandé de m’aider et m’accompagner pendant ma transition car sans cela il m’était impossible de rejoindre aussi vite le paradis des animaux. Dis-lui merci et merci à toi. Ici tout est tellement beau et harmonieux et je peux me reposer et me ressourcer, car même si elle s’inquiète, je compte bien vite lui revenir. Je reviendrai sous la forme d’un chat et elle saura très vite me reconnaître. Elle me retrouvera parmi tous ceux qu’elle soigne et n’aura aucun doute. Ce sera un coup de foudre, une évidence.

Elle aimerait savoir pourquoi tu es partie si tôt ?

Parce que j’avais besoin de remonter pour me ressourcer. Cette tumeur me faisait souffrir et m’affaiblissait beaucoup et je n’avais plus la force de remplir ma mission. Je ne l’ai pas terminée et comme elle m’a laissé partir dans de bonnes conditions, je vais pouvoir me ressourcer très vite pour lui revenir rapidement et continuer mon travail.

Quelle était ta mission Boutchou ?

L’aider dans ses difficultés à vivre l’amour et gérer ses émotions qui ont tendance à prendre le pas sur le reste de sa vie. Elle laisse trop de place au ressentiment, à la haine, à la violence qu’elle refoule ou exprime par le biais de la colère. Pendant ce temps-là la place de l’amour de la vie, d’elle-même, des autres, de ce qu’elle fait diminue chaque jour. Elle cultive des sentiments négatifs et cela se voit à son teint, à l’éclat de ses yeux et de son regard. Elle se fait beaucoup de bile aussi et en souffre physiquement.

Mon cœur en a été affecté et je n’ai pas su l’aider autrement que de partir afin de pouvoir lui revenir dans un corps beaucoup plus jeune avec plein de force pour poursuivre mon travail. Dis-lui que je lui reviendrai aussi pour l’aider à prendre conscience qu’il est maintenant grand temps qu’elle fasse un grand travail sur elle. Ce n’est pas tout de reconnaître et d’accepter son mal être. Il faut aussi avoir la volonté de s’en sortir « Aide-toi et le ciel t’aidera ». Elle en comprendra le sens et je souhaite qu’elle se mette dès à présent, au lieu de manifester du négativisme et du mécontentement, à aller vers les autres au-devant des autres avec le sourire et l’intention de leur apporter une aide, un service, une pensée d’amour.

As-tu déjà été chez elle avant ?

Oui j’étais déjà son âme sœur mais dans une autre vie. Pas dans cette vie terrestre.