A mon arrivée sur le chemin, BROOK était assis sur un sol caillouteux. Il a levé la tête vers moi et avait l’air perdu. Je me suis présentée à lui et lui ai expliqué que son gardien me demandait de lui transmettre des messages et de lui poser des questions :

Bonjour mon bébé, je suis très attristé de notre séparation et j’espère que tu es heureux de l’autre côté. Pardonne-moi de cet accident, as-tu été heureux avec moi et quelles sont les choses que tu as bien aimées dans notre vie commune.

Tu nous manque beaucoup à tous les deux et à Max. Nos promenades tous ensemble vont nous manquer ainsi que tes grains de folie joueurs.
Mon bébé là où on t’a déposé cet endroit te plait-il ? Avec toi j’adorais chasser nous avions la même passions je te fais des gros câlins mon bébé et à bientôt.

Je sais qu’il n’arrive pas à trouver la paix dans son cœur et son esprit depuis ce tragique accident. Il est en grande souffrance et se torture l’esprit. Il culpabilise et s’en veut, il se remémore tous nos bons moments passés ensemble et il pense à moi tout le temps, à chaque instant. Moi je reste là dans son entourage et je l’accompagne dans son quotidien.

J’ai moi-même du mal à comprendre ce qui s’est passé, même si je commençais sérieusement à vieillir et  à préparer doucement mon départ. Cet accident a été très rapide et brutal. Je suis aussitôt sorti de mon corps et je n’ai pas souffert. Je me suis vu, couché sur le sol et je savais qu’il me serait impossible de le réintégrer. Le choc a été violent pour moi, mais encore plus pour lui.

Dis-lui que je n’ai pas entendu le bruit du moteur (tracteur), que j’étais un peu dans mon monde depuis quelque temps et que j’avais du mal à entendre. Je n’étais pas assez attentif et je n’ai pas compris le danger.

Dis-lui aussi de ne pas s’en vouloir, de ne pas culpabiliser, ce n’est pas de sa faute, c’est un drame pour lui, pour tous, mais c’est un accident et on n’y peut rien.

Ce qui importe maintenant c’est que l’on m’aide à faire le passage afin que je puisse me reposer et me ressourcer et que lui retrouve paix et harmonie dans sa vie. Tant que je reste ici, je leur pompe leur énergie et c’est très inconfortable et perturbant pour Max qui peut me voir mais ne peut plus s’amuser avec moi et qui sait qu’ici ce n’est plus ma place.

Je suis là pour cela BROOK, après notre échange je t’accompagnerai jusqu’au pont des fleurs, sois rassuré.

Je le suis, je n’ai pas peur, je sais que l’on m’attend de l’autre côté et je sais aussi que c’est un passage obligé pour pouvoir lui revenir. Dis-lui de ne plus me pleurer, dis-lui que je l’aime et que je n’ai rien à lui pardonner. J’ai vécu une existence de chien dont beaucoup de mes congénères en rêvent et j’ai eu la chance de l’accompagner partout. Quel bonheur cette complicité que nous partagions au quotidien, j’adorais les grandes balades et surtout j’aimais venir avec lui pour flairer et pister les gibiers.

Nous étions très fusionnels et je savais à l’instant capter ses désirs et ses pensées. Cette passion commune a fait quelques victimes, j’en suis désolé… J’aimais les promenades et les bains dans la rivière, et surtout j’étais espiègle et très joueur, mais avec l’âge je me suis calmé et je préparais ma transition en douceur. Ma surdité me déconnectait un peu et j’étais souvent dans le monde astral où il faisait bon vivre avec mon handicap.

Vous me manquez tous et mon âme aspire à vous retrouver. Tu es mon papa et je suis ton bébé, ton petit garçon et tu as bien entendu besoin de moi et de mon énergie pour continuer à avancer sur ton chemin.

L’endroit où tu as mis mon enveloppe corporelle me plaît bien, mais il faut que tu acceptes de comprendre que ce ne sont que les restes de mon corps physique et que mon âme est éternelle et reste reliée à toi. Et si on m’aide maintenant à partir au jardin des animaux, je pourrai te revenir très vite. C’est mon souhait le plus cher et j’espère que tu te mettras très vite à ma recherche.

L’espace-temps là-haut n’est pas le même qu’ici-bas et je n’ai pas besoin de beaucoup de temps. Lorsque je serai au paradis des animaux tu te sentiras apaisé et tu pourras commencer à me chercher, je me mettrai sur ton chemin.

Puis il est venu à côté de moi et ensemble nous avons emprunté un chemin de lumière qui s’ouvrait à nous. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, il m’a dit :

Merci, dis-lui merci pour son message d’amour, je l’aime et je lui reviendrai très vite.

Puis il a passé le pont pour se noyer dans l’escalier de l’arc en ciel.

A bientôt BROOK, paix à ton âme !