width=Câline était assise sur son arrière train, dans une cour pavée, elle m’attendait et m’a regardée très tristement. Je lui ai expliqué que sa gardienne me demandait de lui transmettre des messages et avait aussi quelques questions à lui poser.

Je sais et je suis profondément soulagée depuis qu’elle a fait appel à toi. J’étais à ses côtés lorsqu’elle t’a écrit, j’essayais de me frotter à sa jambe pour qu’elle ressente ma présence, mais elle est trop dans la souffrance pour le ressentir.

Dis-lui que je l’aime, que je les aime tous et qu’ils me manquent aussi. Je peux les voir, les entendre, mais eux n’ont plus cette possibilité, et d’être partie aussi brutalement et avec une telle violence l’empêche de faire son deuil. Moi ça m’empêche de rejoindre le jardin des animaux, je n’avais pas préparé mon départ, je n’avais pas prévu de ne plus pouvoir ressentir des caresses de sa part et surtout de la petite, ma petite sœur, et ça m’attriste aussi.

Je m’en doute Câline, et je vais te lire son message et ses questions :

Mon message :

Ma Câline tu me manques terriblement, cruellement… je ne veux pas savoir ce qu’il s’est passé car j’imagine que tu t’es laissé surprendre et que tu as souffert de tes blessures. Et moi je souffre de n’avoir pas été là à tes côtés lors de ce terrible moment. C’est pour cela que je voudrais te transmette ce message de profonde affection.

Toi qui a toujours été là pour moi…je te remercie de m’avoir accompagnée je regrette tellement que tu ne sois plus avec nous. Tu manques à toute la famille. Je ne réalisais pas à quel point tu étais importante pour moi et combien  je t’aimais, je m’en veux…

A présent je ne peux plus qu’essayer de te transmettre mon amour via Christiane afin que tu reposes en paix et que j’essaye d’accepter ta disparition.

Tu me rendais la vie un peu plus douce je t’en remercie repose en paix ma Câline je ne t’oublierai pas tu étais une compagne formidable toujours là pour nous. Ta présence était toute bénéfique et je ne mesurais pas ma chance de t avoir à nos côtés, bien que je t’aie toujours trouvé parfaite. La maison est vraiment vide sans toi et rentrer sans ta présence m’est difficile.

Tu as beaucoup compté dans ma vie et celle de la petite à qui tu manques fort aussi. Ta disparition fut un choc terrible pour toute la famille et je n’arrive pas à outrepasser ces terribles circonstances. J’ai l’impression qu’on t’a arraché à nous. J’aurai souhaité ne jamais partir bien évidemment cette semaine-là.

Je ne t’ai même pas dit correctement au revoir avant de partir et c’est terrible quand je pense que c’était la dernière fois.

J’espère te retrouver quelque part un jour. Tu as tout mon attachement et je ne sais pas si j’ai été  une « maîtresse » à ta hauteur.  J’espère que tu as passé de bonnes années en notre compagnie et que tu retrouveras ta sœur au paradis des chats.

J’ai envie de trouver un chat pour nous soutenir et nous accompagner dans l’avenir, mais j’ai peur de te trahir et aussi que ce terrible drame se reproduise…je mesure cependant combien la présence d’un chat est importante  et positive dans la maison. Que peux-tu m en dire?

J’ignore si tu auras d’autres vies de chat, si oui je te les souhaite douces et paisibles et j’espère de tout mon cœur te retrouver sur ma route.

Et toi, est ce que tu étais bien avec nous ?

Avais-tu une mission particulière avec moi ou avec notre famille ? 

Je t’aime

 Merci pour ton message d’amour, je sais combien mon départ est difficile et cruel pour toi. Lorsque le chien m’est tombé dessus, je savais que c’était fini pour moi. Il me guettait depuis quelque temps et ce jour-là je n’ai pas été assez vigilante. Il m’a mordu, et aux premiers crocs je suis tout de suite sortie de mon corps. Je suis partie dans l’astral pour pouvoir supporter ces douleurs et je l’ai vu continuer à s’attaquer à moi. J’ai eu peur, je me voyais, et je savais que je ne pourrais plus retourner dans mon corps. C’était bien que vous ne soyez pas là, tu n’aurais pas supporté de me voir dans cet état et le choc aurait encore été plus traumatisant pour toi.

Ne culpabilise pas, le hasard n’existe pas et c’est arrivé la semaine où tu ne devais pas être là. Ce chien est un pauvre chien, il ne faut pas trop lui en vouloir. Il porte des énergies malveillantes, très maléfiques sur lui et qui l’ont poussé à m’attaquer. C’est cela qui le rend agressif et il aurait besoin qu’on l’en débarrasse et le nettoie énergétiquement. Je n’ai pas eu de chance et tous les chats du quartier sont en danger. J’étais un chat de type nettoyeur mais aussi sentinelle et je m’occupais de l’extérieur aussi et je savais depuis un long moment qu’il s’en prendrait à moi.

Ne culpabilise pas si tu ne m’as pas vraiment dit au revoir, on sera amenées à se revoir et tu auras la chance de pouvoir me dire et me redire tout ce que tu as sur le cœur. J’ai été abandonnée petite et j’ai eu la chance d’être adoptée par toi et j’ai vécu toutes ces années très heureuse. Après l’abandon, j’ai eu la chance de connaître une gardienne remplie d’amour et d’empathie. Tu m’as cherchée à un moment de ta vie où tu avais besoin de partager de l’affection et ma mission auprès de toi a été de t’aider à te détacher affectivement. Tu avais besoin d’amour et je t’ai appris à aimer et à vivre les relations affectives d’une manière plus fluide et plus juste sans dépendance ni co-dépendance.

J’ai relativement bien accompli mon travail et tu es à présent une personne épanouie et comblée dans ton rôle de maman. Mais comme tu le dis si bien, une maison sans animal est une maison sans âme et vous avez plus besoin de l’énergie d’un chat. Un chat saura vous apporter un équilibre et vous nettoyez énergétiquement, ainsi que le foyer.

Moi je souhaite te revenir avec une nouvelle mission, moi je souhaite te revenir pour t’aider à avancer sur ton chemin, pour te centrer, pour que tu vives plus le moment présent dans le ici et le maintenant.

Oublie ce drame, mon âme est éternelle et elle peut, après un court passage au paradis des animaux, te revenir pour reprendre mon travail auprès de vous. Et aussi profiter des moments de câlins et de douceurs que vous voudrez bien partager avec moi.

Moi aussi je t’aime et je suis pressée de te retrouver. Je saurai être plus prudente pour éviter ce chien qui de surcroit n’aime pas les chats.

Je leur transmets tes messages, Câline, es-tu maintenant prête à partir au jardin des animaux ?

Oui je le suis et je suis pressée de me ressourcer, car tant que je reste là, je ne peux préparer mon retour et eux, surtout elle ma gardienne de cœur, ne peut trouver la paix et faire son deuil.

Elle s’est levée, elle est venue se frotter à mes jambes et nous avons pris le beau chemin de lumière qui est apparu comme dans un rêve devant nous. Il y avait de jolies pâquerettes qui sortaient de terre et l’herbe devenait de plus en plus verte. Arrivées au pont des fleurs, je me suis arrêtée et Câline m’a dit :

Merci, merci de m’aider à faire le passage, merci d’aider ma maman et ma petite sœur à retrouver la paix et la sérénité, merci de leur donner l’espoir de me revoir bientôt. Qu’elle n’en doute pas, ce sera très rapide, j’ai besoin de peu de temps pour me ressourcer. De l’autre côté il y a mon autre petite sœur, elle est souvent venue me voir ces temps-ci et elle m’accompagnera dans le jardin. Je ne serai pas seule.

Puis elle s’est éloignée, elle a traversé le pont et s’est noyée dans le très lumineux arc en ciel qui brillait de toutes ses lumières.

Au revoir Câline, à bientôt !