La rencontre avec Calypso s’est faite sur un chemin très gris avec le vide absolu tout autour. Il n’y avait rien, pas de végétaux, rien, que le désert. Elle était couchée sur son flanc droit et me regardait les yeux grands ouverts. Je me suis approchée tout doucement, et arrivée à côté d’elle, je lui ai caressé la tête. Elle s’est levée et je lui ai expliqué que j’avais un message pour elle de la part de sa gardienne et qu’elle aimerait aussi lui poser quelques questions :

– pourquoi est-elle partie à ce moment-là ? 

– qu’est-ce qui s’est passé ?  

– est-ce qu’on s’est déjà connue dans une autre vie ?  

 Je voudrais aussi lui dire que je m’excuse si je lui transmettais mon anxiété, mes peurs… Je la remercie pour tout ce qu’elle m’a donné, transmis et que je souhaite profondément qu’elle accède au royaume des animaux dans l’amour et que je serais heureuse de l’accueillir de nouveau avec nous plus tard… merci pour tout et je prie pour elle !  

Dis-lui merci pour son message et dis-lui surtout merci d’avoir fait appel à toi pour m’aider à rejoindre le royaume des animaux. Ici ce n’est plus ma place, ici je me sens amputée d’une partie de moi, mon corps physique n’est plus, je reste là, entre deux, et tant que je reste là je ne peux me ressourcer et elle, elle ne peut trouver la paix et faire son deuil.

Ici je me sens profondément seule et je n’ai même pas la volonté d’errer dans son entourage et de l’accompagner dans son quotidien. Je reste là à attendre qu’on vienne me libérer et je suis tellement rassurée de te voir.

Ne t’inquiète pas Calypso, après notre échange je t’accompagnerai jusqu’au pont des fleurs.

Merci j’ai besoin de ton aide, mon départ a été trop rapide et brutal et je ne l’avais absolument pas préparé. C’était un accident, un accident de la vie (embolie pulmonaire ?), j’ai ressenti une forte oppression dans la poitrine comme si tout se serrait et la respiration m’a manqué, puis c’était le grand trou noir. Plus rien durant quelques instants et après je me suis vue couchée sur le sol et je savais que c’était fini pour moi, que je n’arriverai plus à réintégrer mon corps.

Pourquoi je suis partie à ce moment-là ? Je ne peux répondre à sa question, ce n’était pas prévu pour moi et je compte bien lui revenir, mais pour cela un passage au jardin des animaux est obligé. Dis-lui que nous étions déjà ensemble et que je lui reviendrai encore (chat). Dis-lui aussi de ne pas culpabiliser et de ne pas s’excuser.

Ma mission auprès d’elle consiste à lui apprendre le détachement affectif. Je suis un chat de type timbre-poste et je suis là pour l’aider à avancer sur son chemin sans être dépendante ou co-dépendante des autres. Elle doit comprendre qu’elle n’est pas obligée de subir ou d’accepter des choses qui l’empêchent d’être vraiment heureuse. Elle se sent tellement prise dans ses peurs et ses angoisses qu’elle se fige dans une situation qui la désabuse.

Mon travail auprès d’elle n’est pas terminé, elle a besoin de moi pour apprendre à vivre pour elle et pas à travers les autres. La peur de dire ce qu’elle ressent, la peur de s’exprimer lui donnent le sentiment de ne pas exister et de s’ouvrir à la vie, à ses joies et ses plaisirs.

Dis-lui que je l’aime et que mon âme aspire à lui revenir pour l’aider à faire ce travail sur elle. Elle doit vivre dans la lumière et pas dans l’ombre des siens, de son entourage. Je suis très contente de savoir qu’elle prie pour moi, la foi est toujours présente dans son cœur et si elle confie à l’univers tout ce qui ne lui appartient pas, il saura lui renvoyer ce qui est juste pour elle.

Dis-lui de ne pas être triste et de se mettre bientôt à ma recherche. Après un petit passage là-haut, je me mettrai à nouveau sur son chemin.

Je me charge de lui transmettre tes messages Calypso. Es-tu maintenant prête à rejoindre le paradis des animaux ?

Je n’attends que ça depuis un long moment.

Puis elle s’est levée, et ensemble nous nous sommes avancées sur ce chemin gris et austère qui au fur et à mesure que nous progressions, devenait de plus en plus lumineux, et set transformait en un chemin très verdoyant avec des petites fleurs, des clochettes blanches (perce-neiges) de partout. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, elle m’a remerciée et a traversé le pont en sautillant. Arrivée de l’autre côté, elle a grimpé l’escalier de l’arc en ciel marche par marche pour se noyer dans la vive et éblouissante lumière.

Au revoir Calypso, elle a enfin rejoint la lumière de ce haut lieu magique.

Paix à ton âme !