La connexion avec Cannelle a eu lieu dans cette magnifique prairie qui se trouve juste avant l’entrée du jardin des animaux. Elle était couchée sur son côté droit, les 4 pattes en l’air. A mon approche, elle s’est levée et est venue vers moi. Avant même que je ne lui explique la raison de ma présence, elle m’a dit :

Je sais que c’est ma petite maman qui t’envoie à moi, je sais qu’elle a besoin que je la rassure et que je lui dise que je vais bien, que tout va bien pour moi maintenant.

Je lui ai confirmé que j’avais des messages et des questions de sa part :

J’aimerai savoir si elle s´amuse et si elle est heureuse là où elle est
J’aimerais savoir si elle m’en a voulu de l’avoir amené chez la vétérinaire pour mourir, même si à mon sens c’était Pour l’aider
Je voudrais savoir ce qu’elle penserait du fait qu’on accueille un nouvel animal

Outre ces questions je voudrais qu’elle sache que je l’aime de tout mon cœur, que j’en la merci de m´avoir fait ressentir à un amour pur. Je voudrais qu’elle sache aussi qu’elle Me manque mais que je ne veux pas être un obstacle pour elle comme j’ai pu l’être en essayant de la « retenir » alors que l’heure était venue pour elle. Je sais qu’elle sera toujours là, et j’espère Qu’elle ne m’oubliera pas.
Voilà et si elle veut me faire passer un message évidemment ce serait avec joie !

Dis-lui que moi aussi je l’aime de tout mon cœur, dis-lui qu’elle me manque aussi et surtout dis-lui que mon âme est éternelle et il ne tient qu’à elle pour que nous puissions nous retrouver très vite.

Dis-lui que je n’ai plus aucune douleur, que je me sens bien, légère, et que je peux de nouveau courir, jouer et m’amuser. Je cours un peu après les papillons blancs et jaunes, couchée sur le dos j’essaye de les attraper, mais c’est juste pour le plaisir, je ne veux pas leur faire de mal. Je me sens bien ici dans cette si jolie clairière où les couleurs sont vives et où règne paix et harmonie.

Ma transition s’est bien passée, elle a pris la bonne décision de m’aider à partir. Je sais que c’était un choix difficile et qu’elle l’a fait par amour pour moi. Je la remercie pour le courage et toute l’empathie et la compassion qu’elle a eu.

Dis-lui qu’on ne pouvait plus rien pour moi, mes reins étaient trop fatigués, usés et ne filtraient plus les toxines. Tout mon corps en souffrait et je n’avais plus d’appétit. Je ne pouvais plus manger et je me réfugiais dans mon corps astral pour supporter la souffrance. Elle a fait ce qu’il fallait faire pour moi et elle l’a fait en toute conscience.

Cela m’a aidé à passer le pont des fleurs. Il y avait un monsieur très âgé qui m’attendait de l’autre côté (grand-père, père de la mère) et je n’ai pas eu peur. Je me sentais en toute confiance et surtout je savais que c’était la seule solution pour pouvoir monter au jardin des animaux me reposer et me ressourcer.

Ma transition s’est bien faite, et après notre échange, je pousserai la porte du paradis des animaux pour rejoindre les congénère et tous les animaux qui s’y trouvent.

Dis-lui que je lui envoie des signes, qu’elle soit un peu plus attentive et surtout dis-lui que je prépare déjà mon retour et que je souhaite lui revenir très vite.

Bien sûr qu’elle peut accueillir un nouvel animal, mais tant qu’à faire qu’elle se mette très vite à ma recherche et qu’elle me retrouve moi. Explique-lui que tout est déjà possible, mon âme est éternelle et elle est et restera toujours reliée à elle.

Ma mission consistait à l’aider à grandir et j’avais terminé ce travail, c’était donc aussi le moment pour moi de faire un petit passage dans l’au-delà avant de lui revenir avec une nouvelle mission, pour cette fois l’aider à se connecter à la source, à son petit enfant intérieur, pour lui montrer sa voie, son chemin de vie.

Nous étions très liées, j’étais sa petite sœur, son âme sœur, mais aussi sa petite fille, son bébé, et de rester loin l’une sans l’autre est difficile pour les deux. Mon âme aspire à redescendre très vite et à reprendre ma place à ses côtés. Qu’elle se mette maintenant à ma recherche et je me mettrai sur son chemin.

Je l’aime, je suis un peu sa moitié pour la vie et nous nous reverrons rapidement sur un plan terrestre, pas question qu’on s’oublie…

Puis elle s’est dirigée vers l’entrée du paradis des animaux, et elle m’a fait un salut de la patte droite lorsqu’elle a passé la porte.

Au revoir Bebidou, à bientôt !