width=La rencontre avec Cartouche s’est faite sur le chemin. Il m’attendait debout, comme s’il avait capté que je viendrais le voir. Lorsque je lui ai expliqué les raisons de cette connexion, il m’a dit le plus naturellement du monde :

Je t’attendais et je suis très content qu’elle ait fait appel à toi. J’ai besoin de toi pour m’aider à faire le passage et elle aussi pour lui permettre de comprendre les raisons de mon départ et commencer son travail de deuil.

J’étais à ses côtés lorsqu’elle t’a écrit et depuis cette nuit où j’ai fait le grand sauf, je reste dans son entourage. Ce n’est plus ma place ici, je lui puise son énergie et elle se questionne et se tourmente l’esprit. Il faut que tu lui dises que j’étais en réalité un peu plus âgé que le docteur l’avait estimé, et mes problèmes de santé étaient sous-jacents.

On m’a abandonné et j’ai vécu la tristesse d’être séparé de la famille dans laquelle je vivais, malgré les négligences et le manque de nourriture quotidien qu’on me faisait subir par manque de moyens, je les aimais et j’avais mon rôle à jouer auprès de ce gardien. Ce manque, ces carences m’ont affaibli, les organes et mon corps en a accusé le coup et m’ont rendu bien plus fragile et usé que la normale.

Je sais que tu n’étais pas prête à mon départ, moi-même je n’ai eu que très peu de temps pour le préparer, mais j’étais sur mon chemin, mon cœur, mes reins, mon foie étaient usés, au bout du rouleau et partir pour me reposer et me ressourcer était ce qui pouvait m’arriver de mieux.

Moi aussi je t’aime et je suis malheureux de te savoir malheureuse, mais je ne suis pas parti pour l’éternité. Mon âme restera reliée à toi et te reviendra le plus vite possible, sois en persuadée. Je sais que tu fais des efforts pour me laisser faire ma transition, mais j’ai aujourd’hui besoin d’un petit coup de pouce.

Ce départ précipité me donnera la possibilité de te revenir jeune et en bonne santé. Ma vie à tes côtés a été une vie de prince, je me suis senti aimé plus que de raison, mais lorsque la machine ne suit plus, seul un petit passage au paradis des animaux peut vous donner la certitude que tout n’est pas fini et que nous avons la faculté de vous revenir.

J’étais ton garçon et je me suis senti très heureux et surtout très fier d’avoir réussi à t’ouvrir à l’amour inconditionnel. Je sais qu’à l’intérieur de toi c’est le grand vide sans moi, mais je te reviendrai et tu te sentiras à nouveau pleine et la joie et la force te rempliront très vite.

Ma présence t’aura permis de te reconnecter à la source, à ton petit enfant intérieur et dans ma prochaine incarnation, je t’accompagnerai sur ton chemin spirituel. Je te guiderai tel un sage dans l’évolution spirituelle et divine. Et tu te sentiras très forte, en paix et en harmonie avec ton corps et ton esprit.

Pour cela ce départ était nécessaire, il va à mon retour te permettre de changer de plan, tu t’en apercevras très vite. J’étais ton doudou et tu étais le mien, tu m’as apporté beaucoup de bonheur et redonné cette confiance absolue en l’humain. Grâce à toi je me suis réconcilié avec l’homme et c’est bien plus que ce que je t’ai donné.

Je me charge de lui transmettre tes messages Cartouche, es-tu maintenant prêt à partir au jardin des animaux ?

Je le suis et j’aspire à monter pour me ressourcer rapidement et préparer ma prochaine incarnation.

Nous nous sommes avancé tous les deux sur le beau chemin de lumière qui s’est ouvert à nous et lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, il m’a dit :

Merci, mille gratitudes  et dis à ma gardienne qu’elle doit bientôt se mettre à ma recherche. Je l’aime et veillerai sur elle en attendant, nous nous retrouverons bientôt.

Puis il a traversé le pont des fleurs et s’est mis à gravir très souplement les marches de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Cartouche, à bientôt !