width=Ma rencontre avec Charlie s’est faite dans un tout petit espace vert. Il était assis sur son train arrière et semblait m’attendre. Il m’a regardé et m’a dit :

Elle est en souffrance, je lui manque, sa peine et sa culpabilité sont immenses, elle a des regrets et pense ne pas avoir été à la hauteur, de ne pas m’avoir protégée, elle se torture l’esprit et moi ça me retient, ça m’empêche de partir.

Dis-lui qu’elle ne doit pas culpabiliser, qu’elle ne doit pas me demander pardon, c’est moi qui ai choisi de partir. Pas parce que je n’étais pas heureux chez elle, au contraire, moi aussi je l’ai aimé et je sais qu’elle débordait d’amour pour moi. Pour qu’elle puisse trouver la paix dans son cœur et son esprit, il faut que tu lui expliques que j’étais un chat de type sentinelle et guérisseur et que mon rôle, ma mission sur terre était de m’occuper des gens qui avaient besoin de moi mais aussi et surtout de nettoyer les alentours et tout l’environnement. Il y avait de quoi faire chez elle et je suis resté très longtemps, peut être trop et elle s’est beaucoup trop attaché à moi. Mais c’est normal, je te donnerai la raison mais je dois d’abord lui dire que je suis navré, je suis désolé de la voir autant se morfondre dans le chagrin.

Je suis parti parce que j’ai été appelé ailleurs pour un autre travail et dans un autre lieu. Pas à côté et donc impossible pour moi de faire des allers et retours. J’ai beaucoup marché, c’est quand même le désert ici et je me suis retrouvé devant un parc où était garé un van qui venait de ramener un cheval. Pour moi ce fut une opportunité et je suis monté et on m’a amené je ne sais trop où. A un moment, il s’est arrêté et j’en ai profité pour descendre, seulement, il est reparti aussitôt et je me suis retrouvé sur l’asphalte mouillé lorsqu’une voiture est arrivée et n’a pas pu m’éviter. C’était fini pour moi, le choc fut violent mais je n’ai pas souffert. Et cela m’empêche aussi de partir alors que si tu m’aides à rejoindre le jardin des animaux, je pourrai après quelques jours redescendre là où je dois aller pour remplir ma mission.

C’est finalement grâce à elle et ton intervention, la solution la plus simple pour moi. Qu’elle ne s’en veuille pas de m’avoir enlevé le collier « gps », j’attendais qu’elle me l’enlève avant de partir. Je ne voulais pas qu’elle me retrouve. Elle doit accepter et comprendre ma raison d’être sur terre et même si c’est cruel pour elle, elle doit être fière et heureuse de m’avoir à nouveau rencontré.

Oui, nous nous sommes déjà connus dans une autre vie et nous étions des humains tous les deux. J’étais son compagnon et nous nous sommes beaucoup aimés. Nous avons également été séparés à cause d’un accident de voiture. Le destin ne nous aura pas épargné ni dans cette autre vie, ni dans celle-là. Nous nous sommes beaucoup aimés et de revenir la voir quelques temps m’a permis aussi de faire la paix avec moi-même et de revivre quelques temps aimé et choisit à en mourir. Pour elle, même si elle ne le comprend pas aujourd’hui, ce retour lui aura aussi été très bénéfique. Il lui a permis de prendre conscience qu’elle pouvait aimer à la folie. L’univers l’aidera et lui apportera à présent ce dont elle a besoin pour avancer sur son chemin.

Rien ne me dérangeait à la maison, mon départ était obligé et lorsque j’aurai rejoins le jardin des animaux, mes amies se sentiront elles aussi apaisées et en paix. Dis-lui que je les adore et qu’elles me manquent aussi mais que le contact avec elles n’est pas coupé. Dis aussi à ma bien aimée que j’ai adoré sa présence mais que je me dois de partir lorsque je suis appelé ailleurs. Merci pour tout l’amour qu’elle m’a donné, merci d’avoir à nouveau ouvert son cœur et merci pour sa compassion et son empathie envers tous les chats morts.

Je lui transmettrai les messages Charlie. Es-tu toi à présent prêt à rejoindre le pont des fleurs ?

Oui je le suis et il me tarde de retrouver l’escalier de l’arc-en-ciel.

Nous nous sommes avancés tous les deux et un chemin s’est ouvert à nous. Il était d’une beauté époustouflante avec des couleurs très vives. Lorsque je me suis arrêtée au pont des fleurs, il l’a majestueusement traversé sachant que c’était un passage obligé pour pouvoir redescendre et continuer ses missions « être au service, au service à Dieu, à la source, et à nous ».

Merci Charlie pour le formidable travail que tu accompli…