width=Tes gardiens me chargent de te dire qu’ils t’aiment très fort et qu’ils font tout leur possible pour vous rendre heureux. S’ils refusent de vous laisser sortir c’est parce que la route est trop dangereuse et qu’ils ne veulent pas qu’il vous arrive malheur. Ta gardienne aimerait aussi savoir pourquoi tu fais tes cacas en dehors de la litière, et si les 3 crises d’épilepsie sont en rapport avec l’arrivée de Bibi dans la maison. Est-ce dû au fort stress à son arrivée ? En veux-tu à ta gardienne de ne plus avoir l’exclusivité ? Es-tu heureux de la situation ?

Dis-leur merci pour leur message d’amour. Moi aussi je les aime et je suis heureux avec eux. Elle n’est pas ma gardienne, elle est ma maman et je suis son bébé, et je le resterai toujours. C’est vrai que l’arrivée de Bibi, qui est aussi relié à elle, m’a beaucoup perturbé. J’ai eu peur de la perdre, car il est également très proche d’elle et nous avons tous les deux la même mission, celle de materner…

Mais cela n’a rien à voir avec mes problèmes de santé, rassure-la, ce sont plus mes angoisses, l’anxiété que je connais depuis ma naissance qui me créent des soucis et que je n’arrive pas, malgré tout l’amour et toute l’attention dont elle m’entoure et la tendresse qu’elle m’apporte, à canaliser et à m’en débarrasser. Ma maman ne m’a pas assez socialisé et je manque de repères. Je ressens parfois des moments intenses de stress, cela crée des décharges électriques dans mon système nerveux central et autonome. Il m’est impossible d’agir lorsque les émotions prennent le dessus, je fais des crises mais ce n’est pas de sa faute, ni celle de Bibi. C’est pareil pour les cacas, ma maman ne m’a pas appris et je suis désolé de ces tracas et malpropretés.

Mea culpa, je viens de prendre conscience que je te crée plein de soucis, et j’en suis navré. C’est vrai que je suis difficile à gérer, je me rends bien compte que je manque de bases solides, mais je n’y peux rien. Ne t’inquiète pas, je suis heureux et je ne manque de rien. Moi aussi je t’aime et je suis si heureux d’être ton petit garçon. Et puis j’aime mon papa et je ne manque de rien. Sortir et me ressourcer avec les énergies de la terre me ferait le plus grand bien, mais j’ai bien compris que ce n’est pas possible pour vous de nous laisser prendre le risque, c’est bien dommage….