width=A mon arrivée sur le chemin, Chipie appelée Bébé m’attendait, assise sur son arrière train, et avant que je ne lui explique que sa gardienne m’envoyait vers elle, elle m’a dit :

Tu es vraiment la bienvenue, j’attendais qu’elle fasse appel à quelqu’un car le départ brutal et sa souffrance m’empêchent de faire la transition, je reste là dans son entourage et je lui pompe son énergie. Tant que je suis là, elle ne peut faire son deuil, elle est triste, elle me pleure et elle culpabilise de ne pas m’avoir protégée de cet accident, mais dis-lui qu’elle n’y est pour rien, c’est ce qu’on appelle pas de chance, mais je n’étais pas à ce moment précis dans mon corps et la douleur m’a assommée un peu plus, et plus moyen d’y revenir.

C’était doux et agréable de se réfugier dans l’astral et j’avoue que je n’avais plus envie de revenir. Mais voilà, après plusieurs semaines je suis toujours là et je n’arrive pas toute seule à partir au jardin des animaux.

Je vais t’aider Bébé à faire le passage, mais je voudrais d’abord te lire le message d’amour de ta gardienne :

Est-ce que tu vas bien là où tu es ?

Comment es-tu décédée, que s’est-il passé ? Est-ce que tu as souffert ?

As-tu eu une vie (malgré courte) heureuse et comblée avec moi ?

Est-ce que tu reviendras me voir dans le corps d’un autre petit chat, si oui dans combien de temps et comment savoir que c’est toi ?

Y’va-t-il quelque chose qui te déplait dans la maison depuis que tu n’es plus là ?

Est-ce que si j’arrive à donner de l’amour à un petit chat en t’attendant cela te blesserait ?

Qu’est ce qui te manque le plus ?

Est-ce que tu peux me décrire un souvenir que tu as le plus aimé avec moi ?

Et pour me rassurer peut tu me dire qu’est-ce que tu aimais descendre de ma chambre qui m’appartenais pour le mettre en bas et qu’on rigolait à chaque fois ?

Ps : kevin et Léa demandent si tu les aimais bien

 

Message d’amour:

Tu sais tu as été l’élue de mon cœur, dès que nos regards se sont croisés je savais que toi et moi ce serait un amour fusionnel, tu es mon bébé ma petite fille, ton absence est insurmontable pour l’instant car je t’aimais plus que tu ne pourrais l’imaginer.

Je ne voyais pas ma vie sans toi, tu me manque et je m’en veux terriblement de ne pas t’avoir protégée de la mort, qui est pour moi injuste. Tu n’étais encore qu’un bébé, c’était trop tôt pour moi, je n’étais pas là pour te dire au revoir.

J’ai peur de t’empêcher d’aller en paix avec ma peine, je tenais tellement à toi, on faisait tout ensemble. A chaque fois que je partais chez des amis je t’emmenais, quand je partais au travail tu m’attendait à la fenêtre et maintenant c’est moi qui t’attend, je suis vraiment triste que tu ne sois plus avec moi, j’ai du mal avec Brandon maintenant parce que je me dis que quand tu étais là avec moi, il ne venait pas à table pour réclamer à manger, je sais qu’il n’y est pour rien et qu’il et surement triste que tu ne sois pas là mais ça me fait mal de ne plus être avec toi.

Je t’aime tellement mon bébé j’aimerais tellement comprendre ce qui c’est passé pourquoi on t’a retiré la vie, je m’en veux surtout de ne pas avoir été à tes cotés à ce moment-là. Toi mon bébé tu étais comme mon enfant c’est vraiment dur, j’aimerais que tu ailles bien et te dire que tu me manques énormément.

J’espère te revoir un jour car tu étais l’amour de ma vie je t’aime et je t’aimerais toujours ma princesse prend soin de toi et si tu veux me faire un signe n’hésite pas j’essayerais de faire attention. (Tu manques beaucoup à ta mamie aussi)

Si tu veux laisser un message à quelqu’un dans la maison dis le moi et je le ferais je t’aime ma ptite puce, j’espère te revoir

Ta maman  qui t’aime bisou mon bébé

Tu comprends dans quelle détresse elle se trouve. Elle se torture l’esprit, se pose 1000 questions, et moi ça m’empêche de partir. Dis-lui que moi aussi je l’aime et que même si je suis tout le temps auprès d’elle, nos jeux et nos câlins me manquent. J’aimais tellement l’accompagner partout tel un petit chien. D’ailleurs j’étais un petit chien avant, et nous avons déjà vécu ensemble. Et c’est bien la raison de cette relation tellement fusionnelle , Je lui suis revenue avec la mission de l’aimer passionnément et de l’ouvrir à l’amour inconditionnel, une mission de chien en quelque sorte, ce qui était hélas pas possible d’accomplir dans le corps physique d’un chat. D’où la raison aussi de ce départ très prématuré, mais remonter et redescendre dans le corps physique d’un chat avec une mission de chat, comme t’apprendre le détachement affectif est nécessaire et mérite que tu comprennes le sens très subtil de ce détachement.

J’ai eu la chance d’avoir une vie pleine, oui je me sentais pleine à l’intérieur de moi, heureuse et comblée. J’ai eu la chance de la retrouver et je sais que si tu m’aides à partir au paradis des chats, je pourrai, après quelque temps à nouveau la retrouver dans le corps physique d’un chat avec une mission de chat. Elle saura me reconnaître. Dis-lui de ne pas douter, notre amour était très fusionnel et je sais qu’elle me reconnaîtrait parmi des dizaines de chats. Qu’elle n’en doute pas, lorsque nos regards se croiseront, ce sera le coup de foudre, un grand moment d’émotion et surtout d’amour.

Je ne peux pas dire que quelque chose me déplaît dans la maison, je suis toujours là, et d’avoir gardé mes cendres l’empêchent aussi de trouver la paix dans son cœur et dans son esprit.

Je ne serai pas triste, ni jalouse si elle donne de l’amour à un autre petit chat, mais ce serait dommage d’en prendre un car moi je compte lui revenir très vite.

Ce qui me manque le plus c’est de la voir rire et chanter, de retrouver l’insouciance et la légèreté de nos jeux et nos moments à nous rien qu’à nous. Il n’y a pas un souvenir, il y en a probablement plusieurs, mais je ne me rappelle pas. Nous les animaux vivons dans le présent, dans le ici et maintenant et le meilleur souvenir c’est toujours le dernier, c’est celui qui prend de l’importance.

J’aimais qu’elle m’emmène, je n’aimais pas rester seule et j’ai eu de la chance, elle m’a beaucoup gâtée en me trimbalant partout. Sa petite peluche (objet noir ?) je l’adorais et avais un peu envie de la materner.

Dis à Léa que je l’aime aussi et Devin aussi, mais c’était toi ma gardienne, ma maman de cœur, c’est à toi que j’étais reliée et c’est toi que j’aime par-dessus tout. La mamie me manque aussi, j’aimais la nettoyer énergétiquement et pour elle aussi je me dois de revenir très vite même si elle n’y croit pas.

Je transmets tes messages Bébé, es-tu prête à partir au jardin des animaux maintenant ?

Oui plus vite j’y serai, plus vite je me serai ressourcée pour lui revenir.

Elle est venue à mes côtés et ensemble nous avons pris le beau chemin de lumière qui s’ouvrait à nous. Lorsque je me suis arrêtée, elle m’a dit :

Merci pour ton empathie et merci à ma maman pour tout ce bonheur qu’il me tarde de retrouver très vite.

Elle a passé le pont des fleurs et s’est noyée dans les rayons de l’arc en ciel. Au revoir Bébé, à très bientôt.

A mon arrivée sur le chemin, Chipie appelée Bébé m’attendait, assise sur son arrière train, et avant que je ne lui explique que sa gardienne m’envoyait vers elle, elle m’a dit :

Tu es vraiment la bienvenue, j’attendais qu’elle fasse appel à quelqu’un car le départ brutal et sa souffrance m’empêchent de faire la transition, je reste là dans son entourage et je lui pompe son énergie. Tant que je suis là, elle ne peut faire son deuil, elle est triste, elle me pleure et elle culpabilise de ne pas m’avoir protégée de cet accident, mais dis-lui qu’elle n’y est pour rien, c’est ce qu’on appelle pas de chance, mais je n’étais pas à ce moment précis dans mon corps et la douleur m’a assommée un peu plus, et plus moyen d’y revenir.

C’était doux et agréable de se réfugier dans l’astral et j’avoue que je n’avais plus envie de revenir. Mais voilà, après plusieurs semaines je suis toujours là et je n’arrive pas toute seule à partir au jardin des animaux.

Je vais t’aider Bébé à faire le passage, mais je voudrais d’abord te lire le message d’amour de ta gardienne :

Est-ce que tu vas bien là où tu es ?

Comment es-tu décédée, que s’est-il passé ? Est-ce que tu as souffert ?

As-tu eu une vie (malgré courte) heureuse et comblée avec moi ?

Est-ce que tu reviendras me voir dans le corps d’un autre petit chat, si oui dans combien de temps et comment savoir que c’est toi ?

Y’va-t-il quelque chose qui te déplait dans la maison depuis que tu n’es plus là ?

Est-ce que si j’arrive à donner de l’amour à un petit chat en t’attendant cela te blesserait ?

Qu’est ce qui te manque le plus ?

Est-ce que tu peux me décrire un souvenir que tu as le plus aimé avec moi ?

Et pour me rassurer peut tu me dire qu’est-ce que tu aimais descendre de ma chambre qui m’appartenais pour le mettre en bas et qu’on rigolait à chaque fois ?

Ps : kevin et Léa demandent si tu les aimais bien

 

Message d’amour:

Tu sais tu as été l’élue de mon cœur, dès que nos regards se sont croisés je savais que toi et moi ce serait un amour fusionnel, tu es mon bébé ma petite fille, ton absence est insurmontable pour l’instant car je t’aimais plus que tu ne pourrais l’imaginer.

Je ne voyais pas ma vie sans toi, tu me manque et je m’en veux terriblement de ne pas t’avoir protégée de la mort, qui est pour moi injuste. Tu n’étais encore qu’un bébé, c’était trop tôt pour moi, je n’étais pas là pour te dire au revoir.

J’ai peur de t’empêcher d’aller en paix avec ma peine, je tenais tellement à toi, on faisait tout ensemble. A chaque fois que je partais chez des amis je t’emmenais, quand je partais au travail tu m’attendait à la fenêtre et maintenant c’est moi qui t’attend, je suis vraiment triste que tu ne sois plus avec moi, j’ai du mal avec Brandon maintenant parce que je me dis que quand tu étais là avec moi, il ne venait pas à table pour réclamer à manger, je sais qu’il n’y est pour rien et qu’il et surement triste que tu ne sois pas là mais ça me fait mal de ne plus être avec toi.

Je t’aime tellement mon bébé j’aimerais tellement comprendre ce qui c’est passé pourquoi on t’a retiré la vie, je m’en veux surtout de ne pas avoir été à tes cotés à ce moment-là. Toi mon bébé tu étais comme mon enfant c’est vraiment dur, j’aimerais que tu ailles bien et te dire que tu me manques énormément.

J’espère te revoir un jour car tu étais l’amour de ma vie je t’aime et je t’aimerais toujours ma princesse prend soin de toi et si tu veux me faire un signe n’hésite pas j’essayerais de faire attention. (Tu manques beaucoup à ta mamie aussi)

Si tu veux laisser un message à quelqu’un dans la maison dis le moi et je le ferais je t’aime ma ptite puce, j’espère te revoir

Ta maman  qui t’aime bisou mon bébé

Tu comprends dans quelle détresse elle se trouve. Elle se torture l’esprit, se pose 1000 questions, et moi ça m’empêche de partir. Dis-lui que moi aussi je l’aime et que même si je suis tout le temps auprès d’elle, nos jeux et nos câlins me manquent. J’aimais tellement l’accompagner partout tel un petit chien. D’ailleurs j’étais un petit chien avant, et nous avons déjà vécu ensemble. Et c’est bien la raison de cette relation tellement fusionnelle , Je lui suis revenue avec la mission de l’aimer passionnément et de l’ouvrir à l’amour inconditionnel, une mission de chien en quelque sorte, ce qui était hélas pas possible d’accomplir dans le corps physique d’un chat. D’où la raison aussi de ce départ très prématuré, mais remonter et redescendre dans le corps physique d’un chat avec une mission de chat, comme t’apprendre le détachement affectif est nécessaire et mérite que tu comprennes le sens très subtil de ce détachement.

J’ai eu la chance d’avoir une vie pleine, oui je me sentais pleine à l’intérieur de moi, heureuse et comblée. J’ai eu la chance de la retrouver et je sais que si tu m’aides à partir au paradis des chats, je pourrai, après quelque temps à nouveau la retrouver dans le corps physique d’un chat avec une mission de chat. Elle saura me reconnaître. Dis-lui de ne pas douter, notre amour était très fusionnel et je sais qu’elle me reconnaîtrait parmi des dizaines de chats. Qu’elle n’en doute pas, lorsque nos regards se croiseront, ce sera le coup de foudre, un grand moment d’émotion et surtout d’amour.

Je ne peux pas dire que quelque chose me déplaît dans la maison, je suis toujours là, et d’avoir gardé mes cendres l’empêchent aussi de trouver la paix dans son cœur et dans son esprit.

Je ne serai pas triste, ni jalouse si elle donne de l’amour à un autre petit chat, mais ce serait dommage d’en prendre un car moi je compte lui revenir très vite.

Ce qui me manque le plus c’est de la voir rire et chanter, de retrouver l’insouciance et la légèreté de nos jeux et nos moments à nous rien qu’à nous. Il n’y a pas un souvenir, il y en a probablement plusieurs, mais je ne me rappelle pas. Nous les animaux vivons dans le présent, dans le ici et maintenant et le meilleur souvenir c’est toujours le dernier, c’est celui qui prend de l’importance.

J’aimais qu’elle m’emmène, je n’aimais pas rester seule et j’ai eu de la chance, elle m’a beaucoup gâtée en me trimbalant partout. Sa petite peluche (objet noir ?) je l’adorais et avais un peu envie de la materner.

Dis à Léa que je l’aime aussi et Devin aussi, mais c’était toi ma gardienne, ma maman de cœur, c’est à toi que j’étais reliée et c’est toi que j’aime par-dessus tout. La mamie me manque aussi, j’aimais la nettoyer énergétiquement et pour elle aussi je me dois de revenir très vite même si elle n’y croit pas.

Je transmets tes messages Bébé, es-tu prête à partir au jardin des animaux maintenant ?

Oui plus vite j’y serai, plus vite je me serai ressourcée pour lui revenir.

Elle est venue à mes côtés et ensemble nous avons pris le beau chemin de lumière qui s’ouvrait à nous. Lorsque je me suis arrêtée, elle m’a dit :

Merci pour ton empathie et merci à ma maman pour tout ce bonheur qu’il me tarde de retrouver très vite.

Elle a passé le pont des fleurs et s’est noyée dans les rayons de l’arc en ciel. Au revoir Bébé, à très bientôt.

&nbsp,

&nbsp,