width=Chrek, K……….. me demande de communiquer avec toi, elle a un message pour toi et aussi quelques questions :

Chrek, tu es peut-être étonné que ce soit moi qui vienne te parler et non ton maître, Papa, mais comme tu le sais ce n’est pas un grand bavard mais je sais que la seule chose qu’il aurait à te dire c’est qu’il t’aime énormément. Tu es un chien formidable, doux, câlin, intelligent et tu veilles sur la maison comme personne. Je t’aime et je te remercie d’être là. 

J’avais plusieurs questions à te poser si tu es d’accord. Tout d’abord je vois bien que tu souffres physiquement à cause de tes articulations. Est-ce que nous pouvons faire quelque chose pour t’aider? Est-ce que tu as d’autres douleurs?

Je voulais également te dire que Maman souhaiterait adopter un autre chien mais Papa voit que tu es triste quand un autre animal est dans la maison et il ne veut pas en adopter un autre car il t’aime et ne veux pas te voir malheureux. Est-ce que tu serais d’accord s’ils décidaient d’adopter un autre chien? Sache que même si nous avons d’autres animaux à la maison, ils ne te remplaceront jamais et cela ne change pas l’amour que nous te portons. J’espère que tu resteras à nos côtés encore longtemps… 

Aurais-tu un message à transmettre à tes maîtres à ton tour? Je leur transmettrai….

Non, je ne suis pas étonné que ce soit toi qui prennes ce genre d’initiative. Je te sens très proche de moi et je sais que tu as la capacité de communiquer avec moi car tu as beaucoup d’amour et de compassion dans ton cœur. Ton empathie envers les animaux est grande et tu sauras recevoir nos messages.

Moi aussi je t’aime et j’espère aussi encore rester un petit bout de temps, mais tu sais, plus le temps passe, plus mes articulations me rappellent mon âge et je sais que mon poids et ma corpulence en rajoutent à mes problèmes. Cet hiver a été difficile pour moi et mes bobos diminuent hélas ma vitalité et mes aptitudes physiques. Je gère et vous ne pouvez guère m’aider, si ce n’est de soulager les douleurs. Sinon je ne me porte pas si mal, pas d’autres soucis.

Je sais que maman aimerait prendre un autre compagnon qui soit plus jeune et en pleine vigueur physique, moi ça me rend triste. Je ne suis pas jaloux, cela me fait juste de la peine de constater que je ne suis plus le chien qui peut vous apporter le plaisir de faire de grandes balades et de jouer et s’amuser avec vous. Oui cela me rend triste car je sais que bientôt je vais être obligé de partir, de tirer ma révérence et laisser ma place à un autre congénère, alors que mon souhait c’est de pouvoir très vite vous revenir lorsque je me serai reposé et ressourcé.

Je sais que vous ne voulez pas me remplacer, que vous m’aimez et que j’occupe une très grande place dans vos cœur et surtout dans celui de papa. Me faire partager le reste de mon existence terrestre dans le corps de Chrek avec un autre chien signifie pour moi de devoir vous laisser bientôt et sans peut-être aucune chance de pouvoir se retrouver un jour. Je suis relié à papa, tu l’as bien compris et même si j’ai terminé pour ainsi dire ma mission auprès de lui, il a encore besoin de ma présence et plus tard encore beaucoup plus.

Dis à maman que je l’aime et qu’elle patiente un petit peu, j’ai tellement peur de ne pas retrouver ma place après, elle peut le comprendre même si la réincarnation ne fait pas partie de ses croyances et en plus la patience n’est pas son fort.

Dis à papa que c’est mon gardien d’amour, je me sens à la fois être son protecteur, je veille sur lui, et à la fois c’est mon papa, je suis son vieux garçon et il prend soin de moi. Nous avons une relation très fusionnelle et même s’il n’est pas très bavard, nous nous comprenons à demi-mots, tout passe par le regard et surtout le lien du cœur.

Ma mission a été de l’ouvrir un peu vers le monde extérieur et surtout d’ouvrir son cœur à l’amour inconditionnel. J’ai parfaitement accompli ce travail et je dois maintenant encore lui faire comprendre qu’il ne faut pas avoir peur de partir un jour. Après la mort il y a la renaissance et je tiens à le lui faire vivre pour qu’il accepte cette pensée.

Je l’aime, je me sens aimé et je souhaite terminer mes vieux jours avec l’espoir de faire le grand saut pour me reposer et me ressourcer et le retrouver très vite. Ce n’est pas de l’égoïsme ni de la jalousie de ma part, c’est des peurs et des craintes que je peux vous expliquer et que vous pouvez partager car elles sont fondées.

Je vous aime et me sens tellement heureux dans votre famille. De devoir vous laisser un jour est la loi de la nature. Mais celui de vous revenir est la loi de l’au-delà.