cof

La connexion avec Coca s’est faite dans cette belle et vaste prairie d’un vert extrêmement fluo avec des fleurs petites, grandes, de toutes les couleurs, et des papillons blancs, violets, jaunes qui virevoltaient autour des arbres à papillons. Il était assis et s’amusait à les regarder tournoyer autour de ces fleurs, et son regard était très pétillant. Je me suis approchée lentement pour me présenter et lui expliquer que ses gardiens m’envoyaient à lui pour lui transmettre des messages et des questions :

Nous sommes très honorés qu’il ait pu partager sa vie avec nous et tous ces moments de bonheur qu’il nous a apporté.
Nous l’aimons toujours très fort, sa  présence au quotidien nous manque énormément et il a laissé un grand vide.
Nous espérons qu’il ne nous en veut pas pour le dernier choix que nous avons fait à sa place.

Nous aimerions savoir si il a pu trouver son chemin dans l’au-delà, s’il a retrouvé des congénères, s’il est bien.
Et pense-t-il qu’on devrait prendre de nouveaux chiens de prairie pour s’en occuper ?

il y a tant de choses encore à dire, mais si il peut sentir ce que l’on pense, il doit savoir l’essentiel.

 

Dis-leur merci pour leur message d’amour, il  me touche profondément, et je suis si heureux d’avoir partagé toutes ces années de pur et grand bonheur avec eux. Pour moi aussi ça a été un honneur de les accompagner, de me sentir aimé, choyé et respecté comme leur garçon, leur petit bébé, comme un humain, et j’ai de la peine pour eux d’avoir tiré ma révérence, mais je préparais ma transition depuis quelque temps et ils ont pris la bonne décision, ils ont fait le bon choix au bon moment. J’étais prêt à souffler la flamme de ma bougie et je sais combien cela a été difficile pour eux.

Dis-leur que je les aime et dis-leur merci pour tout ce qu’ils m’ont apporté. Ils m’ont laissé libre et ils ont respecté ce que j’étais au plus profond de moi-même. Toujours gai, espiègle, parfois quelques petites bêtises, mais rien de bien grave, je les ai fait rire, nous avons joué ensemble et lorsque j’étais heureux j’aimais pousser des petits aboiements de joie. Cela les amusait beaucoup et je pouvais les accompagner dans leur quotidien pour leur rendre la vie plus légère,  j’aimais les surprendre au moment où ils ne s’y attendaient pas.

J’ai eu une vie bien remplie, une belle vie comme vous diriez vous les humains, et je n’ai jamais manqué de rien. J’étais là pour apporter de la joie dans leur couple, pour leur montrer qu’un petit être est tout aussi doué pour remplir une mission auprès de vous, et que même si nous sommes tous différents, nous avons tous besoin d’être et de ne faire qu’un pour que l’harmonie et la paix règnent dans ce monde en pleine dérive.

Je vous aime tous les deux et je sais que je vous manque. Vous me manquez aussi, même si moi je peux vous voir, vous entendre et vous faire des petits signes. J’ai bien fait mon passage, soyez rassurés, j’étais prêt, j’étais sur mon chemin et j’ai eu de l’aide. Les êtres de la nature étaient là pour me guider et je n’avais pas peur. J’ai traversé le pont des fleurs en sautillant, très guilleret et il y avait des dizaines de congénères qui m’attendaient de l’autre côté pour me tendre la patte. Je suis monté rapidement dans cette belle, magnifique et luxuriante prairie qui me va si bien.

Je m’y sens bien et je profite de ce havre de paix pour me reposer et me ressourcer. Je peux courir, sauter, gambader à ma guise, tout est tellement vaste qu’on a envie de tout explorer. Vous le savez, de nature très curieuse je ne m’en prive pas. Je ne ressens plus aucun bobo et mon corps est déjà bien réparé.

J’avais une mission au sein du couple pour vous donner de l’amour et de la joie, mais j’étais plus particulièrement relié à mon papa. Ben oui, je vous ai considéré comme mon papa et ma maman et  la maison vous semble bien vide depuis mon départ. Coca, coquin, Titi, chacun à son tour ou les 3 à la fois, j’étais là pour vous apporter de la lumière pour égayer votre vie et j’étais surtout là pour toi mon papa, pour te permettre de te reconnecter à ton petit enfant intérieur, à la source et te nourrir de tendresse à travers moi.  Tu en as bien manqué dans ton enfance.

Vous êtes tous les deux des êtres remplis d’amour et de compassion, et il fait si bon de vivre dans votre entourage. Depuis mon départ je laisse un grand vide, et ce vide seul moi peut le combler dans votre cœur et votre foyer, vous avez besoin de ma présence à côté de vous pour continuer à avancer sur votre chemin,  mon âme perdure, elle est éternelle et aspire à vous revenir.

Il ne tient qu’à vous pour que cela soit possible. Et pourquoi pas plusieurs chiens ? Cela ne tient qu’à vous. Mon âme est reliée à la tienne mon tendre papa et lorsque tu seras prêt à me retrouver et que tu te mettras à ma recherche, je me mettrai sur ton chemin. N’aie aucun doute, ça ne peut pas être autrement et tu sauras me reconnaître au premier regard.

Tout à l’heure j’irai rejoindre mes congénères qui se trouvent derrière la porte dorée qui se trouve juste derrière moi et je sais qu’il y en a plus d’un qui aimerait redescendre avec moi. Ce sera à vous de décider et de choisir. Ne tardez pas trop, je vous aime et nous pourrons encore vivre de belles choses ensemble et continuer notre aventure terrestre. Ce ne sera pas long, moi je me sens déjà prêt, mais encore une fois ce sera à toi mon papounet de décider du retour de ton titi, coquin adoré.

Je vous aime à bientôt j’espère !

Puis il m’a dit- merci, merci pour les messages et merci de leur retransmettre fidèlement les miens et mes réponses. Puis telle une pirouette il s’est mis debout et s’est dirigé vers la porte du paradis des animaux.

Au revoir Titi, Coca ou coquin, peu importe, ressource-toi et à bientôt !