width=COCO, telle une âme esseulée, m’attendait sur le chemin. Je lui expliqué que sa gardienne m’envoyait vers lui pour lui transmettre des messages et lui poser des questions :

Comment va-t-il ?

Est ce qu’il m’en veut?

Se sent-il mieux

ESt-il bien là où il est?

Est ce qu’il  ne souffre plus de sa maladie?

Est-il heureux là où il se trouve?

A-t-il rencontré d’autres toutous?

Dites-lui qu’il me manque chaque jour 

Dites-lui que je crois qu’il veut que j ‘adopte un autre toutou pas pour le remplacer mais pour lui donner une chance comme lui?

Dites-lui que je l’aimerai toujours.

Je sais que je lui manque, et d’avoir été obligée de m’aider à partir a été pour elle un choix difficile et cruel. Le fait de t’avoir demandé cette communication va nous aider tous les deux et me libérer pour pouvoir partir au jardin des animaux.

Dis-lui qu’elle a fait le bon choix, je souffrais beaucoup, et de m’aider à partir pour me soulager physiquement, a été fait par amour pour moi. Je le sais en toute conscience et je lui dis merci, je lui suis tellement reconnaissant d’avoir eu le courage de le faire.

Maintenant je me sens bien, je ne souffre plus, je me sens de nouveau très léger et j’ai de nouveau envie de courir et de jouer, m’amuser comme lorsque j’étais BB, jeune et en pleine forme. Mais pour pouvoir le faire je dois d’abord monter au jardin des animaux pour me reposer et me ressourcer. Tant que je reste là, je lui pompe son énergie et elle ne peut pas faire son deuil, et pour moi ce n’est plus ma place ici. Tant que je reste accroché entre 2, je ne peux me ressourcer et préparer mon retour.

Car moi aussi je l’aime, j’ai été son BB, son garçon très espiègle avant ma maladie et tout comme elle, empreint d’amour et de tendresse. Elle est ma maman et j’ai très envie de lui revenir pour continuer notre chemin ensemble. J’ai la mission de l’aider à avancer coûte que coûte et de s’ouvrir à l’amour inconditionnel afin d’aimer sans juger et accepter que chacun est différent et unique dans son genre. Même différends, nous ne faisons qu’un et avons besoin de l’accepter pour aller de l’avant.

Sa mission de vie consiste aussi à avancer sur son chemin spirituel et je suis loin d’avoir terminé mon travail. Un passage au paradis des animaux est nécessaire pour pouvoir lui revenir dans le corps physique d’un toutou en pleine forme. Elle a bien senti que depuis mon départ elle se sent vide et démunie. Elle ressent un grand vide à l’intérieur d’elle et elle a besoin de l’énergie d’un chien pour le remplir et se sentir de nouveau pleine.

Je pourrais lui envoyer un chien pour me remplacer mais explique lui que nos âmes sont reliées à jamais et que la mienne aspire à la retrouver très vite. Mais pour cela j’ai besoin de ton aide pour faire le passage. Je n’ai pas peur, je sais qu’on m’attend de l’autre côté du pont (1 femme ancêtre et des chiens) et dès que je serai là-haut, je pourrai préparer mon retour.

Ce ne sera pas très long, l’espace-temps dans l’au-delà n’est pas le même que sur terre et je peux être de retour très vite. Je serai heureux de revoir et de me faire câliner à nouveau par ma maman, elle me donnera une seconde chance et ce sera du pur bonheur pour nous. Je sais que la réincarnation ne fait pas partie de ses croyances, mais lorsqu’elle se mettra à ma recherche, je me mettrai sur son chemin et elle saura, dès le 1er regard que c’est moi, elle saura me reconnaître sans aucun doute.

Je ne suis pas malheureux et surtout je ne ressens plus aucune douleur, et de savoir que les retrouvailles sont possibles me donne envie de monter, plus vite je serai au jardin des animaux, plus vite je peux être de retour.

Dis-lui que je l’aime et que je suis pressé de redescendre, ce ne sera pas long.

Je me charge COCO de lui transmettre tes messages, et si tu es prêt je vais t’accompagner un petit bout de chemin ?

Je le suis

Il est aussitôt venu à mes côtés, je pouvais palper son impatience et nous avons commencé à marcher sur le chemin de lumière qui s’est ouvert à nous. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, il m’a regardée avec des yeux remplis d’amour et de tendresse et il m’a léché la main, la main du cœur. Il m’a dit merci et a traversé le pont comme une flèche pour se noyer dans l’escalier de l’arc en ciel.

J’ai pu comprendre son impatience, COCO avait peur que sa gardienne reprenne un toutou avant qu’il n’ait fait le passage là-haut et qu’il ne puisse se réincarner à temps dans le corps physique d’un autre chien.

Au revoir COCO, à très vite.