width=COOKIE était assis, triste, penaud, il avait l’air perdu. Lorsque je me suis adressée à lui, il a bougé, s’est mis debout et est venu à côté de moi. Il a commencé à tournoyer autour de moi et je l’ai pris dans mes bras pour lui expliquer que sa gardienne m’envoyait vers lui pour lui donner des messages

mon cookie d’amour si tu savais comme tu me manques je suis perdue sans toi … mon lit est vide mon cœur aussi… je suis tellement désolée de ne pas avoir été là pour t’aider ce jour-là … Matthias est aussi triste que moi il s’en veut de ne pas t avoir laissé dans la maison… Maxence pleure aussi Alix ne comprend pas ou tu es passé… et moi je veux que tu rentres a la maison.. je t’aime tellement… mes larmes ne cessent de couler… j’ai envie de te serrer contre moi.. Hier je suis rentrée et je ne t’ai pas vu Matthias m’a dit t avoir trouvé la tête en sang une voiture ? Quelqu’un ? Un chien? Pourquoi toi pourquoi tu m’a laissée j’ai trop mal… je t’aime. 

et lui demander ce qui lui était arrivé. Il m’a regardée, le regard tellement vide, perdu que je lui ai répété la raison de ma présence et il m’a répondu d’une toute petite voix :

Mais je ne sais pas moi-même ce qui m’est arrivé. C’était rapide, fulgurant, il y a eu un grand choc et je me suis vu voler dans les airs. Mon corps est retombé, mais moi je continuais à me voir et j’ai eu peur lorsque j’ai vu tout ce sang, ma folie frimousse était ensanglantée. Je savais que j’allais rester là, je savais que j’allais de nouveau faire un passage au jardin des animaux.

J’étais à peine revenu et me voilà de nouveau entre deux et besoin de ton aide pour remonter, faire un petit passage si je veux encore leur revenir. Ici ce n’est plus ma place et je ne veux pas rester et continuer à puiser dans leur énergie. Cela leur fait mal et ils ne peuvent trouver la paix.

Peux-tu me dire ou me montrer ce qui t’es arrivé ?

Je ne peux pas te dire ce que c’était, un bolide, c’était rapide (m’a montré le côté d’une voiture ?) c’était comme la dernière fois je crois, mais je ne suis pas sûr. Je ne suis qu’un bébé et c’est très flou dans ma tête. C’est confus, ça m’étais déjà arrivé je crois.

Tu dis avoir déjà été chez eux COOKIE ?

Oui j’étais là pour Maxence, j’étais là pour le protéger et l’aider à grandir et je suis parti, c’était un accident. Et je suis à nouveau parti, alors que je n’avais même pas commencé ma mission auprès de lui. Je suis triste, j’ai de la peine et vous me manquez aussi. J’ai besoin de ton aide une nouvelle fois pour m’aider à faire le passage.

Dis-leur que s’ils le souhaitent, je peux de nouveau leur revenir sous la même forme physique, il suffira de se mettre à ma recherche et je me mettrai une seconde fois sur leur chemin. J’ai la mission d’aider ce petit garçon à avancer sur son chemin en toute sérénité, de l’aider à ne plus souffrir des manques affectifs pour lui permettre de grandir et réussir sa scolarité.

Pour toi j’ai été ton bébé, ton petit garçon, tu m’as choyé comme ton enfant. Depuis mon départ, tu vas très mal, tu te sens abandonnée, il te manque une partie de toi. A travers moi tu t’es reconnectée à ton petit enfant intérieur, qui lui aussi est en manque d’amour. A travers moi tu l’as nourri de tendresse et depuis que je suis parti, c’est le grand vide.

Il faut que tu prennes conscience que tu dois faire un travail sur toi pour t’aider à avancer sur le chemin. Tu as toi aussi un grand besoin d’amour et le moment est venu pour l’exprimer. Je t’aime, ne me pleure pas, cela me fait beaucoup de peine et m’empêche aussi de rejoindre le paradis des animaux, et tant que je n’aurai pas fait un passage là-haut, je ne peux vous revenir.

Le destin m’a enlevé tragiquement coup sur coup et il ne tient qu’à toi de changer le cours des choses, tu as le libre arbitre pour le faire.

Je me charge de lui transmettre tes messages COOKIE, es-tu maintenant prêt à passer le pont des fleurs ?

Je le suis, j’ai envie de retrouver l’insouciance de mon âge et de galoper à droite à gauche dans ce grand jardin où ne règnent que l’amour et la paix. Il n’y a aucune souffrance, ni physique ni émotionnelle et on s’y sent bien. Il me manquera les grands moments de câlins, mais je sais que je les retrouverai bientôt.