La rencontre avec Duchesse s’est faite sur un chemin de terre. Elle était assise sur une petite touffe d’herbe et semblait figée, collée à ces herbes. Ses yeux regardaient vers l’horizon où on pouvait y voir de la lumière, beaucoup de lumière. Je me suis approchée doucement, elle a levé la tête vers moi et je pouvais lire dans son regard beaucoup de tristesse. Je me suis présentée et lui ai expliqué que j’avais des messages et des questions à lui transmettre de la part de son gardien :

Question…
Est-ce qu’elle a souffert?

Comment s’est passé le soir de sa mort chez le véto, car elle a eu une ponction pulmonaire?

Qu’est-ce qu’elle a essayé de me dire chez le veto suite à son regard qui était très expressif? Est-ce qu’elle voulait repartir avec moi?

Est-elle décédée de suite ou pas suite à sa ponction?

Est-ce qu’elle est bien maintenant? est-ce qu’elle est bien partie?

Comment a-t-elle attrapé cette maladie?

Est-ce qu’elle savait qu’elle allait partir?

Pourquoi ne m’a-t-elle jamais montré un signe de sa maladie?

Quel a été sa mission de vie auprès de moi?

Est-ce qu’elle a des choses à me dire?

Comment a-t-elle passé toutes ces années avec moi est-ce qu’elle était bien ou pas?

Est-ce qu’il lui manquait quelque chose quand elle était avec moi?

Pouvez-vous lui dire que je suis très choqué est affecté de sa disparition je ne m’y attendais pas aussi rapidement.
Je pense énormément à elle et j’espère qu’un jour je la retrouverai sur mon chemin.

Dites-lui que nous pensons énormément à elle de la part de Kamel ainsi que de Nagette.

Oui je sais que mon départ l’a beaucoup traumatisé, c’était bien trop rapide et brutal, il n’a pas eu le temps de se préparer et le choc est immense. Sa souffrance et sa grande détresse me retiennent ici, je ne me sens pas la force de le laisser, et je reste là à attendre qu’il aille mieux. Mais je sais aussi que tant que je reste là dans son entourage, il ne peut trouver la paix dans son cœur et son esprit, il ne peut commencer son deuil et moi je ne peux rejoindre cette magnifique lumière que j’admire au loin depuis mon départ.

Dis-lui que je l’aime, et de le voir si triste et malheureux me fait beaucoup de peine. Dis-lui que je n’ai pas souffert, je m’étais réfugiée dans mon corps astral dès qu’il est parti de la clinique, car je savais que mon départ était proche et que le moment était venu pour moi de faire le grand saut pour pouvoir me reposer et me ressourcer.

Je préparais mon départ depuis la fin de l’hiver et j’étais prête à tirer ma révérence. Le mal me rongeait de l’intérieur et mes poumons étaient atteints. Je me sentais parfois en difficulté respiratoire, après les soins ça allait un petit peu mieux, mais l’œdème s’est rapproché de mon cœur et j’ai senti une très forte pression. Je n’avais pas peur, je savais que remonter me ressourcer était la condition nécessaire pour pouvoir te revenir dans le corps physique d’un chat en pleine forme.

J’étais prête, dis-lui que j’ai essayé de le lui dire, mon regard lui disait merci, merci pour toutes ces années de bonheur que j’ai vécues avec lui et surtout j’ai essayé, je voulais qu’il comprenne que ce n’était qu’un au revoir dans cette incarnation physique, mais que nous nous reverrions très vite, s’il ne me ferme pas la porte de son cœur, pour continuer notre belle aventure ensemble.

Mais pour cela, un petit passage au jardin des   animaux est nécessaire. Ce ne sera pas très long, lorsqu’il se mettra à ma recherche je me mettrai sur son chemin. Nous étions très fusionnels tous les deux, il était mon papa, j’étais sa princesse et j’ai vécu des moments merveilleux avec lui. J’étais un chat de type timbre-poste et ma mission devait l’aider à se détacher des manques affectifs qu’il avait connus dans le passé, et de l’aider à avancer sur son chemin. Je n’ai pas terminé ma mission et je lui reviendrai pour l’aider à gérer son quotidien et ne pas se sentir agressé par les énergies extérieures.

Je ne connais pas la raison de ma maladie, mais je savais qu’elle était incurable, je ne voulais pas l’inquiéter, il est tellement tendre et angoissé par moments que je ne voulais surtout pas lui montrer que le moment de se séparer était venu. Pardon si cela te choque d’autant plus, mais te voir souffrir et avoir peur pour moi était au-dessus de mes forces. Tu es une personne très sensible, tu as une grande compassion dans ton cœur, et ton empathie envers les animaux te rend souvent très triste et mélancolique, je ne voulais pas en rajouter. Tu dois veiller à te protéger et ne pas souffrir et absorber les maux des êtres et animaux de la terre et leurs mauvaises énergies.

Je n’ai jamais manqué de rien et je me suis sentie être parfois ton bébé, j’ai adoré les moments de tendresse que nous partagions ensemble. Je sais que je lui manque, lui aussi me manque, même si je peux encore le voir et partager son quotidien.

Il me tarde à présent de partir au jardin des animaux afin de préparer mon retour. Dis merci à N…….. pour tout ce qu’elle fait pour nous, elle aussi est empreinte d’une grande compassion et d’un grand cœur.

Mon gardien a besoin de moi et de mon énergie pour combler le grand vide que mon absence laisse dans son cœur et son home, et mon âme aspire à le retrouver très vite. Nous sommes des âmes sœur et mon âme, où que je sois, reste reliée à la sienne, mais c’est sur un plan terrestre que nous avons encore tant de belles choses à vivre ensemble.

Je ne ressens plus aucune douleur, mais ma place n’est plus ici et un passage dans l’au-delà est la condition sine qua none pour me permettre de redescendre.

Puis elle est venue à mes côtés et son regard si triste au début de la connexion exprimait une belle lueur d’espoir. Nous nous sommes avancées sur un chemin qui s’est ouvert à nous et ce chemin devenait de plus en plus lumineux. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, elle l’a traversé en sautillant comme une jeune gazelle. C’était drôle de la voir heureuse de faire le passage et sans aucune hésitation, elle a gravi les marches de l’escalier de l’arc en ciel et s’est noyée dans la lumière.

A bientôt Duchesse repose et ressource-toi.