A mon arrivée sur le chemin, Elliot m’attendait l’âme en peine. Il était assis et me regardait tristement, son regard exprimait une grande peine. Je lui ai expliqué tout doucement qui j’étais et la raison de ma présence. Je lui ai dit que sa gardienne avait un message d’amour pour lui et qu’elle avait besoin qu’il réponde à ses questions :

Etait-il malade ? 

A-t-il été blessé d’une façon ou d’une autre ? 

Mon cœur est avec lui mes larmes ma douleur ne tarissent pas. C’était mon bb mon prince depuis sa naissance et pendant 10 ans

Il repose au jardin…

Je suis amputée de lui son papa aussi…

Ses copains poilus le cherchent aussi…

Mon Elliot tu as été et tu restes mon grand amour…ton regard me fixe encore….je t’aime infiniment….

Sois serein…

Je suis triste, très triste, je l’aime tant et je ne veux pas la voir souffrir, cela me fait très mal au cœur de la voir se torturer l’esprit et de ne pas comprendre pourquoi ce départ tragique et brutal. Je ne peux pas vraiment lui répondre, je me sentais en forme et je n’avais aucune douleur, si ce n’est quelques tensions au niveau des articulations de mes pattes arrière, mais je n’étais pas en souffrance et je gérais ces petits bobos très facilement.

Je ne connais pas la raison de ce départ violent, je n’étais pas prêt non plus, je n’avais pas encore prévu de préparer mon départ, mais j’ai senti à ce moment-là une énorme pression dans la tête, j’avais l’impression qu’elle allait éclater. Je n’ai pas compris ce qui m’arrivait et je suis tombé  sur le sol. Je suis aussitôt sorti de mon corps et je me suis vu, je flottais au-dessus de mon corps, je me voyais allongé et j’ai eu peur.

Je savais qu’il ne me serait plus possible de retourner dans mon corps physique, que c’était fini et que le choc serait violent pour elle. Elle m’a trouvé inerte, elle m’a ramassé et j’ai encore pu voir dans son regard une effroyable détresse. J’étais comme un chiffon, je ne pouvais plus bouger et c’était terrible pour moi aussi.

Dis-lui que je suis désolé de lui faire autant de mal. Elle était ma maman, j’étais son bébé, son petit prince et je l’ai aimé plus que tout. Et voilà qu’il m’arrive cet accident et que tous les 2 nous n’avons pas pu nous préparer à ce départ. Cela m’empêche de faire ma transition, je reste là, bloqué entre deux, je suis toujours dans leur entourage mais ils ne peuvent pas me voir. Seuls mes copains savent que je suis toujours encore là et cela les perturbe beaucoup, ils ne peuvent faire leur deuil et je leur puise à eux et mes gardiens toute leur énergie.

J’aime ma maman, elle me manque tellement mais ici ce n’est plus ma place et pour pouvoir me reposer et me ressourcer, j’ai besoin de monter au jardin des animaux.

Dis-lui que lorsque je serai là où je dois être, dans cet endroit magique où ne règne que amour, paix et harmonie, elle arrivera elle aussi à retrouver un peu de paix et de sérénité dans son cœur et son esprit. Elle se sentira apaisée et je pourrai lui faire des petits signes et surtout je pourrai me ressourcer et préparer mon retour.

Depuis mon départ il lui manque une partie d’elle, nous étions très fusionnels et nos âmes étaient des âmes sœurs. A travers moi elle se nourrissait de tendresse et ma mission consistait à l’ouvrir à l’amour inconditionnel. Depuis mon départ, son cœur est vide, elle se sent vide à l’intérieur d’elle et elle a besoin de me retrouver très vite pour pouvoir continuer à avancer sur son chemin.

De venir se recueillir auprès de moi dans son jardin l’aide un peu mais cela ne suffit pas. Nos âmes sont reliées et le resteront toujours.

Moi j’ai besoin d’aide pour faire le passage dans l’au-delà et je suis très heureux que tu sois là pour m’accompagner. Dis à ma maman que ce terrible sort du destin me permettra de me reposer et de lui revenir dans le corps physique d’un petit York en plein forme et que notre histoire ne s’arrête pas là. Au contraire cela nous permettra de continuer notre belle aventure ensemble pour de longues années encore.

Dis-lui qu’elle ne doit plus se torturer l’esprit et se mettre bientôt à ma recherche afin de nous retrouver très vite.

Puis il est venu à mes côtés et nous avons emprunté un chemin de lumière qui s’est ouvert à nous. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, il m’a dit :

Merci, merci de m’aider à rejoindre le paradis des animaux et merci d’aider ma maman à commencer son travail de deuil après mon arrivée au jardin des animaux elle se sentira apaisé et rassurée.

Puis il a traversé le pont et s’est noyé dans la belle lumière de l’escalier de l’arc en ciel.