width=Tes gardiens me chargent de te transmettre des messages et de te poser quelques questions :

Questions :

 Comment vas-tu eloy ?

Souffres-tu eloy ?

Comment vis-tu la séparation de tes gardiens ?

Comment vis-tu le fait que tu doives changer souvent d’endroit pour te faire garder car ton gardien M….. ne veut pas que tu restes seul du fait de tes crises ? Car il travaille

As-tu un message à ton gardien M….. ?

As-tu un message à M…… qui est aussi ta gardienne malgré la séparation ?

Une partie du haut de la maison a brûlé chez ton gardien : comment le vis-tu ?

Que s’est-il passé pour que cette tumeur survienne aussi rapidement ?

Que faut-il faire pour t’aider ? 

Qu’est ce qui est le mieux pour toi pour ton bien être ?

Comment supportes-tu ton traitement ?

As-tu la force de vivre encore avec nous car tu manges bien, tu bois et tu continues à faire tes petites habitudes ?

 Message:

Nous t’aimons tous très fort eloy, nous t’aidons au maximum pour que tu vives au mieux et le plus agréablement entouré de notre amour. Tu es notre bébé à nous tous. Ton gardien M….. a besoin de toi et t’aime très fort !! Ta gardienne M……. malgré la séparation t’aime aussi très fort et ils font du mieux qu’ils peuvent pour t’aider et t’entourer d’amour. Bats toi eloy, nous sommes là pour toi.

Je t’embrasse aussi très fort mon loloye des bois comme je t’appelle, sois fort. Beaucoup de bisous et caresses de ma part M……… Tu as besoin d’être rassuré je pense et d’avoir beaucoup d’attention mais sache que même si la situation est compliqué niveau organisation pour ton gardien tu n’es pas abandonné et toujours autant aimé sache le. On t’aime eloy &#x1f618,

Je suis très ému, leur message d’amour me fait tellement de bien et me rassure. Je sais qu’ils m’aiment et que mon papa, ma maman et toute la famille fait de son mieux pour m’aider dans cette maladie. Je sais aussi que pour mon gardien c’est difficile à gérer, mais qu’il n’est pas tranquille à cause de mes crises de me laisser seul lorsqu’il part au travail et je m’adapte.

Dis-lui de ne pas s’inquiéter, on s’occupe bien de moi et c’est l’essentiel. Et puis je ne suis pas seul ou moins longtemps seul, et cela est très appréciable pour moi aussi. Je ne me sens pas abandonné, au contraire je sais que c’est pour mon plus grand bien et je le remercie pour toute l’empathie qu’il me porte et le bien-être qu’il essaye de me donner. C’est du pur bonheur et je lui en suis si reconnaissant.

Dis-leur que je les aime aussi, et que malgré leur séparation, je les considère toujours comme mon papa et ma maman, et je me sens toujours être leur garçon. C’est vrai que cela me fait beaucoup de peine, mais je sais aussi que ce sont des accidents de la vie et qu’ils se sont séparés dans les meilleures conditions possibles, en pleine conscience et cela simplifie bien les choses.

Dis-leur que je suis sur mon chemin et que je prépare à mon rythme mon départ. Les évènements des derniers mois ont un peu bousculé la situation, mais je fais de mon mieux pour les vivre sans trop de stress et d’angoisses. Après mes crises de plus en plus rapprochées, je me sens exténué, au bout du rouleau. Mon corps est fatigué et usé et je mets de plus en plus de temps à récupérer, mais je ne peux pas dire, hormis une grande pression dans ma tête et des nausées qui remontent avant une crise, que j’ai des douleurs. Cela reste supportable et je me réfugie dans mon corps astral et ça devient gérable.

Le choc que j’ai subi lorsqu’il y a eu le feu a peut-être un peu précipité le contexte, mais je ne saurai vous dire si c’est la raison qui fait pousser cette tumeur aussi rapidement. Ne vous posez pas trop de questions et ne culpabilisez pas, je me sens aimé et considéré, vous me soignez et c’est ce qui compte le plus pour moi, et je sais aussi que vous ne pouvez faire plus pour moi.

Moi aussi je vous aime, je prépare doucement ma transition, et tant que je peux le gérer, je souhaite encore rester avec mon papa et ma maman tantôt, et je n’ai pas peur, je sais que je serai bien accompagné lorsque le moment sera venu pour moi de faire le grand saut. Je me sens déjà bien entouré et cela est très rassurant, croyez-moi.

Tant que je suis comme je suis, il n’y a rien à changer et vous remarquerez lorsque le moment de m’aider à partir sera venu. Je sais combien cette décision lui sera difficile à prendre, mais je sais qu’il le fera par amour pour moi, et il aura malgré toute la souffrance, de la paix et de la sérénité dans son cœur, car il saura qu’il le fait pour mon plus grand bien.

J’ai eu la chance de vivre une belle vie de chien, considéré comme un être humain, comme leur fils, à leurs côtés et ma vie a été merveilleuse. J’aime mon gardien qui est un homme au cœur très doux, rempli d’amour et de compassion envers tous les êtres de la terre, et même s’il n’a pas su garder la personne qu’il aime, ma gardienne, je sais que la vie va à nouveau lui sourire très vite ,et que ce n’est qu’un moment difficile à passer. Et que lorsqu’il sera obligé de me laisser partir, ce ne sera que pour me reposer et me ressourcer quelque temps, avant de lui revenir pour une nouvelle mission et l’accompagner sur son chemin.

Ce qui lui arrive en ce moment lui permettra de tout reconstruire sur de nouvelles bases, plus solides et puis ma gardienne sera toujours là pour lui, même s’ils prennent des chemins opposés, les souvenirs de ces années resteront présents et compteront toujours.

Dis-lui que je l’aime aussi et je sais qu’elle a beaucoup souffert alors qu’elle aussi mérite le bonheur. Je ne leur en veux pas, ils ont pris la bonne décision pour leur permettre de continuer leur route. Pour moi ils font ce qu’ils peuvent et c’est très bien pour moi, je ne demande pas plus. Merci à eux.