width=La connexion avec ERMES s’est faite dans cette magnifique prairie qui se trouve après le pont des fleurs et juste avant le paradis des animaux. Il était assis dans un champ de coquelicots et tout était rouge autour de lui. Je me suis adressée à lui pour lui expliquer que sa gardienne me chargeait de messages et de questions pour lui :

Je souhaite que vous puissiez lui dire :

– que je l’aime de tout mon cœur et que je l’aimerai toujours

– Qu’il me manque beaucoup. Il était mon compagnon, mon confident et mon chat d’amour comme je lui disais.

– Que je souhaite qu’il monte vers la lumière, au paradis.

– que je regrette de ne pas avoir compris assez tôt qu’il était malade, que c’était grave et je m’en veux beaucoup.

– Que je regrette d’avoir dû le faire euthanasie, mais je ne voulais pas qu’il souffre pour mourir.

– Que je regrette aussi de ne pas lui avoir laissé plus de liberté, mais j’avais si peur qu’il lui arrive quelque chose. Je voulais le protéger.

 Maintenant, j’ai quelques questions à lui poser si c’est possible :

– Est-ce qu’il a été heureux avec moi ?

– Est-ce qu’il est bien là où il est.

– Pourquoi est-il parti si vite.

– avait-il une mission  auprès de moi, laquelle,

– Quand il s’essayait et regardait souvent dans un coin ou devant un mur de ma chambre en suivant quelque chose d’invisible pour moi, me protégeait-il de quelque chose ? De quoi?

– Est-ce qu’il pense que j’ai besoin de reprendre un autre compagnon pour me protéger ?

  Car si cela n’est pas nécessaire je n’en reprendrai pas vu mon âge (69 ans) car je ne voudrais pas partir avant lui et le laisser avec d’autres personnes qui ne sauraient pas s’en occuper comme moi. Car il le sait, avec moi mon compagnon est un roi.

 Je lui envoie tout mon amour et  j’espère le retrouver là-haut comme je lui ai dit lorsque je lui ai dit au revoir à la clinique. Dites-lui que j’ai été heureuse de lui avoir servie de maman sur terre.

Je sais qu’elle a beaucoup de mal à faire son deuil, je sais combien c’est difficile pour elle de me laisser partir et j’ai mis un peu de temps à pouvoir faire le passage. Maintenant je suis dans ce lieu magique et après notre échange, je pousserai la porte du jardin des animaux qui se trouve juste derrière moi pour rejoindre mes congénères et toutes sortes d’animaux.

Dis-lui qu’elle aussi me manque, elle était ma maman d’amour, j’étais son chat d’amour. Moi aussi je l’aime et ne plus pouvoir se câliner est une triste épreuve pour moi aussi. Nous étions très fusionnels et nous partagions tant de choses. Dis-lui de ne pas s’en vouloir, elle ne pouvait pas se rendre compte de mon état. C’est une maladie très sournoise, mais qui hélas intoxique tout le corps lorsque les reins ne filtrent plus et c’est douloureux.

Elle a fait le bon choix, elle a pris la bonne décision de m’aider à partir et je sais combien cela lui a été difficile, mais il n’y avait pas d’autre alternative. J’étais sur mon chemin, je préparais mon départ et je lui suis si reconnaissant de m’avoir accompagné. Maintenant je vais bien, je me sens de nouveau tout jeune et je peux à nouveau me promener et courir à droite et à gauche. Je m’amuse de regarder les abeilles et les papillons voler de fleur en fleur.

C’est vrai que j’aurais aimé profiter de l’extérieur pour me ressourcer avec les énergies de la terre, mais je savais qu’elle avait trop peur de me perdre. Nous avons été très heureux ensemble et j’ai vécu une belle vie de chat. Je me suis senti comme un roi, elle a raison de le dire, avec elle j’étais considéré comme un être humain et j’étais le centre d’intérêt. C’était chez moi et c’est elle qui habitait chez moi. Elle m’a respecté comme son égal, j’étais son compagnon de vie et son confident. Lorsqu’elle n’allait pas bien je le savais tout de suite, il suffisait que je la regarde et je pouvais lire ses inquiétudes et ses soucis dans ses pensées.

J’étais là pour la nettoyer énergétiquement et pour l’aider à avancer sur son chemin. Pour cela il a fallu lui apprendre le détachement affectif, mais aussi professionnel. J’étais là pour l’assister et la soutenir à une étape de sa vie. Sa vie sentimentale n’a pas toujours été comme elle aurait voulu qu’elle soit et j’étais là pour lui apporter tout l’amour dont elle avait besoin pour le lui faire oublier et ne pas vivre dans la frustration. Et puis j’étais là aussi lorsqu’elle a arrêté son activité, elle n’était pas seule à cette période charnière.

Dis-lui qu’elle a beaucoup de peurs et de croyances en elle et son rapport à la vie dans ce qu’il y a de plus profond. Il existe encore de vieilles mémoires, cela a cristallisé les énergies des reins et j’étais là pour la protéger.  Ma mission consistait aussi à la protéger énergétiquement et je me chargeais de nettoyer le lieu et de la libérer des énergies qui ne lui appartenaient pas.

Oui elle a besoin de reprendre un autre compagnon. Elle ne peut pas rester sans, depuis mon départ elle se sent vide et son foyer est vide, dénué de toute âme. Et moi j’ai bien entendu envie de lui revenir. Ma mission auprès d’elle n’est pas terminée et même si la réincarnation ne fait pas partie de ses croyances, nos âmes sont reliées et la mienne aspire à la retrouver sur un plan terrestre et pas là-haut.

Dis-lui que si ses peurs sont trop présentes, je peux lui revenir dans le corps physique d’un chat qui a déjà un certain âge. Il ne tient qu’à elle et j’endosserai le costume du chat qui lui plaira et dont elle aura besoin. Explique lui qu’il y a des transferts d’âmes qui se font chez les animaux et que j’ai la faculté de lui revenir dans le corps d’un chat ayant déjà un certain âge si elle le préfère. Qu’elle se laisse un peu de temps pour la réflexion avant de nous fermer la porte qui nous permettrait de nous revoir très vite et de continuer notre belle histoire ensemble.

Je la remercie pour tout l’amour qu’elle m’a donné, je me suis senti être son garçon, elle était ma maman et lorsqu’elle me câlinait, c’était son petit enfant intérieur qu’elle nourrissait de tendresse. C’était tellement doux et j’ai profité de ces instants merveilleux.

Je vais maintenant pousser la porte du paradis des animaux pour me ressourcer. Dis-lui que ce ne sera pas très long et qu’il ne tient qu’à elle pour nous retrouver.

Je l’aime ma mamounette d’amour !

Communication du 23/11/2018 :

Il me dit que vous devez encore réfléchir et que si vous changez d’avis il pourra à tout moment se réincarner dans le corps physique de ce petit chat ou un autre puisque il y a des transferts d’âme chez les animaux.

Quoi que vous décidez il restera toujours relié à vous que ce soit sur le plan terrestre ou dans l’au-delà.

Il vous aime et c’est bien dommage que vous ne vous autorisez pas à le reprendre.

Vous avez besoin d’amour et il est prêt à vous en donnez beaucoup.