width=A mon arrivée sur le chemin, Falbala m’attendait assise sur son arrière train.

Ce n’est pas trop tôt qu’elle envoie quelqu’un vers moi, je suis toujours dans son entourage, je reste là entre deux à attendre qu’on m’aide à rejoindre le jardin des animaux, et elle, elle est là à se morfondre. Elle se pose mille questions et ne comprends pas mon départ et culpabilise. Elle croit qu’elle en est responsable, mais dis-lui qu’il n’en est rien. Je n’étais pas très en forme depuis quelque temps et je commençais à préparer mon départ. Elle ne s’est aperçue de rien ou ne voulait pas le voir, mais ma tête était un peu malade et puis j’avais terminé ma mission auprès d’elle. Il m’était donc possible de partir pour me reposer et me ressourcer.

Mais son incompréhension, ses doutes, ses questions, sa culpabilité m’empêchent aujourd’hui de le faire. Je ne m’en sens pas le droit et je reste là, à ses côtés et j’ai besoin de pomper son énergie. Ici je ne suis pas bien, ce n’est plus ma place et tant que je serai entre deux, même si je ne souffre plus, je ne peux pas me reposer et me ressourcer et un retour est donc impossible.

Ta gardienne me charge de te dire qu’elle t’aime tant.

Oui je le sais et moi aussi je l’aime d’où la raison pour laquelle je veux rejoindre le paradis des animaux très vite, car j’ai envie de lui revenir pour une nouvelle mission.

Peux-tu me dire quelle était ta mission ?

J’étais chargée de lui apporter les joies d’être maman, de se sentir responsable d’un petit être, de l’aimer, le choyer et le câliner. J’étais son bébé, et elle m’a apportée beaucoup d’amour. Notre relation était fusionnelle et lui a permis de se reconnecter à sa source. Elle a, grâce à son affection, sa bienveillance, chérit son petit enfant intérieur qui a beaucoup manqué d’amour dans sa vie. Ma présence lui a permis d’ouvrir son cœur et elle peut à présent laisser l’amour rentrer dans sa vie.

Lorsque je lui reviendrai, ma nouvelle mission l’aidera à avancer sur son chemin, à se construire une vie où elle sera en harmonie et en paix avec elle-même. Elle a tant douté d’elle et a besoin de trouver la foi et la confiance. Dis-lui que j’ai été très heureuse avec elle et mon souhait, c’est de pouvoir retrouver très vite ce bonheur dans ses bras.

Si tu es prête Falbala, je vais t’emmener sur le chemin et tu pourras passer le pont des fleurs et l’escalier de l’arc en ciel pour rejoindre cet oasis de paix où tu pourras te reposer et te ressourcer. Je me chargerai de transmettre très fidèlement tes messages à ta gardienne et lorsque tu seras passée de l’autre côté, elle pourra enfin commencer son deuil.

Oui je suis prête, je n’ai pas peur, au contraire, je sais que j’ai beaucoup de chance qu’elle ait fait appel à toi et je vous dis merci à toutes les deux.

Puis elle est venue à mes côtés et ensemble nous avons emprunté le chemin qui s’ouvrait à nous et devenait de plus en plus lumineux. Lorsque je me suis arrêtée, elle a continué seule, sans aucune hésitation, sans se retourner une seule fois et s’est noyée dans l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Falbala. A très vite.