La connexion avec FALSTAFF a eu lieu au merveilleux paradis des animaux. Il était assis au milieu d’autres congénères, entouré de papillons blancs, des milliers de papillons blancs et des anges blancs et dorés. Je me suis approchée doucement, et lorsqu’il m’a vue, il m’a dit tout de suite :

Merci d’être revenue me voir, j’ai un message pour ma maman, ma maman adorée.

Moi aussi j’ai un message pour toi de sa part :

« Mon amour de Fafa tu es parti dans la lumière, j’espère que j’ai pris la décision au bon moment de t’accompagner dans ce passage, que je n’ai pas trop tardé ou trop anticipé. Je voyais que tu commençais à souffrir ce qui était insupportable. J’espère que le passage n’a pas été douloureux pour toi, je ne t’ai pas lâché et t’avoir dans mes bras était un ultime bonheur ! Depuis ton départ mon chagrin est comme une vague de fonds qui me submerge, je te cherche dans l’appartement, je m’attends à t’entendre, c’est dur ! Excuse-moi pour cela je ne veux pas entraver ton ascension, je sais que tu dois franchir le pont et enfin te reposer et te ressourcer pour pouvoir revenir comme tu me l’as annoncé dans ton message. Alors je fais comme je peux mais ce n’est pas facile. Dis-moi mon Fafa, quand penses-tu pouvoir revenir ? Une amie voulait m’emmener voir des chatons dans un élevage de sibériens, car c’est vrai ils te ressemblent, et je pense que j’irai vers cette race de chats, mais c’est trop tôt, tu viens de partir et j’ai besoin de te pleurer. Dis-moi comment aurais-je la certitude que c’est toi qui reviens ? Mon Amour de chat encore des myriades de MERCI pour ta présence ton amour auprès de moi toutes ces années, tu éclairais chacun de mes jours. Merci de me dire ce que tu vis maintenant, comment tu te sens, et si tu reviens….. Je t’attends. »

Et pendant que je lui lisais la missive de sa gardienne, mes yeux se remplissaient de larmes et à travers les miennes, je voyais perler les siennes le long de son nez et tomber sur ses pattes avant qu’il léchait. L’émotion était vive pour lui et pour moi, je le regardais et l’admirais, c’était vraiment un chat magnifique, déjà complètement ressourcé après ces quelques jours passés au jardin des animaux. Il lisait dans mes pensées et m’a dit :

Oui, grâce à ma maman, grâce à toi, mon passage s’est fait dans les meilleures conditions, j’étais bien entouré, je n’avais pas peur et j’ai senti beaucoup d’amour. Je suis monté dans la lumière tout de suite, je me sens déjà bien reposé et je prépare déjà mon retour.

Dis merci à ma maman d’amour pour son message et tout ce qu’elle a fait pour moi. Dis-lui qu’elle a pris la bonne décision, au bon moment mais je n’avais aucun doute, j’avais entière confiance en elle. Nous étions très liés et elle a ressenti dans son corps et son esprit quand le moment était venu de m’aider à faire le passage.

Ses pleurs ne m’ont pas retenu, au contraire, j’étais soulagé qu’elle me pleure et ne garde pas et ne cristallise pas toute cette souffrance en elle. Elle a déjà bien souffert dans sa vie et je savais que mon départ allait être terrible pour elle. J’étais son point d’ancrage, la valeur sure de celui sur qui elle pouvait compter et qui lui donnait la force d’avancer sur son chemin. Mon départ la déstabilise beaucoup mais il faut qu’elle sache et elle doit le sentir, que je suis toujours là, que mon âme est éternelle, qu’elle reste reliée à elle et que je continue à lui envoyer de bonnes énergies, que je veille sur elle et la protège.

Je suis un chat de type timbre-poste et je vibre sur un autre plan. Elle le retrouvera son petit Dallai Lama, son petit soldat lui reviendra bientôt. Elle a besoin de moi, son petit enfant intérieur se sent bien abandonné depuis que j’ai fait le grand saut, mais je lui reviendrai dès qu’elle se sentira prête.

Dis-lui merci pour son message d’amour, dis-lui merci pour les merveilleuses années que nous avons passé ensemble, pour tout l’amour et le profond respect qu’elle avait pour moi. Le passage dans l’au-delà me permet de me ressourcer et de nous retrouver pour une nouvelle et longue aventure ensemble.

Je pleure de la voir me pleurer et sa grande peine me rend bien triste. Dis-lui que j’ai envie de la voir rire, de la voir heureuse et pour cela elle doit aller voir ces petits chatons, cela lui fera le plus grand bien car moi je me mettrai sur son chemin et elle sentira au premier regard la magie, toute l’alchimie de nos essences.

Je l’aime et je suis maintenant pressé de lui revenir. Ici tout est beau, tout est en paix et en harmonie, mais moi c’est avec elle que je me sens le plus épanoui et c’est avec elle que je veux vivre, ma place est auprès d’elle.

Je l’ai remercié pour cet échange très émouvant et il est reparti très souplement et avec beaucoup de prestance vers ses congénères.