Ta gardienne me charge de messages et de questions pour toi Farssouille :

Mon cher petit lapin gris, mon Farssouille. 

Je voulais te dire que j’aime tellement ton petit caractère sauvage et amusant. Tu es plein de vie. Et si beau.

 Je me fais du souci, car depuis que l’on t’a adopté,  Amigo ne t’a jamais accepté. Il veut rester le seul lapin de la maison, apparemment. Sais- tu pourquoi cela? Je n’ose plus vous remettre en contact car il t’avait blessé autrefois. Sais-tu si cela serait possible ? Est-ce que vous communiquez télépathiquement tous les deux? Cela te dérange-t-il qu’il soit là ? Communiques-tu avec nos autres animaux ?

 Bien que nous te ménagions des plages régulières de liberté, nous sommes forcés de te remettre régulièrement aussi dans ta cage, pour te protéger d’Amigo. Je fais ce que je peux pour rendre cette cage douillette, l’est-elle assez? Est-ce que tu souffres du manque de liberté ? Voudrais-tu retourner te promener au parc maintenant qu’il va faire meilleur ? Est-ce que le parc te plaît quand on y va? Même si parfois tu as peur d’être à l’extérieur ?

Pourquoi est-ce que tu es arrivé dans ma vie ? Qu’est-ce tu as à m’apprendre?

Peux-tu me dire ce que je pourrais faire pour que tu sois encore mieux chez nous ?

Je t’aime mon petit Farssouille.

Dis-lui merci pour son message et dis-lui que moi aussi je l’aime. De caractère un peu plus réservé, je peux lui sembler un peu plus sauvage mais il n’en est rien. J’ai besoin de leur présence et je n’aime pas rester seul. La cage à la fois me sécurise, je sais qu’Amigo ne peut pas m’attaquer et j’ai l’esprit tranquille, mais en même temps j’aimerais être libre de me promener à ma guise.

Amigo est ton bébé, il me fait bien comprendre que je ne dois pas trop m’approcher de toi. Il est assez possessif et exclusif et me laisse peu de place. Ici c’est chez lui et il partage le territoire avec les autres compagnons, mais me concernant il joue le chef, quitte à devenir agressif. Ce n’est pas à moi qu’il faut demander si ce serait à nouveau possible de nous mettre ensemble. Moi j’ai peur de lui et il le sait, et cela ne fait que renforcer ses pulsions. Oui nous communiquons comme avec tous les autres animaux, et malgré le temps qui passe, il essaye de garder le pouvoir qu’il exerce sur moi. Moi je ne suis pas aussi possessif que lui et sa présence ne me dérangerait absolument pas s’il pouvait se montrer un peu plus coopératif avec moi. Peut-être qu’un essai sous ta surveillance pourrait s’avérer concluante ! Je suis prêt à essayer car j’aimerais bien que les énergies entre nous soient harmonisées et pacifiées.

La cage est douillette ne t’inquiète pas, il n’y a rien à redire, mais ça reste une cage… J’aime le parc mais ne me sens pas toujours en sécurité. Je n’aime pas qu’on me touche et je préfère éviter les caresses. Et puis il y a une grande différence entre ici et la cage, j’ai toujours un peu de mal à m’adapter, mais le grand air me fait du bien et de me ressourcer avec les énergies de la terre encore plus.

Par contre je n’aime pas lorsqu’on crie et s’agite autour de moi, j’ai besoin d’un peu plus de respect et de distance avec les humains (enfnats). Ce que je dois t’apprendre ! T’apprendre à accepter à t’adapter et gérer les différences tout en t’ouvrant à l’amour inconditionnel, et aimer l’autre tel qu’il est. Reconnaître que les êtres sont très diversifiés et que nous avons besoin de ces différences, car nous sommes tous un. A travers moi tu apprends la coopération, tu apprends à composer et cela fonctionne très bien, car dans la vie au quotidien tu composes et tu arrives à vivre en paix et en harmonie avec toi-même, avec ce que tu es au plus profond de toi.

Bref je suis arrivé dans ta vie pour trouver d’une manière un peu différente un autre équilibre, et c’est plutôt chouette non ? Je suis heureux avec toi,  même si ça dérange le chef, moi aussi je me considère comme ton petit garçon, et qu’il le veuille ou non, il doit lui aussi apprendre à partager, car c’est une leçon de vie au quotidien et durant toute notre existence terrestre.

Rassure-toi, hormis un peu plus de liberté, je ne manque de rien. Je t’aime.