width=Félix, dès que je suis arrivée sur le chemin, s’est levé et m’a regardé droit dans les yeux (chose plutôt exceptionnelle pour un félin), un regard rempli d’espoir un regard qui me disait long et lorsque je me suis présentée à lui il m’a répondu :

Que je suis heureux qu’elle ait fait appel à toi, cela fait longtemps que je me trouve là et que j’espère trouver de l’aide pour que je puisse partir au jardin des animaux et je craignais de devoir attendre encore longtemps. Ici ce n’est plus ma place et j’aspire à rejoindre le paradis des animaux pour me ressourcer quelques semaines et lui revenir pour continuer à faire mon travail, pour continuer à remplir ma mission.

Ta gardienne voudrait savoir si ton départ est un accident ? Si tu as souffert ?

Oui c’était un accident, je n’ai pas eu de chance, je n’étais pas assez vigilant, je me suis fait traquer par un autre chat et j’ai traversé la route. J’ai été ébloui par les phares et le choc a été brutal. Je n’ai pas souffert, je suis aussitôt sorti de mon corps et je savais que c’était fini pour moi, qu’il me serait impossible d’y revenir. Je n’ai pas eu le temps de préparer mon départ, c’était trop violent et cela m’empêche maintenant de rejoindre le pont des fleurs. Sa douleur, son incompréhension aussi m’empêchent de partir. Dis-lui que je l’aime et que je lui reviendrai très vite, j’ai vécu une vie de chat telle qu’on ne peut se l’imaginer, une vie de rêve et ma mission consiste à nettoyer les alentours, je suis plutôt un chat de type « sentinelle », mais j’ai aussi un rôle à remplir auprès d’elle. Je suis aussi chargé de l’aider à vivre les relations affectives sur un plan plus simple, plus fluide afin de se détacher de tout ce dont elle ne veut plus, de tout ce qui n’est pas bon pour elle.

Félix elle me charge aussi de te transmettre des messages :

« J’aime mon trésor passionnément, sa queue qui me caresse, ses petits gloussements, les heures passées sur le canapé à faire des câlins me manquent tellement.

Je ne regrette pas de lui avoir laissé le jardin comme terrain de jeu depuis qu’il était tout petit, il aimait tellement chasser, observer, vivre dehors

J’espère qu’il ne m’en veut pas de l’avoir souvent trop couvé, j’avais peur qu’il se blesse ou des voitures, je lui disais « je te fais confiance mon ange » je le pensais vraiment en le lui disant. J’espère qu’il sera toujours près de moi et qu’un jour il me reviendra. Voudra-t-il me revenir ? « 

Je suis toujours dans son entourage, et tant que je le serai, elle ne pourra pas faire son deuil. Je sais combien mon absence lui pèse et la rend malheureuse. De rester là et de lui pomper son énergie lui fait encore plus de mal. Elle a fait ce qu’elle pensait être bien pour moi et elle avait raison. J’avais ce double rôle de « sentinelle » et de m’empêcher de sortir m’aurait vite rendu malade. Elle m’a fait confiance et l’espace de quelques secondes d’imprudence m’a poussé sous les roues de cette voiture. Peut-être aussi pour l’obliger à prendre conscience qu’il y a une vie après la mort, que nous sommes reliés et le resterons toujours, et qu’il s’agit de faire confiance à l’univers pour nous retrouver à nouveau et partager encore de grands moments de bonheur et de plénitude.

Tes paroles vont la réconforter et la rassurer Félix. Souhaites-tu maintenant rejoindre le paradis des animaux ?

Oui je suis prêt, je sais qu’au bout de ce chemin il y a une grande porte en forme de cœur et que derrière on m’y attend pour m’accompagner un petit bout de chemin, et je suis très heureux de pouvoir la franchir.

Nous nous sommes avancés et lorsque la lumière est devenue trop vive, je me suis arrêtée. Félix a continué son chemin et lorsque la porte s’est ouverte, il s’est noyé dans le magnifique escalier de l’arc en ciel qui se trouvait derrière.

Au revoir Félix, à bientôt !