width=Figaro était complètement esseulé, triste et m’a regardée avec des yeux remplis d’espoir.

Je suis heureux que tu sois là, je voudrais que tu dises à ma gardienne qu’elle ne doit plus être dans la souffrance, qu’elle ne doit plus culpabiliser, et me laisser partir. Ici ce n’est plus ma place et j’ai très envie de partir au jardin des animaux pour me reposer et me ressourcer.

Je lui transmets ton message Figaro, et je dois de sa part te dire qu’elle t’aime très fort et qu’elle est désolée de t’avoir empêché de partir vers la lumière. Elle me demande de t’accompagner et si tu es prêt je vais venir avec toi jusqu’au pont des fleurs. Tu pourras le traverser et rejoindre l’escalier de l’arc en ciel. N’aie aucune crainte, tu ne seras pas seul, de l’autre côté on viendra t’accueillir pour te guider.

Je n’ai pas peur, depuis tout le temps que je reste là à leur pomper leur énergie.

Il est venu à mes côtés et ensemble nous avons emprunté un chemin qui s’ouvrait à nous et devenait au fur et à mesure de notre avancée, de plus en plus blanc. Arrivés au pont des fleurs je me suis arrêtée et il m’a remerciée :

Je retrouve la joie et je suis si heureux de pouvoir enfin me reposer. Excuse-moi si je suis un peu pressé de traverser le pont maintenant, mais j’aperçois l’escalier de l’arc en ciel et il me tarde de le gravir. Dis merci à ma gardienne, moi aussi je l’aime et de là-haut, je pourrai enfin veiller sur elle et lui envoyer de bonnes énergies.

Puis très souplement, il a rapidement traversé le pont et s’est noyé dans l’arc en ciel.

Au revoir Figaro, paix à ton âme !