La connexion avec Flocon s’est faite dans ce magnifique havre de paix du paradis des animaux. Il était entouré de plusieurs congénères, et lorsque je me suis approchée de lui, c’est Kiya, partie il y a quelques semaines, qui est venue vers moi pour me dire :

Je suis très contente de te revoir, comme ça tu pourras dire à ma maman qu’il est bien monté, je suis un peu la matrone et je me suis occupée de le chercher au bord de cette route pour l’aider à traverser le pont des fleurs.

Dis-lui de ne pas s’inquiéter, je l’ai accueilli avec beaucoup de tendresse et il n’avait pas peur. Il savait qu’il était entre de bonnes « pattes » et que tout se passerait bien pour lui. Mais pose-lui la question, il pourra te le confirmer lui-même, mais laisse-moi juste avant te demander de dire à ma maman que je l’aime, que je suis triste lorsqu’elle est triste et qu’elle ne doit pas culpabiliser, ce n’est pas de sa faute si Flocon est venu rejoindre les étoiles. Je suis là, je veille sur lui et sur elle et surtout mon papa qui est très affecté de son départ.

Puis elle s’est mise de côté pour me laisser le passage et Flocon est aussitôt venu vers moi. Je lui ai dit que sa gardienne lui demandait pardon car elle n’avait pas demandé ce jour-là à son ange gardien de le protéger. Que je devais aussi lui demander pourquoi il n’a pas été prudent, S ’il a été heureux ou malheureux chez eux ? Qu’il lui manque beaucoup tout comme Kiya, et qu’elle lui souhaite d’être très heureux là où il est et que leur bonheur à tous les deux passe largement avant le leur.

Mea Culpa, je ne voulais pas lui causer cette terrible souffrance, je sais que je n’étais pas prudent, et que ce n’est pas de sa faute, elle n’a rien à se pardonner même si elle n’a pas manifesté verbalement ou en pensée la protection pour moi ce jour-là, cette intention fait partie intégrante de son être, que ce soit pour moi ou pour tous les animaux et êtres de la terre.

C’est si bon de vivre à ses côtés, elle est entourée de lumière, tout son être transpire l’amour et la compassion dont elle est empreinte et on n’a pas voulu la punir. Mais quelle idée ? Comment peut-elle seulement douter de la foi qui l’entoure et qui lui donne la force d’avancer sur son chemin ?

Non c’était un malheureux accident, et si je suis parti c’est pour lui permettre de garder un ou plusieurs de mes congénères qui ont eux aussi besoin d’être pris sous leurs ailes. Je sais que mon départ les perturbe beaucoup, mais de là-haut je peux veiller sur eux et leur apporter de l’énergie divine. J’ai connu des semaines très intenses avec eux, c’était du pur bonheur de vivre dans leur entourage.

Mon départ les affecte non seulement parce que j’étais encore un bébé, mais surtout parce que j’étais leur bébé, leur garçon, celui qu’ils auraient tant aimé avoir. Pour mon papa ce lien était très fort, encore plus que pour ma maman qui avait Kiya et qui est toujours reliée à elle, et bien entendu à Senti.

Dis-leur que je les aime tous les deux et que je suis désolé pour la grande souffrance que mon manque de maturité et mon imprudence m’ont fait oublier les règles de prudence. Dis-leur aussi que je vais bien et que je suis heureux dans ce haut-lieu magique. Je vibre sur un autre plan et ne descendrai plus sur terre. De là-haut je veillerai sur eux comme un sage et leur enverrai de bonnes ondes pour continuer le travail qu’ils font ensemble et les guiderai dans leur évolution spirituelle.

Je les aime, ils sont mon papa et ma maman sur un plan terrestre et je reste bien entendu relié à leur être divin à tous les deux. Amour et gratitude pour eux, pour toi et pour tous les humains qui de près ou de loin vous ressemblent.

Et là, il m’a fait un petit clin d’œil qui m’a fait sourire… !