Ta gardienne me charge de te dire qu’elle t’aime très fort et aimerait que tu répondes à ses questions :

Je voudrais surtout savoir ce qu’elle a à me dire, si sa vie lui convient, comment elle pourrait être mieux, ce qu’elle apprécie et ce qu’elle n’apprécie pas, si elle a des douleurs ou un mal être éventuellement…

Pendant que je lui parlais, For Ever m’a scrutée le regard assez fébrile et je l’ai aussitôt rassurée et lui ai expliqué que sa gardienne m’envoyait surtout vers elle pour lui apporter de l’aide pour ses problèmes de santé, et qu’elle aimerait tant qu’elle lui parle et lui demande ce dont elle a besoin. Elle s’est mise à hennir plusieurs fois secouant la tête plusieurs fois, puis sa queue, et lorsqu’elle s’était calmée, je me suis approchée et lui ai demandé l’autorisation de la caresser.

De nature assez réservée, je n’aime pas trop qu’on m’approche, mais je te sens pleine de bonnes intentions, alors allons-y.

Et sans hésiter je l’ai caressé des 2 côtés des chakras brachiaux,  je pouvais ressentir la tension qu’elle avait dans tout son corps se calmer, puis se libérer. J’eus l’impression qu’elle se dégonflait, tellement la pression qu’elle avait en elle s’était relâchée et avait disparue. Au bout de quelques instants, elle m’a dit :

Oh ça fait du bien, me voilà bien apaisée, merci, merci pour tout. Tu m’as enlevé toutes les énergies qui ne m’appartenaient pas et je me sens déjà bien mieux,  me voilà maintenant aussi beaucoup plus sereine, plus zen.

Dis à ma gardienne, bien que ce ne soit pas le bon mot, elle est mon amie, ma compagne, mon âme sœur, que moi je l’aime également très fort. Je l’aime d’un amour pur, profond et inconditionnel et elle représente à mes yeux la personne la plus chère de mon existence. Je suis là pour veiller sur elle et la protéger et surtout lui permettre de se reconnecter à son petit enfant intérieur pour le nourrir de tendresse à travers moi. Je suis là aussi pour la coopération, et lorsque nous sommes ensemble, lorsque nous sommes 2 nous ne devons faire qu’un et cette forte complicité nous unit et me remplit de joie.

Elle est une belle âme, elle a beaucoup d’amour et d’empathie dans son cœur, et pour nous le règne animal c’est du pur et grand bonheur. Dis-lui que ma vie avec elle est une vie de rêve et que je ne m’ennuie pas. Dis-lui aussi que je suis désolée pour les soucis que ma santé lui créent, mais je ne peux lui expliquer l’origine de ces problèmes de locomotion. J’ai  besoin d’activité, de bouger car l’inactivité et le stress, ou le climat frais et humide,  me sont défavorables et je ne peux contrôler ces hyperflexions de mes postérieurs. Je ne sais pas d’où ça vient, mais cela me rend nerveuse, à la limite de l’agressivité alors qu’au fond je suis plutôt très zen et que j’ai besoin de vivre en paix et en harmonie avec moi-même tout comme elle (miroir).

Je n’aime pas rester trop longtemps au box, l’immobilité est pire que tout, et lorsque ça me prend, je ne peux résister et contrôler mes mouvements. Je ne peux pas vraiment parler de douleurs, sauf quand j’ai des crevasses, mais c’est comme des décharges qui sont hyper désagréables. Dans ces moments-là je ressens des douleurs vives dans les terminaisons nerveuses de mes postérieurs et je dois lever la patte, la bouger, la secouer. Lorsque c’est trop prononcé et que ça m’épuise nerveusement, je me réfugie dans mon corps astral et tout devient tout de suite plus facile à gérer et à supporter.

Les efforts oui, mais uniquement lorsque je n’ai pas de crise, autrement c’est plutôt contre indiqué, aussi pour sa sécurité. Cela me perturbe évidemment beaucoup et j’aimerais qu’on puisse m’aider et me soulager.

Dis-lui merci pour sa bienveillance, je sais qu’elle fait tout ce qu’elle peut pour trouver une solution, et tous les docteurs que j’ai pu voir n’ont toujours pas réussi à établir un diagnostic fiable. A croire que je suis la seule à être handicapée par ces influx nerveux, mais je ne suis tout de même pas unique ? Si j’ai trop de toxines dans mon organisme, qu’on m’aide à me nettoyer et à m’en débarrasser. Je sais qu’elle se bat pour trouver une solution et j’ai beaucoup d’amour et de gratitude pour elle.

Elle s’est reconnectée à sa source et ma maladie lui permet de prendre conscience qu’elle a à l’intérieur d’elle une grande force qui lui permet de continuer à se battre et d’ouvrir d’autres portes qui l’aideront à avancer sur son chemin de vie, et qui m’aideront moi à aller mieux. J’ai confiance en elle et en l’univers, et je sais qu’à deux nos forces seront décuplées. C’est si bon de se sentir reliées depuis si longtemps déjà et encore. Oui nous étions déjà ensemble dans une autre vie et j’étais son âme sœur, son compagnon humain.