width=La connexion avec Frimousse s’est faite dans ce pré très luxuriant rempli de petites fleurs fluo de toutes les couleurs. Il était couché de tout son long sur son ventre, les pattes allongées devant et derrière lui, telle une grenouille. Il semblait prendre plaisir à regarder les papillons blancs et jaunes voler d’une fleur à l’autre. A mon approche, il s’est levé pour venir à ma rencontre et je lui ai expliqué que son gardien m’envoyait vers lui pour lui transmettre un message et lui poser des questions :

Dites lui

 1) tout l’attachement et toute l’affection que je continuerai à avoir pour lui

 2) Dites-lui de me faire part de ses besoins même s’il est désormais derrière le voile.

 3) Dites-lui de se manifester et de ne pas m’ abandonner sous quelque forme que ce soit.

Rêves, illusion d’apparition etc.

 4) Faites-lui toutes mes excuses au cas où j’aurais manqué d’attention ou de soin à son égard.

 5) Dites-lui s’il a besoin de quoi que ce soit qu’il vous le fasse savoir.

 6) Est-il satisfait de l’endroit où il est enterré ?

 7) Qu’il ne m’oublie pas Qu’il se manifeste de temps en temps.

 8) Restez attentive à ce qu’il vous dira, en vous priant de me transmettre fidèlement ce qu’il aura à me dire.

Je sais que je lui manque et que mon départ est difficile pour lui. Il a du mal à faire son deuil et à comprendre pourquoi je suis parti si jeune, alors que nous avions encore tant d’années à vivre ensemble. Heureusement qu’il a la foi et qu’il m’a envoyé beaucoup de lumière pour me permettre de faire la transition. Cela m’a beaucoup aidé à faire le passage.

Dis-lui que je me trouve maintenant dans cette magnifique clairière qui se trouve juste devant l’entrée du paradis des animaux et que j’avais besoin de rester là un petit moment, parce que je savais qu’il aurait besoin de prendre contact avec moi, qu’on le lui a fortement conseillé, afin de savoir si tout va bien pour moi.

Dis-lui que je me sens de nouveau tout léger et que je ne souffre plus de cette maladie. Dis-lui aussi de ne pas culpabiliser, cette insuffisance rénale sournoise m’a fait préparer mon départ et j’étais prêt à partir de l’autre côté. J’ai eu de l’aide et je n’ai pas souffert. Je n’avais pas peur non plus. J’étais sur mon chemin et j’ai préféré partir alors qu’il n’était pas là. C’était plus facile pour lui de ne pas être obligé de prendre cette terrible décision. J’ai choisi de partir en son absence par amour pour lui.

Dis-lui que je l’aime et qu’il me manque aussi, même si je peux le voir et venir lui faire des petits signes. De là où je suis, je veille sur lui et le ferai tout au long de sa vie terrestre. Tous les deux nous sommes reliés, nous avons déjà vécu ensemble auparavant, c’était il y a bien longtemps (petite enfance) et si je lui suis revenu dans cette incarnation, c’était pour l’aider à faire le passage d’une étape à l’autre (retraite)

J’aimerais bien lui revenir, mais je sais que lui n’a pas envie de reprendre un autre chat, mais va savoir ? Et s’il change d’avis, je saurai me mettre sur son chemin. Dis-lui de n’avoir aucune crainte, je ne peux pas l’oublier, c’est mon ami le plus fidèle que j’ai connu et je n’ai rien à lui excuser. Je savais lorsqu’il s’absentait qu’il reviendrait et je ne l’ai jamais vécu comme un abandon.

J’ai vécu une belle vie de chat à ses côtés et il m’a toujours respecté comme un humain, comme son semblable. J’ai été très heureux, je l’ai aidé à avancer sur son chemin et à se reconnecter à son soi profond, sa source.  J’ai bien rempli ma mission, il a, lorsqu’il me câlinait, nourrit de tendresse son petit enfant intérieur et apporté la paix et l’harmonie dans son cœur et son esprit.

Où que je sois, mon âme restera relié à la sienne et il sentira toujours ce lien, il ne se sentira pas abandonné.

Lorsque nous aurons fini d’échanger ensemble, je pousserai la porte du jardin des animaux pour me reposer et me ressourcer en présence des anges blancs, orange et dorés qui y règnent et je lui enverrai de bonnes énergies, car c’est un lieu absolument magique. Mon âme est là-haut et en paix avec elle-même. Mon corps physique n’était que mon enveloppe corporelle et l’endroit qu’il m’a choisi lui appartient, pour moi cela n’a pas d’importance. L’essentiel pour moi est qu’il puisse faire son deuil et continuer à avancer sans ma présence.

Je viendrai lui faire des petits coucous et serai fidèle au rendez-vous s’il se décide à me reprendre.

Dis-lui que je respecte ses choix et que je l’aime.