width=Ta gardienne me demande de te transmettre des messages et aimerait que tu répondes à ses questions :

– quel a été ton parcours à savoir as-tu été maltraité, abandonné ?

– pourquoi m’as-tu choisi ?

– quelle est ta mission de vie ?

– quelle est ma mission de vie envers toi ?

– prends-tu mon cancer sur toi ?

– es-tu heureux ?

– pourquoi ne joue tu pas ?

– de quoi as-tu peur ?

– Es-tu stressé, angoissé et si oui pourquoi ?

– te satisfait tu de ma seule compagnie ou aurais tu besoin d’un autre compagnon de jeu ?

– Es-tu exclusif, un dominant ?

– souffres-tu ? Si oui, est- ce tes oreilles, ton œil gauche, ta peau qui te démange donc ton sang ?

– Que puis-je faire sachant que je fais au mieux pour ton bien être tant des câlins d’amour que par les traitements ?

– dit moi quel geste je fais qui t’énerves parfois en soirée et comment réagis-tu ?

– es-tu la réincarnation d’ un autre animal que j’ ai eu ?

– as-tu un message à me dire ?

 Je t’aime très fort. Nous combattons ensemble ma maladie. Tu es costaud, tu te bats, nous y arriverons au mieux pour rétablir toi et moi notre santé. Ton amour, tes ronrons, tes câlins, tes coups de tête me montrent toute ton affection.

Jamais je ne te lâcherai.

Elle a en elle une grande force et détermination, c’est ce qui lui permet avant tout de combattre sa maladie. Dis-lui que moi aussi je l’aime très fort, et que je suis là pour l’aider à avancer sur son chemin. De type timbre-poste je suis chargé de lui apprendre le détachement affectif, de l’aider à travers moi à panser toutes les blessures du passé, mais aussi de la nettoyer énergétiquement et lui enlever toutes les énergies qui ne lui appartiennent pas, afin de l’aider à mieux supporter son traitement et lui permettre d’être plus efficace.

De type guérisseur, je suis avant tout chargé dans ces moments difficiles, de lui apporter de la force et du courage. Explique-lui qu’elle n’a pas de mission de vie auprès de moi, c’est nous les animaux qui vous sommes envoyés par Dieu, qui avons des rôles à accomplir auprès de vous et qui sommes à votre service. Et je l’ai choisie pour cette raison, guidé par son papa.

Je me suis retrouvé abandonné par 2 fois mais tout simplement parce que je n’étais pas à ma place, ni la 1ère, ni la 2e fois, et j’ai bien souffert du comportement cruel de mon 2e gardien qui ne me donnait pas assez à manger par manque de moyens. J’ai subi des maltraitances physiques car j’avais souvent faim et des crampes dans le ventre. Quant au premier, je ne me rappelle plus trop les détails, c’était la séparation du couple qui m’a conduit vers le refuge. Mais encore une fois je n’étais à ma place ni chez l’un ni chez l’autre, parce que ma vraie place était auprès de toi.

Et on s’est trouvés, tu m’as trouvé lorsque j’ai croisé ton chemin, ce n’était pas un hasard mais tu le sais, tu ne crois pas au hasard. Je t’aime et je suis heureux de t’apporter cette plénitude que tu ressens au fond de ton âme, lorsque tu me câlines tu remplis ton être intérieur de tendresse et cela te fait le plus grand bien.

Je ne joue pas, tout simplement parce que je ne sais pas jouer. Je n’ai jamais eu l’occasion de jouer et d’être incité à le faire, et petit j’étais déjà grand, rempli d’une grande sagesse intérieure. Je n’ai pas peur, je reste souvent sur le qui-vive car il y a tout de même en moi des mémoires, des mémoires d’abandons, des mémoires de ne pas être à ma place et je vis encore avec ces souvenirs, même si je sais qu’avec toi je suis relié d’âme à âme et que je n’ai rien à craindre, que tu ne m’abandonneras jamais.

Quelquefois je peux ressentir des moments d’angoisses, mais c’est surtout les tiennes que je ressens. Je sais que tu as confiance en toi et en la vie, mais cela ne t’empêche pas d’avoir des moments de doutes et d’incertitudes.  Je ne suis ni un exclusif, ni un dominant, je suis là pour toi et la question ne se pose pas.

Je suis chargé de transmuter à chaque instant les énergies du lieu et des personnes et je fais mon travail à temps plein, je suis heureux de pouvoir le faire et ne me sens pas seul en ta compagnie. D’ailleurs nous sommes beaucoup trop proches et impliqués ensemble qu’il n’y aurait pas de place pour un autre compagnon.

Mes oreilles et mon œil me titillent souvent et la peau qui me démange me dérange aussi, mais je sais que tu fais de ton mieux pour me soigner et me soulager. Nous sommes tous les deux très liés et notre maladie nous relie. C’est le lien qui nous unit pour t’aider toi à te dépasser et de prendre en charge quelqu’un d’autre et la capacité à le materner. Ta relation à la féminité et la faculté à te préoccuper des autres, à les prendre en charge était par le passé très tensionnelle et à travers moi tu arrives à te les réapproprier, et cela te permet d’avancer sur ton chemin de vie.

Je n’aime pas lorsque tu me souffle sur les oreilles et je crache, c’est sensible.

Tu dois savoir que je suis là pour toi et nous étions déjà ensemble, tu l’as bien compris et tu m’as reconnu, et si je te suis revenu c’est parce qu’on te protège, que tu as de l’aide de là-haut. Tu ne dois pas culpabiliser, mon travail consiste à t’aider dans ta maladie,  il faut le reconnaître et l’accepter.

Je t’aime et je suis un chat heureux et comblé, je sais que tu m’aides comme tu peux.