width=Gajeel, ta gardienne, mais est-ce vraiment elle ta gardienne ? Ou serait-ce sa mère ? Tu répondras à cette question car elle te la pose avec plusieurs autres et elle te transmet aussi un message :

Comment te sens-tu ?

As-tu mal quelque part ? 

Si oui, où et quand cette douleur a-t-elle commencé ? Arrives-tu à suivre pendant les promenades ou préférerais-tu plutôt rester dans le jardin ?
Te sens-tu bien dans cette maison ?

Voudrais-tu un ou une copine chien ? Si oui, plutôt un chiot ou un adulte ? 

Pourquoi m’aboies-tu dessus de temps en temps subitement et longuement quand nous sommes dehors ? Tu me fais peur quand tu agis comme ça.
Lorsqu’on joue à la balle ou à tirer sur la corde, tu me rapportes tes jouets mais à un moment, tu ne veux plus le faire. Pourquoi ? On pourrait jouer beaucoup plus longtemps ensemble.
Pourquoi lèches-tu le carrelage de la maison dès que tu quittes ton panier ?
Pourquoi prends-tu la laisse dans la gueule quand on se promène ?
Est-ce qu’il y a quelque chose que tu voudrais que je fasse ?
Quelle est ta mission ?
As-tu déjà été dans la famille avant ?

Si oui, quel animal étais-tu ? Etais-tu Djedai, Flash ou/et Cookie ?

A qui es-tu relié ?

Mon message : 

Tout d’abord, sache que je t’aime profondément. J’ai toujours voulu avoir mon propre compagnon avec qui je pourrais nouer un lien fusionnel et tu es arrivé dans ma vie par surprise. Je ne pouvais pas avoir de chien car nous vivions en appartement à l’époque et ma mère ne voulait pas mais j’ai voulu faire une formation d’éducateur canin et elle a fini par accepter que j’aie mon propre chien. Nous sommes allées te voir ensemble et nous avons craqué sur toi en même temps. Ce devait être le destin de nous rencontrer. Parfois, je me demande si tu es là pour moi ou pour ma mère du coup car elle a eu un chien qui est né la même année que moi et avec qui j’ai grandi, je dormais entre ses pattes tellement nous étions proches. Ensuite, j’ai trouvé un chiot femelle aussi noir que toi sur la route, il te ressemblait beaucoup et je l’ai ramené à la maison car j’avais peur qu’il se fasse écraser. Quand ma mère l’a vu, elle l’a tout de suite pris dans ses bras comme si elle avait eu une révélation…Malheureusement, ils nous ont quitté tous les deux brutalement à cause de personnes mauvaises. 

Je ne suis pas parfaite, j’ai beaucoup de travail à faire sur moi et je te demande pardon pour mes faiblesses passées, j’ai envie que notre vie se passe bien et que nous soyons heureux ensemble. J’ai envie que nous partagions la même complicité que celle que nous avions auparavant mais dis-moi juste ce que je dois faire pour t’aider à retrouver la joie de vivre que tu as toujours eue. Je t’aime mon diablotin, pour toujours et à jamais. 

Pour commencer dis-lui que je me sens bien dans l’ensemble. Quelques petits bobos dans les articulations et l’arrière-train, un peu de fatigue, un peu de lassitude, mais rien de sérieux. Qu’elle ne s’inquiète pas.

Parfois dans les promenades je me sens frustré, j’ai un peu de mal à suivre, je manque de tonus (cœur fatigué), mais je ne veux surtout pas rester dans le jardin, j’ai besoin de  me promener en dehors de la propriété et renifler les odeurs de mes congénères et autres gibiers. Si je me lasse au bout d’un moment lorsque nous jouons ensemble, c’est aussi parce que je fatigue et je sens que je dois me ménager. Je sais que pour toi je suis encore jeune, mais moi je ressens déjà les prémices d’une vieillesse et je gère.

Je porte parfois des énergies qui ne m’appartiennent pas, et cela aussi me fatigue, me pompe mon énergie. La maison n’est pas toujours très zen et équilibrée et cela me charge mais toi aussi. Je lèche le carrelage pour le purifier mais aussi à cause du stress et des angoisses qui s’en dégagent. Ce serait bien de faire nettoyer les lieux, nous serions tous délivrés, car les énergies que nous portons sont sources de mal être.

Lorsque nous sommes dehors et que je t’aboie dessus subitement et longuement, tu ne dois pas avoir peur de ça, c’est juste que se manifestent des êtres que tu ne peux voir, qui sont sur toi et dont tu dois te débarrasser. Je ne suis pas un chat et hormis de les prendre sur moi pour t’en débarrasser, je ne te suis pas d’une grande aide dans le domaine. Et lorsque je porte de trop, je me fatigue et manque de vitalité. Lorsque je t’aboie dessus, c’est sur eux que j’aboie pour qu’ils prennent peur et s’en aillent.

J’adore prendre la laisse dans ma gueule lorsqu’on se promène, j’aime être libre, pas attaché et de prendre la laisse dans ma gueule me donne le sentiment d’être le maître de mes promenades.

On en vient aux questions les plus essentielles, évidemment que je suis relié à toi et que j’étais déjà chez vous. J’étais Djedai et je suis revenu pour une mission auprès de toi, la mission de t’aider à grandir, à murir et surtout de t’aider à construire ta vie professionnelle. Tu l’as bien compris, être formée comme éducateur canin ne te donne pas les moyens de faire un travail juste et efficace si on n’a pas l’habitude de côtoyer et partager sa vie avec eux.

Un chien te permet à te reconnecter à ton âme et à t’ouvrir à l’amour inconditionnel. Si tu veux faire un bon travail auprès d’eux, tu dois les aimer quel que soit leur problème et ton cœur doit être rempli d’empathie envers eux et leurs gardiens.

Moi aussi je t’aime et j’ai envie de retrouver notre belle complicité. Tu dois faire un travail sur toi pour te reconnecter à la source et trouver ta mission de vie. Je suis là pour t’accompagner sur ce chemin.

Un congénère oui, femelle adulte.