J’ai rencontré Garfield assise dans l’herbe le regard triste, absent. Elle était figée telle une statue et n’a pas bougé d’un brin lorsque je me suis approchée d’elle. Je l’ai appelée plusieurs fois par son nom et au bout de quelques tentatives elle a tourné la tête vers moi, ses yeux étaient si ternes que j’en ai eu mal au cœur. Je me suis présentée et lui ai expliqué que c’était la dame qui prenait soin d’elle qui me chargeait de lui donner des messages et lui poser des questions, et je lui ai demandé si elle acceptait d’y répondre. Ses yeux ont aussitôt changé d’expression lorsque j’ai prononcé « la dame qui prenait soin d’elle », ils ont repris expression et je pouvais à présent y lire à la fois de la curiosité mais aussi beaucoup d’espoir. Puis je lui ai dit que cette personne était très triste, qu’elle l’aimait, qu’elle l’avait adoptée dans son cœur et sa maison, même si elle n’y restait pas, qu’elle allait et venait et qu’elle lui manquait beaucoup. Puis je lui ai lu le contenu de ses questions :

-pourquoi a-t-elle choisi Chantal ?

-quel a été son rôle auprès de Chantal ?

-est-ce qu’elle s’est sentie abandonnée quand Chantal est partie une semaine ?

-comment est-elle morte et a-t-elle souffert ? (nous savons comment elle est morte, c’est pour confirmation que c’est bien elle).

-a-t-elle un message à nous dire ?

Moi aussi je l’aimais et j’aurais tant aimé pouvoir m’installer chez elle et avec elle, mais ce n’était pas possible pour moi et je suis bien contente que tu sois là pour lui expliquer la raison. Je sais que je lui manque et elle me manque aussi, même si moi je peux encore la voir, l’entendre et l’accompagner dans son quotidien. Depuis mon départ si imprévu je rode ici dans son entourage et dans tout le quartier. Ce n’est pas bon ni pour elle, ni pour moi ni pour personne. Tant que je reste là en errance je ne peux accéder au jardin des animaux, et je ne peux me reposer et me ressourcer, je m’accroche à elle, je puise son énergie et c’est mauvais pour sa santé et son moral.

J’ai besoin d’aide pour faire le passage, ici ce n’est plus ma place même si j’étais le maître des lieux, ici je ne dois plus rester, je dois laisser cette place à un autre chat du quartier et ce sera le moment pour moi de me décharger de cette éprouvante mission dont j’étais chargée et qui m’a bien empêchée de faire comme j’aurais aimé faire les choses, depuis qua ma précédente gardienne est partie. Elle m’a laissée là et j’aurais pu la rejoindre, mais c’est ici que j’avais un rôle, une mission et j’étais chargée, telle une sentinelle, à veiller sur le lieu et les personnes de toute la rue et tout le quartier. Oui j’étais le maître du lieu et j’ai besoin de ton aide aujourd’hui pour faire le passage et rejoindre le jardin des animaux.

Je l’ai rassurée et lui ai promis de l’accompagner après notre échange, elle m’a remerciée et m’a dit :

Dis-lui merci, merci pour toutes ces années de bienveillance qu’elle a eu envers moi, sa présence, son amour et sa compassion.

Je lui ai dit que c’était l’ami à Chantal qui m’avait sollicitée pour cet échange.

Lui aussi est rempli d’empathie, ils vont si bien ensemble, ils se sont bien trouvés et il fonctionne un peu comme moi je fonctionnais, il vient, il va, mais tout se passe pour le mieux pour eux et c’est comme cela que je vivais la relation avec elle aussi. J’étais heureuse de venir la voir tous les jours, heureuse des bons soins, d’être nourrie, d’avoir un endroit privilégié à moi, même si en tant que « chef » du quartier c’était partout chez moi. On aurait pu croire que j’étais malheureuse, que j’étais en errance, mais ce n’était pas le cas, c’est maintenant depuis mon départ rapide que je le suis.

Dis-lui de ne pas avoir de regrets ni de culpabilité, ce n’est pas de sa faute, je ne me suis pas sentie abandonnée, je savais qu’elle n’était pas partie pour toujours, je savais qu’elle reviendrait. Je l’avais choisie parce qu’elle a un cœur rempli d’amour et de générosité et j’aurais tant aimée pouvoir rester toujours avec elle et n’avoir qu’une mission, qu’un rôle à remplir auprès d’elle. Ce n’était pas le cas et je lui reviendrai rien que pour elle si elle le souhaite, mais pour cela il faut d’abord m’aider à faire le passage.

Je n’ai pas eu de chance, un peu affamée quand même j’ai mangé quelques souris, c’était un peu par plaisir aussi et je ne sais pas ce qui s’est passé, mais il y a en a une qui n’est pas passée. J’ai ressenti après cette ingestion de violentes douleurs dans le ventre et je me suis réfugiée dans mon corps astral pour les supporter. Cela a duré toute une journée et une nuit, j’avais des nausées, des convulsions et j’ai vomi du sang. Je ne peux leur dire combien de temps ça a duré, tu sais que l’espace-temps n’est pas du tout le même pour nous que pour vous. Je me suis sentie de plus en plus faible et au bout de quelque temps le cordon d’argent qui reliait mon âme à mon corps physique s’est rompu, et mon travail, ma mission en tant que sentinelle auprès du lieu et des personnes s’est rompue en même temps.

Je n’avais pas prévu mon départ, je ne l’avais pas programmé, c’était un accident, je n’ai pas eu de chance et maintenant je reste accrochée ici et j’ai besoin d’aide pour définitivement rejoindre ce haut-lieu magique pour me réparer et me ressourcer.

Dis-lui que je l’aime et que mon âme délivrée de cette mission qui ne me permettait pas de vivre chez elle, aspire à présent à la retrouver sur le plan terrestre, et que nous pourrions vraiment démarrer une belle aventure, une belle histoire d’amour ensemble. Ils sont tous les deux empreints d’une grande générosité de cœur et j’aimerais par ma présence leur apporter un bien-être bien mérité. Elle a besoin de moi pour se sentir utile et pleine à l’intérieur d’elle, je lui apporterai cet équilibre dont elle a besoin pour se sentir en paix et en harmonie avec elle-même. Ce sera à elle de décider et si elle se met à ma recherche je me mettrai sur son chemin, sinon je les protègerai tous les deux de là-haut et veillerai sur eux. Amour et gratitude à tous les deux pour leur grande bonté.

Puis elle est venue à côté de moi, et ensemble nous avons emprunté un chemin de lumière qui s’est ouvert à nous. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, elle m’a dit merci, merci à eux et elle l’a traversé pour se noyer dans la lumière de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Garfield, Paix à ton Ame !