Lorsque je suis arrivée sur le chemin, Guizmo m’y attendait. Il était couché sur son ventre et semblait attendre quelqu’un. J’avais l’impression en captant son regard qu’il était aux aguets, je me suis approchée doucement de lui pour ne pas l’effrayer. Il a senti ma présence et surtout il a capté ma pensée, et avant même que je ne me présente et lui explique que ce sont ses gardiens qui m’envoyaient à lui pour lui donner des messages et lui poser des questions, il m’a regardée et m’a dit :

Approche, je n’ai pas peur, je sais qui tu es et je sais qu’ils ont fait appel à toi car ils sont tous les deux en grande souffrance, ils sont tous les deux en grande détresse, et mon absence leur pèse cruellement. Ils sont aussi dans les regrets et dans la culpabilité de m’avoir aidé à partir. Tout cela m’empêche aujourd’hui de prendre ce beau chemin de lumière  qui m’attend et de traverser le pont des fleurs. Leur désarroi et leur grande peine m’empêchent de le faire.

Ils ont été tous les deux ma maman et mon papa. J’étais leur fils, leur petit dernier, leur bébé et mon départ est tout simplement affreux pour eux. Ne plus pouvoir me parler, me câliner, me promener, même si cela était difficile ces derniers temps, les privent de cette tendresse qu’ils déployaient et dont ils m’entouraient nuit et jour.

Je peux encore les voir et les entendre mais je ne peux plus me manifester physiquement à eux et les caresses me manquent aussi. Je reste là dans leur quotidien et dans leur environnement. Je les suis comme leur ombre, tantôt je suis avec ma maman et tantôt je m’accroche à mon papa. Cela n’est bon ni pour eux ni pour moi. Tant que mon âme est en errance, tant qu’elle n’a pas fait le passage je ne peux me reposer et me ressourcer, et eux ne peuvent retrouver la paix dans leur cœur et leur esprit.

Tant que je reste là dans le bas-astral je puise dans leur énergie et cela les plombe et les fatigue. Ici ce n’est plus ma place, et tant que je reste là je ne peux pas non plus préparer mon retour et cela me crée encore plus d’inquiétude car je sais qu’ils ont tous les deux besoin de moi et de mon énergie pour continuer à avancer sur leur chemin.

Je l’ai rassuré et je lui ai dit qu’après notre échange je l’accompagnerais pour faire le passage, et je lui ai enfin lu les messages et les questions :

J’aimerais savoir s’il ne m’en veut pas de l’avoir euthanasié ?j’espère qu’il a entendu tout ce que je lui ai dit quand il partait

S’il nous aime toujours autant?

S’il se sent bien qu’il ne se retrouve pas tout seul?

J’espère que l’on se retrouvera quand moi et mon mari Claude seront plus sur terre. 

S’il nous en veut pas si on reprend un autre chien ?

Qu’on l’aime de tout notre cœur,  qu’il nous manque énormément, c’était 13 année remplies de souvenir de bonheur de joie.

A t’il un message à nous dire ?

 

Tu vois qu’ils sont tristes, qu’ils sont en souffrance, et que mon départ les torture. Dis-leur merci pour leur message d’amour, dis-leur que moi aussi je les aime d’un amour pur, profond et inconditionnel. Nous avons partagé des moments merveilleux ensemble, et ces années ont passé beaucoup trop vite. Je me revois un tout petit bébé et la joie que ma maman a ressenti la première fois qu’elle m’a prise dans ses bras et qu’elle m’a serré sur son cœur.

Moi j’étais heureux, j’avais retrouvé ma maman et mon chez moi. Oui j’étais déjà avec elle (chien) et relié à elle, et il faut que tu leur explique que nous les animaux, si nous ne restons que quelques années avec vous c’est parce que nous avons la chance de pouvoir remonter nous reposer et nous ressourcer, et de vous revenir dans un corps physique en bonne santé.

J’aurais encore pu rester un petit peu vu mon âge, mais j’étais, je me sentais très fatigué. Le cœur, les reins et aussi beaucoup de soucis pour manger, et tout mon corps me faisait mal. Des bobos dus à l’âge, rien de plus normal et on ne pouvait plus me guérir, il valait mieux pour moi de me laisser partir car un passage au jardin des animaux est la condition sine qua none pour me permettre de leur revenir.

J’étais sur mon chemin et je préparais mon départ depuis quelque temps, notamment depuis la fin de l’été et le début de l’automne, cette jolie saison où les arbres prennent de jolies couleurs jaunes, oranges, les couleurs qu’on retrouve là-haut dans ce haut-lieu magique qui est le paradis des animaux. Je devais me réfugier de plus en plus souvent dans mon corps astral pour supporter ces douleurs et j’arrivais à les gérer, mais j’étais prêt à faire le grand saut et vous n’avez rien à vous reprocher, bien au contraire. Je sais que vous l’avez fait par amour pour moi et oh combien cette décision a été difficile pour vous. Vous m’avez bien entouré et bien accompagné, j’ai bien reçu tous les messages d’amour que tu m’as dit et comme toi mon âme aspire à te retrouver très vite et sur un plan terrestre.

Je vous aime toujours autant et encore plus. Mon amour est inconditionnel et le restera toujours où que je sois. Vous avez eu le courage et la force de m’aider à tirer ma révérence, et vous me donnez aujourd’hui la chance de me libérer pour rejoindre ce haut-lieu magique. Vous êtes tous les deux des êtres remplis d’amour et de compassion et j’étais plus là pour toi ma maman, mais aussi pour aider mon papa à se détacher et lever le pied il travaille de trop. Tous les deux vous avez besoin de ma présence physique pour continuer à avancer sur votre chemin. Tous les deux vous pourrez vous reconnecter à votre petit enfant intérieur et le nourrir de tendresse à travers moi, et depuis mon départ vous vous sentez bien vides à l’intérieur de vous. La maison est vide et il y a un grand vide dans votre cœur, et moi je suis pressé de vous revenir pour le remplir à nouveau ce vide.

Mon âme est éternelle, elle perdure et seule mon enveloppe corporelle n’est plus. Même si cela ne fait pas partie de vos croyances la réincarnation est bien réelle, elle existe et il me tarde de vous retrouver. Je suis si content que vous soyez décidés à reprendre un chien, mais pas un autre, c’est moi qui veut et doit vous revenir. Et il est plus que temps maintenant que je monte pour me ressourcer et préparer mon retour. Ce ne sera pas long, l’espace-temps là-haut n’est pas du tout le même qu’ici-bas et lorsque vous vous mettrez à ma recherche je me mettrai sur votre chemin. Faites-moi confiance comme vous l’avez toujours fait et lorsque vous me verrez ce sera une évidence pour vous, au premier regard vous saurez que c’est moi, votre amour de chien. Je vous aime.

Puis il est venu à côté de moi et ensemble nous avons emprunté ce beau chemin de lumière qui s’est ouvert à nous. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs il m’a dit merci et l’a traversé pour se noyer dans la belle lumière de l’escalier de l’arc en ciel. Au revoir Guizmo, à bientôt !

On reconnaît bien notre bébé rempli d’amour comme toujours , il a toujours était là Lorsque je suis arrivée sur le chemin, Guizmo m’y attendait. Il était couché sur son ventre et semblait attendre quelqu’un. J’avais l’impression en captant son regard qu’il était aux aguets, je me suis approchée doucement de lui pour ne pas l’effrayer. Il a senti ma présence et surtout il a capté ma pensée, et avant même que je ne me présente et lui explique que ce sont ses gardiens qui m’envoyaient à lui pour lui donner des messages et lui poser des questions, il m’a regardée et m’a dit :

Approche, je n’ai pas peur, je sais qui tu es et je sais qu’ils ont fait appel à toi car ils sont tous les deux en grande souffrance, ils sont tous les deux en grande détresse, et mon absence leur pèse cruellement. Ils sont aussi dans les regrets et dans la culpabilité de m’avoir aidé à partir. Tout cela m’empêche aujourd’hui de prendre ce beau chemin de lumière  qui m’attend et de traverser le pont des fleurs. Leur désarroi et leur grande peine m’empêchent de le faire.

Ils ont été tous les deux ma maman et mon papa. J’étais leur fils, leur petit dernier, leur bébé et mon départ est tout simplement affreux pour eux. Ne plus pouvoir me parler, me câliner, me promener, même si cela était difficile ces derniers temps, les privent de cette tendresse qu’ils déployaient et dont ils m’entouraient nuit et jour.

Je peux encore les voir et les entendre mais je ne peux plus me manifester physiquement à eux et les caresses me manquent aussi. Je reste là dans leur quotidien et dans leur environnement. Je les suis comme leur ombre, tantôt je suis avec ma maman et tantôt je m’accroche à mon papa. Cela n’est bon ni pour eux ni pour moi. Tant que mon âme est en errance, tant qu’elle n’a pas fait le passage je ne peux me reposer et me ressourcer, et eux ne peuvent retrouver la paix dans leur cœur et leur esprit.

Tant que je reste là dans le bas-astral je puise dans leur énergie et cela les plombe et les fatigue. Ici ce n’est plus ma place, et tant que je reste là je ne peux pas non plus préparer mon retour et cela me crée encore plus d’inquiétude car je sais qu’ils ont tous les deux besoin de moi et de mon énergie pour continuer à avancer sur leur chemin.

Je l’ai rassuré et je lui ai dit qu’après notre échange je l’accompagnerais pour faire le passage, et je lui ai enfin lu les messages et les questions :

J’aimerais savoir s’il ne m’en veut pas de l’avoir euthanasié ?j’espère qu’il a entendu tout ce que je lui ai dit quand il partait

S’il nous aime toujours autant?

S’il se sent bien qu’il ne se retrouve pas tout seul?

J’espère que l’on se retrouvera quand moi et mon mari Claude seront plus sur terre. 

S’il nous en veut pas si on reprend un autre chien ?

Qu’on l’aime de tout notre cœur,  qu’il nous manque énormément, c’était 13 année remplies de souvenir de bonheur de joie.

A t’il un message à nous dire ?

 

Tu vois qu’ils sont tristes, qu’ils sont en souffrance, et que mon départ les torture. Dis-leur merci pour leur message d’amour, dis-leur que moi aussi je les aime d’un amour pur, profond et inconditionnel. Nous avons partagé des moments merveilleux ensemble, et ces années ont passé beaucoup trop vite. Je me revois un tout petit bébé et la joie que ma maman a ressenti la première fois qu’elle m’a prise dans ses bras et qu’elle m’a serré sur son cœur.

Moi j’étais heureux, j’avais retrouvé ma maman et mon chez moi. Oui j’étais déjà avec elle (chien) et relié à elle, et il faut que tu leur explique que nous les animaux, si nous ne restons que quelques années avec vous c’est parce que nous avons la chance de pouvoir remonter nous reposer et nous ressourcer, et de vous revenir dans un corps physique en bonne santé.

J’aurais encore pu rester un petit peu vu mon âge, mais j’étais, je me sentais très fatigué. Le cœur, les reins et aussi beaucoup de soucis pour manger, et tout mon corps me faisait mal. Des bobos dus à l’âge, rien de plus normal et on ne pouvait plus me guérir, il valait mieux pour moi de me laisser partir car un passage au jardin des animaux est la condition sine qua none pour me permettre de leur revenir.

J’étais sur mon chemin et je préparais mon départ depuis quelque temps, notamment depuis la fin de l’été et le début de l’automne, cette jolie saison où les arbres prennent de jolies couleurs jaunes, oranges, les couleurs qu’on retrouve là-haut dans ce haut-lieu magique qui est le paradis des animaux. Je devais me réfugier de plus en plus souvent dans mon corps astral pour supporter ces douleurs et j’arrivais à les gérer, mais j’étais prêt à faire le grand saut et vous n’avez rien à vous reprocher, bien au contraire. Je sais que vous l’avez fait par amour pour moi et oh combien cette décision a été difficile pour vous. Vous m’avez bien entouré et bien accompagné, j’ai bien reçu tous les messages d’amour que tu m’as dit et comme toi mon âme aspire à te retrouver très vite et sur un plan terrestre.

Je vous aime toujours autant et encore plus. Mon amour est inconditionnel et le restera toujours où que je sois. Vous avez eu le courage et la force de m’aider à tirer ma révérence, et vous me donnez aujourd’hui la chance de me libérer pour rejoindre ce haut-lieu magique. Vous êtes tous les deux des êtres remplis d’amour et de compassion et j’étais plus là pour toi ma maman, mais aussi pour aider mon papa à se détacher et lever le pied il travaille de trop. Tous les deux vous avez besoin de ma présence physique pour continuer à avancer sur votre chemin. Tous les deux vous pourrez vous reconnecter à votre petit enfant intérieur et le nourrir de tendresse à travers moi, et depuis mon départ vous vous sentez bien vides à l’intérieur de vous. La maison est vide et il y a un grand vide dans votre cœur, et moi je suis pressé de vous revenir pour le remplir à nouveau ce vide.

Mon âme est éternelle, elle perdure et seule mon enveloppe corporelle n’est plus. Même si cela ne fait pas partie de vos croyances la réincarnation est bien réelle, elle existe et il me tarde de vous retrouver. Je suis si content que vous soyez décidés à reprendre un chien, mais pas un autre, c’est moi qui veut et doit vous revenir. Et il est plus que temps maintenant que je monte pour me ressourcer et préparer mon retour. Ce ne sera pas long, l’espace-temps là-haut n’est pas du tout le même qu’ici-bas et lorsque vous vous mettrez à ma recherche je me mettrai sur votre chemin. Faites-moi confiance comme vous l’avez toujours fait et lorsque vous me verrez ce sera une évidence pour vous, au premier regard vous saurez que c’est moi, votre amour de chien. Je vous aime.

Puis il est venu à côté de moi et ensemble nous avons emprunté ce beau chemin de lumière qui s’est ouvert à nous. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs il m’a dit merci et l’a traversé pour se noyer dans la belle lumière de l’escalier de l’arc en ciel. Au revoir Guizmo, à bientôt !