J’ai rencontré GUCCI, assise de tout son long sur du bitume. Je me suis approchée pour me présenter à elle, elle a tourné la tête vers moi et je pouvais lire dans ses yeux une grande tristesse et un profond désarroi. Je lui ai expliqué que sa gardienne m’envoyait vers elle pour lui transmettre des messages et lui poser des questions :

Messages

Je veux que tu saches que ne l’ai pas fait exprès 

Je regrette affreusement 

Tu me manques terriblement

 Questions

Ou es-tu?

Est-ce que nous nous reverrons?

Elle s’est aussitôt levée et s’est frottée à mes jambes pour me renifler.

Que c’est rassurant de te voir, que c’est soulageant pour moi de savoir que je peux te donner un message pour ma maman. Un message d’amour et d’espoir car elle est en une telle souffrance qu’elle est en train de sombrer dans la dépression, elle broie du noir et n’arrive plus du tout à se raisonner.

Dis-lui que je sais qu’elle ne l’a pas fait exprès, dis-lui que c’était un terrible accident et que je sais que ce n’est pas de sa faute. Dis-lui que je n’ai pas souffert, le choc a été violent et je suis aussitôt sortie de mon corps. Je me suis vue tomber sur le sol et j’ai de suite compris que c’était fini pour moi, qu’il me serait impossible de réintégrer mon petit corps physique.

Tu as eu peur, tu as eu plus peur que moi et je savais que pour toi c’était dramatique. J’aurais tant voulu t’éviter cette épreuve, tu es ma maman, je t’aime et je sais que la vie est très difficile pour toi en ce moment. Ne te torture pas l’esprit avec des regrets, ne culpabilise pas, cet accident doit te permettre de prendre conscience qu’il est grand temps pour toi de vivre dans le présent, dans le ici et maintenant.

Arrête de faire tourner le « petit vélo dans la tête » et accepte de vivre chaque chose après l’autre. Une solution peut être trouvée à toute situation, le tout est de faire les choses en pleine conscience et de gérer les priorités.

Je sais que je te manque, ma présence physique te manque malgré que je sois toujours encore dans ton entourage, que je te suis partout où tu vas et que je m’accroche à toi et pompe ton énergie. Cela n’est pas bon pour toi et pour ta santé et moi ça m’empêche de rejoindre le jardin des animaux. Tant que je reste là, je puise dans ton énergie et tu ne peux commencer ton travail de deuil, et moi ça m’empêche de me ressourcer.

Je l’ai rassurée en lui disant qu’après notre échange je l’aiderai à faire le passage.

Dis-lui que je l’aime, elle est ma maman, j’étais son bébé, sa petite fifille et ma mission consistait à l’aider à avancer sur son chemin et se reconnecter à sa source. A travers moi elle chérissait son petit enfant intérieur lorsqu’elle me câlinait. Elle a tant manqué d’amour dans sa vie et j’étais là pour combler un peu ce vide.

Depuis mon départ tragique, elle se morfond et se torture l’esprit, elle ressent un vide énorme en elle. Elle a l’impression que la terre a cessé de tourner et elle se sent maudite. Son désespoir la submerge et elle perd toute notion et toute objectivité. Dis-lui que parfois la vie nous met en face de situations qui nous obligent justement à réagir et que c’est justement- le moment pour elle de faire table rase du passé et passer à autre chose pour retrouver son chemin, sa route.

Dis-lui aussi que son bébé a très envie de lui revenir et qu’un petit passage au paradis des animaux lui permettra de le faire très vite Dis-lui que nos âmes sont reliées et qu’elle a encore besoin de moi sur le plan physique. Avec moi à ses côtés ce sera plus simple pour elle et nous pourrons de nouveau nous faire plein de petits mamours.

Dis-lui que ce ne sera pas long et que lorsqu’elle se mettra à ma recherche je me mettrai sur son chemin, elle saura me reconnaître tout de suite.

Es-tu prête à faire le passage maintenant ?

Oui, c’est la condition sine qua none pour me donner la possibilité de lui revenir et lui permettre de trouver la paix dans son cœur et son esprit.

Puis nous nous sommes avancées sur un chemin de lumière qui s’est ouvert à nous. Arrivées devant le pont, elle m’a dit :

Merci, dis-lui que je veille et la protège de là-haut.

Puis elle l’a traversé pour se noyer dans l’escalier de l’arc en ciel.

Paix à ton âme Gucci !