width=A mon arrivée sur le chemin, Haribo était assis sur son arrière train, il m’attendait et m’a dit :

Oui je ne peux hélas pas rejoindre le jardin des animaux, le choc a été très violent et je suis sorti de mon corps, impossible d’y revenir, mais dis-lui que je n’ai pas souffert.

Ta gardienne a des messages pour toi Haribo et aimerait aussi que tu répondes à ses questions.

« Je voudrais lui dire que Lola, Mimosa, Smoothie, Nuage, Neige et Bambi l’aiment et qu’il leur

manque, en particulier à Mimosa pour leurs jeux et câlins.

Que pour moi, il est le chat de ma vie. Le roi de la maison. Mon « amoureux ». Nous avions nos

habitudes et sans lui je ne me remets pas de mon chagrin.

Lui dire que je l’aime et ce jusqu’à ce que moi aussi je passe de l’autre côté.

Que peut-être il retrouvera Titoune, ma chienne décédée en novembre 2015.

Que je lui demande pardon de I ‘avoir laissé sortir cette nuit-là, que je ne me remets pas de son absence

Haribo se souvient-il de notre rencontre ? Ce bébé chat des rues, sauvageon…

Est-ce qu’il va bien ? Est-ce qu’il souffre ? Qu’est ce qui lui est arrivé ? Où est-il ?

Est-ce qu’on se retrouvera ? Pourquoi partir si jeune ?

Est-ce que mon Hari a été heureux avec moi, avec nous ? »

Oui je sais que je leur manque à tous et d’être encore dans leur entourage et ne plus pouvoir jouer avec moi les perturbe beaucoup. Eux savent que ce n’est plus ma place et que je dois partir au jardin des animaux. Moi aussi je les aime, mais je dois partir car je pompe leur énergie. Je m’accroche à eux, surtout Mimosa et ce n’est pas bon pour eux.

Et puis je manque à ma gardienne, ma disparition, de ne pas savoir ce que j’étais devenu, d’être dans la culpabilité de m’avoir laissé sortir, sont autant de souffrances qui elles aussi m’empêchent de partir là où je dois aller. Dis-lui que moi aussi je l’aime et qu’elle ne doit surtout pas culpabiliser.

Je me suis fait percuter par une voiture au niveau de la tête et ça a été radical. Je suis désolé de lui infliger cette grande peine mais c’était un accident. J’ai été ébloui par les phares et je n’ai pas eu le réflexe de me sauver. Mon heure était venue et cela aussi m’empêche de faire la transition, je n’ai pas pu préparer mon départ, c’était un accident involontaire de ma part. Cela arrive tous les jours, mais ne doit pas la torturer. Je l’aime et souhaite qu’elle retrouve la paix dans son âme et son cœur.

C’est vrai que notre relation était très particulière, je me suis plus senti être son compagnon de vie tel qu’un humain l’aurait été, qu’un compagnon chat. C’était très fusionnel entre nous et ce n’est pas par hasard que je suis arrivé chez elle. Même si j’étais un sauvageon, un chat des rues, j’ai été guidé vers elle afin de faire le deuil d’une relation. Je crois avoir réussi ma mission, ce qui explique peut-être aussi mon départ si jeune.

Dès que nous avons terminé une mission, on nous rappelle pour nous reposer et nous ressourcer quelque temps avant de vous revenir avec une nouvelle mission ou parfois une à terminer. C’est un peu mon cas, dès que j’aurai rejoint le paradis des animaux, je pourrai préparer mon retour, et si elle le souhaite lui revenir pour un nouveau travail.

Lequel ?

Celui de l’aider à se détacher affectivement, de l’aider à vivre ses relations affectives d’une manière plus fluides et moins dépendantes. J’ai été très heureux avec elle et ne souhaite pas qu’elle sache ce qu’il est advenu de mon corps. Dis-lui que ce n’était que mon enveloppe terrestre, mais que mon âme est éternelle et restera toujours reliée à elle. Lorsque j’aurai rejoint le pont des fleurs et l’escalier de l’arc en ciel, elle se sentira mieux aussi. La paix reviendra dans son cœur.

Hari, te sens-tu à présent prêt, je veux bien t’accompagner un petit bout de chemin ?

Oui je le suis plus que jamais.

Il est venu à mes côtés et nous avons emprunté un chemin bordé de petites fleurs blanches.  Lorsque je me suis arrêtée, il m’a dit merci, a continué son chemin et s’est noyé dans la lumière.

Au revoir Haribo, merci à toi d’avoir été là pour l’aider dans ce passage difficile.