width=HEIDI m’attendait sur le chemin et son regard exprimait une grande souffrance. Je me suis approchée doucement et lorsqu’elle m’a vue, ses yeux ont changé d’expression et on pouvait y apercevoir une lueur d’espoir. Je lui ai expliqué que ses gardiens m’envoyaient vers elle pour lui transmettre un message et lui poser quelques questions :

D’abord, lui dire que nous l’aimons très très fort.  Qu’elle nous apporté un immense bonheur et que son départ brutal nous a anéantis. Un moment qui devait être de bonheur s’est transformé en cauchemar. Qu’elle nous manque terriblement, que nous la voyons partout.  Que nous allons mal et sommes inconsolables.

 Heidi attendait des jeunes.  La gestation s’est bien passée mais la mise bas a été difficile.  Le vétérinaire a fait une piqure de cytoncine mais rien, donc une césarienne qui selon ses dires s’est bien passée et puis le lendemain à 8 h il l’a retrouvée morte.

 Questions :

 De quoi est-elle morte?  Crise cardiaque?

 Pourquoi?  Le vétérinaire a t-il tout fait correctement?  Si nous étions allés chez un autre vétérinaire serait-elle vivante?  S’il avait opéré plus tôt serait-elle vivante?  

 Des personnes ont mis en doute le vétérinaire faut-il les croire?

 Nous en veut-elle de l’avoir fait saillir? Serait-elle encore avec nous si nous ne l’avions pas saillir?  Notre esprit est torturé à moi et à son papa avec qui elle était fusionnelle.  Mon mari s’en veut, lui demande pardon, dit qu’il s’en voudra toute sa vie de l’avoir fait saillir. Il ne lui a pas dit au revoir.   Chasser sans elle est très difficile.  Son papa pleure beaucoup.  Nous voit-elle?  Est-elle contente que ses jeunes aillent bien.  On s’est battu pour eux.

 Comment vivre sans elle?

 Nous avons sauvé 9 de ses 10 jeunes.  Va-t-on trouver de bonnes familles pour les 4 petits mâles.

 Puis je communiquer avec elle via mon pendule?

 En fait, nous sommes traumatisés par son départ dans ces circonstances.  Nous l’adorons, il faut le lui dire à ma pépette de nanamoureuse.   On t’aime. Pardon.

 On lui envoie des tonnes de baisers et de caresses.

 Je suis très contente et soulagée de te voir. Tu m’apportes de l’espoir, de l’espoir pour moi mais aussi pour eux. Mon départ brutal et leur grande souffrance m’empêchent de faire la transition et de partir au jardin des animaux. Ils sont torturés et je le suis aussi. Je reste là entre deux et je vois mes pauvres bébés livrés à eux-mêmes sans leur maman pour les nourrir et les socialiser. Je suis toujours là avec eux, dans leur entourage, ils peuvent me voir et c’est terriblement cruel et frustrant car ils ne peuvent me toucher, ils ne peuvent venir téter et ont du mal à comprendre pourquoi je reste, pourquoi je ne pars pas au paradis des animaux. Ils savent que ce n’est plus ma place et en même temps ils aimeraient tant que je m’occupe d’eux et les éduque.

Pour moi c’est très douloureux de ne pouvoir leur donner, leur apporter de l’amour et de la tendresse. J’ai juste le plaisir de les voir grandir de voir que vous vous en occupez bien et en même temps je pompe, je leur puise leur énergie.

Quant à mes gardiens, ils sont inconsolables et leur détresse et culpabilité sont grandes. J’ai besoin de ton aide pour faire le passage, et eux et mes bébés aussi. De là-haut je pourrai leur envoyer des petits signes, les veiller, les protéger et leur faire de petits coucous.

Ne t’inquiète pas HEIDI, je suis là pour t’accompagner jusqu’au pont des fleurs et après ils pourront faire leur deuil et toi tu pourras te reposer et te ressourcer. Peux-tu répondre à leurs questions ?

Comment savoir de quoi je suis morte ? Je ne suis pas docteur et je ne suis pas morte. C’est seulement mon corps physique, l’enveloppe que j’avais empruntée dans cette incarnation qui n’est plus, mon âme elle est éternelle et peut, lorsqu’ils seront prêts, leur revenir. Je peux juste leur dire que je me suis sentie très fatiguée, épuisée, au bout du rouleau. J’avais des spasmes très vifs et j’étais complètement éreintée.

Je pense que c’était trop long et j’avais besoin qu’on me cherche mes petits plus tôt, oui c’était long et j’étais exténuée. Mon départ a été rapide et brutal, pas programmé et ça m’a fait penser à tous ces animaux qu’on traque, qu’on chasse et parfois ces pauvres petits, qui par accident se retrouvent sans maman. C’est triste, c’est terrible et cela mérite une prise de conscience.

Dis-leur que moi aussi je les aime et que j’étais très contente d’avoir des petits. J’avais très envie de materner et de m’occuper d’eux en toute quiétude. Qu’il ne culpabilise pas, c’était mon souhait aussi et je peux les voir jouer et s’amuser ensemble, et celui qui n’a pas survécu est avec moi et je l’emmènerai et nous traverserons le pont des fleurs ensemble. De là-haut nous pourrons tous les deux vous envoyer de bonnes énergies et cela les aidera aussi. Je pense qu’ils trouveront une famille qui voudra bien les chérir.

Des accidents de la vie, il en arrive tous les jours et celle-ci doit bien continuer pour ceux qui restent. Vous devez vous aussi continuer à avancer, déjà pour les deux bébés que vous gardez, mais aussi parce que moi je veux vous revenir. Je vous adore aussi et ne vous en veux pour rien, je n’ai rien à vous pardonner. Au contraire, mon âme aspire, dès que vous serez prêts, à vous revenir dans le corps d’une chienne adulte pour m’occuper des petites. Ne soyez pas réfractaires à cette idée, cela doit vous permettre de tenir et d’enfin commencer votre deuil.

J’ai été votre fille,  je vous reviendrai et serai toujours votre fille, et si tu veux communiquer avec moi, apprend à me parler, ce sera bien plus constructif que d’utiliser ton pendule qui ne peut répondre qu’à tes questions mais il n’y a pas d’échange, alors que la communication avec les animaux est naturelle, simple et authentique.

Je leur transmettrai tes messages HEIDI et si tu es prête, je vais te guider jusqu’au pont ?

Je le suis, il est grand temps que je les laisse afin de leur permettre de retrouver la paix et l’harmonie dans leur cœur et leur esprit.

Puis elle est venue à mes côtés et nous avons emprunté un magnifique chemin de lumière qui s’est ouvert à nous, et lorsque je me suis arrêtée, elle a traversé le pont avec son BB et tous les deux se sont noyés dans l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir HEIDI et ton BB. Paix à vos âmes !