width=La connexion avec HERMES s’est faite au paradis des animaux. Il était couché dans l’herbe au milieu de petites fleurs de toutes les couleurs de l’arc en ciel. Il était entouré d’autres congénères et de plusieurs anges blancs et dorés. Je me suis doucement approchée de lui et il s’est levé pour venir à ma rencontre :

Je sais qui tu es et que tu es venue pour moi. Je sais aussi que tu m’as aidé à partir dans la lumière et je t’en suis si reconnaissant. Un accident de voiture n’est jamais simple à gérer, c’est brutal, violent et on n’est pas prêt à partir. Grâce à toi et aux médecins du ciel, on m’a laissé quelques jours pour me remettre sur pattes et surtout pour pouvoir rentrer chez moi dans ma famille. C’eut été trop difficile pour vous et pour moi si j’étais parti à la clinique. Alors qu’avec votre soutien j’ai pu tenir un petit peu et surtout j’ai pu faire la transition chez moi, dans ma maison avec ma maman. J’en suis si heureux, je vous aime tant.

Je l’ai salué et remercié et lui ai confirmé que j’avais effectivement des messages et des questions à lui poser :

Voici les questions que ma mère souhaiterait adresser à notre chat Hermès :

– Pourquoi avais-tu soif d’aventures, une envie de gambader chaque mois d’août ces 2 dernières années? Tu n’avais de cesse de vouloir sortir la nuit ou tôt le matin.

– Pourquoi le mardi 28 août au soir quand je suis venue te voir chez le vétérinaire, je t’ai appelé, tu m’as répondu avec ta queue mais tu ne voulais pas croiser mon regard ? Que ressentais-tu?

Sache que je ne t’en veux pas je te pardonne mon bébé d’amour même si tu savais que tu avais fait une bêtise.

– Je t’attends. Je désire de tout cœur ton retour parmi nous. Tu me manques. Es-tu d’accord pour revenir? Maman chat t’aime et a hâte de revoir sa petite boule de poils.

Voici mes questions pour Hermès :

Je voulais d’abord te dire que les 3 années et demie que tu as passées dans notre famille ont été merveilleuses. Je t’ai longtemps cherché et quand je t’ai trouvé j’ai tout de suite su que tu serais le chat idéal, celui dont j’avais tant rêvé. Je t’aime.

– Est-ce que quelqu’un t’a heurté de façon intentionnelle ou était-ce un accident malencontreux ?

– Est-ce que tu m’en veux de ne pas avoir été présent à tes côtés pour tes derniers instants à la maison ?

– As-tu souffert ?

– Souhaiterais-tu te réincarner dans notre famille ?

– Si tu veux te réincarner dans notre foyer, pourrais-tu m’aider dans ma recherche pour te trouver un sacré de Birmanie qui te convienne?

 Je sais que je lui manque, c’est réciproque, bien que moi j’ai la chance de la voir et de pouvoir lui envoyer des signes et lui faire des coucous. Mais elle me manque physiquement. Ils me manquent tous, j’étais considéré comme un membre de la famille, comme leur fils et je profitais bien de la tendresse et de l’amour qu’ils me donnaient.

J’étais un peu espiègle et j’adorais me promener. Pas courant pour un chat de race, mais c’est tellement plaisant et agréable. J’étais curieux et j’aimais découvrir le territoire et le mois d’août est le mois des vacances de la plupart des gens et j’adorais prendre un peu plus d’espace pour me sentir en vacances aussi. Au mois d’août j’aimais me transformer en sentinelle et nettoyer énergétiquement le lieu et l’environnement afin de vous protéger vous et les habitants. Ce n’étais pas tant pour m’aventurer dans le voisinage, c’était plus par nécessité.

Je n’ai pas osé croiser ton regard lorsque tu es venue me voir, parce que je savais déjà que j’allais te faire de la peine à cause de mon inattention. Au moment de l’impact, je suis aussitôt sorti de mon corps et je me suis vu en lévitation. J’ai eu très peur et je ne pensais pas pouvoir le réintégrer. Ma tête a pris un grand choc et quelque chose ne tournait plus rond, je savais que c’était fini pour moi.

Grâce à mon grand frère, j’ai eu la chance qu’on m’aide à le réintégrer, mais j’étais sur mon chemin et j’avais mal de te faire du mal. Merci de me pardonner, je sais que tu as beaucoup d’amour et d’empathie dans ton cœur même si tu es en souffrance.

Je me suis battu contre le destin pour pouvoir revenir avec vous et partir à la maison, entouré de votre amour et avec la présence du Deva des animaux et de ces nombreux êtres de la nature. C’était mon souhait, et je ne voulais pas vous faire voir que c’était la seule issue pour moi afin de retrouver un foyer serein et harmonieux à la sortie de l’hôpital. Mes vœux ont été exaucés et je peux déjà me ressourcer dans ce haut-lieu magique et préparer mon retour.

Car tout comme toi, mon âme aspire à te retrouver très vite. Tu es ma maman d’amour, je suis ton bébé et je t’aime.

Merci à toi mon grand frère de m’avoir permis de revenir dans notre famille. Tu m’as trouvé, mais je t’ai aidé dans tes recherches, je me suis mis sur ton chemin car j’étais déjà avec vous et lorsque tu te mettras de nouveau à ma quête, je me mettrai bien sûr de nouveau sur ton chemin. Et pas de problème pour moi, j’endosserai le costume qu’il vous plaira, et si c’est un sacré de Birmanie, ce sera de nouveau en sacré de Birmanie que je me réincarnerai.

Moi aussi je t’aime et je me suis senti, pendant ces merveilleuses années comme ton petit frère. Nous avons tant partagé, il ne me manquait que la parole. Mon existence terrestre était remplie d’amour et je me suis senti très aimé. Cet accident n’était pas intentionnel, n’aie pas de crainte à ce sujet, c’était un accident et comme je suis tout de suite sorti de mon corps, je n’ai pas souffert. Je n’ai ressenti aucune douleur physique, sois rassuré, et je savais que tu ne pourrais pas être là pour mon départ. Je savais que tu devais partir et c’était peut-être moins douloureux pour toi.

Ma maman (son être divin) m’a accompagné jusqu’au jardin des animaux et c’était le plus beau des cadeaux que tu pouvais me faire. Amour et gratitude, je t’aime et il me tarde de redescendre très vite, car ici l’espace-temps n’est pas le même que sur terre et je me sens déjà prêt. Lorsque vous le serez, je serai fidèle au rendez-vous.

Au revoir et à bientôt mes amours.