Tes gardiennes aimeraient savoir si tu es content de l’endroit où tu te trouves actuellement ?

Non pas vraiment, mais est-ce que j’ai le choix ? Depuis que je suis avec elles, je suis balloté à droite et à gauche. Je n’ai plus aucun repaire, je n’ai d’ailleurs aucune identité. Je me sens triste, désabusé par l’humain mais surtout abandonné par ma gardienne.

Peux-tu me dire Hosanna à qui tu es relié ? La mère ou la fille ?

La fille bien entendu, et je suis triste d’être séparé d’elle.

Elles me chargent toutes les deux de te dire qu’elles t’aiment, qu’elles croient en toi, te trouvent merveilleux et qu’elles savent que tu es capable de faire des choses, que tu as des capacités. Elles t’auraient gardé avec elles si tu avais été plus facile à monter, si tu leur avais fait confiance. Tu dois avoir confiance en l’homme Hosanna, et je dois te rassurer même si l’homme qui te monte est parfois un peu maladroit et brusque. Il n’est pas méchant. Il faut lui faire confiance, l’homme ne te veut pas de mal, mais que ton bien. Tu ne dois pas avoir peur de tout et encore moins de la selle.

Oui j’ai conscience de tout ça, je sais que je suis peureux, que j’ai beaucoup de stress et des angoisses. Mais l’être humain m’a profondément meurtri et déçu. C’est vrai que je suis à la fois un cheval ayant une personnalité très sensible et qui a besoin d’être reconnu comme tel, et tantôt je peux me montrer très désarmant car lorsque la peur prend le dessus, je n’arrive plus à me maîtriser et on a du mal à me dompter.

J’en suis désolé, mais j’ai surtout été utilisé et dressé pour mes capacités d’endurance et on ne s’est pas privé de me maltraiter lorsque je ne répondais pas à la demande. J’ai perdu toute confiance en l’homme et encore plus en elles, car elles me placent à droite et à gauche. C’est vrai que j’ai besoin de beaucoup d’exercices, j’ai besoin de dépenser mon énergie mais pas avec n’importe qui.  Cela me rend triste et malheureux. Jusqu’à présent le seul endroit où on me respectait, c’était la dame et j’aimais travailler avec elle. Si elles sont incapables de me reprendre, c’est chez elle que je voudrais retourner. J’ai besoin qu’on me laisse un peu de temps, je n’aime pas lorsqu’on veut forcer les choses, cela crée un énorme blocage chez moi et j’en suis malheureux.

Même si elle ne me monte pas (fille) elle peut quand même s’occuper de moi et nous permettre de créer un lien, car j’ai une mission auprès d’elle et depuis 2 ans que je suis arrivé chez elle, il m’est impossible de la remplir. Une fois ici, une fois là et maintenant elle m’a carrément mis au rencard. Elles aussi toutes les deux, elles manquent de confiance en elles et ma mission auprès de la jeune gardienne consiste surtout à l’aider à grandir, à prendre confiance en la vie et oublier les peurs qu’elle peut avoir en elle. Je sais, c’est très paradoxal, moi-même étant un cheval très peureux, mais ce n’est pas un hasard si elles m’ont choisi (miroir).

C’est un travail commun que nous avons à faire ensemble et j’espère qu’elles en prendront conscience.